Vous êtes sur la page 1sur 14

Juillet - Septembre 2017 1

Nourriture de l'Âme
de Swamiji
“ Pour la Réalisation du Soi et pour sortir du sommeil de l’ignorance, vous devez
mener une vie disciplinée, vous devez purifier votre mental par la pensée positive, par
la prière et vous devez rendre votre mental complètement silencieux par la
méditation.”

“ La méditation juste est la pratique par laquelle l’âme se fond en Dieu. Vous ne
pouvez connaître complètement quelqu’un à moins de devenir un avec cet être.
L’amour/la dévotion est le moyen le plus facile et le plus juste pour être un avec
votre Bien-Aimé avec lequel vous voulez vous unir.”

Lettre de Swamiji Sewak Niwas


Sapta Sarovar
Hardwar
3-4-1972
Bien-aimé Soi,
J’ai votre lettre en main et je vous en remercie.
Je suis désolé de ne pas avoir pu répondre plus tôt à votre précédente lettre.
Ce corps ne se sentait pas très bien. Il y avait une douleur aiguë dans ma jambe
gauche. Certains ont dit que c’était une sciatique, causée par mon long séjour
dans une chambre humide (durant ma dernière période de silence). Des personnes
de Saharanpur m’y ont emmené pour un check-up. Je suis resté là-bas pendant
quatre jours. Maintenant, la douleur est partie à 50 %. Le médecin m’a conseillé
un repos total au lit jusqu’à ce que la douleur soit complètement partie.
C’est une bonne chose que vous continuiez votre méditation. Pratiquez-la
avec amour et foi et abandonnez tout à Dieu. Lorsque nous sommes prêts, la
Réalisation survient; Elle arrive en son temps.
Mon amour à Kamalji et vos autres enfants. Votre souvenir ne me quitte
jamais.
Vôtre
Chandra Swami
2 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

Les Paroles du Silence


Satsang avec Swamiji

La Prière - Deuxième Partie l’âme oublie toutes les relations des vies
antérieures, bien que les impressions qu’elle a
02/11/1999 reçues de sa vie passée ou de ses vies antérieures
Dévot : Aujourd’hui, en France, il y a un jour demeurent avec elle dans son subconscient et
férié dédié aux défunts : « La Fête des Défunts» influencent sa vie présente. Avant que l’âme
(le jour après la Toussaint). Nous mettons des n’assume un nouveau corps, lorsqu’elle demeure
fleurs sur leurs tombes et prions pour leurs âmes. encore dans le corps subtil, elle est consciente
Est-ce que nos prières aident les âmes défuntes? des membres de son ancienne famille et elle peut
Peuvent-elles prendre soin de nous de là où elles leur envoyer des suggestions.
se trouvent ? Quelle genre de relation pouvons- Vous ne pouvez aider directement une
nous avoir avec les âmes âme défunte. Comment pouvez-
défuntes ? vous aider quelqu’un avec qui
Swamiji: Oui, les prières aident " Lorsque vous priez, vous ne pouvez communiquer et
les âmes défuntes, à condition vous devez être que vous ne pouvez voir ? Par la
que la prière ne soit pas profondément relié à prière, vous pouvez aider parce
seulement un rituel, que votre que, de cette manière, c’est Dieu
Dieu et être capable de qui l’aide à votre demande. Mais,
prière vienne du plus profond de
votre cœur et que vous puissiez communiquer avec lorsque vous priez, vous devez
sentir votre relation avec Dieu et, Lui." être profondément relié à Dieu et
en même temps, avec l’âme être capable de communiquer
défunte pour laquelle vous priez. Mais on avec Lui.
constate que toutes ces observances ne
deviennent souvent qu’un rituel. 25/04/2000
Si l’âme défunte a assumé un nouveau Dévot : Comment pouvons-nous mettre plus
corps, elle ne peut pas vous voir ni prendre soin d’intensité dans nos prières ? Comme Ram Tirth
de vous. Elle vous oublie complètement. Vous disait : « Les prières sont exaucées en fonction
souvenez-vous des familles de vos vies de la ferveur qui les anime.» Je ressens certaines
antérieures et pouvez-vous prendre soin d’elles? difficultés entre la passion et la tension.
Dès que l’âme assume un nouveau corps, elle Swamiji: Une passion divine est requise. Elle
devient si profondément impliquée avec lui vous donne de l’énergie pour œuvrer à la
qu’elle oublie tout ce qui concerne son ancien rencontre avec votre bien-aimé Dieu. Lorsque
corps et les relations qu’elle avaient entretenues la rencontre a lieu, elle transforme la passion en
à travers lui. Elle commence à avoir de nouvelles détente et joie. C’est comme fermer votre poing
relations - avec une nouvelle mère, un nouveau de plus en plus fort. Lorsque vous avez mis toute
père, des nouveaux frères et sœurs et, plus tard, votre énergie à fermer votre poing et qu’elle
d’autres relations avec d’autres personnes et atteint son paroxysme, le poing s’ouvre.
Juillet - Septembre 2017 Les Paroles du Silence 3

« Qui suis-je ? » est la question Vérité ! Dieu, en tant que Créateur, est
fondamentale. Toutes les autres questions sont phénoménal tout comme la création est un
secondaires. La passion divine amène le phénomène. Mais Dieu n’est pas uniquement le
détachement intérieur qui, ensuite, se transforme Créateur. La création est comme la danse de
en compassion. La sadhana transforme Dieu. Si le danseur s’arrête de danser, il ou elle
totalement la personnalité du chercheur spirituel. ne cesse pourtant pas d’exister. A ce moment,
La sadhana est comme la science de l’alchimie. vous ne pouvez plus l’appeler un danseur, mais
Il y a deux types de méditation : l’une est il existe néanmoins.
celle où vous vous concentrez, l’autre est celle
où vous vous détendez. Ultimement, toutes 15/07/1999
deux conduisent au même état divin dans lequel Dévot : Il me semble que les religions
le sujet et l’objet deviennent un. Un mystique n’expliquent pas les différentes techniques telles
chrétien a dit : « Ma pesanteur m'a fait tomber; que le service désintéressé qui nous conduit à
la grâce de Dieu m'a relevé. » réaliser ce que nous sommes réellement.
Swamiji: J’ai écrit que le service désintéressé
06/01/2001 est une des manières de purifier le mental/l’ego.
Dévot : Que devrions-nous faire lorsque nous La purification et la stabilisation du mental sont
nous sentons submergés par le subconscient très importants. C’est dans un mental pur et
avec ses négativités ? complètement silencieux que la révélation de la
Swamiji: Priez Dieu ! Si vous ne pouvez Vérité ou du vrai Soi survient. La méditation
contrôler votre mental, priez Dieu qu’Il vous est également nécessaire pour rendre le mental
donne la force pour le faire. Mais vous devez stable et silencieux. Les religions vous disent de
avoir une foi et une profonde confiance en Dieu. vous souvenir du Divin. Elles vous disent de prier.
Sinon, votre prière n’est qu’une mise en scène. La prière à son niveau le plus élevé se
Si une mauvaise personne utilise des moyens transforme en méditation.
justes, les moyens justes fonctionnent d’une Dévot : Pourquoi devons-nous prier avec des
mauvaise manière. Si une personne juste utilise mots spécifiques alors que la meilleure prière
de mauvais moyens, ces mauvais moyens est spontanée ?
travaillent de la bonne manière. C’est un Swamiji: Il n’est pas nécessaire de parler en
proverbe chinois. priant, mais vous dépendez tellement des mots
Dévot : Pour l’Être réalisé, il n’y a ni bon ni qu’il n’est pas aisé pour vous de penser ou de
mauvais chemin car il n’a besoin d’aller nulle ressentir quoi que ce soit sans utiliser de mots.
part. Différents mots produisent différentes pensées
Swamiji: Dans cet état, le conducteur a et sentiments en vous. Est-ce que je me trompe ?
également disparu. Lorsque la destination est Si quelqu’un vous dit : « Merci », vous
atteinte, il n’y a aucun besoin d’un conducteur. expérimentez un type particulier de sentiment.
Dévot : Dans cet état, même le concept de Dieu Les mots que vous dites dans la prière sont plus
disparaît ! utiles ou significatifs pour vous que pour Dieu.
Swamiji: Dieu n’est pas un concept. Dieu est Ils entraînent des sentiments particuliers en vous.
4 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

l’accomplir » et « Seigneur, je m’abandonne à


23/08/2000 Ta volonté. Fais que j’accepte tout ce que Tu
Dévot : J’ai beaucoup apprécié mon séjour mets sur mon chemin à chaque pas. » Pensez-
dans votre ashram et je me sens également relié vous que ce sont de bonnes prières pour moi ?
à vous, Swamiji. Mon « enfant intérieur » veut Swamiji: Oui, ce sont de bonnes prières.
être aimé et recevoir de l’amour, mais je veux Récitez ces prières du plus profond de votre
également être capable de donner de l’amour. cœur, dans le langage du cœur, chaque jour et
S’il vous plaît Swamiji, donnez-moi des conseils plusieurs fois. Il n’est pas nécessaire de prier à
sur mon chemin. heure fixe. Mais priez quotidiennement et
Swamiji: Vous pouvez rester à l’ashram autant régulièrement. Exprimez également votre
de temps que vous le souhaitez. Nous sommes gratitude au Seigneur pour ce qu’Il vous a déjà
heureux de recevoir des chercheurs donné. Il vous a donné un corps et
spirituels sincères qui vivent à "La prière à son un mental sains. Exprimez votre
l’ashram de façon harmonieuse
niveau le plus élevé gratitude au Seigneur pour cela et
avec les autres résidents et qui faites le meilleur usage de votre
suivent sincèrement leur sadhana. se transforme corps/mental en servant autrui au
Oui, nous devrions donner de en méditation " nom de Dieu et en suivant le chemin
l’amour aux autres. Ce que nous de la Réalisation du Soi.
donnons à autrui nous revient au
centuple. C’est la loi divine. Soyez de plus en 10/04/2000
plus humble. Une personne humble est aimée Dévot : Je ne trouve pas qu’il soit juste de prier
de tout le monde. Efforcez-vous de vivre pour pour obtenir quelque chose, comme si nous
les plus hautes valeurs de la vie. Gardez vos voulions changer les desseins de Dieu. Je pense
désirs sous contrôle. Souvenez-vous toujours également que c’est une contradiction avec le
du Divin. Asseyez-vous régulièrement pour concept védantique de la non-dualité. Si nous
méditer. Priez quotidiennement. Tout cela vous prions Dieu, nous demeurons dans la dualité.
donnera une force et une joie intérieures que Je pense que prier est une façon d’être en
vous pourrez partager avec autrui. contact avec Dieu, de sentir Sa présence.
Dévot : Depuis une année, je prie tous les jours, Swamiji: Si vous êtes établi dans la non-dualité,
mais pas à une heure fixe; parfois, je dis une si vous êtes absolument sans désir, si vous vous
seule prière, parfois, plusieurs. Je prie lorsque sentez totalement comblé, alors vous n’avez pas
je ressens le besoin de prier. Est-il préférable besoin de réciter de prière. Shankaracharya, le
d’avoir une heure fixe pour mes prières ? Les grand représentant du Vedanta non-duel, rendait
deux prières principales que je récite toujours hommage à son Guru et à son Ishta lorsqu’il
sont : « Seigneur, viens et dissipe l’obscurité de commençait à écrire sur le Vedanta et cela n’a
mon cœur et donne-moi de sentir et d’apprendre pas fait de lui un dualiste. Lorsque vous parlez
Ta sainte volonté pour que je puisse de Dieu qui a des desseins et qui est séparé de
Juillet - Septembre 2017 Les Paroles du Silence 5

vous, cela ne vous fait-il pas sentir que vous les prières, l’ego est plus ou moins impliqué. La
êtes dans la dualité ? Pourquoi méditez-vous ? plus haute prière est totalement passive. La plus
Comment méditez-vous? Voulez-vous ou non haute prière est celle dans laquelle vous
acquérir quelque chose par la méditation ? Vous demandez à Dieu de vous aider à surmonter
dites que vous méditez pour ressentir la votre ego. L’ego est comme une ombre.
présence de Dieu. Cela prouve que vous n’êtes L’ombre apparaît lorsque la lumière est voilée.
pas encore un avec Dieu.
Dévot : Dans la salle de méditation, il est écrit : 13/05/2000
« Réalisez la Vérité avant de passer de la vie à Dévot : A chaque fois que je prie, il y a toujours
la mort. » Cela signifie-t-il que la vie a une fin ? un désir caché pour un gain matériel, comme si
N’est-elle pas impérissable ? j’avais besoin d’une
Swamiji: Lorsqu’il est dit que récompense pour mes prières.
"Le bonheur est la
nous devrions réaliser la Vérité Comme puis-je sortir de cela ?
avant de passer de la vie à la mort,
nature essentielle de
Je veux progresser sur la voie
cela signifie que nous devrions notre Être. Lorsque spirituelle, mais les désirs
réaliser la Vérité dans cette vie vous cherchez le matériels sont également
même, avant que le corps ne bonheur, vous cherchez présents. S’il vous plaît, guidez-
meure. C’est la plus grande des en fait votre propre moi.
opportunités, ne la laissez pas Soi." Swamiji: La prière vous fait
s’échapper. Dans cette phrase, la vous souvenir du Divin. Si vous
vie signifie la vie dans votre forme humaine désirez des gains matériels et que vous priez,
actuelle. vous vous souvenez du Divin. Si vous priez pour
votre élévation spirituelle, vous vous souvenez
Question non enregistrée du Divin. Le souvenir du Divin a son propre
Swamiji: Vous devriez sincèrement œuvrer à impact sur le mental. Dans la Gita, il est dit
surmonter ces obstacles. En même temps, vous qu’il existe quatre types de dévots; on peut dire
devriez prier régulièrement et quotidiennement. aussi que la dévotion comporte quatre étapes
La prière donne de la force. La prière est à ou niveaux. Il est écrit aussi que tous les dévots
l’âme ce que la nourriture est au corps. sont dignes d’éloges. Mais le dévot qui ne se
souvient de Dieu que par amour surpasse tous
09/08/2000 les autres.
Dévot : J’ai souvent un sentiment d’insécurité. Dévot : Pourquoi cherchons-nous toujours le
Je prie pour recevoir de l’aide, mais que puis- bonheur ?
je faire de plus pour le surmonter ? Swamiji: Le bonheur est la nature essentielle
Swamiji: Tant que l’ego est là, le sentiment de notre Être. Lorsque vous cherchez le
d’insécurité ne peut être totalement éradiqué. bonheur, vous cherchez en fait votre propre Soi.
L’ego n’a pas d’existence réelle. Il est naturel (A suivre . . . )
pour lui de ressentir cette insécurité. Dans toutes
6 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

Sources d'Inspiration
Swami Shivananda
Extraits de “Shivananda, la vie d’un Sage de notre temps” (suite)

La vie quotidienne de Shivananda Puis il retournait à son kutir où il


Pendant le Tour complet de l’Inde de Swami consacrait une demi-heure à la pratique
Shivananda, des millions de personnes dans d’asanas et du pranayama. « Quelle que soit
toute l’Inde et le Sri Lanka l’entendirent ma condition physique, même si j’ai un fort
proclamer : « Levez-vous à 4 lumbago ou des douleurs rhumatismales, même
heures du matin et méditez. si je tousse, si j’ai un rhume ou
Brahma muhurta est la de la fièvre, je ne peux me
meilleure période qui soit pour passer de pratiquer les asanas
la méditation. » Il y avait une et le pranayama. Je ne sais
personne qui ne manquait pas comment vous pouvez
jamais de suivre ce principe : vivre sans faire ces exercices »,
Swamiji lui-même. Il se dit-il un jour à un jeune aspirant
réveillait en général à 3 heures spirituel que les exercices
du matin. Tout de suite après, physiques n’enthousiasmaient
dans son lit, il offrait ses pas. Il faisait quelques séries
premières prières du jour. de bhastrika pranayama en
Après une toilette rapide, qui ne hiver et de sitali pranayama
devait jamais prendre plus de en été. Avant de prendre son
15 minutes, il pratiquait petit déjeuner, il pratiquait
régulièrement une méditation de encore le pranayama pendant
longue durée. Il suivait une demi-heure environ, et
strictement la préparation reprenait cette pratique
nécessaire à la méditation : quelques séries de lorsqu’il revenait de son bureau à midi. Il
bhastrika pranayama, quelques minutes de recommençait le soir et une dernière fois avant
chant d’hymnes dédiés au Guru et d’autres d’aller se coucher. Il consacrait donc en
hymnes. moyenne quatre des heures les plus actives de
Aux premières lueurs du jour, Swamiji sa journée bien chargée à cette pratique
sortait de son kutir. Il s’inclinait devant le Gange importante.
et l’Himalaya. Debout dans le Gange, ayant de Il passait ensuite deux heures de sa
matinée à écrire. Les pensées qui lui venaient
l’eau jusqu’aux chevilles, il s’aspergeait d’eau
alors qu’il avait l’esprit frais étaient
sacrée. En été, il restait ensuite quelques minutes immédiatement notées rapidement sur des
en contemplation silencieuse sur la rive du carnets. Ces notes sont devenues les
Gange. Chantant des mantras à la louange de enseignements écrits qui ont façonné la vie et la
Surya (Dieu sous la forme du soleil), il saluait destinée de millions d’aspirants spirituels dans
le soleil. le monde entier.
Juillet - Septembre 2017 Sources d'Inspiration 7

Swamiji disposait les objets autour de lui son chemin) avaient également le leur.
de façon à pouvoir, sans avoir à se lever de son Chaque fois qu’il croisait un résident de
siège, noter les pensées qui lui venaient, à cette l’ashram, son visage rappelait à Swamiji (dont
heure particulièrement propice, sur des sujets le mental était bien ordonné) le travail qu’il avait
divers. Des ouvrages de référence dont il pouvait en réserve pour lui. Ce résident recevait tout
avoir besoin étaient rangés à côté du siège sur d’abord une part de prasad, puis ses
lequel il s’asseyait lorsqu’il écrivait. Un travail instructions. Il distribuait en chemin des lettres
rapide et intense, une efficacité maximum avec et des articles à divers « points de halte ». En
une dépense minimum d’énergie étaient les traits allant de son kutir à son bureau, Swamiji
marquants de sa façon de travailler. répétait : « Om Namo Narayanaya » ou « Tat
Il avait toujours à portée de main une Tvam Asi » ou d’autres mantras, au moins 108
douzaine de carnets, ainsi que trois stylos à encre fois; Il saluait chaque personne les mains jointes.
et deux paires de lunettes, afin que si le stylo Il réunissait dans cette pratique exemplaire
n’avait plus d’encre ou s’il y avait le moindre l’accueil, la courtoisie, la considération, la bonté
risque que les lunettes soient cassées, l’écriture et le japa.
de son flot de pensées ne soit pas interrompue. A la poste, Swamiji demandait si tel colis
Certains carnets étaient réservés pour des notes ou tel courrier avait été envoyé. Au « Bureau
spéciales, par exemple « Leçons spirituelles » des Finances », il donnait ses instructions du
et « Notes médicales », les autres étaient jour au trésorier. Le responsable de la cuisine
destinés aux notes générales. savait que la première chose que Swamiji lui
A 9 heures, après presque trois heures demanderait serait si l’on s’était occupé des
de travail, il prenait son petit déjeuner, qui visiteurs et des personnes malades dans
consistait en un verre de lait et parfois une légère l’ashram. Bien qu’il accomplît plus de travail
collation. Il offrait une part de son repas à que n’importe qui sur terre, Swamiji prenait soin
beaucoup d’êtres. Les poissons du Gange des moindres détails du travail auquel une
étaient les premiers ; les singes des environs centaine de bénévoles consacraient tout leur
étaient servis ensuite, avant Swamiji. S’il y avait temps. Le responsable de la cuisine était souvent
une collation, le plat était offert tout d’abord à étonné de voir combien Swamiji avait l’art de
plusieurs résidents de l’ashram, à tour de rôle. mettre le doigt juste à l’endroit où il y avait un
Swamiji se servait en dernier. défaut. Le médecin responsable du Dispensaire
Il changeait alors de lieu ; mais le travail recevait aussi sa part de questions et
continuait. Emportant plusieurs sacs contenant d’instructions.
toutes sortes de courriers et d’articles, il quittait L’entrée de Swamiji dans le bureau était
son kutir pour aller à son bureau, le « Diamond le signal marquant le début des prières du matin.
Jubilee Hall ». « Lettres urgentes », « Lettres Tous les sadhakas qui y travaillaient prenaient
ordinaires », « Articles », « Revues » : chaque part à ces prières, ainsi que les visiteurs présents.
catégorie de documents avait un sac qui lui était Après les kirtans, la Prière universelle
réservé ; les bonbons et les fruits secs (qu’il composée par Swamiji était récitée.
distribuerait aux enfants, aux visiteurs et aux Les « carnets » du matin étaient donnés
chercheurs qu’il rencontrerait éventuellement sur aux personnes qui les dactylographiaient.
8 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

Swamiji s’occupait du courrier. Il avait à portée journaux et revues du monde entier, des
de main un casier de dépliants et deux récipients messages de bénédiction accompagnés
contenant le prasad divin ; il joignait toujours à d’instructions, destinés à des individus et des
chaque lettre un dépliant d’instructions institutions pour toutes sortes de cérémonies,
spirituelles et du prasad, même s’il s’agissait profanes ou religieuses. Une fois par mois,
d’une lettre purement « officielle ». Les journaux Swamiji étudiait soigneusement les rapports
spirituels des chercheurs réjouissaient le cœur émanant des différentes Sections de la Divine
de Swamiji. Il les étudiait attentivement et Life Society, signait les certificats d’affiliation
donnait des conseils supplémentaires. Il faisait avec le Siège central, et donnait des conseils
de même avec les « Feuilles de résolutions sur la manière de bien développer la Section.
annuelles » des aspirants. Le journal et la feuille Entretemps, Swamiji pouvait demander à un
de résolutions étaient les moyens spirituels dévot d’offrir un chant, et à un professeur
puissants qu’il utilisait pour que le chercheur d’université de donner une courte conférence.
reste constamment conscient du but de la vie. Comme dans un marché affairé, il y avait
Un journal exceptionnellement bon suscitait toujours des gens qui couraient ici et là, des
immédiatement de sa part la plus grande papiers à la main ; les machines à écrire
admiration ; il le donnait au rédacteur en chef crépitaient sans arrêt en vue de la préparation
de « La Vie divine » afin qu’il le publie avec ses d’articles pour des journaux et revues et de
commentaires sur les points remarquables qu’il jeunes brahmacharis énergiques se
contenait, afin que les chercheurs du monde déplaçaient, apportant du thé, du lait, des
entier puissent en bénéficier. biscuits et des fruits qui seraient distribués aux
Le même jour, il se pouvait que le personnes présentes. De surcroît, de nombreux
comptable apporte l’état des revenus et chiens, chiots et singes qui étaient à l’entrée de
dépenses de l’ashram afin qu’il l’examine, que l’ashram se battaient souvent, faisant un bruit
le responsable des publications demande de terrible.
l’argent pour acheter du papier ou une nouvelle Après avoir donné rapidement des
machine, qu’un swami âgé responsable des instructions à divers services, Swamiji
constructions l’invite à participer à la cérémonie commençait le travail important de la journée.
d’inauguration d’un nouveau bâtiment. Le Un gigantesque « Registre Qui-Quoi-Où » était
caissier, avec ses liasses de chèques et de hissé sur la table. Il avait passé la nuit dans un
mandats postaux, attendait dans un coin la endroit fermé à clef. C’était le trésor de Swamiji.
possibilité de se rapprocher de Swamiji pour Dans ce répertoire, qui pesait cinq kilos, étaient
recueillir sa signature. Chaque jour, le swami notés les noms et adresses de tous ceux qui
responsable des publications de la « Yoga étaient en relation avec lui – aspirants, disciples,
Vedanta Forest Academy Press » venait donateurs, officiels, Européens, Américains,
informer Swamiji du travail en cours dans le rédacteurs en chef et journaux, ministres, yogis,
domaine de la presse. Swamiji signait ensuite philosophes et ashrams, « à-peu-près disciples »
des articles qui allaient être publiés dans d’autres et « Avares de première classe ». Une nouvelle
Juillet - Septembre 2017 Sources d'Inspiration 9

adresse avait immédiatement sa place dans ce Il y avait invariablement quelques


grand livre. C’était ce registre qui permettait à visiteurs. Dès qu’un visiteur entrait, le « dispositif
Swamiji de contacter des personnes dans le d’hospitalité » de Swamiji était enclenché. Si le
monde entier, et de les servir efficacement. Il visiteur apportait des fruits ou d’autres
faisait très attention à bien le tenir, car il lui était offrandes, ils étaient immédiatement distribués
extrêmement utile. aux personnes présentes. Même s’il avait négligé
Le swami responsable du « Service des cette pratique coutumière, il recevait
Dons » venait trouver Swamiji avec un petit immanquablement du prasad de Swamiji : du
arrivage d’une centaine environ de livres divers. thé, ou du lait et des fruits.
Le « Registre Qui-Quoi-Où » et le registre du Le visiteur n’était pas autorisé à gaspiller
« Service des Dons » servaient de pense-bêtes. son temps, ni celui de Swamiji, bien que Swamiji
Swamiji signait les livres et inscrivait de sa propre l’écoutât patiemment exposer ses pratiques
main le nom du dévot, en y ajoutant ses spirituelles et ses problèmes. Il lui répondait
bénédictions. Cela durait une heure. rapidement ; son silence était la meilleure
Puis il vérifiait lui-même les adresses sur réponse qu’il offrait lorsque les argumentations
les colis qui devaient partir. Le swami du vaines ou trop intellectuelles du visiteur le
« Service des Dons » soulevait le colis afin que demandaient. Il pouvait arriver qu’un visiteur
Swamiji puisse lire l’adresse. Swamiji disait : soit initié à l’Ishta mantra, qu’un autre reçoive
« Om Tat Sat » pour signifier de façon codée une ordonnance pour soigner une maladie, qu’un
qu’il était satisfait de l’adresse. Il répétait « Om troisième reçoive des instructions sur la bhakti
Tat Sat » autant de fois qu’il y avait de colis. (Il ou le karma yoga, qu’un quatrième obtienne
n’y avait ainsi aucune action dans le domaine un éclaircissement sur un point difficile de la
profane qui ne fût assaisonnée de ce merveilleux sadhana ; un autre recevait la possibilité
élément de sadhana.) d’exprimer ses soucis familiaux et ses griefs
Les personnes travaillant au bureau étaient envers le monde. Les résidents de l’ashram
sur deux rangs. Swamiji s’asseyait au bout des recevaient eux-mêmes parfois une dose de
rangs. Il avait une chaise à dos large; une fois «préparations spirituelles » pendant cette
de temps en temps, il s’adossait pour se séance.
détendre, relevait ses lunettes et se contentait Si le visiteur était sincère, Swamiji se
de regarder… Il y avait quelque chose comportait avec beaucoup de compassion
d’enchanteur dans ce regard. Il suffisait de le envers lui. Il est arrivé que des chercheurs
voir pour être inspiré. sincères mais pauvres et illettrés bénéficient
Swamiji était extrêmement facile à d’une conversation de plus d’une heure avec
aborder. Il se rendait disponible à tous, au sens Swamiji ; mais aussi que des pandits vaniteux
large. Le bureau était ouvert, n’importe qui se trouvent incapables de détourner son regard
pouvait y entrer. Même les enfants y entraient des lettres posées sur son bureau ou d’obtenir
en courant et demandaient : « Swamiji, quelle même une indication qu’il avait entendu ce qu’ils
heure est-il ? » et il leur répondait. avaient dit….
(à suivre…)
10 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

Tao Te Ching
"Vivre et pratiquer la Grande Voie"
Extraits de « Vivre la Sagesse du Tao » du Dr Wayne W. Dyer

27e Chapitre
Celui qui connaît la vérité
Voyage sans laisser de trace,
Parle sans faire de tort,
Donne sans compter.

S’il ferme une porte, même sans verrou,


Personne ne peut l’ouvrir.
S’il fait un nœud, même sans corde,
Nul ne peut le défaire.

Sois avisé, aide tous les êtres avec impartialité,


N’en néglige aucun.
Ne perds aucune occasion.
Cela s’appelle : suivre la lumière.

Qu’est-ce qu’un homme bon ?


Le maître d’un mauvais homme.
Qu’est-ce qu’un mauvais homme ?
Un travail à accomplir pour l’homme bon.

Si le maître n’est pas respecté


Et que l’élève n’est pas pris en charge,
La confusion naîtra, aussi intelligent que tu sois.
C’est le grand secret.
Juillet - Septembre 2017 11

28e Chapitre
Connais la force de l’homme
Mais veille à prendre soin, comme une femme.
Sois une vallée sous le ciel ;
Si tu agis ainsi, la vertu sera
Constamment préservée.
Tu redeviendras comme un enfant.

Connais le blanc,
Reste fidèle au noir,
Sois un modèle pour le monde.
Etre un modèle pour le monde,
C’est avancer constamment sur la Voie de la Vertu,
Sans jamais s’en écarter d’un pas ;
C’est revenir à l’Infini.

Celui qui connaît la gloire


Tout en restant humble,
Agit en harmonie avec le Pouvoir éternel.
Etre la fontaine du monde,
C’est vivre la vie abondante de la vertu.

Quand l’informel est mis sous forme d’objets,


Ses qualités originelles se perdent.
Si tu préserves tes qualités originelles,
Tu peux régner sur tout.
Vraiment, le meilleur gouverneur
est celui qui gouverne le moins.
12 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

Nouvelles de l'Ashram
1. Les séances quotidiennes de méditation nombreux que d’habitude en raison des troubles
et de satsang à Srinagar. Pendant toute la durée du séjour de
Malgré l’absence physique de Gurudev de Gurudev, lui-même et ses fidèles ont participé
Sadhana Kendra Ashram aux mois de mai et avec enthousiasme à l’arati du matin et du soir
de juin, les quatre séances quotidiennes de et aux séances de méditation. Swami Amritdasji
méditation ont eu lieu comme d’habitude, avec organise ces séances toute l’année, chaque jour
seulement quelques participants toutefois. et régulièrement, avec grand dévouement ; il a
Maintenant que Gurudev est revenu, l’ashram servi Gurudev et ses dévots avec amour pendant
est à nouveau animé par les arrivées et les leur séjour.
départs de dévots, et de nombreux sadhakas
participent aux séances de méditation. Comme Le 29 avril, Gurudev a pris l’avion pour
précédemment, Gurudev vient à la première Jammu ; il a eu pendant six jours des échanges
session du matin et à celle de fin d’après-midi, avec ses dévots à l’Ashram Shri Chandra Gufa
et sa divine présence est une bénédiction pour Sadhana Mandir, bâti autour de la grotte où
tous. Swamiji a vécu et a connu beaucoup
d’expériences spirituelles exceptionnelles dans
2. Le séjour de Gurudev à Jammu et au les années 1950. Le 5 mai, Gurudev a
Cachemire ; sa retraite en solitude commencé sa période de retraite spirituelle
Gurudev a quitté Sadhana Kendra Ashram le pendant laquelle il n’a pas été en relation avec
21 avril ; il a passé une semaine à Srinagar à les dévots. Il a toutefois gracieusement accepté
Shri Chander Chinar Udasin Ashram dont il de sortir de sa retraite pour donner un darshan
est le mahant (chef spirituel). C’est dans cet silencieux de 5 mn le soir. Le 18 juin, Gurudev
ashram même que Gurudev a commencé sa a mis fin à sa période de retraite en solitude et il
recherche spirituelle il y a plus de 60 ans, après est revenu le 24 juin à Sadhana Kendra Ashram,
avoir reçu sannyas diksha du précédent où les résidents de l’ashram, les employés, les
mahant, Swami Krishnadas Maharaj. En ce enseignants de l’école et le personnel du
temps des débuts, le jeune Swamiji écoutait dispensaire l’ont accueilli joyeusement avec des
avec grande attention le satsang quotidien de fleurs et un arati. L’ashram est resté fermé
Swami Krishnadasji et consacrait le reste de la jusqu’au 1er juillet, puis les dévots, avides de
journée à la pratique du japa et de la méditation, recevoir le darshan de Gurudev, ont commencé
suivant ses instructions. Maintenant, chaque fois à affluer régulièrement.
que Gurudev vient à Srinagar, la pièce dans
laquelle Swami Krishnadas vivait est bondée 3. La célébration de Guru Purnima
de dévots venus de différentes parties de l’Inde La cérémonie si bénéfique de Guru Purnima
et de l’étranger pour recevoir le darshan de a été célébrée le 9 juillet à l’ashram avec
Gurudev et bénéficier de son satsang. Cette beaucoup de joie et une profonde gratitude. Les
année également, de nombreux dévots ont dévots sont venus très nombreux d’Uttarkhand,
accompagné Swamiji ; ils ont toutefois été moins de l’Uttar Pradesh, de l’Haryana, du Rajasthan,
du Pendjab, de Jammu, de Delhi, du Gujarat et
Juillet - Septembre 2017 13

d’autres lieux éloignés pour rendre hommage à programme, Gurudeva a remis des cadeaux aux
leur Maître bien-aimé. Beaucoup de moines de élèves de l’école qui s’étaient distingués par
la lignée de Baba Bhuman Shahji ont également leurs résultats, des machines à coudre aux 60
participé à cette célébration. Elle a commencé jeunes femmes ayant suivi jusqu’à la fin le cours
comme d’habitude à 4 H 30 ; Gurudeva a gratuit de couture, des porte-documents aux
accompli les aratis d’Acharya Shri Chandraji 25 jeunes gens et jeunes filles ayant réussi leur
et de son Gurudeva Baba Bhuman Shahji dans stage gratuit d’informatique, et divers autres
la salle de méditation ultra-bondée. Puis cadeaux et récompenses d’une valeur totale de
Gurudeva est resté assis sur l’estrade, entouré 200 500 roupies. Puis un bhandara (festin
de fleurs aux couleurs vives et de décorations, communautaire) fut organisé pour 2 500
pendant que tous chantaient l’arati dédié au personnes qui purent ainsi recevoir une part de
Guru. Comme la foule des dévots était encore prasad.
plus vaste que les années précédentes,
beaucoup ont dû regarder les aratis de 4. Les activités de service
l’extérieur. Après les aratis, les fidèles ont i) Par la grâce de Gurudev, l’école à but caritatif
chanté de beaux kirtans ; toutes les personnes Baba Bhuman Shah Vidya Mandir fonctionne
présentes ont eu la possibilité de s’approcher de façon satisfaisante. Les étudiants et
de l’estrade et d’offrir leurs pranams et une enseignants, qui ont emménagé dans le nouveau
poignée de pétales de fleurs à Gurudev, petit bâtiment scolaire à cinq étages, apprécient les
geste symbolique témoignant de leur amour nouvelles commodités que celui-ci leur offre.
profond pour Gurudev et de la profonde Les cours du soir gratuits de couture et
reconnaissance que nous ressentons tous pour d’informatique destinés aux jeunes des environs
sa divine présence dans notre vie. Comme sans emploi se passent bien également. A ce
Gurudev lui-même l’avait écrit quelques jours jour, 427 jeunes ont terminé avec succès le cours
auparavant, citant le Gurubani : de couture et 427 autres jeunes celui
« Je sau chanda ugaway suraj d’informatique ; ces jeunes gens ont ainsi acquis
chade hazaar, ate chaanan des connaissances techniques concrètes leur
hondayan guru bina ghor permettant d’obtenir un emploi.
andhaar. » Même si nous sommes ii) Le dispensaire Udasinacharya Shrichandra
éclairés par un millier de soleils Charitable Hospital continue également à servir
levants et de lunes, sans Guru, nous les patients nécessiteux des environs.
demeurons dans les ténèbres iii) Le Trust « Sri Chander Chinar Baba Akhara
profondes. » Udasin », de Srinagar, continue à soutenir divers
De 6 h à 7 H eut lieu un havan (cérémonie du projets à but caritatif dans le voisinage de
feu sacré), puis ce fut l’heure du petit déjeuner. Sadhana Kendra Ashram, en collaboration avec
Plus tard dans la matinée, Gurudev et les dévots notre ashram. Pendant l’exercice 2016-2017,
ont assisté à un programme culturel divertissant, une somme de 3 747 615 roupies au total a été
donné par les élèves de BBVM dans le vaste dépensée pour des activités de bienfaisance.
auditorium qui se trouve au dernier étage du Des vivres d’une valeur de 501 521 roupies
nouveau bâtiment scolaire. A la fin du ont été donnés à 52 familles pauvres ; 16 veuves
14 Bhuman Shah Sandesh Juillet - Septembre 2017

indigentes et mères de famille ont reçu au total descendants de 10 familles pauvres ; enfin,
64 000 roupies ; 9 personnes handicapées ont 2 229 121 roupies ont été dépensées pour la
obtenu une aide de 253 700 roupies ; 587 295 construction de maisons, de toilettes et des
roupies ont été données pour soigner 37 réparations de bâtiments pour 55 familles
personnes malades ; 111 978 roupies ont été indigentes.
allouées pour payer les frais de mariage de

h_ En souvenir de nos chers disparus _g


Na jÁyate mriyate vÁ kadÁcin, nÁyam bhÚtvÁ bhavitÁ vÁ na bhÚya½
ajo nityah ÒÁÒvato ‘yam purÁÆo, na hanyate hanyamÁne ÒarÍre.
L’Ame (Atma) ne naît ni ne meurt ; ayant été, Elle ne cesse pas d’être. Non née,
éternelle, immuable et ancienne, l’Ame ne meurt pas quand le corps est détruit.
(Gîtâ, II, 20)
Selon le décret irrévocable de la Loi divine, les membres suivants de la famille des dévots de
Gurudev ont récemment quitté leur corps mortel :
• Le 16.01.2017, Shrimati Kailash Rani, épouse de Shri Avinash Chandra, de Sirsa,
dans l’Haryana, est décédée à l’âge de 74 ans.
• Le 10.05.2017, Mme Sattan, épouse de Shri Santlal de Manaksar (Ganganagar) est décédée
à l’âge de 113 ans. C’était une fidèle de Gurudev de très longue date ; elle avait aussi
reçu le darshan de Mahant Harbhajan Dassji, le 9e Mahant de la lignée de Baba
Bhuman Shahji.
• Le 28.05.2017, Mme Sheila Devi de Karnal, dans l’Haryana, est décédée à l’âge de 75
ans.
• Le 8.06.2017, Sanjeev Dhot de Sirsa, dans l’Haryana, est décédé à l’âge de 32 ans.
• Le 20.06.2017, Mme Sadavanti de Sirsa, dans l’Haryana, est décédée à l’âge de 85 ans.
C’était une fidèle de Gurudev de très longue date et elle était venue recevoir son darshan
quelques mois auparavant malgré sa mauvaise santé.
• Le 15.07.2017, Mme Sushila Devi de Yamunapul, Dehradun, est décédée à l’âge de 80
ans.
• Le 20.07.2017, Mme Galina Kumleva (Sumati) de Russie, est décédée. Elle pratiquait
avec sincérité et une grande dévotion sa recherche spirituelle et venait à l’ashram
régulièrement depuis plus de vingt ans pour la sadhana. Elle a traduit plusieurs livres
de Swamiji en russe, dont « The Practical Approach to Divinity » (traduit en français
sous le titre « L’Art de la Réalisation »)
Tous les membres de Sadhana Kendra Ashram prient Dieu tout-puissant et Gurudeva afin que
ces âmes disparues connaissent paix et bien-être dans leur prochain voyage et que les membres
des familles endeuillées ainsi que les proches des défunts aient la force d’accepter leur perte
éprouvante au nom de Dieu.