Vous êtes sur la page 1sur 29

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE


UNIVERSITE-BADJI MOKHTAR D’ANNABA

FACULTE DE MEDECINE
Département de CHIRURGIE DENTAIRE
Module de PROTHESE
Préparé par :
DR.HAMLAOUI MALIKA
m.hamlaoui@facmed-annaba.com

LES LIMITES CERVICALES DES


PREPARATIONS

• Programme : prothèse conjointe


• Cours : 4° année
• Année universitaire : 2012-2013
INTRODUCTION

• Il existe des rapports intimes entre le parodonte et les


restaurations prothétiques.
• Lors de la préparation des piliers, les traumatismes
mécaniques doivent être réduits le plus possible.
• Les limites cervicales doivent être réalisées à distance
de l’attache épithéliale.
• L’espace biologique et l’embrasure inter proximale
doivent être parfaitement respectés.
LES LIMITES CERVICALES DES
PRÉPARATIONS

1. Définition:
• La limite cervicale est la zone la plus apicale
de la préparation où l’interface couronne-dent
support se trouve directement exposé au
milieu buccal.
• C’est une zone critique dont la précision
conditionne
l’intégration durable de la prothèse fixée.
INTÉRÊTS DELA LIMITE
CERVICALE
• Mécanique: Elles permettent d'augmenter
l'épaisseur des matériaux prothétiques utilisés.
• Prophylactiques: étanchéité du joint dento-
prothétique évite l’altération du ciment de
scellement et les atteintes carieuses.
• Techniques : Elles permettent aux prothésistes
de bien visualiser la limite de la prothèse.
ENVIRONNEMENT PARODONTAL
PROTHÉTIQUE

• Il influe sur le choix de la situation de la limite


cervicale des préparations.
On distingue
• le sulcus gingival;

• attache épithéliale;

• l’espace biologique.
ENVIRONNEMENT
PARODONTAL
PROTHÉTIQUE SULCUS GINGIVAL

• c'est un sillon étroit interposé entre la


gencive marginale et la surface dentaire. Il
s'étend du rebord marginal de la gencive, à
la surface libre de l'épithélium de jonction
qui en constitue le fond.
• La profondeur du sulcus, dans un contexte
parodontal sain, est de 1 à 1,5 mm en
moyenne.
• Lorsqu'il dépasse 3 mm on considère
que le sulcus est une poche parodontale.

• La limite prothétique ne peut être enfouie


à plus de 0,5mm de la crête gingivale et
doit suivre sa forme festonnée.
ENVIRONNEMENT
PARODONTAL ATTACHE ÉPITHÉLIALE
PROTHÉTIQUE
• colle mucoprotéinique qui
unit la gencive à la surface
sulcus dentaire calcifiée .
• Lors des préparations
intrasulculaires, l’attache
Attache épithéliale
épithéliale ne doit en aucun
cas être lésée.
Attache conjonctive• même lésé il y a possibilité
de cicatrisation.
• Mais il faut tenir compte de
sa fragilité.
ENVIRONNEMENT
PARODONTAL
L’ESPACE BIOLOGIQUE
PROTHÉTIQUE
• c’est l’espace existant entre
le fond du sulcus et le
sommet de la crête osseuse.
• il faut respecter l’espace
biologique
• lorsqu’il est violé
l'inflammation apparaît et
se traduit par une migration
de l’attache épithéliale et
parfois une résorption
osseuse.
LOCALISATION DES LIMITES
CERVICALES
• L’intégration parodontale dépend de la
localisation de la limite prothétique.
• pour des raisons esthétiques et parfois de
rétention, on distingue:

• la limite cervicale supra-gingivale ou sus-


gingivale;
• limite cervicale juxta-gingivale ou para
gingivale;
• limite cervicale sous gingivale .
LOCALISATION DES LIMITES CERVICALES • LIMITE CERVICALE SUPRA-GINGIVALE OU SUS-GINGIVALE

• le niveau cervical de la préparation est situé au-dessus du rebord marginal et ne présente


aucun contact avec le parodonte marginal. l'avantage est qu'elle permette un brossage
prophylactique.
Inconvénients:
• une partie de l'émail est exposé à la carie,
• le joint dent préparée-prothèse est visible;
• Plus la préparation est supra-gingivale plus la rétention diminue.
Indications :
• dents pulpées, hygiène dentaire rigoureuse ;
• parodontopathies quand les tissus sont assainis;
• dents pluriradiculées dont la furcation est apparente ;
• utilisée sur molaires et prémolaires, essentiellement lorsque l'esthétique n'importe pas .
Contre-indications :
• dents dépulpées (récidive de carie plus facile) ;
• hygiène imparfaite ;
• dents antérieures (esthétique) ;
• bouches à polycaries.
LIMITE CERVICALE JUXTA-GINGIVALE OU PARA
GINGIVALE
LOCALISATION DES LIMITES CERVICALES

• limite cervicale situé au niveau de la gencive.

Avantages
• pas de zone non protégée, et pas de contact entre la
prothèse et le fond du sulcus .

Inconvénients
• il existe très souvent un léger hiatus au niveau de la
jonction prothèse-dent, ce qui entraîne un dépôt de plaque
plus ou moins important et donc une irritation permanente
de la gencive .

Indications
• Dans le cas de joint dent- céramique sur dents pulpées avec
une hygiène rigoureuse.
LOCALISATION DES LIMITES CERVICALES LIMITE CERVICALE SOUS GINGIVALE
• le niveau de la préparation est situé à l'intérieur même du sulcus ,
• On parle plutôt de préparation intracréviculaire : la finition cervicale de
la prothèse se situe à mi-hauteur du sulcus.

Avantage
• protection complète de la dent contre la carie, pas de lésion de l'attache,
pas de dépôt de plaque dentaire.

Inconvénient
• c'est une technique relativement aveugle. Afin d'essayer de ne pas léser
l'attache, la limite cervicale sera préparée à un niveau juxta gingival puis
sera descendue dans un second temps à la mi-hauteur du sulcus.

• Indications:
• indiquées sur les faces vestibulaires des dents antérieures
• Sur une couronne cliniquement courte
• et sur les dents légèrement délabrées.
DIFFÉRENTS TYPES DE FINITIONS
CERVICALES
• On distingue différents types de finitions
cervicales:

• La trace;
• Le Congé et le congé biseauté;
• L’épaulement .
DIFFÉRENTS TYPES DE FINITIONS CERVICALES LA TRACE

• C'est une ligne de finition douce. On réalise une


dépouille simple.

Avantages
• La préparation est moins mutilante.
• Facilité d'exécution .

inconvénients
• Minceur du métal sous-jacent qui peut donc se
déformer à ce niveau.
• Présente toujours une surépaisseur au niveau de
la finition cervicale.
• ne permet pas l'utilisation de matériau
cosmétique.

Indications
• couronne type Richmond;
• fractures coronoradiculaires en biseau.
DIFFÉRENTS TYPES DE FINITIONS CERVICALES Le Congé
• en forme de quart d’ovale, le congé
forme une limite très nette pour le
technicien de laboratoire,
• Il permet une légère économie tissulaire
par rapport à un épaulement,
• Il favorise la diffusion des matériaux à
empreinte et du ciment de scellement ;
sa réalisation est techniquement plus aisée
(fraise diamantée conique à bout ovale).
Congé biseauté
• il est préférable car il élimine le risque
d'un
hiatus trop important lors du scellement.

Indications
• CC métal, onlay, inlay (C2)
DIFFÉRENTS TYPES DE FINITIONS CERVICALES
L’ÉPAULEMENT
• c'est un escalier
perpendiculaire à l'axe vertical
de la préparation
• L'épaisseur varie de 1/10 à
Épaulement à angle droit
12/10 de mm.
• Il permet de placer, d’emblée,
une bonne épaisseur de
céramique.
• L’angle interne peut être droit
Épaulement à congé ou arrondi (quart de rond).
DIFFÉRENTS TYPES DE FINITIONS CERVICALES Epaulement à congé
• c'est un escalier perpendiculaire
à l'axe vertical de
• la préparation dont l’angle
interne est arrondi (quart de
rond).
• avantages
• Ce dernier favorise l’étalement
des matériaux à empreintes et du
ciment de scellement et réduira
la concentration des contraintes à
Épaulement à congé ce niveau par rapport à un angle
interne droit.
• Indications
• FV de la CCM et la CIV,
couronne Jacket en céramique
DIFFÉRENTS TYPES DE FINITIONS CERVICALES
Epaulement à angle droit

il est difficile à réaliser et


présente le problème de mise
à fond lors du scellement.
Épaulement à angle droit Indications
• céramiques pures, C jackets
L’ACCÈS AUX LIMITES CERVICALES

Après la préparation des dents piliers ,l’accès aux


limites cervicales des préparations , obtenu par un
élargissement temporaire du sulcus, est une étape
incontournable dans la réalisation d’une empreinte
de prothèse fixée.
BUT DE L’ACCÈS AUX LIMITES
CERVICALES
• Le but est d'obtenir dans l'empreinte la
réplique exacte de la ligne de finition cervicale
de la préparation
• en permettant au matériau à empreinte de
passer au delà de cette limite cervicale ,
• pour une bonne lecture au laboratoire.
• Pour une bonne adaptation et finition du joint
dent-prothèse.
ÉLARGISSEMENT TEMPORAIRE

• Pour l’élargissement temporaire du sulcus on


ne parle plus de rétraction gingivale mais:

• de déflexion gingivale
• et d’éviction tissulaire
LA DÉFLEXION GINGIVALE
• Elle se fait de trois manières :
• par mise en place
d’un ou de deux cordonnets dans le sulcus ;
• par utilisation d’un
nouveau produit à base de kaolin et de
chlorure d’aluminium ( l’Expasyl);
• par l’intermédiaire
d’une prothèse provisoire.
LA DÉFLEXION GINGIVALE DÉFLEXION PAR
CORDONNETS
• Cette méthode consiste à
mettre en place, dans le
sulcus, un ou deux
cordonnets qui vont
écarter mécaniquement la
gencive libre et ouvrir
l’espace sulculaire
• cette action mécanique
peut être amplifiée par
l’imprégnation du
cordonnet d’une solution
chimique telle que le
chlorure d’aluminium.
LA DÉFLEXION GINGIVALE • DÉFLEXION PAR LE
SYSTÈME EXPASYL
• Le concept Expasyl fait appel à
l’utilisation
• d’une pâte, à base de kaolin
contenant
• du chlorure d’aluminium.
• L’utilisation de l’Expasyl se
traduit par
• l’injection intrasulculaire du
kaolin par l’intermédiaire
• d’une seringue spécifique
• l’élimination du produit se fait
par un rinçage minutieux
• DÉFLEXION PAR
L’UTILISATION DE LA
LA DÉFLEXION GINGIVALE
PROTHÈSE FIXÉE
PROVISOIRE

• Elle consiste à légèrement


surdimensionner la zone cervicale
des provisoires pour provoquer une
déflexion horizontale de la gencive
• libre permettant un bon
enregistrement;
• Ou à mettre quelques fibres de
coton autour de la préparation et
d’assoir la prothèse provisoire
pendant quelques minutes pour une
ouverture du sulcus.
TECHNIQUES D’ACCÈS
PAR ÉVICTION TISSULAIRE
• Elles consistent à éliminer les premières
• couches cellulaires épithéliales sur le versant
• interne de la gencive libre
• Ces techniques sont au nombre de deux :
• l’électro-chirurgie et
• le curetage rotatif.
ÉVICTION TISSULAIRE L’ÉLECTRO-CHIRURGIE

• L’électro-chirurgie fait
appel à l’utilisation de
courants à haute fréquence;
• Après sondage du sulcus,
l’électrode maintenue en
permanence au contact de
la dent, parcourt d’un
mouvement régulier
l’ensemble du sillon
gingivo-dentaire sans
marquer de temps d’arrêt
pour éviter toute
calcination tissulaire.
ÉVICTION TISSULAIRE • LE CURETAGE ROTATIF
• Le curetage rotatif peut être
précédé par la mise en place
d’un cordonnet de faible
diamètre pour protéger
l’attache épithéliale et
diminuer le risque
hémorragique.
• L’éviction tissulaire est
réalisée à l’aide d’un
instrument diamanté à
sulcus.
CONCLUSION

• Le choix d’une limite cervicale , de sa


localisation et de la technique d’accès à son
niveau découlent d’une analyse clinique
rigoureuse de l’environnement parodontal des
dents supports.