Vous êtes sur la page 1sur 5

Apport de la chirurgie

pré prothétique en prothèse complète

1. Définition
Ensemble des interventions ayant pour but de corriger les
anomalies anatomiques qui s’opposent à la confection
correcte de la prothèse. Ces techniques concernent les tissus
muqueux recouvrant la surface d'appui, la zone de réflexion,
les tissus osseux sous-jacents.
2. Les examens préopératoires
Les interventions ne devront être entreprises que dans la
mesure où toutes les indications, les contre-indications,
d'origine générale ou locale, auront été prises en compte et
présentées au patient.
l’état de santé du patient, l’âge du patient et la motivation
psychologique conditionne l’indication de l’intervention,
pour cela:

1
Un examen clinique local judicieux; des examens
radiographiques, des examens biologiques ( FNS,VS, glycémie,
TP..)
Anesthésie locorégionale et une prémédication antibiotique/
anti inflammatoire
3. Les objectifs de la chirurgie pré-prothétique
 améliorer la stabilité, la sustentation, la rétention
 améliorer l'esthétique
 faciliter l’exécution des travaux prothétiques
 établir des conditions morphologiques compatibles avec
une bonne maintenance des tissus.

4. Les interventions pré prothétiques

 Interventions sur le plan muqueux:


*La freinectomie: les insertions basses des freins ( se
situent sur la crête) sont susceptible d’exercer une
action répulsive sur les prothèses d’où l’intérêt de les
supprimer.
Technique: freinectomie permet de faire disparaitre le
frein et de faire en même temps un approfondissement
du vestibule.

2
 Incision en Z permettant d’obtenir deux volets
triangulaires
 Inversement des volets puis sutures

*Les hyperplasies muqueuses : Corriger les hyperplasies


muqueuses qui n’ont pas céder aux techniques de (mise
en condition) réhabilitation tissulaire, surtout les
doubles lèvres provoquées par une situation erronée
d’un bord prothétique.
* Crêtes flottantes : leur ablation n’est indiquée que si le
tissu flottant altère la stabilité prothétique

 Interventions sur le plan osseux


*Les contre-dépouilles : Elles sont corrigées si elles
s'opposent à l'insertion de la prothèse.
Pour 2 tubérosités en contre dépouille, il ya lieu de
supprimer une seule et utiliser la seconde comme
élément de rétention.
Technique: deux incision horizontales antéropostérieure
jusqu’au contact osseux ayant la forme d’un quartier
d’orange permettant de supprimer une quantité de tissu
fibromuqueux, sur chaque berge, réaliser deux incisions
dans l’épaisseur de la fibromuqueuse, pour réduire
le tissu fibreux.

3
Le remodelage osseux: suppression de la contre
dépouille à la pince gouge ou à la râpe à os et finition à la
fraise à os sous forte irrigation de sérum physiologique
Ensuite procéder à une coaptation des berges suivie
d’une suture

*la régularisation des crêtes alvéolaires:Les crêtes


irrégulières avec saillie osseuse punctiforme peuvent
provoquer des douleurs lors de la pose de la prothèse.
La technique chirurgicale s’apparente à la technique de
suppression des contre dépouille.

*Le torus:À l'arcade supérieure, la suppression du torus


palatin n'est indiquée que si le volume de l'exostose
gêne la parole,si son extension postérieure s'oppose à
l'établissement dujoint postérieur, si l'étendue
compromet la stabilité de la prothèse .

4
*Les dents incluses - Les apex « oubliés «  : Leurs
avulsions ne sont indiquées que s'il y a effractionde la
table osseuse ou de la muqueuse. Par contre, si
l'élémentest profondément inclus dans l'os spongieux,
sanslésion périphérique, il est préférable de le laisser.
Cette attitudeimpose bien sûr l'accord du patient, et
cliniquement des contrôlespériodiques pour éviter tout
accident.

5. Les règles post opératoires


Dans tous les cas, immédiatement après l'intervention :
 la prothèse adjointe provisoire ou de mise en condition
doit être réinsérée de manière à protéger les zones de
l'intervention et guiderla cicatrisation.
 La mise en place de résine à prise retardée dans la
prothèse existante y contribue.
 L'occlusion, la dimension verticale, le plan d'occlusion
doivent être parfaitement rétabli pour répartir au mieux
les charges occlusales et stabiliser les prothèses.
 Le patient conserve la prothèse entre 24 et 36 heures
sans l'enlever de manière à favoriser une parfaite
cicatrisation.
 Huit jours après, les points de suture sont enlevés, le
matériau à prise retardé éliminé dans sa totalité, puis
remplacé par un matériau neuf
5