Vous êtes sur la page 1sur 2

2-fréquences utilisées en échographie et profondeurs d’exploration

2-1 Les fréquences utilisées en échographie :


Dans leurs applications médicales diagnostic, les ultrasons utilisés ont une fréquence
comprise entre 1 et 20 MHz (jusqu’à 50 MHz pour quelques applications spécialisées comme
l’échographie endovasculaire). Il ne s’agit donc là que d’une très petite plage de fréquences
dans la gamme des ultrasons, qui s’étend de 20 kHz à 200 MHz
Le tableau ci-dessous représente les utilisations des ultrasons dans l’échographie

Fréquence Utilisation

1 MHz Echo-encéphalographie mode A

Echo abdominale (étude des organes abdominaux solides ou


contenant du liquide comme le foie, le pancréas, la rate …)
2.25 MHz
Doppler trans-crânien (circulation du sang dans les gros vaisseaux
du cerveau)

3.5 MHz Echo abdominale, écho cardiaque

4 MHz Doppler vaisseaux périphériques (membres inférieurs, tête)

Tissus superficiels
5  MHz Echo abdominale (sujets minces), thorax, seins, testicules,
gynécologie, thyroïde, cerveau de nouveau-né …
Tissus très superficiels
7.5 - 10 MHz
Œil, hanche du nouveau-né, sein, thyroïde…

12 – 20 MHz Biométrie en mode A (ophtalmologie)

2-2 influence de la fréquence sur la profondeur d’exploration :


La propagation d’une onde ultrasonore dans un tissu s’effectue par une succession de variations
locales de pression sans transport de matière, nécessitant un transfert d’énergie. Ainsi, l’onde
ultrasonore perd de l’énergie qui est absorbée par le milieu. Ce phénomène est appelé atténuation.

Cependant, pour un milieu donné, deux ondes ultrasonores différentes ne subiront pas forcément
la même baisse d’intensité. En effet, l’atténuation d’une onde ultrasonore ne dépend pas que de la
distance parcourue dans le milieu, mais aussi de la fréquence de l’onde considérée 
α :coefficient d’atténuation

k ; constante qui dépend du tissu à explorer

f :la fréquence

La valeur du coefficient d’atténuation d’un milieu donné n’a donc de sens qu’à une fréquence donnée.
Le coefficient d’atténuation s’exprime en dB.m – 1.MHz– 1. Le paramètre β est compris entre 1 et 2
selon le tissu considéré. Il est égal à 2 pour l’eau et généralement égal à 1 pour les tissus mous.

Il apparaît donc que plus la fréquence des ultrasons est grande, plus le phénomène d’atténuation est
important et par conséquent plus la profondeur maximale pouvant être visualisée est faible. En
pratique, le choix de la fréquence utilisée est donc en grande partie guidée par la profondeur de la zone
que l’on souhaite explorer.

⇒ La fréquence des ultrasons a une influence déterminante sur la profondeur maximale


d’exploration
⇒ plus la fréquence est élevée, plus l’onde sonore est rapidement atténuée.
Le tableau ci-dessous représente la profondeur maximale en fonction de la fréquence

En mode échographique, les fréquences ultrasonores les plus élevés permettent d’obtenir la
meilleure résolution spatiale. Cependant, la profondeur accessible diminue lorsque la fréquence
ultrasonore augmente. Par conséquent, les basses fréquences, offrant une moindre résolution
spatiale, sont nécessaires pour les examens nécessitant une grande profondeur d’exploration : la
cardiologie, l’examen Doppler trans-crânien (où il est nécessaire de franchir la barrière osseuse
temporale). Des fréquences intermédiaires sont nécessaires pour l’exploration abdominale chez
l’adulte et l’obstétrique. Des fréquences un peu plus élevées sont utilisées en pédiatrie ainsi que
pour les muscles et tendons. Les fréquences élevées sont applicables aux vaisseaux périphériques et
aux organes superficiels. Des fréquences très élevés sont utilisables dans des applications
spécialisées comme l’échographie endovasculaire, l’échographie de la peau, et le segment antérieur
de l’œil.