Vous êtes sur la page 1sur 8

Université de Kairouan

Institut supérieur d'informatique et de gestion


Cours: Audit et éthique professionnel
Niveau: 1ère année CCA
Enseignante : Mme Moufida Ben Saada

Série d'exercice

Exercice 1:
Le cabinet XYZ est constitué sous la forme d'une société dont l'objet est l'exercice de la
profession d'expert comptable. L'associé principal vous confie des informations générales
suivantes sur le cabinet.
1/ le cabinet est constitué depuis 1990, sous la forme d'une SARL au capital de 20000D. Ce
capital est détenu par:
- trois experts comptables: 85%
- trois salariés qui détiennent chacun 5%
L'effectif des autres collaborateurs varie de 7 à 15, en fonction des besoins et pour s'adapter
au caractère saisonnier de l'activité.

2/ les nouveaux collaborateurs, recrutés à leurs sorties de l'université, sont affectés


directement aux missions et reçoivent rarement une formation.

3/ le cabinet n'a pas d'exigences particulières pour l'acceptation des clients. Il a répondu
dernièrement à toutes les sollicitations dont il a fait l'objet et notamment celles relatives à des
missions de commissariat aux comptes des SARL.

4/ au titre de l'année 2007, le cabinet a réalisé


- un bénéfice avant impôt de 100 000 D.
- un revenu de 350 000 D, dont 40 000D à l'exportation
Le client A assure 20% du revenu annuel du cabinet.

5/ dans le cadre de réinvestissement exonéré de ses bénéfices 2007, et de l'ouverture sur les
nouvelles technologies d'information, le cabinet envisage de réserver 55 000D pour la
souscription au capital initial d'une société de montage d'ordinateurs et de développement de
logiciels.

6/ le cabinet connait des problèmes de recouvrement de ses honoraires notamment avec le


client B. Ainsi les honoraires d'audit relatifs à deux exercices précédents ne sont pas encore
réglés. Le cabinet envisage de choisir une des trois alternatives suivantes:
- ne pas remettre le rapport de l'année en cours avant le paiement intégral de ses honoraires
- envisager une action de recouvrement devant les juridictions de droit commun, permettant
ainsi d'assurer la déductibilité fiscale d'éventuelle provision pour dépréciation
- ne rien faire.

7/ le client C du cabinet a fait une proposition attrayante, à l'un des salariés associés, pour
occuper le poste de directeur général. La proposition comprend coutre un salaire fixe, une
rémunération variable calculée sur le bénéfice comptable.
Cet associé salarié a signé un contrat de deux ans et vient de quitter le cabinet mais sera de
retour à la fin du contrat.

1
8/Le cabinet XYZ envisage une alliance stratégique en 2007 avec un cabinet tunisien
"AUDIT CONSEIL" afin d'améliorer la qualité de ses prestations par la définition et la mise
en œuvre des politiques et des procédures de gestion en commun.

Le cabinet "AUDIT CONSEIL" tient la comptabilité de la société D. le cabinet XYZ est le


commissaire aux comptes de cette société cotée en bourse.

9/ la société E a un total des engagements bancaires supérieurs à 25 millions de dinars pour


l'exercice 2008. Elle désigne les cabinets "XYZ" et "AUDIT CONSEIL" co-commissaires au
titre des exercices 2008-2009-2010.

10/à la demande d'un associé détenant moins de 1% du capital de la société E. le cabinet avait
envoyé à la fin de l'année 2007 une lettre à la directrice de A, par laquelle il propose ses
services professionnels à des conditions avantageuses en remplacement de l'ancien auditeur.
L'offre du cabinet a été retenue sans aucune consultation ou appel d'offre. Le cabinet a ainsi
obtenu une lettre de mission précisant notamment que "la mission est de nature contractuelle,
elle se rapporte aux états financiers triennal:2007-2009, en plus d'un examen limité des
situations trimestrielles, le cabinet remet à la fin de chaque trimestre un rapport".
Le cabinet n'a pas communiqué avec son prédécesseur et n'envisage pas de le faire.

11/ le cabinet "XYZ" est commissaire aux compte de trois sociétés depuis leur création en
1994. Les mandats en cours portent sur les exercices 200-2007 et 2008. Pour se conformer au
principe de rotation prévu par l'article 13 bis du code des sociétés commerciales, l'associé X
stratège et ayant une vision futuriste des choses propose de céder sa participation dans le
cabinet pour pouvoir assurer la mission de commissariat de ces société dans le futur.

12/l'associé Y est commissaire aux comptes de la société F depuis 2000. La société F compte
désigner le cabinet XYZ commissaire aux comptes de mandat triennal 2010-2012.

13/ le cabinet XYZ se voit demander par le propriétaire de l'un de ses clients G pour lequel le
cabinet effectue la compilation des états financiers mensuels et annuels, de procéder à l'audit
des stocks de la société. Le client G est une chaine de magasin de vêtement qui exploite
plusieurs points de vente dans les centres de commerciaux locaux. Le propriétaire explique
qu'il souhaite obtenir un financement bancaire supplémentaire qui sera garanti par les stocks
et que la banque a exigé une vérification des stocks comptabilisés en guise de conditions à
remplir avant l'octroi du prêt. La banque s'est dite disposée à consentir un prêt dont le montant
maximal correspondant à 75% du montant dues stocks conformément aux principes
comptables généralement admis en Tunisie.

14/le PDG du client H est très impressionné par l'associé Z et lui propose un poste dans la
société à partir de l'an prochain.

15/le cabinet reçoit une consultation du client I. le client I est actuellement audité par un autre
cabinet membre de l'OECT avec qui il ya un désaccord en ce qui concerne certains traitement
comptable. Le client I demande donc au cabinet XYZ de procéder à une évaluation
indépendante de la situation et de rédiger à son intention un rapport dans lequel il exposera
son opinion quant au traitement approprié.

TAF: préparer à l'intention du responsable du cabinet une note succincte sur les résultats du
contrôle horizontal (portant sur l'organisation générale du cabinet), indiquant si le cabinet s'est

2
conformé aux normes d'audit et règles d'éthiques professionnels aussi bien nationales
qu'internationales.

Exercice 2:
Chacune des situations présentées ci-dessous pourrait comporter une violation du code
d'éthique professionnel de l'IFAC. Préciser pour chaque cas s'il s'agit d'une violation et
expliquer pourquoi il en est ainsi.

1/ Monsieur A, expert comptable, détient une participation importante dans le capital d'un
fonds mutuel qui comprend des actions d'une société des sociétés les plus importantes
auditées par monsieur A. a la lecture du dernier rapport financier du fond mutuel, monsieur A
a la surprise d'apprendre que la participation du fonds mutuel dans les actions de son client a
fortement augmenté.

2/ Monsieur B expert comptable, assure l'audit de la société de construction "SOUKNA". Le


directeur a l'habitude de consulter monsieur B avant de prendre des décisions majeures afin de
déterminer quelles en seront les incidences sur ses impôts et sur les états financiers. Monsieur
B suit des cours de formation continue relatifs au secteur de la construction pour être sur de
posséder les connaissances techniques requises dans ce domaine. Monsieur B participe
normalement aux réunions du conseil d'administration et accompagne le directeur quand il
cherche à obtenir des emprunts. Le directeur présente monsieur B de cette façon:" j'ai trois
partenaire dans mon entreprise mon banquier, le gouvernement et mon auditeur mais ce
dernier est le seul qui prend ma défense et fait la promotion pour moi."

3/Monsieur C, un expert comptable, détient une participation importante (40%) dans la


société X qui est propriétaire d'un immeuble d'habitation. Monsieur D détient 100% des
actions de Z qui est un associé important (35%) dans la même société X. Monsieur C effectue
l'audit de Z.

4/un expert comptable possède une expérience professionnelle de trois ans au service d'un
petit cabinet d'expert comptable dont il n'est pas l'associé. Il détient vingt- cinq actions d'une
entreprise cliente du cabinet (son capital est divisé en 10 000actions) mais il ne participe pas à
l'audit du client et le total des actions qu'il détient est minime par rapport à sa fortune
personnelle totale.

5/monsieur D, expert comptable, insère une annonce dans le journal local pour faire savoir
que son cabinet assure l'audit de quatorze des trente -six pharmacies les plus importantes de la
ville. La publicité mentionne également que les honoraires moyens, calculés en pourcentage
de l'actif total, sont moindre pour les pharmacies qu'elle vérifie que les honoraires de tous les
autres cabinets d'experts comptables de la ville.

Exercice 3:
1/ le chef d'équipe de votre bureau, déclare que les membres de son cabinet d'experts
comptables ne devraient pas entretenir des rapports sociaux avec le personnel du client parce
qu'ils menacent l'indépendance des membres. Un autre chef d'équipe, ne partage pas cet avis
et avance que les relations sociales avec le personnel du client rendent l'audit plus aisé. Quelle
est selon vous la position correcte et pourquoi?

2/ un nouveau stagiaire de votre bureau, déclare qu'il ne prend pas pourquoi il ne prend pas
pourquoi il ne peut pas collaborer à l'audit d'un client de votre cabinet, dont le propriétaire est

3
son oncle. Il explique qu'il est de son devoir d'adopter une attitude d'indépendance. D'après
lui, son lien de parenté avec le propriétaire importe peu. Que lui répondez-vous? Le laissez
vous collaborer à l'audit?

3/vous obtenez finalement votre titre et décidez d'exercer seul. Votre premier client, votre
oncle vous dit que "l'on doit s'entraider en tant que membres de la même famille" et il vous
demande de l'aider à obtenir un prêt de la banque. Il vous dit que celle-ci acceptera soit un
rapport d'examen limité et qu'i est aussi très important d'obtenir ce prêt car ses ventes ne sont
pas très bonnes depuis quelques temps. Devriez-vous aider votre oncle?

Exercice 4:
Feriez-vous le "bon choix" si vous étiez devant un dilemme éthique? Jugez- en par vous-
même les situations décrites ci après.
1/vous été vice président aux finance de la société Gigantesque. Le superviseur du service de
comptes fournisseurs vous présente des preuves que le G.P, l'un des vices présidents a falsifié
ses comptes de dépenses. En effet, bien qu'i ait soumis une demande de remboursement pour
billet de tarif de classe affaire, il en a en réalité voyagé à tarif réduit et empoché la différence.
Comme il voyage une fois par mois,, vous concluez qu'il a , au cours des douze derniers mois
falsifié ses comptes de dépenses pour plus de 25000DT. Vous en parlez à la présidente qui
rejette vos affirmations soutenant qu'elle le connait depuis plus de 8 ans et qu'il ne fera jamais
une chose pareille. Elle vous fait bien comprendre qu'elle ne veut plus parler de cette affaire.
Vous savez que pour des raisons de secret professionnels, vous ne pouvez parler à personne
d'autre. Vous savez que vous devriez faire quelque chose. Quelle serait votre position si vous
étiez l'auditeur?

2/J.R, expert comptable, a mis sur pied une agence d'assurance incendie et risques divers
destinés à compléter ses services d'audit et de fiscalité. Il n'utilise pas son propre nom pour
tout ce qui concerne l'agence d'assurance mais de sa femme et ses deux enfants dont l'un est
mineur. Il s'appuie sur un directeur très compétent Monsieur G pour diriger l'agence. Chaque
fois qu'il lui semble qu'une entreprise cliente du cabinet n'est pas suffisamment assurée, il le
mentionne dans la lettre au conseil d'administration et fait appel à MR G pour vérifier auprès
de l'entreprise si ses assurances sont adéquates. Généralement, un contrat d'extension
d'assurance est signé avec l'agence. JR a conscience d'offrir un service appréciable aux clients
en les informant lorsqu'ils ne sont pas suffisamment assurés.

3/Monsieur M, expert comptable, offre des services de fiscalité e, de consultation en gestion


et de tenue de livres aux clients dont il assure l'audit. Comme il s'agit d'un petit cabinet, il
arrive souvent que ce soit la même personne qui fournit tous les services.

4/Monsieur W, expert comptable, a écrit un article de sur la fiscalité et le fait paraitre dans
une publication professionnelle.la direction de la publication désire renseigner ses lecteurs sur
l'expérience et le CV de W. l'information, approuvée par W, comprend ses diplômes
universitaires, ses autres articles publiés dans des journaux professionnels, ainsi qu'une
déclaration mentionnant qu'elle est expert en fiscalité très compétent et qu'elle est
régulièrement consultée par les autorités gouvernementales avant d'établir de nouveaux textes
fiscaux.

4
Corrigé série 1 : Audit et éthique professionnels

Exercice 1 :
1/ selon le code de l'IFAC, les non salariés peuvent etre associés sans qu'ils soient
majoritaires.
Théoriquement, on peut avoir une société d'expert comptable cotée en bourse.
Le recrutement de 8 salariés saisonniers: la rotation des salariés est assez fréquente. Problème
de compétence et de supervision des travaux.

2/ problème de formation très évident: il est nécessaire d'avoir un personnel compétent: le


risque d'audit va augmenter par ce que les collaborateurs ne sont pas formés.

3/le cabinet ne suit pas les étapes préalables à l'acceptation de la mission. Il ne faut pas
accepter au bout du fil. Le problème pour les SARL: la condition pour recourir à l'audit est la
séparation entre le propriétaire de l'entreprise et e gestionnaire (théorie de l'agence).
La SARL a une structure de capital fermé puisque les parts ne sont pas négociables.
Il y a le problème de confusion entre le propriétaire et le gestionnaire. Le risque d'audit est
élevé puisque le propriétaire est le gérant. Il va confondre son patrimoine avec celui de
l'entreprise (risque d'abus de biens sociaux). Il faut se méfier des SARL car le choix de la
forme influence les travaux d'audit. Il ne faut pas répondre à toutes les sollicitations. Dans ce
cas, le cabinet se comporte d'une manière opportuniste.

4/le cabinet réalise un CA dont 20% provient du client A. ce seuil est élevé, à l'échelle
international, ce seuil ne dépasse pas de 10 à 15%. Cette situation n'est pas tolérable pour cet
ancien cabinet (17 ans) car elle menace son indépendance. Le seuil qui dépasse 15% est
tolérable pour les jeunes cabinets et pour ceux qui se préparent à la retraite.

5/ il est interdit aux sociétés inscrites à l'ordre de participer dans les sociétés industrielles,
commerciales, agricoles ou civiles. La société inscrite pourra participer dans les activités de
service. Pour cette société, elle ne peut pas bénéficier de l'avantage de réinvestissement
exonéré car il s'agit d'une activité industrielle.

6/ 1er alternative: n'est pas envisagée


Le code de l'IFAC ne permet pas le cumul de plus que deux honoraires.
En Tunisie, pour les missions d'assurance, l'auditeur ne bénéficie pas du droit de rétention car
l'audit est un service public.

2ème alternative: porter plainte


L'auditeur ne peut pas porter plainte dans une mission d'assurance. Il est interdit selon le code
de l'éthique d'être pour l'expert comptable une partie dans un litige avec son client d'audit car
il risque de perdre l'indépendance et l'objectivité. Il y a un risque d'audit car client va cacher
l'information.

3ème alternative: ne rien faire


La situation n'est pas confortable car le code internet le cumul de deux honoraires impayés.
Il peut vendre la créance à une société de recouvrement ou souscrire dans une assurance pour
la défaillance des clients.

5
7/détachement: ancien actionnaire devient un salarié 'un client du cabinet
Il faut analyser la situation par rapport au cadre conceptuel de l'arbre de décision: le problème
est significatif ou non: si oui, les mesures de sauvegarde.
Un ancien actionnaire peut quitter le cabinet.
S'il est associé, il doit vendre tos ses actions
Pou la société client: prendre des mesures de sauvegarde:
MS1: affecter un personnel sur lequel l'ancien actionnaire n'a pas de pouvoir
MS2: changer de stratégie d'audit: modifier le programme de travail pour surprendre l'ancien
actionnaire.
MS3: revue du dossier: accentuer la supervision sur l'équipe affectée.
Si l'actionnaire sera de retour, il n'est pas possible car il y aura confusion de rôle et de
responsabilité.

8/cabinet du réseau est concerné par le code d'éthique


Le cabinet du même réseau peut tenir la comptabilité et un autre cabinet peut auditer les
mêmes comptes de la société. Les sociétés de réseaux ne sont pas concernées par les
incompatibilités en Tunisie et à l'échelle internationale (sauf pour les sociétés cotées selon le
code de l'IFAC). Il est donc possible de certifier les comptes arrêtés par un cabinet de réseau.

9/Les Co-commissaires aux comptes doivent être indépendants et non associés. Dans ce cas,
les deux cabinets sont du même réseau.

10/ les cabinets peuvent envoyer des lettres de service mais à condition de répondre à un
appel d'offre ou qu'elle soit recommandée avec accusé de réception.
Selon le code de l'éthique de l'IFAC, la promotion est permise.
La réglementation tunisienne interdit la publicité pour un membre de l'ordre.
Le cumul de la mission d'audit financier et de l'examen limité est compatible selon le code de
l'IFAC.
En tunisie, la mission légale est incompatible avec la mission d'examen limité.
Pour les SICAV, c'est obligatoire tout les 6 mois, le commissaire aux comptes peut vérifier le
portefeuille tous les 3mois.
Le cabinet doit avoir le rapport de son prédécesseur.

11/ est ce que l'ancien CAC a déjà cumulé 5 mandats s'il est une personne morale ou 3
mandats s'il est une personne physique?
Le mandat en cours porte sur 3 exercices 2006-2007 et 2008. S'il démissionne et le
renouvellement porte sur le mandat en cours, c'est possible.

12/cette désignation n'est pas possible, elle constitue une atteinte au principe de la rotation.

13/ mission de compilation cumulée avec la mission d'assurance: est ce qu'on peut cumuler
d'autres prestations avec la mission d'assurance?
La loi tunisienne l'interdit.
Le code de l'IFAC ne l'interdit pas:
MS1: affecter 2 équipes indépendantes aux deux missions
MS2 : ne pas prendre la place de la direction

6
Rémunération:
1. Honoraires conditionnels: les honoraires sont conditionnés au montant du prêt. L'auditeur
aurait intérêt à gonfler la valeur des stocks. Cette situation arrange la société mais pas la
banque.
2. les honoraires sont calculés sur le produit de la mission puisque le stock est l'objet même de
la mission.

14/l'indépendance de l'associé Z est menacée. La crédibilité de ses travaux pourrait être


douteuse. Il ne faut pas affecter l'associé Z à la mission. Il ne doit pas signer le rapport aussi.

15/Ce genre de situation s'appelle un 2ème avis. Paragraphe 230 du code de l'IFAC.
Il faut vérifier les mesures de sauvegarde:
MS1: contacter le professionnel comptable
MS2: demander d'envoyer l'avis exprimé au professionnel comptable en place. Si la société
refuse ce contact et que le 2ème avis a pour objet de s'opposer à l'auditeur en place: ne pas
accepter.
Si on connait parfaitement la société. On n'a pas à faire toutes ces mesures de sauvegarde par
rapport au 2ème avis. On n'est pas obligé de demander l'autorisation du client pour contacter
le professionnel en place.

Exercice 2:
1/ l'expert comptable A qui place ses fonds dans le capital d'un fond mutuel et il est en même
temps son auditeur. La participation est significative. Problème d'indépendance liée au lien
financier (détention d'une participation financière indirecte significative). Aucune mesure de
sauvegarde. Interdiction.

2/menace de représentation: faire la promotion, en tunisie c'est interdit. à l'échelle


international, c'est permis.

3/ Mr C Mr D
Auditeur

40%
Société X 100% Z
35% de X

Il s'agit d'une participation financière indirecte significative qui menace l'indépendance.


Il n'y a pas de mesures de sauvegarde à moins que l'auditeur:
MS1: démissionner de la mission

4/ situation de participation financière : la participation financière n'est pas significative et il


n'est pas l'auditeur. Il n'y a pas de menace sur l'indépendance.

5/l'expert comptable n'a pas le droit de faire la publicité. Il n'a pas le droit aussi de déclarer
des honoraires inférieurs (c'est un signe de qualité médiocre).

Exercice 3:
1/ni la première ni la seconde est à retenir: on doit respecter les règles de courtoisie: faire des
connaissances mais pas de relation personnelle intime.

7
2/lien d parenté:
Est-ce qu'il est significatif?
Est-ce qu'il participe à la mission?
S'il va participer à la mission, c'est le dernier des collaborateurs, ca ne change rien de la
conduite de la mission. Il est conscient de la nécessité d'indépendance.

3/ il ne faut pas accepter la mission, problème de liens financiers qui menace l'indépendance.

Exercice 4:

1/Il s'agit de fraude lorsque la société achète les billets d'avion de 1ère classe et la personne va
les changer en classe économique chez l'agence de voyage qui lui rembourse la différence.
Cette différence devrait être remboursée à l'entreprise et non à la personne. On détecte cette
fraude lorsque l'agence de voyage envoi une lettre d'avoir la société. Un salarié n'a pas à
déclarer cette fraude, il peut juste parler à son supérieur hiérarchique. Pour l'auditeur, il doit la
déclarer auprès du comité d'audit.

2/ menace d'indépendance: conjoint et enfant de l'expert comptable qui détient l'agence.


Il y a le lien de familiarité et le lien de relations d'affaire (offrir les services d'assurance aux
clients d'audit)

3/interdiction en Tunisie de cumuler le service d'audit avec les autres services. A l'échelle
international, c'est possible à condition que vérifier les mesures de sauvegarde.

4/ la promotion est permise à l'échelle internationale mais interdite en Tunisie.