Vous êtes sur la page 1sur 5

PARTI POLITIQUE

FORCE DÉMOCRATIQUE HAÏTIEN INTÉGRÉ – FDHI

La problématique d’une crise politique et sa solution inévitable


NOTRE PROPOSITION DE SORTIE

Le Parti Politique Force Démocratique Haïtien Intégré - FDHI est basé sur une idéologie nationale dans le but
de lutter contre le système politique traditionnel tout en créant une nouvelle génération de politiciens et en
encourageant de notre société, une compréhension générale de la direction du pays droit prendre pour sortir
de ce marasme destructeur de démocratie et de droits humains.
Une stabilité nationale politique, économique et sociale est essentielle au
progrès de toute nation mais la nôtre est menacée depuis plus de trois ans
et encore plus durant l’année 2020 face à un Exécutif infertile des grands
besoins de la population et qui a continué avec mépris à s’aventurer en
ignorant totalement les cris d’un peuple assoiffé de ses besoins de base,
d’emplois, de bienêtre et de justice.

Le 4 Novembre 2019, nous membres du Bureau Exécutif National (BEN) de


Force Démocratique Haïtien Intégré-FDHI dans une Note de Presse avions
fait une proposition que nous continuons à maintenir malgré toutes les
divergences de notre société et toute une affluence de propositions faites
par différentes organisations membres de l’opposition. Dr. Eddy Delaleu
Secrétaire Général-FDHI
D’une révolte à une révolution générale, d’un système politique à un autre…
Quel est donc notre objectif et quelle direction juste et appropriée devrions-nous appliquer face à une
Transition inévitable?

Un an plus tard après cette Note de Presse, nous constatons qu’il n’y pas eu d’amélioration du côté de
M. Jovenel Moïse et de son gouvernement malgré la réaction persévérante d’un peuple résolu à faire
entendre sa voix et qui est devenu plus habile sur les questions de leurs revendications sociales, politiques
et judiciaires. Une Transition inéluctable devient apparente quand l’Exécutif insiste sur des tentatives
inconstitutionnelles d’installer un Régime Autoritaire, insiste sur le Temps Politique au lieu du Temps
Constitutionnel alors que sous cette administration, ce régime devient de jour en jour un régime
dévastateur des Droits Humains et de la Démocratie ou le crime, le kidnapping et la faiblesse suspecte de
la force policière deviennent la norme. Ce peuple aujourd’hui est résolu au point de perdre sa vie face à un
gouvernement apparemment absent, décrié par une grande majorité de la population et indexé dans
plusieurs cas de corruptions. Nous sommes tous aujourd’hui convaincus que la colère du peuple est
clairement devenue anarchique ou il prend en main une justice arbitraire à travers des barricades qui se
multiplient un peu chaque jour et prolifèrent même dans des détours qu’on penserait accessibles. Le pire,
c’est que la population fait face à un corps de police répressif et abusif qui semble ignorer que cette lutte est
la leur et ne peut discerner entre le droit de ce peuple de se manifester et des actes de vandalismes qui
définitivement demanderaient leur intervention et qui serait justifiée. Malgré cette situation délicate ou un
président est indexé, impliqué et même accusé et où également les droits de l’homme sont violés chaque
jour, le peuple reste un peu divisé soit par fanatisme ou égard pour la démocratie entre le respect d’un
mandat constitutionnel d’un présidentiel et de son départ aujourd’hui inconditionnel.

Après toute analyse faite nous sommes aujourd’hui convaincus qu’une décision sage, du Président de la
République M. Jovenel Moïse devrait être prise et qu’il devrait remettre sa démission avant 7 Février 2021
afin d’éviter que cette insurrection ne passe pas à une révolution qui serait dangereuse pour notre histoire
de peuple et qui sans nulle doute aggraverait la situation socio-politique du pays, la tranquillité régionale et
nos relations internationales. Une pareille décision du Président bien qu’un peu tard, serait salutaire et
éviterait des pertes de vies, l’accumulation de victimes convoitées et collatérales et la destruction superflue
des biens personnels et celle de nos infrastructures déjà fragiles et presque non existantes. Cette décision
ramènerait le calme dans notre société préoccupée et concernée par l’insécurité, la destruction de nos acquis
politiques et de la dégradation socio politique et économique du pays.

En mettant tout fanatisme et intérêts personnels de côté, la question c’est quoi faire face au départ
imminent et inévitable du Président de la République ? Quelle direction prendre pouvant éviter la
répétition des erreurs du passé et restaurer démocratie? Il est évident aujourd’hui que la lutte généralisée
est contre un system intangible mais que nous avions pu identifier à travers des faits répétitifs, clairs et même
indéniables tels que : Corruptions, Fraudes, Impunité Exploitée, Crimes, kidnapping, Détournements de
Fonds, Blanchiment d’Argent etc… de nos gouvernants.

Si tel est le cas, notre décision de sélectionner un Président Provisoire doit être basée sur des ordonnances
justes et légitimes qui montreraient que nos intentions, de rompre avec toutes pratiques malicieuses, sont
sérieuses et justifiées pour le changement que nous exhortons. Cela montrerait notre grandeur face à notre
peuple et au monde entier et fera la fierté de cette jeunesse combattive de 16 à 35 ans qui risque sa vie
chaque jour derrière des barricades enflammées et piégées, une jeunesse infatigable et déterminée de
participer dans des manifestations incessantes, dans une chaleur incandescente du béton, bravant même les
décharges fatales et répressives de la Police Nationale. Cette jeunesse est en quête d’un développement
réel ou elle veut avoir comme représentants un groupe d’hommes et de femmes, une nouvelle génération
de politiciens qui seraient prêts à lutter avec clairvoyance et honnêteté pour que cette génération et celles
qui viendront auraient le droit à la Justice, à la Santé, au Logement, à la Sécurité, à l’Emploi et à tout ce qui
serait nécessaire à leur développement salutaire, moral, social et économique.

Le Parti Politique Force Démocratique Haïtien Intégré-FDHI fait appel à toutes les forces vives de la nation
Haïtienne, à l’Opposition et à tous ceux qui feraient partie prenante dans la décision de former un
Gouvernement de Transition de :

1- Faire le choix du Président Provisoire sous une base légitime et constitutionnelle malgré les
ambiguïtés de nos constitutions. Ce choix prouverait que cette lutte ardente et passionnée était
réellement contre la fraude, la tromperie, la corruption et le mensonge. La Constitution de 1987
(Version Creole) est notre seul issu à cette crise dans le choix d’un Président Provisoire, le Juge le
plus ancien de la Cour de Cassation.
2- Considérer une Transition d’une durée de dépassant pas un (1) an, le temps amplement suffisant
pour préparer un nouveau départ et organiser :

a- Les élections Législatives au premier tour pour rétablir le Parlement.


b- Au deuxième tour, les élections Présidentielles et les élections Municipales qui mèneraient a
l’installation d’un nouveau President élu le 7 Janvier 2022 et serait d’accord que son mandat
prendra fin le 7 Février 2025.
3- Intégration de la jeunesse représentative en mémoire des guerriers et des journalistes qui sont
tombés en défendant la cause populaire avec des citoyens et des citoyennes crédibles et qualifiés de
la Société Civile, de différentes couches de la population et de la Diaspora et qui seraient qualifiés
pour le poste administratif nommé.

4- Commencer avec la Restructuration du Système avec la création d’un Conseil de Gouvernement


National Provisoire. Le CNGP que nous proposons sera composé initialement d’un Exécutif, ayant à
sa tête le Juge le plus ancien de la Cour de Cassation et d’un Conseil Administratif composé de
plusieurs secteurs membres de la nation haïtienne.

Le Conseil de Gouvernement National Provisoire prendra en charge de désigner une Assemblée


Constituante qui fera le suivi avec le rapport du Comité Consultatif Indépendant créé par M. Jovenel Moïse
pour une version finale de la rédaction d’une nouvelle Constitution qui répondra aux exigences de la phase
spatiale de notre temps et de notre évolution en tant que peuple. Cette nouvelle Constitution rassurera que
la séparation de Pouvoir est respectée, rapatriera les Haïtiens d’outre-mer communément marginalisé de
Diaspora et mettra une fin à toute insouciance au niveau des collectivités territoriales.

Cette nouvelle Constitution écartera toute discrimination, repoussera l’arbitraire, réformera l’Etat et définira
ses différents organes selon le principe de la séparation des pouvoirs : la Constitution clairement organisera
les pouvoirs publics composant l’État en séparant le Législatif, l’Exécutif et le Judiciaire afin de permettre
l’équilibre des différents pouvoirs tout en établissant les rapports entre eux et en leur donnant la possibilité
de se contrôler mutuellement.

Le Conseil de Gouvernement National Provisoire ainsi proposé sera composé initialement d’un Exécutif et
d’un Conseil Administratif composé de plusieurs secteurs membres de la nation haïtienne qui aura pour
objectif primaire de constructivement travailler de façon autonome dépendamment de leur spécialité et en
équipe à la réussite de la construction de cette nouvelle société dont on a rêvé d’y avoir depuis plus de deux
cent quatorze années.

5- Le Conseil de Gouvernement National Provisoire sera légitimé par le Pouvoir Judiciaire, un Pouvoir
notamment comme indiqué au-dessus qui a été handicapé et manifestement mis de côté par le
Pouvoir Législatif dans un but spécifique à des fins adroites et individuelles. La structure
gouvernementale du Conseil de Gouvernement National Provisoire proposée est ainsi formée:

L’EXECUTIF

Un Président Le juge le plus ancien de la Cour de Cassation


Un Président Adjoint Choisi par le Président
Conseiller Administratif *Choisi par le Conseil Exécutif
Conseiller Politique *Choisi par le Conseil Exécutif
Conseiller Economique *Choisi par le Conseil Exécutif

* Représentation Symbolique indépendante du Conseil Exécutif représente le nouveau départ pour mettre
en place un nouveau système ayant à sa tête des individus qui seront assermentés de servir avec une nouvelle
attitude et un nouveau comportement devant les juges de la Cour de Cassation.
LE CONSEIL EXECUTIF

6- Chacun des Conseillers viendra de distincts secteurs de la nation suivant une répartition de
compétences sur l’ensemble du territoire ayant un Comité Spécialisé composé de 29 membres
répartis ainsi : Trois (3) membres du secteur Judiciaire et de deux (2) membres de chacun des autres
secteurs qui seront également proposés par le même secteur et ratifié par l’Exécutif. Chaque Comité
travaillera de façon autonome et rapportera directement à l’Exécutif. Sur les questions d’urgences
d’intérêt national, les Conseillers se réuniront à l’extraordinaire.

Le Conseil Exécutif ainsi formé sera composé des secteurs diversifiés suivants :

- Secteur Judiciaire 3
- Secteur Privé des Affaires 2
- Secteur Religieux (Catholique, protestant et autres) 2
- Secteur du Vodou 2
- Secteur de la Société Civile 2
- Secteur du Mouvement des Femmes 2
- Secteur Médical 2
- Secteur de Génie Civile et d’Architecture 2
- Secteur Diplomatique 2
- Secteur Agricole et Production Nationale 2
- Secteur Culturel 2
- Secteur de Sécurité Nationale Police et Forces Armées 2
- Secteur des Professionnels 2
- Secteur d’Intelligence 2

TOTAL 29 CONSEILLERS

LES MINISTERES

7- Le Conseil de Gouvernement National Provisoire mettra fin à la Primature et réorganisera la


structure de l’Etat et le rendra plus effectif en aménageant et réduisant l’existence de certains
Ministères et automatiquement créera une augmentation des ressources étatiques qui pourront
desservir la société Haïtienne à des fins éducatives, sociales, culturelles et autres.

Ce gouvernement, aura à sa tête le Président et le Vice-Président de la République, qui sera constitué de


onze (11) ministères suivant qui sont considérés nécessaires pour le bon fonctionnement de l’Etat :
- Ministère de l’Intérieur, de la Défense et de Sécurité Nationale
- Ministère de la Justice
- Ministère de l’Economie et des Finances
- Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce et du Tourisme
- Ministère de l’Education et des Sciences
- Ministère des Cultes, de l’Information et de la Culture
- Ministère de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources Naturelles
- Ministère de Santé
- Ministère de Planification, de la Coopération Externe et du Developpement
- Ministère des Travaux Publiques, du Transport, de Communication et de l’Energie
- Ministère des Affaires Sociales, Familiales et du Travail

Cette Dernière Transition, reflétant le départ d’un tout nouveau système n’adoptera pas l’immunité qui
pour trop longtemps a servi d’excuse pour abriter des violateurs à nos jours restés impunis.

Le peuple Haïtien ne peut et ne veut plus être bafoué. Aujourd’hui, il est réveillé et plus intelligent et exige
beaucoup mieux pour sa survie et son bienêtre. Il réclame et exige que justice soit faite sans préjudice
aucune et ceci dans le plus bref délai. Malheur à nous autres décideurs à notre carrefour d’histoire, si nous
devrions prôner cette transition à travers des décisions illégales et frauduleuses, des lobbyings payés et
armés basés sur des intérêts politiques et non ceux de la nation. Nous aussi, l’histoire nous jugera et les
conséquences pour nous seront pires et inimaginables.

Pour une fois et pour le respect de nos ancêtres, respectons les normes justes et légitimes.

ANN FÈL YON LÒT JAN

_______________________________
Dr. Eddy Delaleu
Secrétaire Général-FDHI

mb : Dr.ED

cc : Membres de la Cérémonie du 21 Août 2020


Bureau Exécutif National (BEN)-FDHI
Conseil Exécutif National-FDHI
Coordination Nationale-FDHI
Coordinations Départementales-FDHI
Coordinations Sections Communales-FDHI