Vous êtes sur la page 1sur 2

Reconstruction de l’image 

Après le recueil des rayonnements X, et la conversion en un signal électrique par les


détecteurs, l’étape suivante est la reconstruction de l’image qui passe elle aussi par plusieurs
étapes :

1- Le filtre de reconstruction :
Le signal électrique est converti en domaine fréquentiel par une transformée de fourrier
La sélection des fréquences élevées est réalisée par 2 types de filtres :
o Les filtres « mous » qui sont adaptés aux structures à faible contraste
o Les filtres durs aux structures à contraste naturel élevé, telles que l’os, le poumon
2- Algorithmes d’interpolation :
A la différence au mode séquentiel, le mode spiralé se diffère par le déplacement du patient
selon un axe OZ, donc les données numérisées ne vont pas être directement utilisées, car la
qualité de l’image sera dégradée.

Il faut calculer les données planes à partir des données volumiques. C’est le rôle des
algorithmes d’interpolation.

La projection des données d’une hélice peut être représentée sous forme d’une ligne
oblique, chaque point de cette dernière représente une projection. Chaque point est repéré
dans l’axe OZ et correspond à une position du lit, lors de son déplacement dans l’axe OZ, et
correspond aussi à un angle précis de rotation.
Un seul point de cette ligne croise le plan de reconstruction donc une seule projection est
réellement mesurée. Il faut calculer par interpolation toutes les autres projections du plan de
coupe d’angle 0° à 360°.
En scanner monocoupe  :
Il y a 2 types d’algorithmes :
Algorithme 360° : les images axiales sont obtenues à partir des données acquises pendant 2
rotations de 360° dans une même position angulaire.
Algorithme 180° : Les images axiales sont reconstruites à partir des données acquises
pendant une rotation de 360°. L’interpolation se fait entre les données en projection
angulaire opposée considérées comme similaires. Par exemple les données obtenues à 270
(90° + 180°) sont similaires à celles recueillies à 90°.
En scanner multicoupe  :

L’acquisition multicoupe entraîne une obliquité du faisceau pour les détecteurs périphériques
(diminution de l’angle de projection par rapport à la perpendiculaire) à l’origine de l’effet dit « effet
de cône ».

 Acquisition 4 coupes : en acquisition 4 coupes, les algorithmes linéaires utilisés en


acquisition monocoupe restent applicables
 Acquisition 8 et 16 coupes : en acquisition 8 et 16 coupes on ne peut pas négliger
l’effet de cône et la divergence du faisceau, d’où l’importance de l’utilisation de
nouveaux algorithmes 2D ou 3D tenant compte de cet effet de cône.
 Algorithmes 2D :
Les algorithmes 2D utilisent un ensemble de projections pour réaliser, par rétroprojection
filtrée, une reconstruction 2D dans un plan dont l’orientation se superpose localement à la
trajectoire de l’hélice.
 Algorithmes 3D :
La reconstruction tridimensionnelle directe impose l’utilisation de projections
bidimensionnelles (2D). Les données sont reconstruites sur un maillage volumique qui peut
être ou ne pas être organisé en coupes parallèles.
3- Épaisseur de reconstruction :
 En scanner monocoupe :
L'opérateur ne choisit que l'épaisseur nominale de coupe.
L'épaisseur réelle à la reconstruction n'est pas accessible directement à l'opérateur et dépend
de la collimation, le pitch et l'algorithme d'interpolation.
 En scanner multicoupe :
L’opérateur choisi l’épaisseur de coupe, par fusion des données obtenues pour chaque
couronne.
4- Matrice de reconstruction :
La matrice de reconstruction est habituellement une matrice de 512× 512 pouvant aller sur
certaines machines jusqu'à 1024 × 1024 en mode haute résolution.
5- Pas de reconstruction :
En scanner hélicoïdal, on peut avoir un pas de reconstruction inférieure à l’épaisseur de la
coupe, ce qui va résulter un chevauchement entre les coupes et par conséquent, va augmenter
la résolution spatiale et la qualité d’image en diminuant les artefacts.
6- Mode de reconstruction :
Le mode de reconstruction peut être complet ou partiel. La reconstruction partielle n'utilise
qu'une partie des projection acquises lors d'une rotation de 360°. Cette technique est utilisée
pour diminuer la résolution temporelle dans la coupe