Vous êtes sur la page 1sur 16

DYSKALIÉMIE

Présentés par : Mahad Abdillahi


Hajira Ahmed
PLAN
I. Introduction
II. Physiopathologie
III. Hyperkaliémie
IV. Hypokaliémie
INTRODUCTION

Hyperkaliémie : Augmentation de la concentration


plasmatique du potassium, Kaliémie (K+) > 5mmol/l

Hypokaliémie : diminution de la Kaliémie (K+) < 3,5


mmol/l.

La valeur normal de la kaliémie est comprise entre 3,5 et 5mmol/l.

L’hyperkaliémie est plus fréquente que l’hypokaliémie.


PHYSIOPATHOLOGIE

Excitabilité
Activité enzymatique
neuromusculaire

Rôle du
Potassium

Maintien du PR

Contraction
musculaire
Contenu de l’organisme en potassium

Hématie
Foie
Muscle+++

Intracellulaire 98%
150mmol/l(=kalicytie) Extracellulaire 2%

ATPas 3,5-5mmol/l
Métabolisme du potassium

Bilan potassique

Entrées Sorties

Sécrétion Rénales Sueurs


Alimentation digestif 90% 10%
≈4g

- Apport journalière 2à5g


-90% absorbés au niveau de l’I.G
- besoins 25mmol ≈1g

À l’état normal, entrées=sorties


HYPERKALIÉMIE
Tableau clinique:

o Cardiaque : arythmie cardiaque(pouls+++)


ECG : onde T ample et diffuse,
allongement PR, élargissement du QRS,
fibrillation auriculaire, et asystolie;

o Neuromusculaire(tardive et exceptionnelle):
paresthésie distale des membres, de la langue ou
une paralysie flasque.
Etiologies :
1) Fausses hyperkaliémies:

Prélèvement avec garrot et hémolyse in vitro du prélèvement.


2) Transferts extracellulaires du potassium:
-Acidoses métaboliques;
-Rhabdomyolyse;
-Traumatiques ou toxiques, effort musculaire intense;
-Lyse tumorale : chimiothérapie, Sd paranéoplasie;
-Carence en insuline;
-Médicaments : intoxication digitalique et bêtabloquant.
3) Défaut d’ élimination rénal du potassium
- Insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique;
- Insuffisance surrénale;
- Médicaments : diurétiques épargneurs de potassium (spironolactone), IEC
et AINS.

4) Surcharge exogène en potassium


- Aliments riches en potassium ( fruits secs)
- Sels de régime
- Iatrogène ( par apport de KCl)
Bilan :
1. Urée, créat plasmatique, iono sanguin et
urinaire(insuff rénale?, kaliémie, kaliurèse et
natrémie?);
2. Dextro, glycémie veineuse et blondelettes
urinaires et GDS (acidocétose diabétique?);
3. Uricémie (Sd paranéoplasique?).
Traitement :
 hyperK+(>6mmol/l) non compliqué et signe ECG - :
- Supprimer les aliments riches en potassium : banane, chocolat, fruits
et légumes secs, pommes de terre, champignons, épinard;
- Arrêt des médicaments hyperkaliémiants;
- Kayexalate par voie orale ou en lavement;
- Eau de Vichy célestin si acidose métabolique modérée associée.
Surveillance:
-Pouls ;
 HyperK+ compliquée et signe ECG + : - TA;
- Hospitalisation en réanimation sous scope. -Diurèse;
-Signe
- Gluconate de calcium en INTRA-VEINEUSE sous contrôle ECG.
neuromusculaire;
- Salbutamol en INTRA-VEINEUX. -ECG;
- Si acidose associée : bicarbonate de sodium en IVL sur 1 heure.-Scope.
- Insuline rapide ( actrapid) + G 30% ou G 10%.

 hyperK+ sévère associée à fortiori une insuffisance rénale :


Dialyse
HYPOKALIÉMIE
Tableau clinique :

o Cardiaque : recherche à l’interrogatoire, une


prise récente de digitalique; arythmie (pouls+++),
et signes à l’ECG(apparition d’onde U, sous-
décalage ST, onde T inversée ou extrasystole
auriculaire…);
o Musculaire (rare) : constipation, fatigabilité voire
paralysie…;
o Neurologique : ROT abolie, paresthésie…;
o Rénale : polyurie associe à une perte de poids.
Etiologies :
 Aigue = hypoK+ par transfert intracellulaire
rapide ( ↗ du pH, insuline ou bétabloquant…)

 Chronique:
- Carence d’apport(rare): réanimation parentérale sans supplémentation de
K+, administration abusive de résines échangeuses d’ions, grand état de
dénutrition;
- Pertes digestives( si Ku<10mmol/24H): fistule digestive, diarrhée
infectieuses(shigelle&salmonelle ou abus de laxatif;
- Pertes rénales(kaliurèse et kaliémie ↘):
médicamenteuse(lasilix®),endocrinienne(hyperaldosteronisme I ou II),
polyurie diabétique.
Traitement : Surveillance:
-Pouls ;
- TA;
Hypokaliémie modérée: -Diurèse;
-Signe
- Alimentation riche en potassium
neuromusculaire;
- Changement de diurétique -ECG;
- Apport de chlorure de potassium : Diffu K, Kaléorid. -Scope.
- Correction d’une hypomagnésémie.
Hypokaliémie sévère(<2,5mmol/l) et/ou signe à l’ECG+:
- Chlorure de potassium ( ampoules de 1 gramme) en dilution.
- Débit maximum 1 gramme par heure.
- Surveillance continue de l’ECG et de la kaliémie toutes les 2 heures.
- Injection IVD de KCl contre-indiquée en raison de sa veinotoxicité. De plus,
en cas d’injection massive, risque d’hyperkaliémie iatrogène et donc de
mort subite.
Merci pour votre attention