Vous êtes sur la page 1sur 6

CHAPITRE 4

Diodes spéciales

Objectif du chapitre

Dans ce chapitre on s’intéresse aux autres types de jonctions dopées


spécialement pour des applications spécifiques. Ce chapitre permettra à
l’étudiant de connaître :
– la caractéristique et les applications de la diode Zener ;
– la caractéristique et les applications des diodes électroluminescentes
(DEL) ;
– les caractéristiques basiques des autres types de diodes.

4.1 Diode Zener

4.1.1 Caractéristiques

La diode Zener est une diode qui est utilisée en polarisation inverse.
Elle peut être représentée par l’un des symboles de la figure 4.1.

Figure 4.1 – Symbole d’une diode Zener

La caractéristique I=f(V) de la diode Zener est donnée par la figure 4.2.

Électronique analogique I 32
Chapitre 4 : Diodes spéciales

Figure 4.2 – Caractéristique courant tension d’une diode Zener

– En Polarisation directe, la diode se comporte comme une diode ordi-


naire.
– En polarisation inverse, la diode Zener est de nouveau conductrice
pour une tension V ≥ VZ . De plus, quel que soit le courant I, la
tension aux bornes de la diode est presque constante.
– Pour une tension inférieure à VZ , la diode se comporte comme un
interrupteur ouvert.
Le schéma de la figure 4.3 modélise bien le comportement d’une diode
Zener en conduction inverse (rZ est une résistance très faible).

Figure 4.3 – Modéle d’une diode Zener

Électronique analogique I 33
Chapitre 4 : Diodes spéciales

4.1.2 Applications

Les diodes Zener sont appreciées pour leur tension VZ stable. On les
trouve souvent associées à des fonctions de :
– référence de tension,
– écrêtage d’une tension,
– stabilisation d’une tension continue.
Le montage de la figure 4.4 est un stabilisateur de tension. Il permet de
maintenir la tension Vs , aux bornes de la charge RL , sensiblement constante
lorsque le courant Is varie et/ou lorsque la tension d’entrée Ve varie (cas
des tensions redressées filtrées) .

Figure 4.4 – Stabilisation de tension avec diode Zener

Pour que la diode Zener fonctionne et assure son rôle de stabilisateur, il


faut qu’un courant Izmin non nul circule en permanence dans ce composant,
et ce quelque soient les variations de la tension d’entrée Ve et de la charge
RL .
La résistance RP assure le rôle de protection de la Zener, et elle sera
calculée pour que la condition énoncée ci-dessus soit remplie. Il faudra aussi
veiller à ce que le courant IZ ne dépasse pas le courant IZmax .

4.2 Diode électroluminescente

4.2.1 Caractéristiques

Ces diodes spécifiques à base d’arséniure de gallium ont la propriété


d’émettre de la lumière dans une bande de fréquence quand elles sont
traversées par un courant direct. Il existe diverses couleurs (jaune, orange,
rouge, vert, infrarouges).

Électronique analogique I 34
Chapitre 4 : Diodes spéciales

La tension à leurs bornes lorsqu’elles sont conductrices est plus élevée


que pour les diodes standard, et elle dépend de la couleur de la lumière
émise. On les utilise avec un courant direct d’environ 10 à 20 mA. On peut
par exemple obtenir 1,6 V pour le rouge, 2,2 V pour le jaune et 2,3 V pour
le vert (avec un courant de 10 mA). On les représente par leur symbole
normalisé (figure 4.5).

Figure 4.5 – Symbole normalisé d’une diode électroluminescente.

4.2.2 applications

Les utilisations des LED sont de plus en plus nombreuses, car ces com-
posants sont plus fiables que des lampes à incandescence, et leur rendement
est un peu meilleur.
On les rencontre partout où on a besoin de témoins lumineux, et de plus
en plus, associées en matrices pour remplacer des grosses lampes (feux tri-
colores de circulation par exemple), ou pour faire des panneaux d’affichage
électroniques (heure, température, publicités diverses ). Les diodes à infra-
rouges servent beaucoup dans les télécommandes d’appareils TV / HIFI.

4.3 Diode varicap

En polarisation inverse, la diode présente une certaine capacité. Ce


qui est intéressant pour les applications, c’est que cette capacité interne
de la diode varie avec la tension appliquée au composant. Des diodes sont
spécialement prévues pour cet usage : les diodes à capacité variable, souvent
nommées varicap. On les représente par leur symbole normalisé (figure
4.6.a) ou par un autre schéma (figure 4.6.b).

Électronique analogique I 35
Chapitre 4 : Diodes spéciales

(a) Symbole normalisé d’une diode à capacité (b) Autre représentation rencontrée pour une
variable. diode à capacité variable.

Figure 4.6 – Symbole d’une diode à capacité variable

4.4 Photodiode

Le courant inverse d’une jonction n’est pas tout à fait nul. Ce dernier
augmente sensiblement lorsque l’on éclaire la jonction. Ce phénomène est
exploité dans les photodiodes : ce sont simplement des diodes au silicium
dont la jonction peut être éclairée. On les représente par leur symbole
normalisé (figure 4.7). On polarise la photodiode en inverse (figure 4.8).

Figure 4.7 – Symbole normalisé d’une photodiode.

Figure 4.8 – Photodiode utilisée en capteur optique.

Électronique analogique I 36
Chapitre 4 : Diodes spéciales

4.5 Diode Schottky

C’est une diode à jonction métal/semi-conducteur. La première pro-


priété des diodes Schottky consiste dans leur faible chute de tension en
directe : alors que les diodes de signal standard en silicium ont une chute
de tension directe d’environ 0,65 V ; les diodes Schottky équivalentes ont
une tension directe typique dans la gamme de 0,15 V à 0,35 V. Elle est
très utilisée dans les circuits logiques rapides. Par contre, par rapport aux
diodes à jonction P-N, elles présentent toujours une tension de claquage
en inverse beaucoup plus faible et un courant en polarisation inverse plus
élevé.

Figure 4.9 – Symbole normalisé d’une diode Schottky

Électronique analogique I 37

Vous aimerez peut-être aussi