Vous êtes sur la page 1sur 60

Henri Boudreault Ph.D.

Du être au
savoir-être ...

La compétence d’une personne se


démarque non pas par la capacité
qu’elle a de réaliser sa tâche, mais par
l’état d’esprit qu’elle manifeste lors de
la réalisation de ses tâches.
dimanche 6 mars 2011
Pourquoi se préoccuper
du savoir-être? MENU
Qu’est-ce que le savoir
être?
Qu’est-ce qu’une
compétence
professionnelle?
Comment percevoir la
manifestation d’un savoir-
être?
Quelles sont les savoir-
être clés?
Quelles sont les
pratiques pédagogiques
associées aux savoir-
être?
dimanche 6 mars 2011
Prémices
‣Il faut distinguer le savoir-être
personnel du savoir-être
professionnel;
‣Personne ne naît avec les valeurs,
les qualités et les attitudes
nécessaires à sa vie personnelle et
professionnelle;
‣Ce n’est pas parce que je suis ce
que je suis que je sais qui je suis;
‣Pour être en mesure de savoir être
un professionnel compétent, il
faudra que je sache qui je suis pour
développer ma compétence;
‣Ce n’est pas parce que je suis ce
que je suis que cela ne peut pas
changer;
dimanche 6 mars 2011
Pourquoi se préoccuper
du savoir-être?
UN EMPLOYEUR EMBAUCHE
GÉNÉRALEMENT UNE
PERSONNE SUR LA BASE
DES CAPACITÉS
PROFESSIONNELLES
QU’ELLE MANIFESTE ET LA
REMERCIE DE SES SERVICES
SUR LA BASE DES
ATTITUDES
PROFESSIONNELLES
QU’ELLE NE MANIFESTE
PAS!

dimanche 6 mars 2011


Qu’est-ce qu’un
savoir-être?

Le savoir-être est un
état d’esprit qu’une
personne adopte à
l’égard d’elle-même ou
envers les autres
dans une situation,
selon les
circonstances ou les
événements, qui
l'incitent à une
manière d’être ou
d’agir.

dimanche 6 mars 2011


Qui est
responsable de
quoi?
Instruments
Tâches

Individu

Environnement Communauté

dimanche 6 mars 2011


Attention!
Ne pas confondre civilité, code de
conduite et savoir-être.

Civilité (attitudes sociales):


Conduite sociale qu’il convient d’adopter
pour respecter les usages.

Code de conduite (attitudes


forcées) :
Conduite professionnelle décrite dans un
code de règles qui régissent certaines
manières d’agir et de se comporter qu’il
convient de respecter sous peine de
sanction.
Savoir-être (Attitudes adoptées) :
État d’esprit qu’une personne adopte et qui
l’incite à une manière d’être ou d’agir dans
une situation.
dimanche 6 mars 2011
La sécurité au travail

Comment faire pour


que le casque de
sécurité d’une
personne soit dans
sa tête (état
d’esprit) avant
d’être mis sur sa
tête (conduite)?
dimanche 6 mars 2011
Manifestation de
la compétence en
santé et sécurité

‣Reconnaître des
situations de danger
‣Prévenir les risques
‣Prendre des précautions
‣Déterminer des moyens
pour contrôler
‣Déterminer des mesures
pour prévenir
Taxonomie
de Bloom
dimanche 6 mars 2011
Manifestation de
l’incompétence
‣Ne sait pas ...
‣Stressé par le
contexte ...
‣Pas capable ...
‣Impatient ...
‣Agressif ...
‣Pas de capacité à
transmettre son
expertise ...
dimanche 6 mars 2011
Pourquoi aujourd’hui?
‣Parce que les
apprenants ont besoin
de repères.
‣Parce que le savoir-
être constitue une
composante essentielle
du seuil d’entrée sur le
marché du travail et de
la vie en société.
‣Parce que le savoir-
être à un impact direct
sur les actions d’une
personne.
‣Parce que la société et
le marché du travail
ont changé.
dimanche 6 mars 2011
Une évolution de l’être
vers
le savoir-être?
La distance entre ce que je
suis et ce que la situation
exige d’être.
Cela exige :
Une confrontation
Une prise de conscience
Une déconstruction
Une adaptation
Une évolution
Une transformation

dimanche 6 mars 2011


Le métier d’apprenant

dimanche 6 mars 2011


Critères
d’appréciation du
personnel Ewan Oiry (2003)
Qualité du travail
Quantité de travail
Autonomie
Communication
Ouverture vers le client
Comportement sécurité/
environnement
Aptitude au travail en groupe
Initiative/créativité
Degré d’implication
Jugement/sens de la décision
Professionnalisme/fiabilité

dimanche 6 mars 2011


Les compétences
Woodruff, (1991)

Les “Hard Competencies” : Connaissances et savoir-


faire sont indispensables pour l’efficacité du travail
S’acquièrent par le biais d’une accumulation d’expériences
positives et de réussites personnelles. (White, 1959)
Les “Soft Competencies” : Conceptions de soi, traits de
personnalités et motivations permettent de prédire, à capacité de
travail égale, le niveau de performance future des individus. « Ce
sont celles qui distinguent les individus à la performance moyenne
de ceux qui ont les performances les plus importantes. » (Spencer,
Spencer, (1993)
Apparaissent comme des traits stables de la personnalité.
(White, 1959)

dimanche 6 mars 2011


Caractéristiques de la
compétence
professionnelle
Ewan Oiry (2003)

✓ Elle est en rupture avec le poste de travail :


L’accent est mis sur la personne. Le poste de travail n’apparaît
plus comme un concept pertinent pour organiser le travail.

✓ Elle est individuelle : La compétence est celle d’un


individu (et non la qualification d’un emploi). (Zarifian, 1999, p.68)

✓ Elle est contextualisée : Finalisée, la compétence ne


peut être définie que dans une situation précise. Il n’existe pas de
compétence détachée de l’action.

✓ Elle est dynamique : Les différents éléments de la


compétence se développent dans une confrontation à l’action.
Celle-ci est donc en permanence adaptée au contexte dans lequel
vit l’individu qui la possède.

✓ Elle prend en compte le savoir-être : À


l’inverse du poste de travail, “la compétence est plus large que
le seul savoir ou savoir-faire. Elle mobilise ‘l’intelligence” et
“l’initiative”. (Zarifian, 1999, p.15)
dimanche 6 mars 2011
Reconnaître la
compétence
professionnelle
‣«Il ne suffit pas de se
déclarer soi-même
compétent pour l’être”
parce que “ c’est le
regard normatif sur
cette mise en oeuvre
qui reconnaît la
compétence de
l’individu». Merchier et Pharo
(1992) p.60

dimanche 6 mars 2011


Définitions

La compétence professionnelle est une


combinaison de connaissances, savoir-
faire, expériences et comportements,
s’exerçant dans un contexte précis. Elle
se constate lors de sa mise en oeuvre en
situation professionnelle à partir de
laquelle elle est validable. (CNFP, 1998)

dimanche 6 mars 2011


La définition du
MELS de la
compétence
Une compétence
est un pouvoir
d’agir, de réussir
et de progresser
qui permet de
réaliser
adéquatement des
tâches ou des
activités de
travail et qui se
fonde sur un
ensemble organisé
de savoirs. (2005)

dimanche 6 mars 2011


Une représentation de
la compétence
Henri Boudreault, 2002, 2008

Contexte

Compétent
e

C
t

o
x

n
e t

t
n

ex
o

Savoir-faire
t
C

dimanche 6 mars 2011


Niveaux de compétence
professionnelle
Où est le seuil d’entrée sur le marché du travail? Henri Boudreault © 2009
Inspiré de Pastré (2004), Le Boterf (2006) et Oiry
(2003)

Selon vous, où sont vos étudiants à la fin de leurs études?


dimanche 6 mars 2011
Les savoir-être associés
à un professeur Selon des professeurs

Organisé Disponible
Patient A du jugement
Rigoureux A de
l’empathie
Intègre
Ouvert
Autonome d’esprit
Débrouillard Innovateur
Équitable

dimanche 6 mars 2011


Les savoir-être associés
à un apprenant Selon des professeurs

‣ Motivé ‣ Respectueux
‣ Ouvert ‣ Débrouillard
d’esprit
‣ Attentif
‣ Responsable
‣ Curieux
‣ Prédisposé
‣ Discipliné
‣ Engagé
‣ Ponctuel
‣ Autonome

dimanche 6 mars 2011


Les manifestations de
compétence

‣Flexibilité dans ses tâches


‣Résolution de problèmes
‣Adaptation des pratiques
‣Application de nouvelles
solutions
‣Compréhension du changement
‣Anticipation des conséquences

dimanche 6 mars 2011


Des savoir-être
de référence

ORGANISATION
C ATION PERS
UN I ÉVÉR
OMM
C ANC
E

AC
E MA
U D IN
A TIE
N
CE

PR
EN

ÉV
L

EN
VA

AN
LY
PO

CE
+)&HY

+(&J­
32. Af
33.

29.

dimanche 6 mars 2011


+

2
3. Dé

9.
HYjlY_]\]daf^gjeYlagf

J­Û
Affecte des
+,

I
Indicateurs

n t
­
&J]

c id e d

è
[

gr
35.

` a
h®j]

e
l 
Dém

k
d
es act

m
e
\]k

ressources

j
36

l

ont

a
k]k
.S

n
37.


ed

ions à
re

e
h
a^Ú[
Fa

s
u
on

un

u
j
v
it p

r
ne

e
e
l
m
res
reu

a
a

s
dl­k s rè ano
38.

i
de

u
poser
ve

à
aux pratiq

m
pec de


Ana

sm

]
d

p
lyse e ju

r
t de m
ar g

e
le tr

n
gem

es

d
ava

r
39. G ent

e
i l à fa ét

gle eu
ère de

ues
s situ ire hiq

s
ations ue
40. Repère délica

v
ail

re
des inform tes
ations
Attentes
nYad
La personne ... 1. Assume ses erreurs
] k  h j Y l a i m ]k
] k  e ] a d d ] mj
K  a f ^ g j e ] \ s e s
its
*& s d i ve r lagf
t â c h e k
l i t d e s j a ­ ]
p

res
c c o m a i l  nY

ad s
rs nécessai tion
. A v k

n
3 t r a a g f

o
o n Y l

i
res
s

unica

t
e l m

c
a r k a

a
p k 

k
é

Y
r ]

gf

s
. P  \

s
n
e
4 §
Yla

e
comm

Y
s
it avec les autres
]

n
l

j
s
gje

de
h

rson
me

l
Y


\

]
Y
af^

blè

\
t
K

a
 -&


tils de
]k

t
k
pro

l
h
u
d les savoi
]\

e
é s
tion
es
jaÚ

]
r
l
u
ut d
­


e
des o

k
&N

posi

ipe l
]
.

éso

] k
dimanche 6 mars 2011
Des actions à la mesure de
votre savoir-être
1 Assumer ses erreurs 21 Vérifier la conformité de son travail
2 S’informer des meilleures pratiques 22 Appliquer les règles et les directives
3 Accomplir des tâches diverses 23 Planifier son travail
4 Préparer son travail 24 Réagir selon le contexte
5 S’adapter à des situations variées 25 Travailler avec d’autres
6 Vérifier des informations 26 Exploiter les ressources
7 Résoudre des problèmes 27 Évaluer son travail
8 Prendre position 28 Décider de mesures à prendre
9 Utiliser des outils de communication 29 Intégrer de la nouveauté
10 Apprendre les savoirs nécessaires 30 Réfléchir sur ses pratiques
11 Interagir avec les autres 31 Partager de l’information
12 Planifier son temps de travail 32 Affecter des ressources aux pratiques
13 Anticiper le résultat de ses actions 33 Décider des actions à poser
14 Apprécier les personnes 34 Repérer des difficultés
15 Respecter les règles 35 Démontrer un respect des règles
16 Apprécier les idées des autres 36 Se donner des marges de manoeuvre
17 Refléter l’image de l’organisation 37 Faire preuve de jugement éthique
18 Chercher des données et des faits 38 Analyser le travail à faire
19 Accepter les idées des autres 39 Gérer des situations délicates
20 Repérer des contraintes 40 Repérer des informations
dimanche 6 mars 2011
Situation
Où est le savoir-être?

Tâches
Instruments
2,3,4,7, 8, 9, 10,

va vec
7, 9, 10, 13, 15, 18, 11, 12, 13, 15,

Re m
in
17, 18, 20, 21,

tra a
20, 22, 23, 26, 27,

st
la ent

le tion

il
22, 23, 24, 25,

ru
28, 30, 33, 34, 35,

tio a
27, 28, 29, 30,

la
37, 38, 40.

n le

Re
32, 33, 34, 35,
36, 37, 38, 39,
40.
Situation Individu
Situation

Re les
5, 6, 7, 9, 10, 12,

la au
13, 15, 17, 18, 20, ex on

tio tr
e
22, 23, 24, 26, 28, ell
nt ati

n es
tu

av
co Rel

30, 33, 34, 35, 37,

ec
38, 40.

1, 6, 7, 8, 9,
Situation
10, 11, 13,
14, 15, 16,
17, 18, 19,
20, 22, 23,
25, 26, 28,
Environnement 30, 31, 33,
34, 35, 37, Communauté
38, 39, 40.

dimanche 6 mars 2011


Un identificateur de
comportements professionnels
Choisissez un
savoir-être

ORGANISATION
ION PERS
UN ICAT ÉVÉR
C OMM ANC
E

C E MA
DA IN
AU TIE
N

+)&HYjlY_]\]daf^gjeYlagf

+(&J­
32. Affecte
33. D

29. In
Choisissez les

+,

2 8
Û
écide
CE

.
tègre

PR
comportements

­
&J]

Déc

27.
[
EN

35.

ÉV
L

al
h®j]

des ressou

EN
VA

Év
i
k

d
des a
Dém
que vous y

AN
LY

a
m

26
e

l
PO

CE
\]k

ue
j

de m vail rces
36

.E
ont

a
k]khjYlaim
.S

ctions

x
associez.

o
nouve rendre
37.

\a^Ú ect
*-

ed

re u

lp oi
e
Fa

s
tra sou
on
&Lj

te
rces aux p

u
it p

nr

r
ne

[mdl des man


YnY

l
E

es à

e
à pos
reu

auté

s
’ÉQUIP

esp ges d
38.

de
add]

PROT
res
ve

­
Ana

sm
Yn 24.

]k
d

p
lyse e ju
Réa

er
][

ar
IT D

ECTI
\Y g
le tr g
it au
vail emen

ratiques
mlj
a
ESPR

x sit

ON
r
39. G
]k *+&

ègl oe
e
à fa t ét
uati
ère de
HdYfaÚ
ire hiq
ons

es uvr
s situ
]kgf
ue
de t
ations
ljYnY rava
délica
ad
40. Repère
22. Appliq il
te

e
des inform
ations s
ue les règle
s et directi

VIGILANCE
INITIATIVE

ves
*)&N­jaÚ]dY[gf^gjeal­\]egfljYnYad
1. Assume ses erreurs
im]k
d]mj]khjYla
intes
] ad des contra
\ ] k e
s
]
è re s
*&Kaf^gje es
. Re p autrees faitsf
divers
20 d e s
e s ées d ag
tâ c h k les id nées et fakYl
lit des ja­]
p te
p
e

s
Y
c n Y
m i l 19. Ac

tre
c o ava  n s do dgj_
3. Ac

kl]ehk\] es actions
s nécessair ion
k
lagf

u
n tr
d e

sa
he \]
ITÉ

d les savoir mmunicat


o Y

es

RESP
s m herc _]

règ s de
re al
]kk
R

répa

ljYnYad
C Y
èm fk
INTÉG

e
18 ae
P \

ECT
rob Ylag

idé
.  ]d

nes
s
4 §

le
t de s
11. Interragit avec les autres
hl]
es l

s
­
e

rson

le
Û
Y
^gj

\ &J]
co

ie
KY

s
kaf

 )/

c
ésulta

le
l

é
-&

e
tils de

r
p

pp
cte
\]

s
sp

.6 A
e le
Ú]

e
ion

p
r
t de
­ja

Res

1
es ou
T

M
réci
t
EN

&N

posi

l
]
u

AT
ticipe

15.
EM

.

éso

k

RIT U
]
UG

lise d

p
rend
7. R

A
10. Appren
J

É
14.
13. An
dY f
8. P

9. Uti

)*&H AS
E SID
NC UIT
TIE
PA É

E
RDIS AUTO
ILLA OU IE
NOM
ÉBR D EFFICACITÉ

dimanche 6 mars 2011


Les savoir-être les
plus populaires
0 15 30 45 60

Autonomie
Organisation du travail
Respect de l'horaire de travail
Esprit d'équipe
Jugement
Communication
Assiduité
Respect des règles
Débrouillardise
Persévérance
Acceptation de la critique
Intégrité professionnelle
Protection
Initiative
Respect des lieux de travail
Respect de l'outillage
Tenue professionnelle
Maîtrise de soi
Prévenance
Hygiène personnelle
Minutie
Efficacité
Expression orale
Innovation
Vigilance

dimanche 6 mars 2011


Les dix qualités
recherchées des
employeurs
Caroline Rodgers (La Presse, 16 janvier 2010)

Le monde change
rapidement. Posséder
des connaissances et
des diplômes n’est pas
suffisant si l’on n’a
pas aussi les qualités
personnelles
permettant de
répondre aux
nouveaux défis du
marché du travail.

dimanche 6 mars 2011


1. La capacité
d’apprendre

Tout travailleur doit non


seulement démontrer une
capacité d’apprendre et de
constamment parfaire ses
connaissances, mais aussi
son ouverture et sa volonté
d’évoluer.

dimanche 6 mars 2011


2. L’initiative
« Il faut des gens capables
de voir ce qui, dans une
situation donnée, va
apporter des résultats.
Ces personnes sont
capables de voir les choses
globalement et de poser
les gestes qui feront la
différence.»
Anne Geneviève Girard, (La Presse, 16
janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


3. La capacité de
communiquer
La communication autant
écrite que parlée n’a
jamais été aussi
importante que
maintenant. Il faut
pouvoir s’exprimer, être
clairs et maîtriser les
outils de communication
modernes.
(La Presse, 16 janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


4. L’intelligence
émotionnelle

Bien se connaître, avoir


conscience de soi et savoir
gérer ses émotions. Elle
permet de mieux interagir
avec ses collègues de
travail et de mieux gérer
les situations délicates.
(La Presse, 16 janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


5. L’intégrité

Faire preuve de
jugement éthique
et démontrer un
respect des règles.
Stéphane Rochfort, (La Presse, 16
janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


6. La capacité
d’adaptation
«Dans notre environnement
changeant et globalisé,
avec l’évolution de la
technologie constante, il
faut des gens qui soient
ouverts au changement et
capables de s’adapter
rapidement à des situations
variées.»
Stéphanie Rochford, (La Presse, 16
janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


7. La capacité de
travailler en équipe

L’heure est aux réunions et


aux projets
multidisciplinaires. Il faut
savoir écouter et accepter
les idées des autres.
Anne Geneviève Girard, (La Presse, 16
janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


8. La polyvalence

«Être efficace et capable


d’accomplir des tâches
diverses. Posséder des
connaissances dans plus
d’un domaine.»

dimanche 6 mars 2011


9. Le leadership

Être capable de motiver,


de bien communiquer et de
mobiliser une équipe de
travail.
Guillaume Desnoyers ( La Presse, 16
janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


10. La maturité
«Être capable d’admettre
leurs erreurs ou de
reconnaître leurs
mauvaises décisions et de
dire qu’ils sont désolés.
Ce trait fait partie de la
maturité. Il faut assumer
ses erreurs et les
réparer le cas échéant.»
Anne Geneviève Girard, (La Presse, 16
janvier 2010)

dimanche 6 mars 2011


Les dix qualités
recherchées des
employeurs
‣ Caroline Rodgers (La Presse, 16 janvier 2010)

1. La capacité 3. La capacité 4. L’intelligence


d’apprendre 2. L’initiative de émotionnelle 5. L’intégrité
communiquer

6. La capacité 7. La capacité
d’adaptation de travailler 8. La polyvalence 9. Le leadership 10. La maturité
en équipe

dimanche 6 mars 2011


Pour ne pas que
des voeux pieux
deviennent de
vieux pieux!

dimanche 6 mars 2011


Qu’est-ce qu’il
faut faire ...
pour que nos valeurs s’articulent
autour de principes, de savoir-être, de
pratiques pédagogiques et de
manifestations concrètes chez
l’apprenant?

Il faut aborder ces valeurs comme un


objet d’apprentissage et articuler nos
pratiques pédagogiques autour de
repères pragmatiques.

dimanche 6 mars 2011


Une nouvelle lunette qui
donne de la profondeur à
la compétence.
Insérer les valeurs dans
les apprentissages
Représenter les attentes
du milieu de formation.
Représenter la culture du
milieu visé et ses attentes
Confronter l‘apprenant à
ses représentations des
valeurs et à celles du
monde qui l’entoure.
Donner du sens aux savoir-
être dans un contexte.
dimanche 6 mars 2011
L’esprit d’équipe

7 ESPRIT D'ÉQUIPE

 (635,7'
e48,3(

7UDYDLOOHU DYHF OHV DXWUHV


GH PDQLqUH VROLGDLUH HQ
FRQWULEXDQW DX WUDYDLO GH
O
pTXLSHSDUVHVLGpHVHWVHV
HӽRUWV

dimanche 6 mars 2011


La manifestation du
travail en équipe
Les rôles et les
interrelations

Rôle : Établissement de l’ensemble des


comportements associés à un statut dans
l’équipe et qui constituent la manifestation
des attentes de fonctionnement.

Interrelation : Action réciproque entre deux


personnes.

dimanche 6 mars 2011


Les interrelations (Guillon, Joël)

La formule mathématique qui permet de calculer


le nombre d’interrelations dans un groupe donné

2 personnes = 1 interrelation

3 personnes = 3 interrelations !"#$%&'($)*+,$)-.%'(


(
(((((((/(0/123(
4 personnes = 6 interrelations
((((((((((((4(
(

6 personnes = 15 interrelations 12 personnes = 66 interrelations


15 personnes = 105 interrelations
22 personnes = 231 interrelations
50 personnes = 1,255 interrelations

dimanche 6 mars 2011


Formalisation du savoir-être

dimanche 6 mars 2011


Formalisation du savoir-être
Qualité Le respect

État d’esprit qu’une personne adopte,


selon les circonstances lors de son
implication dans une situation de travail,
qui l'incite à adhérer à une situation
Signification (l’acceptation), à accepter l’action qui s’y
déroule (consentement) et à apprécier,
dans le déroulement de cette action, les
personnes, les choses et les idées qu’elle
y rencontre (la considération).

Accepte les idées des autres

Partage de l’information

Interagit avec les autres

Anticipe le résultat de ses actions

Manifestations Repère des informations

Apprécie les personnes

Vérifie la conformité de son travail

Fait preuve de jugement éthique

Apprécie les idées des autres

Reflète l’image de l’organisation

dimanche 6 mars 2011


Peut-on apprendre un
savoir-être?
‣Le savoir-être n’est pas
inné, il est acquis.
‣Il peut être acquis
avant ou pendant la
formation.
‣Il s’apprend
premièrement par
l’exemple.
‣Il faut un contexte
pour y donner du sens.
dimanche 6 mars 2011
Quelles sont les
conditions
d’appropriation?
Ne pas oublier
qu’une formation
doit être préparée
et conçue en
fonction des
personnes qui
apprennent et non
en fonction de la
personne qui
enseigne.
(Inspirée de Prégent, 90)

dimanche 6 mars 2011


Les modalités de formation

‹*SHZZLTLU[
‹4HUPW\SH[PVUKVIQL[Z
‹*HY[VNYHWOPLJVUJLW[\LSSL
‹,_WVZP[PVU
‹+PZJ\ZZPVU Utilisation de
‹+tTVUZ[YH[PVU moyens
‹8\LZ[PVUULTLU[
‹+PYLJ[P]L
‹,_WSPJH[PVU

dimanche 6 mars 2011


Donner du sens

Le choix du savoir-être permet de se concentrer


sur ce qui est important.

La définition du savoir-être permet de


comprendre la signification.

Les indicateurs permettent d'avoir des repères


tangibles du savoir-être que nous désirons faire
développer.

Les moyens permettent d'avoir une emprise sur


l'apprentissage du savoir-être à faire réaliser.

Le contexte permet de donner du sens et de


susciter la manifestation du savoir-être.

dimanche 6 mars 2011


Les conditions de
mise en oeuvre
‣En contextualisant les
apprentissages
‣En ayant une approche formative
et non répressive
‣En donnant du sens aux
apprentissages
‣En tenant compte de la réalité de
la situation visée
‣En amenant l’apprenant à en
constater la pertinence

dimanche 6 mars 2011


Caractéristiques des
situations d’appropriation
‣Mobilisant: Favorise
l’investissement des efforts par
l’apprenant.

‣Efficace: A un impact sur la


réussite.

‣Utile à l’enseignant: Donne


du sens à l’activité d’enseignement.

‣Utile à l’apprenant: Donne


du sens à l’activité d’apprentissage.

‣Pertinent: Permet
l’apprentissage d’objets définis

‣Dynamique: Favorise les


interactions avec l’environnement
dimanche 6 mars 2011
Comment faire apprendre
le savoir-être?
À partir d’une didactique basée sur
la situation pour faire apprendre
plutôt qu’uniquement sur l’objet à
faire apprendre.
➡Élaborer des situations
d’apprentissage cohérentes.
➡Rendre accessibles les savoirs.
➡Planifier des activités pour
l’apprenant.
➡Agencer les ressources dans un
environnement de formation dans le
but de donner du sens aux savoir-être
à faire développer.
(Boudreault, 2010)
dimanche 6 mars 2011
Un aide à se  $872120,(

6H SUHQGUH HQ FKDUJH VHORQ

comporter Autonomie
N5
Décide des
VHV UHVSRQVDELOLWpV GH
IDoRQjSRVHUGHVDFWLRQVDX
PRPHQW RSSRUWXQ GDQV XQ
FRQWH[WHGpWHUPLQp
mesures
 25*$1,6$7,21'875$9$,/

3UpSDUHUVRQWUDYDLOGHIDoRQ N4
j VDWLVIDLUH OHV H[LJHQFHV
GH TXDOLWp G
HԀFDFLWp HW GH
O
pFKpDQFLHU Exploite les
N3
ressources Analyse des
Organisé points de vue Intégrité
Repère les N2
Anticipe les indices Analyse la
mesures N1 situation  ,17e*5,7e352)(66,211(//(
Réalise les Se souci 5pDOLVHU VRQ WUDYDLO VDQV

activités des règles


YRXORLU WURPSHU DEXVHU
OpVHURXEOHVVHUOHVDXWUHV

Prépare son
travail
N0 Détecte les
changements
Détecte les Vérifie la Prévoit les
conditions à conformité circonstances
 3527(&7,21
risque Fait le
$GRSWHU XQ FRPSRUWHPHQW
N1 Partage ses
VpFXULWDLUH SRXU VRL HW SRXU pronostique des
OHVDXWUHV connaissances
conséquences
N2
Sécuritaire Initiative
Diagnostique Argumente ses
les causes N3
explications  ,1,7,$7,9(

3URSRVHU RX HQWUHSUHQGUH


N4 XQ WUDYDLO VRLW SRXU VRQ
DFFRPSOLVVHPHQW RX VRQ
 -8*(0(17
Accepte de se DYDQFHPHQW HW HQ MXJHU OD
TXDOLWp FRQIRUPpPHQW DX[
'pFLGHUIDFHjXQHQVHPEOH
GH IDLWV GHV DFWLRQV N5 changer Henri Boudreault © 2010 UqJOHVGHODSURIHVVLRQ

DSSURSULpHVjSRVHU
Jugement
dimanche 6 mars 2011
Références

nigogie
Tech
Une fa
çon d’
aborder l’appre
ntissa
ge d’un
e prof
ession

N TATIONS
ÉSE
REPR
INS
DESS
CHÉMAS
S
GES
IMA

E P TIONS
CONC
R TES u
CA S
ots o
es m tant
TION
e r d
tilis avoir au
TR A
t d’u .»
quen i peuvent ocuteurs .

ILLUS
s t f r é u r l
, il e t s q ’in t e ondL
ation s concep u’il y a d L am
é du c e q
« En hiculer d cations
fi
de vé de signi 


 
. %-  % 
.
4/
4 /5-
!s5 !
/ s
-2 ²/2
5.-5²
% % .
5-
, 5, -
/
/
s6 6
) %) %s
'
I''//'
(H.N)
4T %E #C

www.technigogie.com
www.craie.com
didapro.wordpress.com
dimanche 6 mars 2011
Vos valeurs
professionnelles se
manifestent à travers
vos comportements
professionnels!

Henri Boudreault Ph.D.


Merci de votre attention
dimanche 6 mars 2011