Vous êtes sur la page 1sur 11

Cours Finance internationale

Partie 1 : Le marché des changes

Chapitre 1 : L’évolution historique du SMI et les régimes de change

 Section 1 : Le système monétaire international

 Section 2: L’évolution historique du système monétaire international

1.1 Le système d’étalon or


1.2 Le système d’étalon de change or

1.2 Le système de Breton Woods

1.3 Le Système de change Flottant

 Section 3 : Les régimes de change

3.1. Définition du régime de change

3.2 Types des régimes de change

3.3 Classification des régimes de change

3.4. Le régime de change en Tunisie

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 1


Chapitre 1 : L’évolution historique du SMI et les régimes de change

Section1 : Le système monétaire international

Définition : Un système monétaire international (SMI) est « un ensemble d’accords, de


règles, de pratiques et d’institutions dans le cadre desquels s’effectuent les paiements liés aux
échanges internationaux. » [Solomon, 1987]

L’objectif principal du SMI est d’assurer l'échange de biens, de capitaux, et de services entre
pays de devises différentes.

Fonctions du SMI :

Un système monétaire international doit remplir un ensemble de fonctions :

 Favoriser la liquidité internationale pour la bonne fin des transactions


internationales commerciales (exportations et importations) et financières
(investissements à l‘étranger et placement international).
 Etablir les règles qui permettent de passer d’une monnaie à une autre et qui
définissent les taux de conversion des monnaies : les taux de change
 Assurer une structure monétaire internationale stable pour limiter les
mouvements spéculatifs.
 Instaurer un mécanisme d’ajustement de la balance des paiements, c’est-à-dire
imposer des normes destinées à résorber les déséquilibres de la balance des paiements.

Caractéristiques du SMI

Un SMI est caractérisé par quatre traits :

 Le régime de change
Définition régime de change : c’est l’ensemble des règles qui déterminent
l’intervention des autorités monétaires sur le marché des changes, et donc le
comportement du taux de change. Il existe une grande variété de systèmes de change,
qui se distribuent entre deux extrêmes : le régime de change fixe et le régime de
change flottant.
Le choix d’un régime de change dépend des caractéristiques de l’économie
nationale et de l’évolution de l’environnement économique et financier international.

 Le choix des réserves internationales : or, une devise, un panier de devises, une
monnaie artificielle comme le Droit de Tirage Spécial (DTS).

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 2


 Les mécanismes d’élimination des déséquilibres externes des pays

 Les principes de gestion des crises internationales dans le monde

Section 2: L’évolution historique du système monétaire international

Le système monétaire international a passé par plusieurs phases de développement. Le monde


a connu plusieurs systèmes différents : étalon or, étalon de change or multipolaire, étalon de
change or basé sur le dollar, changes flottants...

Les principales étapes de son évolution depuis 1870, date de l’instauration du régime de
change de l’étalon or sont les suivantes :

2.1 L’Etalon or ou Gold Standard: (1870-1914)


Au sein de ce système chaque pays définit la valeur de sa monnaie nationale par rapport à l’or
et s’engage à le convertir à un taux fixe. On parle d’un régime de change fixe où l’or est la
référence de base (l’étalon).
Les autorités doivent conserver par conséquent une équivalence entre la quantité du billet des
banques émis et la quantité d’or.
Exemple
Si une once d’or valait 8 FRF en France et 2 GBP (livre sterling) en Grande
Bretagne, le taux de change était alors de :

Un déficit (excédant) se traduit par une sortie (entrée) d’or et une réduction (augmentation)
des réserves domestiques.

Cependant avec la première guerre mondiale (1914-1918), la convertibilité des monnaies en


or est suspendue, bien que celles-ci restent toujours officiellement évaluées par rapport à l’or.
Petit à petit, le système d’étalon or va s’écrouler d’où la mise en place d’un nouveau système
de changes « l’étalon change or ».

2.2 L’Etalon change or ou Gold Exchange Standard: (1918-1944)

Ce système est institutionnalisé, en 1922, pour remédier au problème de disponibilité de l’or.

Il stipule que les monnaies peuvent êtres converties indirectement en or en passant par une
devise de référence dite « étalon » qui soit le dollar américain soit le livre sterling.

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 3


Ainsi, les pays « satellites » (autre que les Etats-Unis et la grande Bretagne) doivent
détenir dans leurs réserves, en plus de l’or, des dollars américains et/ou des livres sterling ;
en contrepartie, les pays centres (les Etats Unies et la Grande Bretagne) doivent détenir des
réserves en or afin de pouvoir garantir la conversion de leurs billets en or. Cependant, ces
pays « centres » ont émis des billets sans rapport direct avec leur stock d’or ce qui a
entraîné la faillite de ce système.
En effet, suite aux crises économiques et monétaires (1929-1930), les Etats-Unis et la
Grande Bretagne ont reçus des demandes simultanées de la part des pays satellites pour
convertir les billets des banques en or, ce qui n’était pas possible d’où la nécessite de
mettre en place un nouveau système de Bretton Woods.

2.3 Le système de Breton Woods :( 1945-1973)


Il s’agit fondamentalement d’un système d’étalon de change or mais seul le dollar
américain demeure convertible en or à 35 USD l’once avec des fluctuations de plus ou
moins 1% autorisées autour du taux fixe mais ajustable.
Afin de faire réunir ce nouveau système, la conférence de Bretton Woods a exigé la
création de deux institutions internationales chargés d’assurer le bon fonctionnement du
SMI :
*La BIRD (Banque Internationale pour la Reconstitution et le Développement) devenue
par la suite la banque mondiale
*Le FMI (Fonds Monétaire International (1945)) : Il a pour objectifs : faciliter la
coopération internationale ; promouvoir la stabilité du taux de change ; réduire les
restrictions de change ; financer les déficits des pays membres en leur accordant des
prêts.
Pour y être adhérents, les pays doivent verser des contributions sous forme de quotes-
parts (souscription) qui constituent les principales ressources de cet organisme et qui sont
exprimées en DTS (Droit de Tirages Spéciaux).

Définition DTS : Le DTS est un instrument de réserve international crée par le FMI en
1969 pour répondre aux préoccupations des Etats membres qui craignent que le stock d’or
des dollars américains ne suffisent pas pour appuyer l’expansion du commerce mondial.
Les DTS sont des droits de crédits automatiques accordés par le FMI aux pays membres
en fonction de leurs quotas respectifs. En 1974, le DTS devient l’unité de compte
officielle.

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 4


Cette monnaie de compte se compose d’un panier comprenant les 4 devises les plus
importantes du monde, pondérées en fonction de leur importance dans le commerce et la
finance internationale : le dollar américain, le livre sterling, l‘euro et le yen. Le poids de
chacune de ces devises est révisé tous les 5 ans.

Le système de Bretton Woods a bien fonctionné jusqu’à la fin des années cinquante.
Toutefois le déficit des Etats-Unis et l’accumulation des dollars américains dans les réserves
des pays satellites ont rendu la convertibilité en or impossible.

En 1973, le système de Bretton woods s’est effondré définitivement.

2.4 Le Système de change Flottant

Le SMI a évolué progressivement vers un système de taux de changes flottant c’est-à-dire


un système dans lequel le taux de change fluctue librement et s’établit en fonction de la
confrontation de l’offre et de la demande de différentes monnaies.

Ce régime de change flexible est fondamentalement celui de la plupart des grandes


économies. Une minorité des pays adoptent encore le régime classique de changes fixes, mais
la majorité opte plutôt pour un régime « intermédiaire » qui consiste à faire lier la monnaie
nationale, par un taux fixe, à celle d’un ou de plusieurs autres pays plus puissant
économiquement comme le dollar américain ou l’euro.

L’introduction de l’euro constitue l’événement le plus important de la période postérieure à


l’effondrement du système issu des accords de Bretton Woods.

Le système monétaire européen (SME)

Ce système est mis en œuvre en 1979. Les objectifs du SME est d’encadrer les fluctuations
de taux de changes entre les monnaies des pays de l’union Européenne ECU (European
Currency Unit); assurer un lien solide entre ces monnaies nationales, gérer la solidarité
monétaire de ce pays.

Le SME a atteint ces objectifs et son succès s’est concrétisé davantage avec la décision, en
1991, d’adopter l’euro comme monnaie unique ainsi 3 étapes ont été prévu :

 Etape1 : La préparation (1997-1998)


 Fixation de 11 pays participants à l’UEM (Union Economique et
Monétaire)

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 5


 Création de la Banque Centrale Européenne

 Etape2 : La transition (Janvier1999-fin 2001)


 Fixation du taux de conversion entre l’euro et les monnaies
participantes à l’UEM (monnaie « in »)
 Lancement de l’euro sous sa forme scripturale (chèque, virement,…)

 Etape3: L’achèvement (Janvier 2002 et plus)


 Lancement de l’euro sous sa forme fiduciaire (pièces et billets)
 Paiement en euro
 Retrait des devises « in » en Juillet 2002

Les objectifs de la création de l’euro sont :

*L’élimination du risque de change

*la réduction des coûts de transactions

*l’achèvement d’un marché européen unique.

 Section 3 : Les régimes de change

3.1. Définition régime de change

Un régime de change définie le cadre dans lequel taux de change nominal est déterminé par
rapport à une ou plusieurs monnaies. Il désigne donc l’ensemble des principes et des règles
qui guident les interventions des autorités monétaires, généralement les banques centrales, sur
le marché des changes pour agir sur le comportement du taux de change.
3.2 Types des régimes de change

On distingue 3 grands types de régimes de change :

 Régime de change fixe


 Régime de change flexible
 Régime de change intermédiaire

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 6


Chaque régime présente des avantages et des limites et le choix entre ces régimes s’effectue
selon les besoins des pays et selon l‘évolution de l’environnement économique et financier
international.

3.2.1. Régime de change fixe


Ce régime se définit comme étant un régime dans lequel les autorités fixent une parité de
référence entre la monnaie nationale (celle du pays considéré) et une devise ou un panier de
devise, à laquelle la banque centrale s’engage à échanger sa monnaie.
Ce régime permet d’une part de réduire les coûts de transactions ainsi le risque de change et
d’une autre part de fournir un ancrage nominal crédible pour la politique monétaire. Lorsque
le taux de change s’éloigne de la parité établie, les autorités monétaires doivent intervenir sur
le marché de change pour maintenir la valeur de la monnaie nationale soit par la vente de la
monnaie nationale si la monnaie tend à s’apprécier soit par l’achat dans le cas contraire.
Les différentes catégories du régime de change sont les suivantes :
*Les unions monétaires : Les pays membres adoptent une monnaie commune en remplaçant
leurs monnaies locales par une monnaie commune. Par conséquent, il s’agit d’une banque
centrale commune qui veille à appliquer une politique monétaire commune et gérer les
réserves de change de l’union. La zone euro constitue un bon exemple d’union monétaire.
* Les systèmes de dollarisation : Quand la propre monnaie adoptée par un pays quelconque
est la monnaie d’un autre, on parle de dollarisation. Différemment à l’union monétaire, la
politique monétaire domestique dans ce cas, est indépendante de celle du pays de
rattachement de la monnaie.
* Les caisses d’émission ou " currency board " : Ils servent à définir la parité fixe entre la
monnaie nationale et une devise étrangère ou un panier de devises. Exemple, l’argentine
adopte un système de caisse d’émission de 1991 à 2001.
* Les régimes de change fixes ajustables : Ils permettent au taux domestique nominal de
fluctuer autour d’une bande de fluctuations par rapport à un cours de référence.

3.2.2. Régime de change flexible


Dans un régime de change flexible, le taux de change est déterminé librement sur le marché
des changes selon le principe de la confrontation entre l’offre et la demande de devises.
On distingue deux principaux régimes de change flottants.
* Le régime de flottement indépendant, libre ou pur : dans ce régime seul le marché définit
l’équilibre, cependant le taux de change n’est pas pris en considération dans l’implémentation
de la politique monétaire (Exemple : Les Etats-Unis).

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 7


*le régime de flottement administré : permet aux autorités monétaires d’intervenir sur les
marchés afin d’atténuer les fluctuations de la parité de taux de change souhaitable. Il s’agit de
noter que les principales interventions de la banque centrale sont à l’origine d’une limitation
des mouvements spéculatifs ou un ajustement rapide aux chocs externes.

Les régimes flottants sont avantageux. D’une part, les cours pendant ce régime sont supposés
refléter la réalité des échanges économiques et financières de chaque pays. D’autre part ils
exonèrent les banques centrales de détenir d’importantes réserves de devise pour assurer la
conversion de sa monnaie.

3.2.3 Le régime intermédiaire


Le régime intermédiaire se situe entre les régimes de change fixes et flottants. Il se différencie
selon les variations que la banque centrale autorise autour de la parité de référence et selon la
fréquence d’ajustement de cette parité. Appartiennent à cette catégorie, les régimes de parité
glissante « crawling pegs », les régimes de bandes glissantes « crawlings bands » et les
régimes d’ancrage panier « Basket Pegs ».
* le régime de parité glissante : prévoit un calendrier d’ajustement régulier de la parité de
référence selon des paramètres prédéterminés afin de compenser partiellement au moins les
écarts d’inflation avec le pays d’ancrage. Cependant, les autorités ciblent une trajectoire fixe
d’évolution du taux de change nominal
* le régime de bandes glissantes : les autorités monétaires annoncent une bande large de
fluctuation du taux de change autour d’une parité centrale qui est elle-même modifiée
périodiquement. Ses interventions sont d’ampleur relativement faible et visent à maintenir le
taux de change à l’intérieur de la bande de fluctuation et à éviter ou réduire le mésalignement
du taux de change.
* régime de change d’ancrage panier : Contrairement au régime de parité glissante, où les
taux sont déterminés séparément avec chaque devise, les taux de change dans un régime de
change d’ancrage panier " Basket Pegs " sont annoncés en termes d’un panier de devises.

3.3. Classification des régimes de change


La classification des régimes de change se fait principalement à partir deux approche :
l’approche De jure ou la classification officielle du FMI et l’approche De facto ou la
classification alternative.

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 8


La première approche se base sur le rapport annuel "Exchange Arrangements and Exchange
Restructions », cette classification constitue une base de données solide, trimestriellement
actualisée et couvrant un large nombre de pays adhérents. En outre, elle présente un outil
important de formulation des anticipations pour les investisseurs ainsi les agents économiques
sur les futures évolutions de la politique de change, assumant la crédibilité des déclarations
des autorités.
Cependant, on constate réellement que le régime de change déclaré par plusieurs pays était
différent de celui observé. Ainsi, la divergence entre ce qui est déclaré et ce qui est en réalité,
incite FMI à appliquer des modifications sur sa classification De jure et à faire recours aux
d’autres classifications alternatives.
Néanmoins, une nouvelle approche, connue sous le nom De facto, essaie de classifier les
régimes de change des pays adhérents en se basant sur des informations financières
supplémentaires: taux de change, réserves internationales et le degré d’intervention des
autorités monétaires.

3.4. Régime de change en Tunisie

La Tunisie s’inscrit dans le cadre des pays en voie de développement qui ont chois la mise en
œuvre d’un plan d’ajustement structurel de leur économie visant la mutation d’une économie
fermée et centralisée à une économie libérale de marchés.

En effet, à partir de 1986, une ouverture progressive de l’économie Tunisienne vers


l’extérieur a été enregistrée surtout avec l’adhésion de notre pays à l’Organisation Mondiale
du Commerce (OMC) depuis 1994 et également l‘entrée en application d’un accord
d’association avec ‘union européenne visant la création d’une zone de libre échange avec la
Tunisie.

Dans ce cadre de mutation économique et d’insertion internationale, le régime de changes


Tunisien a évolué à partir de 1994 d’un régime de change fixe à un régime de change à
flottement dirigé.

Le régime de change en Tunisie avant 1994 :

Avant 1994, la Tunisie avait choisi un système de rattachement du dinar à un panier de


devises avec une parité fixe. Le principe du panier est de rattacher ou indexer le dinar à
ensemble de devises, plutôt qu’à une seule devise afin d’éviter de subir e flottement d’une
seule devise. Il s’agit donc d’un régime de changes fixes indexé sur un panier de devises.

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 9


Les composantes du panier de devises et le poids de chaque monnaie dans le panier ont
évolué au cours du temps en fonction de l‘évolution du commerce extérieur de la Tunisie.

En général, ce panier comprend les monnaies des principaux partenaires commerciaux et


financiers de la Tunisie tels que la France, l’Allemagne, l’Italie et les Etats-Unis. La valeur du
dinar par rapport aux autres monnaies étrangères était alors déterminée par référence à un
panier de devises corrigée toutefois par un coefficient déterminé par la BCT afin de tenir
compte également des disponibilités en devises.

La gestion du taux de change était fortement administrée par la BCT qui décidait la parité du
dinar sans permettre le fonctionnement des mécanismes du marché. Dans ce contexte, à titre
d’exemple, chaque importateur se trouvait obligé de demander avec le titre d’importation une
demande de transfert de devises auprès de la BCT.

Le régime de change après 1994 :

A partir de Mars 1994, les autorités monétaires ont introduit une certaine flexibilité dans la
détermination des taux de change en permettant au secteur bancaire tunisien de jouer son rôle
sur le marché des changes.

Cette période est caractérisée par la création d’un marché des changes au comptant en 1994 et
d’un marché des changes à terme en 1997.

Dans le cadre de ce régime, la BCT intervient ponctuellement sur le marché des changes pour
maintenir une certaine parité devises/dinars jugée nécessaire pour le développement de
l’économie nationale et ceci par le biais d’opération d’injection ou de ponction de devises sur
le marché.

Les banques sont autorisées de prendre des positions de changes sur le marché des changes et
de déterminer entre elles les cours des devises par rapport au dinar en fonction des offres et
des demandes enregistrées sur le marché. Ce dernier est devenu ainsi un marché plus libre
mais toujours régulé par la BCT. Les autorités monétaires en Tunisie ont choisi également une
convertibilité partielle du dinar.

Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 10


Cours Finance Internationale Enseignante : Dr. Sahar Charfi Page 11

Vous aimerez peut-être aussi