Vous êtes sur la page 1sur 31

NF EN 771-6

mai 2006

Ce document est à usage exclusif et non collectif des clients AFNOR ADN.
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous quelque forme que ce soit,
même partielle, sont strictement interdites.

This document is intended for the exclusive and non collective use of AFNOR ADN.
(Standards on line) customers. All network exploitation, reproduction and re-dissemination,
even partial, whatever the form (hardcopy or other media), is strictly prohibited.

ADN

Pour : IANOR

le 22/12/2009 - 20:23
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

FA139660 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 771-6


Mai 2006

Indice de classement : P 12-026

ICS : 91.080.30 ; 91.100.15

Spécifications pour éléments


de maçonnerie
Partie 6 : Éléments de maçonnerie en pierre naturelle

E : Specification for masonry units — Part 6: Natural stone masonry units


D : Festlegungen für Mauersteine — Teil 6: Natursteine

Norme française homologuée


© AFNOR 2006 — Tous droits réservés

par décision du Directeur Général d'AFNOR le 20 avril 2006 pour prendre effet
le 20 mai 2006.
Est destinée à remplacer partiellement (en juillet 2007), les normes homologuées
NF B 10-101, de juillet 1978, NF B 10-102, de juillet 1978, NF B 10-103, de juin 1982
et remplace la norme homologuée NF EN 771-6, de juin 2001.

Correspondance La Norme européenne EN 771-6:2005 a le statut d’une norme française.

Analyse Le présent document prescrit les exigences pour les éléments de maçonnerie en
pierre naturelle. Il couvre les éléments de maçonnerie en pierre naturelle dont
l’épaisseur est égale ou supérieure à 80 mm.

Descripteurs Thésaurus International Technique : maçonnerie, élément de construction,


matériau de construction, pierre naturelle, épaisseur, définition, matériau,
dimension, tolérance de dimension, aspect, résistance mécanique, adhérence,
résistance au cisaillement, résistance à la flexion, porosité, absorption d'eau,
réaction au feu, désignation, classification, marquage, essai de conformité,
échantillonnage, marquage CE.

Modifications Par rapport au document remplacé et aux documents destinés à être remplacés,
révision des normes et adjonction de l’Annexe ZA.

Corrections Par rapport au 2e tirage, modification au Tableau ZA.2.4.

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, rue Francis de Pressensé — 93571 La Plaine Saint-Denis Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.org

© AFNOR 2006 AFNOR 2006 3e tirage 2006-12-F


ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Maçonnerie AFNOR P10B

Membres de la commission de normalisation


Président : M MERLET
Secrétariat : MME PATROUILLEAU — AFNOR

M BEINISH CERIB
M BERGLIND INTERNATIONAL COATING PRODUCTS
MME BULOT AFAQ AFNOR CERTIFICATION
M CADOT CESA — CHAUX & ENDUITS DE ST ASTIER
M COLINA ATILH
M DAVILLER BCB — BALTHAZARD & COTTE BATIMENT
M DELMOTTE CSTB
M DUPONT CTTB
M DURAND UMGO-UNION MACONNERIE GROS OEUVRE
M FAUCON BNIB
M GIVELET CH SYND FAB CHAUX GRASSES MAGNES
M GUEGAN SIPOREX
MME LARQUETOUX BUREAU VERITAS
M LEGRAS XELLA THERMOPIERRE
MME LEMARCHAND SNMI
M LEMOINE UMGO-UNION MACONNERIE GROS OEUVRE
M MERLET CSTB
MME OQUAB DGEMP / DIREM
M PERNIER DAEI — DION AFF ECO & INTERNAT
M POEYDEMENGE CTTB — CENTRE TECH DES TUILES ET BRIQUES
M SAUVAGE CERIB
M THOMASSON WEBER ET BROUTIN FRANCE
M TROUX UMGO-UNION MACONNERIE GROS OEUVRE
MLLE VINCENSINI AFAQ AFNOR CERTIFICATION

Ont également participé à l’élaboration du présent document, les experts suivants :

M BOUINEAU
M PALLIX
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

—3— NF EN 771-6:2006

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 772-1 : NF EN 772-1 (indice de classement : P 12-101)
EN 772-11 : NF EN 772-11 (indice de classement : P 12-111)
EN 772-16 : NF EN 772-16 (indice de classement : P 12-116)
EN 772-20 : NF EN 772-20 (indice de classement : P 12-120)
EN 998-2 : NF EN 998-2 (indice de classement : P 12-222)
EN 1052-2 : NF EN 1052-2 (indice de classement : P 12-702)
EN 1052-3 : NF EN 1052-3 (indice de classement : P 12-703)
EN 1745 : NF EN 1745 (indice de classement : P 12-801)
EN 1936 : NF EN 1936 (indice de classement : B 10-615)
EN 12371 : NF EN 12371 (indice de classement : B 10-620)
EN 12372 : NF EN 12372 (indice de classement : B 10-621)
EN 12407 : NF EN 12407 (indice de classement : B 10-622)
EN 12440 : NF EN 12440 (indice de classement : B 10-623)
EN 12524 : NF EN 12524 (indice de classement : P 50-757)
EN 13373 : NF EN 13373 (indice de classement : B 10-627)
EN 13501-1 : NF EN 13501-1 (indice de classement : P 92-800-1)
EN ISO 12572 : NF EN ISO 12572 (indice de classement : P 50-763)

Les autres normes mentionnées à l'article «Références normatives» qui n'ont pas de correspondance dans la
collection des normes françaises sont les suivantes : (elles peuvent être obtenues auprès d'AFNOR)
ISO 12491

Le règlement du Comité Européen de Normalisation (CEN) impose que les normes européennes adoptées par
ses membres soient transformées en normes nationales au plus tard dans les 6 mois après leur ratification et que
les normes nationales en contradiction soient annulées.
La présente norme européenne adoptée par le CEN le 2005-08-16 fait partie d'un ensemble de normes traitant
de maçonnerie qui sont dépendantes les unes des autres et dont certaines d'entre elles sont encore à l'étude.
C'est pourquoi le CEN a fixé une période de transition nécessaire à l'achèvement de cet ensemble de normes
européennes, période durant laquelle les membres du CEN ont l'autorisation de maintenir leurs propres normes
nationales adoptées antérieurement.
En conséquence, les normes françaises NF B 10-101 et NF B 10-102, de juillet 1998, et NF B 10-103
de juin 1982 restent en vigueur jusqu'en juillet 2007, date à laquelle elles devront être annulées et à laquelle
la norme NF EN 771-6 pourra prendre son plein effet avec l'ensemble des normes européennes qui
l'accompagneront.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

NORME EUROPÉENNE EN 771-6


EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Octobre 2005

ICS : 91.100.15 Remplace EN 771-6:2000

Version française

Spécifications pour éléments de maçonnerie —


Partie 6 : Éléments de maçonnerie en pierre naturelle

Festlegungen für Mauersteine — Specification for masonry units —


Teil 6: Natursteine Part 6: Natural stone masonry units

La présente Norme européenne a été adoptée par le CEN le 16 août 2005.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la Norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Centre de Gestion ou auprès des membres du CEN.

La présente Norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version dans
une autre langue faite par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale et
notifiée au Centre de Gestion, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie,
Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie,
Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Centre de Gestion : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2005 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 771-6:2005 F
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 2
EN 771-6:2005

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 4

2 Références normatives .................................................................................................................... 4

3 Termes et définitions ........................................................................................................................ 5

4 Matériaux ........................................................................................................................................... 7

5 Prescriptions pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle ........................................... 7

6 Description, désignation et classification des éléments de maçonnerie en pierre naturelle .. 12

7 Marquage ......................................................................................................................................... 13

8 Évaluation de la conformité ........................................................................................................... 13

Annexe A (normative) Échantillonnage pour les essais de type initiaux


et pour les essais indépendants sur lots .................................................................................. 16

Annexe B (informative) Lignes directrices pour la fréquence des inspections ........................................ 18

Annexe ZA (normative) Articles de la présente Norme européenne


concernant les dispositions de la Directive Produits de construction .................................. 20
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 3
EN 771-6:2005

Avant-propos

Le présent document (EN 771-6:2005) a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 125 «Maçonnerie», dont
le secrétariat est tenu par la .BSI.
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en avril 2006, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées
au plus tard en juillet 2007.
Le présent document a été élaboré dans le cadre d'un mandat donné au CEN par la Commission Européenne et
l'Association Européenne de Libre Échange et vient à l'appui des exigences essentielles de la Directive UE
Produits de construction (89/106/CEE).
Pour la relation avec la Directive UE, voir l'Annexe ZA, informative, qui fait partie intégrante du présent document.
Il prend également en compte les règles générales pour les structures en maçonnerie armée et non armée
indiquées dans l’EN 1996-1-1.
Le présent document remplace l’EN 771-6:2000.
L’EN 771, Spécifications pour éléments de maçonnerie est composée des parties suivantes :
— Partie 1 : Briques de terre cuite.
— Partie 2 : Éléments de maçonnerie en silico-calcaire.
— Partie 3 : Éléments de maçonnerie en béton de granulats (granulats courants et légers).
— Partie 4 : Éléments de maçonnerie en béton cellulaire autoclavé.
— Partie 5 : Éléments de maçonnerie en pierre reconstituée en béton.
— Partie 6 : Éléments de maçonnerie en pierre naturelle.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark,
Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg,
Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie,
Slovénie, Suède et Suisse.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 4
EN 771-6:2005

1 Domaine d’application
La présente Norme européenne spécifie les caractéristiques et les exigences de performances des éléments de
maçonnerie en pierre naturelle, dont la largeur ou l’épaisseur est égale ou supérieure à 80 mm, utilisés, dans les
structures de maçonnerie courante ou de parement, porteuse ou non, dans des bâtiments ou des ouvrages de
génie civil. Ces éléments conviennent à toutes les formes de murs de maçonnerie appareillée ou non, y compris
les murs à simple et double paroi, les cloisons, les murs de soutènement et la maçonnerie extérieure de conduits
de fumée. Ils peuvent constituer une protection contre les incendies, une isolation thermique ou acoustique et
assurer l’absorption des bruits.
La présente Norme européenne couvre les éléments de maçonnerie en pierre naturelle n’ayant pas une forme
générale de parallélépipède rectangle, notamment sur les éléments de forme particulière et les accessoires.
Elle définit les performances relatives, par exemple, à la résistance, la description pétrographique, la masse
volumique, la porosité, la précision dimensionnelle, la conductivité thermique, l’absorption d’eau et la résistance
au gel et décrit l’évaluation de la conformité du produit à la présente Norme européenne. La présente Norme
européenne inclut également les exigences de marquage des produits dont elle traite.
La présente Norme européenne ne couvre pas les panneaux hauteur d’étage, les pierres naturelles pour pavage,
les conduits intérieurs de fumée ni les éléments destinés à être utilisés comme barrière d’étanchéité.

2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l'application du présent document. Pour les réfé-
rences datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière édition du document
de référence s'applique (y compris les éventuels amendements).

EN 772-1:2000, Méthodes d’essai des éléments de maçonnerie — Partie 1 : Détermination de la résistance à la


compression.

EN 772-11, Méthodes d’essai des éléments de maçonnerie — Partie 11 : Détermination de l’absorption de l’eau
par capillarité des éléments de maçonnerie en béton de granulats, en pierre reconstituée et naturelle et du taux
initial d’absorption d’eau des éléments de maçonnerie en terre cuite.

EN 772-16, Méthodes d’essai des éléments de maçonnerie — Partie 16 : Détermination des dimensions.

EN 772-20, Méthodes d’essai des éléments de maçonnerie — Détermination de la planéité des éléments de
maçonnerie en béton de granulats, en pierre naturelle et en pierre reconstituée.

EN 998-2:2003, Définitions et spécifications des mortiers pour maçonnerie — Partie 2 : Mortiers de montage des
éléments de maçonnerie.

EN 1052-2, Méthodes d’essai de la maçonnerie — Partie 2 : Détermination de la résistance à la flexion.

EN 1052-3, Méthodes d’essai de la maçonnerie — Partie 3 : Détermination de la résistance initiale au cisaillement.

EN 1745, Maçonnerie et éléments de maçonnerie — Détermination des valeurs thermiques de calcul.

EN 1936, Méthodes d’essai pour pierres naturelles — Détermination des masses volumiques réelle et apparente
et des porosités ouverte et totale.

EN 12371, Méthodes d’essai pour pierres naturelles — Détermination de la résistance au gel.

EN 12372, Méthodes d’essai pour pierres naturelles — Détermination de la résistance à la flexion sous charge
centrée.

EN 12407, Méthodes d’essai pour pierres naturelles — Examen pétrographique.

EN 12440, Pierres naturelles — Critères de dénomination.


ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 5
EN 771-6:2005

EN 12524, Matériaux et produits pour le bâtiment — Propriété hygrothermiques — Valeurs utiles tabulées.

EN 13373, Méthodes d’essai pour pierres naturelles — Détermination des dimensions et autres caractéristiques
géométriques.

EN 13501-1, Classement au feu des produits et éléments de construction — Partie 1 : Classement à partir des
données d’essais de réaction au feu.

EN ISO 12572, Performance hygrothermique des matériaux et produits pour le bâtiment — Détermination des
propriétés de transmission de la vapeur d’eau (ISO 12572:2001).

ISO 12491, Méthodes statistiques de contrôle de la qualité des matériaux et éléments de construction.

3 Termes et définitions
Pour les besoins de la présente Norme européenne, les termes et définitions suivants s’appliquent.

3.1
masse volumique apparente
rapport entre la masse de l’éprouvette sèche et son volume apparent

3.2
élément de maçonnerie
composant préformé destiné à être utilisé dans les constructions de maçonnerie

3.3
face avant
surface des éléments de maçonnerie en pierre naturelle destinée à être exposée

3.4
élément de maçonnerie en pierre naturelle
élément de maçonnerie produit à partir de pierre naturelle

3.5
dimensions et surfaces
elles sont définies par une référence à la Figure 1 qui se rapporte aux noms des dimensions et des surfaces pour
pierre dimensionnée et moellon équarri

3.6
dimensions de coordination
dimensions de l’espace de coordination alloué à un élément de maçonnerie comprenant les jeux nécessaires aux
joints et aux tolérances

3.7
dimensions de fabrication
dimensions spécifiées pour la fabrication d’un élément de maçonnerie, auxquelles les dimensions réelles doivent
être conformes en tenant compte des limites des tolérances admises spécifiées

3.8
dimensions réelles
dimensions d’un élément de maçonnerie telles que mesurées

3.9
moellon
élément de maçonnerie équarri ou non, de forme quelconque, de dimensions variables dont la face est brute ou
travaillée
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 6
EN 771-6:2005

3.10
moellon équarri
moellon équarri et travaillé aux dimensions déclarées par le fabricant

3.11
élément de maçonnerie de forme régulière
élément de maçonnerie ayant la forme générale d’un parallélépipède rectangle

3.12
élément de maçonnerie de forme spéciale
élément de maçonnerie qui n’a pas la forme d’un parallélépipède rectangle

3.13
élément de maçonnerie accessoire
élément de maçonnerie dont la forme joue un rôle particulier, par exemple, de compléter la géométrie de la
maçonnerie

3.14
pierre dimensionnée
pierre travaillée sur toutes les faces aux dimensions déclarées

3.15
gras de taille
largeur ou épaisseur supérieure aux dimensions de fabrication, devant être ajustée aux dimensions de fabrication
après application de l’élément sur le site

3.16
valeur déclarée
valeur qu’un fabricant est assuré d’atteindre en tenant compte de la précision des essais et de la variabilité du
procédé de fabrication

3.17
échantillon indicatif
morceau de pierre naturelle dont les dimensions doivent être suffisantes pour indiquer l’aspect de l’ouvrage fini
en ce qui concerne la couleur, la forme du veinage, la structure physique et la finition de surface

3.18
éléments de maçonnerie de catégorie I
éléments dont la résistance à la compression est déclarée avec une probabilité de 5 % de ne pas atteindre cette
valeur ; elle peut être déterminée au moyen de la valeur moyenne ou caractéristique

3.19
éléments de maçonnerie de catégorie II
éléments n’étant pas censés présenter le niveau de confiance spécifié pour les éléments de maçonnerie de
catégorie I

3.20
résistance à la compression normalisée d’un élément de maçonnerie
résistance à la compression d’un élément de maçonnerie convertie en résistance à la compression après séchage
à l’air d’un élément cubique de maçonnerie équivalent de 100 mm de côté et de 100 mm de hauteur

3.21
résistance moyenne à la compression d’un élément de maçonnerie
moyenne arithmétique des résistances à la compression d’un élément de maçonnerie

3.22
résistance caractéristique à la compression d’un élément de maçonnerie
résistance à la compression correspondant au fractile de 5 % de la résistance à la compression d’un élément de
maçonnerie
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 7
EN 771-6:2005

4 Matériaux

4.1 Généralités
4.1.1 Matériaux de pierre naturelle
La pierre naturelle est un produit naturel obtenu par creusement dans des carrières ou par découpage et qui est
transformé par un procédé d’usinage.
Les groupes suivants de matériaux sont considérés comme de la pierre naturelle :
— roches magmatiques ou ignées : roches formées par le refroidissement et la solidification du magma ; par
exemple, le granit, le basalte, la diorite, le porphyre ;
— roches sédimentaires : roches formées par le dépôt (généralement dans l’eau) et la consolidation de parti-
cules d’origine organique ou minérale ; par exemple, le calcaire, le grès, le travertin ;
— roches métamorphiques : roches transformées résultant de l’action de la chaleur et/ou de la pression sur des
roches préexistantes ; par exemple, le schiste, le gneiss, le quartzite, le marbre.

5 Prescriptions pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle

5.1 Généralités
Les prescriptions et les propriétés spécifiées dans la présente Norme européenne doivent être définies en termes
de méthodes d’essai et d’autres modes opératoires auxquels il est fait référence dans la présente Norme
européenne.
Il convient de noter que les méthodes d’essai ne sont généralement pas applicables aux éléments de maçonnerie
de forme spéciale ou sur les éléments accessoires tels que définis en 3.9 et 3.10.
Les critères de conformité fournis dans les paragraphes suivants se rapportent à l’essai de type initial (voir 8.2)
et aux essais sur lot d’une livraison (voir l’Annexe A). Pour la résistance à la compression des éléments de
catégorie I, utiliser un fractile de 50 % (p = 0,50) pour les valeurs moyennes ou un fractile de 5 % (p = 0,05) pour
les valeurs caractéristiques et un niveau de confiance de 95 %.
Pour l’évaluation de la production, le fabricant doit définir les critères de conformité dans la documentation du
contrôle de la production en usine (voir 8.3).

5.2 Dénomination
La dénomination doit toujours être déclarée conformément à l’EN 12440 (à savoir, le nom traditionnel, la famille
pétrographique, la couleur caractéristique et le lieu d’extraction d’origine).
Le nom pétrographique doit être déclaré conformément à l’EN 12407.

5.3 Dimensions et tolérances


5.3.1 Dimensions
Les dimensions d’un élément de maçonnerie en pierre naturelle doivent être déclarées (par le fabricant ou le four-
nisseur) en mm pour la longueur, la largeur et la hauteur dans cet ordre. Elles doivent être données en termes de
dimensions de fabrication ; en outre, il est permis de donner les dimensions de coordination. Les dimensions
d’assemblage peuvent également être indiquées.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 8
EN 771-6:2005

Légende
1 Longueur
2 Largeur ou épaisseur
3 Hauteur
4 Face de pose
5 Face avant
6 About

Figure 1 — Dimensions et surfaces pour pierre dimensionnée et moellon équarri

5.3.2 Tolérances dimensionnelles


Les écarts admissibles pour les éléments de maçonnerie individuels doivent être conformes au Tableau 1.
Le fabricant doit également déclarer à quelle catégorie de tolérance doivent répondre les éléments de maçonnerie
en pierre naturelle dimensionnés. Le fabricant peut déclarer des tolérances plus serrées pour une ou plusieurs
dimensions.
Lorsque les éléments sont échantillonnés conformément à l’Annexe A et soumis à l’essai conformément
à l’EN 772-16 en utilisant les mesurages de la méthode a), l’écart par rapport aux dimensions déclarées ne doit
pas dépasser les tolérances pour les dimensions en question figurant dans le Tableau 1 ou toute tolérance plus
serrée déclarée par le fabricant.
De plus, la définition de la pierre dimensionnée (éléments finis) inclut la prescription que les faces et les abouts
sont plans sans déclaration séparée et que les faces de pose des éléments de maçonnerie de catégorie D3 peu-
vent être utilisées avec du mortier en couche mince. Lorsque les éléments sont échantillonnés conformément à
l’Annexe A et soumis à l’essai conformément à l’EN 772-20, la planéité doit répondre aux prescriptions du
Tableau 1. Lorsque les éléments sont échantillonnés conformément à l’Annexe A et soumis à l’essai conformé-
ment à l’EN 13373, le défaut d’équerrage doit répondre également aux prescriptions du Tableau 1.
Lorsque les éléments de maçonnerie en pierre dimensionnée de catégorie D3, destinés à être utilisés avec du
mortier en couche mince, sont échantillonnés conformément à l’Annexe A et soumis à l’essai conformément
à l’EN 772-16 par le mode opératoire d, l’écart par rapport au parallélisme avec le plan de pose ne doit pas dépas-
ser les valeurs indiquées dans le Tableau 1.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 9
EN 771-6:2005

Tableau 1 — Tolérances dimensionnelles


sur les éléments de maçonnerie en pierre naturelle

Pierre dimensionnée Moellon équarri

Dimensions Faces sciées Faces Moellon


grossièrement
D1 D2 D3 coupées

Longueur ± 5 mm ± 2 mm ± 2 mm ± 15 mm Pas d’exigence

Largeur
± 5 mm ± 2 mm ± 2 mm Pas d’exigence Pas d’exigence
ou épaisseur a)

Hauteur ± 5 mm ± 2 mm ± 1 mm ± 15 mm Pas d’exigence

0,3 %
0,5 % 0,3 % de la dimension ± 1,5 %
de la dimension de la dimension la plus longue pour le bord droit
Planéité Pas d’exigence
la plus longue la plus longue de la face avant et le plus long
de la face avant de la face avant pas plus de ± 1 mm de la face avant
pour la face de pose

0,5 % 0,3 % 0,3 % ± 1,5 %


pour le bord droit pour le bord droit pour le bord droit pour le bord droit
Équerrage Pas d’exigence
le plus long le plus long le plus long le plus long
de la face avant de la face avant de la face avant de la face avant

Parallélisme
avec le plan ≤ 1,0 mm
de pose

a) Pas dans le cas de gras de taille.

5.4 Configuration
5.4.1 Généralités
La géométrie, la forme et les caractéristiques des éléments de maçonnerie en pierre naturelle doivent être
déclarées par le fabricant.
La détermination des dimensions doit être réalisée conformément à l’EN 772-16.

5.4.2 Aspect de la surface


Un échantillon indicatif doit montrer la teinte et la finition générales de la pierre naturelle, mais n’implique pas une
uniformité totale de couleur ni de veinage entre l’échantillon et la livraison.
Les échantillons indicatifs doivent également montrer la finition de surface proposée.
NOTE Il convient que les échantillons indicatifs soient livrés au client en tant qu’indication des caractéristiques
spécifiques et que ne soient pas considérés comme défauts d’éventuels verriers, taches, trous dans le travertin, piqûres
dans le marbre, veines cristallines, taches de rouille, géodes, lentilles, etc.
Si un échantillon indicatif ne peut démontrer suffisamment les caractéristiques intrinsèques de la pierre, il faut
fournir dans ce cas au moins trois éprouvettes.
Il convient que l’une des trois éprouvettes montre l’aspect moyen et les deux autres les aspects extrêmes.

5.5 Masse volumique apparente


Le fabricant doit déclarer la masse volumique apparente de six éprouvettes échantillonnées conformément à
l’Annexe A et selon l’essai de l’EN 1936.
NOTE Le terme «masse volumique apparente» utilisé pour des éléments en pierre naturelle correspond à la même
propriété que celle déclarée comme la «masse volumique apparente» dans les Parties 1 à 5 de l’EN 771.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 10
EN 771-6:2005

5.6 Résistances mécaniques


5.6.1 Résistance à la compression
Le fabricant doit déclarer la résistance à la compression moyenne et, le cas échéant, la résistance à la compres-
sion normalisée. De plus, le fabricant peut déclarer la résistance caractéristique à la compression (fractile 5 %).
En outre, le fabricant doit déclarer si l’élément de maçonnerie en pierre naturelle est classé dans la catégorie I ou
dans la catégorie II.
La procédure de résistance à la compression normalisée d’un élément de maçonnerie en pierre naturelle est
indiquée dans l’EN 772-1:2000, Annexe A.
Lorsque les éléments de maçonnerie en pierre naturelle sont prélevés sur un lot d’une livraison conformément
à l’Annexe A et soumis à l’essai conformément à l’EN 772-1 et à un conditionnement conforme au 7.3.3 b)
de l’EN 772-1:2000, la résistance à la compression moyenne du nombre spécifié d’éléments de maçonnerie en
pierre naturelle provenant d’une livraison ne doit pas être inférieure à la résistance à la compression déclarée et
aucun élément individuel ne doit présenter une résistance à la compression inférieure à 80 % de la valeur
moyenne déclarée.
Lorsqu’il n’est pas pratique de soumettre à l’essai des éléments dans leur intégralité, les éprouvettes peuvent être
réduites à des cubes de (70 ± 5) mm ou (50 ± 5) mm de côté ou à des cylindres droits dont le diamètre et la hauteur
sont égaux à (70 ± 5) mm ou (50 ± 5) mm.
Les éprouvettes sciées doivent être représentatives de la section de l’élément d’origine.
La déclaration doit préciser le sens d’utilisation des éléments de maçonnerie en pierre naturelle comme prévu lors
de l’essai et indiquer les modes de pose des éléments. Lorsqu’en raison des méthodes de formation, les proprié-
tés de résistance de la pierre ne sont pas isotropes (par exemple, en raison de la présence de lits), il peut s’avérer
nécessaire de déclarer la résistance à la compression normale de plusieurs faces de l’éprouvette. Si le meulage
altère notablement la surface d’appui des faces soumises à l’essai ou si la tolérance de planéité ne peut pas être
atteinte et que le surfaçage est par conséquent utilisé, cela doit être déclaré.
La forme et la taille de l’éprouvette soumise à l’essai doivent être consignées dans le rapport.
NOTE Lorsque des coefficients de forme sont disponibles, par exemple, dans une base de données afin de normaliser
la résistance à la compression de cubes ou de cylindres découpés, ils doivent être utilisés.

5.6.2 Résistance à la flexion


Pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle susceptibles d’être soumis à une contrainte en flexion au
cours de leur utilisation, le fabricant doit déclarer la résistance à la flexion moyenne de six éprouvettes échantillon-
nées conformément à l’Annexe A et soumises à l’essai conformément à l’EN 12372.

5.7 Résistance de l’adhérence au cisaillement


5.7.1 Généralités
Pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle destinés à être utilisés pour des usages porteurs, la résis-
tance de l’adhérence au cisaillement de l’élément combiné à un mortier doit être déclarée sous la forme de la
valeur caractéristique de la résistance initiale au cisaillement conformément à l’EN 1052-3. Cette déclaration
peut reposer soit sur des valeurs fixes telles qu’indiquées en 5.7.2 ci-dessous, soit sur des essais comme décrit
en 5.7.3 ci-dessous. Le fabricant doit déclarer si la valeur de l’adhérence repose sur les valeurs tabulées ou sur
des essais.
NOTE Dans la plupart des cas, l’utilisation de valeurs fixes est jugée suffisante.

5.7.2 Déclaration reposant sur des valeurs fixes


Lorsqu’aucune déclaration conforme à 5.7.3 n’est faite, la valeur caractéristique de la résistance initiale au
cisaillement de l’élément de maçonnerie combiné à un mortier peut être déclarée par référence à l’EN 998-2:2003,
Annexe C.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 11
EN 771-6:2005

5.7.3 Déclaration reposant sur des essais


La résistance caractéristique initiale au cisaillement combinée de l’élément et d’un mortier spécifique, spécifiée
conformément à l’EN 998-2 peut être fondée sur des essais de d’éléments de maçonnerie prélevés dans un lot
conformément à l’Annexe A et soumis à essai conformément à l’EN 1052-3. La valeur caractéristique de la
résistance au cisaillement initiale ne doit pas être inférieure à la valeur déclarée.
NOTE L’adhérence est fonction du mortier, de l’élément de maçonnerie et de la mise en œuvre de l’ouvrage en
maçonnerie.

5.8 Résistance de l’adhérence à la flexion


En fonction des utilisations pour lesquelles les éléments de maçonnerie sont mis sur le marché, la résistance
de l’adhérence à la flexion de la maçonnerie réalisée avec les éléments et le mortier spécifiés conformément
à l’EN 998-2 doit être déclarée. La déclaration doit donner la valeur de la résistance à la flexion caractéristique de
la combinaison de maçonnerie pour un plan de rupture perpendiculaire aux joints d’assise, pour un plan de rupture
parallèle aux joints d’assise ou pour les deux suivant le cas, et la spécification du mortier pour laquelle la
déclaration est valable. Lorsque des échantillons d’éléments de maçonnerie en pierre naturelle sont prélevés
conformément à l’Annexe A et soumis à essai avec le mortier spécifié conformément à l’EN 1052-2, la valeur
caractéristique de la résistance à la flexion des éprouvettes correspondantes de maçonnerie ne doit pas être infé-
rieure à la valeur déclarée pour le plan de rupture.

5.9 Porosité ouverte


Le fabricant doit déclarer la porosité ouverte moyenne de six éprouvettes échantillonnées conformément
à l’Annexe A et soumises à l’essai conformément à l’EN 1936.

5.10 Coefficient d’absorption d’eau par capillarité


En fonction des utilisations du produit, le coefficient d’absorption d’eau due à la capillarité doit être déclaré par le
fabricant. Lorsque les éléments de maçonnerie en pierre naturelle sont échantillonnés à partir d’une livraison
conforme à l’Annexe A et soumis à l’essai conformément à l’EN 772-11, l’absorption d’eau moyenne du nombre
spécifié d’éléments de maçonnerie en pierre naturelle ne doit pas être supérieure à l’absorption d’eau déclarée.
Lorsqu’il n’est pas pratique de soumettre à l’essai les éléments dans leur intégralité, les éprouvettes peuvent être
réduites en cubes de (70 ± 5) mm de côté ou en cylindres de (70 ± 5) mm de diamètre et de hauteur. La surface
de la base à immerger doit être calculée en prenant les mesures de deux médianes, à 0,1 mm près. La masse de
l’éprouvette doit être pesée à 0,01 g près. Les éprouvettes doivent être pesées au moins 7 fois, aux intervalles
suivants, à ± 5 % près :
— pierre très absorbante : temps = 1, 3, 5, 10, 15, 30, 60, 480 et 1 440 min ;
— pierre peu absorbante : temps = 30, 60, 180, 480, 1 440, 2 880 et 4 320 min.
Lorsque la pierre présente des lits ou des caractéristiques anisotropiques, il convient que l’essai soit réalisé en
immergeant la base parallèle à la face qui sera horizontale lors de l’utilisation. Si aucune prévision d’utilisation
n’est établie (par exemple, éléments isométriques), deux valeurs de coefficient d’absorption d’eau par capillarité
doivent être déclarées : perpendiculaire et parallèle au lit ou à l’anisotropie. Dans ce cas, deux jeux de six éprou-
vettes doivent être soumis à l’essai.

5.11 Durabilité
En fonction des utilisations pour lesquelles les éléments sont mis sur le marché, le fabricant doit déclarer les élé-
ments «résistants au gel/dégel» ou «non résistants au gel/dégel» selon l’emplacement, à savoir géographique ou
dans une construction. Pour les éléments échantillonnés conformément à l’Annexe A, soumis à l’essai conformé-
ment à l’EN 12371 et déclarés «résistants au gel/dégel», le fabricant doit aussi déclarer le nombre de cycles aux-
quels les éléments peuvent résister sans amorce de fissures, de ruptures, etc.
NOTE S’il est prévu une protection complète contre la pénétration de l’eau du produit fournit (par exemple, couche
appropriée d’enduit, bardage, paroi intérieure d’un mur double, murs intérieurs), aucune référence à la résistance au gel/
dégel n’est requise.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 12
EN 771-6:2005

5.12 Propriétés thermiques


En fonction des utilisations pour lesquelles les éléments sont mis sur le marché et dans tous les cas pour les
éléments de maçonnerie destinés à être utilisés dans des éléments soumis à des exigences d’isolation thermique,
le fabricant doit fournir des informations sur les propriétés thermiques des éléments de maçonnerie en pierre
naturelle. Le cas échéant, il doit faire référence à l’EN 1745.

5.13 Réaction au feu


Pour des éléments de maçonnerie en pierre naturelle destinés à être utilisés dans des constructions soumises à
des exigences en matière de feu, le fabricant doit déclarer la classe de réaction au feu de l’élément de maçonnerie.
Pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle contenant ≤ 1,0 % en masse ou en volume (selon la valeur
la plus élevée) de matériaux organiques répartis de façon homogène, la déclaration peut indiquer la classe A1 de
réaction au feu ne nécessitant pas d’essai spécifique.
Les éléments de maçonnerie en pierre naturelle contenant > 1,0 % en masse ou en volume (selon la valeur la
plus élevée) de matériaux organiques répartis de façon homogène doivent être soumis à essai conformément
à l’EN 13501-1 et la classe appropriée de réaction au feu doit être déclarée.
NOTE L’attention est attirée sur la décision 96/603/CE de la Commission, amendée par la décision 2000/605/CE de la
Commission, dans laquelle les éléments de maçonnerie non combustibles ne contenant pas plus de 1 % (en masse ou en
volume, selon la valeur la plus élevée) de matériaux organiques répartis de façon homogène sont répertoriés en classe A1
de réaction au feu sans essai.

5.14 Perméabilité à la vapeur d’eau


Cette caractéristique doit être déclarée sur demande (par exemple, si l’élément est destiné à une utilisation
dans un endroit soumis à des exigences de contrôle de la vapeur, et destiné à être fixé au moyen de mortier ou
mortier-colle).
La perméabilité doit être donnée en faisant référence aux valeurs tabulées de l’EN 12524 ou à l’aide de la méthode
d’essai de l’EN ISO 12572, et les résultats doivent être exprimés comme indiqué.

6 Description, désignation et classification des éléments de maçonnerie en pierre


naturelle

6.1 Description et désignation


La description et la désignation d’un élément de maçonnerie en pierre naturelle doivent comporter au moins les
informations suivantes :
a) le numéro, le titre et la date de publication du présent document, à savoir EN 771-6 ;
b) les dimensions de fabrication et la catégorie de tolérance (pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle
dimensionnés) (voir 5.3) ;
c) la dénomination (voir 5.2) ;
d) la résistance à la compression moyenne et la forme et la taille de l’éprouvette soumise à l’essai (voir 5.6.1).
En fonction des utilisations pour lesquelles l’élément est mis sur le marché, la description et la désignation doivent
comprendre :
e) la résistance à la compression normalisée (voir 5.6.1) ;
f) la résistance à la flexion moyenne (voir 5.6.2) ;
g) la résistance de l’adhérence au cisaillement (voir 5.7) ;
h) la résistance de l’adhérence à la flexion (voir 5.8) ;
i) la porosité ouverte (voir 5.9) ;
j) la masse volumique apparente (voir 5.5) ;
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 13
EN 771-6:2005

k) le coefficient d’absorption d’eau par capillarité (voir 5.10) ;


l) la durabilité (voir 5.11) ;
m) les propriétés thermiques (voir 5.12).
D’autres informations techniques peuvent être fournies en option.

6.2 Classification
La spécification des caractéristiques des éléments de maçonnerie peut se faire par référence à des systèmes de
classification à condition que ces systèmes reposent uniquement sur les caractéristiques incluses dans la
présente Norme européenne et qu’ils ne constituent pas en eux-mêmes un obstacle aux échanges.
Ceci ne supprime pas l’obligation pour tous les fabricants se prévalant de la conformité à la présente Norme
européenne de déclarer les valeurs des caractéristiques de leurs produits, lorsque cela est requis.

7 Marquage
Les renseignements suivants doivent être clairement indiqués sur l’un des éléments suivants : les éléments,
l’emballage, le bordereau de livraison ou tout certificat fourni avec les éléments de maçonnerie :
a) le nom, la marque commerciale ou un autre moyen d’identification du fabricant ou du fournisseur ;
b) le moyen d’identifier les éléments de maçonnerie et de les rattacher à leur description et à leur désignation.
NOTE Pour le marquage CE et l’étiquetage, voir l’Annexe ZA. Si ZA.3 exige que le marquage CE soit accompagné des
mêmes indications que celles exigées par le présent article, les exigences du présent article peuvent être considérées
satisfaites.

8 Évaluation de la conformité

8.1 Généralités
Le fabricant ou le fournisseur doit démontrer la conformité de son produit aux prescriptions de la présente Norme
européenne et aux valeurs déclarées pour les caractéristiques du produit, en réalisant les deux opérations
suivantes :
— un essai de type initial sur le produit (voir 8.2) ; et
— un contrôle de la production en usine (voir 8.3).
Il est permis d’adopter d’autres méthodes d’essai que les méthodes de référence spécifiées dans le présent docu-
ment sauf pour les essais de type initiaux et en cas de litige, sous réserve que ces autres méthodes remplissent
les conditions suivantes :
a) il doit être démontré qu’il existe une corrélation entre les résultats de l’essai de référence et ceux obtenus à
partir d’un autre essai ; et que
b) les informations sur lesquelles se fonde cette corrélation sont disponibles.

8.2 Essais de type initiaux


Lorsqu’un nouveau type de produit est développé, et avant de le mettre en vente, des essais de type initiaux
appropriés doivent être réalisés pour confirmer que les caractéristiques prévues répondent aux prescriptions du
présent document et aux valeurs déclarées par le fabricant pour le produit. Chaque fois qu’un changement majeur
survient dans les matières premières, les proportions utilisées ou si un changement intervient dans les conditions
de fabrication conduisant à une modification des propriétés du produit fini, l’essai de type initial approprié doit être
reconduit.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 14
EN 771-6:2005

Les essais de type doivent correspondent aux essais de référence mentionnés dans la présente Norme
européenne pour les propriétés sélectionnées dans la liste suivante, en cohérence avec la déclaration du fabricant
concernant l’utilisation prévue des types de produits. Par exemple :
— les dimensions et tolérances ;
— la configuration ;
— la masse volumique apparente ;
— la résistance à la compression ;
— la résistance à la flexion ;
— la résistance de l’adhérence au cisaillement ;
— la résistance de l’adhérence à la flexion ;
— la porosité ouverte ;
— le coefficient d’absorption d’eau par capillarité ;
— la résistance au gel/dégel ;
— les propriétés thermiques ;
— la réaction au feu ;
— la perméabilité à la vapeur d’eau.
L’échantillonnage pour les essais de type initiaux doit être réalisé conformément à l’Annexe A.
Le nombre d’éléments à soumettre à l’essai doit être celui indiqué dans le Tableau A.1.
Les résultats des essais de type initiaux doivent être enregistrés.

8.3 Contrôle de la production en usine (CPU)


8.3.1 Généralités
Le fabricant doit établir, documenter et entretenir un système de contrôle de la production en usine permettant de
maintenir la conformité à la présente Norme européenne et aux valeurs déclarées des produits mis sur le marché.
Suivant le cas, la responsabilité, l’autorité et l’interrelation de tout le personnel qui gère, réalise et vérifie les
travaux ayant une incidence sur la qualité des éléments de maçonnerie produits doivent être définies dans la
documentation du CPU.
Le système de contrôle de fabrication en usine doit décrire les procédures de production, les contrôles réguliers
par le fabricant et les essais menés par ce dernier. Il convient que les contrôles et les essais comprennent les
caractéristiques des produits, les procédures de production, l’équipement de production ou les machines de pro-
duction, le matériel d’essai ou les instruments d’essai et le marquage du produit.
Tous les résultats d’essais doivent être enregistrés y compris ceux ne répondant pas aux spécifications et
nécessitant une action.
Il convient que le fabricant consigne par écrit les actions à entreprendre lorsque les valeurs ou les critères des
essais de contrôle ne répondent pas aux spécifications

8.3.2 Équipements d’essai et de mesurage


Tous les équipements de pesage, de mesurage et d’essais, ayant une incidence sur les valeurs déclarées, doivent
être étalonnés et contrôlés régulièrement conformément aux procédures et aux fréquences consignées par écrit
ainsi que selon les indications du manuel du contrôle de la production en usine.

8.3.3 Équipement de production


Tous les équipements de production ayant une incidence sur les valeurs déclarées doivent être contrôlés et
vérifiés régulièrement conformément aux procédures, aux fréquences et critères consignés par écrit.
Des lignes directrices relatives aux plans de contrôle du fabricant pour l’équipement de production et de contrôle
sont données dans le Tableau B.1.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 15
EN 771-6:2005

8.3.4 Matières premières


Le cas échéant, les caractéristiques des matières premières entrantes et les procédures à mettre en œuvre pour
garantir leur conformité doivent être décrites. Des lignes directrices pour l’inspection des matières premières sont
données dans le Tableau B.2.

8.3.5 Processus de production


Le cas échéant, les caractéristiques applicables au processus de production doivent être définies en donnant la
fréquence des contrôles du fabricant ainsi que les critères exigés. Les actions à entreprendre lorsque les critères
ne sont pas respectés doivent être spécifiées par le fabricant. Des lignes directrices pour la fréquence des inspec-
tions par le fabricant sont données dans le Tableau B.2.

8.3.6 Essais sur le produit fini


Le système de contrôle de la production en usine doit comprendre un plan d’échantillonnage et la fréquence des
essais effectués sur le produit fini. Les résultats du prélèvement d’échantillons et des essais doivent être
enregistrés.
L’échantillon doit être représentatif de la production.
Les essais doivent être réalisés selon les méthodes décrites dans la documentation du CPU convenu.
Pour l’évaluation de la production, il convient que le fabricant définisse les critères de conformité dans la docu-
mentation du CPU. Une méthode permettant de respecter ce critère de conformité est l’utilisation de l’approche
indiquée dans l’ISO 12491.
Des lignes directrices pour les fréquences minimales des contrôles portant sur les caractéristiques des produits
finis sont données dans le Tableau B.3.

8.3.7 Marquage et contrôle des stocks de produits


Le marquage et contrôle des stocks doivent être documentés. Il convient que les lots de produits soient identifia-
bles et traçables.
Des lignes directrices relatives aux plans de contrôle du fabricant pour le marquage et contrôle des stocks sont
données dans le Tableau B.4.

8.3.8 Produits non conformes


Les procédures de traitement des produits non conformes doivent être documentées. Les produits non conformes
aux prescriptions doivent être isolés et marqués en conséquence. Toutefois, ceux-ci peuvent être reclassés par
le fabricant et obtenir d’autres valeurs déclarées.
Le fabricant doit mener des actions pour éviter la récurrence de la non-conformité.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 16
EN 771-6:2005

Annexe A
(normative)
Échantillonnage pour les essais de type initiaux
et pour les essais indépendants sur lots
Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

A.1 Généralités
Le présent mode opératoire de prélèvement d’échantillons doit être utilisé pour les essais de type initiaux et au
cas où il existe une exigence d’évaluation de la conformité du produit.
Seules les propriétés déclarées par le fabricant doivent être évaluées selon le présent mode opératoire.
Le nombre des éléments requis pour déterminer la conformité à la spécification doit être prélevé sur un lot
d’éléments de 100 m3 de volume brut ou d’une partie (voir le Tableau A.1).

A.2 Mode opératoire d’échantillonnage


NOTE Le choix des méthodes d’échantillonnage sera généralement dicté par l’accessibilité physique de la livraison en
question.

A.2.1 Échantillonnage aléatoire


Chaque fois que possible, il faut utiliser des méthodes d’échantillonnage aléatoire, selon lesquelles tous les élé-
ments de maçonnerie faisant partie de la livraison ont autant de chance les uns que les autres d’être sélectionnés
pour l’échantillonnage. Le nombre approprié d’éléments de maçonnerie doit être choisi au hasard en des empla-
cements répartis sur l’ensemble du lot sans tenir compte de la qualité des éléments choisis, exception faite des
éléments endommagés pendant le transport qui ne doivent pas être sélectionnés.
NOTE Dans la pratique, le prélèvement aléatoire d’échantillons ne convient normalement que si les éléments de maçon-
nerie formant le lot sont déplacés sous une forme libre (non emballés) d’un endroit à un autre ou s’ils ont été divisés en un
grand nombre de petites piles, par exemple, sur un échafaudage en attendant d’être posés.

A.2.2 Échantillonnage représentatif


A.2.2.1 Généralités
Si le prélèvement aléatoire d’échantillons est impossible ou peu commode, par exemple, lorsque les éléments de
maçonnerie forment une grande pile ou plusieurs grandes piles d’un accès peu aisé, un prélèvement d’échan-
tillons représentatifs doit être utilisé.

A.2.2.2 Échantillonnage à partir d’une pile


Le lot doit être divisé en au moins six parties réelles ou imaginaires, de tailles similaires. Choisir au hasard un
même nombre d’éléments de maçonnerie dans chaque partie afin d’obtenir le nombre requis, sans tenir compte
de la qualité de ceux choisis, excepté pour les éléments endommagés pendant le transport qui ne doivent toutefois
pas être sélectionnés.
NOTE Il sera nécessaire d’enlever certaines parties de la ou des pile(s) afin d’avoir accès aux blocs situés au milieu de
ces piles lors du prélèvement d’échantillons.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 17
EN 771-6:2005

A.2.2.3 Échantillonnage dans un lot formé sur palettes


Au moins six palettes doivent être sélectionnées au hasard dans le lot. L’emballage doit être enlevé et un même
nombre d’éléments de maçonnerie doit être choisi au hasard sur chacune des palettes ouvertes afin d’obtenir le
nombre requis sans tenir compte de leur qualité, exception faite pour les éléments endommagés pendant le trans-
port qui ne doivent toutefois pas être sélectionnés.

A.2.3 Division de l’échantillon


Si l’échantillon est destiné à fournir des éléments de maçonnerie pour plusieurs essais, le nombre total doit être
rassemblé, puis divisé en prélevant au hasard les éléments de maçonnerie sur l’échantillon total de façon à
constituer chaque sous-échantillon successif.

A.2.4 Nombre d’éléments nécessaires pour les essais


L’effectif de l’échantillon doit être conforme aux indications du Tableau A.1.

Tableau A.1 — Nombre d’éléments nécessaires pour les essais

Nombre
Propriété Paragraphe n° Méthode(s) d’essai
d’éprouvettes a)

Dimensions et tolérances EN 772-16, EN 772-20


5.3 6
dimensionnelles et EN 13373

Configuration 5.4 EN 772-16 6

Masse volumique apparente 5.5 EN 1936 6

Résistance à la compression 5.6.1 EN 772-1 6

Résistance à la flexion 5.6.2 EN 12372 10

Résistance de l’adhérence
5.8 EN 1052-2 3
à la flexion

Résistance de l’adhérence
5.7 EN 1052-3 9
au cisaillement

Porosité ouverte 5.9 EN 1936 6

Absorption d’eau par capillarité 5.10 EN 772-11 6

Résistance au gel/dégel 5.11 EN 12371 13

Propriétés thermiques 5.12 EN 1745 —

Réaction au feu 5.13 EN 13501-1 —

a) Le cas échéant, par exemple, lorsque des éléments de maçonnerie n’ont pas été endommagés par
un mode opératoire d’essai, ils peuvent être soumis à d’autres essais.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 18
EN 771-6:2005

Annexe B
(informative)
Lignes directrices pour la fréquence des inspections
Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

B.1 Équipement de production et de contrôle

Tableau B.1 — Inspection de l’équipement de production et de contrôle

Méthode/ Fréquence des inspections


Objet But de l’inspection
mode opératoire par le fabricant

Outillage de production Fonctionnement correct Contrôle du fonctionnement Aux intervalles appropriés


indiqués dans la documentation
du CPU et en fonction
de la production

Dispositifs de contrôle Contrôle de l’exactitude Étalonnage à l’aide après une (nouvelle) mise
du processus, spécifiée par le producteur d’un appareillage qui est en œuvre a)
le cas échéant étalonné conformément
après une réparation majeure
aux exigences nationales
en matière d’étalonnage aux intervalles appropriés
indiqués dans la documentation
du CPU

a) Ceci n’inclut pas l’entretien courant.


Des variations peuvent être apportées aux valeurs de ce tableau en fonction du type de processus et d’équipement de
production.

B.2 Matières premières et processus de production

Tableau B.2 — Inspection des matières premières et du processus de production

Fréquence
Méthode/
Objet But de l’inspection des inspections
mode opératoire
par le fabricant

Roches provenant Identification des roches Examen physique, Avant extraction dans
de sa propre carrière, appropriées à l’extraction mécanique, minéralogique la carrière, au moins
le cas échéant ou chimique de la roche tous les 10 ans

Conservation du plan Contrôle visuel Quotidienne pendant


d’extraction l’extraction

Extraction de blocs équarris Vérification que les blocs Contrôle visuel ou autres Quotidienne pendant
dans la carrière ne sont pas altérés, qu’ils sont modes opératoires l’extraction
exempts de fissures et que appropriés
la roche est résistante

Traitement dans la carrière Examen de la nature des Contrôle visuel ou autres Quotidienne pendant
ou dans l’usine éléments en pierre naturelle, modes opératoires l’extraction
par exemple, teinte générale, appropriés
Blocs dimensionnés en tailles
texture, sens du lit de carrière
maximale et minimale

Stockage des blocs Éviter les détériorations Contrôle visuel Aux intervalles
dans un entrepôt couvert dues au gel appropriés indiqués dans
ou découvert la documentation du CPU
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 19
EN 771-6:2005

B.3 Contrôle de la production en usine

Tableau B.3 — Fréquence des contrôles du CPU

Article donnant Fréquence Méthode d’essai


Caractéristiques
l’applicabilité des contrôles conforme à b)

5.3.1 et 5.4.1 Dimensions, géométrie, forme Chaque lot EN 772-16, EN 772-20


et caractéristiques de production et EN 13373

5.5 et 5.9 Masse volumique apparente et porosité Au moins une fois EN 1936
ouverte tous les 2 ans

5.6.1 Résistance à la compression Au moins une fois EN 772-1


tous les 2 ans a)

5.6.2 Résistance à la flexion Au moins une fois EN 12372


tous les 2 ans

5.2 Examen pétrographique Au moins une fois EN 12407


tous les 10 ans

5.7 Résistance de l’adhérence Au moins une fois EN 998-2:2003, Annexe C


au cisaillement tous les 10 ans et/ou EN 1052-3

5.8 Résistance de l’adhérence à la flexion Au moins une fois EN 1052-2


tous les 10 ans

5.10 Absorption d’eau par capillarité Au moins une fois EN 772-11


tous les 10 ans

5.11 Durabilité/Résistance au gel/dégel Au moins une fois EN 12371


tous les 10 ans

5.12 Propriétés thermiques Au moins une fois EN 1745


tous les 10 ans

5.13 Réaction au feu Au moins une fois EN 13501-1


tous les 10 ans

5.14 Perméabilité à la vapeur d’eau Au moins une fois EN 12524 ou EN ISO 12572
tous les 10 ans

a) Uniquement pour les éléments porteurs. Pour les éléments non porteurs, la fréquence des contrôles est au moins
une fois tous les 10 ans.
b) Pour d’autres méthodes admises, voir 8.1.

B.4 Marquage et contrôle des stocks

Tableau B.4 — Inspection du marquage et du contrôle des stocks

Méthode/mode Fréquence des inspections


Objet But de l’inspection
opératoire par le fabricant

Marquage du produit Vérification de la conformité de l’identification Contrôle visuel Une fois par jour de production
(ou de l’emballage) du produit par le marquage de celui-ci (ou de ou après chaque changement
son emballage) aux exigences de l’EN 771-6, de produit
y compris en termes de traçabilité

Contrôle des stocks Vérification de la séparation du stockage Contrôle visuel Comme indiqué dans
des produits non conformes ou reclassés la documentation du CPU
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 20
EN 771-6:2005

Annexe ZA
(normative)
Articles de la présente Norme européenne
concernant les dispositions de la
Directive Produits de construction

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

ZA.1 Domaine d’application et caractéristiques applicables


La présente Norme européenne a été élaborée dans le cadre du Mandat M/116 «Produits de maçonnerie et pro-
duits connexes» donné au CEN par la Commission Européenne et l’Association Européenne de Libre Échange.
Les articles de la présente Norme européenne figurant dans cette annexe satisfont aux exigences de ce mandat,
donné dans le cadre de la Directive UE «Produits de construction» (89/106/CEE).
La conformité à ces articles confère une présomption d’aptitude à l’emploi des produits faisant l’objet de la présente
annexe, pour les utilisations prévues ; référence doit être faite aux informations accompagnant le marquage CE.
AVERTISSEMENT D’autres exigences et d’autres Directives UE ne portant pas sur l’aptitude au service
pour les utilisations prévues peuvent être applicables aux produits de construction relevant du domaine
d’application de la présente norme.

NOTE 1 Outre les articles spécifiques relatifs à des substances dangereuses, contenus dans la présente norme, d’autres
exigences peuvent être applicables aux produits relevant du domaine d’application de cette dernière (par exemple,
transpositions de législations européennes ou de dispositions législatives, réglementaires et administratives nationales).
Afin de satisfaire aux dispositions de la Directive européenne Produits de Construction, ces exigences doivent également
être satisfaites, à condition qu’elles s’appliquent.

NOTE 2 Une base de données informative des dispositions européennes et nationales relatives aux substances
dangereuses est disponible sur le site Web de la Construction EUROPA (accessible par le lien http://europa.eu.int/comm/
enterprise/construction/internal/dangsub/dangmain.htm).

La présente annexe a le même domaine d’application que l’Article 1 de la présente norme quant aux produits
visés. La présente annexe énumère les conditions relatives au marquage CE des éléments de maçonnerie en
pierre naturelle destinés aux usages indiqués dans le Tableau ZA.1 et spécifie les articles correspondants
applicables.

Tableau ZA.1 — Domaine d’application et articles applicables

Produit : Éléments de maçonnerie en pierre naturelle, tels que cités à l’Article 1 de la présente norme
Destination : Murs, poteaux et cloisons en maçonnerie, relevant du domaine d’application de la présente norme

Paragraphes des exigences


Niveaux
Caractéristiques essentielles dans la présente Notes
et/ou classes
Norme européenne

Dimensions et tolérances dimensionnelles 5.3 Dimensions et tolérances Aucun(e) Valeur déclarée, en mm


et catégorie

Configuration 5.4 Configuration Aucun(e) Comme décrit

Résistance à la compression 5.6.1 Résistance Aucun(e) Valeurs déclarées, en N/mm2


(pour les éléments destinés à des usages à la compression avec indication de la direction
porteurs)

(à suivre)
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 21
EN 771-6:2005

Tableau ZA.1 — Domaine d’application et articles applicables (fin)

Paragraphes des exigences


Niveaux
Caractéristiques essentielles dans la présente Norme Notes
et/ou classes
européenne

Adhérence (pour les éléments destinés 5.7 Résistance de l’adhérence Aucun(e) Valeur fixe ou déclarée
à des usages porteurs) au cisaillement de la résistance initiale
au cisaillement, en N/mm2
et méthode d’essai déclarée

5.8 Résistance de l’adhérence Aucun(e) Valeur déclarée a)


à la flexion

Réaction au feu (pour les éléments destinés 5.13 Réaction au feu Euroclasses Réaction au feu déclarée,
à être utilisés dans des constructions A1 à F classes A1 à F
soumises à des exigences en matière
de feu)

Absorption d’eau (pour les éléments 5.10 Coefficient d’absorption Aucun(e) Valeur déclarée, en g/m2⋅s0,5
destinés à être utilisés en coupure de d’eau par capillarité
capillarité et dans des constructions
extérieures)

Perméabilité à la vapeur d’eau 5.14 Perméabilité à la vapeur Aucun(e) Valeur déclarée et méthode
(pour les éléments destinés à être utilisés d’eau d’essai déclarée
dans des constructions extérieures)

Isolation acoustique aérienne 5.3 Dimensions et tolérances Aucun(e) Valeur déclarée de la masse
(dans les conditions d’utilisation finale)/ volumique apparente en kg/m3
Masse volumique [masse volumique et 5.4 Configuration
configuration] (pour les éléments destinés
à être utilisés dans des constructions 5.5 Masse volumique
soumises à des exigences acoustiques) apparente

Résistance thermique / [masse volumique 5.12 Propriétés thermiques Aucun(e) Valeur déclarée de la résistance
et configuration] (pour les éléments thermique en m2·K/W
destinés à être utilisés dans ou conductivité thermique
des constructions soumises équivalente en W/m.K,
à des exigences d’isolation thermique) et moyen d’évaluation utilisé

Durabilité (Résistance au gel/dégel) 5.11 Durabilité Aucun(e) Valeur déclarée ou texte déclaré :
«Ne pas laisser exposé»

a) Conformément à la méthode d’évaluation utilisée.

Une prescription portant sur une caractéristique particulière ne s’applique pas dans les États Membres où il
n’existe pas de réglementation portant sur cette caractéristique pour l’utilisation prévue du produit. Dans ce cas,
les fabricants qui commercialisent leurs produits dans ces États Membres ne sont pas tenus de déterminer ou de
déclarer les performances de leurs produits, relatives à cette caractéristique, et les informations qui accompa-
gnent le marquage CE (voir ZA.3) peuvent alors comporter l’option «Performance non déterminée» (PND). La
mention PND ne peut cependant pas être utilisée si la caractéristique est soumise à un niveau seuil.

ZA.2 Procédure(s) d’attestation de conformité des éléments de maçonnerie en pierre


naturelle
Le(s) système(s) d’attestation de conformité des éléments de maçonnerie en pierre naturelle donnés dans le
Tableau ZA.1, en conformité avec la décision 97/740/CE de la Commission du 14/10/1997, telle qu’amendée par
la décision 01/596/CE de la Commission du 08/01/01 et citée dans l’Annexe III du mandat «Produits de
maçonnerie et produits connexes», est (sont) représenté(s) dans le Tableau ZA.2.1 pour le ou les usage(s)
prévu(s) indiqué(s) et le ou les niveau(x) ou classe(s) correspondant(s) :
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 22
EN 771-6:2005

Tableau ZA.2.1 — Système(s) d’attestation de conformité

Système(s)
Produit(s) Application(s) prévue(s) Niveaux ou classes d’attestation
de conformité

Maçonnerie en pierre Pour toutes les applications lorsque (A1, A2, B, C) a), D, E 3
naturelle soumis aux réglementations relatives -------------- ------
à la réaction au feu (A1 à E) b), F 4

Maçonnerie en pierre Murs, poteaux et cloisons — 2+


naturelle de catégorie I

Maçonnerie en pierre Murs, poteaux et cloisons — 4


naturelle de catégorie II

Système 2+ : voir Annexe III.2.(ii) de la Directive 89/106/CEE (DPC), première possibilité, comprenant la
certification du contrôle de la production en usine par un organisme notifié sur la base de l’inspection initiale de
l’usine et du contrôle de la production en usine ainsi que de la surveillance permanente, de l’évaluation et de
l’approbation du contrôle de la production en usine.
Système 3 : Voir Directive 89/106/CEE (DPC) Annexe III.2.(ii), deuxième possibilité.
Système 4 : Voir Directive 89/106/CEE (DPC) Annexe III.2.(ii), troisième possibilité.

a) Produits/matériaux dont le processus de production ne comporte pas d’étape clairement identifiable qui
permettrait d’obtenir une meilleure classification de la réaction au feu (par exemple, pas d’ajout de produit ignifuge
ni de limitation de la matière organique pendant le processus de production).
b) Produits ou matériaux qu’il n’est pas nécessaire de soumettre à des essais de réaction au feu (par exemple,
produits/matériaux de Classe A1, conformément à la Décision de la Commission 96/603/CE amendée).

L’attestation de conformité des éléments de maçonnerie en pierre naturelle figurant dans le Tableau ZA.1 doit être
fondée sur la procédure d’évaluation de la conformité indiquée dans le(s) Tableau(x) ZA.2.2 à ZA.2.5 résultant de
l’application des articles de la présente Norme européenne citée.

Tableau ZA.2.2 — Attribution des tâches relatives à l’évaluation de la conformité


pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle relevant du système 2+
pour les produits des classes (A1 à E) a) et F de réaction au feu

Évaluation
de la conformité —
Tâches Contenu de la tâche
Paragraphes
à appliquer

Contrôle de la production en usine Paramètres relatifs à toutes


8.3
Tâches (CPU) les caractéristiques du Tableau ZA.1
incombant
au fabricant Toutes les caractéristiques
Essais de type initiaux 8.2
pertinentes du Tableau ZA.1

Contrôle initial Paramètres relatifs à toutes


8.3
de l’usine et du CPU les caractéristiques du Tableau ZA.1
Tâches
Certification Paramètres relatifs à toutes
incombant
du CPU les caractéristiques pertinentes
à l’organisme surveillance en continu,
sur la base du Tableau ZA.1, en particulier :
notifié évaluation et agrément 8.3
du CPU Résistance à la compression
Adhérence

a) Produits ou matériaux qu’il n’est pas nécessaire de soumettre à des essais de réaction au feu (par exemple, produits/
matériaux de Classe A1, conformément à la Décision de la Commission 96/603/CE amendée).
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 23
EN 771-6:2005

Tableau ZA.2.3 — Attribution des tâches relatives à l’évaluation de la conformité


pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle relevant du système 4
pour les produits des classes (A1 à E) a) et F de réaction au feu

Évaluation
de la conformité —
Tâches Contenu de la tâche
Paragraphes
à apliquer

Contrôle de la production Paramètres relatifs à toutes


8.3
Tâches en usine (CPU) les caractéristiques du Tableau ZA.1
incombant
au fabricant Toutes les caractéristiques pertinentes
Essais de type initiaux 8.2
du Tableau ZA.1

a) Produits ou matériaux qu’il n’est pas nécessaire de soumettre à des essais de réaction au feu (par exemple,
produits/matériaux de Classe A1, conformément à la Décision de la Commission 96/603/CE amendée).

Tableau ZA.2.4 — Attribution des tâches relatives à l’évaluation de la conformité


pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle relevant du système 2+ et 3
pour les produits des classes (A1, A2, B, C) a), D et F de réaction au feu

Évaluation
de la conformité —
Tâches Contenu de la tâche
Paragraphes
à appliquer

Paramètres relatifs à toutes


Contrôle de la production en usine (CPU) 8.3
les caractéristiques du Tableau ZA.1

Tâches Essais ultérieurs d’échantillons prélevés Toutes les caractéristiques


8.3
incombant à l’usine pertinentes du Tableau ZA.1
au fabricant
Toutes les caractéristiques
Essais de type initiaux pertinentes du Tableau ZA.1 8.2
à l’exception de la réaction au feu

Essais de type initiaux Réaction au feu 8.2

Contrôle initial Paramètres relatifs à toutes


8.3
de l’usine et du CPU les caractéristiques du Tableau ZA.1
Tâches
Certification du CPU
incombant
par l’organisme Paramètres relatifs à toutes
à l’organisme
de certification Surveillance les caractéristiques pertinentes
notifié
du CPU sur les continue, évaluation du Tableau ZA.1, en particulier :
8.3
bases suivantes : et approbation
— résistance à la compression ;
du CPU
— adhérence.

a) Produits/matériaux dont le processus de production ne comporte pas d’étape clairement identifiable qui permettrait
d’obtenir une meilleure classification de la réaction au feu (par exemple, pas d’ajout de produit ignifuge ni de limitation de la
matière organique pendant le processus de production).
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 24
EN 771-6:2005

Tableau ZA.2.5 — Attribution des tâches relatives à l’évaluation de la conformité


pour les éléments de maçonnerie en pierre naturelle relevant du système 4 et 3
pour les produits des classes (A1, A2, B, C) a), D et F de réaction au feu

Évaluation
de la conformité —
Tâches Contenu de la tâche
Paragraphes
à appliquer

Contrôle de la production Paramètres relatifs à toutes les caractéristiques


8.3
en usine (CPU) du Tableau ZA.1

Tâches Essais de type initiaux Toutes les caractéristiques pertinentes


8.2
incombant réalisés par le fabricant du Tableau ZA.1 à l’exception de la réaction au feu
au fabricant
Essais de type initiaux
réalisés par un laboratoire Réaction au feu 8.2
d’essai notifié

a) Produits/matériaux dont le processus de production ne comporte pas d’étape clairement identifiable qui permettrait
d’obtenir une meilleure classification de la réaction au feu (par exemple, pas d’ajout de produit ignifuge ni de limitation
de la matière organique pendant le processus de production).

ZA.2.2 Certificat CE et déclaration de conformité


Éléments de maçonnerie en pierre naturelle selon le système 2+ : Lorsque la conformité avec les conditions de la
présente annexe est atteinte, et après délivrance par l’organisme notifié du certificat ci-dessous mentionné, le
fabricant ou son mandataire établi dans l’EEE doit produire et conserver une déclaration de conformité, qui donne
au fabricant le droit d’apposer le marquage CE. Cette déclaration doit comporter :
— le nom et l’adresse du fabricant, ou de son représentant autorisé établi dans l’EEE, et le lieu de production ;
— la description du produit (type, identification, utilisation…) et une copie des informations jointes au
marquage CE ;
— les dispositions auxquelles répond le produit (par exemple, l’Annexe ZA de la présente Norme européenne) ;
— les conditions particulières d’utilisation du produit (par exemple, les dispositions quant à l’utilisation sous
certaines conditions, etc.) ;
— le numéro du certificat de contrôle de la production en usine joint ;
— le nom et la qualité de la personne habilitée à signer la déclaration au nom du fabricant ou de son fabricant ou
de son représentant attitré.
La déclaration doit s’accompagner d’un certificat de contrôle de la production en usine, établi par l’organisme
notifié, qui doit comprendre, outre les informations ci-dessus, les éléments suivants :
— le nom et l’adresse de l’organisme notifié ;
— le numéro du certificat de contrôle de production en usine ;
— les conditions et la période de validité du certificat, le cas échéant ;
— le nom et la fonction de la personne habilitée à signer le certificat.
Éléments de maçonnerie en pierre naturelle selon le système 4 : Lorsque la conformité avec les conditions de la
présente annexe est atteinte, le fabricant ou son mandataire établi dans l’EEE doit produire et conserver une
déclaration de conformité (Déclaration de conformité CE), qui donne au fabricant le droit d’apposer le
marquage CE. Cette déclaration doit comporter :
— le nom et l’adresse du fabricant, ou de son représentant autorisé établi dans l’EEE, et le lieu de production ;
— la description du produit (type, identification, utilisation…) et une copie des informations jointes au
marquage CE ;
— les dispositions auxquelles répond le produit (par exemple, l’Annexe ZA de la présente Norme européenne) ;
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 25
EN 771-6:2005

— les conditions particulières d’utilisation du produit (par exemple, les dispositions quant à l’utilisation sous
certaines conditions, etc.) ;
— le nom et la qualité de la personne habilitée à signer la déclaration pour le compte du fabricant ou de son
représentant autorisé.
La déclaration de conformité mentionnée ci-dessus doit être présentée dans la ou les langues officielles des États
Membres dans lesquels le produit est destiné à être utilisé.

ZA.3 Marquage CE et étiquetage


Le fabricant ou son représentant établi dans l’EEE est responsable de l’apposition du marquage CE. Le symbole
du marquage CE à apposer doit être conforme à la Directive 93/68/CE et doit être apposé sur l’élément de maçon-
nerie en pierre naturelle (ou, en cas d’impossibilité, sur l’étiquette, l’emballage ou la documentation commerciale
jointe, par exemple, sur un bon de livraison). Les informations suivantes doivent accompagner le marquage CE :
— le numéro d’identification de l’organisme de certification (uniquement pour les produits relevant du système 2+) ;
— le nom ou la marque d’identification et l’adresse enregistrée du fabricant ;
— les deux derniers chiffres de l’année d’apposition du marquage ;
— le numéro du certificat CE de conformité ou du certificat de contrôle de la production en usine (le cas échéant) ;
— la référence à la présente Norme européenne ;
— la description du produit : le nom générique, le matériau, les dimensions… et l’utilisation prévue ;
— les informations relatives aux caractéristiques essentielles considérées dans le Tableau ZA.1 exprimées
comme :
- les valeurs déclarées et, le cas échéant, le niveau ou la classe à déclarer pour chaque caractéristique
essentielle comme indiqué dans les Notes du Tableau ZA.1 ;
- en alternative, la ou les désignations normalisées uniquement ou en combinaison avec des valeurs
déclarées comme ci dessus, et
- «Performance non déterminée» pour les caractéristiques concernées.
L’option «Performance non déterminée» (PND) ne peut pas être utilisée lorsqu’un seuil s’applique à la caractéris-
tique. Par ailleurs, la mention PND peut être utilisée à condition que la caractéristique, pour une application prévue
déterminée, ne soit pas soumise à des exigences réglementaires dans l’État Membre de destination.
La Figure ZA.1 donne un exemple d’informations à fournir sur le produit, l’étiquette, l’emballage et/ou la documen-
tation commerciale.
ADN pour : IANOR le 22/12/2009 - 20:23

Page 26
EN 771-6:2005

Marquage CE de conformité
constitué par le symbole CE
donné dans la Directive 93/68/CEE

01234 Numéro d’identification de l’organisme


de certification

Société X SA, BP 21, F-01000 Nom ou marque d’identification


et adresse enregistrée du fabricant

99 Les deux derniers chiffres de l’année


d’apposition du marquage

01234-CPD-00234 Numéro du certificat (éléments


de catégorie 1 uniquement)

EN 771-6 Numéro de la Norme européenne

Catégorie I, Éléments de maçonnerie en pierre naturelle

Dimensions : longueur (mm), largeur (mm), hauteur (mm) Description du produit et informations
relatives aux caractéristiques réglementées
Tolérances dimensionnelles : Catégorie D2
Configuration : Comme sur le schéma joint et description
Masse volumique apparente : xx kg/m3
Résistance à la compression : moyenne xx N/mm2
Résistance de l’adhérence à la flexion : PND
Résistance de l’adhérence au cisaillement : xx N/mm2
Réaction au feu : Euroclasse A1
Porosité ouverte : xx %
Absorption d’eau par capillarité : g/m2s0,5
Résistance au gel/dégel : xx cycles
Conductivité thermique équivalente : xx W/mK (k10,dry)

Figure ZA.1 — Exemple d’informations accompagnant le marquage CE

En complément des éventuelles informations spécifiques relatives aux substances dangereuses apparaissant
ci-dessus, il convient, en accompagnement du produit, là et quand cela est exigé et dans la forme appropriée,
qu’il soit fait mention de toute autre réglementation relative aux substances dangereuses à laquelle le produit
est prétendu conforme, ainsi que de toute information exigée par cette réglementation.
NOTE En l’absence de dérogations nationales, il n’est pas nécessaire de mentionner la législation européenne.