Vous êtes sur la page 1sur 6

Le PNUD au Burkina Faso est engagé au côté du Gouvernement dans la mise en œuvre réussie du

PNDES (2016-2020). Le Programme d’Amélioration des Moyens d’Existence Durables en milieu rural
dans les Régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre Ouest (PAMED/BMH-CO), issus du document
pays du PNUD, est formulé par le PNUD en collaboration avec le Gouvernement. Il contribue à la
mise en œuvre du PNDES, notamment son axe 3, plus particulièrement les Objectifs Stratégiques
3.1 : « développer durablement un secteur agro-sylvo-pastoral, faunique et halieutique productif et
résilient, davantage orienté vers le marché et basé sur les principes de développement durable » et
3.5: « Inverser les tendances de la dégradation de l’environnement et assurer durablement la gestion
des ressources naturelles et environnementales ».

La détérioration de la sécurité alimentaire touche particulièrement les milieux ruraux, où


l’agriculture, l’élevage et l’exploitation des ressources forestières, fauniques et halieutiques occupent
90% environ de la population active comme seul moyen d’existence. La situation de vulnérabilité
dans laquelle se trouvent les populations rurales les place dans une extrême fragilité face aux
attaques des groupes armés non-identifiés. Il en résulte également une dégradation des terres de
production de l’ordre de 34% du fait de causes anthropiques et climatiques, avec une progression de
dégradation qui a évolué de 113 000 ha/an entre 1983 et 1992, à 360.000 ha/an entre 1992 et 2000,
pour être à 469 000 ha/an entre 2002 et 2013.

Dans ce contexte de crise complexe et multidimensionnelle, le PAMED entend contribuer à réduire


par des actions structurantes, la vulnérabilité croissante des populations rurales dans les zones
ciblées. Les principaux résultats attendus sont :

Les ressources naturelles sont durablement restaurées et gérées en vue de contribuer à la sécurité
alimentaire et à l'atteinte des cibles de CDN;

Les capacités de production, de transformation et de conservation des ressources naturelles des


acteurs ruraux sont accrues ;

Les acteurs mettent en œuvre une gouvernance efficace et durable des Ressources Naturelles.

Les Objectifs de développement durable (ODD) ont vu le jour lors de la Conférence de Rio sur le
développement durable, en 2012. Cet ensemble d’objectifs universels a été élaboré en vue de
relever les défis urgents auxquels notre monde est confronté sur le plan écologique, politique et
économique.

Les ODD remplacent les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), avec lesquels ont été
entamés en 2010 les efforts mondiaux destinés à combattre l’indignité de la pauvreté. Les OMD ont
fixé des objectifs mesurables, faisant l’objet d’un consensus universel, pour éradiquer l’extrême
pauvreté et la faim, empêcher les maladies mortelles et étendre la scolarisation à tous les enfants en
âge de fréquenter l’école primaire, entre autres priorités de développement.
En l’espace de 15 années, les OMD ont réalisé des avancées dans plusieurs domaines importants : la
réduction de la pauvreté, l‘accès à l’eau et à l’assainissement, le recul de la mortalité infantile et une
très nette amélioration de la santé maternelle. Ils ont aussi enclenché un mouvement mondial en
faveur d’une éducation primaire gratuite, en incitant les pays à investir dans leurs générations
futures. Et surtout, les OMD ont permis des avancées remarquables dans la lutte contre le VIH/SIDA
et d’autres maladies curables telles que le paludisme et la tuberculose.

L’expérience et les réussites des OMD nous livrent de précieux enseignements à l’heure
d’entreprendre de réaliser les nouveaux objectifs. Car la tâche n’est pas achevée. Il nous reste encore
à parcourir la dernière ligne droite consistant à éradiquer la faim, à parvenir à l’égalité des sexes, à
améliorer les services de santé et à scolariser chaque enfant au-delà du primaire. Les ODD
constituent également un appel urgent à mettre le monde sur la voie d’un développement plus
durable.

Chacun des 17 Objectifs est interdépendant des autres, la réussite de l’un concourant à celle des
autres. Lutter contre la menace du changement climatique influence notre façon de gérer nos
ressources naturelles, parvenir à l’égalité des sexes ou à une meilleure santé contribue à éradiquer la
pauvreté, et consolider la paix réduira les inégalités et contribuera à des économies florissantes. En
bref, les ODD sont l’occasion ou jamais de rendre le monde meilleur pour les générations futures.

Les ODD ont coïncidé avec un autre accord historique, conclu en 2015 lors de la Conférence de Paris
sur les changements climatiques (COP21). Avec le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de
catastrophe, ratifié au Japon en mars 2015, ces accords définissent un ensemble de normes
communes et de cibles atteignables pour réduire les émissions de carbone, gérer les risques liés aux
changements climatiques et aux catastrophes naturelles, et renforcer les capacités de relèvement
post-crise.

Les ODD sont uniques dans la mesure où ils couvrent des problématiques qui nous concernent tous.
Ils réaffirment notre engagement international de mettre un terme à la pauvreté, de façon
permanente, partout. Ils font preuve d’ambition en cherchant à ne laisser personne de côté. Et
surtout, ils comptent sur nous tous afin de bâtir un monde plus durable, sûr et prospère, pour
l’humanité toute entière.

QUEL EST LE RÔLE DU PNUD ?


En tant qu'agence principale des Nations Unies pour le développement, le PNUD est bien placé pour
contribuer à la réalisation des ODD dans le cadre de nos activités dans quelque 170 pays et
territoires.

Nous aidons les pays à atteindre les ODD par le biais de solutions intégrées. Les défis complexes
auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui - de la lutte contre les inégalités à la prévention des
conflits - ne peuvent être résolus de manière isolée. Cela signifie aussi trouver des solutions qui
répondent aux réalités quotidiennes des populations.

Nos antécédents de travail dans la réalisation des Objectifs nous apportent une expérience précieuse
et une expertise reconnue en matière de politiques nous permettant d’atteindre tous les objectifs
fixés dans les objectifs de développement durable d’ici 2030. Mais nous ne pouvons le faire seuls.

La réalisation des objectifs de développement durable nécessite le partenariat des gouvernements,


du secteur privé, de la société civile et des citoyens, afin de garantir la création d'une planète
meilleure pour les générations futures.

rojet d'Appui à la mise en oeuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES)

Contexte

Le projet d’appui à la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Sociale est
une initiative du Gouvernement du Burkina Faso et du Programme des Nations Unies pour le
Développement (PNUD).

Le projet vise l’amélioration de l’efficacité de la mise en œuvre du PNDES. De façon plus spécifique, il
s’attache à :

Accroître les capacités des structures et des acteurs en charge de la planification des ministères,
des institutions et des collectivités afin de leur permettre de formuler des stratégies, des projets et
programmes tenant compte des principes-clés de programmation ;

Accroître les capacités des structures et des acteurs en charge du suivi et de l’évaluation des
politiques, projets et programmes pour qu’ils assument efficacement leurs rôles ;
Assurer la célérité, la transparence et le respect des règles dans le processus et dans les
procédures de passation et d’exécution des marchés publics pour une mise en œuvre efficace et
efficiente des politiques publiques, des projets et programmes ;

Appuyer l’Etat et les collectivités territoriales dans la mobilisation des ressources nécessaires pour
la réalisation des objectifs du PNDES.

Le projet poursuit la réalisation du résultat 1 du plan stratégique du PNUD (2018-2021) à savoir « Les
plans de développement, les politiques, les partenariats et les investissements intègrent l’Agenda
2030 et les ODD ». De façon plus spécifique, le projet contribue à la réalisation de l’effet 1 du
programme pays du PNUD (2018-2020) « D’ici à 2020, l’efficacité des institutions est améliorée et les
populations burkinabè, en particulier les plus exposées aux risques de conflit et d’insécurité, vivent
en paix et en sécurité dans un Etat de droit ».

Le projet est prévu pour s’exécuter sur la période 2017-2020. D’un coût global d’environ sept
milliards huit cent trente-sept millions huit cent mille (7 837800000) FCFA, le projet comprend 4
composantes à savoir :

Composante 1 : renforcement des capacités des structures et des acteurs en charge de la


planification pour la formulation des politiques publiques, des projets et programmes tenant compte
des principes-clés de programmation,

Composante2 : renforcement des capacités des structures et des acteurs en charge du suivi et de
l’évaluation pour qu’ils assument efficacement leur rôle,

Composante 3 : amélioration de la célérité, de la transparence et du respect des règles dans les


processus et procédures de passation et d’exécution des marchés publics

Composante 4 : appui à l’Etat et aux collectivités territoriales pour la mobilisation des ressources
pour la réalisation des objectifs du PNDES.

Objectifs

L’objectif général est d’améliorer l’efficacité de la mise en œuvre du PNDES.

Les objectifs spécifiques sont :


Accroître les capacités des structures et des acteurs en charge de la planification des ministères,
des institutions et des collectivités afin de leur permettre de formuler des stratégies, des projets et
programmes tenant compte des principes-clés de programmation ;

Accroître les capacités des structures et des acteurs en charge du suivi et de l'évaluation des
politiques, projets et programmes pour qu'ils assument efficacement leurs rôles

Assurer la célérité, la transparence et le respect des règles dans le processus et dans les
procédures de passation et d'exécution des marchés publics pour une mise-en œuvre efficace et
efficience-des-politiques publiques, des projets et programmes ;

Appuyer l'Etat et les collectivités territoriales dans la mobilisation des ressources nécessaires pour
la réalisation des objectifs du PNDES.

Ce que nous avons accompli à ce jour

Appui à l’élaboration, à l’édition et à la présentation du Rapport National Volontaire sur la mise en


œuvre des objectifs de développement durable (2016-2018).

Finalisation et publication du rapport national 2018 sur la coopération et le développement.

Appui de la participation de la délégation du Burkina Faso à la 9ème réunion du groupe de travail


international sur le soutien officiel total au développement durable qui s'est tenue aux États-Unis, du
1er au 4 octobre 2019.

Formation sur les enjeux et défis de l’intelligence économique des cadres nationaux, membres du
groupe de travail devant conduire l’élaboration de la Stratégie Nationale d’Intelligence Economique.

Développement d’une plateforme de dématérialisation des marchés publics.

Appui à l’assurance de la gestion axée sur les résultats de développement dans le cadre du suivi
évaluation de la mise en œuvre du PNDES.

Appui à l’élaboration du rapport de mise en œuvre du programme d’action d’Istanbul en faveur


des pays les moins avancés.

Actualisation du guide de l’autorité contractante pour prendre en compte la nouvelle


règlementation sur la commande publique.

Appui à l’élaboration d’un guide d’intégration des pôles de croissance et de compétitivité dans les
politiques sectorielles.

Formation de 50 formateurs à l’utilisation du guide national de maturation et d’évaluation ex-ante


des projets et programmes de développement.
Notre equipe

La prise de décision au sein du PNUD est guidée par un processus de consultation continue avec les
différents acteurs du Gouvernement. Les décisions du PNUD par rapport aux priorités
programmatiques, aux financements directs et indirects ainsi qu'à la mobilisation des ressources se
font en étroite consultation avec les instances gouvernementales burkinabè. Une fois les
programmes développés, le PNUD consulte les bailleurs de fonds et le gouvernement burkinabè et
ces programmes sont régulièrement suivis par leurs comités de pilotages respectifs.

Le Représentant Résident (RR) est responsable des activités et programmes du PNUD dans le pays. Il
est secondé par un Représentant Résident Adjoint (Programme et Opérations). Un "Operations
Manager" est en charge des questions du volet "Opérations".

Un Economiste Principal dirige le Département des Politiques et Stratégies du Bureau.

Les équipes du programme (Environnement et Développement Durable, Gouvernance et Résilience)


sont dirigées par des Team Leaders, chefs d’équipes. Ces derniers sont chargés de superviser et
soutenir les Coordonnateurs de projets dans les domaines d’intervention du bureau. La plupart des
projets appuyés au niveau national par le PNUD sont mis en œuvre selon la modalité d’exécution
nationale (NEX). Ils sont dirigés par les Directeurs Nationaux de projet qui sont fonctionnaires du
gouvernement au sein du Ministère concerné appuyés au plan opérationnel par les Coordonnateurs
de projets.

Current Staff Count for Burkina Faso

Contract Type Sub Total

Service Contract 55

UN Volunteers 47

UNDP Staff 44

Total 146