Vous êtes sur la page 1sur 7

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/302030058

Approche numérique pour l’étude de la flexion d’une poutre et simulation


numérique avec le code de calcul Abaqus

Conference Paper · October 2012

CITATIONS READS

0 2,590

2 authors, including:

Deghboudj Samir
Université de Tébessa
39 PUBLICATIONS   39 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Determination of the in-plane shear rigidity modulus of a carbon non-crimp fabric from bias-extension data test View project

All content following this page was uploaded by Deghboudj Samir on 28 May 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


1ER SÉMINAIRE NATIONAL DE GENIE CIVIL
SOUK-AHRAS LES 22 et 23 OCTOBRE 2012

Approche numérique pour l’étude de la flexion d’une poutre et


simulation numérique avec le code de calcul Abaqus

Daghboudj Samir (1), Satha Hamid (2), Gahmousse Abderahmane(1)


(1)
Laboratoire LET, Université de Tébessa
(2)
Laboratoire AIGM, Université 08 mai 1945 de Guelma

Résumé :

La résolution analytique de problèmes mécaniques ne peut se faire que dans un nombre de cas limité,
cependant les méthodes numériques basées sur la discrétisation de ses problèmes, souvent utilisées dans le
domaine de la mécanique et du génie civil, présentent une alternative très efficace. Un effort important porte
actuellement sur l’utilisation des simulations numériques pour résoudre ses problèmes. L'approche proposée
dans ce travail associe la méthode analytique utilisée pour résoudre le problème de la flexion d’une poutre à
une autre analyse numérique basée sur des simulations par le code de calcul Abaqus. Les résultats obtenus sont
d’une grande concordance.
Mots-Clés :

1. Introduction
La résolution analytique de problèmes mécaniques ne peut se faire que dans un nombre de cas limité,
cependant les méthodes numériques basées sur la discrétisation de ses problèmes, présentent une alternative très
efficace, souvent utilisées dans le domaine de la mécanique pour résoudre des problèmes complexes [1]. La
méthode des éléments finis est de toutes ses méthodes de discrétisation la plus utilisée car elle peut traiter des
problèmes de géométrie complexe, elle couvre de nombreux domaines de la physique. Les moyens
informatiques actuels (puissance des calculateurs, outils de visualisation et de simulation) la rende facile à la
mise en œuvre. La méthode des éléments finis est la méthode la plus utilisée actuellement, son champ
d’application ne cesse de s’élargir [2-3]. Le succès de la méthode est que sa formulation utilise des procédés
standards qui se répètent au cours de la résolution de problèmes de nature différente [4-6]. Dans cette étude on
traite analytiquement puis numériquement par des simulations utilisant le code de calcul commercial ABAQUS ;
le cas de la flexion simple d’une poutre encastrée par l’une de ses extrémités, libre par l’autre, soumise
respectivement à une charge concentrée puis uniforme sur toute sa longueur et cela dans le but de comparer les
résultats obtenus.
2. Flexion simple

Une poutre est sollicitée à la flexion plane simple lorsque le système des forces extérieures se réduit à
un système plan et que toutes les forces qui agissent sur ce système sont perpendiculaires à la ligne moyenne.
L’ensemble des efforts de cohésion se réduit à deux composantes. Un effort tranchant Ty et un moment
de flexion Mfz [7] (figure 1). Dans ce cas, les contraintes se réduisent essentiellement à des contraintes
normales. (les contraintes de cisaillement sont négligeables). La contrainte normale σmax en un point M d'une
section droite S est donnée par la relation :
 
σ .y (1)

I : le moment quadratique calculé par rapport à l’axe qui passe par le centre de gravité de la section
perpendiculairement au chargement.
Mf(x) : la valeur maxi du moment fléchissant dans la section étudiée.
y : variable représentant la cote algébrique entre la fibre neutre et les fibres extrêmes (supérieure et inférieure) de la section.
L’équation de la déformée de la poutre est sous la forme y = f(x). Elle est principalement basée sur la résolution
de l'équation différentielle suivante :
M  E. I. y" (2)

-1-
Pour résoudre cette équation, il faut procéder à deux intégrations successives. Les constantes d'intégration
s'obtiennent à partir des conditions aux limites (appuis, encastrements). Pour un appui simple y = 0 et pour
l’encastrement y = 0 et y' = 0 [8-9]. Pour le cas d'une poutre rectangulaire objet de cette étude, lorsque la
section est symétrique, la fibre neutre passe par le centre de gravité. Ainsi, (y) variera toujours de la valeur
 
 à la valeur (figure 2).
 

Fig. 1 Eléments de réduction Fig. 2 Caractéristiques géométriques du profil de la poutre

Pour une section rectangulaire l'expression de la contrainte normale maximale est donnée par la relation :

.
    (3)
.

3. Etude analytique de la de la flexion d'une poutre rectangulaire

En mécanique des solides déformables, les théories utilisant des géométries à une ou deux dimensions
plongées dans l'espace tridimensionnel permettent ainsi des gains de temps considérables par rapport aux
théories entièrement 3D, aussi bien pour la modélisation que pour le calcul. Elles sont cependant basées sur de
nombreuses hypothèses simplificatrices portant sur la géométrie de la pièce étudiée, et également sur son
comportement, afin de garantir la pertinence des résultats. Considérons pour notre cas d’étude le problème
suivant : nous cherchons à déterminer analytiquement les contraintes de flexion et les déformations dans une
poutre rectangulaire de géométrie très simple.

3.1 Cas d'une poutre encastrée libre charge concentrée

On se propose d’étudier la flexion d'une poutre encastrée par une de ses extrémités et libre de l'autre, soumise à
une charge concentrée P=180 N, de langueur L = 0.25 m, de section rectangulaire avec les caractéristiques
géométriques b =0.004 m, h= 0.005 m, E =210 000 Mpa, υ=0.3 (figure 3).

Fig. 3 Poutre encastrée avec une force concentrée

Pour 0 x L
Moment fléchissant -180.x
Contrainte de flexion 6. P. x
b. h
(
1 P. x P. L . x P. L(
Equation de la flèche y     
EI 6 2 3
Les diagrammes de la flèche ainsi que les contraintes de flexion dans une poutre sont représentés sur les
graphes (figures 4-5).

Fig.4 Diagramme de +, Fig.5 Diagramme de -./é1

3.2 Cas d'une poutre encastrée libre charge uniformément répartie


Comme pour le cas précédant, on considère la flexion d'une poutre encastrée par une de ses extrémités et
libre de l'autre, soumise à une charge uniformément répartie q=80 N/m, de langueur L = 0.25 m, de section
rectangulaire avec les caractéristiques géométriques b =0.004 m, h= 0.005 m , E =210 000 Mpa, υ=0.3 (fig. 6).

Fig.6 poutre encastrée avec une uniformément répartie

Pour 0 x L
Moment fléchissant q. L
  40. x²
2

Contrainte de flexion 6. M 567


b. h
1 x8 L( . x L8
Equation de la flèche y  q q q 
EI 24 6 8

4. Simulation numérique de la de la flexion d'une poutre rectangulaire

Pour mener cette simulation, nous choisissons un cadre théorique du type "mécanique des milieux continus
en statique", nous modélisons l'action de l'extérieur sur la poutre par un encastrement (sur l'extrémité gauche) et
un effort ponctuel (sur l'un des coins à droite) pour le premier cas de figure, pour le second une charge
linéairement répartie sur toute sa longueur. Le comportement du matériau (un acier) par un modèle élastique
linéaire isotrope. Nous supposons que la poutre se déforme suffisamment peu pour que l'hypothèse des petites
perturbations soit justifiée. Nous choisissons de mener des simulations par le code de calcul commercial
ABAQUS. Ce qui a permit de trouver les résultats suivants.

4.1 Cas d'une poutre encastrée libre charge concentrée


La valeur de la flèche maximale est y=-1,072.10-5 m, La contrainte de flexion maximale est σmax = 2,7. 10< N/m
4.2 Cas d'une poutre encastrée libre charge uniformément répartie
La valeur de la flèche maximale est y = 1,498.10-5 m, La valeur de la contrainte de flexion maximale est

σmax =1,5. 10> N/m²

5. Comparaison des résultats analytiques avec ceux de la simulation numérique


5.1 Cas de la poutre encastrée libre charge concentrée

On remarque bien la grande concordance entre les valeurs des flèches et des contraintes de flexion trouvée par
l’étude analytique et ceux de la simulation numérique par le code de calcul ABAQUS (tableau 1), ce qui permet
de valider ces simulations. Nous avons aussi tracé les courbes représentatives de ces grandeurs analytiques et
celles obtenues par la simulation ; les superposions de ses courbes montre la grande concordance.
5.2 Cas de la poutre encastrée libre charge uniformément répartie

Pour ce cas aussi, on remarque bien la grande concordance entre les valeurs des flèches et des contraintes de
flexion trouvées par l’étude analytique et ceux de la simulation numérique par le code de calcul ABAQUS, ce
qui permet de valider ces simulations. Nous avons aussi tracé les courbes représentatives de ces grandeurs
analytiques et celles obtenues par la simulation ; les superposions de ses courbes montre la grande concordance.
Analytique Abaqus Analytique Abaqus

x(m) y .10-5 (m) y .10-5 (m) Sigma.104 Sigma.104


0
0 -1.07143 -1.07 0
0.01 -1.00718 -1.01 10 ,8 10.8017

0.02 -0.943131 -0.943 21.6 21.6035


32.4052
0.03 -0.879497 -0.88 32.4
43.2069
0.04 -0.81648 -0.817 43.2
54.0086
0.05 -0.754286 -0.754 54
64.8104
0.06 -0.69312 -0.693 64.8
0.07 -0.633189 -0.633 75.6 75.6121

0.08 -0.574697 -0.575 86.4 86.4138

0.09 -0.517851 -0.518 97.2 97.2155


108.017
0.1 -0.462857 -0.463 108
118.819
0.11 -0.40992 -0.41 118.8
129.621
0.12 -0.359246 -0.359 129.6
0.13 -0.31104 -0.311 140.4 140.422

0.14 -0.265509 -0.266 151.2 151.224


162.026
0.15 -0.222857 -0.223 162
172.828
0.16 -0.183291 -0.183 172.8
183.629
0.17 -0.147017 -0.147 183.6
194.431
0.18 -0.11424 -0.114 194.4
0.19 -0.085166 -0.0852 205.2 205.233

0.2 -0.06 -0.06 216 216.035


226.836
0.21 -0.038949 -0.039 226.8
237.638
0.22 -0.022217 -0.0222 237.6
248.44
0.23 -0.010011 -0.01 248.4
259.241
0.24 -0.002537 -0.00254 259.2
0.25 0 0 270.0 270.043

6. Conclusion
L ‘objectif principal de cette étude est la comparaison des résultats analytiques et numériques obtenus suite
à plusieurs simulations utilisant le code de calcul ABAQUS, pour le cas de la flexion simple d’une poutre
encastrée par l’une de ses extrémités, libre par l’autre, soumise respectivement à une charge concentrée puis
uniforme sur toute sa longueur. Nous avons obtenu une grande concordance entre les valeurs des flèches et des
contraintes de flexion trouvée par l’étude analytique et ceux de la simulation numérique. La précision est de
l’ordre des millimètres ce qui permet de valider ces simulations et ainsi l’emploi et l’exploitation de ce logiciel
dans le domaine du génie civil.
Bibliographie

[1] M.LASSOUAD, S. DAGHBOUDJ, Étude de la concentration de contraintes dans une plaque trouée
sollicitée en traction, Master2, Université de Tébessa, 2011.
[2] C.OUBRAHAM S. Drizi Simulation du comportement instantané et différé d’une zone en béton armé,
Thèse de Magister, Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou 2010.
[3] E.POLANIA CONTRIBUTION À L’ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES PLANCHERS
COMPOSITES POUTRES - DALLES ALVÉOLÉES PRÉFABRIQUÉES EN BÉTON, Thèse de Doctorat,
INSA Toulouse ,2006.
[4] H. OUDIN MÉTHODE DES ÉLÉMENTS FINIS, Université du Maine, Le Mans 2003.
[5] PARROCHIA D. L’expérience dans les sciences modèles et simulation. vol. I. Paris : Éd. Odile Jacob,
p. 193-203.2000.
[6] RIVERS R.H, VOCKELL E Computer simulations to stimulate scientific problem solving. Journal of
Research in Science Teaching, n° 24, p. 403-415, 1987.
[7] M.AITALI, M. PINGLOT MODELISATION DU COMPORTEMENT EN FLEXION STATIQUE DES
SECTIONS RECTANGULAIRES EN BETON ARME, Materials and Structures, Volume: 26, 207-213,1995.
[8] A. ZEGHLOUL CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA MECANIQUE DE LA RUPTURE, Université
de Metz, 2003-2004.
[9] N. BOURAHLA Résistance des matériaux de base ,GEOTEC , Université Saad Dahlab de Blida.

View publication stats