Vous êtes sur la page 1sur 8

MA Introduction to Translation Studies

1. Histoire, développement et définition de la traduction

Simple web references:


https://marielebert.wordpress.com/2016/11/02/translation/
https://marielebert.wordpress.com/2019/09/20/translation-timeline/
https://marielebert.wordpress.com/2017/09/18/translators-women/

A. Le monde :
 Sans la traduction, pas d’histoire du monde parce que → toutes histoires sont nées à
cause de l’interaction entre deux ou plusieurs cultures/sociétés→ plusieurs langues →
traduction
 Commencement du commerce → traduction
 Les grands empires → roman, ottoman, moghol → échange culturel entre les
chefs/rois et leurs sujets → traduction
 Colonisation → anglaise, française, portugaise, néerlandaise, italienne → le souhait
de gouverner bien → comprendre bien des colonisés → traduction
 Propagation de religion → traduction (le Bible → l’œuvre la plus traduite du monde)
 L’évolution de langues

B. Les premières traductions : littéraire et pragmatique

 L’épopée sumérienne (Mésopotamie), écrite sur les tablette, Gilgamesh (2150 - 1400
av. JC), traduite en langues asiatiques (au cours de la même période)
(https://www.ancient.eu/gilgamesh/ )
[Lecture ultérieure/complémentaire-
https://www.worldliteraturetoday.org/blog/translation-tuesday/translating-gilgamesh-
conversation-benjamin-foster ]
 Les textes bouddhistes → traduits en chinois (400-200 av. JC)
 l’Ancien Testament (l’hébreu → le grecque, le latin), 300 av. JC
 écriture des histoires et des récits oraux
 interprétation → entre régions différentes pour le commerce et le voyage, la période
ancienne.

C. Histoire linguistique :

 Histoire des langues


 Traduction → l’outil pour enseigner une langue étrangère

1
 Effet de traduction sur une autre langue →
 [français →anglais], [Persan –Hindi →Ourdou ], [ Latin- Italien]
 Latin→ anglo-saxon → moyen anglais → anglais moderne
 Latin → (vulgaire) → gaulois → ancien français → moyen français →français
moderne
 Promotion et évolution d’une langue vernaculaire/vulgaire → écrire dans la langue
vernaculaire ou
→ traduire dans cette langue-là
 Par exemple, Matin Luther a traduit le Bible en allemand au XVIe siècle et
cela a aidé la langue allemande à s’établir comme une langue moderne et
philosophique. [ https://www.museeprotestant.org/en/notice/martin-luther-
translator-of-the-bible/ ]
 Littérature du monde → introduction aux grands auteur(e)s étrangers et à leurs
idéologies, philosophies etc.
 Traduction générale
 Traduction littéraire

D. Histoire de la traduction littéraire :


 Echange culturel → comprendre « l’autre »
 Modernisation d’une langue à cause de la littérature nationale et sa traduction
 L’épopée, les contes populaires (fables), poésie classique → présentés au peuple
commun au moyen de traduction
 Les œuvres classiques (grecque, indien, latin) → l’influence sur la littérature
mondiale
 Comment traduire : les premiers théoriciens :
 Marcus Tullius Cicero ( 106-43 av. JC) : « I did not hold it necessary to
render ‘word for word’ but I preserved the general style and force of the
language. » →Je n’ai pas estimé nécessaire de rendre un texte ‘mot-à-mot’,
cependant j’ai essayé de préserver le style/ton général et le force/l’intention
originale du langage.
 Quintus Horatius Flaccus (65-08 av. JC) : « Nor should you be so faithful a
translation, careful to render word for word. » → De même, vous ne devriez
pas trop fidèle (à un texte) pendant la traduction, faisant attention à
traduction ‘mot-à-mot’.
 Ils ont affecté l’acte et la pratique de traduction, la nature de trauction,
 Des discussions philosophiques sur la traduction

E. Traduction des textes religieux :


 Textes bouddhistes ( prakrit/sanskrit→ pali/chinois), bible , le Coran (arabe →latin )
 Traducteurs religieux :

2
 St. Jérôme ( 347 ap. JC -mort le 30 septembre 420 ap JC →
Journée de traduction/ Translation Day)
 Augustin d’Hippone
 Martin Luther
 Objectif : l’accès pour tous aux textes religieux, aux textes sacrés
 Effets : mal-traduction (mistranslation) parce que ‘mot-à-mot’ (car on ne peut pas
interpréter le ‘mot’ du Dieu.)

F. Traduction scientifique :
 Textes pragmatiques
 Anciens textes : médecine, astronomie, mathématique, sciences naturelles etc

G. Exploration, conquête, colonisation :


 Colonisation
 Interaction culturelle et linguistique
 Inde- le Raj britannique
 Langue hybride : langue mélangée, le pidgin, le créole,
[ https://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9ole ]

Définitions :
- La traduction est un acte mental pendant laquelle l’on rend le discours linguistique
d’une langue à une autre.
- La traduction est l’acte de transférer l’entité linguistique d’une langue à une autre
langue en utilisant des équivalents appropriés.
- On utilise la traduction pour véhiculer le message d’une langue source à la langue
cible.
- L’interprétation des signes verbaux au moyen d’une langue différente.

3
2. La Traductologie (TRANSLATION STUDIES) (James S. Holmes)

A. Pourquoi :

 Jusqu’à 1950-60 → On n’étudiait pas la traduction séparément.


 Jusqu’à les années soixante → traduction sous la linguistique ou l’enseignement
d’une langue étrangère
 Théories de traduction et comment traduire → présentes seulement dans les préfaces
ou des notes du traducteur.
 Nombreux changements en ce qui concerne :
 L’acte de traduction
 La fonction de traduction
 Globalisation de traduction
 Evolution idéologique de la traduction
 Des approches linguistiques
 Des approches culturelles etc.
 En conséquence
→ le besoin de théories spéciales et distinctes de traduction
→ le besoin qu’on considère le domaine de traduction comme une discipline
distincte.
→ La traductologie

B. Comment ?

 James S. Holmes (1924-86) → travail académique → The Name and Nature of


Translation Studies (1972)
 Avant James S. Holmes :
 Jean-Paul Vinay et Jean Darbelnet : Stylistique comparée du français et de
l’anglais (1958)
 George Mounin : Les problèmes théoriques de la traduction (1963)

C. The Name and Nature of Translation Studies


 Holmes a présenté la traductologie comme une discipline
 Les divisions de la traductologie et leurs définitions
 La carte de traductologie →

4
 Pure TS (traductologie pure) : la description du phénomène de traduction et la
création des principes généraux afin d’expliquer et anticiper un tel phénomène
 Traductologie théorique : de nombreuses déclarations et conclusion en raison
des observations variées pendant l’acte de traduction (procès) et la traduction
finale (produit) → explication de telles conclusions.
- Traductologie générale : analyse et description de toute sorte de
traduction → cherche des étapes de traduction très générale →
appliquée pendant toutes les traductions → la généralisation
- Traductologie partielle : traduction contrainte selon des paramètres
différents
o Limité aux moyens : traduction mécanique or humaine,
mécanique → automatisée ou avec un traducteur, humaine →
écrite ou orale, orale → interprétation (simultanée ou
consécutive) et ainsi de suite
o Limité au domaine : groupe de langues (fr-ang, ang-jap, hindi-
ang etc) et de même façon, celui-ci de culture.
o Limité au registre : le registre d’un mot/une phrase/une
expression (standard ou populaire etc.)
o Limité au genre : genre du texte, littéraire ou pragmatique,
littéraire → poésie, roman etc., pragmatique → scientifique,
journal, entretien etc
o Limité au temps/période : période spécifique →moderne ou
ancienne, histoire de traduction est née ici.

5
o Limité au problème : certains problèmes →
équivalence/adaptation, paraphrase, traduction littérale ou
traduction cible etc.

 Traductologie descriptive : traductologie descriptive, empirique (c’est-à-dire


plus d’exemple/pratique et moins de théorie), interdisciplinaire, approche
ciblée (target-oriented) et approche culturelle.
- Axée vers le produit :
o examine les traductions qui existent déjà. Cela pourrait être
l’analyse de → un TS - son TC
→ un TS - ses différents/multiple TC en même langue
→un TS - multiples TC en langues différentes
o histoire générale de traduction.
- Axée vers la fonction :
o Description de la fonction d’une traduction dans la
culture/société/le cadre cible
o Etude de contexte plutôt que du texte (ex. sous-titrage dans un
film)
o Influence d’une traduction
- Axée vers le processus :
o Ce qui se passe dans le cerveau d’un traducteur pendant la
traduction→ ses bagages psychologiques, culturels et cognitifs.
o Qui est-ce qui influence le traducteur/la traductrice ?

 Traductologie appliquée : les applications de traduction → traduction


professionnelle, communication interculturelle, interprétation, linguistique appliquée,
préparation du glossaire, compilation des ressources etc.
- Formation de traducteur : méthode d’enseignement, techniques
d’analyse, schéma/programme de formation.
- Aides de traduction : dictionnaire, grammaire, glossaires etc.
- Critique de traduction : évaluation de traduction, l’examen/le compte
rendu de traduction publie et de traduction des étudiants.

6
3. TRADUCTOLOGIE DESCRIPTIVE

 Les noms différents :


- L’école de manipulation
- L’école empirique ou systématique
- L’axe Tel-Aviv Leuven (TA- Israël, Leuven- Belgique)
- L’approche polysystème de traduction
o Théorie du polysystème et la traduction:
o A:
 Systèmes interdépendants, systèmes liés/interconnectés
 Théoricien : Itamar Even-Zohar (Israël), José Lambert, André
Lefevere et Raymond van den Broeck ( 3 belges)
 Système → structure (structuralisme)
 Poly → beaucoup de systèmes → langue, littérature, culture,
politique, géographie, histoire, démographie, idéologie
(féminisme etc.) etc. → tous ces éléments affectent la
traduction.
 Alors, la traduction ne se fait pas/n’a pas lieu dans le vide.
(translation doesn’t happen in a vacuum)
 la présence de manipulation par le traducteur ou les maisons
d’éditions, la culture cible, la période etc. dans n’importe quelle
traduction.
o B:
 Traduction joue aussi le rôle de littérature dans la langue/culture cible. [ex.
la littérature hébraïque (hebrew) comprend surtout des traductions de la
littérature russe et yiddish (un dialecte allemand qui a des expressions qui sont
un mélange de l’allemand, de l’hébreu et d’autres langues slaves et romanes
_slavic and romance languages_)
 Donc, traduction pouurait avoir une position centrale dans la culture cible.
 En conséquence, la traduction parfois surpasse la littérature qui existe déjà dans
la langue cible.
 De cette façon, la traduction peut être la littérature secondaire ou primaire dans
un système.

Traduction comme littérature primaire dans un système Tr comme littérature secondaire dans
étranger (LC→langue cible) un système étranger
Lit dans la LC est jeune/en train de se former (hébraïque) Lit dans la LC est établie (anglais,
français)

Lit dans la LC est faible/périphérique/mineur (des dialectes, Convaincant, solide, bonne (anglais, fr,

7
pas d’œuvres célèbres et formidables) hindi)

Lit dans la LC fait face à une crise (interdiction par le Pas de crise, beaucoup de nouvelles idées
gouvernement, sujets tabous, moins de ventes, disparition des (un grand nombre de lecteurs, soutiens
dialectes) politique et de média, beaucoup de prix et
ventes)

Stagnant, pas de créations nouvelles, pas de genres nouveaux Dynamique, progressive (nouveaux
(répétition des thèmes similaire, pas ouvertes aux nouvelles thèmes →science-fiction en Hindi,
idées) horreur, anti-roman, anti-héros etc.)

Traduction crée une tendance Traduction suit la tendance existante

 Alors, la traduction parfois comble une lacune/remplit un vide la langue cible.

 Les types de la tr. des. : already discussed in topic 2 (page 6). Look it up.
 La TD va à l’encontre de l’approche sourcière de traduction où l’on décide de
traduire en rendant compte des idées et du plan de l’auteur.
 Il n’y a pas de suprématie de l’œuvre originale.
 La traduction n’est pas une production imparfaite/défectueuse. Elle fonctionne
souvent comme une œuvre originale.