Vous êtes sur la page 1sur 62

Université Aboubakr Belkaid - Tlemcen

Mécaniques des Sols


Chapitre 5 : Stabilité des pentes

Mme. ROUISSAT Nadia


Département de Génie Civil
Faculté des Sciences de l’Ingénieur
E-mail : n_rouissat@mail.univ-tlemcen.dz
Phénomènes dangereux

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬ Mai 2010
1. Introduction

Les problèmes de stabilité de pentes se rencontrent


fréquemment dans la construction des routes,
des canaux, des digues et des barrages . En outre
certaines pentes naturelles sont ou peuvent devenir
instables.
Une rupture d’un talus peut être catastrophique et
provoquer des pertes en vies humaines ainsi que
des dégâts naturelles considérables .

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
2. Manifestations et pathologies
Les glissements de pentes, outre les pertes matérielles peuvent être causes
de pertes de plusieurs vies humaines, c’est le cas du glissement le plus récent
au Philippine survenu le 20.02.2006 qui a causé plus de 10 morts et des
centaines de disparus. Ce glissement fût précédé 48 avant par une gigantesque
coulée de boue qui a englouti un village sur l'île de Leyte, faisant 1 400 morts.
Historiquement, plusieurs glissements de terrains ont eu des conséquences
lourdes sur le plan matériel et humain :

¾En 1920, en Chine, les glissements de terrains qui se sont produits suite au
séisme ont fait plus de 10 000 morts,
¾En Colombie, les coulées de boues de 1986 ont causées 26 000 morts,
¾En 1987, en Equateur, le glissement de terrain à l’origine de la rupture
de l’oléoduc a fait 1.5 milliards de dollars de perte.

Les multiples catastrophes de glissements de terrains ont conduit les


gouvernements à lancer des programmes de cartographie des zones exposées
aux glissements de terrain.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Pathologies

Glissement en loupe
Talus amont d’un barrage en terre

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Pathologies

les grands mouvements de plusieurs


millions de m³ peuvent modifier de Glissement de terrain de
façon très importante le relief d'une la rivière Khyex, vue de
région l'ouest (en aval)

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Pathologies

Glissement de terrain de Chutes de blocs sur la RD 526


l'Harmalière (actif) entre Mens et Clelles (Isère)
sur la commune de Sinard Septembre 2001
(Trièves, Isère)

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Pathologies

Effondrement sur le
chantier METEOR, France Coulée boueuse
Flanc en rive gauche en
glissement (500 000 m3)

Barrage Sidi Abdelli


Tlemcen
Lac du barrage

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬ Mai 2010
3. Description des principaux types de mouvement

3.1 Ecroulements et chutes de pierres


Les écroulements concernent les masses rocheuses;ils sont spectaculaires et
Dangereux. Le traitement des écroulements relève de la mécanique
des roches.

3.2 Glissements
Les glissements affectent les sols et sont fréquents dans les travaux
De terrassement et de soutènement . Les vitesses peuvent être très variables .
La rupture est parfois précédée de signes précurseurs Mais peut être
également brutale .

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
3. Description des principaux types de mouvement

3.2.1 Glissement plan

En général , la ligne de rupture suit une couche mince ayant de mauvaises


Caractéristiques mécaniques , et sur laquelle s’exerce souvent l’action de l’eau.
Une telle couche est appelée couche savon.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
3. Description des principaux types de mouvement

3.2.2 Glissement rotationnel simple

C’est le type de glissement le plus fréquent . La surface de rupture a une forme


simple et peut être assimiler à une Portion de cylindre . L’analyse du risque de
rupture par le calcul est alors abordable par Des méthodes classiques. Le plus
souvent, la ligne de rupture peut être assimilée à un cercle : il s’agit alors d’un
glissement circulaire . Si la ligne de rupture a une forme plus complexe , le
glissement est appelé glissement non circulaire.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
3. Description des principaux types de mouvement

3.2.3 Glissement rotationnel complexe

Il s’agit de glissements multiples –emboîtés- les uns dans les autres .


L’apparition du premier glissement ,en bas de la pente, conduit à une perte
de butée pour Les terres situées au-dessus,et ainsi provoque des glissements
successifs remontant vers l’amont .

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
3. Description des principaux types de mouvement

3.3 Fluage et solifluxion


3.3.1 Fluage
Les phénomènes de fluage correspondent à des mouvement lents dus à des
sollicitations atteignant le domaine plastique donc proche De la rupture.

3.3.2 Solifluxion
Les phénomènes de solifluxion représentent un cas particulier de fluage.
C’est un phénomènes superficiel provoqué par les variations volumiques du sol au
cours des saisons ‘gel et dégel en montagne, alternance de saison sèches et
pluvieuses).Lorsqu’il affectent des pentes, les mouvements Alternés conduisent à une
reptation du sol vers l’aval . La solifluxion se repère par la présence d’ondulations du
sol et par l’inclinaison des arbres .

3.4 Coulée boueuses


Les coulées boueuses sont dues à des infiltrations d’eau provoquant des mouvements
de sols dans lesquels les matières glissées se comportent comme un liquide . Elles se
produisent en montagne.
University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen
Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
4. Causes de rupture
Les glissements surviennent lorsque la résistance des terrains est inférieure
aux efforts moteurs engendrés par la gravite et L’eau souterraine ou par
les travaux de l’Homme; leur dynamique répond naturellement aux lois
De la mécanique

- Ruptures dues aux modifications du moment moteur .

- Ruptures provoquées par les modifications des conditions hydraulique .

L’eau est la cause déclenchante de la plupart des mouvements; c’est un

Facteur variable dans le temps

- Ruptures entraînées par les modifications des caractéristiques

Géotechniques du terrain .
University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen
Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
5. Estimation du risque

L’estimation de la sécurité réelle vis-à-vis du risque de rupture est une question

complexe surtout dans le domaine des données limitées ou peu connues.

L’étude d’un talus comporte, outre la reconnaissance du site et le choix

des caractéristiques mécaniques des sols, un calcul de stabilité pour

déterminer d’une part la courbe de rupture le long de laquelle le risque

de glissement est le plus élevé, d’autre part la valeur correspondante

du coefficient de sécurité

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
5. Estimation du risque
Une bonne connaissance du risque –mouvement de terrain- doit permettre

de répondre aux questions suivantes:

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
6.METHODES D’ANALYSE DE STABLITE DES PENTES

. Méthodes déterministes

. Méthodes probabilistes

. Méthodes numériques

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Méthodes Probabiliste

Il y a lieu de signaler que les méthodes d’équilibre limite ne considèrent


pas l’ensemble des incertitudes sur les paramètres du problème à
résoudre, notamment les données géométriques, et les erreurs de
mesure au laboratoire des caractéristiques mécaniques du sol et leur
variation spatiale et temporelle sur le terrain.

Compte tenu de l’aspect plus ou moins aléatoire des paramètres d’analyse,


des méthodes probabilistes, basées spécialement sur le calcul de risque ont
été développés.

Il faut cependant ajuster la variation de chaque paramètre influençant d’une


manière significative la stabilité à une loi probabiliste et de calculer la
fonction probabilité de rupture comme étant une combinaison de plusieurs
fonctions aléatoires.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬ Mai 2010
Méthodes numériques

Le développement des programmes sur ordinateurs a été très bénéfique pour la


résolution de certains problèmes de stabilité des pentes. Beaucoup de méthodes
numériques sont utilisées pour le faire en l’occurrence :

-Méthode des éléments finis, permettant de modéliser les aspects liés à


l’hétérogéinité des matériaux, la géométrie des talus et leur environnement,
l’interaction entre les terrains et les structures ainsi que les discontinuités
spécifiquement pour les massifs rocheux.

-Méthode des différences finies, dans laquelle les variables ne sont définies
qu’aux nœuds du maillage et la résolution est locale et pas à pas.

-Méthode des éléments distincts, qui se base sur les principes de la méthode des
différences finies tout en tenant compte de la discontinuité du milieu étudié.
Toutefois, les méthodes numériques ont permis de faire de grands progrès dans
la compréhension des divers types de comportement des talus.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬ Mai 2010
Méthodes déterministes

L’analyse de la stabilité des pentes, par les méthodes d’équilibre limite,


emploie des évaluations simples pour chaque valeur des variables dans
les équations de stabilité.

Les variables utilisées pour cette analyse sont les caractéristiques physiques
et mécaniques du sol et la géométrie de la pente.

Les hypothèses de base d’une telle approche peuvent être résumées en ce qui
suit :
- Le modèle de comportement est celui de Mohr-Coulomb,

- La rupture se fait dans un plan (Analyse bidimensionnelle),

- Les forces considérées sont le poids et les surcharges,

- Le problème est statique,

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Méthodes déterministes

On applique au sol les lois de la mécanique des milieux continus,

Le déplacement du sol est rigide dans le cas des surfaces circulaires,

La contrainte effective est égale à la contrainte totale moins la pression


interstitielle (relation de Terzaghi)

Le coefficient de sécurité du composant cohésif de la force est égal à


celui du frottement pour tous les sols,

Le coefficient de sécurité est constant le long de la surface de rupture.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Coefficient de sécurité

Le principe de calcul de stabilité des talus consiste à


déterminer le facteur de sécurité Fs par lequel il faut diviser
la résistance de la surface de glissement pour que la masse
potentiellement stable soit à la limite de l’équilibre . Ce
facteur peut être écrit de la façon suivante:

Fs = Efforts résistants/Efforts moteurs

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Choix de la valeur du coefficient de sécurité

Le facteur de sécurité minimal FS adopté est assez rarement inférieur à 1.5.


Il peut quelquefois être égal à 2, voire à 2.5 pour des ouvrages dont la
stabilité doit être garantie à tout prix (grand risque pour les personnes, site
exceptionnel), ou pour des méthodes dont l’incertitude est grande

Pour certains sites peu importants ou pour certains ouvrages courants, et


lorsqu’il n’y a pas de risque pour la vie humaine, on peut accepter des
valeurs plus faibles pendant un moment très court ou pour des fréquences
faible : 1.2 voire 1.1. Mais pour pouvoir se rapprocher ainsi de 1, c’est-à-dire
de la rupture, il faut être sûr de la validité des hypothèses et des paramètres
adoptés, ce qui souvent est difficile en géotechnique.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Choix de la valeur du coefficient de sécurité

FS Etat de l'ouvrage
<1 danger
1.0-1.25 sécurité contestable

sécurité satisfaisante pour les ouvrages peu importants


1.25-1.4 sécurité contestable pour les barrages, ou bien quand la
rupture serait catastrophique

>1.4 satisfaisante pour les barrages

La définition des seuils des facteurs de sécurité dépend de l’approche adoptée, des
fréquences de sollicitations de l’ouvrage en question et du risque créé par la
rupture. En condition normale, Fellenius propose un seuil égale à 1.25, alors que
FS = 1.5 pour Bishop (l’approche de Fellenius est plus conservatoire que celui de
Bishop).

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Facteurs influençant la stabilité des talus

Le coefficient de sécurité est lié à:

1 - l’approche adoptée pour calculer ce coefficient;


2- l’état de contraintes dans le milieu (Méthode adoptée)
3- propriétés du milieu
4 - l’hypothèse de la forme de la surface de rupture

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
6.1. Méthodes déterministes

Plusieurs cas de figure de stabilité sont alors analysés :

Rupture plane

9Pentes finies

9Pentes infinies (avec ou sans écoulement parallèle à l’inclinaison


de la pente)

Méthode globale

Méthode des tranches

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
7.Stabilité des pentes en rupture plane
a. Pente finie
Le coefficient de sécurité dans le cas de surface plane est traduit par la relation :
B C

H
Surface de
rupture plane

β
β
A

4 c ⎡ sin β ⋅ cos φ ⎤
= ⎢ 1 − cos ) ⎥⎦
F
γ H ⎣ (β − φ

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
7.Stabilité des pentes en rupture plane

b. Pente infinie sans écoulement


c tgθ
Sol cohérent F= +
hγ . sin β . cos β tgβ
tg θ
Sol pulvérulent F =
tg β

Surface de
rupture plane

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
7.Stabilité des pentes en rupture plane
c. Pente infinie avec écoulement

Ligne
de courant

Surface de
rupture plane

c' γ ′ tan φ
F= + Sol cohérent
γ sat h sin β ⋅ cos β γ sat tan β
γ ′ tan φ
F = Sol pulvérulent
γ sat tan β
University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen
Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Taylor

Rsinφ

O B C
R
Cd

W W
H
Cd

Fd
β
α’
A

Fd

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Taylor
la direction de Fd fait un angle φ avec la normale à l’arc AC. Ainsi, ce sera une
tangente à un cercle ayant comme centre O et un rayon de R⋅sinφ. Ce cercle
s’appelle le cercle de frottement. Quand les directions de W, Cd et Fd sont
connues, et la magnitude de W est aussi connue, on peut tracer le polygone
des forces. Ainsi la magnitude de Cd peut être déterminée et la cohésion
développée est calculée :

Cd
cd =
AC
Plusieurs épreuves doivent être faites pour obtenir la surface de rupture la plus
critique où la cohésion développée est un maximum. Ainsi, il est possible
d’exprimer la cohésion développée maximale le long de la surface critique
comme suit
cd = γ ⋅ H ⋅ m t

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Taylor
Avec mt =f(α’, β, θ, Φ): coefficient de stabilité dépendant de la géométrie de la pente.
Ses valeurs pour différentes valeurs de φ et β sont tirées à partir d’un abaque.
Ensuite, en utilisant les relations précédentes on tâtonne jusqu’à l’obtention du
coefficient de sécurité correspondant.

Dans le cas où φ = 0, Taylor a mené des investigations très complètes, sur la cohésion
requise pour assurer la stabilité des différents cas d’un cercle de pied, de flanc ou
profond ; les résultats de ses calculs ont été mis sous forme d’abaques en 1948, qui
sont toujours utiles pour dégrossir un problème. Dans ce cas là, le coefficient de
sécurité est donné par la relation :

c
Fs =
γ ⋅ H ⋅ mt

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode des tranches

Il n’existe pas de méthode globale permettant de calculer la stabilité


d’un tel système sans faire d’hypothèse. Pour arriver à un tel
résultat, on est obligé de se donner la forme de la surface de
rupture. On prend en général une surface cylindrique circulaire à
axe horizontal. A partir de cette hypothèse, on découpe le terrain en
tranches verticales de faibles épaisseurs juxtaposées et on étudie
l’équilibre de l’ensemble.
La résistance au cisaillement T est fonction de la contrainte normale
σ, de la pression interstitielle U et des deux caractéristiques
cohésion c et angle de frottement φ
T = c + (σ – U ) tg φ

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Hypothèses
Méthode des tranches
-Il existe plusieurs méthodes de calcul suivant la nature des hypothèses
faites sur les interactions entre tranches et sur la pression interstitielle.
La méthode la plus utilisée est celle de FELLENIUS perfectionnée par
BISHOP

-Dans les deux cas on admet que la rupture a lieu suivant une surface de
glissement en forme de cylindre circulaire et qu’elle se produit
instantanément et simultanément le long de toute la surface. On
considère d’autre part qu’il n’ya aucune interaction dans la 3ème
dimension.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode des tranches
dl: portion du cercle intercepté par la tranche d’ordre n
L: longueur de l’arc de cercle située dans la partie saturée
Nn:composante normale Tn: composante tangentielle du poids Pn de la tranche
Xn et Zn:composantes de l’action de la tranche n-1 sur la tranche n
Xn+1 et Zn+1 composantes de Tranche
L’action de la tranche n+1 d’ordre n
sur la tranche n
Talus
amont
Xn Xn+1

Zn+1
Zn
Pn Ligne
phréatique

dl ∝

Tn Nn

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Fellenius
Méthode des tranches
Pour simplifier les calculs fellenius admet les hypothèses suivantes:
1. Au niveau de chaque tranche, Xn+1 - Xn = 0, zn+1 - zn=0
-Il n’ay pas d’interaction
2. La force tangentielle Tn a tendance a entraîner le glissement, elle est motrice.
Tn est la composante tangentielle du poids de toute la matière contenue dans la
tranche n, sol et eau. La densité utilisée pour calculer Tn est donc la densité
saturée pour la portion située sur la ligne phréatique et la densité humide pour
la partie située au dessus.
3. La force N est stabilisatrice car elle mobilise le frottement interne. Elle crée
une force résistante N.tg φ opposée à T. dans un milieu saturé, seules les
forces intergranulaires sont susceptibles de mobiliser un frottement. N est
donc la composante normale du poids immergé, c’est-à-dire le poids calculé
à partir de la densité saturée diminuée de 1. Appelons la N’.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Fellenius
Méthode des tranches

Soit R le rayon du cercle de glissement. Le moment des


forces résistantes est la somme de celui des forces de
frottement et celles de cohésion.
∑(N’ tg φ)R+ ∑(C.dl)R = (∑N’ tg φ+C.l)R
Le moment des forces motrices s’écrit de son côté:
∑T.R = R. ∑T

Fs= (∑N’ tg φ+C.l) / ∑T

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Bishop
Méthode des tranches

Elle est plus générale car si l’on conserve l’hypothèse Zn+1 - Zn = 0, on admet
que Xn+1 – Xn # 0 et on tient compte de la pression interstitielle.
Fs= ∑[(( N - p.dl) tg φ + C.dl))/mx] / ∑T
mx est un coefficient pour cahque tranche et lui-même fonction de Kc
mx = cos [1+ (tg φ/Fs)]
Le calcul s’opère par itérations successives
On évalue par la méthode de Fellenius une 1ère valeur de Fs qui est introduite
dans le calcul, on obtient la 2ème valeur et ainsi de suite.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des pentes en rupture circulaire
Méthode de Bishop
Méthode des tranches

Le coefficient de sécurité est donné par la formule suivante :

F=
1
⋅∑
[c b + (W − u w b) tan φ]
∑ W sin α mα

tan φ
mα = cos α + sin α ⋅
F

Un abaque donnant la valeur de mα en fonction de (tan φ)/F et différentes valeurs


de α a été établi pour simplifier les calculs manuels. La méthode est alors
dénommée « Méthode de Bishop simplifiée ».

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Stabilité des barrages

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Principaux types de barrages en terre

Barrage Homogène

Enrochementsdeprotection
Risberme
Talusgazonné

Filtreoudrain

Fondationimperméable

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Principaux types de barrages en terre

Enrochements Enrochements Barrage zoné

Tapis imperméable

FondationPerméable

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Principaux types de barrages en terre
Masque amont

Barrage à masque amont

- Béton
- Dal lettes préfabriquées
- Asphalte
- Membrane

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Réseaux d’écoulement
Quelque soit la perméabilité d'un barrage en terre, il y a toujours infiltration d'eau qui
est due à la charge d'eau amont.

L'étude des infiltrations consiste en la réalisation des trois étapes suivantes :

1. Détermination de la ligne de saturation ou ligne phréatique, qui est confondue


avec la ligne le long de laquelle la pression hydrostatique est nulle.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Réseaux d’écoulement
2. Tracé du réseau des lignes équipotentielles, c'est à dire des lignes reliant les
points d'égal potentiel hydraulique au sein du corps du barrage et de ses
fondations. Ce réseau nous permet de connaître la valeur de la pression
interstitielle en chaque point du champ de filtration.

3. Tracé des lignes de courant, qui représentent la trajectoire de l'écoulement


de l'eau à travers le corps du barrage.

4. Le débit de fuite peut être calculer à partir du réseau de lignes de courant ,


orthogonales aux lignes équipotentielles.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des talus d’un barrage en terre

L’étude de la stabilité des talus amont et aval est la partie essentielle de la conception
des barrages en terre. Différents cas doivent être étudiés en tenant compte de l’état
des pressions interstitielles à l’intérieur de la digue

Les principales situations lesquelles il convient de vérifier la stabilité


sont les suivantes :

9Stabilité en fin de construction ,

9Stabilité en régime permanent ,

9Vidange rapide ,

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des talus d’un barrage en terre

1. Stabilité en fin de construction

En fin de construction la stabilité doit se faire pour les deux talus .


La méthode la plus simple est de faire le calcul de stabilité en contrainte
Totale en adoptant les valeurs Cuu et φuu correspondant au taux de
compactage du remblai
Le coefficient de sécurité global doit être supérieur à1.5 pour les deux talus

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des talus d’un barrage en terre

2 . Stabilité en régime permanent


Le régime permanent est souvent dimensionnant pour le talus aval du fait des poussées
D’écoulement défavorables. Après avoir tracé le réseau d’écoulement, la stabilité
Est calculée en contraintes effectives. En premier approche,un coefficient de Sécurité
global minimal de 1.5 est nécessaire.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
8.Stabilité des talus d’un barrage en terre
3 . Vidange rapide
Il s’agit d’une situation très défavorable pour le talus amont .
Si,à partir d’une retenue pleine , le niveau de la nappe baisse rapidement,
Il se crée un écoulement,en régime transitoire,de l’eau libre contenue dans
Le corps de la digue
L’état le plus critique se situe juste après La vidange. Les moments moteurs
sont provoqués par le poids saturé du sol Qui n’est plus déjaugé; en revanche,
les pressions interstitielles dans le corps peu perméable de la digue n’ont pas
le temps de se dissiper. Le coefficient de sécurité Globale (méthode des tranches)
est donné par:

Fs= ∑[(( N’) tg φ + C’. l] / ∑T

L: Longueur de la ligne de rupture recoupée par


chaque tranche
N’:composante normale du poids immergé de
chaque tranche.
T:Composante tangentielle du poids saturé du sol
de chaque tranche

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Surveillance des pentes

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
9. Surveillance des pentes
5.2. Auscultation
5.2.1.Déplacements globaux

Levée topographique et géodésique (planimétrie – nivellement)


Par satellite GPS

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
9. Surveillance des pentes

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
Stabilisation du glissement

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement
Quand on veut consolider un glissement, peu importe que la surface de
rupture soit circulaire, logarithmique, plane,...etc. Par contre, il est de la
plus grande importance de connaître ses dimensions et d’avoir une idées
sur son origine: surcharge, écoulement d’eau, altération des sols ou
simplement ruissellement exceptionnel. Le choix de la méthode de
consolidation en dépend.
Face à un problème de stabilité, une première solution consiste à s’affranchir
des mouvements de la pente instable sans les empêcher. Deux types de
solutions sont possibles :

-implanter ou déplacer le bâtiment, l’ouvrage d’art ou la route en dehors de la


zone en mouvement, dans un secteur reconnu comme stable;
-concevoir l’ouvrage de telle sorte qu’il ne soit pas endommagé par le
mouvement de terrain : soit en résistant aux efforts apportés par le mouvement
de terrain (solution réservée aux petits glissements), soit en adaptant le mode
de construction de sorte que les fondations soient dissociées du sol en
mouvement.
University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen
Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement

Les conditions de stabilité étant directement liées à la pente du terrain, le


terrassement reste le moyen d’action le plus naturel. On peut distinguer trois
groupes de méthodes de stabilisation par terrassement:

-les actions sur l’équilibre des masses : allègement en tête, remblai en pied ;
-les actions sur la géométrie de la pente : purge et reprofilage ;
-les substitutions partielles ou totales de la masse instable.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement

1. Remblai de pied
Le chargement en pied d’un glissement est une technique souvent utilisée,
généralement efficace. L’ouvrage, également appelé banquette, berme ou butée,
agit par contrebalancement des forces motrices. Pour qu’il soit efficace, il faut
réaliser un ancrage dans les formations sous-jacentes en place. Comme dans le
cas d’un ouvrage de soutènement, le dimensionnement doit justifier de la stabilité
au renversement, de la stabilité au glissement sur la base et de la stabilité au
grand glissement. Mais en pratique, c’est la stabilité le long de la surface de
rupture du glissement déclaré qui est dimensionnante. La stabilité au grand
glissement suppose que :

-l’ouvrage limite les risques de reprise du glissement en amont ;


-l’ouvrage ne déclenche pas d’autre glissement, par exemple à l’aval.
University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen
Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement
2. Allègement en tête
L’allègement en tête de glissement consiste à venir terrasser dans la partie supérieure. Il
en résulte une diminution du poids moteur et, par conséquent, une augmentation du
coefficient de sécurité. La méthode de dimensionnement consiste en un calcul de stabilité
le long de la surface de rupture déclarée en prenant en compte la modi-fication de
géométrie en tête. On peut également substituer le matériau terrassé par un matériau léger
(polystyrène, matériau à structure alvéolaire, etc.).

3. Reprofilage

Les conditions de stabilité d’un talus étant directement liées à sa pente, on peut assez
simplement augmenter la sécurité par retalutage du terrain naturel. Dans ce sens, le
procédé s’apparente à l’allègement en tête : il consiste en un adoucissement de la pente
moyenne. Ce type de traitement est particulièrement bien adapté aux talus de déblais, et il
est de pratique courante. Notons que l’exécution de risbermes a l’avantage d’améliorer la
stabilité par rapport à une pente unique et de créer des voies d’accès pour l’entretien ou
des travaux complémentaires. L’adoucissement de la pente est généralement mal adapté
aux versants naturels instables car il met en jeu des volumes de sol très importants.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10.Stabilisation du glissement
4. Substitution totale ou partielle

La substitution totale consiste à venir purger l’ensemble des matériaux glissés


ou susceptibles de glisser, et à les remplacer par un matériau de meilleure
qualité. Cela permet de reconstituer le profil du talus initial.
Il importe de vérifier la stabilité au cours des phases de travaux et celle du talus
définitif dans lequel on prend en compte les caractéristiques du matériau de
substitution et du matériau en place.

La substitution de matériaux glissés suppose que l’on connaisse le volume de


matériaux concerné, que l’on excave plus profondément que la surface de rupture, et
que l’on réalise des redans afin d’assurer un bon accrochage entre le substratum et
le sol d’apport. La tenue des talus provisoires de la purge dépend des conditions de
terrassement, de la météorologie, des hétérogénéités locales.

Des substitutions partielles sont souvent employées, sous forme de bêches ou de


contreforts discontinus. Le coefficient de sécurité de la pente ainsi traitée peut être
estimé en prenant la moyenne pondérée des coefficients de sécurité de la pente
avec et sans substitution.
University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen
Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement

5. Dispositifs de drainage

Dans la plupart des cas de glissement, l’eau joue un rôle moteur déterminant. Aussi utilise-t-
on couramment les techniques de drainage, qui ont pour but de réduire les pressions
interstitielles, au niveau de la surface de rupture lorsque celle-ci existe. Les différentes
techniques qui peuvent être mises en oeuvre pour atteindre cet objectif relèvent de deux
options fondamentales :

- éviter l’alimentation en eau du site ;


- expulser l’eau présente dans le massif instable.

De nombreux paramètres conditionnent l’efficacité d’un système de drainage, en particulier


la nature et l’hétérogénéité des terrains, la géométrie des couches aquifères, la perméabilité
et l’anisotropie des sols, les alimentations et les exutoires. De ce fait, et compte tenu des
difficultés de détermination de l’ensemble de ces éléments, le dimensionnement d’un
système de drainage est fait en prenant un coefficient de sécurité plus élevé que celui pris
pour d’autres techniques (terrassements, renforcements).

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement
5. Dispositifs de drainage (suite)
Comme la plupart des ouvrages, les dispositifs de drainage nécessitent un
entretien régulier qui, s’il n’est pas réalisé, peut leur enlever toute efficacité. On
distingue : les drainages de surface et les ouvrages de collecte des eaux, les
tranchées drainantes, les drains subhorizontaux, les masques et éperons
drainants, les drains verticaux, et enfin les galeries et autres ouvrages profonds.
Toutes ces techniques peuvent être utilisées seules ou associées, ou en
complément d’autres techniques de stabilisation.

Ks = 1.12 avec nappe


Ks = 1.67 sans nappe

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement

Drains subhorizontaux

Cette méthode est utilisée quand la nappe est trop


profonde pour être atteinte par des drains superficiels.
La meilleur justification de l’utilisation de drains
subhorizontaux est le cas d’un aquifère assez
perméable (sable, roche extrêmement fracturée) dont
l’émergence est masquée par des terrains moins
perméables (éboulis argileux). Le rayon d’action de
chaque drain est faible. La méthode est souvent
inefficace dans des formations argileuses (trop faible
perméabilité, circulation trop diffuse). Toutefois, le
rabattement de la nappe, si faible soit-il, pourra suffire
dans certains cas.

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬
10. Stabilisation du glissement

6 Renforcement par tirants

University of Aboubakr Belkaïd –Tlemcen


Mme N. ROUISSAT Mai 2010
‫ﺟــﺎﻣﻌــﺔ ﺍﺑـﻮﺑﻜـﺮ ﺑﻠﻘــﺎﻳـﺪ – ﺗـﻠـﻤـﺴــــﺎﻥ‬

Vous aimerez peut-être aussi