Vous êtes sur la page 1sur 10

Documents annexes

Loi organique n° 015-2000/AN du 23 mai 2000


portant composition, organisation, attributions, fonctionnement du Conseil
d’Etat et procédure applicable devant lui.
(Promulgué par décret n° 2000-443 du 20 septembre 2000)

CHAPITRE I : Avant d’entrer en fonction, ils prêtent devant le Conseil


COMPOSITION ET ORGANISATION. d’Etat siégeant en audience solennelle, le serment
prescrit aux magistrats.
Article 1 : Le Conseil d’Etat est la juridiction supérieure
de l’ordre administratif. Article 6 : Les fonctions de membres du Conseil d’Etat
sont incompatibles avec toute fonction publique,
Article 2 : Le Conseil d’Etat se compose : politique, administrative ou toute activité privée ou
professionnelle rémunérée.
 d’un Président ;
 de Présidents de chambre ; Les traitements, indemnités et autres avantages
accordés aux membres du Conseil d’Etat sont fixés
par décret pris en Conseil des ministres.
 de conseillers ;
Article 7 : Avant d’entrer en fonction, le premier Président
 d’un commissaire du gouvernement ; du Conseil d’Etat prête devant cette juridiction
siégeant en audience solennelle, le serment dont la
 de commissaires du gouvernement adjoints ; teneur suit :

 d’un greffiers en chef ; « Je jure de bien et fidèlement remplir ma fonction,


de l’exercer en toute impartialité, dans le respect de
 de greffiers. la constitution, de garder le secret des délibérations
et des votes, de ne prendre aucune position
publique, de ne donner aucune consultation à titre
Le Président du Conseil d’Etat est le premier
privé sur les questions relevant de la compétence du
Président.
conseil et de me conduire en tout comme digne et
loyal magistrat ».
Article 3 : Les membres du Conseil d’Etat et le Greffier
en Chef sont nommés par décret pris en conseil des
Article 8 : En cas d’absence ou d’empêchement
ministres sur proposition du Ministre de la justice.
momentané, le Président du Conseil d’Etat est
suppléé de plein droit par le Président de chambre le
Les greffiers sont nommés par arrêté du Ministre de plus ancien dans le grade le plus élevé.
la Justice
Article 9 : En cas d’empêchement d’un Président de
Article 4 : Outre les magistrats, le Conseil d’Etat est chambre, il est remplacé par le conseiller le plus
composé de fonctionnaires ou de personnalités ayant ancien dans le grade le plus élevé.
une expérience professionnelle d’un moins quinze
ans, désignés en raison de leur compétence ou de
Article 10 : Le Conseil d’Etat comprend :
leur expérience en matière juridique ou
administrative pour un mandat de cinq ans
renouvelables une fois.  une chambre du contentieux ;
 une chambre consultative ;
Article 5 : Les membres non magistrats du Conseil d’Etat
ont la qualité de magistrat pendant la durée de leur  un greffe.
mandat. Ils jouissent à cet égard durant leur mandat,
des mêmes avantages et sont soumis aux mêmes Il peut être créé en cas de besoin, des sections au
obligations que les magistrats de l’ordre judiciaire. sein de chaque chambre par ordonnance du
Président du Conseil d’Etat.

8
CHAPITRE II : Les requêtes sont inscrites à leur arrivée sur le registre
ATTRIBUTIONS ET FONCTIONNEMENT d’ordre qui doit être tenu par le greffier en chef. Elles
sont en outre marquées, ainsi que les pièces qui y
Article 11 : Le Conseil d’Etat est le juge d’appel des sont jointes, d’un timbre qui indique la date d’arrivée.
décisions rendues en premier ressort par les
tribunaux administratifs ; il statue sur le pourvois en Article 19 : Le greffier en chef doit délivrer aux parties qui
cassation formés contre les décisions rendues en en font la demande, un certificat constatant l’arrivée
premier et dernier ressort par les tribunaux au greffe de la réclamation et des différents
administratifs et les juridictions spécialisées. mémoires.

Article 12 : Le Conseil d’Etat connaît en premier et Article 20 : Le requête doit, à peine d’irrecevabilité,
dernier ressort des recours en annulation pour excès indiquer les noms et domiciles des parties, contenir
de pouvoir formés contre : un exposé sommaire des faits et moyens ainsi que
les conclusions, être accompagnée de l’extrait de la
- les décrets ; décision juridictionnelle ou de la copie de la décision
- les actes administratifs dont le champ administrative ou d’une pièce justifiant du dépôt de la
d’application s’étend au-delà du ressort d’un réclamation.
seul tribunal administratif.
Le recourant est tenu de consigner au greffe du
Article 13 : Le Conseil d’Etat connaît des recours en Conseil d’Etat, une somme de cinq mille (5000)
interprétation ou en appréciation de la légalité des francs à titre de droit fixe et un droit proportionnel
actes dont le contentieux relève de sa compétence. égal à un pour mille de la demande, lorsqu’elle tend
au paiement de sommes à un titre quelconque ou de
joindre à l’envoi de la requête, un mandat postal au
Article 14 : Le Conseil d’Etat en formation contentieuse
nom du greffier en chef qui en perçoit le montant à
siège à trois ou à cinq membres. Les débats se
titre de consignation d’amende.
déroulent et les arrêts sont prononcés en audience
publique.
Les administrations publiques, les collectivités
locales et les recourant bénéficiant de l’assistance
Article 15 : Le Conseil d’Etat donne son avis sur les
judiciaire sont dispensés du versement de ces droits.
projets de décrets qui lui sont soumis par le
gouvernement et, en général, sur toutes les
questions pour lesquelles son intervention est prévue Sont dispensés du versement des droits
par des dispositions législatives ou réglementaires ; il proportionnels, les recourants pour excès de pouvoir,
peut notamment être consulté par les ministres sur dans les litiges concernant la carrière des
les difficultés qui s’élèvent en matière administrative. fonctionnaires.

Article 16 : Lorsque le conseil d’Etat statue en premier et A défaut par les recourants de verser dans le mois
dernier ressort, sa décision est susceptible de du dépôt de leur requête, tant le droit fixe que le droit
pourvoi en cassation devant la formation des proportionnel lorsqu’ils y sont tenus, le Conseil d’Etat
chambres réunies. déclare les recours irrecevables. Cette irrecevabilité
fera perdre tout effet au dépôt de la requête.
La formation des chambres réunies, constituée des
deux chambres du Conseil est présidée par le Article 21 : Si une de ces formalités n’est pas remplie ou
premier Président. est suffisamment remplie, la requête est enregistrée
à sa date sur le registre d’ordre. Toutefois, le
Président de la chambre ou le Conseiller rapporteur
Article 17 : Le Président peut présider toute chambre
fait mettre en demeure le requérant de compléter ou
lorsqu’il l’estime nécessaire.
de préciser sa requête dans un délai qu’il fixe et qui
ne peut être inférieur à un mois. La mise en demeure
CHAPITRE III : PROCEDURE est faite en la forme administrative.

Section I : Section II :


Dépôt et présentation des requêtes Instruction et délai de présentation des requêtes

Article 18 : Les recours et les requêtes et, en général, Article 22 : Le Président de chambre désigne un
toutes les productions des parties sont déposées au conseiller rapporteur dès qu’il constate qu’une
greffe du Conseil d’Etat. Ils peuvent être adressés en requête est régulièrement enregistrée et présentée.
franchise au premier Président.

8
Il peut ultérieurement pourvoir à son remplacement. Section III – Tenue des audiences

Article 23 : Le Conseiller rapporteur fait communiquer par Article 26 : Les audiences sont publiques à l’exception de
le greffe, la requête et les pièces l’accompagnant aux celles au cours desquelles sont examinées les
parties mises en causes. Cette communication est requêtes relatives aux contributions directes.
faite par la voie administrative.
La chambre du contentieux peut ordonner sont par
Les parties mises en cause sont en même temps un conseiller désigné à cet effet qui instruit dans les
mises en demeure de présenter leur défense dans le formes prescrites par la décision de la chambre
délai fixé par le rapporteur et d’élire domicile. ordonnant lesdites mesures.

Article 24 : Le conseiller rapporteur procède à toutes Le conseiller désigné fait son rapport ; les parties ou
mesures d’instruction qui ne préjugent pas au fond. leurs conseils présentent leurs observations orales.
La participation des parties aux mesures d’instruction La chambre du contentieux statue sur le rapport du
prescrites dans ces conditions ne les prive pas du conseiller désigné et au vu des conclusions écrites
droit de proposer devant le Conseil d’Etat tous les du commissaire du gouvernement qui les développe
moyens et exceptions qu’elles jugent utiles. oralement à l’audience.

Lorsque les parties défenderesses ou mises en Section IV : Décision du Conseil d’Etat
cause ont produit leurs défenses ou à l’expiration du
délai qui leur a été imparti et dès que les mesures Article 27 : Les décisions rendues contiennent les noms
d’instruction prescrites par le conseiller rapporteur et domiciles des parties, l’exposé sommaire de leurs
ont été exécutées, l’affaire est inscrite par le conclusions, le vu des pièces principales du dossier
Président au rôle d’audience. et les lois appliquées.

Les parties sont avisées de la date de l’audience par L’expédition des décisions délivrées par le greffe du
le greffier, par avertissement en la forme Conseil d’Etat porte la formule suivante :
administrative quinze jours au moins avant la date
fixée ; elles sont également avisées qu’elles pourront « L’Etat du Burkina Faso mande et ordonne au
présenter toutes les observations orales. ministre de (ajouter le ou les départements
ministériels désignés par la décision) en ce qui le
Article 25 : Le recours au Conseil d’Etat contre la concerne, à tous mandataires à ce requis en ce qui
décision d’une autorité administrative n’est recevable concerne les voies de droit commun contre les
que dans un délai de deux mois ; ce délai court de la parties privées, de pourvoir à l’exécution de la
date de la notification ou de la signification, ou de la présente décision ».
date de la publication de la décision attaquée.
Article 28 : Les décisions sont réputées rendues par
Dans les affaires contentieuses qui ne peuvent être défaut à l’égard d’une partie lorsque celle-ci, bien
introduites que sous la forme d’une requête contre qu’ayant conclu, n’a pas comparu à l’audience.
une décision administrative, lorsqu’un délai de quatre
mois s’est écoulé depuis la demande sans qu’aucune Les décisions rendues par défaut sont susceptibles
décision ne soit intervenue, les parties intéressées d’opposition. Cette opposition n’est point suspensive,
doivent la considérer comme rejetée et peuvent se à moins qu’il n’en soit ordonné autrement. Elle doit
pourvoir dans le Conseil d’Etat dans les deux mois être formée dans le délai de deux mois à compter du
qui suivent le jour de l’expiration du délai de quatre jour où la décision par défaut a été notifiée par
mois. l’huissier de justice ou en la forme administrative, ou
à la date de son prononcé s’il n’y a pas eu élection
Si l’autorité administrative est un corps délibérant, le de domicile. Après ce délai, l’opposition n’est pas
délai de quatre mois précité est prorogé, le cas recevable.
échéant, jusqu’à la fin de la première session légale
qui suivra le dépôt de la demande. Article 29 : Le recours en révision contre une décision
contradictoire n’est admis que dans deux cas :
Les recours gracieux ou hiérarchiques contre la
décision explicite de rejet, ou le recours hiérarchique
- si elle a été rendue sur pièces fausses ;
contre la décision implicite de rejet suspendent, s’il
ne s’est écoulé, le délai du recours contentieux, mais
ne peuvent avoir cet effet qu’une fois. - si la partie a été condamnée faute de
représenter une pièce décisive qui était
retenue par son adversaire.

8
Le recours en révision doit être présenté par un A l’expiration de ce délai, si les ayants droit n’ont pas
avocat exerçant au Burkina Faso dans les trois mois repris l’instance, le rapporteur propose au Conseil la
qui suivent la découverte du fait donnant ouverture à désignation d’office d’un représentant administrateur
révision. tuteur du de cujus contre lequel la procédure pourra
être suivie. La décision à intervenir sera à l’égard de
Lorsqu’il aura été statué sur un premier recours en la partie décédée, réputée par défaut et les ayants
révision contre une décision contradictoire, un droit du de cujus y pourront faire opposition dans le
second recours contre la même décision ne sera pas délai de trois mois de la signification qui leur en aura
recevable. été faite par l’huissier de justice à la diligence des
autres parties.
Article 30 : Lorsqu’une décision du Conseil d’Etat est
entachée d’une erreur matérielle susceptible d’avoir Sera réputée par défaut à l’égard d’une partie, toute
exercé une influence sur le jugement de l’affaire, la décision du Conseil d’Etat rendue postérieurement
partie intéressée pourra introduire devant ledit au décès de cette partie.
Conseil, un recours en rectification.
Section VII :
Section V : Intervention et effet non suspensif des requêtes
Demandes incidentes et inscription de faux
Article 34 : L’intervention est formée par requête
Article 31 : Les demandes incidentes prennent effet de distincte.
leur date propre fixée par leur dépôt en forme de
requête au Conseil d’Etat, soit par le procès-verbal Le Conseil d’Etat en est saisi à sa plus prochaine
du président commis pour entendre les parties, soit audience utile sans convocation des parties ou du
par leur formulation à une audience du Conseil. requérant et décide, soit que l’intervention est
irrecevable en tant que tel et recevra la suite d’une
Le président de chambre et le conseiller rapporteur requête introductive d’une instance distincte, soit que
peuvent dans les mêmes formes prévues pour les l’intervention est recevable et qu’il sera procédé
requêtes introductives, faire préciser ou compléter comme il est dit pour les demandes incidentes.
lesdites demandes.
Article 35 : Sauf dispositions législatives spéciales, la
Les demandes incidentes sont irrecevables après la requête au Conseil d’Etat n’a point d’effet suspensif
première audience à laquelle les parties ont été s’il n’en est autrement ordonné sur demande
convoquées. expresse d’une partie.

Le Conseil peut joindre ou disjoindre les procédures Article 36 : Il est statué d’urgence sur les demandes en
relatives à des chefs distincts de demandes sursis d’exécution, le requérant et l’autorité ayant
principales ou incidentes. rendu la décision, étant appelés à la plus prochaine
audience utile sans observation de délai.
Article 32 : Dans le cas de demande en inscription de
faux contre une pièce produite, le président, dans un Le sursis à exécution ne peut être accordé lorsque la
délai qu’il fixe, fait mettre en demeure la partie qui l’a décision attaquée intéresse le maintien de l’ordre, la
produite, de déclarer si elle entend s’en servir. Si la sécurité, la tranquillité, la salubrité publiques.
partie ne satisfait pas à cette mise en demeure ou si
elle déclare qu’elle n’entend pas se servir de cette Le sursis à exécution ne peut être accordée que si
pièce, celle-ci sera écartée. les moyens invoqués paraissent sérieux et si le
préjudice encouru par le requérant est irréparable.
Si la partie déclare qu’elle entend se servir de cette
pièce, le Conseil d’Etat statue soit en ordonnant qu’il Section VIII –Frais et dépens
sera sursis à la décision sur l’instance principale
jusqu’après le jugement de faux par la juridiction Article 37 : Les requêtes ainsi que les actes des
compétente, soit en prononçant la décision définitive procédures, y compris les décisions, sont dispensés
si elle ne dépend pas de la pièce arguée de faux. de timbre et de l’enregistrement.

Section VI : Décès d’une partie Article 38 : Lorsque des personnes physiques ou des
personnes morales de droit privé sont condamnées
Article 33 : Lorsqu’est déposée par quiconque au greffe au paiement de somme à un titre quelconque, il est
du Conseil d’Etat la preuve du décès d’une partie, perçu un droit proportionnel égal à un centième des
l’instance est suspendue pendant un mois. condamnations prononcées.

8
La partie qui succombe est condamnée aux dépens. Le bureau du Conseil d’Etat est constitué par le premier
Président, les présidents de chambre, le
En cas d’admission partielle au recours, le commissaire du gouvernement et le commissaire du
remboursement du droit proportionnel de un millième est gouvernement adjoint le plus ancien dans le grade le
également ordonné dans la mesure où la demande a été plus élevé.
admise.
Le bureau du Conseil d’Etat peut réunir les membres du
Article 39 : Les frais nécessités par les actes d’instruction Conseil en assemblée générale pour délibérer sur
sont, soit avancés par le trésor au vu d’ordonnances toutes les questions intéressant l’ensemble du
de taxe du Président du Conseil d’Etat, soit avancés Conseil.
par la partie privée qui les aura requis.
Article 41 : Le règlement intérieur du Conseil d’Etat est
Les frais et dépens sont liquidés dans les décisions adopté par l’assemblée générale sur proposition du
et lorsqu’ils sont mis à la charge de personnes bureau.
physiques ou morales de droit privé, ils sont
recouvrés suivant les formes prévues par les frais de CHAPITRE V :
justice criminelle. DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES

Les droits perçus par le greffier sont versés au trésor Article 42 : En attendant la mise en place du Conseil
au vu d’une pièce justifiant de leur perception. d’Etat, la chambre administrative de la cour suprême
continue d’exercer les compétences dévolues à cette
Le greffier délivre pour tout versement, une quittance juridiction.
extraite d’un livre à souches coté et paraphé par le
Président du Conseil d’Etat. Article 43 : Les procédures pendantes devant la Cour
suprême relevant de la compétence du Conseil
CHAPITRE IV – d’Etat lui seront transférées dès sa mise en place.
ADMINISTRATION DU CONSEIL D’ETAT
Article 44 : Des décrets pris en Conseil des ministres
Article 40 : Le Président du Conseil d’Etat est chargé de précisent les modalités d’application de la présente
l’administration et de la discipline du Conseil d’Etat. loi.

Il gère les crédits de fonctionnement qui lui sont Article 45 : La présente loi qui abroge toutes dispositions
délégués. antérieures contraintes sera exécutée comme loi de
l’Etat.

Loi n° 21/95/ADP du 16 mai 1995


portant création, organisation et fonctionnement des tribunaux administratifs
(promulguée par décret n° 95-236 du 16 juin 1995, JOBF du 20 juillet 195, p. 1747 ).

CHAPITRE I : Conseil des Ministres sur proposition du Ministre


CREATION ET COMPOSITION. chargé de la Justice.

Article 1er – Il est créé au siège de chaque Tribunal de Le Président est toujours un magistrat de l’ordre
Grande Instance un Tribunal Administratif. judiciaire mais le commissaire du Gouvernement
peut être un fonctionnaire de l’administration titulaire
Article 2 – Le Tribunal Administratif comprend, un au moins de la maîtrise en droit.
Président, un Commissaire du Gouvernement et un
Greffier. Les membres non magistrats prêtent devant la Cour
d’Appel le serment prescrit aux magistrats.
Article 3 – Le Président et le Commissaire du
Gouvernement sont nommés parmi les Magistrats de Article 4 – Le Greffier est nommé par arrêté du Ministre
l’ordre judiciaire ou administratif par décret pris en chargé de la Justice.

8
CHAPITRE II : Les requêtes sont inscrites à leur arrivée sur le
ATTRIBUTIONS ET COMPETENCE registre d’ordre qui doit être tenu par le Greffier ;
elles sont en outre marquées ainsi que les pièces qui
Article 5 - Sous réserve des dispositions de l’article 146 y sont jointes d’un timbre indiquant la date d’arrivée.
de l’ordonnance n° 91/051/PRES du 26 Août 1991
portant composition, organisation et fonctionnement Article 11 – Le Greffier délivre aux parties un certificat
de la Cour Suprême le Tribunal Administratif est, en constatant l’arrivée au greffe de la réclamation et des
premier ressort et à la charge d’appel devant la différents mémoires.
Chambre Administrative de la Cour Suprême, Juge
de droit commun du contentieux administratif. Article 12 – La requête doit à peine d’irrecevabilité
indiquer les noms et domicile des parties, contenir
Toutefois il statue en dernier ressort à la charge de l’exposé sommaire des faits et moyens, les
pourvoi devant la chambre Administrative de la Cour conclusions, une copie de la décision attaquée et de
Suprême dans les cas déterminés par la loi. la pièce justifiant du dépôt de la réclamation.

Article 6 – Le Tribunal Administratif connaît en outre des Le recourant est tenu de consigner au greffe du
recours en interprétation ou en appréciation de la tribunal une somme de 5.000 F à titre de droit fixe et
légalité des actes administratifs dont le contentieux une somme de 2.000 F à titre de consignation
relève de sa compétence. d’amende. La non consignation des montants ci-
dessus dans le mois du dépôt de la requête entraîne
Article 7 – Le Tribunal Administratif compétent pour la déclaration d’irrecevabilité de celle-ci par le
connaître d’une demande principale l’est également tribunal.
pour connaître de toute demande accessoire,
incidente ou reconventionnelle ressortissant à la Les administrations publiques, et les collectivités
compétence des Tribunaux Administratifs. locales, ainsi que les recourants bénéficiant de
l’assistance judiciaire, sont dispensés du paiement
Il est également compétent pour connaître des de ces droits.
exceptions relevant de la compétence de la
juridiction administrative. Article 13 – Les requêtes présentées soit par les
particuliers, soit par l’Administration doivent être
Article 8 – Le Tribunal Administratif a le même ressort accompagnées de copies certifiées des pièces
territorial de compétence que le Tribunal de Grande annexées dont le nombre est égal à celui des parties
Instance au siège duquel il est créé. en cause.

Sauf les cas où la loi dispose autrement, le Tribunal Ces copies ne sont pas assujetties au droit de
Administratif territorialement compétent est celui timbre.
dans le ressort duquel le recourant à son domicile.
Lorsqu’aucune copie n’est produite, ou lorsque le
Article 9 – La compétence territoriale des Tribunaux nombre des copies n’est pas égal à celui des parties
Administratifs est d’ordre public. ayant un intérêt distinct, le demandeur est averti par
le Greffier que si la production n’en est pas faite dans
le délai de 15 jours à partir de cet avertissement, le
Les règles de compétence lient les Tribunaux
Tribunal Administratif déclarera la requête non
Administratifs qui doivent opposer même d’office leur
avenue.
incompétence.

Article 14 – A près l’enregistrement au Greffe, le dossier


Sauf en matière de marché, contrat au concession, la
est immédiatement transmis par voie administrative
compétence territoriale des Tribunaux Administratifs
au Président du Tribunal Administratif, qui fixe dans
ne peut faire l’objet de dérogation, même par voie
les huit (8) jours de sa réception, le délai accordé aux
d’élection de domicile ou d’accord entre les parties.
parties pour fournir leur défense. Notification leur est
faite par le Greffier en la forme administrative.
CHAPITRE III : PROCEDURES
Article 15 – Lorsque les parties défenderesses ou mises
Article 10 – Le Tribunal Administratif est saisi par voie de en cause ont produit leur défense, à l’expiration du
requête déposée au Greffe du Tribunal. délai qui leur a été imparti, le dossier est
communiqué au commissaire du Gouvernement pour
rapport.

8
Article 16 – Lorsque le rapport du Commissaire du Article 20 – Dans le cas de demande d’inscription de
Gouvernement est prêt, celui-ci transmet le dossier faux contre une pièce produite, le Président du
au Président du Tribunal Administratif pour Tribunal Administratif, dans un délai qu’il fixe, fait
inscription au rôle d’audience. mettre en demeure la partie qui l’a produite de
déclarer s’il entend s’en servir. Si la partie ne satisfait
Les parties sont avisées de la date de l’audience par pas à cette mise en demeure ou si elle déclare
le Greffier, par avertissement en la forme qu’elle n’entend pas se servir de cette pièce, celle-ci
administrative. sera rejetée.

Article 17 – Le recours au Tribunal Administratif contre la Si la partie déclare qu’elle entend se servir de cette
décision d’une autorité administrative n’est recevable pièce, le Tribunal statue, soit en ordonnant qu’il sera
que dans un délai de deux (2) mois. Ce délai court à sursis à la décision sur l’instance principale, jusqu’au
partir de la date de la notification ou de la jugement du faux par la juridiction compétente, soit
signification, ou de la date de la publication de la en prononçant la décision définitive si elle ne dépend
décision attaquée. pas de la pièce arguée de faux.

Dans les affaires contentieuses qui ne peuvent être III : DE L’EFFET NON SUSPENSIF DES REQUETES
introduites que sous forme de requête contre une
décision administrative, lorsqu’un délai de quatre (4) Article 21 : Sauf dispositions législatives spéciales la
mois s’est écoulé depuis la demande sans qu’aucune requête au Tribunal Administratif n’a pas d’effet
décision de l’Administration ne soit intervenue, les suspensif, s’il n’en est autrement ordonné sur
parties intéressées doivent la considérer comme demande expresse d’une partie.
rejetée ; elles peuvent dès lors saisir le Tribunal
Administratif dans les deux mois qui suivent Article 22 – Il est statué d’urgence sur les demandes en
l’expiration du délai de quatre (4) mois. sursis d’exécution, le requérant et l’autorité ayant
rendu la décision étant appelés à la plus prochaine
Le recours gracieux ou hiérarchique contre une audience utile sans observation de délai.
décision explicite de rejet, suspend, s’il ne s’est
écoulé, le délai du recours contentieux, mais ne peut Le sursis à exécution ne peut être accordé que si les
avoir cet effet qu’une fois. En outre après le recours moyens invoqués paraissent sérieux et si le préjudice
gracieux, les recours hiérarchiques introduits auprès encouru par le requérant est irréparable.
des autorités supérieures successives suspendent
les délais du recours contentieux au bénéfice du IV : DU DECES D’UNE PARTIE
recourant.
Article 23 – Lorsqu’est déposée par quiconque au Greffe
Article 18- En l’absence du Président du Tribunal ou du Tribunal la preuve du décès d’une partie,
du Commissaire du Gouvernement, leurs fonctions l’instance est suspendue pendant deux (2) mois.
seront exercées par des Magistrats du Tribunal de
Grande Instance désignés par arrêté du Ministre
chargé de la Justice. A l’expiration de ce délai, si les ayant droits n’ont pas
repris l’instance, le Président désigne d’office un
administrateur tuteur du de cujus qui le représentera
I : DE LA TENUE DES AUDIENCES dans la procédure.

Article 19 – Les audiences du Tribunal Administratif sont La décision à intervenir sera à l’égard de la partie
publiques, sauf en matière de contestation relative à décédée réputée par défaut et les ayant droits du de
l’impôt sur le revenu et les contributions directes. cujus y pourront faire opposition dans le délai de (3)
mois de la signification qui leur aura été faite à la
Le Président peut ordonner soit d’office, soit à la diligence des autres parties, par huissier de justice.
demande des parties, toutes mesures d’instruction et
y procéder dans les formes prescrites par la décision Sera réputée par défaut à l’égard d’une partie toute
qui les ordonne. décision rendue postérieurement au décès de cette
partie.
Le Tribunal Administratif statue au vu des
conclusions écrites du Commissaire du CHAPITRE IV : DES VOIES DE RECOURS
Gouvernement qui les développe oralement à
l’audience.
Article 24 – Les décisions rendues par défaut sont
susceptibles d’opposition. L’opposition n’est pas
II : DE L’INSCRIPTION DE FAUX

8
suspensive à moins qu’il n’en soit ordonné Article 30 – Les frais nécessaires pour les actes
autrement. d’instruction, sont soit avancés par le trésor au vu
d’ordonnances de taxes du Président, soit avancés
Elle doit être formée dans le délai de deux (2) mois à par la partie privée qui les aura requis.
compter du jour où la décision par défaut a été
notifiée par exploit ou en la forme administrative, ou Les frais et dépens seront liquidés dans les
de la date de son prononcé s’il n’y a pas eu élection décisions, lorsqu’ils sont mis à la charge de
de domicile. personnes physiques ou morales de droit privé, ils
sont recouvrés suivant les formes prévues par les
Passé ce délai, l’opposition est irrecevable. frais de Justice criminelle.

Article 25 – Lorsqu’une décision du Tribunal Administratif Les droits fixes perçus par le Greffiers sont versés au
est entachée d’une erreur matérielle susceptible trésor au vu d’une pièce justifiant de leur perception.
d’avoir exercé une influence sur le jugement de
l’affaire, la partie intéressée pourra introduire devant Le Greffier délivre pour tout versement une quittance
le tribunal un recours en rectification. extraite d’un registre à souche, coté et paraphé par le
Président du Tribunal Administratif.
Article 26 – Sauf les cas où la loi en dispose autrement,
les jugements contradictoires ou réputés tels du CHAPITRE VI :
Tribunal Administratif sont susceptibles d’appel DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES
devant la Chambre Administrative de la Cour
Suprême dans un délai de deux (2) mois à compter Article 31 – A compter de la mise en place effective des
de leur prononcé, ou de leur notification pour les Tribunaux Administratifs, le Ministre chargé de la
jugements réputés contradictoires ; passé ce délai, Justice veillera à ce que leur soient transmis, dans le
l’appel est irrecevable. délai de trois (3) mois, tous les dossiers pendants
devant la Chambre Administrative, pour lesquels ils
La procédure est celle visée aux articles 148 à 151 ont compétence en premier ressort.
de l’ordonnance n° 91-51/PRES du 26 août 1991,
portant composition, organisation et fonctionnement Article 32 – Un décret pris en conseil des Ministres
de la Cour Suprême. précisera les conditions de prise en charge par le
budget de l’Etat du fonctionnement des Tribunaux
L’appel suspend l’exécution du jugement attaqué. Administratifs.

Article 27 – Les Chambres réunies de la Cour Suprême Article 33 – La présente loi qui abroge toutes dispositions
ont compétence pour connaître des pourvois en antérieures contraires sera exécutée comme loi de
cassation contre les décisions rendues en dernier l’Etat.
ressort par la Chambre Administrative.

Dans le cas visé à l’alinéa 1er de l’article 26 ci-


dessus, les Chambres réunies de la Cour Suprême
ont compétence pour connaître des pourvois en
cassation contre les arrêts de la Chambre
Administrative.

CHAPITRE V : LES FRAIS ET DEPENS

Article 28 – Les requêtes ainsi que les actes de


procédure sont dispensés du timbre et de
l’enregistrement.

Article 29 – La partie qui succombe est condamnée aux


dépens.

Lorsque la partie qui succombe est une personne


physique ou une personne morale de droit privé, la
consignation d’amende visée à l’article 12 est
acquise au trésor.