Vous êtes sur la page 1sur 25

RAPPORT DE RECHERCHE

BIBLIOGRAPHIQUE
RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

0
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

SOMMAIRE

 Remerciements
 Introduction générale
 Chapitre 1 : les types /structures des entreprises
 Les types des entreprises
1. Les sociétés de personnes
1.1 La Société en nom collectif (SNC)
1.2 La Société en Commande Simple (SCS)
1.3 La Société en Participation (SEP)
2. Les sociétés de capitaux
2.1 La Société Anonyme (SA)
2.2 La Société à Responsabilité Limitée (SARL)
2.3 La Société en Commandite par Actions (SCA)
 Les types de structures d’une entreprise
1. La structure hiérarchique
1.1 Sur quoi repose la structure hiérarchique ?
1.2 Comment peut-elle être schématisée ?
2. La structure fonctionnelle
2.1 Sur quoi repose la structure fonctionnelle sans relations
hiérarchiques ?
2.2 Comment peut-elle schématisée ?
3. Les autres structures de l’entreprise
3.1 La structure matricielle
3.2 La structure divisionnelle
 Les types des organisations

 Chapitre 2 : description des postes potentiels pour un technicien en


GE
1. Technicien électricien

1
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

2. Technicien de maintenance électrique

 Conclusion
 Références bibliographiques

2
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Remerciements :

Remerciements premièrement, je remercie dieu, le tout puissants,


de m’avoir la sante et la volonté pour faire ce travail.
Je tiens à remercier tous mes professeurs pour vos efforts et pour
les conseils qu’ils sont pu me prodiguer au cours de cette année
et surtout durant la pandémie de covid-19.
Je remercie toutes les personnes qui m’ont aidé par leurs conseils
ou connaissances.

3
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Introduction générale

L'entreprise est d'abord une réalité polymorphe et protéiforme en ce sens


qu'elle apparaît sous des aspects différents et changeants, de sorte qu'elle
peut être appréhendée au travers d'une multitude de critères que sont
notamment son domaine d'activité, sa dimension, son statut juridique, ou
encore son âge, et plus généralement son positionnement stratégique,
concurrentiel et organisationnel.

Il existe ainsi quatre termes pour définir sa politique générale :

 Sa stratégie d'analyse de la concurrence, segmentation,


diversification, alliance
 Sa structure
 Sa décision (management, planification stratégique)

 Et son identité

Ce rapport contient deux grands chapitres :

Le premier chapitre parle sur les différents types d’entreprises ainsi que
les types des structures et des organisations.

Le deuxième chapitre décrire les postes potentiels pour un technicien en


GE

4
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Chapitre 1 : les différents types des entreprises


Introduction
L'entreprise est la plus petite combinaison d'unités légales qui constitue une
unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant
d'une certaine autonomie de décision, notamment pour l'affectation de ses
ressources courantes.

Pour effectuer un classement des entreprises, on utilise des critères


permettant de faire des regroupements.

Ce schéma montre comment classer les entreprises :

5
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

 Les types des entreprises


D’abord les entreprises sociétaires divisent en 3 types principaux :

1. Les sociétés de personnes


Une société de personnes est société constituée par des associés ayant une
forte relation entre eux, soit parce que leurs intérêts sont intimement liés, soit
parce qu’ils collaborent effectivement et personnellement à la poursuite du but
social (fort intuitu personae). Dans ce type de société, les cessions de parts
sociales sont généralement soumises à accord préalable des autres associés.

1.2 La Société en nom collectif (SNC)


Définition :

La société en nom collectif est une société dont les associés ont tous la qualité
de commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales.

Caractéristiques :

• Tous les associés sont gérants, sauf stipulation contraire des statuts qui
peuvent désigner un ou plusieurs gérants associés ou non, ou en prévoir la
désignation par acte ultérieur ;

• Les parts sociales sont nominatives et ne peuvent être cédées qu’avec le


consentement de tous les associés ;

1.3 La Société en Commande Simple (SCS)


Définition :

La société en commandite simple est constituée d’associés commandités et


d’associés commanditaires. Elle est désignée par une dénomination sociale à
laquelle peut être incorporé le nom d’un ou plusieurs associés commandités et
qui doit être précédée ou suivie immédiatement de la mention « Société en
commandite simple ».

6
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

1.4 La Société en Participation (SEP)


Définition :

La société en participation n’existe que dans les rapports entre associés et n’est
pas destinée à être connue des tiers.

Elle n’a pas la personnalité morale. Elle n’est soumise ni à l’immatriculation, ni à


aucune formalité de publicité et son existence peut être prouvée par tous les
moyens.

Les associés conviennent librement de l’objet social, de leurs droits et obligations


respectifs et des conditions de fonctionnement de la société.

Caractéristiques :

• A l’égard des tiers, chaque associé contracte en son nom personnel. Il est seul
engagé même dans le cas où il révèle le nom des autres associés sans leur
accord. Toutefois, si les participants agissent en qualité d’associés, ils sont tenus
à l’égard des tiers comme des associés en nom collectif.

2. Les sociétés de capitaux

Une société de capitaux est une société qui se focalise sur les apports des
associés au capital social de l’entreprise.

C’est une démarche totalement à l’opposé des sociétés de personnes, qui elles,
accordent une plus grande importance à la personne de l’associé plutôt qu’à son
apport.

Dans les sociétés de capitaux, le capital social a vocation à changer de mains


plus simplement que dans les sociétés de personnes, ce qui facilite l’entrée et la
sortie de tout associé au capital de la société.

7
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

2.1La Société Anonyme (SA)


Définition :

Société commerciale dans laquelle les associés, dénommés actionnaires en


raison d’un droit représenté par un titre négociable ou action, ne supportent les
dettes sociales qu’à concurrence de leurs apports

Caractéristiques :

• Le nombre d’actionnaires ne peut être inférieur à 5.

• Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appel public à


l’épargne (1) et, 300.000 DH dans le cas contraire.

• Le montant nominal de l’action ne peut être inférieur à 100 DH.

• Le président est révocable à tout moment par le conseil d’administration.

2.2 La Société à Responsabilité Limitée (SARL)


Définition :

La SARL est une société commerciale qui constitue un type intermédiaire entre
les sociétés de personnes et de capitaux. L’acquisition de la personnalité morale
est subordonnée à l’immatriculation au registre de commerce.

Caractéristiques :

• Une seule personne dite – associée unique- peut constituer la SARL.

• Le nombre maximum d’associés ne peut dépasser 50.

• La part sociale est d’au moins 10 DH. Les parts sociales détenues qui peuvent
être transmissibles par voie de succession et cessibles entre conjoints et parents
successibles ne peuvent être cédées à des tiers qu’après consentement de la
majorité des associés.

8
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

2.3 La Société en Commandite par Actions (SCA)


Définition :

La société en commandite par actions dont le capital est divisé en actions est
constituée entre un ou plusieurs commandités, qui ont la qualité de commerçants
et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales, et des
commanditaires qui ont la qualité d’actionnaires et ne supportent les pertes qu’à
concurrence de leurs apports.

Caractéristiques :

• Le nombre des associés commanditaires ne peut être inférieur à trois (3).

• Le gérant est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toute
circonstance au nom de la société.

• Le conseil de surveillance assume le contrôle permanent de la gestion de la


société. Il dispose à cet effet, des mêmes pouvoirs que les commissaires aux
comptes.

9
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

 Les structures des entreprises


Toute organisation nécessite une structure. La structure de l’entreprise
représente pour cette dernière, ce que représente le squelette pour le
corps.
La nature de la structure d’entreprise
La structure est l’armature de l’organisation qu’est l’entreprise. Elle
décrit la façon dont les taches sont réparties, la manière dont le pouvoir est
exercé, et les relations entre les divers éléments du système
(coordination).
Selon Mintzberg, la structure d’une organisation peut être définie comme «
la somme totale des moyens employés pour diviser le travail entre des
taches distinctes et pour ensuite assurer la coordination entre ces taches
».
Une structure est représentée par organigramme. Celui-ci fait apparaitre :
-le processus réel de l’exercice du pourvoir, la répartition des tâches, les
liens formels entre les différents services.
Les déterminants du choix de la structure
Il n’existe pas de structure idéale pour l’entreprise. Le problème revient
alors à déterminer les facteurs qui poussent les entreprises à choisir telle
ou telle structure.
La taille : Généralement, l’évolution de l’organisation passe par une
structure personnalisée pour évoluer vers une structure fonctionnelle,
centralisée. Ensuite, avec la diversification des produits, on adopte une
structure divisionnelle et pour retrouver une certaine flexibilité, on peut
adopter une structure matricielle.
La technologie : D’après Joan Woodward, il y a une relation entre la
nature de la production de l’entreprise et sa structure. De la production à
l’unité à la production de masse, à la production à la chaine doit
correspondre des structures différentes. En effet, à chaque niveau de
complexité technique correspond une structure distincte.
L’environnement : L’environnement (facilité ou difficulté des prévisions,
nombre de concurrents, technologie fixe ou changeante, marché stable ou
turbulent, administration efficace ou non, etc.) influence fortement le type
d’organisation adopté par l’entreprise.

10
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

1.La structure hiérarchique


1.1Sur quoi repose la structure hiérarchique ?

1.2 Comment peut-elle être schématisée ?

11
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

2- La structure fonctionnelle sans relations hiérarchiques


2.1 Sur quoi repose la structure fonctionnelle sans relations
hiérarchiques ?

2.2 Comment peut-elle schématisée ?

12
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

3.Les autres structures de l’entreprise


3.1 La structure matricielle
La structure matricielle repose sur :

Comment peut-elle être schématisée ?

13
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

3.2 La structure divisionnelle


Cette structure repose sur une division donnant naissance à la création de sous-
systèmes correspondant soit :

- aux différents produits ou famille de produits fabriques ;

- aux différentes zones géographiques dans lesquelles opère le système ;

- aux différentes catégories de clients du système-entreprise.

La structure divisionnelle par produit, par exemple, repose sur une répartition qui
se fait par rapport aux produits ou familles de produits. Chaque division a sa
propre structure, ce qui peut aboutir à une structure composite.

Synthèse :

14
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

 Les types d’organisations

On peut distinguer cinq grands types d’organisations différentes : l’organisation


personnalisée, l’organisation bureaucratique, l’organisation pyramidale,
l’organisation duale et l’organisation cellulaire.

L’organisation personnalisée
L’autorité est ici concentrée dans les mains d’une seule et même personne : le
leader. Ce dernier est au centre de l’organisation, tous les autres membres lui
rapportent directement sans que de réelles interactions s’établissent entre eux.
Ils exécutent, mais ne décident pas. Le pouvoir de décision est complètement
centralisé et la structure de l’organisation est dite en « soleil », en « étoile » ou en
« roue de vélo ».

15
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

L’organisation bureaucratique
Aussi surprenant que cela puisse paraître au premier abord, l’organisation
bureaucratique et l’organisation personnalisée sont deux variantes d’un même
modèle. Le mode de régulation des comportements est le seul paramètre de
conception sur lequel ces deux types d’organisation se différencient
véritablement. L’organisation personnalisée est complètement informelle là où
l’organisation bureaucratique est on ne peut plus formalisée. Les contributions
individuelles sont formalisées à travers des postes aux frontières précises. Par
ailleurs, chaque problème de coordination est traduit en procédure. En suivant
les règles, on se coordonne sans avoir besoin ni de se voir ni même de se parler.

L’organisation pyramidale
L’autorité est ici déléguée à celui ou à celle en responsabilité de la performance
collective produite par l’organisation. Selon le principe de la parité, cette autorité
doit permettre de prendre ou de faire prendre les décisions lui permettant
d’assumer ses responsabilités. Le délégataire, qui par là-même devient un
manager, peut à son tour déléguer une partie de son autorité à certains membres
de l’organisation pour les doter d’autonomie. L’organisation en « râteau » qui en
découle s’apparente à une cascade de responsabilités.

L’organisation duale
L’autorité est ici partagée entre d’une part, ceux en charge d’obtenir des résultats
liés à l’activité et à la finalité de l’organisation et, d’autre part, ceux en charge de
la gestion de ses ressources financières, technologiques, matérielles et
humaines. L’efficience, c’est-à-dire la manière dont les ressources sont utilisées,
est un enjeu stratégique aussi important que l’efficacité. Les deux critères de
performance ne sont pas hiérarchisables.

16
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

L’organisation cellulaire
L’autorité est ici répartie entre l’ensemble des membres de l’organisation qui
portent collectivement la responsabilité de la performance produite. L’autorité est
distribuée selon le principe de la subsidiarité plutôt que celui de la délégation
(voir mon billet sur la distinction entre délégation et subsidiarité). Le pouvoir de
décision est complètement décentralisé.

17
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Chapitre 2 : description des postes


potentiels pour un technicien en GE

1.Technicien électricien
Le/La Technicien(ne) Électricité a comme principale mission la planification et
l’exécution de travaux de maintenance et de dépannage des installations
électriques, c’est lui/elle qui se charge de réaliser les actions de maintenance
préventive et curative des installations électriques.

Le/La Technicien(ne) Électricité garantit le bon fonctionnement du système


électrique mais également des composants électroniques. Il/elle assure
l’interface et le suivi technique des prestations avec les entreprises intervenant
sur le site, en outre, il/elle contrôle et s’assure du suivi de l’approvisionnement en
matériel.

Son travail peut l’amener à participer éventuellement aux travaux de rénovation


des services, par ailleurs, étant donné son expertise, il/elle peut donner des
conseils techniques auprès des services de son entreprise.

Le/La Technicien(ne) Électricité rédige de manière régulière des comptes-rendus


qui encadrent le progrès de son activité. Il/elle doit rester vigilant(e) et ne pas
oublier de suivre l’évolution des techniques et normes du domaine électrique et
maintenir à jour la documentation technique spécialisée. De plus, il/elle assure
les visites réglementaires de surveillance et de sécurité et se charge
d’accompagner des stagiaires dans leur formation.

Les fonctions qu’occupe le/la Technicien(ne) Électricité change d’une entreprise


à une autre, il/elle est dans la capacité d’intervenir dans divers domaines, il/elle
peut s’occuper des équipements électriques domestiques jusqu’aux différents
matériaux d’un bâtiment fonctionnant à l’électricité. Grâce à sa formation, il/elle
pourra réaliser des installations électriques dans un bâtiment, placer des câbles
distribuant le courant ou encore raccorder différents appareils entre eux.

18
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Le/La Technicien(ne) Électricité peut également être chargé de garantir la mise


en service et la maintenance de certains équipements électriques. C’est lui/elle
qui est responsable de diagnostiquer les pannes et trouver les solutions
adéquates. Il/elle doit se doter de vigilance et doit obligatoirement respecter les
règles de sécurité en vigueur pour garantir sa protection personnelle mais surtout
pour protéger les personnes présentes avec lui/elle.

Synonymes :
Quels sont les autres noms du poste technicien électricien ?
Le technicien électricien est couramment appelé électricien. Il pourra selon
l’entreprise qui l’emploie être appelé technicien électrotechnicien.

Qualités et compétences nécessaires :


Quelles sont les qualités et compétences nécessaires pour être
embauché en tant que technicien électricien ?
Le technicien électricien doit s’adapter à toutes les situations lors des différentes
pannes. Il doit pouvoir les analyser et solutionner rapidement le problème. Il doit
avoir beaucoup de rigueur et de vigilance en respectant de manières
scrupuleuses les normes en vigueur. Une bonne relation avec les clients et les
salariés dont il a la charge est indispensable. Le technicien électricien doit être
apte à travailler en hauteur.

Evolutions possibles :
Où aller après une carrière de technicien électricien ? Que faire
après technicien électricien ?
Le technicien électricien peut devenir chef de chantier dans une grande
entreprise ou se mettre à son compte.

19
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Principaux employeurs :
Quelles sont les entreprises qui peuvent recruter un Technicien
électricien ?
Le technicien électricien peut travailler dans une entreprise qui fabrique du
matériel électrique ou celle qui réalise des installations électriques et possède un
service de maintenance. Artisans et petites entreprises sont les principaux
employeurs. Le domaine public offre ce genre de poste comme les mairies.

2.Technicien de maintenance électrique


Le technicien de maintenance électricité aéronautique garantit le bon
fonctionnement du système électrique de tout ou partie d’un aéroport, de
l’architecture électrique de l’avion, mais également des composants
électroniques.

Missions

• Mettre en œuvre de procédures de maintenance préventive et corrective

• Réparer et remplacer les éléments défectueux ou désuets

• Contribuer à l’installation de nouveaux équipements ou composants électriques

• Contrôle régulièrement les installations en présence

• Rédiger périodiquement et quotidiennement des rapports d’activités

• Participer aux activités qui se rapportent aux études et au développement d’un


projet

Synonymes :
Quels sont les autres noms du poste technicien de maintenance
électrique ?
Le métier de technicien de maintenance électrique dispose d’un grand nombre de
dénominations. Il est également appelé technicien en mécatronique, agent

20
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

technique électronicien en moyens de contrôle et de maintenance, électronicien


de maintenance d’équipements de production, agent de maintenance en
électronique, agent technique électronicien de maintenance, technicien de
maintenance en régulation électronique ou encore technicien de maintenance de
système de détection.

Qualités et compétences nécessaires :


Quelles sont les qualités et compétences nécessaires pour être
embauché en tant que technicien de maintenance électrique ?
Pour exercer le métier de technicien de maintenance électrique, il faut
comprendre et maîtriser les différentes techniques électriques et
électromécaniques. Le technicien de maintenance électronique doit également
connaître les logiciels de GMAO ainsi que les différents langages informatiques.
Pour pratiquer son métier et comprendre correctement les logiciels qu’il utilise,
une bonne connaissance de l’anglais est indispensable. Précis et minutieux, le
technicien de maintenance électrique doit pouvoir utiliser les appareils de mesure
et interpréter les résultats. Il est souvent appelé à expliquer le fonctionnement
des machines et des équipements électriques à ses clients ce qui lui demande
d’être un excellent pédagogue. Il doit, en outre, posséder un excellent esprit
d'équipe.

Evolutions possibles :
Où aller après une carrière de technicien de maintenance
électrique ? Que faire après technicien de maintenance électrique
?
Le métier de technicien de maintenance électrique est un emploi évolutif. Selon
les années d’expérience et les compétences possédées, plusieurs évolutions
professionnelles sont possibles : chargé de maintenance, responsable de
maintenance, technicien informatique industriel, technicien support clients,
chargé d’affaires, concepteur et dessinateur de produits électriques et
électroniques, inspecteur de conformité, manager de maintenance industrielle.

21
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Principaux employeurs
Quelles sont les entreprises qui peuvent recruter un Technicien
de maintenance électrique ?
Le technicien de maintenance électrique travaille au sein d’entreprises indu Le
technicien de maintenance électrique travaille au sein d’entreprises industrielles
ou de sociétés de services, dans des secteurs tels que l’automobile,
l’aéronautique, l’alimentaire, l’armée et l’armement, l’électricité, l’électroménager,
la mécanique, la métallurgie, le naval, le ferroviaire, l’informatique ou encore
l’instrumentation médicale sérielles ou de sociétés de services, dans des
secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, l’alimentaire, l’armée et
l’armement, l’électricité, l’électroménager, la mécanique, la métallurgie, le naval,
le ferroviaire, l’informatique ou encore l’instrumentation médicale.

22
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Conclusion

Pour conclure, cette recherche a été une opportunité pour mettre


en relief l’ensemble des connaissances sur les entreprises et le
marché de travail pour un technicien qui obtenir son diplôme en
GE ainsi que les missions de ce dernier en entreprise.

23
RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Références bibliographiques

 https://istaofpptcours.blogspot.com/2016/04/chapitre-
5-les-structures-de-lentreprise.html
 https://flasheconomie.com/les-formes-juridiques-des-
societes-reconnus-au-maroc/
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_d
%27investissement
 https://www.questions-de-management.com/4-types-
dorganisation/
 https://www.regionsjob.com/observatoire-
metiers/fiche/technicien-electricien-2
 https://www.regionsjob.com/observatoire-
metiers/fiche/technicien-de-maintenance-electrique
 https://www.aerocontact.com/formations_metiers_aero
nautique/metier-technicien-de-maintenance-
electricite~212.html
 https://www.guide-metiers.ma/metier/technicien-
electricite/

24