Vous êtes sur la page 1sur 2

EXAMEN

Semestre : 1 2
Session : Principale Rattrapage

Module : Méthodes Numériques pour l’Ingénieur


Enseignant(s) : UP-Maths
Classe(s) : 3A1->3A13
Documents autorisés : OUI NON Nombre de pages : 2

Calculatrice autorisée : OUI NON Internet autorisé : OUI NON


Date : 10/01/2019 Heure : 15h30 Durée : 1h30

Exercice 1: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 points
Soit f une fonction de classe C 3 sur [0, 3] vérifiant

f (0) = 1, 32, f (1) = 1, 36 et f (3) = 1, 38.

(a) (2 points) Déterminer le polynôme P interpolant la fonction f aux points A(0, f (0)), B(1, f (1))
et C(3, f (3)) en utilisant la méthode de Newton. En déduire une valeur approchée de f (2).

(b) (1 point) En supposant que sup |f (3) (x)| = 1, montrer que l’erreur d’interpolation
x∈[0, 3]

1
|f (2) − P (2)| ≤ ·
3
Exercice 2: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 points
On se propose de résoudre numériquement l’équation (E) : f (x) = 0 sur l’intervalle I = [0, 1], où la
fonction f est définie par :
f (x) = sin(x) − cos(x),
où le réel x ∈ I est exprimé en radian.
(a) (1 point) Montrer que l’équation (E) admet une solution unique x∗ ∈]0, 1[.
(b) (1 point) Application de la méthode de dichotomie :
En utilisant la méthode de dichotomie sur l’intervalle I, estimer le nombre minimal d’itérations
pour calculer x∗ avec une tolérence de ε = 10−2 .
(c) (2 points) Application de la méthode de Newton :
1. Écrire le schéma itératif de la méthode de Newton pour la résolution de (E).
2. Pour une valeur initiale x0 = 0, déterminer x∗ avec une précision de ε = 10−2 .
(d) Comparer les résultats obtenus par les deux méthodes en terme de nombre minimal d’itérations.
Exercice 3: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 points
On considère l’intégrale suivante :
Z 2
1
I(f ) = f (x) dx, avec f (x) =
1 x
.
(a) (0.5 points) Représenter graphiquement la fonction f sur [1, 2].
(b) (0.5 points) Calculer la valeur exacte de I(f ).
s s
(c) (0.5 points) Justifier graphiquement que IT (f ) > I(f ), où IT (f ) désigne la valeur approchée de
I(f ) par la méthode numérique simple du trapèze.
(d) (1.25 points) Évaluer numériquement l’intégrale I(f ) par la méthode composite des trapèzes en
1
considérant un pas de discrétisation h = .
3
(e) (1.25 points) Quel pas de discrétisation maximal h∗ faut-il choisir pour avoir une erreur d’intégration
de I(f ), par la méthode composite des trapèzes, inférieure à 10−4 ?
On rappelle que l’erreur d’intégration E relative à la méthode composite des trapèzes, pour le calcul
Z b
approché de l’intégrale I(f ) = f (t)dt, où f est une fonction de classe C 2 sur [a, b] ⊂ , est majorée R
a
par :
(b − a)3
E≤ sup |f (2) (x)|,
12 × n2 x∈[a,b]
où n désigne le nombre de sous-intervalles considérés.

Exercice 4: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 points
On considère le systéme d’équations linéaire (Sα ) : AX = b avec α ∈ et : R
     
α 1 0 x1 5
A =  1 α 1  , X = x2  , et b = 10
0 1 α x3 11

(a) (1 point) Déterminer les valeurs de α pour lesquelles A est inversible.


(b) (1 point) Déterminer une condition suffisante sur α assurant la convergence de la méthode de Jacobi
pour la résolution du système (Sα ).
(c) (3 points) Pour α = 3,
1. Résoudre (S3 ) par la méthode de Gauss.
2. Donner le schéma itératif de la 
méthode
 de Jacobi.
1
3. Pour le vecteur initial X (0) = 1, donner les résultats des deux premières itérations de la
1
méthode de Jacobi pour la résolution de (S3 ) .
Exercice 5: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 points
On considère le problème de Cauchy, bien défini, suivant :
(
x0 = (1 − 2t)x, t ∈ [0, 0.9]
(P C)
x(0) = 1.

(a) (1 point) Montrer que la solution analytique du problème de Cauchy (P C) est donnée par :
2
x(t) = et−t , ∀t ∈ [0, 0.9].
(b) (3 points) En considérant un pas fixe h = 0.3 :
1. Donner le schéma numérique d’Euler explicite associé au problème (P C).
2. Résoudre numériquement (P C) par la méthode d’Euler explicite.
3. Calculer l’erreur d’approximation, en valeur absolue, commise par la méthode d’Euler explicite
à chaque itération pour la résolution du problème (P C). .

Bon travail.

Page 2