Vous êtes sur la page 1sur 5

Méthode de Commentaire de texte philosophique

Faites l’étude ordonnée du texte suivant et dégage ensuite son intérêt philosophique :
« Le passage de l’état de nature à l’état civile produit dans l’homme un changement très
remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l’instinct, et donnant à ses actions le
moralité qui leur manquait auparavant. C’est alors seulement que, la voix du devoir succédant a
l’impulsion physique et le droit à l’appareil, l’homme, qui, jusque-là n’avait regardé que lui-même,
se voit force d’agir sur d’autres principes, et de consulter sa raison avant d’exécuter ses penchants.
Quoi qu’il se prive dans cet état de plusieurs avantages qu’il tient de la nature , il en regagne de si
grand, ses facultés s’exercent et se développent, ses idées s’entendent , ses sentiments
s’ennoblissent ».
Jean Jacques Rousseau, 1762 : Du contrat social
1-La compréhension du texte
On doit adopter le point de vue suivant de lire et de commenter un texte philosophique :
Texte=thèse + argument
Un texte contient une thèse, suivie et : ou soutenue des argumentes. Or, cette thèse est une
réponse à une question précise. L’auteur y répond et avance, dans le texte, sa réponse-qui peut se
trouver au début ou e la fin du texte ou son résumé en une seule phrase-et il développe après ou
d’abord sa réponse.
Ce développement constitue les arguments de l’auteur. Et on a :
Texte= question →thèse + arguments
Ou texte= question → arguments+ thèse
Pour le comprendre, il faut voir le texte d’un bon œil
2-La maitrise du cours :
L’auteur écrit le texte pour répondre à une question .La réponse est une prise de position par
rapport à une autre réponse proposée par d’autres philosophes. Pendant le cours, le professeur
développerait ces réponses quand il analyse un thème qui figure dans un chapitre d’une partie du
programme officiel-ce thème peut être la nature de l’homme, l’esprit philosophique, la nécessite et
la valeur de la science, le problème de la liberté ou la valeur morale et la nécessite de
l’organisation politique ( ce sont des thèmes cites à titre d’exemples) et le texte à analyser
concerne ce thème-là.
On doit ainsi repérer cette position de l’auteur pendant la lecture en répondant a la question
suivante : « En quoi consiste le texte ? ».
Dans ce texte, il s’agit de la nature de l’homme.
3-La méthode d’approche
Dans le brouillon, pour respecte la consigne : « Faites l’étude ordonnées du texte suivant et
dégagez ensuite son intérêt philosophique »
On doit répondre au cinq question suivante, en tenant compte du thème ci-dessus :
i- L’auteur répond à quelle question ?
Cette réponse s’appelle la thèse de l’auteur-l ‘idée générale soutenue par l’auteur-et elle se trouve
au début ou à la fin du texte, ou quelque fois le résumé du texte en une seule phrase.
On fera l’étude critique de cette réponse dans l’intérêt philosophique du texte. On analysera la
position de l’auteur et l’apport de sa réponse dans la réflexion philosophique, selon le thème ou le
domaine de réflexion ou se trouve le texte. Cette thèse se trouve au début du texte : l’état civil,
produit du pacte social, est une nouvelle naissance de l’homme, qui conquirent sa vraie nature.
ii- Quels sont les arguments avances ?
Le texte philosophique est un texte argumentatif. L’auteur essaie de convaincre son lecteur que, à
l’aide de ces arguments, sa thèse est la réponse exacte au problème pose. Ils constituent son
explication et sa justification, c’est-à-dire l’ensemble du texte. On peut les appeler idées
essentielles ou principales du texte.
Dans la première partie du commentaire de texte, appelée l’étude ordonnée, il est de votre devoir
de développer et de justifier, voir d’apprécier le choix de ces arguments, selon l’ordre de leur
apparition dans le texte. Ces arguments sont :
A1 : La justice, la moralité, le droit et le sentiment de devoir commence avec la vie sociale,
A2 :Avec eux commence une transformation spirituelle
iii- La thèse de l’auteur est-elle ?
- La réactualisation d’une thèse antérieure ?
- La précision ou la correction apportée à une autre thèse ?
- La réfutation d’une autre thèse ?
- Quelle est sa nécessité ?
- Quelle est sa valeur ?
Tout en tenant compte du domaine de réflexion et de la problématique, on répond a ces questions
pour dégager l’intérêt philosophique du texte.
La réponse de l’auteur, a-t-on dit, est une prise de position par rapport à une autre thèse, soutenue
par d’autre philosophe. Cette prise de position est l’une de ces trois possibilités. Ainsi, en répondant
a ces questions, on fait son étude critique, afin de montrer sa nécessité, sa valeur et son apport
dans la réflexion philosophique. Cette étude critique constitue l’ensemble de la deuxième partie du
documentaire, l’intérêt philosophique.
 La thèse de Rousseau est confirmée par la doctrine sociologique selon laquelle l’homme
n’est lui-même que dans et par la société. Cette société la forme moralement.
iv- La thèse de l’auteur est-elle encore valable ou limite ?
Cette dernière question consiste – toujours se référant au thème c’est-a-dire au cours traite par le
professeur quand il a abordé ce thème ou la culture philosophique (histoire de la philosophie de l’
Elevé-à souligner si on peut encore penser de la même façon que l’auteur pense) .
On insiste sur ses raisons :
Ainsi, on a : la thèse de Rousseau nous incite a apporté un regard optimiste, même actuellement,
sur la société .L’homme n’est lui-même que dans et par la société.
4-Le commentaire de texte
Comme dans la dissertation ci-dessous, il s’agit de rédiger et de présenter un commentaire claire,
précis et cohérant. On commente le texte par méthode, non pas par inclination personnelle.
i- Comment rédiger l’introduction ?
L’introduction doit contenir :
- Quelques phrases introductives qui présentent le thème
- Les références qui se trouvent en bas du texte
- La problématique
- La thèse de l’auteur
- Les arguments avances
Observer l’exemple suivant :
 La philosophie s’étend à début ce qui atteint la pensée. Elle s’intéresse a la science, a la
technique, a la religion, a la métaphysique, a la nature de l’homme lui-même qui
philosophe. Elle observe et étudie la condition et la situation de l’homme au monde. Elle
dégage sa raison et sa manière d’être au monde. Le texte, tire de l’œuvre de Jean Jacques
Rousseau, laquelle s’intitule.
Du contrat social, est un type de texte qui aborde cette question.
Dans ce texte, l’
Auteur , essaie de résoudre le problème du passage de l’état a l’état civil : que représenter
le passage de l’état de nature l’état civil ? Comme réponse, il a soutenu que l’état civil,
produit du pacte social, est une nouvelle naissance de l’homme conquiert ainsi sa vraie
nature. Ses arguments, sur lesquels est fondée cette thèse et qui laisse ordonner l’étude du
texte, s’articule de la manière suivante : de même que la justice, la moralité, le droit et le
sentiment de devoir commence avec la vie social : de même, s’effectue alors une
transformation spirituelle.
ii- Comment rédiger l’étude ordonnée du texte ?
Etant la première partie du commentaire, elle doit contenir le développement des arguments de
l’auteur. On les explique et les concède.
 L’exemple :
L’hominisation de l’homme débute avec la vie sociale. Avec elle commence d’abord la justice, la
moralité, le droit et le sentiment du devoir. Certes, à l’état de nature, l’homme a la constitution
biologique d’un être humain. Mais, cela ne signifie pas qu’il est déjà un homme véritable. La raison
en est que, à cet état de nature, l’homme se comporte comme une bête qui n’a que son corps à
conserver, il occupe simplement de quoi le nourrir. En ce sens, il n’est pas étonnant si l’homme « ne
regarde que lui-même », car l’homme se trouve encore sous la coupe de l’instinct de conservation.
Il écoute la voie de ses penchants et agit selon l’impulsion physique et l’appétit. Ainsi, à l’état de
nature, l’homme est rude, violent, injuste et agressif. L’accès a la vie sociale, en revanche, lui offre
la possibilité de son hominisation. La présence et assistance de ses semblables le rend plus
conscient que son épanouissement est façonne par la vie sociale, qui se fonde sur la valeur en vue
de la sauvegarde du bien commun et du développement de chaque membre. En effet, elle forme
l’homme moralement. La présence été l’assistance sociales lui apprennent la justice, la moralité, le
droit et le sentiment du devoir , étant donne que la vie sociale n’est possible que si elle ne se repose
sur des principes. Jean Jacques Rousseau, dans le texte , a note : »L’homme… se voit force d’agir sur
d’autre principe et de la consulter sa raison avant d’écouter ses penchants « l’ordre sociale en
dépend.
De même s’effectue en l’homme une transformation spirituelle.
La justice , la moralité, le droit et le sentiment du devoir dépende du développement de la raison.
Grace à la vie sociale, l’homme devient raisonnable. Il est affranchi de la servitude de l’instinct, de
l’impulsion physique, de penchant et de l’appétit. Autrement dit, dans la vie sociale, l’homme
devient intelligent et est conscient de sa vraie nature : il reconnait que toute vie collective n’est
possible sans principe ni valeur , et seule, la raison comprend et assume, pour ainsi dire la
responsabilité qui en résulte. Sur ce point, l’homme est le seul responsable et qui doit se rendre
compte de ce qu’il a accompli. Mais il ne peut y parvenir sans « exercice été développement de ses
facultés , ni étude de ses idées , ni ennoblissement de ses sentiments ». De ce point de vue,
l’homme sociale n’est ni stupide ni borne, la vie sociale l’éduque moralement et le transforme en
un être spirituel : sa conduite est dicte et déterminer par un principe plus spirituel. Il n’est plus
immerge dans l’impulsion physique ou plus précisément, il ne peut plus s’immerger dans
l’impulsion physique , ni dans l’instinct de conservation.
iii- Comment rédiger la transition ?
Elle doit contenir :
- Le résumé de l’étude ordonnée du texte
- La thèse de l’auteur reformulée en phrase interrogative
 L’exemple :
Tout bien considéré, par le passage à la vie sociale, l’homme rude , stupide et borne se transforme
en un être morale. Puis , il s’engage dans une vie culturelle et spirituelle. Ainsi, l’état civil produit
du pacte sociale est –il une nouvelle naissance de l’homme qui conquiert sa vraie nature ? Cette
question laisse de gager l’intérêt philosophique du texte.
iv- Comment rédiger l’intérêt philosophique ?
C’est la deuxième partie du commentaire de texte. Elle contient l’analyse critique de la prise de
position de l’auteur , par rapport à une autre thèse , soutenue par un autre philosophe.
 L’exemple :
Jean jacques Rousseau veut souligner que l’homme n’est lui-même que dans et par la société . Sa
thèse est réactualisée par celle de la sociologie quand il soutient que l’état civil, produit du pacte
social, est une nouvelle naissance de l’homme qui conquiert et sa vraie nature.
Avant lui, Aristote-philosophe grec IVème siècle Av J.K de 384 à 322- a déjà soutenu que « l’homme
est un animale politique. C’est aux seins de la société que l’homme accomplis sa nature , si la cite
est naturel et que l’homme soit fait pour cette cite politique, alors l’homme est réellement un
animal politique parce que son langage qui lui permet de le juste et l’injustice.
De plus, au XIXème siècle , Jean Tard a réactualisé, pour ainsi dire, la thèse de jean Jacques
Rousseau, quand il a note : « l’homme n’est que ce que l’on fait être, nécessairement élevé par ses
semblables, il en a contracte les habitudes et les besoins ses idées ne sont plis lui, il a joui de la plus
belle prérogative de son espèce , la susceptibilité de développer son entendement par la force de
l’imitation et l’influence de la société ».
En fin, au XXème siècle, un philosophe sociologue Emile Durkheim reprend et approfondit ce
point de vue. « C’est la société qui nous dicte si impérativement notre conduite ou qui réagit avec
notre énergie quand nous refusons de déférer à ses injonctions. Notre conscience morale est son
œuvre et l’exprime. Quand notre conscience parle, c’est la société qui parle en nous ».
Il s’en suite que l’intérêt de cette réactualisation est que l’homme véritable est ne non pas de
l’état naturel, mais de l’état sociale. Ainsi, la société devient responsable de l’éducation d’un
homme véritable. Cette réactualisation est donc plus nécessaire. Jean Jacques Rousseau y rappelle
que l’homme est raisonnable et un être morale grâce à la vie sociale, ou plus précisément, dans et
par l’assistance sociale. Il ne résulte que l’apport philosophique du texte est de tirer au clair que le
principe et les valeurs morales jaillissent du contrat social entre les hommes qui partage une vie
dite sociale.
v- Comment rédiger la conclusion ?
Il doit contenir :
- Le rappel de la thèse et des arguments de l’auteur
- Le résumé de l’intérêt philosophique du texte
- La porte ou la limite de la thèse de l’auteur
 Tout compte fait, la vie collective est seulement source de la justice, de la moralité, du droit
et du sentiment du devoir. La transformation spirituelle a aussi la même source : la raison
humaine set née de la vie collective. Il en résulte que la thèse de Jean Jacques Rousseau a
fraye le chemin de celui de la sociologie : l’homme n’est homme véritable que dans et par
la vie collective. Cette thèse reste valable pour la raison que la vie sociale st le milieu du
développement et de l’épanouissement de la vraie nature de l’homme.

♣ conception : Tiana Anjahariliva