Vous êtes sur la page 1sur 84

.

SOCIETE XXXXXX

MARCHE N° 09/DG/2017

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS D’ESTIVAGE

TITULAIRE : XXXXXXXXX

ARCHITECTE

BUREAU D’ETUDES TECHNIQUES

BUREAU DE CONTROLE

SOMMAIRE
CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES ......................................................................................4
ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE ..................................................................................................................................................... 4
ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE ................................................................................................................. 4
ARTICLE 4 : CONNAISSANCE DU DOSSIER ..................................................................................................................................... 4
ARTICLE 5 : ERREURS DE DOCUMENTS ......................................................................................................................................... 5
ARTICLE 6 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU MARCHE ......................................................... 5
ARTICLE 7 : DESIGNATION DES INTERVENANTS............................................................................................................................ 5
ARTICLE 8 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE .................................................................. 6
ARTICLE 9 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR .......................................................................................................... 6
ARTICLE 10 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT............................................................................................................ 6
1
ARTICLE 11 : DELAI D’EXECUTION ................................................................................................................................................. 6
ARTICLE 12 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX .............................................................................................................. 6
ARTICLE 13 : CAUTIONNEMENT DEFINITIF ................................................................................................................................... 6
ARTICLE 14 : SOUS-TRAITANCE ..................................................................................................................................................... 7
ARTICLE 15 : ASSURANCES ............................................................................................................................................................ 7
ARTICLE 16 : NANTISSEMENT ....................................................................................................................................................... 7
ARTICLE 17 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR ........................................................................................... 7
ARTICLE 18 : CONNAISSANCE DES LIEUX ...................................................................................................................................... 8
ARTICLE 19 : SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DE TRAVAUX ETRANGERS A L’ENTREPRISE..................... 8
ARTICLE 20 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE ............................................................................... 8
ARTICLE 21 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR.................................................................................................................... 8
ARTICLE 22 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MEME CHANTIER .................................................................... 8
ARTICLE 23 : APPROVISIONNEMENTS........................................................................................................................................... 9
ARTICLE 24 : ESSAIS, PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX ............................................................................ 9
ARTICLE 25 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS ....................................................................................................... 10
ARTICLE 26 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE................................................................................................................... 10
ARTICLE 27 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX.................................................................................................. 10
ARTICLE 28 : INSTALLATION DU CHANTIER................................................................................................................................. 10
ARTICLE 29 : DIRECTION ET ENCADREMENT DU CHANTIER ....................................................................................................... 10
ARTICLE 30 : PLANS DE RECOLEMENT ........................................................................................................................................ 11
ARTICLE 31 : COMPTE PRORATA ................................................................................................................................................. 11
ARTICLE 32 : RECEPTION PROVISOIRE ........................................................................................................................................ 11
ARTICLE 33 : DELAI DE GARANTIE ............................................................................................................................................... 11
ARTICLE 34 : RECEPTION DEFINITIVE .......................................................................................................................................... 11
ARTICLE 35 : RESPONSABILITE DECENNALE ............................................................................................................................... 11
ARTICLE 37: REVISION DES PRIX ................................................................................................................................................. 12
ARTICLE 38 : MODALITES DE REGLEMENT .................................................................................................................................. 12
ARTICLE 39 : RETENUE DE GARANTIE ........................................................................................................................................ 13
ARTICLE 40 : PENALITES ET AMENDES POUR RETARD ............................................................................................................... 13
ARTICLE 41 : REGLEMENTS DE POLICE ET DE VOIRIE .................................................................................................................. 14
ARTICLE 42 : ORDRES DE SERVICE - LETTRES – INSTRUCTIONS .................................................................................................. 14
ARTICLE 43 : MODIFICATIONS - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES ................................................................................................. 14
ARTICLE 44 : IMPOTS ET TAXES................................................................................................................................................... 14
ARTICLE 45 : CAS DE FORCE MAJEURE. .................................................................................................................................... 15
ARTICLE 46 : RESILIATION DU MARCHE ...................................................................................................................................... 15
ARTICLE 47 : REGLEMENT DES LITIGES ET LOI APPLICABLE ........................................................................................................ 15
CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ....................................................................................................15
A - GROS ŒUVRE ....................................................................................................................................................................... 15
B - ETANCHEITE .......................................................................................................................................................................... 22
C- REVETEMENT ......................................................................................................................................................................... 25
D- ELECTRICITE ........................................................................................................................................................................... 27
E- PLOMBERIE – SANITAIRE ....................................................................................................................................................... 38
F- PEINTURE ............................................................................................................................................................................... 44
CHAPITRE III : DESCRIPTION DES OUVRAGES ......................................................................................................................47
A : GROS ŒUVRE ........................................................................................................................................................................ 47
B : ETANCHEITE ........................................................................................................................................................................... 54
C : REVETEMENTS ....................................................................................................................................................................... 58
D : ELECTRICITE ........................................................................................................................................................................... 61
E : PLOMBERIE - SANITAIRE ........................................................................................................................................................ 69
F : PEINTURE ............................................................................................................................................................................... 72
CHAPITRE IV : BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF...................................................................................................75

2
MARCHE N° 09/DG/2017

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS D’ESTIVAGE

Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l’alinéa 2 paragraphe 1 de l’article16
et l’alinéa 3 paragraphe 3 de l’article 17 du Règlement des Achats de la Société d'Exploitation des Ports Marsa
Maroc.

ENTRE

La Société d’Exploitation des Ports opérant sous le nom de marque "Marsa Maroc" ; Société anonyme à
directoire et à conseil de surveillance ; au capital de 733.956.000,00 DH ; domiciliée au 175, Bd ZERKTOUNI –
Casablanca ; inscrite au registre du commerce sous le numéro 156717 ; affiliée à la CNSS sous le numéro
7374804 ; représentée par son président de Directoire Monsieur Mohammed ABDELJALIL ; désignée ci-après
par le « Maître d’ouvrage » ;

D'UNE PART

ET

Mr ABBAS M’HAMED en qualité de Gérant


Agissant au nom et pour le compte de LA SOCIETE B.W.E Sarl en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social de 3.000.000,00 Dhs ,Patente n°70100910
Registre de commerce de RABAT sous le n°43129
Affilié à la CNSS sous n° 6080379
Faisant élection de domicile à Bidaya I Imm B Appt N°11 cité Des Oudaya Guich. TEMARA
Compte bancaire RIB : 007 810 0000 00 181 7 000831 13
Ouvert auprès de ATTIJARI WAFA BANK – AGENCE SUCCURSALE SOUISSI RABAT (CENTRE D’AFFAIRE)
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

D’AUTRE PART

IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT

3
1. CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE


Le présent marché a pour objet la réalisation de travaux de construction de 24 logements d’estivage au complexe
Almina région M’diq.

ARTICLE 2 : CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux du présent marché seront exécutés en lot unique comprenant les corps d’état suivants :
• Gros œuvre
• Etanchéité
• Revêtement
• Electricité
• Plomberie sanitaire
• Peinture
L’entreprise est chargée de la Réalisation des ouvrages tout corps d’état, conformément :
• Aux plans d’architecture approuvés.
• Aux études techniques approuvées.
• Aux descriptifs Techniques précisés dans le présent marché.
• Au rapport géotechnique établi par le laboratoire du projet.

L'Entrepreneur doit prévoir, sans qu'ils soient décrits, tous les travaux nécessaires à la parfaite finition des
ouvrages conformément aux règles de l'art.

ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE

Les documents constitutifs du marché sont ceux énumérés ci-après :

1. Acte d’engagement;
2. Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales;
3. Les Plans dressés par l'Architecte.
4. Les plans établis par le BET.
5. Le Bordereau des prix & Détail Estimatif;
6. Le calendrier général d'exécution accepté par l'Entrepreneur et approuvé par le Maître de l’Ouvrage
(Etabli avant le démarrage des travaux) ;
7. Le Cahier des Clauses Administratives Générales Applicable aux marchés de Travaux passés pour le
compte de Marsa Maroc, version en vigueur. Ce document peut être téléchargé auprès du site internet de
Marsa Maroc, www.marsamaroc.co.ma, ou demandé auprès des services concernés de Marsa Maroc.

En cas de contradiction ou de différence entre les documents constitutifs du marché, ceux-ci prévalent dans
l’ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

ARTICLE 4 : CONNAISSANCE DU DOSSIER

Une série complète de plans d'architecture et de béton armé ayant été remis à l'entrepreneur en même temps
que le présent dossier de pièces contractuelles, celui ci déclare :
 Avoir pleine connaissance de l'ensemble des travaux à réaliser,
 Avoir fait préciser tout point susceptible de contestation,
 N'avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d'ouvrage présenté par lui et de
nature à donner à discussion,
 Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain d'emplacement des constructions, des accès, des
alimentations en eau et électricité, des disponibilités pour emprunt de matériaux, et toutes autres
difficultés qui pourraient se présenter, pour lesquelles aucune réclamation ne sera prise en considération.

4
Sur la base des plans d’architecture et des plans de principe des installations joints au dossier d’appel d’offre,
l’entrepreneur aura à sa charge la préparation des plans de détails d’exécution à présenter, pour examen et
approbation du Maître d’Ouvrage, avant toute commande ou exécution, notamment pour :
- Les ouvrages de génie civil
- Les installations électriques
- Les installations de distribution (EC et EF) et d’évacuation, ainsi que, les réservations dans les ouvrages en
maçonnerie.

ARTICLE 5 : ERREURS DE DOCUMENTS


L’entrepreneur est tenu de vérifier les côtes et signaler dans les 15 jours, toutes erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seraient notifiées. Aucune réclamation de
l’entrepreneur pour erreur de documents n’est recevable.

ARTICLE 6 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU MARCHE


Le titulaire du marché est soumis aux dispositions des textes suivants :
A- Textes généraux
 Le dahir du 19 Février 2015 relatif au nantissement, tel qu’il a été modifié et complété;
 Le dahir n°1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et
adjudicataires des marchés publics ;
 Le dahir n° 1-03-194 du 14 rajeb 1424(11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n°65-99 relative
au code du travail ;
 Circulaire n° 72/CAB du 26 novembre 1992 d’application du Dahir n°1-56-211 du 11 décembre 1956 relatif
aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics,
 Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, les salaires de la main d’œuvre
particulièrement le décret royal n° 2.73.685 du 12 Kaâda 1393 (08 Décembre 1973) portant revalorisation
du salaire minimum dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.
 La loi 17/99 portant code des assurances telle qu'elle a été modifiée et complétée par la loi 39/05;
 Tous les textes réglementaires en vigueur.

B- Textes spéciaux
 Le Règlement des Achats de la Société d'Exploitation des Ports (Marsa Maroc), le ‘’Règlement des Achats
de Marsa Maroc’’ ;
 Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du Maroc approuvé par la décision du ministre
de l’habitat et de l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu applicable par le décret royal n° 406- 67 du 17
juillet 1967;
 La loi n° 12-90 du 15 hijja 1412 (17 juin 1992) relative à l’urbanisme ;
 Le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002 approuvant le règlement parasismique (RPS 2000) applicable aux
bâtiments, fixant les règles parasismique et instituant le comité national de génie parasismique;
 Les règles de calcul de béton armé CCBA 68 et BAEL ;

L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun cas exciper de
l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.
En cas de contradiction entre ces textes, les prescriptions des documents les plus récents primeront.
ARTICLE 7 : DESIGNATION DES INTERVENANTS
Les personnes intervenant dans le présent marché sont:

MAITRE D’OUVRAGE : « SOCIETE D’EXPLOITATION DES PORTS : MARSA MAROC »

ARCHITECTE : Monsieur NOUREDDIN EL KENFAOUI

BUREAU D’ETUDES TECHNIQUES : DAHAR ABDELAZIZ


5
BUREAU DE CONTROLE : SOCOTEC MAROC
L’entrepreneur a connaissance que d’autres contrats de laboratoire et de géomètre vont intervenir également
dans la réalisation des présents travaux.

ARTICLE 8 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE


Le présent marché ne sera valable et définitif qu’après son approbation par l’autorité compétente.
L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement de travaux.
Cette approbation sera notifiée dans un délai maximum de 90 jours à compter de la date d’ouverture des plis.

ARTICLE 9 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


Toutes les correspondances relatives au présent marché sont valablement adressées au domicile de
l’entrepreneur précisé au préambule du présent marché.
En cas de changement de domicile, l'entrepreneur est tenu d'en aviser le maître d'ouvrage dans un délai de 15
jours suivant ce changement.

ARTICLE 10 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT


L'entrepreneur doit acquitter les droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et l'enregistrement du marché,
tels que ces droits résultent des lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 11 : DELAI D’EXECUTION


L’entrepreneur devra exécuter les travaux désignés en objet dans un délai de 10 (dix) mois.
Le délai d’exécution court à partir de la date prévue par l’ordre de service prescrivant le commencement de
l’exécution des travaux ou, à défaut, à partir du lendemain de la date de notification dudit ordre de service.
La période de préparation au démarrage des travaux (Etablissement de plans de détail d’exécution, installation de
chantier, démarches administratives, etc.), est comprise dans le délai.
Ce délai est absolument impératif. Il est dès à présent précisé qu'il ne pourra être procédé à aucune modification
de planning pour quelque cause que ce soit, sauf en cas de force majeure visé à l'article 43 du C.C.A.G –T de
Marsa Maroc.
Ce délai s’applique à l’achèvement de tous les travaux incombant au titulaire y compris le repliement des
installations de chantier et la remise en état des terrains et lieux.
Durant la saison estivale, et pour permettre une exploitation normale du complexe touristique ALMINA habitant
le site du projet, L’entrepreneur est informé que les travaux du marché seront ajournés durant les mois de juillet
et août de l’année. Par conséquent, l’entrepreneur s’engage à tenir compte de cet ajournement lors de
l’établissement de son offre de prix, et admet qu’aucune demande d’indemnité ne sera recevable à cet effet.

ARTICLE 12 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX


L’entrepreneur devra soumettre au maitre d’ouvrage dans les 15 jours (Quinze jours) de l’approbation du
marché, le calendrier d’exécution des travaux selon lequel il s’engage à conduire le chantier, le plan d’installation
de chantier, la liste détaillée du matériel et des moyens humains du chantier.
Au cas où la cadence d’exécution des travaux deviendrait inférieure à celle prévue audit calendrier. Le maitre
d’ouvrage pourrait faire application des mesures prévues à l’article 70 du CCAG Travaux de Marsa Maroc.
ARTICLE 13 : CAUTIONNEMENT DEFINITIF
Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du marché.
Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 30 jours à compter de la date de la
notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement provisoire fixé ci-dessus reste
acquis à Marsa Maroc
6
Le cautionnement définitif sera restitué ou la caution qui le remplace est libérée à la suite d’une mainlevée
délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la réception définitive
des travaux.

ARTICLE 14 : SOUS-TRAITANCE

Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit requérir l’accord préalable écrit du maître
d’ouvrage auquel il est notifié la nature des prestations, l’identité, la raison ou la dénomination sociale, et
l’adresse des sous-traitants et une copie conforme du contrat de la sous-traitance.
La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents à l’article 22 du Règlement de
passation des Marchés de la Société d'Exploitation des Ports.
Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du marché tant envers le
maître d'ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et les tiers.

Article 15 : ASSURANCES
L’entrepreneur doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout commencement des travaux, les copies certifiées
conformes des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du
marché et ce, conformément aux dispositions de l’article 24 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc.
Toutes polices d'assurances doivent comprendre une clause d'interdiction de résiliation sans aviser au préalable
maître d'ouvrage.
ARTICLE 16 : NANTISSEMENT
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions du dahir du 19
février 2015 relatif au nantissement des marchés publics tel qu'il a été modifié et complété, étant précisé que :
1°) la liquidation des sommes dues par Marsa Maroc, en exécution du présent marché sera opérée par les soins
de la direction financière ;
2°) le responsable, chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu'au bénéficiaire des nantissements ou
subrogations les renseignements et états prévus par le dahir du 19 février 2015, est le directeur des Ressources
Humaines;

3°) les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Président de Directoire de Marsa Maroc et le
directeur financier, seuls qualifiés pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du présent marché.

Le maître d'ouvrage délivre sans frais, au fournisseur, sur sa demande et contre récépissé, un exemplaire spécial
du marché portant la mention "exemplaire unique" et destiné à former titre conformément aux dispositions du
dahir du 19 février 2015 relatif au nantissement des marchés publics.

Les frais de timbre et d’enregistrement de l’original du présent marché ainsi que de « l’exemplaire unique » remis
au fournisseur sont à la charge de ce dernier.

ARTICLE 17 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage remet gratuitement au titulaire,
contre décharge de ce dernier, un exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte d’engagement, du cahier des
prescriptions spéciales et des pièces expressément désignées comme constitutives du marché à l’exception du
cahier des prescriptions communes applicable et du cahier des clauses administratives générales relatifs au
marché de travaux.
Le maître d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement définitif.

7
ARTICLE 18 : CONNAISSANCE DES LIEUX
L'entrepreneur reconnaît avoir effectué une visite des lieux et a pris connaissance des conditions de travail et des
exigences des travaux objet du présent marché. En conséquence, du seul fait de la signature du marché,
l'entrepreneur reconnaît avoir reçu du maître d’ouvrage toutes les indications générales et détaillées, les
documents, les données et les précisions qui lui sont nécessaires ou celles qu’il a demandé pour s’engager en
connaissance de cause. L’ignorance de ces conditions ne pourra en aucun cas être évoquée pour réclamer une
augmentation du délai ou une révision des prix contractuels.

ARTICLE 19 : SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DE TRAVAUX ETRANGERS A L’ENTREPRISE

L’entrepreneur ne pourra se prévaloir, ni pour éluder les conditions de son marché, ni pour élever une
quelconque réclamation, des sujétions qui pourraient être occasionnées par l’exécution voisine et simultanées
d’autres travaux.
Le Maître d’ouvrage sera seul juge des mesures à prendre pour éviter que les divers entrepreneurs ne s’entravent
mutuellement, et ses mesures ne pourront en aucune manière donner droit à une quelconque indemnisation.

ARTICLE 20 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE


Le suivi de l’exécution du marché est confié à un responsable désigné par le maître d’ouvrage.
Le nom ou la qualité de cette personne sera notifié à l’entrepreneur.

Article 21 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR


L’entrepreneur est entièrement responsable vis-à-vis du maître d'ouvrage de tous les dommages, tant corporels
que matériels pouvant résulter de son activité au cours de la réalisation des travaux. Il doit prendre toutes les
dispositions nécessaires pour les éviter et dégager le maître d’ouvrage de toute responsabilité en la matière.
Au cours de la réalisation de sa prestation, l’entrepreneur, dans tous les cas, demeure responsable vis-à-vis du
maître d’ouvrage quant à :
- la bonne exécution des prestations, tant qualitative que quantitative, selon les normes en vigueur et les
règles de l’art et les prescriptions du cahier des charges ;
- la qualité de tous les travaux réalisés ;
- tout dommage, incident ou accidents causés par ses agents aux prestations réalisées.
Les dégâts seront évalués en commun accord et remboursés à 100% par l’entrepreneur. En cas de désaccord sur
l’évaluation, il sera fait appel, d’un commun accord, à un bureau d’expertise. Le règlement des prestations dudit
bureau sera à la charge de l’entrepreneur.
L’entrepreneur restera seul et entièrement responsable vis-à-vis du maître d'ouvrage de la réalisation complète
des prestations du présent marché.
L’entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites ou figurées qui pourraient lui manquer ;
il ne pourra en aucune circonstance se prévaloir du manque de renseignements pour justifier un retard
d’exécution ou une exécution contraire à la volonté du Maître d’ouvrage.

ARTICLE 22 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MEME CHANTIER

Conformément à l’article 29 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc, l’entrepreneur veillera au bon ordre du
chantier, assurera la coordination des travaux et la sécurité des travailleurs ainsi que les mesures à caractère
commun.
Chaque entrepreneur doit suivre l’ensemble des travaux, s’entendre avec les autres entrepreneurs sur ce que les
travaux ont de commun, reconnaître par avance tout ce qui intéresse les réalisations, fournir les indications
nécessaires à ses propres travaux, s’assurer qu’elles sont suivies et, en cas de contestation, en référer au maître
d’ouvrage.

8
ARTICLE 23 : APPROVISIONNEMENTS

Le présent marché ne prévoit pas d’acompte sur approvisionnements de matériaux et matières premières
destinés à entrer dans la composition des travaux objet du marché.

ARTICLE 24 : ESSAIS, PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX

Tous les matériaux, matières et produits utilisés dans les travaux objet du présent cahier des prescriptions
spéciales proviendront de carrières ou d’usines agréées par le maître d’ouvrage. L’entrepreneur ne peut, en
aucun cas, se prévaloir de l’éviction par le maître d’ouvrage de fournisseurs ou sous-traitants pour demander une
majoration quelconque sur le prix de la fourniture.
Les matériaux doivent satisfaire aux normes marocaines en vigueur à la signature du marché ou à défaut, aux
normes internationales ou à défaut aux règles de l’art usuelles.
Le maître d’ouvrage peut effectuer tous les essais qu’il estime nécessaires pour vérifier que les matériaux ou
produits utilisés sont conformes aux spécifications imposées.
L’entrepreneur est tenu d’éloigner du chantier, à ses frais, en un lieu agrée par le maître d’ouvrage les matériaux
ne satisfaisant pas aux conditions ci-dessus.
Le maître d’ouvrage est seul compétent pour juger de la qualité des matériaux et décider de leur lieu d’emploi. En
particulier le lieu de provenance des matériaux ne peut en aucune façon laisser préjuger de leur qualité.
PROVENANCE ET QUALITE DE L’EAU
L’eau nécessaire aux travaux proviendra des points d’eau qui seront choisis par l’entrepreneur et agréés par le
Maître d’Ouvrage. Cette eau devra faire l’objet préalablement à son emploi d’une autorisation du Maître
d’Ouvrage qui se réserve le droit de faire procéder à des essais qui seront à la charge de l’entrepreneur.
L’utilisation de l’eau de mer est exclue.
ECHANTILLONNAGE
L'Entrepreneur devra soumettre à l'agrément du maitre d’ouvrage, un échantillon de chaque espèce de matériaux
ou de fournitures qu'il compte utiliser. Il ne pourra mettre en œuvre des matériaux qu'après acceptation donnée
par le Maître de l’ouvrage.
Les échantillons acceptés seront déposés au bureau de chantier et serviront de base de vérification pour la
réception des travaux.
ESSAIS SUR MATERIAUX
L’entrepreneur doit désigner à sa charge un laboratoire agrée et validé par le Maitre d’ouvrage qui aura pour
mission le contrôle permanent de la qualité des matériaux et de leur mise en œuvre au niveau du chantier.
Les matériaux mis en œuvre par l’entreprise seront soumis aux essais du laboratoire en conformité avec le
présent marché, le DGTA et les CPC
Ces essais porteront principalement sur :
• L'étude de formulation
• Les essais de convenance.
• Les essais d'identification des matériaux.
• La réception des fonds de fouilles.
• Les essais de compacité sur remblai.
• Contrôle du béton et du mortier.
• Les essais d’arrachement des enduits
• Les essais de résistance sur matériaux préfabriqués (buses, hourdis, agglos, briques, poutrelles…).
• Les essais d’étanchéité.
• Les essais sur peinture.
Cette liste est donnée à titre indicatif. Le Maître d’Ouvrage peut à tout moment modifier la cadence et introduire
d’autres essais qu’il juge nécessaire, et d'une façon générale tous les essais nécessaires au bon déroulement des
travaux en conformité avec les règles de l'art.
L’entrepreneur ne peut prétendre à aucune réclamation ou indemnisation suite à ces modifications.

9
Les résultats d’analyses et contrôles effectués par le laboratoire doivent être adressés directement au Maître de
l’ouvrage avec des copies à la maîtrise de l’œuvre.

L’entrepreneur est informé que le maitre d’ouvrage mandatera un deuxième laboratoire pour réaliser des essais
de contrôle à sa charge s'ils sont concluants, et à la charge de l'entreprise dans le cas contraire. Dans ce dernier
cas, l'entreprise doit régler immédiatement la facture relative aux essais non concluants au Laboratoire, faute de
quoi le montant correspondant majoré de 10% (dix pour cent) sera prélevé sur le décompte de l'entreprise sans
préavis.

ARTICLE 25 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS

Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les dispositions des articles 20
et 21 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc.

ARTICLE 26 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE

L’entrepreneur s’engage à respecter les mesures de sécurité et d’hygiène conformément aux dispositions de
l’article 30 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc.

ARTICLE 27 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX

En application de l’article 40 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc, le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement
et la remise en état des emplacements mis à la disposition de l’entrepreneur est de Dix (10) jours de calendrier à
compter de la date de la réception provisoire. Une pénalité particulière de mille (1000) DH par jour de calendrier
de retard sera appliquée à compter de la date d’expiration du délai indiqué plus haut. Cette pénalité sera retenue
d’office sur les sommes encore dues à l’entrepreneur.

ARTICLE 28 : INSTALLATION DU CHANTIER

L’entrepreneur aura à sa charge les frais d’installation de chantier telle que : bureau de chantier aménagée avec
mobilier (salle de réunion d’une capacité de 10 personnes), accès provisoire au chantier, branchements
provisoires en eau et électricité auprès du distributeur ainsi que les consommations correspondantes pendant
toute la durée des travaux, gardiennage général, replis de chantier en fin de travaux et toutes autres prestations
qui seraient demandées par le maître de l’ouvrage.

Il est rappelé à l’entrepreneur que les installations de chantier doivent se maintenir sur les surfaces de terrain
attribuées aux constructions faisant l’objet de leur marché.

Le délai d’installation du chantier est fixé à quinze (15) jours maximum après réception de l’ordre de service
prescrivant de commencer les travaux.

Les empiétements sur les voies publiques ne pourront être admis que dans les cas de manque d’espace des
surfaces à construire et les taxes afférentes resteront dans ce cas à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE 29 : DIRECTION ET ENCADREMENT DU CHANTIER

L’entrepreneur sera tenu d’assister personnellement aux visites de chantier convoquées par le Maître d’ouvrage
ou le Maître d’œuvre.

Pendant la durée des travaux, La direction du chantier devra être effectivement assurée sans interruption,
l’entrepreneur sera représenté en permanence sur le chantier par :
- Un directeur de travaux : Ingénieur d’état en BTP disposant d’une expérience minimale de 5 ans en
bâtiment.
- Un chef de chantier expérimenté (minimum 10 ans en bâtiment)
- La réalisation des travaux des lots techniques (électricité et plomberie) doit être assurée par des techniciens
spécialisés et expérimentés (minimum 5 ans en bâtiment)

10
Si la qualification du personnel précité n’apparaît pas suffisante, le Maître d’ouvrage pourra en demander le
remplacement.

ARTICLE 30 : PLANS DE RECOLEMENT

En fin d’exécution, l’Entrepreneur devra remettre au maître d’ouvrage sur un support informatique un calque et
trois tirages des dessins pliés au format A4, établie par un géomètre agrée par le maître d’ouvrage concernant
l’ensemble des ouvrages réellement exécutés, comportant notamment :
a/ Dessins côtés des ouvrages non visibles, comme les conduites d’évacuation des eaux pluviales et usées dont la
réalisation peut être différente des dessins primitifs et tels que ces ouvrages ont été réellement exécutés.
b/ Dessins des conduites, canalisations, conducteurs visibles et non visibles tel qu’ils ont été posés, repérés par
des symboles et teintes conventionnels avec indication des sections et autres caractéristiques.
Ces dessins indiqueront la position de tous les regards dont la réalisation peut être différente des dessins primitifs
et tels que ses ouvrages ont été réellement exécutés.
Faute par l’Entrepreneur d’avoir fourni les plans de recollement 30 jours (trente jours) après la réception
provisoire, il lui sera appliqué sans préavis une retenue de 1% du montant du marché (un pour cent) arrondi à la
dizaine de Dirhams supérieure.

ARTICLE 31 : COMPTE PRORATA

Il n’est pas prévu l’établissement d’un compte prorata.

ARTICLE 32 : RECEPTION PROVISOIRE

A l’achèvement des travaux et en application de l’article 65 du C C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc, le maître
d’ouvrage s’assure en présence de l’entrepreneur de la conformité des travaux aux spécifications techniques du
marché et prononcera la réception provisoire.
Cette réception sera sanctionnée par l’établissement d’un procès verbal de réception provisoire.
Si le maître d'ouvrage constate que les travaux présentent des insuffisances ou des défauts ou ne sont pas
conformes aux spécifications du marché, l’entrepreneur procédera aux réparations nécessaires conformément
aux règles de l’art. A défaut, la réception ne sera pas prononcée, et le délai d’exécution ne sera pas prorogé pour
autant.
Une réception provisoire partielle peut être prononcée lorsque le Maître de l’Ouvrage use le droit de prendre
possession anticipée de certains ouvrages.

ARTICLE 33 : DELAI DE GARANTIE

Le délai de garantie est fixé à un (1) an à compter de la date de la réception provisoire.


Pendant le délai de garantie, l’entrepreneur sera tenu de remettre au maître d’ouvrage les plans des ouvrages
conformes à l’exécution, de procéder aux rectifications qui lui seraient demandées en cas de malfaçons ou
d’insuffisances constatées et de remédier à l’ensemble des défectuosités, sans pour autant que ces travaux
supplémentaires puissent donner lieu à paiement à l'exception de ceux résultant de l’usure normale, d'un abus
d'usage ou de dommages causés par des tiers.

ARTICLE 34 : RECEPTION DEFINITIVE

Conformément aux stipulations de l’article 68 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc et après expiration du délai de
garantie, il sera procédé à la réception définitive, après que le maître d’ouvrage se soit assuré que les malfaçons
ou les imperfections éventuelles ont été réparées par l’entrepreneur.

ARTICLE 35 : RESPONSABILITE DECENNALE

L’entreprise doit remettre au maitre d’ouvrage au moment de la réception définitive une assurance décennale
garantissant l’ensemble des travaux de gros œuvre et d’étanchéité réalisés. L’assurance décennale doit être

11
délivrée par un organisme d’assurance agrée conformément à article 24 CCAG Travaux de Marsa Maroc et telle
que celle-ci est définie par l’article 769 du Dahir du 12 Août 1913 formant code des Obligations et Contrats.
Les termes et l’étendue de cette police d’assurance sont soumis à l’accord du maître d’ouvrage.
RTICLE 36 : NATURE DES PRIX
Le présent marché est à prix unitaires.
Le prix établi par l’Entrepreneur correspond à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de fonctionnement.
Les sommes dues au titulaire du marché sont calculées par application des prix unitaires portés au bordereau des
prix ou bordereau des prix détail estimatif, le cas échéant, joint au présent cahier des prescriptions spéciales, aux
quantités réellement exécutées conformément au marché.
Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des travaux y compris
tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer à l’entrepreneur une marge pour bénéfice et
risques et d'une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.
Les Prix comprennent aussi toutes les dépenses faites qui seront la conséquence nécessaire et directe du travail,
notamment les frais d’installation de chantier.
Les frais des essais « Laboratoire » et des études complémentaires « bureau d’études » nécessaires pour la
bonne exécution des travaux du présent marché sont à la charge de l'entreprise.

ARTICLE 37: REVISION DES PRIX

Les prix du marché sont fermes et non révisables.


Toutefois, et en application de l'alinéa 4 du § 2 de l'article 14 du Règlement des Achats de Marsa Maroc, ces prix
peuvent être révisés si l’approbation du marché n’a pas été notifiée à l’attributaire dans les délais fixés par
l’article 4 du présent cahier des prescriptions spéciales.
Dans ce cas, les prix du marché seront révisés uniquement pour les travaux exécutés au-delà de la date de fin du
délai d’exécution fixé par le CPS si l’approbation du marché a été notifiée à la date limite de validité des offres,
par application de la formule suivante :
P = P0 (0,15 + 0,85 Bat 6 ) ( 100 + Ti )
Bat 6 0 100 + Ti 0
Po: le montant des travaux avant révision
P : le montant révisé des travaux
Ti o : le taux de la T.V.A applicable avant révision
Ti : le taux de la T.V.A applicable après révision
BAT 6 0 : indice global tous corps d’Etat avant révision
BAT 6 : indice global tous corps d’Etat après révision

ARTICLE 38 : MODALITES DE REGLEMENT

Les travaux concernés par le présent marché seront réglés au métré des quantités réellement exécutées.
Les quantités des travaux tous corps d’état en fondations et en élévation ressortiront obligatoirement des métrés
et attachements qui seront établis contradictoirement par le maître d’ouvrage et l’entrepreneur et contresignés
par leurs représentants autorisés.
Le règlement des travaux réalisés sera effectué sur la base de décomptes établis par le maître d’ouvrage en
application des prix du bordereau des prix – détail estimatif aux quantités réellement exécutées, déduction faite
de la retenue de garantie, le cas échéant.
Le montant de chaque décompte est réglé à l’entrepreneur après réception par le maître d’ouvrage de tous les
métrés, situations et pièces justificatives nécessaires à sa vérification.

Les métrés nécessaires sont à faire exécuter par un cabinet de métré qualifié et agréer par le maître d’ouvrage.
Les frais de ce cabinet sont à la charge de l’entrepreneur.

12
Seules sont réglées les travaux prescrits par le présent cahier des prescriptions spéciales ou par ordre de service
notifié par le maître d’ouvrage. Les travaux supprimés à la demande du maître d’ouvrage ne seront pas réglés à
l’entrepreneur.
Sur ordre du maître d’ouvrage, les sommes dues à l’entrepreneur seront versées dans son compte bancaire
indiqué en préambule du présent marché.
Le maître d’ouvrage s’acquittera des sommes dues dans un délai de 60 jours fin de mois à compter de la date du
dépôt au bureau d’ordre du maître d’ouvrage des factures accompagnées obligatoirement des attachements ou
situations dûment visés par le maître d’ouvrage.

ARTICLE 39 : RETENUE DE GARANTIE

Une retenue de garantie sera prélevée sur les acomptes. Elle est égale à dix pour cent (10 %) du montant de
chaque acompte.
Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial du marché augmenté le cas
échéant, du montant des avenants.
La retenue de garantie peut être remplacée, à la demande de l'entrepreneur, par une caution personnelle et
solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur.
La retenue de garantie est restituée ou la caution qui la remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée
par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la réception définitive des
travaux.

ARTICLE 40 : PENALITES ET AMENDES POUR RETARD

A défaut d'avoir terminé les travaux dans les délais prescrits, il sera appliqué à l’entrepreneur une pénalité par
jour calendaire de retard de 2‰ (Deux pour mille) du montant du marché modifié ou complété éventuellement
par les avenants.
Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur toutes les sommes dues à
l’entrepreneur.
L’application de ces pénalités ne libère en rien l’entrepreneur de l’ensemble des autres obligations et
responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.
Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à dix pour cent (10%) du montant du marché modifié
ou complété éventuellement par des avenants.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le marché après mise en
demeure préalable et sans préjudice de l'application des mesures coercitives prévues par l'article 70 du C.C.A.G
Travaux de Marsa Maroc.
Amendes pour retard :
Le respect du délai d’exécution est subordonné au respect du planning des travaux établi par l’entreprise.
Lorsqu’en cours d’opération, sera constaté par rapport à ce planning, un retard dans l’exécution d’une ou
plusieurs taches entraînant un retard dans l’exécution des autres travaux, il sera appliqué en fin de mois, une
pénalité forfaitaire de 2.000,00 Dirhams par jour calendaire.

Le mois suivant, cette pénalité sera supprimé, diminuée, augmentée ou maintenue, suivant l’évolution du
nombre de jours de retard imputable à l’entreprise.
A cet effet, la Maîtrise de chantier établira chaque mois un tableau d’avancement, accompagné éventuellement
de proposition de pénalités ou de remboursement des retenues déjà effectués à ce titre.
Retard dans le nettoiement
Le nettoyage périodique du chantier ainsi que l’enlèvement des gravois ou détritus de l’entreprise seront
assurés par l’entrepreneur.
Dans le cas où ces travaux ne seraient pas exécutés dans un délai de huit jours à compter de la date de l’ordre
de service délivré par le Maître d’œuvre, l’entrepreneur désigné ci-dessus sera passible et sans mise en
demeure préalable d’une amende journalière de 500 DH (Cinq Cent dirhams)

13
Pénalités de fonctionnement - absence au rendez-vous de chantier - délégation

L’entreprise est tenue d’assister aux réunions hebdomadaires de coordination lorsqu’elle y aura été conviée par
lettre ou sur le procès-verbal de la réunion précédente.
Le Maître de l’ouvrage et le Maître de l’œuvre se réservent le droit de modifier la cadence de ces réunions.
Il est précisé que l’entreprise devra avoir en permanence sur le chantier un représentant qualifié et habilité à
prendre toutes décisions.
En outre il devra être agrée par la maîtrise d’œuvre agrément qui pourra être retiré par cette dernière sans qu’il
ait à expliciter les raisons de sa décision.
La présence aux réunions de chantier est obligatoire.
- Retard par réunion : 100,00 dhs (Cent Dirhams) ;
- Absence par réunion : 500,00 dhs (Cinq Cent Dirhams).

ARTICLE 41 : REGLEMENTS DE POLICE ET DE VOIRIE

L’entrepreneur devra obligatoirement se soumettre à tous les règlements de police et de voirie en vigueur dans
la ville où le projet sera réalisé.
IL sera responsable de tous les dégâts ou détournements commis par son personnel ou par des tiers sur son
chantier ou dans des bâtiments avoisinants ou mis à sa disposition.

ARTICLE 42 : ORDRES DE SERVICE - LETTRES – INSTRUCTIONS

L’Entrepreneur se conformera strictement aux plans, tracés, et dessins dressés par le Maître de l’œuvre dont il
est censé avoir contrôlé l’exactitude ainsi qu’aux Ordres de Service, lettres et instructions qui lui seront notifiées
par le maître d’ouvrage.
L’Entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions décrites ou figurées qui pourraient lui
manquer. Il ne pourrait jamais se prévaloir du manque de renseignements pour justifier une exécution contraire
à la volonté du Maître d’ouvrage ou à retard dans l’exécution des travaux.

ARTICLE 43 : MODIFICATIONS - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

Sont désignés par ce terme tous les travaux en plus ou en moins de ceux initialement prévus, par suite de
modifications.
Il est précisé que seuls seront considérés comme travaux modifiés ou supplémentaires ceux dus à des
changements ordonnés par Ordre de Services du Maître de l’Ouvrage.
Le Maître de l’ouvrage se réserve de droit de modifier à tout moment telle ou telle partie de l’ouvrage ou d’en
modifier les quantités autant qu’il considérera nécessaire.
Ces travaux seront payés ou retenus à l’Entrepreneur selon les prix unitaires de son Détail Estimatif et
Bordereau de prix, après réalisations de métrés contradictoires entre le Maître d’ouvrage et l’Entrepreneur.

ARTICLE 44: IMPOTS ET TAXES

L'entrepreneur est réputé avoir parfaitement pris connaissance de la législation fiscale en vigueur au Maroc. Par
conséquent, il supportera tous les impôts et taxes dont il est redevable au Maroc. Pour le cas des sociétés
étrangères non résidentes au Maroc, une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt
sur le revenu, le cas échéant, fixée au taux de dix pour cent (10 %), sera prélevée sur le montant hors taxe sur la
valeur ajoutée des travaux réalisés au Maroc dans le cadre du présent marché.
Cependant, l'entrepreneur étranger non résident peut opter pour une imposition forfaitaire au taux de huit
pour cent (8 %) sur le montant hors TVA dans les conditions prévues à l’article 16 du Code général des Impôts.
L'entrepreneur étranger non résident n’ayant pas d’établissement stable au Maroc, doit accréditer auprès du
ministère des finances un représentant domicilié au Maroc pour effectuer les formalités de déclaration de TVA
et taxes relatives aux prestations réalisées au Maroc, et ce conformément à l’article 115 du code général des
impôts.

14
ARTICLE 45 : CAS DE FORCE MAJEURE.

Conformément aux prescriptions de l’article 43 du C.C.A.G Travaux de Marsa Maroc notamment son
paragraphe 2, les seuils des intempéries qui sont réputés constituer un événement de force majeure sont
définis comme suit :
- la pluie : 100 mms
- le séisme : 7 degré sur l’échelle de Richter.

ARTICLE 46 : RESILIATION DU MARCHE

La résiliation du marché peut être prononcée dans les conditions et modalités prévues par l’article 24 du
règlement des marchés de Marsa Maroc et celles prévues aux articles 28, 30, 43 à 48, 53, 60 et 70 du C.C.A.G
Travaux de Marsa Maroc.
La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale qui pourrait être
intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes ou infractions.
Si des actes frauduleux, des infractions réitérées aux conditions de travail ou des manquements graves aux
engagements pris ont été relevés à la charge de l'entrepreneur, le président du directoire de Marsa Maroc, sans
préjudice des poursuites judiciaires et des sanctions dont l’entrepreneur est passible, peut par décision motivée,
l'exclure temporairement ou définitivement de la participation aux marchés de Marsa Maroc.

ARTICLE 47 : REGLEMENT DES LITIGES ET LOI APPLICABLE

Tous litiges survenus à l'occasion de l'interprétation ou de l'exécution du marché seront, s'ils ne sont pas réglés
à l'amiable, du ressort du tribunal de commerce de la ville de Casablanca et ce conformément aux dispositions
des articles 71, 72 et 73 du CCAG-T de Marsa Maroc.
Le présent marché est soumis au droit marocain qu’il s’agisse de sa signification, de son interprétation, de son
exécution et des relations s’établissant entre les parties.

CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

A - GROS ŒUVRE

A-1/ DESCRIPTIONS DES TRAVAUX A REALISER


Les travaux du lot : Gros œuvre, à réaliser dans le cadre du présent Marché, comprennent :

15
• Les terrassements en masse, en rigoles, et en puits.
• Les fondations et ossatures en B.A.
• Les maçonneries et cloisonnements.
• Les enduits intérieurs et extérieurs.
• Les canalisations d’évacuation EP – EU – EV en sol.
• Les regards, fourreaux, massifs d’ancrages pour les autres corps d’état.
• Les poses diverses, réservations, attentes, scellements, calfeutrements, rebouchages divers pour les
différents corps d’état entrant dans le cadre de ce Marché.
Le présent chapitre a pour objet de définir les ouvrages à réaliser et les matériels à mettre en œuvre ainsi que les
exigences fonctionnelles auxquelles ces ouvrages devront répondre aux prescriptions auxquelles l’exécution des
travaux sera assujettie.

A-2/DOCUMENTS TECHNIQUES & NORMES PARTICULIERES DE REFERENCE


Les travaux du présent lot seront réalisés conformément aux normes et règlements en vigueur au Maroc à la date
de l'offre de l'entreprise ou à défaut des normes marocaines ils devront satisfaire aux normes et règlements
Français, notamment : le DTU – REEF
Dans le cas où un point du projet ne serait pas conforme à une publication en vigueur, l’entreprise devrait le
signaler au Maître d’œuvre avant la remise de son offre. Tous les frais d’une modification du projet, une fois le
marché passé, seraient à la seule charge de l’entreprise.

A-3/ IMPLANTATION DES BATIMENTS


L’implantation et le bornage définitif des bâtiments seront effectués obligatoirement sous la responsabilité et à la
charge du titulaire du présent Marché, par un géomètre agréé.
Cette implantation sera matérialisée par :
Des bornes en béton de section 20x20 en tête, elles seront placées sur les axes principaux des bâtiments.
Les chaises en planches établies en dehors des bâtiments et qui portent Les encoches et marques nécessaires à la
détermination des contours et cotes seuils.
Le trait de niveau servant à tous les corps d'état (aux différents niveaux) sera tracé par l'entrepreneur de gros
œuvre, et à l'intérieur qu'à l'extérieur des constructions. Il sera porté et entretenu par lui pendant toute la durée
des travaux.

L'entrepreneur remettra au maitre d’ouvrage dans les trente jours (30) qui suivront la notification du Marché un
plan de bornage certifié par le géomètre ayant effectué les travaux d'implantation (Certificat d’implantation et
plan coté nécessaire pour établissement des cotes seuils délivrés par géomètre agrée)

L'entrepreneur sera tenu d’en demander la vérification à l’architecte et du Maitre d’ouvrage avant tout
commencement des fouilles. Toute erreur constatée après cette vérification ne déchargera pas l’entrepreneur de
sa responsabilité pleine et entière. Il sera rendu responsable de toute erreur d’implantation ou de nivellement, et
en procédera à la correction à tout moment à ses frais. L’entrepreneur fournira à ses frais les ouvriers ainsi que
l’appareil de nivellement et équipement nécessaire au contrôle de la réalisation du chantier. Ce matériel doit
rester sur le chantier à la disposition du maître d’œuvre et du Maitre d’ouvrage pendant toute la durée du
chantier.

A-4/ TERRASSEMENTS
Dans le cadre de la réalisation de ces bâtiments, l'entrepreneur pourra exécuter le profilage pour la mise à niveau
suivant indication du maître d'œuvre.
Toutes les terres provenant de ces travaux en masse et du reprofilage seront évacués aux décharges publiques ou
réutilisées en remblai sur place si les qualités nécessaires à cet usage leur sont reconnues par un laboratoire
agréé.
L'entrepreneur adjudicataire est tenu de consulter les plans afin de prévoir toutes les fouilles ou remblais
complémentaires nécessaires à la réalisation complète de sa prestation.

A-5/ FONDATIONS
Sont implicitement compris dans les travaux :
• L'implantation nécessaire à l'exécution de chacun des ouvrages de fondation.

16
• Les fouilles en terrain de toute nature pour l'emplacement des ouvrages de fondation y compris dressage,
aménagement et assainissement des fonds, protection contre les eaux de ruissellement.
• Les étaiements et blindages.
• La mise en remblais et stockage des déblais sur le chantier avant évacuation ou réutilisation.
A-6/ MATERIAUX
Tous les matériaux utilisés devront répondre aux normes marocaines en vigueur et être de première qualité.
A-6-1 Liants :
Pour tous les ouvrages en béton armé (fondation et élévation), le ciment utilisé sera le CPJ 45 des usines du
Maroc.
A-6-2 Sables et agrégats :
Les sables et agrégats employés devront être conformes aux normes prescrites par le D.G.A.
Toutefois, dès l'ouverture du chantier, l'entrepreneur devra obligatoirement procéder, à sa charge, aux essais de
granulométrie des agrégats et sables qu'il se propose d'employer.
La consistance des caractéristiques granulométriques des sables et agrégats approvisionnés est exigés.
Le stockage de ces matériaux s'effectuera sur une aire bétonnée parfaitement propre et prévue à cet effet par
l'entrepreneur.
A-6-3 Briques :
Les briques en terre cuite, employés conformément aux prescriptions du présent devis, proviendront d'une usine
agréée par la maîtrise d'œuvre.
A-6-4 Aciers :
Les aciers employés, de qualité haute adhérence Fe 500, seront conformes à la NM 10. 01. F. 012.
Les barres d'aciers devront être parfaitement propres, sans aucune trace de rouille adhérente, de peinture ou de
graisse.

A-7/ CLASSIFICATION DES TYPES DE BETON


Les différents bétons devront être conformes à la NM 10. 1.008
Ils seront obligatoirement fabriqués par moyens mécaniques.
Résistance nominale a 28 jours en bar
Désignation Désignation courante du Classe compression Traction par flex.
de classe béton ciment&dosage sur cylindre à sur éprouvettes
28 j. prismatiques à 28j
Béton de résistance
CPJ 45
mécanique élevée (élément
B1 dosage 400 kg par 300 24
en béton armé fortement
m3
sollicités)
Béton de résistance
mécanique assez élevée CPJ 45
B2
(élément des ouvrages en dosage 350 kg par 270 22
béton armé normalement m3
sollicités)
Béton de résistance
mécanique moyenne CPJ 45
B3 (élément des ouvrages en Dosage 300 kg par 230 Non défini
béton armé faiblement m3
sollicités)
Béton de résistance
mécanique peu élevée
CPJ 35
(éléments peu armés de
B4 dosage 300KG par 180
petites dimensions, dallages Non défini
m3
éléments sollicités en
compression)
Béton de résistance
B5 mécanique faible (éléments CPJ 35
130 Non défini
non armés, peu sollicité, dosage 250 kg/m3
béton coulé en grande masse,
17
gros massif de fondations,
béton de remplissage...)

NOTA :
Les quantités d'agrégats et dosages entrant dans la composition des bétons sont donnés à titre indicatif pour
permettre à l'entrepreneur d'établir ses prix. Ils n'ont aucune valeur contractuelle. Les quantités réelles et la
teneur en eau seront déterminées par le laboratoire agréé, après les essais granulométriques.
Des essais de résistance seront exécutés en cours de chantier pour chaque type de béton de tous les 50 m3 mis
en œuvre, il pourra être exécuté un prélèvement pour essais de contrôle.
Ces essais, conduits suivant les normes en vigueur et sous la vérification du laboratoire, porteront sur la
détermination des résistances à la compression sur cylindre à 7 et à 28 jours sur 9 éprouvettes par essai.
Les prélèvements seront exécutés inopinément à la demande du représentant de la maîtrise d'œuvre dans la
limite de fréquence fixée plus haut, cette fréquence étant une fréquence moyenne.
Au cas où les caractéristiques résultantes des essais de contrôle seraient inférieures aux caractéristiques exigées,
la maîtrise d'œuvre décidera du sort des ouvrages défectueux. Les mesures imposées pourront aller jusqu'à la
destruction et la reconstruction de ces ouvrages.
Cependant, la maîtrise d'œuvre pourra autoriser ou exiger que des essais de contrôle en place non destructifs
soient exécutés aux frais de l'entrepreneur. Ces essais peuvent être généralisés à toute la structure déjà réalisée
aux frais de l'entreprise.
Dans ce cas, et si les essais confirment la mauvaise qualité des ouvrages, l'entrepreneur pourra proposer des
mesures propres à remédier à la situation.
Le maître de l'ouvrage restera cependant seul juge et sa décision finale sera sans appel.
Dans le cas où les résultats de contrôle du laboratoire, inférieurs aux valeurs exigées par les normes en vigueur,
seront jugés acceptables par la maîtrise d'œuvre une moins value sera appliquée à l'entrepreneur
proportionnellement aux résultats des essais des matériaux. Le coefficient de relation sera calculé comme suit
:(Résultat exigé - résultat de l'essai) / Résultat exigé.

A-8/ COFFRAGE
Les coffrages devront être suffisamment rigides pour que, sous l'effet de la poussée du béton frais lors de la
vibration, ils ne prennent pas de ventre qui nuirait à l'aspect.
Les joints entre panneaux devront être suffisamment étanches pour ne pas laisser échapper la laitance de ciment.
L'entrepreneur devra utiliser un produit de décoffrage à faire agréer par la maîtrise d'œuvre, le fuel étant interdit.
Dans le cas de parement brut de décoffrage, il sera exigé une finition par nettoyage à l'air comprimé.

A-9/ CLASSIFICATION DES MORTIERS


Tous les enduits devront être conformes aux prescriptions D.T.U. 26.1 "Travaux d'enduits aux mortiers de liants
hydrauliques "
Ciment Sable Chaux
Désignations Hydrofuge Emploi
CPJ 35 (Kg) (l) grasse (Kg)
Mortier pour
Mortier n°1 350 1000 hourdage,
murs et cloisons.
Mortier bâtard
Mortier n°2 300 1000 150
corps d'enduits
Mortier n°3 200 1000 150 Enduit de finition
Mortier n°4 500 1000 Gobetis, glacis d'appui
dosage suivant
Mortier n°5 400 1000 fabriquant Enduit hydrofuge
type SIKA ou équivalent
A-10/ OUVRAGES DIVERS
A-10-1 Cloisons :
Les cloisons extérieures seront réalisées en brique creuse de 12 trous posée sur ça face de 20 cm
Les cloisons intérieures pour la séparation entre appartements seront en brique creuse de 12 trous posée sur ça
face de 20 cm et au niveau des joints entre immeubles seront exécutées en briques de 8 trous. Les cloisons
intérieures pour la séparation entre magasins seront en agglos de 20
18
Les cloisons au niveau des cages d’escaliers seront réalisées en briques 12 trous posée sur ça face de 15 cm. Les
briques devront être humidifiées, avant la mise en œuvre, par trempage.
Le montage sera assuré à bains soufflants de mortier par assises à joints croisés, le recouvrement étant de 5 cm
au moins. Les joints étant d'une épaisseur régulière de 10 à 20 mm.
Les saignées seront effectuées mécaniquement.
A-10-2 Enduits :
A-10-2-1 Enduit ciment :
Les supports seront humidifiés à refus, en plusieurs fois, à un quart d'heure d'intervalle puis réessuyés au moment
de la pose.
La couche de finition sera exécutée après prise, mais avant séchage de la couche de dégrossissage.
Les couches de finition seront parfaitement dressées (tolérance 0.25 cm sur 2 mètres).
Un grillage galvanisé " Spécial enduit " sera interposé à tout changement de nature de support, (15 cm de part et
d'autre de la séparation).
Les enduits seront exécutés suivant les opérations :
• Imbibition correcte du support.
• Couche de dégrossissage imperméable après passage de barbotine liquide afin d'améliorer l'accrochage.
• Couche de finition au mortier passée au bouclier dite "FINO" de 0.005.
• Le tout sera parfaitement dressé y compris arêtes, embrasures, cueillis, façons de larmiers et gouttes d'eau,
engravures et toutes sujétions.
A-10-2-2 Enduit Plâtre :
a- Définition générale des plâtres :
Le plâtre est le produit obtenu par déshydratation thermique de gypse, sulfate de calcium dihydraté,
préalablement concassé et broyé.
b-Plâtres de durcissement :
Leur durcissement est progressif : conservé en atmosphère humide, leur résistance continue en effet à croître
entre deux heures et 7 jours après leur gâchage.
b.1- Classification :
En fonction de la granularité, il existe 2 plâtres : le plâtre gros de construction (P.G.C) et le plâtre fin de
construction (P.F.C).
Dans chacune de ces granularités, suivant la durée croissante du temps de prise, il existe 2 plâtres de construction
n° 1 et 2.
Le plâtre gros est utilisé en principe pour la première couche des enduits et dressage des murs et plafonds, pour
hourder murs et planchers, pour exécuter des remplissages en forte épaisseur, des scellements et des
jointements.
Le plâtre fin est utilisé, soit au lieu et place du plâtre gros, soit pour effectuer la couche de finition des enduits de
murs et de plafonds. Pour le projet objet du présent CPS le plâtre fin à utiliser doit être de marque « RZALA» ou
de qualité son équivalent.
b.2- Spécifications :
Finesse :
La finesse déterminée par tamisage (NM. 0.00.B.004) doit être telle que les refus exprimés en pourcentage de la
masse initiale aient les valeurs indiquées au tableau ci-après :

Tamis d'ouverture de
Refus "r" correspondant (%)
maille (en millimètre)
p.g.c P.F.C
0,8 5 < r < 20 r<2
0,4 20 < r < 40 r < 15
0,2 r < 35
Prise :
Les temps de prise exprimés en minutes, début de prise “ Td ” et fin de prise “ Tf ” doivent être compris dans les
limites suivantes :

Plâtre n° 1 Plâtre n° 2
3 < Td < 8 6 < Td < 15

19
10 <Tf< 20 15 < Td < 45

Contrainte de rupture à la traction par flexion :


La valeur de la contrainte de rupture à la traction par flexion, déterminée conformément aux spécifications de la
NM 10.01.B.046 (rapport plâtre/eau = 1.25) doit être au moins égale aux valeurs spécifiées ci-après :

Contrainte de rupture a la traction


Essai sur éprouvette
par flexion (en bars)
MAINTENUE P.G.C P.F.C
2 h en atmosphère humide (65% + 10) 3 5
7 j en atmosphère humide (90% + 5) 6 10
2 h en atmosphère humide, puis sèches. 12 20
1 bar = 1,02 Kgf/cm2

Teneur en eau libre :


Les plâtres de construction dans leur emballage ne doivent présenter aucun début même partiel de prise (mottes,
cailloux etc…). Pour contrôler la teneur en eau libre en pareil cas, se conformer à l’article 4.1. NM. 10.01. B.046.
c- Conditions d’emballage :
Les types d’emballage, définis avec leur mode de fermeture et les garanties d’origine, sont les suivants :
Sacs en papier :
Les sacs en papier sont en principe munis d’une valve permettant le remplissage puis la fermeture par injection
du liant au moyen de machines spéciales. Ils n’ont pas à être munis de scellement, l’inviolabilité étant garantie par
leur fabrication et l’obturation par la valve (font exception notamment, les sacs servant au rempotage des sacs
éventrés).
Sacs en toile :
Toutes les coutures doivent être faites du coté intérieur. La fermeture est obtenue au moyen de ficelle ou de lien
métallique portant des plombs et étiquettes ou par tout autre procédé de ligature présentant une égale garantie
d’inviolabilité.
L’inviolabilité des conteneurs, qu’ils soient indépendants ou fixés sur un véhicule (camion, wagon, péniche), doit
être assurée, à chaque orifice, par un lieu portant plomb et étiquette, passant dans deux œilletons, appartenant,
l’un au corps du conteneur, l’autre au couvercle de telle sorte que l’ouverture de l’orifice détruise
automatiquement le lieu supportant le plomb de garantie correspondant.

d- Mode d’exécution de l’enduit plâtre :


L'enduit de plâtre normal est composé de plâtre pur gâché avec 75 à 80% de son poids d'eau, un excès d'eau de
gâchage rend le plâtre poreux et diminue sa résistance.
Il comprend deux couches: la couche de dégrossissage est réalisée en deux passes: un gobetage très mince
projeté à la truelle sitôt le gâchage achevé immédiatement suivi d'une couche de crépissage épais appliqué à la
taloche de 8 à 10 mm d'épaisseur. La couche de finition ou enduit à repasser est constituée d'une seconde
application plus mince (5 à 7mm), gâchée un peu claire et exécutée à la taloche.
Les surfaces à enduire doivent, éventuellement être nettoyées au préalable par un brossage énergique, et dans le
cas de matériaux poreux, l'humidification de ces derniers précédera l'exécution de l'enduit.
Dans le cas où des surcharges localisées peuvent s'avérer nécessaires. Ces dégrossis locaux peuvent être réalisés
au mortier de plâtre dosé à 300/350 Kg pour 1m3 de sable sec.
La préparation de la gâchée de plâtre s'effectue dans une caisse à gâcher, auge en bois à fond incliné dans
laquelle on déverse d'abord la quantité d'eau nécessaire. On répartit le plâtre régulièrement en surface. Lorsqu'il
est absorbé, l'ouvrier homogénéise le mélange avec un râteau en bois. Après cette agitation de courte durée, on
observe l'évolution que subit le lait de plâtre et dès qu'il a tendance à s'épaissir en pâte, l'opération de gobetage
peut commencer.
Pour les murs il est indispensable de confectionner des repères, puis des nus - tout comme on le fait pour les
enduits au mortier de ciment - et aussi les cueillies ou angles rentrants. Les chemins sont dressés au guillaume, les
arêtes façonnées au lissoir, et les cueillies battues à la règle carrée.
Après un gobetis de plâtre liquide, effectué en couche très mince à la truelle, l'ouvrier étend à la taloche le plâtre
épaissi en la pressant sur le support pour former une couche épaisse, uniforme, de 8 à 10 mm.

20
Pour aplanir ce dégrossi, il fait louvoyer sa règle de bas en haut, en l'appuyant sur les chemins; c'est le dressage
de l'enduit, suivi d'un serrage à la taloche. Au bout d'un quart d'heure, le plâtre fait sa prise, et pour rendre la
surface rugueuse et parfaire ainsi à l'accrochage de la couche de finition, le plâtrier racle l'enduit avec la truelle à
berthler c'est-à-dire avec le côté à dents biseautées de la berthelée ou brethelet.
L’application de la couche de finition variera selon qu'il s'agit de plâtre coupé ou plâtre lissé; elle ne se fera
qu'après durcissement suffisant du dégrossi.
Pour la couche de finition, l'ouvrier gâche le plâtre un peu plus clair que pour le dégrossissage et précède
exactement de la même manière que pour la première couche :
Gobetis rapide à la truelle du lait de plâtre, qui commence à prendre;
Etendage à la taloche en couche mince (5 à 7 mm), de la pâte qui s'épaissit.
C'est le traitement différent du parement de cette couche de finition, qui fera appeler l'enduit "plâtre coupé" ou
"plâtre lissé, ou " plâtre ferré".
La réalisation des gorges, moulures, corniches, encadrements, etc., nécessite le hachage préalable des
emplacements d'enduit concernés. Les profils sont obtenus au moyen de calibres appropriés. Les arêtes peuvent
être dressés vives ou arrondies ou chanfreinées. Aujourd'hui on utilise souvent des protége-arêtes métallique ou
en P.V.C., encastrées dans le dégrossissage.

• Plâtre coupé ou plâtre à la parisienne.


La surface apparente de l'enduit est dressé et "coupée" à la berthelet: on passe d'abord le côté dentelé pour
enlever les ondulations éventuelles, puis le tranchant uni pour parfaire la planéité exigée, par exemple on
admettra des creux < 5mm sous une règle de 2 m appuyée sur l'enduit est celui d'un parement grésé finement
grenu.
• Plâtre lissé.
Ce mode de finissage présente de légères variantes selon les habitudes locales, mais le principe appliqué est le
même : le parement est dressé et lissé à la grande truelle fine, plate et flexible :
Soit directement sur la couche de finition gâchée plus claire : 100 litres d'eau pour 100 kg de plâtre, technique
préconisée par le D.T.U. n°25-1.
Soit au moyen d'une enduction de mastic de plâtre mou ou " fleur" de plâtre préparé à cet effet comme suit: Le
plâtrier gâche du plâtre avec un excès d'eau, laisse reposer, enlève l'eau en excès, puis racle la partie supérieure
du dépôt; il en prend une petite quantité sur le revers de la truelle avec laquelle il effectue sur la paroi concernée,
des arcs de cercle qui se succèdent en se recouvrant, remplissant ainsi avec un minimum de "plâtre mort", les
irrégularités du parement, mais sans constituer une pellicule continue. L'aspect fini est celui d'une surface polie.
Retenons que la "fleur" de lissage doit être appliquée avant hydratation totale de l'enduit alors que celui-ci est
encore humide.
• Plâtre "ferré"
Lorsque la finition se fait par simple serrage à la grosse truelle, sans aucun apport de matière, l'enduit est dit
"plâtre ferré".L'enduit en plafond comporte deux couches dont l'épaisseur totale doit être égale au moins 10 mm:
Une couche d'accrochage appliquée à la taloche et dressée à la truelle à bretteler et une mince couche de finition
avec du plâtre gâché plus clair et appliqué dans un sens perpendiculaire à celui de la première couche afin de
mieux corriger les ondulations de celle-ci. Il est même recommandé d'effectuer l'enduit final en partant de la
cueillie opposée à la fenêtre de la lumière rasante. L'enduit final est soit lissé, soit coupé.
Le plâtre gâché à 75 et 80% de son poids d'eau, n'utilise que le quart environ de cette eau, d'ou la nécessité
d'éliminer l'excès d'eau pour obtenir un revêtement sain. La meilleure technique de séchage consiste à créer des
courants d'air sec, qui favoriseront l'évaporation de l'eau

A-11/ APPROVISIONNEMENTS
L'entrepreneur devra prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur son chantier la quantité de matériaux
vérifiés et acceptés indispensable à la bonne marche des travaux et dont l'échantillon aura été accepté par la
maîtrise d'œuvre.
La demande de réception des matériaux autres que les matériaux préfabriqués devra être faite au moins quatre
jours (4) avant son emploi. Pour les matériaux préfabriqués, ce délai sera d'un mois à pied d'œuvre.
Les matériaux fournis par l'entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité, même après avoir été
acceptés provisoirement par la maîtrise d'œuvre. L'entrepreneur devra, en conséquence, supporter les pertes ou
avaries pouvant survenir et ce, jusqu'à la réception provisoire des travaux.

21
A-12/ PROVENANCES DES MATERIAUX
Les matériaux et matériels destinés à l'exécution des travaux seront d'origine marocaine. Il ne sera fait appel aux
matériaux ou matériels d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de les procurer sur le Marché marocain. Les
matériaux et matériels proviendront des lieux d'extraction ou de production suivante :

Désignation des matériaux Qualité et provenance


SABLE Sable de mer ou d'oued
GRAVETTE ET MOELLONS Des carrières agréées par le M.O.
CIMENT CPJ 35 et CPJ 45 des usines du Maroc
ACIERS POUR BETON Des dépôts du Maroc
BRIQUES Briqueteries agréées.
Par le fait même du dépôt de son offre. L'entrepreneur sera réputé connaître les ressources des carrières, dépôts
ou usines indiquées ci-dessus, ainsi que leurs conditions d'accès, d'exploitation et de vente. Aucune réclamation
ne sera recevable concernant le prix de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.

A-13/ PRESCRIPTIONS GENERALES


1. Présentation
L’objet du présent chapitre est la description des prestations et des données d’études de la structure porteuse,
cloisonnement et gros œuvre relative au projet.
1. Consistance du projet
La consistance du projet est décrite dans l’article 1 du C.P.S.
1. DONNEES DES ETUDES DE STRUCTURE
• Dossier Topographique
Constitué par le plan topographique fourni par l’Administration.
• Dossier Architecture
L’étude de la structure est faite sur la base des plans d’architecture établie par l’Architecte.
3.1. REGLEMENTS DES ETUDES
Les modalités d’application et le calcul de la structure béton armé et béton précontraint pour l’ensemble des
charges et surcharges sont en stricte conformité avec les règles de l’art et règlements en vigueur :
R P S 2000 et PS 92
Règles techniques B.A.E.L 91 mod. 99
Règles techniques B.P.E.L 91
Règles NPF 06004 charges permanentes
Règles NFP 06001 surcharges d’exploitation
DTU fondations superficielles
Fascicule N° 62 titre V
DTU cuvelages des parties immergées de bâtiment
DTU travaux de maçonnerie et de béton
DTU GO en maçonnerie des toitures pour revêtement étanche
DTU étanchéités des toitures
DTU revêtements muraux scellés
DTU comportement au feu de la structure :
CPT plancher
NV 65
Annales ITBTP des dallages
Notice technique SIKA

B - ETANCHEITE

B-1/ INDICATIONS GENERALES


B-1.1 - Définitions des prestations :
Elles comprennent :

22
• La fourniture, le transport à pied d'œuvre, le stockage, la mise en œuvre, tous les matériaux matériels,
éléments constitutifs et ouvrages accessoires nécessaires à l'exécution des travaux conformément aux
dispositions du devis descriptif ;
• La conduite et surveillance du chantier jusqu'à réception des travaux ;
• La fourniture, la mise en place et le repli de tous les échafaudages nécessaires à l'exécution des travaux ;
• La protection de tous les ouvrages mis en place par l'entreprise jusqu'à réception des travaux ;
• La réfection ou la réparation des ouvrages, soit avant la réception des travaux avec toutes les conséquences
en découlant, soit en cours des travaux ;
• La fourniture d'échantillons suivant les types de complexes prévus dans les conditions effectives de
réalisation et sur des surfaces témoins ;
• La protection de tous les ouvrages, parements peints ou non peints, en cours de chantier, jusqu'à réception
des travaux ;
• Les nettoyages en cours ou en fin des travaux, l'enlèvement des déchets, emballages etc. et tous les
matériels utilisés pour la mise en œuvre des ouvrages.
L'Entrepreneur a, à sa charge, l'exécution de tous les travaux définis par le présent cahier des charges. Il devra
livrer les ouvrages parfaitement terminés et suppléer par ses connaissances professionnelles aux détails qui
pourraient avoir été omis dans les prescriptions et seraient nécessaires au parfait achèvement de ceux-ci, suivant
les règles de l'art et en tenant compte des ouvrages annexes complémentaires.
L'Entrepreneur est tenu de présenter une attestation de garantie décennale au maître d'ouvrage.

B-1.2 - Réception des supports :


Avant tous travaux, l'Entrepreneur doit procéder à l'examen et à la réception des supports, en présence de la
maîtrise de chantier. Voir s'ils sont conformes aux dispositions prévues au Marché, s'ils sont propres et
débarrassés de toutes traces de plâtre, mortier ou autres, si les niveaux sont respectés et, le cas échéant, signaler
à la maîtrise de chantier les corrections à faire.
Faute d'avoir satisfait à cette obligation, les sujétions à ses travaux en découlant, seront à sa seule charge.
L'absence d'observation prouve qu'il accepte les supports et ce fait aucune réserve concernant ceux-ci ne sera
admise par la suite.
B-1.3 - Documents techniques de référence :
L'Entrepreneur du présent lot devra exécuter tous les travaux ou installation conformément aux normes et
règlements suivants :
- D.T.U.
B-1.4 - Consistance des travaux :
• La fourniture et la mise en œuvre des joints de fractionnement.
• La fourniture et la mise en œuvre des matériaux des revêtements d'étanchéité en parties courantes et
relevées.
• La mise en œuvre des entrées d'eaux pluviales (platines et moignons, crapaudines, garde- grève) et du trop
plein, y compris raccordement avec les revêtements d'étanchéité.
• La fourniture et la mise en œuvre des matériaux entrant dans la construction des protections meubles ou
de l'auto - protection, y compris le cas échéant, les diverses sous-couches nécessaires, ainsi que pour les
relevés tel qu'ils sont définis par le S.T.D.
• Les joints de dilatation.
• L'enlèvement des matériaux excédentaires et l'évacuation hors du chantier des débris, chutes, emballages.

B-2/ PROVENANCES - QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX


B-2.1 - Provenances des matériaux :
D'une façon générale, la provenance des matériaux devra être agréée par le maître de chantier sur proposition,
de l'Entrepreneur.
Les conditions générales et les qualités sont définies par le D.G.A. et les normes AFNOR. Les indications qui
suivent ne peuvent que compléter celles-ci. En cas d'imprécision, les normes AFNOR prévaudront sur le devis
général d'architecture.

Nature des matériaux Provenance


Sable de concassage grain de riz De calcaire des meilleures carrières de la région
Ciment C.P.J 35

23
Feutres et bitumes Des dépôts de Casablanca et de marque autorisée
Bitumes Des usines de Mohammedia

B-2.2 - Bitume pour enduit d'application :


Ce produit répondra aux spécifications du D.T.U. Pour l'application à chaud, il contiendra 70% de produit brut et
pour l'application à froid 50% minimum.
B-2.3 - Feutres bitumes :
Les feutres répondent aux spécifications du D.T.U.
B-2.4 - Choix des produits et garantie de qualité :
Afin d'effectuer un contrôle efficace, la maîtrise de chantier se réserve le droit d'exiger la présentation des
factures ou des bons de livraison des différents fournisseurs, et la présentation des certificats d'essais d’agrément
sur les produits d'étanchéité.
L'Entrepreneur devra, en outre, remettre un certificat du fabricant que les produits proposés correspondent bien,
aux prestations techniques du présent devis.
B-2.5- Stockage des matériaux :
L'Entrepreneur doit aménager un emplacement pour entreposer les matériaux à l'abri de l'eau, afin que leur
qualité soit intacte au moment de leur mise en œuvre.
L'Entrepreneur veillera particulièrement au stockage des rouleaux d'étanchéité, le B.E.T. vérifiera et sanctionnera
si la réglementation n'est pas respectée.
Le non respect de cette instruction conduirait au refus des matériaux dégradés et à leur évacuation du chantier.
L'Entrepreneur prendra toutes dispositions pour ne pas détériorer les parements des autres ouvrages dont il
supporterait seul les conséquences.
B-2.6 - Contrôle des produits employés :
La maîtrise de chantier se réserve le droit d'opérer tous les prélèvements qu'elle jugerait nécessaires sur les
produits employés aux fins d'analyse en laboratoires, celles-ci, ainsi que tous contrôles ou vérifications sur place,
seront faits aux frais de l'entrepreneur, y compris toutes les charges afférentes.
D'une façon générale, tous les travaux seront exécutés conformément aux règles de l'art, aux normes en
respectant les dispositions du projet, et celles arrêtées en commun pendant la période de préparation et aux
prescriptions des D.T.U.
L'Entrepreneur tiendra compte également des restrictions imposées à l'emploi des feutres C.B. par les bureaux de
contrôle technique, agissant pour la garantie des ouvrages d'étanchéité.

B-3/ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


B-3.1 - Prescriptions particulières :
Avant toute exécution il sera dressé par les soins de l'Entrepreneur un plan d'exécution des terrasses.
B-3.2 - Mise en œuvre des matériaux :
Aucun travail d'étanchéité ne sera entrepris lorsque le support aura une température inférieure à 2°C.
B-3.3 - Conditions de réception des travaux :
A la livraison les contrôles porteront sur l'origine, le classement, l'épaisseur et les nuances, des matériaux, afin de
s'assurer qu'ils sont conformes au devis descriptif et aux échantillons agrées.
A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s'assurer que les règles d'exécution des D.T.U., les règlements et
prescriptions ont été observés.
A la réception, les contrôles porteront sur la bonne exécution et finition des ouvrages. Dans le cas de malfaçons
l'Entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux et corriger celles-ci si la maîtrise de chantier et le bureau de
contrôle jugeront le remplacement nécessaire.
B-3.4 - Matériels :
L'Entrepreneur fournira à la demande de la maîtrise de chantier la liste du matériel qu'il envisage d'utiliser et qui
devra comprendre au minimum des engins et matériels permettant :
• Le dosage et la fabrication mécanique des bétons et mortiers ;
• La réalisation et la vérification des pentes ;
• Le chauffage du bitume ;
• Le répandage du bitume ;
• Le levage des matériaux depuis le sol par des engins mécaniques ou électriques.
B-3.5 - Protection du chantier contre les intempéries :

24
La protection sera réalisée immédiatement après l’exécution du revêtement d'étanchéité et la réalisation des
essais.
B-3.6 -Essais d’étanchéité
Des essais de mise en eau seront effectués pour vérifier l’efficacité du revêtement d'étanchéité.
A cet effet on établira le niveau d’eau à quelques centimètres au-dessous des points hauts des solins.
On maintiendra le niveau d’eau pendant soixante douze heures. Aucune fuite ou trace d'humidité ne devra être
constatée sur les plafonds ou les murs.
Indépendamment de ces essais, la maîtrise d’œuvre pourra prescrire des prélèvements destinés à effectuer des
essais de laboratoire pour le contrôle des qualités, résistances, souplesse, etc.
A cet effet on découpera, en présence de l’entrepreneur, des échantillons dans le revêtement d'étanchéité, avant
l’exécution de la protection. Les frais de prélèvements, de rebouchages, seront entièrement à la charge de
l’entrepreneur.
B-3.7. Garantie Décennale :
Conformément à l’article 769 du Dahir du 9 Ramadan 1331 (12/08/1913) formant codes des obligations et
contrats, l’Entrepreneur est responsable pendant dix années à compter de la réception définitive de :
La structure en béton armé, gros ouvres et l’étanchéité complète contre infiltration provoquée par une
mauvaise qualité des produits employés ou par une mauvaise exécution des travaux, et notamment par
dessiccation, fissuration, soufflures, retrait du produit, décollement des solins, déchirures consécutives au retrait
ou à la dilatation du support, etc. ...
Cette garantie comprend la remise en état du produit d’étanchéité et de la protection avec les mêmes produits
que ceux qui ont servi à l’établissement de l’étanchéité, ainsi que la réparation des dommages causés à la
construction par les infiltrations dés leur réparation.
L’Entrepreneur doit intervenir dés la réception de l’avis de défaut d’étanchéité qui lui est donné par l’Architecte et
le Bureau de contrôle ou MARSA MAROC et prendre toutes les mesures utiles.
D'autre part, l'entreprise doit fournir au maître de l'ouvrage avant la réception définitive, une police d'assurance
délivrée par une compagnie d'assurance agrée garantissant l'étanchéité, la structure en béton armé et le gros
œuvre de toute l'opération pendant une période de 10ans.
L’entreprise doit remettre un rapport de fin des travaux établis par le bureau de contrôle.

C- REVETEMENT

C-1/ INDICATION GENERALES


C-1.1 Définitions des prestations
Le présent article a pour objet de définir les conditions d'exécution de la totalité des ouvrages du lot :
REVETEMENTS SOLS ET MURS.
C-1.2 Définitions des prestations
Elles comprennent :
• L'établissement de calepins d'appareillage si nécessaire.
• La fourniture des échantillons, suivant le choix des produits, nuances et teintes retenues par le maître de
l'ouvrage et le maître d'œuvre.
• La vérification que les épaisseurs réservées pour la pose des revêtements étaient bien respectées.
• La fourniture, le transport à pied d'œuvre, le stockage, la mise en œuvre, la pose, le réglage, les
découpages, tous les matériaux et matériels, éléments constitutifs et ouvrages accessoires nécessaires à
l'exécution des travaux conformément aux dispositions du devis descriptif.
• La conduite et la surveillance du chantier jusqu'à réception des travaux.
• Tous les percements coupes et façon diverses nécessaires aux autres corps d'état.
• Les dispositions à prendre avant, pendant et après la mise en œuvre pour que les parements réalisés
restent intacts.
• Les raccords après l'intervention des autres corps d'état ou en cas de modifications éventuelles.
• La réfection des ouvrages défectueux ou détériorés, constatés soit en cours d'exécution, soit à la réception
des travaux, avec toutes conséquences en découlant.
• Les nettoyages en cours et en fin de travaux et l'enlèvement des copeaux déchets, gravois et emballages
etc. et tous les matériaux pour la mise en œuvre des ouvrages.
L'entrepreneur aura à sa charge l'exécution de tous les travaux définis par le présent Cahier des Charges. Il devra
livrer les ouvrages parfaitement terminés et suppléer par ses connaissances professionnelles, aux détails qui
25
pourraient avoir été omis dans les prescriptions et qui seraient nécessaires au parfait achèvement des ouvrages
suivant les règles de l'art.

C-1.3 - Etendue des travaux


Les travaux du présent lot comprennent essentiellement tous les travaux entièrement terminés exécutés suivant
les règles de l'art, les prescriptions techniques pour chaque nature d'ouvrage décrites dans le présent chapitre et
la Description des ouvrages tel que défini aux S.T.D. ci après.
C-1.4 - Documents et références
L'Entrepreneur devra exécuter tous les travaux ou installations conformément aux normes et réglementes en
vigueur au Maroc à la date de la remise de son offre, ou à défaut aux normes AFNOR, en particulier :
• Carreaux de faïence en plâtre blanche et émail vitrifié ;
• Travaux de revêtement de sol scellés ou coulé sur place;
• Travaux de revêtements muraux scellés.
Les revêtements posés à la colle (ou au ciment colle) seront obligatoirement réalisés avec des produits ayant
obtenu un avis technique de C.S.T.B. par les groupes spécialisés suivants :
• Groupe n°12 : Revêtement de sol ;
• Groupe n°13 : Revêtement muraux ;
• D.G.A. : Article 76 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 – 132
Outre l'avis technique du C.S.T.B., le système de fixation des revêtements devra être accepté par la Maîtrise
d'Oeuvre.
Les revêtements devront comporter une garantie décennale concernant leur tenue dans le temps (accrochage
des revêtements, imperméabilité, etc.
C-1.5 - Réception des supports
Avant tous travaux, l'Entrepreneur doit procéder à l'examen et à la réception des supports, voir s'ils sont
conformes aux dispositions prises en commun, s'ils sont propres et débarrassés de toutes traces de plâtre,
mortier ou autre, si les niveaux sont respectés et le cas échéant informer la maîtrise de chantier, des corrections à
faire, Faute d'avoir satisfait à cette obligation, les sujétions à ces travaux en découlant seront à sa seule charge.
L'absence d'observations prouve qu'il accepte les différents supports et de ce fait, aucune réserve concernant
ceux-ci ne sera admise par la suite.
C-1.6 - Stockage de matériaux
L'Entrepreneur doit aménager un emplacement pour entreposer d'une façon rationnelle et à l'abri tous les
matériaux fragiles dont la qualité risquerait d'être affectée par l'eau, le gel et les chocs afin que leur qualité soit
intacte au moment de leur mise en œuvre. Il restera responsable de ses ouvrages pendant la période de stockage
sur le chantier.
Le non respect de cette instruction conduirait au refus des éléments endommagés jusqu'à leur remplacement.
L'Entrepreneur prendra toutes dispositions pour ne pas détériorer les parements des autres ouvrages dont il
supporterait seul les conséquences.

C-2/ QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX


• Provenance des matériaux
Les matériaux destinés à l'exécution des travaux faisant l'objet du présent Marché seront de production
Marocaine. Il ne sera fait appel aux matériaux d'importation qu'en cas d'impossibilité absolue de se procurer des
produits Marocains.
D'une façon générale, la provenance des matériaux devra être agréée par la Maîtrise d'œuvre et du Maître de
l'ouvrage sur proposition de l'Entrepreneur.
Les conditions générales et les qualités sont définies par les S.T.D.
Les indications qui suivent ne peuvent que compléter celles-ci.

Nature Provenance Observations


gros sable choisi des meilleurs les sabliers doivent être désignés par
sable de carrière ou de mer
sabliers l'entrepreneur

26
et agrées par la maîtrise de chantier
ciment cimenterie du Maroc C.P.J. 35
les carrières devront être
gravillon n°1 et n°2 et grain de riz
désignées par l'entrepreneur et de concassage de calcaire de ZAIAN.
sable de concassage galet d'oued
agrées par le M.O.
les carrières devront être
Marbre désignées par l'entrepreneur et
agrées par le M.O.
Par le fait même de son offre, l'Entrepreneur est réputé connaître toutes les ressources des carrières ou dépôts
indiqués ci-dessus ainsi que leurs conditions d'accès, aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix de
revient à pied d'œuvre de ces matériaux.

C-3/ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


C-3.1 – Généralité
- Avant d'entreprendre la réalisation des revêtements, l'entreprise réalisera à la demande de la Maîtrise
d'œuvre des échantillons sur le chantier par panneaux.
- Ces, panneaux seront de dimensions adéquates, exemple 0.60 x 0.60 m pour les faïences granito
carrelages, devront être exécutés dans les mêmes conditions que le tapis prévus au sol ou verticalement,
avec les ponçages, le coulis au ciment blanc pour les carrelages et toutes les finitions.
A partir de l'échantillon modèle choisi par la Maîtrise d'œuvre pour chaque ouvrage respectivement, sera réalisé
l'échantillon type.
L'Entrepreneur du présent lot devra avant tout commencement d'exécution, s'assurer auprès des corps d’états
intéressés (Plomberie, électricité, etc...) que toutes les canalisations passant dans l'épaisseur des sols ou derrières
les revêtements, sont en place et que les fourreaux sont posés.
L'inobservation de cette prescription entraînerait pour lui, le cas échéant, l'obligation d'exécuter à ses frais les
raccords nécessaires et même, la réfection de ses ouvrages si la Maîtrise d'œuvre le jugerait nécessaire.
C-3.2 - Spécifications particulières à l'exécution du Revêtement en Granito
- Composition : le béton de forme pour Granito aura la composition suivante :
- Gravillon 5/15 = 850 L
- Sable 0/5 = 400 L sable 1,25
- Ciment CPJ35 = 250 Kg
Le mortier de pose des revêtements aura la composition suivante :
- 500 Kg de ciment CPJ35 par mètre cube de sable.
La chape d'usure aura la composition suivante :
- Grains concassés de ZAIAN (3 à 8 mm) = 100 litres
- Ciment CPJ35 = 50 Kg
D'autres compositions pourront être proposées par l'Entrepreneur à l'agrément du maître d’œuvre.

C-4/ CONDITIONS DE RECEPTIONS


A la livraison, les contrôles porteront sur l'origine, le classement, l'épaisseur et les nuances des matériaux, afin de
s'assurer qu'ils sont conformes au devis descriptif et aux échantillons agrées.
A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s'assurer que les prescriptions des S.T.G. et des S.T.D. ont été
respectées.
A la réception, les contrôles porteront sur le fini des ouvrages.
- Pour les revêtements muraux, contrôle d'aplomb correct ;
- Tolérances, les faces apparentes du dallage et des plinthes doivent être suffisamment planes pour qu'une
règle métallique droite de 2 m de long promenée en tous sens sur sa tranche n'accuse aucun point supérieur
à 3 mm.
Dans le cas de malfaçons, l'Entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux et corriger celles-ci si la Maîtrise
d'œuvre ne juge pas le remplacement indispensable.

D- ELECTRICITE

D-1/ OBJET
27
Le présent Cahier des Spécifications Techniques Générales a pour objet de définir les conditions de fourniture et
mise en œuvre du matériel entrant dans les installations électriques du présent marché dans lequel ce document
figure comme pièce contractuelle.
Ces Spécifications Techniques visent à être aussi générales que possible.
Elles peuvent donc contenir des spécifications relatives à des appareils ou équipements ne faisant pas partie des
installations demandées au descriptif, ces spécifications ont été maintenues volontairement et devraient être
observées pour toutes variantes que proposerait l'Entrepreneur et dans lesquelles ces appareils ou équipements
figureraient.
En cas de désaccord entre ces Spécifications Techniques Générales et une spécification contenue dans les
Spécifications Techniques Détaillées (S.T.D.) c'est cette dernière qui prévaudrait.

D-2/ CONSISTANCE DES TRAVAUX


D-2.1 – Prestations de l’entreprise
Les prestations de l'Entreprise comprennent :
• La fourniture de l'ensemble du matériel électrique, des matériaux, énumérés au présent devis descriptif ou
même s'ils ne sont pas explicitement mentionnés, nécessaires à la bonne exécution des travaux et au bon
fonctionnement de l'installation.
• La pose de ce matériel et la mise en œuvre des matériaux suivant les règles de l'art, conformément aux
règles prescrites aux dispositions du S.T.D.
• Le réglage des appareils, leur raccordement, les mesures de résistance des terres, tous aménagements et
mises aux points nécessaires à la mise en état de réception.
• La conduite, la surveillance et la protection de tous les ouvrages en cours de réalisation et ce, jusqu'à la
réception des travaux.
• La fourniture, la mise en place et le repliement de tous les échafaudages nécessaires à l'exécution des
travaux.
• La fourniture d'échantillons suivant le choix des produits, les conditions effectives de réalisation, formes et
nuances retenues par la Maîtrise du chantier.
• La protection de l'ensemble de l'installation contre les dégradations diverses et la réfection des ouvrages
défectueux soit avant la réception des travaux, soit en cours des travaux avec toutes les conséquences en
découlant.
• Les nettoyages, l'enlèvement des gravois et tous les matériels utilisés pour la mise en œuvre des ouvrages,
en cours et jusqu'à la réception des travaux.
D-2.2 – Limite des prestations
La limite des prestations entre AMENDIS et l'Entreprise se situe à l'intérieur du placard électrique AMENDIS aura à
sa charge :
* L'alimentation du placard et son équipement (jeu de barres, borne de terre).
* Les raccordements des câbles laissés en attente par l'électricien à l'intérieur du placard au jeu de barres.
L'Entreprise aura à réaliser.
L’Entreprise est tenue de remettre au Maître d’ouvrage une attestation de réception des colonnes basses
approuvée par AMENDIS.

D-3/ DOCUMENTS DE REFERENCE


D'une façon générale tous les travaux seront exécutés conformément aux normes en vigueur, aux règles de l'art,
aux dispositions du projet et celle arrêtées d'un commun accord pendant la période de préparation.
L'installation devra se conformer en particulier aux règles et normes suivantes tant qu'elles ne sont pas contraires
au marché
- Les normes marocaines 7.11 - CL 006 éditées par le Ministère des Travaux Publics concernant les règles
techniques des installations de branchement de première catégorie comprises entre le réseau de
distribution et l'origine des installations intérieures ;
- Les normes marocaines 7.11 - CL 005 éditées par le Ministère des Travaux Publics concernant l'exécution et
l'entretien des installations de la première catégorie ;
- Le cahier des charges applicables aux installations électriques des bâtiments édité par le C.S.T.B. du D.T.U.
cahier n° 70.1 ;
- Les prescriptions de la norme française NF C 15 - 100 traitant de l'exécution et de l'entretien des
installations électriques de première catégorie et de ses additifs, en vigueur au jour de l'adjudication ;

28
- Les prescriptions de la norme française NF C 14 - 100 du 11 Avril 1962 et ses additifs traitant de l'exécution
des installations électriques comprises entre la distribution publique d'énergie électrique et l'installation
intérieure de première catégorie ;
- Les prescriptions des textes officiels relatives aux conditions auxquelles doivent satisfaire les distributions
d'énergie électrique U.T.E. C 14 -100 (décret DU 10 Avril 1958 et ses additifs) ;
- Les prescriptions imposées par le secteur local de distribution ;
- Les normalisations, spécifications et règles techniques établies par l'U.T.E. (dernières éditions en vigueur
concernant notamment l'appareillage en général, les conducteurs, les tubages, les mesures de protection
contre la mise sous tension accidentelle des masses métalliques etc.) ;
- Les normes et publications auxquels il est fait référence dans l'annexe de la norme T.T.E.
C15- 100.
L'application de ces documents auxquels les installations susvisées peuvent être tenues de satisfaire ne dispense
pas de respecter les prescriptions, règles, circulaires et décrets administratifs, tant généraux que particuliers ou
locaux, ainsi que les textes officiels compétents modifiant les pièces dont il est fait état, qui seront publiés
postérieurement à l'élaboration du présent cahier des Spécifications Techniques générales.
En cas de contradiction entre les divers règlements et normes françaises d'une part et les règlements et normes
marocaines édités ou en cours d'édition d'autre part, ce sont les indications préconisées par les textes les plus
récents qui seront applicables.

D-4/ PROVENANCE DES MATERIAUX


Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront de production marocaine, Il ne sera fait appel aux
matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité d'approvisionnement sur le marché marocain. Ils
proviennent des lieux suivants :
DESIGNATION DES MATERIAUX PROVENANCE
Disjoncteurs et coupe-circuit DES DEPOTS DU MAROC
Appareillage divers DES DEPOTS DU MAROC
Conduits I C D et tube IRO DES DEPOTS DU MAROC
Câbles et fils DES USINES DU MAROC
Tableau de coffret DES USINES DU MAROC
Par le fait même de déposer son offre, l'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources des dépôts et usines
ainsi que leurs conditions d'accès et d'exploitation.

Aucune réclamation ne sera acceptée concernant le prix de revient à pied d'œuvre des matériaux.

L'Entrepreneur devra présenter à toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l'origine et la qualité
des matériaux.

Tous les matériaux seront de première qualité et répondant aux spécifications techniques détaillées (S.T.D.) et les
normes N.F.
D-4.1 - Marques de référence
- Les marques de référence définies dans le présent document sont données à titre purement indicatif afin
de fixer le niveau de prestation ;
- Les entreprises sont invitées à fournir à l'appui de leur offre les marques et types de matériel d'un niveau de
qualité équivalent qu'elles envisagent d'utiliser ;
- Les marques définies ci-après après avis de la Maîtrise de chantier prévalent sur celles des Spécifications
Techniques Détaillées (S.T.D.).
D-4.2 - Stockage des matériaux
L'Entrepreneur devra aménager un emplacement sec et sain, pour les matériaux afin que leur qualité soit intacte
au moment de leur mise en œuvre.
Cet emplacement sera soumis à l'agrément de la Maîtrise du chantier. Le non-respect de cette instruction
conduirait au refus des matériaux dégradés, à leur évacuation du chantier. L'Entrepreneur prendra toutes
dispositions pour ne pas détériorer les parements des autres ouvrages dont il supporterait seul les conséquences.
D-4.3 - Contrôle et vérification des produits employés
Tous les matériaux fournis devront être neufs et de première qualité.
29
La Maîtrise du chantier se réserve le droit d'opérer tous les prélèvements qu'il jugera nécessaires sur les produits
employés ainsi que tous les contrôles ou vérifications sur place, seront faits aux frais de l'Entrepreneur y compris
toutes les charges afférentes. Si les résultats sont non concluants, les produits de marque livrés non conformes,
seront immédiatement évacués.

L'Entreprise devra prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur chantier la qualité de matériaux vérifiés et
acceptés, indispensables à la bonne marche des travaux et dont l'échantillonnage aura été agrée.
- Afin d'effectuer un contrôle efficace, la Maîtrise du chantier se réserve le droit d'exiger la présentation des
factures ou des bons de livraison des différents fournisseurs et la présentation des certificats d'essais des
laboratoires.
• L'Entrepreneur devra, en outre, remettre un certificat attestant que les produits proposés correspondant
bien aux spécifications techniques détaillées (S.T.D.).
D-4.4 - Proposition en variante

L'Entrepreneur remet obligatoirement sa proposition conformément à l'étude de base définie par les S.T.D. dans
le cadre de décomposition.

Il peut toutefois, proposer toutes solutions de son choix qu'il présentera et chiffrera séparément en variante, tout
en incluant les incidences financières en plus ou moins, imputées directement ou indirectement aux restes des
prestations eu ouvrages.

Toute variante devra être accompagnée d'un accord de principe délivré par AMENDIS.
D-4.5 - Mise au point des installations
Les tracés de canalisations seront effectués suivant les plans que l'Entrepreneur devra présenter après
approbation. La Maîtrise de chantier se réserve le droit d'effectuer des mises au point de tracé et de position des
appareils sans qu'il en résulte de supplément au forfait.

L'Entrepreneur aura à sa charge :


- La mesure de l'isolement des installations qui sera effectuée entre conducteurs et par rapport à la terre, à
l'aide d'un courant continu sous tension de 500 volts. La valeur de la résistance d'isolement ne devra pas
être inférieure à 2500.00 ohms.
- Les mesures d'équilibrage de l'installation ;
- Le contrôle du calibre des dispositifs de protection en fonction des éléments précisés au devis descriptif
technique et aux spécifications techniques générales ;
- Le contrôle de la résistance des prises de terre et des conducteurs de terre. Cette résistance ne devra en
aucun cas être supérieure à 5 ohms.

L'Entrepreneur devra procéder aux opérations de démontage et de remontage des appareils et des parties
d'installations qui sont indispensables.

L'Entrepreneur fournira les appareils nécessaires pour effectuer ces mesures, essais et contrôles.

Au cas où ces vérifications ne seraient pas satisfaisantes, l'Entrepreneur devra immédiatement et à ses frais,
procéder à la remise en état des installations.

L'Entrepreneur du présent lot est tenu de fournir à la réception provisoire un certificat de garantie par lequel il
s'engage pendant un an (UN AN) à remplacer les organes vitaux défectueux de ses installations et à endosser la
responsabilité en cas d'accidents dus à des défectuosités de ses installations.

D-5/SPECIFICATION TECHNIQUES GENERALES DES TRAVAUX D'ELECTRICITE


D-5.1 - Prise et circuit de terre

Les prises de terre seront constituées soit par des plaques verticales soit par des piquets, soit un câble en cuivre
nu posé en boucle à fond de fouille.

La profondeur d'enfouissage dépend de la nature du terrain mais ne doit pas être inférieure à 1,00 m.

30
Les prises de terre doivent être établies en terrain naturel, jamais dans un remblai.

Il sera fait une interconnexion de toutes les armatures principales du bâtiment. Le conducteur de terre aura une
section minimum de 16 mm 2 et sera en cuivre isolé U 500 V protégé par un tube en acier galvanisé.

La connexion entre la prise et le conducteur de terre se fera par brasure ou par des cosses et boulons galvanisés.

Le raccordement du conducteur de terre dans le placard AMENDIS s'effectuera par l'intermédiaire d'une barrette
de mesure et de coupure sur un support isolant.

Les prises de terre seront exécutées suivant les exigences de la norme C 14 - 100.

Les mesures de résistivité du sol ne peuvent être retenues que si elles sont effectuées, par un organisme agrée,
pendant les deux périodes de sécheresse maximum (4 mois sans pluie minimum).

Les liaisons équipotentielles principales devront être réalisées à la pénétration des différentes canalisations dans
l'immeuble et devront relier, le conducteur principal de protection, les canalisations métalliques, ainsi que les
éléments métalliques de la construction suivant la norme C 15 - 100.

D-5.2 - Boite de coupure et de distribution

Boites étanches conformes aux instructions AMENDIS avec protections des différents départs par fusibles calibrés
suivant S.T.D.

D-5.3 - Panneaux de comptage

Conforme aux instructions AMENDIS

D-5.4 - Minuterie

Spécifications générales

Norme U.T.E. en particulières normes C 61.800 - VDE 06.60

Spécifications particulières

La bobine de la minuterie ou de la télé rupteur sera protégée par un coupe-circuit indépendant de ceux
protégeant les circuits commandés par cette bobine. Les minuteries devront être protégées contre le blocage des
poussoirs.

D-5.5 - Disjoncteurs

Spécifications générales

Normes U.T.E. en particulier normes C 15 - 100, C 62 - 400, C 62 - 402.

Spécifications particulières

Les disjoncteurs de branchement individuel d'abonnés devront être conformes aux prescriptions du secteur local
de distribution d'énergie électrique AMENDIS ; ils seront du type différentiel à calibre réglable.

Lorsque certains locaux annexes tels que logements de fonction, de gardien, etc... Faisant partie d'un ensemble,
nécessiteront un comptage individuel, l'installation sera au point de vue protection de la même manière que le
branchement d'abonné normal.

Tableaux coupe - circuits


31
Spécification générale

Normes T.T.E. en particulières normes C 15 - 100, chapitre 43, C .200, C 63.200, C 63.210

Spécifications particulières

Ils seront réalisés en matériaux ininflammables. Dans le cas où le panneau comporterait le disjoncteur différentiel
et les coupe - circuits, on devra accéder à ces derniers sans toucher au disjoncteur et à la canalisation
d'alimentation de celui-ci.

Composition du tableau de coupe-circuit

Chacun des circuits doit être protégé par un coupe-circuit unipolaire à fusible calibré ou automatique installé sur
le conducteur de phase.

Lorsqu'un circuit comporte une dérivation de section inférieure à celle de la canalisation principale, cette
dérivation doit être protégée à son origine par un coupe-circuit de calibre approprié à sa section (article 2.1.4 de
la norme P.N.M. 7.11 CL 005).

Le conducteur de neutre doit être sectionnable par l'emploi de coupe-circuit à tube interchangeable avec celui de
la phase.

L'embrochage de coupe-circuit, entre bases de circuits différents ou le contact entre une alvéole d'une base et la
masse par l'intermédiaire d'un coupe-circuit ne doit pas être possible.

Les circuits doivent être repérés par une indication appropriée placée à proximité des dispositifs de protection
correspondants.

Les coupe-circuit peuvent être replacés suivant pièces particulières du marché par des coupes - circuits
automatiques. Dans ce cas, le neutre de chaque circuit doit être ramené sur une borne à serrage qui lui est
propre.

Le panneau de coupe-circuit peut supporter d’autres appareillages tels que borne de terre, combiné du chauffe-
eau électrique, transformateur de sonnerie, télé rupteur, sonnerie.

b) Nombre de circuits

Les circuits issus du tableau de répartition doivent satisfaire aux règles suivantes :
- Les foyers lumineux fixes doivent être répartis sur un ou plusieurs circuits exclusivement affectés à cette
fonction ;
- Les socles de prises de courant doivent être alimentés par un ou plusieurs circuits distincts de ceux
alimentant les foyers lumineux fixes ;
- En principe un circuit ne peut desservir plus de huit points d'utilisation ;
- Les appareils de cuisson, la machine à laver, le chauffage- eau à accumulation et éventuellement le
chauffage électrique doivent être alimentés par un circuit distinct.
D-5.6 - Coupe-circuit à fusibles calibrés
Spécifications générales
Normes U.T.E. en particulier NF C 15 - 100.
Spécifications particulières

Calibre des fusibles : les courts-circuits doivent être à fusible calibré à broche, et leur courant nominal le plus
élevé sera celui indiqué sur le tableau 5 S nouvelle édition 51 A et B de la norme C 15 - 100. L'emploi de fusible à
broche est en principe exclu sauf, si les pièces particulières du marché en font état.

Les appareils de protection doivent être posés dans les endroits facilement accessibles.

32
Si les coupe- circuits sont posés sur le tableau du disjoncteur ou à proximité immédiate, leur emplacement est
obligatoirement en dehors des salles d'eau, W-C. Chambres, locaux où la pose du disjoncteur est interdite.

D-5.7 - Douilles

Spécifications générales

Normes U.T.E. en particulier C 61-501 - C 61-510 et C 61-520.

Spécifications particulières

Les douilles installées à bout de fil seront toutes du type B 22 avec enveloppe isolante, jusqu'à 150 W.
- De type E 27, jusqu'à 400 W (à vis) ;
- De type E 40, au-dessus de 300 W (à vis).

Dans le cas de douilles à bout de fil non équipées de la lustrerie un "mou" de câble d'environ 25 CM sera laissé.

Les douilles de lampes à incandescence ne devront recevoir qu'un seul conducteur par borne.

Les douilles à bout de fil des salles de bain seront en matières isolantes.

D-5.8 - Appareils de connexion

Spécifications générales

Normes U.E.T. en particulière norme C 15 - 100 chapitre 555.

Spécifications particulières
Les boites de dérivation et de connexion seront d'une façon générale du type étanche à encastrer.

Dans le cas où les boites sont de type apparent, l'entrée de câbles sera réaliser à l'aide de presse étoupe ou
entrée de tube acier fileté.

Les plaques de recouvrement seront facilement accessibles.

Dans certains locaux, telle que cuisine, il pourra être utilisé des boites de soties de câbles de même type et même
conception que les boites de dérivation.

Chaque conduit devra se terminer par une boite de dérivation permettant en outre l'accrochage des appareils
d'éclairage.

D-5.9 - Petit appareillage domestique

Le petit appareillage utilisé devra être d'une marque unifiée pour l'ensemble de l'installation. Les appareils
encastrés de même type, devront utiliser les mêmes boîtiers ou les mêmes ouvertures.

Les appareils en saillis de même type devront utiliser les mêmes boîtiers.

Les appareils des lampes fluorescentes devront être à haute efficacité lumineuse, à longue durée d'utilisation,
munies de douilles normalisées à allumage instantané.

Les vasques ou cloches devront avoir un bon pouvoir diffusant et anti- éblouissant, tout en conservant un bon
rendement lumineux.

Les reflets et les effets stroboscopiques seront, autant que possibles évités.

Les appareils étanches à la poussière et à l'humidité auront des entrées de câbles par presse étoupe.

33
L'appareillage devra présenter un très bon facteur de puissance d'ensemble (cos = 0,90 minimum, perte
maximum 20%).

Il devra être silencieux, si possible, d'un type unifié pour l'ensemble de l'installation.

Les suspensions et les accrochages devront se faire d'une manière anti- vibratile. L'accrochage des tubes
fluorescents devra être parfait et éviter tous risques de chutes dues à des vibrations.

Il est demandé l'installation des appareils spécifiés. Les appareils dits "équivalents" seront proposés en variante et
devront être agrées par la B.E.T. et le Maître d'Ouvrage.

Dans tous les cas l'appareil proposé devra être d'un entretien facile ne nécessitant qu'une seule personne.

Les appareils équipés de lampes à incandescence, il sera utilisé des lampes claires, renforcées, munies de douilles.

Les types d'appareils seront détaillés dans le S.T.D. Les appareils seront fournit avec leurs tubes de première
utilisation.

D-5.9.1 - Interrupteur - commutateur - boutons poussoirs (lumière)

Spécifications générales

Normes U.T.E. en particulier NF C 15 - 100 chapitre 537, articles 476.2 et paragraphe 473.3.3 y compris toutes les
normes spécifiées dans ces chapitres.

Spécifications particulières

a) Aux locaux secs ou temporairement humides : Dont le sol où les parois ne sont pas conducteur (salle de séjour,
chambre, entrée, etc.).

Dans les locaux secs, les appareils seront silencieux à encastrer, du type à bascule, leur manœuvre devra se faire
dans le plan vertical et l'allumage sera obtenu en position basse.

Dans les locaux secs, l'interrupteur simple ou le commutateur va et vient commandant un foyer lumineux fixe,
sera du type normalisé 10 ampères, l'interrupteur commandant une prise de courant sera du type normalisé 10
ampères.

b) Aux salles d'eau : Dans les salles d'eau, l'implantation des interrupteurs sera conforme à la norme U.T.E. NF C
15 - 100 article 482.1 en particulier, ils ne devront comporter aucune partie métallique accessible, ils devront se
situer hors du volume de protection défini par la norme (voir article 6.4 de la P.N.M. 7.11 CL 005)

D-5.9.2 - Prises de courant

Spécifications générales

Normes U.T.E. en particulier C 15 - 100 ARTICLE 555.2

Spécifications particulières

a) Locaux secs ou temporairement humides dont le sol ou les parois ne sont pas conducteurs (selle de séjour,
chambre, entrée, parquetées).

Les prises de courant lumière destinée aux secs seront du type encastré, normalisé 10 ampères, pourront recevoir
indifféremment les fiches normalisées à broches de 4 ou 4,8 mm. Elles seront placées à 30 cm du sol fini.

b) Locaux humides ou mouillés ainsi que les locaux dont le sol est conducteur (cuisine, salle d'eau) et tous les
locaux avec le sol en granito ou carrelé.

34
Les prises de courant comporteront un contact de mise à la terre.

Elles seront en particulier de 10/16 a bipolaire + T pour les tous les usages sauf pour la machine à laver et 20 A +
T pour les appareils de cuisine. Elles seront placées à 30 cm du sol fini.

Le contact de mise à la terre sera relié au conducteur de terre.

Aux salles d'eau (voir article correspondant)

D-5.9.3 - Sonnerie
Si la sonnerie est alimentée sous 6,12 ou 24 V ce doit être par l'intermédiaire d'une transformation et non d'un
autotransformateur. Le bouton poussoir doit être accordé au circuit très basse tension.
Si elle est alimentée en 220 V l'installation doit être réalisée suivant les règles d'installation des foyers lumineux
fixes.
D-5.10 - Prescriptions particulières aux salles d'eau

Normes U.T.E. NF C 15 - 100, article 482.1

a)Dans le volume enveloppe

Sont interdits :

• Les socles de prises de courant


• Les interrupteurs
• Les appareils d'éclairage

b) Dans le volume de protection

Les interrupteurs sont interdits

Les socles de prises de courant alimentés par l'intermédiaire d'un transformateur de séparation de classe ils sont
seuls admis, pour permettre l'utilisation d'appareils de faibles puissance. En outre, ils ne doivent comporter
aucune partie métallique accessible.

Les appareils d'éclairage doivent être fixes, de préférence de la classe II (double isolation) ou à défaut, ne
présenter aucune partie métallique accessible et réalisée de manière à empêcher tout contact fortuit aux
conditions énoncées au paragraphe précédent.

D-5.11 - Prescriptions communes aux enveloppes et protection

Canalisations

Les canalisations doivent être réalisées exclusivement soit en conducteurs isolés, posés sous conduits insolant
aussi bien en montage encastré qu'en montage apparent, soit en câbles de la série U 500 V.G.V apparent.

Les canalisations ne doivent comporter aucun appareil de connexion.

D-5.12 - En dehors des volumes enveloppes et protection

a) Canalisations

Les canalisations doivent être réalisées exclusivement soit en conducteurs isolés posés sous conduits isolants,
aussi bien en montage encastré qu'en montage apparent, soit en câbles de la série U 500 V.G.V. en apparent.
L'utilisation d'appareils de connexion est autorisée.

35
b) Interrupteurs

Ils ne doivent comporter aucune partie métallique accessible.

c) Socles de prises de courant

Ils ne doivent comporter aucune partie métallique accessible et doivent être munis d'un contact de mise à la terre
à moins qu'ils ne soient alimentés par l'intermédiaire d'un transformateur de séparation de la classe II.

d) Appareils d'éclairage

Les douilles métalliques, les supports métalliques de lampes, les abat - jours métalliques, les grillages de
protection et les appareils suspendus à bout de fil sont interdits. Les douilles à bout de fil doivent être à
enveloppe isolante, même si elles sont placées à titre provisoire.

e) Liaison électrique (équipotentielle)

Une liaison électrique doit être assurée, à l'intérieur de la salle d'eau entre toutes les canalisations métalliques
(eau froid, eau chaude, vidange, alimentation gaz; etc.), les corps des appareils sanitaires métalliques et tous les
autres éléments conducteurs accessibles tels que les huisseries métalliques.

Le conducteur assurant cette liaison doit être, de préférence, soudé aux canalisations ou autre éléments
conducteurs, sinon fixé solidement par des colliers ou attaches en métal non ferreux des parties métalliques non
peintes. La section minimum est de 2,5 mm² pour canalisation protégée et 4 mm² dans le cas contraire,
éventuellement le conducteur peut être remplacé par un feuillard galvanisé de 20 mm x 1 mm qui lui peut être
noyé dans la maçonnerie.

Le conducteur de protection (terre) de la liaison électrique visée ainsi que les contacts de mise à la terre des
socles de prises de courant doivent être reliées ensemble.

D-5.13 - Canalisations domestiques

Spécifications générales

Normes U.T.E. en particulier norme C 32-104 à 320, C 33-205 et C 33-208.

Spécifications particulières

Les conducteurs installés sous type seront des séries U 500 V.

Les conducteurs utilisés pour le câblage des tableaux seront de la série U 500 VS.

Pour les conducteurs U 500 V, on respectera dans toute l'installation, les continuités de couleur d'isolant pour :
• Les conducteurs de phase (de préférence rouge au jaune) si la même couleur est utilisée pour les trois
phases, on numérotera chacune d'elle par abréviations sur bande "sterling" type PG 1.
• Le conducteur de neutre (obligatoirement bleu claire).
• Le conducteur de terre (obligatoirement jaune torsadé ou à défaut noir).
Les départs généraux des armoires électriques seront repérés par étiquettes en dilophane gravées visées.

Les types de câbles à utiliser sont définis dans les pièces particulières ou les schémas, l'emploi de câbles de série
non homologues au MAROC n'est pas admis s'ils sont d'un usage courant.

Dans les installations domestiques intérieurs aux locaux à usage d'habitation, la section des conducteurs actifs
devra avoir une section du moins égal à :
• 1,5 mm² pour les circuits d'alimentation des foyers lumineux fixes ;
• 2,5 mm² pour les circuits d'alimentation des socles déprises de courant du normalisé 10 A et d'alimentation
chauffe-eau ;
36
• 4 mm² pour les circuits destinés à l'alimentation d'une machine à laver ou de chauffage électrique :
• 6 mm² pour le circuit d'alimentation des appareils de cuisson.

D-5.13.1 - Tubages

Spécifications générales

Normes U.T.E. en particulier C 15 - 100, C 68 - 100 à C 68 - 250 et ses additifs.

Spécifications particulières

Avant toutes mises en place de tubage encastré, l'entreprise est tenue de présenter un plan d'exécution de
tubage à l'approbation et de faire réceptionner ces tubages après la pose.

Pour la pose des conduits encastrés, il y a lieu de respecter les prescriptions de la norme C 15 - 100.
Les numéros d'ICD à utiliser au minimum pour des tubages de moins 5 mètres en développé sont :
CONDUCTEURS U 500 V 1 CABLE
3 4 5 2 COND. 4 COND.
1,5 mm² 9 9 9 21 23
2,5 mm² 9 9 13 23 29
4 mm² 11 11 13 29 29
6 mm² 11 13 16 29 36
10 mm² 16 21 21 36 48
Pour les longueurs supérieures prendre 1 taille au-dessus.
Les extrémités libres des conduits encastrés doivent affleurer le nu des cloisons ou s'arrêter dans une boite
d'encaissement.
L'entrée des conduits encastrés dans les coffres se fera dans la partie haute ou basse du coffret au moyen d'un
trou oblong de section appropriée au nombre de conduits dans lequel les tubes seront serrés en une nappe
jointive.
L'emploi d'une plaque rapportée, percée après coup à la bonne dimension n'est pas proscrite.
Pour éviter toute coulure de ciment à l'intérieur des tableaux, les vides, entre les tubes seront mastiqués avant la
pose des enduits.

D-5.13.2 - Canalisations souterraines


Spécifications générales
Les canalisations souterraines peuvent être établies soit en tranchées soit en galeries caniveaux ou buses, et
doivent répondre en particulier à la norme C 15 - 100 section 527 et aux règlements du distributeur.
Spécifications particulières
Toutes les tranchées pour la pose des canalisations à l'extérieure des logements seront exécutées par
l'Entrepreneur du présent lot.
Les câbles seront enterrés à une profondeur minimum de 0,80 m le remblai sera soigneusement exécuté, soit :
• Avec la terre provenant du terrassement, complètement purgée des pierres, de l'argile, etc. découverte au
cours des fouilles.
Avec des apports de sable et de bonne terre si le terrassement n'a découvert que des matériaux inutilisables pour
le remblai.
Dans les traversées des allées cimentées, voies carrossables, et aux points de croisement des conduits d'eau, de
gaz, d’égout, de chauffage, etc.. Les câbles seront posés dans les fourreaux acier, fonte, ciment pu P.V.C. rigide
d'un diamètre intérieur de 150 mm minimum.
Ces fourreaux seront correctement jointoyés entre eux, et bouchés à chaque extrémité, pour éviter les centrées
de terre entraînées par des aux d'infiltration, etc.
La présence des câbles sera signalée par la pose, à mi- hauteur du remblai (0,40 m) d'un grillage de signalisation.
Le grillage de signalisation sera en fil galvanisé ou en plastique normalisé d'une largeur égale à celle de la
tranchée moins 0,05 m.

37
En aucun cas, les tranchées ne pourront être remblayées avant que la position exacte des câbles ne soit
complètement relevée ou vérifiée par le B.E.T. et AMENDIS.

D-6/ PROVENANCE DES MATERIAUX


D'une manière obligatoire les matériaux devront être agrées par les maître d'œuvre et d'ouvrage.
Ces matériaux seront toujours autant que faire ce peut de fabrication marocaine, il ne pourra être employé des
matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché marocain.
DESTINATION DES MATERIAUX QUALITE PROVENANCE
Fabrication locale ou
Tableau de coupe-circuit Plastique préfabriqué
importation
Modèle télémécanique Un dépôt du Maroc
Appareils de protection DELLE – MERLIN
GERIN – INGELEC-LEGRAND
Conducteurs Type U 500 V sous tube isorange Des usines de Maroc

Petits appareillages LEGRAND ou équivalent Des dépôts du Maroc

Mode de règlement des travaux :


Les situations provisoires sont réglées comme suite :

Désignation Tubage Filerie Appareillages Essais


% 35% 50% 10% 5%

E- PLOMBERIE – SANITAIRE

L'entrepreneur devra soumettre à l'agrément de la Maîtrise d'œuvre et du Maitre d’Ouvrage un échantillon de


chaque espèce de matériau ou de fourniture qu'il se propose d'employer.
Il ne pourra mettre en œuvre des matériaux qu'après acceptation donnée par ordre délivré par la Maîtrise
d'œuvre et par le Maitre d’Ouvrage.
Les échantillons seront déposés au bureau de chantier et serviront de base de vérification pour la réception des
matériaux.
L'entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant l'origine et la qualité des
matériaux proposés.
Les essais d’agrément des matériaux et tous les essais de contrôle jugés utiles par le maître d’Ouvrage et la
Maitrise d’Œuvre, seront effectués par des organismes agréés à la charge de l’entrepreneur.
L’entrepreneur devra tenir en permanence sur le chantier des récipients ou éléments de matériaux disponibles à
des prises de prélèvements pour études, essais ou analyses.
Sont aussi à la charge de l’Entrepreneur, toutes mains-d’œuvre nécessaires à ces essais, échafaudage,
branchement et toutes sujétions effectuées nécessaires aux travaux ou demandées de la maîtrise d’œuvre et du
Maître de l’Ouvrage.
D'une façon générale tous les essais nécessaires au bon déroulement des travaux en conformité avec les règles de
l'art.
Les frais de ces essais sont à la charge de l'entrepreneur s'ils sont défaillants et à la charge du maître d'ouvrage
dans le cas contraire.
DESIGNATION D'UNE MARQUE
La désignation d'une marque est donnée pour la spécification des qualités. Il est bien entendu que le nom de
marque n'impose pas la fourniture de cette dernière, mais renseigne sur les caractéristiques techniques, le niveau
de qualité du matériau ou appareillage demandé.
APPROBATION DES FOURNITURES
Les travaux ne seront démarrés qu’après approbation par les services de MARSA MAROC et le BET des plans de
détail d’exécution de l’entreprise.
Les fiches techniques et les documents justifiant la provenance des pièces et des fournitures doivent être
présentées à la maitrise d’œuvre, BET et maitre d’ouvrage avant le démarrage des travaux.

38
Les travaux ne seront démarrés qu’après approbation par les services de MARSA MAROC, la maitrise d’œuvre
et le BET des choix des matériaux utilisés pour la réalisation de l’appartement témoin.
Cette approbation ne diminue en rien la responsabilité de l’entrepreneur sur la qualité des travaux.
L’entrepreneur n’a droit à aucune réclamation suite aux choix du Maitre d’Ouvrage et de la maitrise d’œuvre.

E-1/ GENERALITES
Le présent Cahier des Spécifications Techniques de PLOMBERIE a pour objet de définir les conditions de
fournitures et mise en œuvre des matériaux et matériels entrant dans les installations de plomberie du présent
marché.
Ces Spécifications Techniques visent à être aussi générales que possible. Elles peuvent donc contenir des
Spécifications relatives à des appareils ou équipements ne faisant pas partie des installations demandées au
descriptif ; ces spécifications ont été maintenues volontairement et devraient être observées pour toutes
variantes que proposerait L'Entrepreneur et dans lesquelles ces appareils ou équipements figureraient.
En cas de désaccord entre ces Spécifications Techniques Générales et une spécification contenue dans les
Spécifications Techniques Détaillées (S.T.D.) c'est cette dernière qui prévaudrait.

E-2/ CONSISTANCE DES TRAVAUX


• Les travaux à exécuter comprennent essentiellement :
• Les alimentations en eau à partir du réseau de la ville :
• Les postes de comptage (Nourrices) ;
• Les évacuations des eaux usées, vannes et pluviales jusqu’au regard ;
• Les fournitures, pose et raccordement des appareils sanitaires. L'installation de plomberie ne doit être la
cause, ni de la production ni de la propagation de bruits.

E-3/ DOCUMENTS DE REFERENCE


D'une façon générale tous les travaux seront exécutés conformément aux articles du D.G.A. ; aux normes en
vigueur ; aux règles de l'art, aux dispositions du projet et à celles arrêtées d'un commun accord pendant la
période de préparation. L'installation devra se conformer en particulier aux règles suivantes tant qu'elles ne sont
pas contraires au marché :
• Les règlements locaux concernant l'alimentation en eau et en électricité des immeubles, et en particulier
ceux du distributeur de la Commune de M’diq.
• Le devis général réglant les conditions d'exécution des travaux, de fourniture et de pose de conduite
d'eau approuvé le 26/10/1934 (Edition 1952) ;
• Aux normes A F N O R
P 41 201
P 41 202
P 41 203
P 41 204
P 41 301
P 76 301
T.54-085
T 54-014-1
T 54-014-2
• Aux normes D T U
DTU 60.1 et ses additifs
DTU 60.32 60.33 60.41
Si les textes généraux prescrivent des clauses contradictoires, l'Entrepreneur devra se conformer au plus
récent d'entre eux.

E-4/ PERCEMENTS ET SCELLEMENTS


Les percements et les scellements ne doivent pas nuire à la résistance des éléments porteurs, ils devront avoir
l’accord du BET et du bureau de contrôle.
La nature des scellements ou bouchements doit être appropriée aux ouvrages qui les subissent.
En particulier dans les sous-sols, cave, et dans tous les lieux humides les scellements et les bouchements
doivent être faits en mortier de ciment.

39
Il est interdit de faire des percements ou des scellements dans des ouvrages comportant une étanchéité.

E-5/ QUALITES DES MATERIAUX


Tous les matériaux entrant dans la construction des ouvrages seront de bonne qualité et exempts de tous
défauts.
L'entrepreneur devra fournir avant approvisionnement une liste et la provenance des matériaux qu'il compte
utiliser ainsi qu'un échantillonnage correspondant à cette liste.
Ces matériaux et appareils seront de bonne qualité, rebutés et devront être conformes aux arrêtés et
circulaires techniques en vigueur et en particulier:
• à la dernière norme A F N O R
• aux documents techniques du R .E .E .F
Chaque fois qu'il existe une estampille de qualité NF - USE - SGM etc. ou un certificat de qualité délivré par un
organisme officiel, les matériaux et appareils seront revêtus de qualité équivalente.
Ces échantillons seront soumis à l'agrément du maître d'œuvre et du maître d'ouvrage avant mise en œuvre.
Tous matériels ou matériaux non conformes à l'échantillon seront obligatoirement refusés.
La demande de réception du matériel devra être présentée au moins quinze jours avant son emploi.
L'entrepreneur devra prendre toutes ses précautions pour posséder sur son chantier, les quantités suffisantes
de matériaux vérifiés et acceptés, nécessaires à la bonne marche des travaux.

E-6/ MODE D'EXECUTION


L'entrepreneur doit se mettre en rapport avec les services de distribution pour obtenir tous les
renseignements utiles pour l'exécution des travaux, il se soumettra à toutes les vérifications et visites des
agents de ces services et leur fournir tous les documents et pièces justificatives demandées.
L'entrepreneur devra respecter :
Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages indiqués par les termes du présent marché.
Les dessins et schémas d'installations à fournir par l'entrepreneur devront être rigoureusement suivis.
Au cas où l'entrepreneur constaterait des omissions ou erreurs dans les pièces écrites, il devra en avertir la
maitre d’ouvrage, faute de quoi, sa responsabilité restera entière.
Les traversées des ouvrages de maçonnerie, les percements, les saignées, d'encastrement dans les
maçonneries et cloisons, les raccords d'enduits, tous scellements des tubes et fourreaux ou manchettes, tous
les raccords divers résultant de la fixation des appareillages, la protection antirouille des pièces ou métaux
ferreux et la peinture générale de ces tuyaux et installations seront inscrits dans le présent article,
l'entrepreneur doit inclure dans ses prix toutes ces sujétions.
Toutes les précautions seront prises pour assurer une distribution suffisante, l'entrepreneur s'assurera du
débit de chaque appareil, les percements, scellements, saignées seront faits le plus soigneusement possible en
mortier du même composition que l'enduit.
En aucun cas, il ne sera fait de scellement ou de percement dans un élément porteur (poutres, poteaux,
nervures).
Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans les briques 3 trous.
Les trous qui seront faits dans les carreaux de faïence et dans les revêtements (sols ou verticaux) seront faits à
la chignole et non au tamponnoir.
Dans les traversées de murs, cloisons, planchers, les canalisations seront protégées par des fourreaux de
diamètre approprié en tube galvanisé rugueux extérieurement pour permettre le scellement.
Aux traversées de planchers, ils dépasseront le nu de revêtement fini de 2cm au minimum et seront munis d'un
collier et de fermeture, aux traversées de cloisons, ils dépasseront légèrement la surface de l'enduit.
Toutes les tuyauteries traversant les terrasses passeront dans les fourreaux (comme ci-dessus) avec
hébergement sur le tube ou serré par un collier.
Les tuyauteries enterrées seront bitumées et revêtues de bande.
Les canalisations encastrées seront posées sans joints, raccords ou soudures, elles seront entourées d'un
isolant bande.
Les gargouilles en plomb laminé seront fermées pendant la durée d'exécution de l'étanchéité.
L’Entreprise se chargera de colmater toutes les saignées occasionnées par le passage des tubes dans les murs,
dalle et voiles avec la pose des grillages nécessaires pour éviter des fissures éventuelles.

40
E-7/ PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES CANALISATIONS
E-7.1 - Réseau de distribution eau :
Le réseau sera réalisé suivant les plans de détail d’exécution établis par l’entreprise et approuvés par le BET et
MARSA MAROC.
Ce réseau est exécuté :
• Pour le réseau extérieur jusqu’aux nourrices : Exécuté en tube polyéthylène PN 16 y compris vannes et
robinets d’arrêt, pièces de raccords, colliers, fourreaux, percements, scellements, toutes fournitures et
sujétions, terrassements en tranchée dans terrain de toutes nature, remblaiement, évacuation,
branchement au réseau d’alimentation existant, et toutes sujétions.
• A partir des nourrices et à l’intérieur des appartements et magasins : En PP-R selon les recommandations
de la AMENDIS.
Les parcours et les sections seront conformes aux plans établis par l’entreprise et approuvées par le B.E.T
• Ce réseau sera encastré, et ne comporte que des accessoires en cuivre.
• Les collecteurs en cuivre suivant le nombre de départ seront logés dans des placards en pvc encastrées
• Toute sortie des murs et munie de rosaces " Inox ", dont la mise en œuvre est en contact avec le nu des
revêtements.
• L'ensemble du réseau est mis sous pression, avec un manomètre placé au bout du réseau pendant au
moins 36 heures. La pression de cette mise à l'épreuve doit être de 10 bars. Ce test est effectué avant tout
calfeutrement des saignées.
• Des fourreaux, en PVC, de sections légèrement supérieures à celles des tubes, seront installés à chaque
traversée des cloisons.
E-7.2 - Tubes en polychlorure de vinyle (P.V.C.)
Les réseaux d’évacuations des eaux usées, vannes et eaux pluviales, seront en PVC classe M1, marque : NICOLL ou
FERROPLAST ou équivalent passant dans les gaines techniques ou dans les faux plafonds. Toutes les pièces de
raccord PVC seront de série NICOLL ou FERROPLAST ou équivalent.
Les tronçons exposés seront protégés phobiquement et mécaniquement par tôle aluminium. Y compris toutes
pièces de raccords
Les réseaux d’évacuation comprendront aussi les manchons, colliers, manchons de dilatation, coupes,
percements, scellement, tés, coudes, toutes pièces des raccords, saignées, toutes fournitures et sujétions.
Les assemblages se feront par raccords préfabriqués et par soudure à froid avec emploi d'un adhésif bénéficient
d'un avis technique, selon la norme NFT54.028.
Les colliers de support peuvent être métalliques ou en matière plastique sans toutefois blesser les tubes PVC.
Seront considérées comme dégradation d'un tube PVC : Les rayures, les entailles profondes, les fissures, les traces
de carbonisation et de chocs.
Les installations doivent tenir compte des dilatations qu'elles peuvent subir. Aussi, des assemblages coulissants,
doivent-ils être prévus dans les alignements droits pour absorber les variations linéaires dues à la dilatation et au
retrait des tubes.
E-8/ PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES RESEAUX
E-8.1 - Canalisation enterrées et inaccessibles
Les canalisations enterrées, sujettes à corrosion, doivent être protégées extérieurement par un ruban de jute
trempé dans du bitume chaud ou par un procédé équivalent.
La mise en œuvre par engravure est interdite dans tout élément porteur.
Les assemblages mécaniques sont interdits, dans tout tronçon enterré.
Dans le cas où la canalisation fait véhiculer de l'eau chaude, un gainage devra être prévu par conséquent.
Avant d'être rendues inaccessibles, les parties de canalisation encastrées doivent être éprouvées à une pression
de
1.5 Fois la pression maximale de service avec un minimum de surcharge de 5 bars.
E-8.2 - Traversées des planchers et murs
Dans la traversée, la canalisation ne doit comporter aucun coude, ni déviation.
Toutes les canalisations qui traversent des murs, cloisons ou planchers doivent être protégées par des fourreaux
en tube fer galvanisé de diamètre approprié.
Le fourreau doit faire saillie de 10 mm au moins sur la surface du sol fini, et de 5 mm ou moins sur la surface du
plafond fini.
A travers un joint de dilatation, les fourreaux doivent être distincts de par t et d'autre du joint, et avoir une
section suffisante pour permettre le jeu des canalisations perpendiculaires à leur axe.

41
Les fourreaux doivent être bourrés par une tresse d'amiante passée à la graisse, et finie au mastic plastique, dans
le but d'éviter les transmissions de poussière et d'eau.
Dans les éléments porteurs, à l'exception de canalisations d'une seule pièce, les canalisations d'installation
sanitaire ne doivent pas être enrobées.
E-8.3 - Supports et fixations
Les supports et fixations des canalisations doivent être inoxydables et facilement démontables.
Ils doivent être disposés à intervalles suffisamment rapprochés pour que les canalisations en acier puissent être
supportées.
Les supports des canalisations en cuivre, seront obligatoirement en cuivre ou en laiton, ou en tout autre métal
ne créant pas de couple galvanique.
Les canalisations en PVC sont maintenues par des colliers a fourche PVC. L'emploi de colliers "ATLAS" est
formellement interdit.

E-8.4 - visite des canalisations d'évacuation


Des bouchons de dégorgement et tampons hermétiques, selon les cas, doivent être placés en pied des chutes,
aux changements de direction, aux raccordements sur tous les parcours rectilignes de plus de 10 mètres et
extrémité de tous les collecteurs.
E-8.5 - Dilatation
Les effets de la dilatation des canalisations des absorbés de préférence par le tracé même de ces canalisations,
à défaut par des ouvrages spéciaux constitués par les lyres en tube lisse pour les canalisations en acier.
Les ouvrages de scellement et d'ancrage de ceux-ci doivent tenir compte des contraintes maximum provoquées.
Les canalisations en matière plastique sont munies de manchons de dilatation.

E-9/ PRESCRIPTION CONCERNANT LES APPAREILS


E-9.1 - Généralité
E-9-1-1 - Intercommunication entre réseaux
• L'intercommunication entre le réseau d'eau potable et le réseau d'eau usée doit être impossible.
E-9.1.2- Appareils en céramique
Sont considérés comme défauts : l'écaillage, le filage, les fêlures provoquées par grains de quartz, et des
tolérances dimensionnelles supérieures à 3 %.
Toutefois un appareil sanitaire sera classé selon les défauts qu'il présente, en le classant dans les choix A, B, C
Définis dans les normes du DTU 60.1 Art 2.2.
Les types de défauts qui seront pris en compte :
• Défauts nuisant à la mise en œuvre ;
• Défauts concernant l'utilisation ;
• Défauts intéressant l'hygiène ;
• Défauts intéressant l'aspect.
Toute pièce ne comportant pas l'indication de choix est considérés comme déclassée.
Les appareils sanitaires en céramique seront fabriqués soit en faïence émaillée, soit en grès émaillé, soit
en porcelaine vitrifiée.
La céramique doit satisfaire aux essais :
• De résistance aux variations de température ;
• De dureté de l'émail ;
• De continuité de la couche d'émail.
La couche d'émail doit résister à l'attaque des acides, des alcalis et des produits d'entretien.
E-9.1.3- Appareils en acier inoxydable
Les pièces en acier inoxydable seront revêtues en première installation d'un enduit plastique pliable.
Les nuances d'acier inoxydables admises sont des aciers ferritiques à 17 % de chrome, soit des aciers
austénitiques du type chrome - nickel 18/8.
Aucune trace de soudure, de griffure ne sera admise.
L'épaisseur du métal est fonction de la plus grande dimension de la pièce :
• Jusqu'à 800 mm : épaisseur 8 mm
• De 800 mm à 1200 mm : épaisseur 9 mm
• De 1200 mm à 1400 mm : épaisseur 10 mm
• Tolérances d'épaisseur : - 10 % sur parties embouties

42
E-9.2 - APPAREILS SANITAIRES
W.C. À la turque de marque ROCA ou son équivalent.
Les LAVABOS sur colonne de marque ROCA ou son équivalent.
L'étanchéité de l'adossement au mur doit être assurée par un joint plastique résistant aux produits
d'entretien courant.
EVIER INOX de 90x50.
L'évier sera fixé sur jambage en maçonnerie, le joint sera traité au mastic siliconé.
RECEVEUR DE DOUCHE de marque ROCA en CERAMIQUE de 70*70 cm ou son équivalent.
E-9.3 - Robinetterie d'eau
Les modèles de robinetterie à utiliser sont les suivants :
• Robinet à tête cache entrée : modèle à agrées par le distributeur de la ville ;
• Robinet d'arrêt : à presse étoupe, corps laiton brossé, tige montante, siège caoutchouc ;
• Robinet mélangeur pour lave main;
• Robinet chromé 15/21 pour évier
Les corps, tiges de manœuvre, porte clapets et siège des robinets sont en laiton. Les sièges sont en
principe rapportés.
L'utilisation des pièces en Téflon ou céramique peut être autorisée.
Les parties métalliques visibles de la robinetterie et des accessoires des appareils sanitaires doivent être
chromées.
Quelque soit le type choisi, la robinetterie doit satisfaire à l'essai d'étanchéité sous 20 kg/cm 2.
Les robinets mélangeurs doivent être conçus pour assurer un mélange d'eau chaud satisfaisant pour des
pressions pouvant différer jusqu'à 20 kg/cm2.
Le fonctionnement ne doit causer pour une pression de service entre 3,5 et 4,5 bars, aucun bruit gênant
ou
vibration, pour une vitesse d'écoulement d'eau inférieure à 2 m/s.

E-10 /CONDITIONS A GARANTIR


E-10-1 - Approbation des installations
Les installations seront réalisées de telle manière qu'elles soient réceptionnées sans réserve par les
organismes contrôleurs du distributeur.
• L’achèvement des travaux de plomberie, l’Entreprise est tenue de fournir au Maître d’ouvrage, une attestation
de réception des colonnes sèches et des nourrices approuvées par AMENDIS.
E-10-2 - Etanchéité des réseaux
Les réseaux d'alimentation resteront étanches dans les limites de pression maximum régnant dans les conduites
de distributions de la ville.

E-10-3 - Evacuation
Les évacuations seront réalisées de telle sorte que les débits probables d'eau puissent s'écouler sans basculement
de siphon ni désordre.

E-11/ ESSAIS ET CONTROLE


a – Généralité
Les essais sont effectués aux frais de l'Entrepreneur en présence du l’architecte, du bureau d'études et du maître
de l'ouvrage.
Tous les essais et contrôles sont à la charge de l'entreprise, un procès-verbal est établi par la maîtrise d'œuvre
après chacun des essais et contrôles effectués.
Les essais ont lieu au jour fixé par le maître de l'ouvrage et à la demande de l'Entrepreneur, celui-ci doit avoir
effectué au préalable des essais personnels et procédé à tous réglages utiles.
L’Entrepreneur fournit tout le matériel, les instruments, la main d'œuvre et le personnel qualifié pour effectuer
les essais nécessaires. La maîtrise d'œuvre est avertie par écrit de tous les essais au minimum une semaine avant
leur réalisation. Tout défaut est réparé et l'essai renouvelé le plus tôt possible, autant de fois que nécessaire, aux
frais de l'Entrepreneur.
b - Essais sur le site
Les essais seront réalisés suivant les prescriptions des D.T.U. correspondants en particulier D.T.U. 60.1
«Travaux de plomberie sanitaire» portant sur l'étanchéité et le fonctionnement de tous les réseaux.

43
L'Entrepreneur fera son affaire des contacts avec le service des eaux pour obtenir l'alimentation en eau de
l'immeuble et des frais d'installations, de location et de consommation d'eau du compteur provisoire à installer
pour la réalisation des essais.
c - Réseaux de distribution
La pression d'essai sera de 10 kg/cm2.
La durée de maintien à la pression d'essai est égale au temps nécessaire pour l'inspection de l'ensemble du
réseau avec un minimum de 30 mn.
Toute chute de pression impliquerait la vérification de l'ensemble du tronçon éprouvé. Toute fuite décelée,
impliquera la réfection totale du tronçon défaillant.
d - Réseau d'évacuation
L'essai consiste à faire écouler l'eau dans chacun des appareils et observer visuellement la nature de
l'écoulement.
De plus, les collecteurs d'allure horizontale, d'un diamètre intérieur supérieur à 110 mm, seront mis en charge en
eau froide à une pression voisine de 0.1 bar. Aucune fuite ne doit être décelée.

F- PEINTURE

F-1- INDICATIONS GENERALES


Objet
Le présent descriptif a pour objet de définir les conditions d'exécution de la totalité des ouvrages, objet du lot
peinture
Etendu des travaux
Le présent chapitre a pour objet de définir les ouvrages à réaliser et les matériels à mettre en œuvre ainsi que les
exigences fonctionnelles auxquelles ces ouvrages devront répondre et les prescriptions auxquelles l’exécution des
travaux sera assujettie.

F-2-DEFINITION DES PRESTATIONS


Elles comprennent :
La fourniture, le transport et la mise en œuvre de la et tous matériaux et matériels nécessaires pour la réalisation
des travaux de peinture en parfait état d'achèvement et de finitions conformément aux devis descriptif et aux
règles de l'art.
La conduite et la surveillance du chantier jusqu'à réception des travaux.
La présentation d'échantillons suivant les choix retenus par la maîtrise du chantier sur les logements témoins.
Documents techniques de référence
L'entrepreneur devra exécuter tous ses travaux ou installations conformément aux normes et règlements en
vigueur à la date de la remise de son offre, ou à défaut de son offre, ou à défaut, aux normes AFNOR

F-3- APPROVISIONNEMENT
L’entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier la quantité de matériaux
vérifiée et acceptée indispensables à la bonne marche des travaux et dont l’échantillon aura été accepté par la
maîtrise du chantier. Le matériel fourni par l’entrepreneur reste sous sa garde et sa responsabilité, même après
avoir été accepté provisoirement par la maîtrise d’œuvre. L’entrepreneur devra, en conséquence, supporter les
pertes ou les avaries pouvant survenir et ce, jusqu’à la réception définitive des travaux.

F-4-NATURE DES TRAVAUX :


Des travaux faisant l’objet du présent chapitre comprenant :
• Les peintures sur façades
• Les peintures intérieures sur murs et plafonds
• Les peintures glycérophtaliques sur menuiserie bois et sur ferronnerie
• Les vitreries
Tous les éléments à peindre ou à badigeonner seront au préalable préparés soigneusement par brossage,
égrenage poussé, rebouchage dans les enduits.
Les tuyauteries, chasses d’eaux et divers recevrons après brossage à la brosse métallique une couche de peinture
antirouille et deux couches de peinture à l’huile dans les tons des murs ou revêtements voisins.
Les travaux de vitrerie comprennent la fourniture et la pose de tous les vitrages nécessaires à l’utilisation normale
des constructions.
44
Les vitrages seront fixés par des parcloses vissées ou clouées.
La pose, le vitrier prendra soin d’établir les rubans continus de contre mastic dans les feuillures, les grands
éléments seront calés par des cadres en bois.
Tous les travaux de finition relevant de ce corps de métier devront être exécutés pour achever complètement les
ouvrages avant leur remise au Maître d’Ouvrage (y compris tous les nettoyages des sols et vitrages).

F-5- PROVENANCE DES MATERIAUX


Les matériaux destinés aux travaux de peinture et vitrerie proviendront des lieux de production précisés au
tableau ci-dessous :
DESIGNATION DES MATERIAUX TRAVAUX D’UTILISATION & PROVENANCE DES MATERIAUX

• Chaux Badigeons, fours de Boujaâd

• Blanc de zinc Réparation de peinture, CF AFNOR A.85

• Huile de lin Liant de base, CEPO fabriqué au Maroc

• Peinture glycérophtalique Peinture sur menuiserie, Rexomat ou équivalent

• Vitrerie Saint Gobain ou équivalent.

Par le fait même du dépôt de son offre, l’entrepreneur est réputé connaître les ressources des dépôts et usines
ainsi que leurs conditions d’accès ou d’exploitation.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant les prix de revient à pied d’œuvre des matériaux.

F-6- PRESCRIPTIONS GENERALES


Les matériaux mis en œuvre devront répondre en ce qui concerne leur qualité physique et leur mode d’utilisation
aux conditions et prescriptions des articles 68 à 72 et 173 à 176 inclus du D.G.A.
L’entrepreneur devra faire connaître l’origine de tous ces matériaux et soumettre les échantillons qui lui seront
demandés à l’approbation de la maîtrise du chantier et du laboratoire.
Tous les matériaux seront de première qualité et mis en œuvre conformément aux prescriptions du fabricant.
Tous les éléments peints devront être bien couverts et ne devront pas présenter d’imbus. la maîtrise d’œuvre
pourra demander l’exécution de couches supplémentaires sur celles prévues et sans que l’entrepreneur puisse
prétendre à aucun supplément si les peintures ne couvraient pas parfaitement le support.
Tous les rechampissages, quels qu’ils soient, sont compris dans les prix unitaires, notamment celui des
chambranles.
Il pourra être demandé, sans majoration de prix, l’emploi de couleurs fines telles que vert de zinc, oxyde de
chrome, bleu de Prusse, etc..
En vue d’un fini général sans reproche des peintures et pour dégager sa responsabilité, l’entrepreneur devra
avant exécution signaler tous les raccords imperfections et anomalies à faire reprendre par les autres corps
d’état, tels que enduits mal faits ou cloqués, plinthes non poncées, mauvais scellements, etc..
Les travaux de peinture comprendront obligatoirement les phases suivantes :
• après nettoyage des fonds, brûlage pour les menuiseries bois, rebouchage, une première couche
d’impression ou enduit général
• La première couche de peinture
• La deuxième couche de peinture après séchage parfait de la première et sa réception par la maîtrise du
chantier.
• Le nettoyage parfait et la protection de toutes les pièces de quincaillerie ou appareillage électrique.
Tous les sols devront être efficacement protégés afin de ne pas être tachés.
Chaque opération terminée pourra faire l’objet d’un constat. Les deux couches de peinture devront de
différencier par une légère nuance de tonalité, la deuxième couche étant au ton exact défini par la maîtrise du
chantier.
L’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que les menuiseries et quincailleries posées avec une couche
d’impression n’implique pas obligatoirement que cette impression ne soit pas à refaire, l’impression faite par
45
l’entrepreneur de menuiserie étant simplement destinée à protéger ses fournitures pendant la durée des
travaux.
Les travaux tels que le nettoyage final des locaux sont à la charge de l’entrepreneur de peinture ; ils devront être
exécutés de façon parfaite, les sols en mosaïque, les plinthes et le retour horizontale des plinthes devront être
lessivés à plusieurs reprises au savon noir de première qualité, l’emploi de sel étant formellement interdit.
Les hauts et bas des portes hors vue devront être peints, les serrures des portes bloquées devront être nettoyées
avec précaution à l’essence et huilées ainsi que toutes les autres quincailleries (crémones, targettes, paumelles,
etc..). Toutes les paumelles ou charnières perforées devront être huilée.
Les vitrages seront également soigneusement nettoyés avant la remise des bâtiments au Maître d’Ouvrage.
Seront à la charge de l’entrepreneur : le transport des matériaux, leur mise en œuvre, la confection des
échantillons.
L’entrepreneur sera responsable des dégradations dus à ses travaux et en particuliers des tâches d’huiles sur les
sols qui pourront être refaits à sa charge.

F-7- PRESCRIPTIONS PARTICULIERES SUR LA QUALITE DES MATERIAUX :


Le blanc de zinc devra être obligatoirement composé d’un minimum de 99,6 % d’oxyde de zinc pur, label de
qualité «cachet vert».
Tous produits destinés à remplacer l’huile de lin pur sont formellement interdits.
Les peintures antirouille seront exclusivement le minimum de plomb pur, broyé à l’huile de lin ou le chromate de
zinc (rustaned du calfry).

F-8-PROTECTION DES OUVRAGES


L’entrepreneur devra la parfaite protection de tous ses ouvrages pendant toute la durée du chantier. Il devra
également assurer la bonne conservation de ses protections et les remplacer éventuellement.

F-9-TRAVAUX ET FOURNITURES DIVERSES


Nonobstant les travaux décrits précédemment, l’entrepreneur devra tous les travaux nécessaires ou fournitures
pour une parfaite finition à ses ouvrages. Aucune réclamation ne sera admise pour une omission quelconque qui
pourrait se glisser dans les plans ou pièces écrites concernant, et qui serait contraire à la volonté de la maîtrise du
chantier.
De plus, l’entrepreneur est réputé connaître la climatologie locale et ne pourra de ce fait, se prévaloir de défauts
qui pourraient se révéler après la pose de revêtements.

F-10-RECEPTION DES TRAVAUX


L’entrepreneur sera responsable de ses travaux jusqu’à réception de l’ensemble des ouvrages.

46
CHAPITRE III : DESCRIPTION DES OUVRAGES

A : GROS ŒUVRE

Les travaux comprennent fourniture, transport, évacuation à la décharge publique et mise en œuvre des
matériaux conformément aux spécifications du présent marché, textes et normes marocaines ou françaises le cas
échéant .Y compris également les ouvrages d’implantation qui comprend en particulier :
 Le débroussaillage, le nettoyage et le décapage du terrain ainsi que les nivellements des surfaces soit en
déblai, soit en remblai, suivant les profils et indications du Maître d’ouvrage nécessaires à l’implantation des
bâtiments, ouvrages et installations de chantier.
 l’enlèvement des déchets non utilisables ou des terres excédentaires aux décharges publiques et toutes
sujétions relatives à la préparation du terrain pour implantation et construction, y compris l’établissement
du plan et attestation d’implantation des constructions délivrés par un géomètre agréé signés et cachetés.

TERRASSEMENT
PRIX N°A-1 FOUILLES EN PLEINE MASSE EN TOUT TERRAIN ET EVACUATION OU REMBLAIEMENT :
Ce prix rémunère :
 Les fouilles en pleine masse à toutes profondeurs, façons talus ou blindage des parois, jets de toutes
espèces, éloignement des terres, exécution de rampes provisoires.
Les fouilles seront exécutées aux largeurs suivant les plans de béton armé, elles seront descendues aux
cotes reconnues et acceptées par la maîtrise de chantier et feront l’objet d’un procès-verbal de réception
y compris évacuation des déblais excédentaires ou impropres à l'utilisation pour l'exécution des remblais.
Les fouilles dépassant les cotes admises ne seront pas payées.
Les fonds de fouilles seront préparés, compactés et réceptionnés suivant les recommandations du rapport
géotechnique du laboratoire.
 L’utilisation des déblais excédentaires en remblais sur semelles et aux remblais de mise à niveaux des
dallages s’ils présentent les caractéristiques mécaniques requises et attestées par un laboratoire agrée y
compris toutes sujétions. L’exécution des remblais provenant des déblais doit s’exécuter par couches de
0,20 m y compris compactage à 95% de l'O.P.M, arrosage, chargement, transport et déchargement. Le
compactage se fera d’une façon selon le rapport géotechnique du laboratoire.
Le terrain après compactage, devra avoir une densité égale à 95 % de la densité Optimum Proctor
Modifié.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.

Payé au mètre cube de déblais ou remblais réellement exécutés mesurés au vide de fouille, sans aucune
majoration pour façon de talus et foisonnement. Ne sera compté que la surface des immeubles au sol sans
débord au prix …………………………………………………………..……….……………………………………….N° A1

PRIX N°A-2 BETON DE PROPRETE :


Ce prix rémunère le béton de propreté posé sous les semelles, longrines, et tout ouvrage en béton armé ou non
armé directement en contact avec le sol. Epaisseur suivant plan compris pilonnage. A exécuter avec le béton B3
(cf. au tableau de dosage). Y compris en particulier coffrage, décoffrage, addition éventuelle des produits
spéciaux, et toutes sujétions.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre cube au prix ………………………………………….……………………………………….N° A2

BETON ARME EN FONDATION

PRIX N°A-3 GROS BETON:


Le présent prix comprend en fourniture le gros béton. Pour les massifs sous les fondations, socles et tout autre
ouvrage indiqué sur les plans, seront exécutés en béton B3, coulé par couches successives de 0.20m et fortement
pilonnées. Le présent prix comprend tout coffrage qui s’avérerait nécessaire pour respecter les côtes des plans.
Ce béton sera métré selon les côtes théoriques des plans.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre cube au prix ………………………………………….……………………………………….N° A3
47
PRIX N°A-4 BETON HYDROFUGE EN FONDATION POUR TOUS OUVRAGES :
Les ouvrages en béton armé hydrofuge, en béton dosé à 350kg/m3 vibré ou pervibré, exécuté conformément
aux plans de détails établis par le bureau d’études, y compris coffrage, décoffrage, recoupement des balèvres,
réserve de larmier de fourreaux, engravures etc…Suivant plans et sans plus value pour joints de dilatation de
polystyrène ni pour éléments décoratifs ni pour voile en fondations ou élément de faible épaisseur, mince ou
brisé ni pour béton armé des murs de soutènement :semelles et voiles en fondations et élévation sous la cote
du terrain naturel…
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre cube au prix ………………………………………….……………………………………….N° A4

PRIX N°A-5 ARMATURES H.L.E (FE 500) EN FONDATION :


Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans du BET, l’entrepreneur devra la fourniture, la façon et la pose
des aciers, le fil de ligature en acier de montage, les cales annulaires SMATEC ou similaire, ou mortier ciment (à
enfilés sur les cadres, prévoir une cale par kilogramme d’acier en moyenne), les cales appliques spéciales seront
proposées pour les voiles pincées.
Le poids des aciers pris en compte résulte du métré théorique, selon plans d’exécution établis par le bureau
d’études.
Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes files de ligature, tolérance de laminage, toutes ces sujétions
seront à prévoir dans les prix unitaires.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au kilogramme au prix ………………………………………….……………………………………….N° A5

PRIX N°A-6 TOUT VENANT DE 0.20 M D’EPAISSEUR :


Il s’agit dans ce poste de l’apport, Fourniture et mise en œuvre de tout venant de carrière ou d'oued 0/30
continue avec un équivalent de sable de 30 à 35 et un indice de plasticité inférieur ou égale à 12, y compris toutes
sujétions de répandage, compactage par couche de 20 cm à 95% de l’OPM, réglage et essais, qu'elle que soit
l'épaisseur, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.
Il sera ensuite procédé à un arrosage y compris fourniture et pose de film polyane et toutes sujétions.
Localisation : sous dallage selon les plans du BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….……………………………………….N° A6

PRIX N°A-7 CHAPE ETANCHE SUR ARASE DES FONDATIONS :


Sur les maçonneries des fondations se continuant en élévation, en moellons ou briques, il sera exécuté une chape
étanche composée de :
• Une arase au mortier N° 1
• Une couche de bitume de 1.500kg/m².
• Un feutre bitumé 36s.
• Une couche de bitume de 1.500kg/m².
• Dimension de débordement est de 15cm de chaque cotés.
Cette chape de bitume sera payée au mètre carré. Y compris fournitures. Mise en œuvre, coupes, chutes,
raccords et toutes sujétions.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….…………………………………….N° A7

ASSAINISSEMENT

Etendue des travaux :


Les travaux comprennent :
• Les déblais et les remblais.
• La fourniture et la pose de canalisations.
• Les regards complets compris enduit, chape intérieure et tampons.
• Les caniveaux y compris grilles de fermeture.
• Les fourreaux pour le passage des différentes alimentations (eau, électricité, téléphone etc.….).
• Les chambres de tirage et l’ensemble des évacuations dans le collecteur général.
48
Fouille:
Les fouilles en tranchées seront largement ouvertes pour permettre une mise en œuvre aisée et rationnelle. Les
pentes des fonds de fouilles seront scrupuleusement respectées. Le remblaiement des tranchées ne sera effectué
qu’après essais d’étanchéité des canalisations.

Canalisations :
Les canalisations enterrées pour l’évacuation des E.U E.P et E.V ainsi que pour le passage d’autres réseaux
enterrées, seront en ciment comprimé. Les coudes sont proscrits ; chaque changement de direction comportera
un regard.
Les tuyaux seront posés sur lit de sable d’une épaisseur minimale de 10cm, (d’épaisseur sur assise meuble ou d’un
lit de gravettes 15/25 de 20cm d’épaisseur sur assise rocheuse), les tranchées seront remblayées avec des terres
tirées ne comportement aucun élément dur.
Avant la pose de chaque élément, le joint sera débarrassé de toute saillie accidentelle.
Les traversées éventuelles des longrines, voiles etc.…Par les tuyaux de feront obligatoirement à l’intérieur d’un
fourreau en P.V.C d’un diamètre nettement supérieur à celui du conduit.
Les emplacements des départs devront être correctement repérés en accord avec l’Entrepreneur du corps d’Etat
concerné.
Regards :
Les parois et fonds des regards seront exécutés en béton N°3, enduit avec renformis d’écoulement. Les regards de
plus de 1m de profondeur seront munis d’échelons et de crosse en fer galvanisé.
Tampons de couvertures extérieurs :
Ces tampons seront soit en fonte, conformes aux normes d’Amendis, selon la situation des regards et des plans
d’exécution.
Tampons de couvertures intérieures aux bâtiments :
Pour le regard visitable ou sous siphon de cour le tampon est coulé dans un cadre en cornière galvanisée.
Ces dallettes amovibles qui seront munies d’un crochet de lavage en laiton ou en fer galvanisé reposeront sur un
cordon bitumineux qui assurera l’étanchéité.
Le niveau ainsi que le revêtement supérieur des dallettes seront les mêmes que les sols environnants.
Couverture en grille :
Les couvertures des caniveaux et puisards seront en barreaux métalliques en fer carré de 10x10mm fixé sur cadre
en profil U 30x30mm. Le puisard ou caniveau aura un 2° cadre en cornière L de 40x40 fixé par pattes à scellement
en fer plat aux parois de regard. Toutes les parties métalliques seront galvanisées.

PRIX N° A-8 BUSE PVC Ø200 TYPE ASSAINISSEMENT SERIE 1 :


Les canalisations en buses PVC type assainissement série 1 reposeront sur un lit de sable de 0,10 m d’épaisseur ou
suspendu sur plafond avec tige filté et galvanisé et trapèze en fer cornière galvanisé. Ces buses seront exécutées
suivant les prescriptions et spécifications des canalisations en buse PVC. Le prix comprendra également la
fourniture et pose d’un grillage plastique avertisseur suivant les normes en vigueur.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix …………………………………….……………………………………….N° A8

PRIX N° A-9 BUSE PVC Ø315 TYPE ASSAINISSEMENT SERIE 1 :


Les canalisations en buses PVC de 12m type assainissement série 1 reposeront sur un lit de sable de 0,10 m
d’épaisseur ou suspendu sur plafond avec tige filté et galvanisé et trapèze en fer cornière galvanisé. Ces buses
seront exécutées suivant les prescriptions et spécifications des canalisations en buse PVC. Le prix comprendra
également la fourniture et pose d’un grillage plastique avertisseur suivant les normes en vigueur.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix …………………………………….…………………………………….N° A9

PRIX N°A-10 REGARDS NON VISITABLE 0.50 X 0.50 M:


Les regards pour évacuation des EU-EV et EP, sont réalisés en béton coulé dans une moule métallique posé sur
radier en béton de 0.15m d’épaisseur minimum et béton de propreté de 0.10m d’épaisseur débordant de 0.1m de
chaque côté. Les enduits intérieurs sont lissés au mortier gras de ciment, et les angles arrondis par des gorges de
5cm de rayon.

49
Les fonds de regard ne comporteront pas de fosse à sable mais une ou plusieurs cunettes semi cylindrique ou
tronconiques raccordant les différentes canalisations et assurant un écoulement sans stagnation.
Un tampon en béton armé posé dans une feuillure réalisée dans la paroi avec anneau de levage galvanisé
escamotables en acier de diamètre au moins égal à 12mm. Le joint sur le pourtour du tampon sera rendu étanche
au moyen d’un mortier de flinkote.
Prix valable pour toutes profondeurs.
Les terrassements sont payés dans ce prix.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé à l’unité au prix ………………………………………………….…………………………………….N° A10

PRIX N°A-11 REGARDS VISITABLE 0.80 X 0.80 M :


Réalisation de regards en béton coulé dans un moule métallique. Enduits au mortier gras de ciment hydrofuge, les
angles seront arrondis sur un rayon de 5 cm. Compris tampon avec anneau de levage.
Les tampons comporteront un cadre en cornière qui viendra se placer dans une feuillure fixée également en
cornière (40 ou 50 mm) Toutes les parties métalliques seront préalablement galvanisées à chaud. Le joint sera
absolument étanche (mortier hydrofuge).
Les fonds de regard ne comporteront jamais de fosse à sable mais une cuvette (simples ou à raccordement). Il ne
sera pas accordé de plus-value pour profondeur.
Le terrassement à toutes profondeurs et dans les terrains de toutes natures, y compris le rocher compact.
Le remblai en matériau d'apport sélectionné ou en terre criblée sortie des fouilles lorsque son utilisation est
requise par le laboratoire engagé par le maître d'ouvrage.
L'évacuation des excédents de terre à la décharge publique.
Toutes sujétions pour fourniture, étaiement, blindage, matériel divers, fabrication, transport, manutention,
accessoires, coupes, raccordement aux canalisations, main d'œuvre et mise en œuvre, compris toutes sujétions
de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité au prix ………………………………………………….…………………………………….N° A11

PRIX N° A-12 REGARD ELECTRIQUES ET TELEPHONIQUES


Les regards pour le branchement de divers aux réseaux divers (électricité et téléphone) devront être exécutés,
conformément aux instructions des régies.
Les regards de retirage, seront exécutés aux emplacements figurés sur les plans, mais cette disposition pourra
être revue et modifiée pour être adaptée aux besoins qui seraient révélés après étude sur place.
Ces regards seront visitables et exécutés en béton armé B2 et armatures avec radier ou non suivant les mêmes
spécifications si dessus
Les dimensions de ces regards sont données à titre indicatif et ne feront l'objet d'aucune plus-value pour d'autres
dimensions ou spécifications exigées par les régies.
Ouvrage payé à l'Unité de regard, avec tampon virole, béton, anneau, enduit, béton de propreté, aciers et
compris toute sujétion à toute profondeur excédentaires à la décharge publique, et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix ………………………………………………….…………………………………….N° A12

BETON ARME EN ELEVATION

PRIX N°A-13 BETON EN ELEVATION POUR TOUT OUVRAGE :


Les ouvrages en béton armé en élévation seront réalisés en béton N°2 dosé à 350 kg de ciment vibré ou pervibré
exécuté conformément aux plans de détails établis par le bureau d'Etudes et approuvés par le bureau de
contrôle, compris coffrages, décoffrage, étais, essais de granulométrie et de résistance et toutes les sujétions de
mise en œuvre à toute hauteur.
Pour tout ouvrages en élévation à toutes hauteurs et toutes sections, pour les poteaux poutres, voiles, paillasses
d'escaliers, marches et contre marches, dalles pleine, dalle inclinée, voiles d'acrotères, arcades, les éléments
décoratifs, voûtes, couronnement en béton coffrage des joints de dilatation, cache volet roulant, socles,
réservation de gaine etc. compris, recoupement des balèvres, réserves de larmiers, de trous et trémies,
engravures, etc…
Le prix de règlement comprend toutes les sujétions pour parties courbes, poteaux cylindriques, formes circulaires,
corniches décoratives, voiles minces de toutes épaisseurs et à toutes hauteurs, pentes, formes irrégulières,
coffrage perdu des sous-faces.
50
Ces bétons seront payés au mètre cube théorique des plans d’exécution de béton armé visés "Bon pour
exécution". Le volume des armatures ne sera pas déduit.

Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.


Ouvrage payé au mètre cube au prix ………………………………………….………………………………….N° A13

PRIX N°A-14 ARMATURE HLE (FE 500) EN ELEVATION :


Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans, pour tout le béton en élévation et structure, l’entrepreneur
devra la fourniture, la façon et la pose des aciers, le fil de ligature en acier de montage, les cales annulaires
SMATEC ou similaire, ou mortier ciment pour poutres et poteaux (à enfilés sur les cadres, prévoir une cale par
kilogramme d’acier en moyenne), les cales appliques spéciales seront proposées pour les voiles pincées.
Le poids des aciers pris en compte résulte du métré théorique, selon plans d’exécution établis par le bureau
d’études.
Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes files de ligature, tolérance de laminage, toutes ces sujétions
seront à prévoir dans les prix unitaires.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au kilogramme au prix ………………………………………….………………………………….N° A14

PRIX N°A-15 PLANCHER EN CORPS CREUX (16+4) :


Ce prix rémunère la réalisation complète du plancher en corps creux, (béton, armature, avec double nappes
poutrelles et hourdis), comprenant la dalle de compression ; les nervures, les hourdis creux en ciment et
éventuellement les raidisseurs perpendiculaires au nervure.
La dalle de compression sera armée au minimum d’un treillis soudé constitué de fils de diamètre de 5 mm à
écrasement de 20 cm et de diamètre 3.5 mm a écrasement de 30 cm ou d’un quadrillage en acier H.L.E. les
nervures seront préfabriquées.
Le prix comprend l’étayage, les fournitures et la mise en place des nervures et hourdis, le béton de la dalle pleine
de compression en béton B4, le béton de remplissage des nervures.
Les aciers des nervures des raidisseurs et de la dalle de compression sont inclus dans le présent prix.
L’ouvrage sera (mètre entre nus des poutres et chaînages) les plans d’exécution de plancher et détails des
nervures seront établis par l’entrepreneur et soumis par lui à l’agrément du Maitre d’œuvre. Les hourdis seront
également soumis à l’agrément du Maitre d’œuvre.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° A15

MAÇONNERIE EN ÉLÉVATION ET ENDUITS

PRIX N°A-16 DOUBLE CLOISON EN BRIQUES CREUSES 8T+6T :


Les briques creuses céramiques répondant à la norme P13.301 et auront les caractéristiques fixées par l’article 18
du devis général d’Architecte.
Elles devront avoir reçu l’agrément du Maître d’œuvre.
Les briques seront hourdées au mortier n° 2. Les joints horizontaux et verticaux seront parfaitement remplis et
essuyés.
Les vides de section supérieure à 40 cm² seront déduits.
Pour les parois de hauteur supérieure à 3m et de longueur supérieure à 5m, le prix comprend l’exécution de
raidisseurs verticaux et horizontaux en béton armé ainsi que les linteaux en béton armé sur les portes.
Les 2 parois seront liaisonnées par des boutisses en fer galvanisé Ø 5mm à raison d’au moins 1/ m².
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° A16

PRIX N°A-17 CLOISON SIMPLE EN BRIQUES CREUSES 6T :


Maçonnerie de briques creuses 6 trous posées sur mortier de ciment et hourdées au mortier n°2. Les joints
horizontaux et verticaux seront parfaitement remplit et essuyés, arrosage avant la pose. Les vides de section
supérieure à 40 cm² seront déduits.
Pour les parois de hauteur supérieure à 3m et de longueur supérieure à 5m, le prix comprend l’exécution de
raidisseurs verticaux et horizontaux en béton armé ainsi que les linteaux en béton armé sur les portes.

51
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° A17

PRIX N°A-18 ENDUIT INTERIEUR AU MORTIER DE CIMENT SUR MUR ET PLAFOND :


Exécuté en trois couches :
1 - Après inhibition complète du support et passage d’une barbotine liquide pour améliorer l’accrochage,
2- Une couche d’enduit exécutée en une ou plusieurs passe d’épaisseur ne dépassant pas 0.01 m au mortier n°1
suivant tableau de dosages,
3- Couche de finition passée au bouclier, dite fino de 0.005 m d’épaisseur au mortier n°4 suivant tableau de
dosages
Le tout parfaitement dressé, compris arrêtes, cueillies, larmiers, grillage galvanisé à la jonction des briques et
bétons et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré, sans plus value pour petite partie ou faible largeur, tous vides et ouvrages divers
déduits, y compris baguette d’angle métallique galvanisé sur une hauteur de deux mètres et toutes sujétions de
fourniture et de pose,
Tous les angles des murs et piliers recevront une baguette d’angles en fer galvanise y compris raccords d’enduits.
Le présent prix comprendra la fourniture, la pose, le scellement au mortier et les raccordements des enduits.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° A18

PRIX N°A-19 ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER DE CIMENT :


Pour façade de tous les bâtiments suivant plans. Sur tous les éléments de façades qui ne comportent pas de
revêtement spéciaux, il sera réalisé en enduit exécuté en trois couches comme suit:
Couche d'accrochage: imbibition correcte du support et passage d'une barbotine liquide dosée à 500 kg de
ciment CPJ 35 afin d'améliorer l'accrochage.
Couche de dressage: de 10 mm d'épaisseur dite dégrossissage, se composant de :
* 50% de grains de riz tamisé
* 50% de sable de mer.
* 350 kg de ciment, classe CPJ 35.
Couche de finition : Exécutée au mortier dosé à 400 kg de ciment CPJ 35 pour les enduits au mortier de ciment,
selon le choix de l'Architecte.
Ce prix comprend toute sujétion telle que cueillies arêtes; arrondis; retour de tableaux et voussures et
petite surfaces verticales, horizontales ou inclinées, motifs décoratifs et joints creux de toute dimension.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….……………………………….N° A19

PRIX N°A-20 RENFORMIS DE PLACARDS :


Epaisseur de 10 à 18 cm, exécuté en béton maigre, compris coffrage, décoffrage et toutes sujétions d’exécution.
Les surfaces seront bien finies sur toute la profondeur du placard.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….……………………………….N° A20

PRIX N°A-21 JOINT DE DILATATION EN POLYESTER DE 5CM D’EPAISSEUR EN FONDATION ET ELEVATION Y


COMPRIS TRAITEMENT :
Les plaques de polystyrène de 5cm d’épaisseur, servant à réserver les joints de dilatation entre poteaux,
poutres, chaînage, voiles, semelles et longrines devront être retirées après prise de béton de façon à laisser les
joints de dilatation vide de tout matériaux conformément aux spécifications du D.G.A. Y compris traitement de
toutes les parties verticales vues en façade des joints de dilatation par bourrage à la pompe avec un produit
type SIKAFLEX ou équivalent et nettoyage.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….……………………………….N° A21

PRIX N°A-22 SOUCHE DE VENTILATION TERRASSE:


Pour l’habillage des conduits sortant en terrasse, comprenant le conduit en briques, exécuté en briques creuses
de 0.65m, d’épaisseur ou en béton, y/c le chapeau de couronnement et les potelets en béton. Les engravures et

52
les relevés avec nez pour arrêt d’étanchéité les enduits intérieurs et extérieurs au mortier n° 2, les larmiers, la
chape en ciment lisse avec façon de pente sur le chapeau de couronnement, le tout exécuté suivant les détails
de maître d’œuvre.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET.
Ouvrage payé à l’unité au prix ………………………………………….………………..……………………….N° A22

PRIX N°A-23 FOURNITURE, POSE ET TRAITEMENT COUVRE JOINT:


Ce prix comprend la fourniture et pose de couvre joint en Aluminium de fabrication industrialisé disposant de
fiche technique (modèle à soumettre pour approbation au maitre d'ouvrage) à réaliser au niveau des joints de
façades
L’ensemble exécuté conformément aux règles de l’art y compris sujétions
Ce prix comprend aussi la fourniture et pose de tous les produits nécessaires pour le traitement du fond de
joint en façades et comprenant :
Tous les joints devront être parfaitement nettoyés et dégarnis de toute trace de polystyrène, gravats ou
ciments, avant l’application de tout traitement.
Avivage des arêtes, nettoyage des surfaces des lèvres du joint et dépoussiérage ;
Calfeutrement du joint par la mise en place d’un fond de joint sur la profondeur de 1 cm d’un mastic au choix
du maitre d’ouvrage sur toute la largeur et la longueur du joint.
L’ensemble exécuté conformément aux règles de l’art et aux détails du BET y compris sujétions

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix …………………………………….……………………………….N° A23

PRIX N°A-24 : DALLETTE MINCE (10 CM) EN BETON ARME Y/C ACIER
Exécutée en béton N°2 pour les dalles de faible épaisseur jusqu’à 10 cm et notamment pour paillasses d’évier,
vasque, la fourniture des aciers d’armature suivant le plan de BET, ainsi que leur façonnage et leur pose, compris
coffrage, décoffrage, ferraillage, chape de mortier gras soigneusement lissée et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré, Au prix………………………………………………….N° A24

PRIX N°A-25 POSE ET SCELLEMENT DES FAUX CADRES


Ce prix comprend le scellement dans la maçonnerie des faux cadres des ouvrages des menuiseries bois,
métalliques et aluminium fournis et réceptionnés par l’entreprise de menuiserie, bois et aluminium :

a)- Portes en bois de 1,54 x 2,50


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-a

b)- Portes en bois de 1,14 x 2,50


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-b

c)- Portes en bois de 0,94 x 2,20


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-c

d)- Portes en bois de 0,84 x 2,20


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-d

e)- Portes-fenêtres en alum de 2,50 x 2,20


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-e

f)- Portes-fenêtres en alum de 1,80 x 2,20


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-f

g)- Portes-fenêtres en alum de 1,20 x 2,20


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-g

h)- Fenêtres vitrées en alum de 1,80 x 1,40


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-h

53
i)- Fenêtres vitrées en alum de 1,20 x 1,40
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-i

j)- Fenêtres vitrées en alum de 0,50 x 1,40


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-j

k)- Placard ouvrant en bois de 1,70 x 2,20


Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………..……………………….…………….N° A25-k

B : ETANCHEITE

Généralités :
Les travaux d’étanchéité devront être conformes au document technique unifié n° 43.1 établi par la C.S.T.B
(Centre Scientifique et Technique de Bâtiment - FRANCE).
Les matériaux devront être conformes aux normes marocaines et aux normes en vigueur mentionnés sur le
D.T.U. 43.1.
- D.T.U 43.1 Travaux d'étanchéité des toitures terrasses avec éléments porteurs en maçonnerie
- D.T.U 43.2 Travaux d'étanchéité des toitures avec éléments porteurs en maçonnerie de pente ³ 5%.
- D.T.U 20-12 Conception de Gros-Œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement
d'étanchéité
La pose des revêtements d'étanchéité doit se faire sur des supports dont la surface est propre et sèche et
débarrassée de toutes matières qui seraient susceptibles de modifier la forme ou la qualité de ces revêtements
Un délai de séchage de 8 jours à 3 semaines est nécessaire. Aucun travail d'étanchéité ne doit être entrepris à
une température inférieure à 2° C
L'entrepreneur réceptionnera les supports dalles et demeurera responsable de l'étanchéité qu'il aura réalisée
sur ces supports.
Pour la préparation des matériaux appliqués à l'état de fusion, l'Entrepreneur doit obligatoirement disposer
d'un matériel permettant de maintenir les températures d'application à 220° C + 30° C. Aucune préparation
artisanale ne sera tolérée.
Les feuilles d'étanchéité constituant une même couche doivent être posées à recouvrent de 0,10 m
minimum longitudinalement et transversalement ; ces recouvrements étant collés à l'EAC (enduit
d'application à chaud), ou soudés par les chapes de bitume armé. Elles seront posées à joints décalés de 1/3 de
feuille pour éviter tout chevauchement des joints. La dernière couche de bitume devra laisser une surface
parfaite- ment lisse et plane
Des essais de mise en eau seront effectués et sera à la charge de l’entreprise, pour vérifier la tenue du
revêtement d'étanchéité aucune trace d'humidité ne devra apparaître sur les plafonds ou sur les murs dans les
dix jours suivant les essais. La fiche technique du complexe d’étanchéité doit être approuvée par bureau de
contrôle et cela à la charge de l’entreprise.
Avant la réalisation de la protection l'entrepreneur doit obligatoirement faire réceptionner les travaux
d'étanchéité par le maître d'œuvre qui procédera aux essais prévus ci – dessus.
Les prix unitaires comprennent la fourniture, travaux, pose et la mise en œuvre de l'article correspondant y
compris toutes sujétions et accessoires nécessaires pour leur réalisation sur les lieux, ainsi que les matériaux et
mise en place nécessaires au droit des joints de dilatation rencontrée sur les parties à traiter en étanchéité.

1 - Enduits d’application à chaud


Les enduits d’application à chaud sont à base de bitume oxydé (ou de bitume soufflé). Ils peuvent contenir une
certaine proportion de fines .la teneur en bitume pur, mesuré conformément à la norme NFT 66-012, doit être
supérieur ou égale à 70%.
La pénétration à 25° C, mesurée conformément à la norme NF T66-004, doit être comprise entre 25/10 mm et
45/10 mm.La perte au chauffage à 163° C, mesurée conformément à la norme NF T66-011, doit être inférieure à
1%. Le point de ramollissement bille et anneaux, mesuré conformément à la norme NF T66-008 doit être égal
ou supérieur à 85°C.

54
2 - Planéité
L’état de surface des supports en maçonnerie doit être conforme aux spécifications de la norme NF P 10-
203(Référence DTU 20.12).

3 - Pentes
Les pentes nécessaires à l’écoulement des eaux ne peuvent être données par l’étanchéité elle-même ; il
convient de réaliser une forme de pente sous l’étanchéité.

4 - Reliefs
Ce sont les murs ou les costières bordant les trémies sur lesquels l’étanchéité est relevée. Les parties verticales
recevant le revêtement sont obligatoirement en béton ou en maçonnerie enduite au mortier de ciment.
La hauteur minimale des relevés d’étanchéité au-dessus du sol fini des locaux est de 0.10m.
NOTE : Dans les locaux dont les murs peuvent recevoir des projections d’eau, la hauteur minimale tiendra
compte de cette contrainte.
Par exemple, dans les salles de douche, cette hauteur sera égale à la cote de la pomme de douche + 10 cm
environ.

5 - Seuils
Il est nécessaire de prévoir au droit des ouvertures des rehaussements interdisant l’écoulement de l’eau vers
des parties non protégées par le revêtement étanche
NOTE : la hauteur des rehaussements doit être fixée dans les documents particuliers du marché, soit un
caniveau recueillant les eaux et les conduites à un dispositif d’évacuation.

6 - Joints de dilatation du gros œuvre


Lorsqu’il n’est pas possible d’éviter que des joints de fractionnement de l’édifice traverse le local, le dispositif
d’étanchéité sera assujetti à l’ouvrage porteur.

7 - Caniveaux
Les caniveaux servant à l’évacuation d’eau chaude, notamment dans les cuisines, doivent être suffisamment
dimensionnés pour recevoir tout dispositif permettant de mettre le revêtement d’étanchéité à l’abri des
variations importantes de température.
NOTE : La température du revêtement d’étanchéité ne doit pas dépasser 40°C.

Dans le cas de charges roulantes, la fixation des cornières des grilles de caniveaux ne peut être faite ni dans la
protection normale de l’étanchéité, ni dans le mortier de pose des carreaux, et nécessite des dispositions
particulières.
Les joints de dilatation du gros œuvre ne doivent pas traverser les caniveaux.

8 - Traversées de canalisation
Les traversées de canalisations à travers le plancher doivent se faire à l’intérieur de trémies bordées de costières
répondant aux spécifications du paragraphe A.2.3.4. Ou par des manchons avec platine soudée, lorsque la
distance entre conduites ou entre conduite et émergement est d’au moins 12 cm.
Au droit des joints de dilatation, la protection doit comporter des éléments amovibles de façon à permettre la
surveillance de ces joints sans dommage pour ladite protection.
Les appareils de cuisson doivent reposer sur des socles aérés de telle sorte que la température atteinte au
niveau de l’étanchéité de dépasse pas 40°C.

9 - Joints périphérique
Le joint périphérique peut être réduit à 10 mm et est laissé libre à la périphérie des pièces et autour de toutes
parties verticales (poteaux - socles), à l’exclusion des protections par asphalte gravillonné.

10 - Relevés
Jusq’à40cm, les relevés sont protégés par un mortier grillagé, de 20mm d’épaisseur minimale.
Le mortier est dosé à 350/400 Kg de ciment CPA 45/45 R/55 ou 55 R, par mètre cube de sable 0.1/3.15mm.
Le grillage est fixé au support en tête du relevé par au mois trois fixations au mètre linière.

55
Le grillage est ensuite soigneusement enrobé.
Au-dessus de 40 cm, le mortier grillagé est complété par un ouvrage de maçonnerie auto sable.

11 - Dans les caniveaux


Le revêtement d’étanchéité est protégé par un enduit grillagé de 40 mm d’épaisseur en mortier de ciment de
même composition que celui appliqué sur les relevés.
Lorsque les caniveaux sont susceptibles de recevoir des quantités importantes d’eau chaude, il est nécessaire de
recueillir cette eau dans des bacs préfabriqués en métal épousant leur forme, isolés thermiquement de la
protection de l’étanchéité des caniveaux.

12 - Evacuation d’eaux usées


Le raccordement du revêtement d’étanchéité aux conduits d’évacuation se fait par l’intermédiaire d’entrées qui
doivent être :
- en plombe de 2.5mm d’épaisseur minimale ;
- en cuivre de 6/10 mm d’épaisseur minimale ;
- en acier inoxydable 18/10 de 5/10mm d’épaisseur minimale ;
- ou en matériau spécialement adapté à cet usage (élastomère, par exemple).
Le raccordement direct de siphon ne comportant pas de platine est interdit.

13 - Raccord des traversées de canalisations


Les canalisations qui traversent les planchers, hormis celles situées à l’intérieur des trémies réservées à cet effet
et celle qui sont noyées dans des ouvrages en béton, sont raccordées à l’étanchéité par l’intermédiaire d’une
pièce métallique. Ce raccord comporte une platine et un manchon épousant le fourreau de traversée de la
canalisation, assemblés par soudure.

PRIX N°B-1 COMPLEXE D’ETANCHEITE Y COMPRIS ISOLATION THERMIQUE, RELEVES, PROTECTION GRILLAGEE,
FORME DE PENTE ET CHAPE DE LISSAGE :

Ce prix rémunère les Travaux ci- après, à réaliser sur surfaces de toutes dimensions et formes :

- FORME DE PENTE
Forme de pente convenablement damée sera réalisée en béton maigre dosé à 250 kg de ciment CPJ 45. Cette
forme présentera toutes les dispositions voulues pour permettre l'écoulement des eaux vers les gargouilles ou
gueulards, avec une pente minimale de 1% et une épaisseur minimum de 4 cm aux points bas. Cette forme sera
correctement dressée sans aspérité et sans flache.
Au droit des évacuations des eaux pluviales un défoncement doit être aménagé dans la forme pour
l'encastrement des platines en plomb des gargouilles (pour toutes les terrasses, auvents, etc.).

- CHAPE DE LISSAGE.
Directement sur la forme de pente; il sera exécuté une chape de lissage de 2 cm d'épaisseur au mortier n°1,
soigneusement talochées et formant gorge à la jonction de toutes les parties horizontales et verticales. Pour
permettre sa bonne adhérence, le support sera rugueux et abondamment imprégné d'eau.

- COMPLEXE D’ETANCHEITE BICOUCHE AVEC ISOLATION TERMIQUE


Ce Système de revêtement comprend :
1- Par Vapeur

Le par vapeur proposé sera du type courant. Il est constitué de :


1 EIF +EAC+BE25VV50 conformément au document d’application du système proposé.

2- Isolation thermique en plaques de liège

L’isolation thermique sera assurée par des plaques de liège de 4 cm d’épaisseur, les plaques devront être
jointives, tout défaut doit être réparé sur place par la mise en œuvre de granulés de liège afin d’éviter les ponts
thermiques.
56
3- Système d’étanchéité
Le système d’étanchéité à exécuter sera du type auto protégé apparent avec EAC du type (C6) selon le
tableau 6(page 26) du DTU43.1-Travaux de Bâtiment. Ce système sera composé de :
- EAC
- Couche Inférieure
- EAC
- Couche supérieure avec auto protection minérale
Le classement I3 est requis pour ce système. La couche inférieure doit avoir une épaisseur de minimale de 2,5
mm dans le cas d’armature VV et de 2,0 mm dans le cas d’armature R3. La couche supérieure doit avoir une
épaisseur de 2,0mm

- RELIEF D’ETANCHEITE Y COMPRIS ENDUIT GRILLAGE

Ce Système de revêtement comprend :


- Enduit de l’acrotère ;
- La forme de la gorge au mortier se fera par solins exécutés au mortier n°4 dosé à 500 Kg/m3 de ciment CPJ 35,
armé d’un grillage galvanisé de maille 20x20 mm et d’une épaisseur minimale de 3 cm compris façons
d’engravures, d’arrondis à la base de larmiers sur solins et tirées à la bouteille.
- Le relevé d’étanchéité de même composition que les terrasses plates mais avec des feuilles distinctes posées
dans le sens transversal ;

Ouvrage payé au mètre carré y compris toutes sujétions de mise en œuvre et de finition
Au prix…………………………..………………………………..…………………..… N° B-1

NOTA :
L’entrepreneur doit soumettre au bureau de contrôle, avant toute mise en œuvre, les détails du complexe
d’étanchéité et les matériaux proposés pour validation.
La réception de l’étanchéité ne peut être prononcé sans la remise d’une attestation, délivrée par le bureau
de contrôle, qui stipule que le complexe étanche est conforme aux normes en vigueur.

PRIX N°B-2 PROTECTION D’ETANCHEITE EN GRANITO LAVE Y COMPRIS LA PROTECTION DES SOLINS PAR
PLINTHE :
Ce prix rémunère l’exécution de la protection en granito lave. Le tapis aura une épaisseur de 15mm, il sera
composé de 50 kg de ciment blanc lafarge 100% et 100 kg de gravette de grain de marbre « ZAIAN » 1ér choix
ou autre couleur claire selon le choix de l’architecte, pour une surface de 3 m². Il sera homogène et rechargé lors
de coulage, parfaitement plan et sans flèche. Lavé à la brosse et à l’eau acidulée après exécution, ces dallages
seront protégés en cours de chantier par une couche de sable.
Le prix comprendra les joints laitons de 15 mm de hauteur 3 mm d'épaisseur sans plus values pour exécution
en petites parties ou courbes .
Echantillon, à soumettre à l'approbation de l’architecte
Localisation : Terrasses accessibles et inaccessibles des immeubles suivants plans et indications de la maîtrise du
chantier.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° B2

ETANCHEITE LEGERE DES SALLES D’EAUX


PRIX N°B-3 ETANCHEITE LEGERE Y COMPRIS CHAPE DE LISSAGE :
Cette étanchéité à réaliser sur surfaces de toutes dimensions et formes horizontales et verticales (relevés) et sera
constituée de :
• nettoyage des surfaces.
• Chape de lissage identique à celle de l’article B1.
• 1 couche d’imprégnation.
• 1 couche d’EAC 1.500 Kg/m2.
• 1 feutre bitumé 27S.
• 1 couche d’EAC 1.500 Kg/m2.
57
Ce revêtement d’étanchéité sera réalisé aussi sur les murs sur une hauteur de 1.60 m sur la totalité des douches
et 0.40 m du mur de la salle d’eau.
Payé au mètre carré, y compris essais nécessaires et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Localisation : Salles d’eau, suivant plans et indications de la maîtrise du chantier.

Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° B3

C : REVETEMENTS

PRIX N° C-1 REVETEMENT DU SOL EN GRÈS CÉRAME EL MOLINO BARI BONE 32X65 CM REF PR5 OU COMPACTO
BRILLANT 43*43 CM :
Destination : Sol des appartements
Les revêtements de sols sera en carreaux de type grès cérame EL MOLINO BARI BONE 32X65 CM REF PR5 ou
COMPACTO BRILLANT 43*43 CM coupe laser ou similaire.
Ils seront posés au mortier de ciment gris avec joints ou sans joints selon le choix de l’architecte. Les carreaux
seront réceptionnés par le maitre d’ouvrage dans leurs paquets fermés pour l’attestation de premier choix. De
plus, l’entrepreneur remettra l’attestation de classement délivrée par le fournisseur. Faute par l’Entrepreneur
d’avoir remis cette attestation, l’Entrepreneur demeurera responsable de la qualité et de la tenue dans le temps
de ces revêtements. En cas d’usure, il changera alors à ses frais tous les carreaux.
Echantillon et teinte à soumettre à l'approbation du Maître d’ouvrage avant toute exécution.
Ces revêtements seront exécutés comme suit:
• nettoyage parfait de la surface à revêtir (dallage, dalle, ...)
• imbibition correcte de la surface à revêtir (dallage, dalle)
• exécution du support du revêtement, de 0,045 m. d'épaisseur minimum et plus si nécessaire pour
enrober tubages électriques aux canalisations éventuels, au mortier dosé à 250 Kg de ciment CPJ 45 par mètre
cube pose des carreaux au cordeau, à bain soufflant de mortier.
• Intercalage d’un joint en polystyrène de 2 cm de largeur et 7 cm de hauteur entre la forme en béton
et la maçonnerie.

Afin d'éviter de ternir les carreaux, le mortier refluant des joints sera nettoyer au fur et à mesure de la pose
joints au ciment blanc, teintés à la demande, exécutés avant le séchage complet du mortier de pose, et au
plus tard en fin de journée.
La forme de pose exécutée de façon à avoir les pentes désirés par la maîtrise d’ouvre est incluse dans le présent
prix.
Les sujétions de fourniture, pose, exécution d'arrondis de gorges, d'angles rentrants ou saillants y compris chutes,
casses, etc... . Sont incluses dans le présent prix.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C1

PRIX N° C-2 REVETEMENT DU SOL EXTERIEUR EN GRES CERAME EL MOLINO BARI BONE 32X65 CM
ANTIDERAPANT REF PR5 OU COMPACTO MATE ANTIDERAPENT 43*43 CM :
Exécutées suivant les mêmes spécifications et prescriptions du prix n° C-1
Destination : terrasses des appartements, buanderies, balcons…
Revêtement de sol carreaux grés cérame EL MOLINO BARI BONE 32X65 cm ANTIDERAPANT REF. PR5 ou
COMPACTO MATE ANTIDERAPANT 43*43 CM ou similaire, premier choix en fourniture et pose, Echantillon et
teinte à soumettre à l'approbation du Maître d’ouvrage avant toute exécution.

Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.


Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C2

PRIX N° C-3 PLINTHES DROITES OU RAMPANTES EN CARREAUX :


Destination : Appartements
Ces plinthes droites ou rampantes de 7 cm de hauteur de même type que le revêtement du sol, seront engravées
dans l'enduit et posées au mortier de ciment colle, parfaitement rectiligne, sans jarret ni flache, et payées au
mètre linéaire y compris pose, coupe, chute, angles rentrants ou saillants ajustés d'onglet, remplissage et coulage
58
des joints au ciment liquide teinté de la même couleur que la plinthe nettoyage, mise en œuvre, main d'œuvre et
toutes sujétions.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ………………………………………….………………………………….N° C3

PRIX N° C-4 REVETEMENT POUR SDB ET CUISINE EN CARREAUX GRES CERAME 25X50 TYPE EL MOLINO SOLID JET
PERLA M51 OU COMPACTO MATE ANTIDERAPENT 43*43 CM
Exécutées suivant les mêmes spécifications et prescriptions du prix n° C-1
Destination : sdb et cuisine …
Revêtement de sol carreaux Type grés cérame 25x50 type EL MOLINO SOLID JET PERLA M51, ou COMPACTO
MATE ANTIDERAPANT 43*43 CM ou similaire, premier choix en fourniture et pose, Echantillon et teinte à
soumettre à l'approbation du Maître d’ouvrage avant toute exécution.
Ouvrage payé au mètre carré, déduction faite des vides et parties non revêtues.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C4

PRIX N° C-5 REVETEMENT MURAL POUR SDB ET CUISINE EN CARREAUX GRES CERAME 25X50 TYPE EL MOLINO
SOLID JET PERLA M51 OU COMPACTO MATE ANTIDERAPANT 25X50 CM
Destination : cuisine et SDB
Revêtement mural carreaux Type grés cérame 25x50 type EL MOLINO SOLID JET PERLA M51, ou COMPACTO
BRILLANT 25x50 CM ou similaire, premier choix en fourniture et pose.
Echantillon et teinte à soumettre à l'approbation du Maître d’ouvrage avant toute exécution.
Revêtement vertical posé soit :
- Au mortier de ciment sur crépis d'adossement
- Au ciment colle
- A la colle spéciale
a- Pour la pose au mortier de ciment à refus sur crépis d'adossement en mortier avec gros sable, les carreaux
doivent être trempés dans l'eau un bon moment avant pose, joints filants ou rompus sur la verticale, garnis au
ciment blanc après la pose nettoyage des carreaux au fur et à mesure de la pose. Ces travaux comprendront
toutes les pièces particulières bords arrondis sur une ou plusieurs arrêtes, coupes, passages de canalisations,
réservations, raccordement, etc.

b- Pour la pose au ciment colle ou à la colle, les carreaux seront posés suivant les prescriptions du D.T.U. en
vigueur et suivant les recommandations du fabricant de colle. Le choix du produit de collage dépend de la nature
du support et des conditions d’emploi. L'adhésif sera sélectionné en fonction de ses qualités de résistances à l'eau
et à la chaleur et le soumettre à l'approbation du Maîtrise de l'Œuvre.

Ouvrage payé au mètre carré réel, y compris fourniture, pose, coupes (droites ou biaises), chutes, angles,
cueillies, protection, etc. et toutes sujétions, sans plus-value pour petites parties et faibles largeurs,

Localisation : selon les plans détaillés fournis par l’Architecte.


Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C5

PRIX N° C-6 MARCHE ET CONTRE MARCHE EN MARBRE Y COMPRIS PLINTHE

Les marches et contre marches et paliers de toutes dimensions et formes selon le profil de détail fourni par
l’architecte seront réalisées en marbre local type CREMA MARFIL de 2 cm d'épaisseur, dimension couleur au
choix du maitre d’ouvrage et comprenant préparation des supports, sous couche au mortier de ciment.
Chaque marche ou contre marche doit être en une seule pièce
L'ensemble exécuté conformément aux règles de l'art et au D.T.U, y compris masticage des bords périphériques
au SILICONE teinte au choix du maitre d’ouvrage, y compris toutes sujétions de mise en œuvre et de finition.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C6

PRIX N° C-7 FOURNITURE ET POSE DE LA PIERRE DE TAFEZA SUR MURS :


Destination : Façades suivant plan de l’Architecte.

59
Revêtement mural en Pierre Tafeza, de premier choix, de 10 cm d'épaisseur type Kabila
La pose des blocs se fera par mortier et devra être aplomb sur façade, échantillon à soumettre à l’approbation
de l’architecte.
Le présent prix comprendra toutes les sujétions d'exécution à toute hauteur, en petites parties et faibles largeurs
telles qu’habillage des tableaux et appuis de baies de toute forme, suivant plan de détails Architecte.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C7

PRIX N° C-8 REVETEMENT EN GRANIT NOIR ZIMBABWE :


Le revêtement des paillasses cuisine et plans vasque SDB de toutes dimensions et formes selon le profil de détail
fourni par l’architecte seront réalisées en granit type NOIR ZIMBABWE de 2 cm d'épaisseur, et comprenant
préparation des supports, sous couche au mortier de ciment.
L'ensemble exécuté conformément aux règles de l'art et au D.T.U, y compris relevés, retombées, toutes
découpes, ponçages, polissages et lustrage nécessaires, masticage des bords périphériques au SILICONE teinte au
choix du maitre d’ouvrage, y compris toutes sujétions de mise en œuvre et de finition.

Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C8

PRIX N° C-9 REVETEMENT EN MARBRE BLANC CARRARE 10*10 CM POUR DOUCHES :

Les revêtements du sol de douche de toutes dimensions et formes selon le profil de détail fourni par l’architecte
seront réalisées en marbre type BLANC CARRARE de 2 cm d'épaisseur, dimension 10*10 CM et comprenant
préparation des supports, sous couche au mortier de ciment.
L'ensemble exécuté conformément aux règles de l'art et au D.T.U, y compris masticage des bords périphériques
au SILICONE teinte au choix du maitre d’ouvrage, y compris toutes sujétions de mise en œuvre et de finition.

Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………..N° C9

PRIX N° C-10 FAUX PLAFOND EN STAFF LISSE Y COMPRIS JOINT CREUX :


Fourniture et pose de faux-plafond réalisé en plaques de staff lisse de 18 mm d'épaisseur fixé au
plafond en béton par des suspentes en fils de fer galvanisés et enrobées de plâtre et filasse, ils seront scellés
ou fixés par des chevilles ou des spits, les joints des plaques seront repris et lissés au plâtre blanc fin, les
arêtes devront être parfaitement rectilignes.
Ce prix comprendra toutes les sujétions d'exécution nécessaires, telles que coupes, angles, façon d'arêtes,
raccordements aux cloisons adjacentes, calfeutrements, décrochements, moulures, retombées, retours, gorges
arrondies ou joints en retrait de 5*5, réservations, trappe de visite, talôchage en plâtre, faux plafond
en voûte ou en décaissés, fausse poutre, cache rideau, les découpes et réservation des fentes de reprise
de la climatisations et de la lustrerie et tous travaux de finition, Etc.
L'ensemble sera réalisé suivant plans de détail et indications de l'Architecte et devra être d'une finition
irréprochable et d'une planimétrie parfaite sans aucune plus -value de quelque nature que ce soit la surface
à prendre en compte est la surface vue en plan, c’est à dire la surface plane projetée au sol sans
développement.
Localisation : selon les plans détaillés fournis par l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………….………………………………….N° C10

PRIX N° C11: CORNICHE EN PLATRE


Exécutées suivant les mêmes spécifications et prescriptions du prix n° C-10
Destination : chambres et cuisine
Ce prix comprend une bande en plâtre sculpté selon les prescriptions du plan architecte.
Un échantillon doit être soumis au maitre d’ouvrage pour approbation
Localisation : selon les plans détaillés fournis par l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………….………………………………..N° C11

60
D : ELECTRICITE

PRIX N°D-1 BOITE DE COUPURE ET BOITES DE DISTRIBUTION :


Boite de coupure encastrée, agrée par le distributeur, équipée d'une plaque isolante en bakélite et de 3
coupes circuits de haute protection (HPC) de calibre approprié. Il sera installé à l'endroit précisé par la maîtrise
d'œuvre suivant les indications des services de distribution.
Cette boîte comprendra :

 La grille de Dérivation
 Arrivée et départ 4 pôles dont 3 pôles par coupe-circuit de calibre agrée par le distributeur.
 Les cornets d'épanouissement des câbles
 Une serrure spéciale pouvant recevoir le plombage du réseau de distribution
 Toutes les sujétions de scellement
 L'entrepreneur devra fournir, poser et raccorder cette boîte telle que décrite ci-dessus.

Ce prix comprend la fourniture et pose de boîtes de distribution de type agréer par le distributeur, en PVC avec
couvercle, munie d'une serrure et cadenas et posée en encastré suivant plan dans les locaux et emplacements des
compteurs. Chacune des boites sera équipée d'une plaque isolante, cosse de serrage, barrette de terre, barrette
neutre, borniers de raccordement, cônes pour entrée et sortie des câbles sous tube avec presse-étoupe, et de
coupe-circuit calibrés, y compris pose équipements intérieurs, raccordements, scellements, serrures, toutes
fournitures et sujétions , Boite de Distribution : Tétrapolaire pour 7 départs monophasés 30A.

Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………..…………………………. N° D1

PRIX N°D-2 : COFFRET COMPTEUR A 2 FILS:


Les compteurs des logements et des services généraux seront installés dans des coffrets en PVC, de type agrées
par le distributeur.
Ces coffrets seront installés en semi-encastré.
Chaque coffret sera équipé de bases, de coupe-circuit fusibles HPC et de bouchon de Neutre, y compris, pose,
fixations, scellements, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………..………………………….N° D2

PRIX N°D-3 MISE A LA TERRE:


Câble de réseau prise de terre électrique de 28 mm² en cuivre nu posé au fond de fouille, la remontée en boucle
de 3 mètres et remonté au niveau des tableaux réservés à cet effet, l'amélioration de la prise de terre, si
nécessaire par des piquets de terre. L'ensemble devra réaliser une prise de terre de façon à atteindre la résistance
nécessaire (5 Ohm). Cette prise sera raccordée à la barrette de terre des tableaux généraux réservés à cet effet, à
travers un câble isolé de section 25 mm².
Localisation : selon les plans détaillés fournis par le BET et l’Architecte.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………..………………………….N° D3

PRIX N°D-4 CIRCUIT EQUIPOTENTIEL:


Il sera prévu une liaison équipotentielle entre la borne de terre du tableau de protection et la tuyauterie se
trouvant dans chaque salle d'eau et au niveau de chaque installation métallique (production d'eau chaude, eau
froide, pompe à eau) dans le bâtiment ainsi que le collier de raccordement à la tuyauterie.
Le circuit sera réalisé par conducteur en cuivre isolé de section 4 mm² en ICD 6-E Ø 16mm ou ICO-APE - iso range
ou iso gris selon le cas, le conducteur sera fixé par collier spécial accessible sur chaque conduite métallique.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………..………………………….N° D4

PRIX N°D-5 TABLEAU DE PROTECTION LOGEMENT:


Suivant schéma approuvé par le BET.
Ce poste concerne la fourniture et pose de chez LEGRAND, d'un tableau, il devra supporter largement
l'appareillage existant avec une adjonction possible de 20 % de protection de marque Merlin Gerin ou similaire
comprenant:
- Un répartiteur de 40A

61
- Disjoncteurs différentiels de 2x10/30A/500mA.
- 1 Interrupteurs différentiels de 2x25/ 300 mA.
- 1 Interrupteurs différentiels de 2x25/ 30 mA.
- 2 répartiteurs de 25A.
- 9 Disjoncteurs Modulaires (Unipolaires + Neutre) 2x10 A
- 9 Disjoncteurs Modulaires (Unipolaires + Neutre) 2x16 A
- 3 Disjoncteurs Modulaires (Unipolaires + Neutre) 2x20 A
Le tout suivant schéma unifilaire approuvé par le BET.
Le prix du tableau général B.T de protection devra inclure l'ensemble des accessoires du montage, fixation, le
repérage de l'appareillage, la fourniture câblés, la fixation, les raccordements des départs et arrivées des câbles,
le tout sera payé à l'ensemble.
- Le tout réalisé suivant l'étude technique (schémas unifilaires) et suivant normes en vigueur.
Aucune plus-value ne sera accordée à ce prix. Compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………..………………………….N° D5

PRIX N°D-6 TABLEAU DE PROTECTION ENTREE ESCALIER:


Suivant schéma approuvé par le BET.
Ce poste concerne la fourniture et pose de chez LEGRAND, d'un tableau, il devra supporter largement
l'appareillage existant avec une adjonction possible de 20 % de protection de marque Merlin Gerin ou similaire
comprenant:
Un répartiteur de 40A
Disjoncteurs différentiels de 2x10/30A/500mA.
1 Interrupteurs différentiels de 2x25/ 300 mA.
1 Interrupteurs différentiels de 2x25/ 30 mA.
2 répartiteurs de 25A.
4 Disjoncteurs Modulaires (Unipolaires + Neutre) 2x10 A
1 Disjoncteurs Modulaires (Unipolaires + Neutre) 2x16 A
2 Munitrie 30A

Le tout suivant schéma unifilaire approuvé par le BET.


Le prix du tableau B.T de protection devra inclure l'ensemble des accessoires du montage, fixation, le repérage de
l'appareillage, la fourniture câblés, la fixation, les raccordements des départs et arrivées des câbles, le tout sera
payé à l'ensemble.
- Le tout réalisé suivant l'étude technique (schémas unifilaires) et suivant normes en vigueur.
Aucune plus-value ne sera accordée à ce prix. Compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………..………………………….N° D6

CABLE DE BRANCHEMENT
Il s'agit de la pose et de la fourniture de conducteur en câble U 1000 R 02V type NEXANS+ ou équivalent, y
compris buses, caniveaux, regards, terrassements, remblais, évacuation des gravois, grillage avertisseur, conduits
métalliques, conduits Rigi tubes et flexi tubes non propagateur de la flamme et tous raccords, boite de passage,
boites de connexion et toutes sujétions nécessaires, les profondeurs des poses de câbles seront fournies par le
B.E.T.
Toutes les alimentations pour les armoires de protection se font par les câbles de la série U1000 R02V type
NEXANS+ ou équivalent pour ses caractéristiques et ses particularités.
La pose des câbles pour les différentes alimentations devra être conforme aux normes NFC 15.100.
En réseaux enterrés, la distribution se fera dans les buses en béton comprime ou en polyéthylène.
L'alimentation des boîtes de dérivation se fait en conducteur de la série U1000 R02V en conduite ICD
6-E (tube orange), ces conduits seront obligatoirement enterrés sur toute leur longueur (montage encastré) dans
les dalles et les murs, y compris ouverture et fermeture des saignées dans les murs pour passage de conducteurs,
de tubes oranges ou de tubes iso gris.
L'alimentation des foyers lumineux en faux plafonds se fait en câble de la série U1000 R02V Sous tube ICO- APE
iso gris dans le vide de construction après le comptage ou sur chemins de câbles.
Câble fourni, y compris fourreau, accessoires, pose, fixation et toutes sujétions de fourniture et
raccordement.

62
PRIX N°D-7 CABLE 4X35 MM²+T:
Y compris toutes sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….…………..…………….N° D7

PRIX N°D-8 CABLE 2X10 MM²+T:


Y compris toutes sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….…………..…………….N° D8

PRIX N°D-9 CABLE 2X4 MM²+T:


Y compris toutes sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….…………..……..…….N° D9

PRIX N°D-10 CABLE 2X2,5 MM²+T:


Y compris toutes sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….…………..……..…….N° D10

FOYER LUMINEUX
Ce prix comprend l'ensemble de boîtiers encastrés, de boites de jonction, de pots de réservations, de boites
d'appareillage, de crochets de fixation des luminaires et de douilles au bout de fil et des conducteurs électriques,
y compris toutes sujétions de pose et de raccordement.
Les liaisons entre interrupteurs boutons et foyers principaux et supplémentaires seront en conducteur
U500V ou H07VU de 1,5 mm², 2,5 mm² ou 4mm² sous tube ICT6E non propagateur de la flamme encastré sous
tube M.S.B.A.P.E. apparent et en câble U 1000 R02V, sur chemin de câble.
Il s'agit d'un ensemble de boîtiers encastrés, de boite d'appareillage, de pots de réservation, et de manchons des
entrées dans les boîtiers ; et des conducteurs électriques, y compris toutes sujétions de pose et de raccordement.
Les liaisons entre foyer lumineux (interrupteur) et tableaux terminaux seront en conducteur U500V de
1,5 mm² sous tube I C T 6 E. non propagateur de la flamme encastrée sous tube M.S.B.A.P.E apparent et en câble
U 1000 R02V sur chemin de câble.
Et comprend La pose de l'appareillage.

PRIX N°D-11 FOYER SIMPLE ALLUMAGE:


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose et mise en œuvre.
Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- Les alimentations en conducteurs de la série U500V, de 3 x 1.5mm²
- Les boîtes de dérivation et d'encastrement du centre et de l'interrupteur Ø 65.
- L'ensemble des canalisations en conduits depuis le tableau électrique (T.E.) sous tube ICD 6-E Ø 13 ou 16mm,
type ICO- APE - isorange ou isogris selon le cas jusqu'au point de commande et de ce dernier jusqu'au point
lumineux (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les bornes de raccordement, les crochets de fixation de l'appareillage et les manchons des entrées de tubes dans
les boîtes.
La pose de l'interrupteur simple allumage
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D11

PRIX N°D-12 FOYER VA ET VIENT:


Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- Les alimentations en conducteurs de la série U500V 3 x 1.5mm²
- Les boîtes de dérivation et d'encastrement du centre et de l'interrupteur Ø 65.
- L'ensemble des canalisations en conduits depuis le tableau électrique (T.E.) sous tube ICD 6-E Ø 13 ou 16mm,
type ICO- APE - isorange ou isogris selon le cas jusqu'au point de commande et de ce dernier jusqu'au point
lumineux (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les bornes de raccordement, les crochets de fixation de l'appareillage et les manchons des entrées de tubes dans
les boîtes.
La pose de l'interrupteur va et vient.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D12

63
PRIX N°D-13 FOYER LUMINEUX SUPPLEMENTAIRE:
Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- L'alimentation en conducteur U500V 3 x 1.5mm²
- Les boîtes de dérivation et d'encastrement Ø 65 de chez.
- Les canalisations entre le point lumineux et le point lumineux suivant en ICD 6-E Ø 13 ou 16 mm type ICO- APE -
isorange ou isogris selon le cas, (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les murs) sur
toute sa longueur.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D13

PRIX N°D-14 FOYER MINUTERIE:


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose et mise en œuvre.
Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- Les alimentations en conducteurs de la série U500V, de 4 x 1.5mm²
- Les boîtes de dérivation et d'encastrement du centre et de l'interrupteur Ø 65.
- L'ensemble des canalisations en conduits depuis le tableau électrique (T.E.) sous tube ICD 6-E Ø 13 ou 16mm,
type ICO- APE - isorange ou isogris selon le cas jusqu'au point de commande et de ce dernier jusqu'au point
lumineux (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les bornes de raccordement, les crochets de fixation de l'appareillage et les manchons des entrées de tubes dans
les boîtes.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D14

PRIX N°D-15 FOYER VOLET ROULANT:


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose et mise en œuvre.
Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- Les alimentations en conducteurs de la série U500V, de 3 x 1.5mm²
- Les boîtes de dérivation et d'encastrement du centre et de l'interrupteur Ø 65.
- L'ensemble des canalisations en conduits depuis le tableau électrique (T.E.) sous tube ICD 6-E Ø 13 ou 16mm,
type ICO- APE - isorange ou isogris selon le cas jusqu'au point de commande et de ce dernier jusqu'au point
volet roulant (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les murs) sur toute sa
longueur.
Les bornes de raccordement, les crochets de fixation de l'appareillage et les manchons des entrées de tubes dans
les boîtes.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D15

PRIX N°D-16 CIRCUIT PRISE DE COURANT 2X16A+T:


Fourniture et installation de circuit prise de courant+t réalisés par câble U500V 3 x 2.5 mm² ou 3x4mm² +t depuis
le tableau électrique (T.E) sous tube ICD (de diamètre suivant schémas, plans et recommandations du BET), ou
ICO- APE en isogris ou isorange selon le cas, jusqu'au tableau de commande et de ce dernier jusqu'au point de
commande vers le prise de courant (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les
murs) sur toute sa longueur.
Les boîtes centrales et de dérivation sont incluses dans ce prix.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D16

PRIX N°D-17 CIRCUIT PRISE DE COURANT 2X20A+T:


Fourniture et installation de circuit prise de courant+t réalisés par câble U500V 3 x 2.5 mm² ou 3x4mm² +t depuis
le tableau électrique (T.E) sous tube ICD (de diamètre suivant schémas, plans et recommandations du BET), ou
ICO- APE en isogris ou isorange selon le cas, jusqu'au tableau de commande et de ce dernier jusqu'au point de
commande vers le prise de courant (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les voiles et les
murs) sur toute sa longueur.
Les boîtes centrales et de dérivation sont incluses dans ce prix.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D17

PRIX N°D-18 CIRCUIT PRISE DE TELEPHONE:

64
Fourniture et installation de circuit prise de téléphone réalisés par câble C6 .2 PAIRE de marque NEXANCE ou
similaire depuis le tableau de raccordement téléphonique) sous tube ICD (de diamètre suivant schémas, plans et
recommandations du BET), ou ICO- APE en isogris ou isorange selon le cas, jusqu'au tableau de commande et de
ce dernier jusqu'au point de commande vers le prise de téléphone (le montage sera encastré dans les dalles en
béton, dans les voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les boîtes centrales et de dérivation sont incluses dans ce prix.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D18

PRIX N°D-19 CIRCUIT PRISE DE TELEVISION:


Fourniture et installation de circuit prise de télévision réalisés par câble de marque NEXANCE ou similaire depuis
le tableau de raccordement de télévision dans la terrasse) sous tube ICD (de diamètre suivant schémas, plans et
recommandations du BET), ou ICO- APE en isogris ou isorange selon le cas, jusqu'au tableau de raccordement et
de ce dernier jusqu'au vers le prise de télévision (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les
voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les boîtes centrales et de dérivation sont incluses dans ce prix.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D19

PRIX N°D-20 CIRCUIT PRISE INFORMATIQUE:


Fourniture et installation de circuit prise informatique réalisés par câble C6 .4 PAIRE de marque NEXANCE ou
similaire depuis le tableau de raccordement ) sous tube ICD (de diamètre suivant schémas, plans et
recommandations du BET), ou ICO- APE en isogris ou isorange selon le cas, jusqu'au tableau de commande et de
ce dernier jusqu'au point de commande vers le prise (le montage sera encastré dans les dalles en béton, dans les
voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les boîtes centrales et de dérivation sont incluses dans ce prix.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D20

APPARIELLAGE

PRIX N°D-21 INTERRUPTEUR SIMPLE ALLUMAGE:


Il sera fourni avec sa boîte d'encastrement, mécanisme+plaque.
Echantillon à soumettre pour approbation avant pose au maitre d’ouvrage.
Fourniture et pose L'interrupteur simple allumage modèle encastré de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou
similaire.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D21

PRIX N°D-22 INTERRUPTEUR VOLET ROULANT:


Il sera fourni avec sa boîte d'encastrement, mécanisme+plaque.
Echantillon à soumettre pour approbation avant pose au maitre d’ouvrage.
Fourniture et pose L'interrupteur volet roulant modèle encastré de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou
similaire.
Ouvrage payé à l’unité au prix ………………………………………………….N° D22

PRIX N°D-23 BOUTON POUSSOIR :


Fourniture et pose d'interrupteur bouton poussoir, avec sa boîte d'encastrement modèle encastré de Marque
LEGRAND, INGELEC ALYANS ou similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D23

PRIX N°D-24 INTERRUPTEUR VA ET VIENT:


Il sera fourni avec sa boîte d'encastrement, mécanisme+plaque à soumettre pour approbation avant d'exécution
à l'Architecte et au BET.
Fourniture et pose L'interrupteur va et vient modèle encastré de la marque de Marque LEGRAND, INGELEC
ALYANS ou similaire.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D24

65
PRIX N°D-25 PRISE DE COURANT 2P+T10/16A:
Seront inclus dans la fourniture et la pose :
Fourniture et pose d'une prise de courant modèle encastré de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D25

PRIX N°D-26 PRISE DE COURANT 2P+T20A:


Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- La prise de courant modèle encastré étanche modèles de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou similaire.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D26

PRIX N°D-27 PRISE DE COURANT ETANCHE 2P+T10/16A:


Seront inclus dans la fourniture et la pose :
Fourniture et pose d'une prise de courant étanche modèle encastré de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou
similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D27

PRIX N°D-28 PRISE DE TELEVISION:


Fourniture d'une prise TV modèle encastré de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D28

PRIX N°D-29 PRISE TELEPHONIQUE:


Fourniture d'une prise Téléphonique modèle encastrée, de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D29

PRIX N°D-30 PRISE INFORMATIQUE:


Fourniture d'une prise Informatique modèle encastrée de Marque LEGRAND, INGELEC ALYANS ou similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D30

LUSTRERIE
GENERALITE LUSTRERIE
Les appareils seront fixes et en fonction des locaux, répondront aux critères suivants :
* Indice de protection suivant les normes NFC 15.100 - NFC 20.010.
* Classification du comportement au feu suivant essais décrits dans la norme NFC 20.455.
Dans le but d'économie d'énergie, les lampes utilisées seront des sources à haut rendement Watts/lumens.
Pour la maintenance, le type des lampes sera réduit et l'accessibilité de ces lampes dans l'appareillage sera
maximum.
L'ensemble des appareils sera alimenté avec des conducteurs de section minimum 1,5 mm2.
Les appareils de classe 1 seront reliés à la terre. Les lampes seront fournies et posées.
L'ensemble des appareils à lampes fluorescentes sera à ballast électronique à cathode chaude.
Toutes les lampes fluorescentes seront de diamètre 26, haut rendement.
Après dépréciation, les niveaux d'éclairement devront être ceux indiqués sur les tableaux annexés au présent
C.C.T.P.
Les appareils seront fixés à la structure maçonnée et non aux plafonds suspendus.

NOTA
La lustrerie doit être fournie et monté complète en ordre de marche. A cet effet, pour chacun des postes ci -
après, les prestations de l'entrepreneur comprennent les fournitures des lustres, des lampes et leurs accessoires
(ballasts starters, socles de fixations, boulonneries et tous accessoires) ainsi que filerie, tubage, buses et regards

66
de tirages. Toute la lustrerie sera acceptée après présentation d'échantillon. Le matériel sera de marque
THORN ou similaire.
Tous les luminaires devront être présentés au BET pour avis technique et à la maîtrise d'œuvre pour avis
favorable avant leur pose.

PRIX N°D31 : SPOT À LED ENCASTRABLE

Fourniture, pose et raccordement de spots à LED encastrable au plafond, température d’éclairage Blanc chaud
(3500°K à 4500°k), 100v à 220v, de type LXDF 23001 ou similaire, y compris ajout de câbles, commande la remise
en état du plafond et toutes sujétions.
- spots à LED puissance 5w à 7w, Diamètre 90mm …................................PRIX N° D31-a
- spots à LED puissance 10w à 15w, Diamètre 150mm …………………………... PRIX N ° D31-b
- spots à LED étanche puissance 10w à 15w, Diamètre 150mm ………....... PRIX N ° D31-c
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………..……N° D31-a, D31-b, D31-c

PRIX N°D-32 FOYER LUMINEUX :


Ce prix comprend l'ensemble de boîtiers encastrés, de boites de jonction, de pots de réservations, de boites
d'appareillage, de crochets de fixation des luminaires et de douilles au bout de fil et des conducteurs électriques,
y compris toutes sujétions de pose et de raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D32

PRIX N°D-33 BLOC AUTONOME:


Bloc autonome de sécurité se fera par bloc de sécurité a lampe incandescente de 60lumens pour une autonomie
d’une heure modèle LEGRAND ou équivalent y compris toutes sujétions de fourniture pose et mise en œuvre.
Seront inclus dans la fourniture et la pose :
- Les alimentations en conducteurs de la série U500V, de 3 x 1.5mm²
- Les boîtes de dérivation et d'encastrement du centre et de Bloc.
- L'ensemble des canalisations en conduits depuis le tableau électrique (T.E.) sous tube ICD 6-E Ø 13 ou 16mm,
type ICO- APE - isorange ou isogris selon le cas jusqu'au point de BLOC. (Le montage sera encastré dans les
dalles en béton, dans les voiles et les murs) sur toute sa longueur.
Les bornes de raccordement, les crochets de fixation de l'appareillage et les manchons des entrées de tubes dans
les boîtes.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D33

PRIX N°D34 REGLETTES A LED ETANCHE


Fourniture, pose et raccordement de réglettes étanche, température d’éclairage Blanc chaud (3500°K à 4500°k),
puissance 10w à 15w, 100v à 220v, de type LXGS00102, IP 65 ou similaire y compris accessoires de fixation ajout
de câble, commande et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..….…………. N° D34

PRIX N°D-35 APPLIQUE MURAL ETANCHE :


Fourniture et pose de l’applique murale étanche modèle LEGRAND ou équivalent avec ampoule LED E27
puissance 15w, y compris toutes sujétions de fourniture, pose et mise en œuvre.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..…………….N° D35

PRIX N°D-36 CHEMIN DE CABLE 125X33MM:


Fourniture et pose de chemins de câbles du type perforé à bords repliés à contre-plis vers l'intérieur assurant une
meilleure rigidité et galvanisé à chaud pour les câbles d'alimentation entre les tableaux de protection et les
différents récepteurs.
Ils seront installés en faux plafond, et locaux techniques.
Les chemins de câbles seront fixés sur les murs, plafonds ou cloisons par des fers profilés galvanisés en forme de
console pour permettre la pose ou dépose de câbles sans démontage.

67
Y compris tous les accessoires de pose tous type confondus : éclisse plate, éclisse cornière, TE, croix, coudes 90°
ou autres.
Le tracé du chemin de câbles indiqués sur les plans n’est donné qu’à titre indicatif, l’entrepreneur doit suivre le
tracé suivant les contraintes réelles du bâtiment.
Ouvrage payé au mètre linéaire de chemin câble fournis, posés y compris les supports de fixation tous les 0,50m
au moins en fonction du poids des câbles et toutes sujétions d'exécution et de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….………………….N° D36

PRIX N°D-37 AVERTISSEUR SONORE :


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement d’avertisseurs d’alarme sonores type électronique qui
devront convenir pour une basse tension 24 à 48V et une faible consommation. Ils seront équipés chacun d’un
haut-parleur émettant un son conforme à la norme acoustique AFNOR NFS32-001.
La centrale de signalisation doit fournir des lignes de sortie entièrement surveillées pour commander
sélectivement les avertisseurs sonores.
Ils seront installés dans les couloirs, halls, les locaux recevant du public plus de 20 personnes, certains locaux
techniques conformément aux normes et aux plans.
Les avertisseurs d’alarmes sonores raccordés en parallèle doivent être électriquement synchronisés.
Les spécifications sont les suivantes :
Température ambiante : -10°C à + 50°C
Tension de fonctionnement : 24VCC nominal (Alimenté par la boucle de Sonorisation incendie)
Consommation approximative : 6VA à 12VA ou < 100mA
Intensité sonore à une distance de 1m : 100 dB
Présentation : Boîtier plastique rouge
Les alarmes sonores seront de type EMA24 de la marque HONEYWELL ou équivalent.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..………….N° D37

INTERPHONE
Ensemble comprenant :
- Un poste pour chaque appartement, installé dans le hall d'entrée, de très faible saillie type INGELEC Réf. PR8B
ou similaire. Ce poste comprendra :
* Un bouton de commande "Trafic ouverture".
* Une sonnerie d'appel.
* Un haut-parleur.
* Un micro.
- Une plaque de rue, installée à l'entrée de l'immeuble, en encastré avec façade en aluminium anodisé de 4 mm
d'épaisseur. Cette plaque comprendra :
* Les porte étiquettes, avec possibilité de changement de noms.
* Les boutons poussoir indépendants.
* Un amplificateur et un haut-parleur.
* Les lampes de signalisation.
Le nombre de porte étiquettes et de boutons poussoirs sera au moins égal au nombre de postes installés.
L'appel émanant de l'entrée de l'immeuble sera transmis par une tonalité musicale diffusée par le haut-parleur du
poste de l'appartement.
Une simple pression sur le bouton d'appel mettra le visiteur et le demandé en liaison vocale sans manœuvre de
part ni d'autre.
En fin de conversation, l'accès de l'immeuble pourra être donné par une simple pression sur le bouton.
L'ouverture de la gâche sera contrôlée par un top dans le haut-parleur; le bouton reviendra automatiquement à
sa position initiale.
Le réseau de distribution sera du type téléphonique multipolaire de toute longueur avec écran anti-inductif et fils
de continuité de masse sous tubes ICD approprié de toutes longueurs encastrés.
L'alimentation, depuis le transformateur d'interphone placé dans le tableau services généraux, de l'amplificateur,
des boutons d'appel, et des lampes, fait partie du présent prix, ainsi que la gâche électrique.
Le logement de concierge ne sera pas équipé de poste, mais sera appelé à partir de la plaque de rue par bouton
poussoir commandant la sonnerie.
Un échantillon sera présenté à la maîtrise d’œuvre et au Maître de l'Ouvrage pour accord.

68
Compris fixations, percements, saignées, rebouchages, et toutes sujétions de fourniture et pose.

PRIX N° D-38 INTERPHONE POUR IMMEUBLE :


Payé à l’ensemble par immeuble pour un ouvrage parfaitement fini et fonctionnel suivant articles ci dessous y
compris tous travaux, fournitures, schémas, toutes pièces, accessoires, essais, et toutes sujétions de fournitures
et mise en œuvre.
Localisation : suivant plans et indications de la maîtrise du chantier.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..………….N° D38

PRIX N° D-39 EXTRACTEUR :


Ce prix rémunère la fourniture et pose d’extracteurs silencieux de diamètre du conduit de 100 mm.
Cet aérateur est à installer sur mur ou plafond, pour permettre de renouveler ponctuellement l'air intérieur de la
salle de bains et des WC pour un débit minimum de 90M3/h.
La mise en route et l'arrêt s'effectuent par l'interrupteur de lumière ou par un interrupteur indépendant.
Ouvrage payé à l’unité au prix ……………………………………………….…………………..………….N° D39

E : PLOMBERIE - SANITAIRE

PRIX N°E-1 NICHE POUR COMPTEUR Y COMPRIS VANNES:


Les compteurs divisionnaires d’eau seront aménagés dans des niches agréées par la régie locale.
L’équipement pour compteur eau comportera :
- Placards maçonnés avec porte grillagée selon exigences AMENDIS.
- Collecteurs en PPR PN 20 DN 65 avec autant de piquages que de compteurs.
- Un système de purge d’air.
- Une vanne d’arrêt général et une vanne par nourrice.
- Une passe en PER DN20/25 par compteur.
- Les raccords à chaque extrémité.
- Un robinet à tête cache entrée par compteur.
- Un robinet d’arrêt par compteur avec clapet.
- Démarche auprès d’AMENDIS pour approbation schémas compteurs eau et implantations des niches.
Localisation : Suivant les plans détaillés du BET et l’Architecte.
Ouvrage payé à l’ensemble au prix ……………………………………………….………………………….N° E1

PRIX N°E-2 CANALISATION TUBE POLYTHELENE:


Fourniture et pose en apparente ou en castré de tube Polyéthylène y compris toutes sujétion de protection des
parties encastré par bande DENSO ou celle apparente fixés par colliers qui seront menues de fourreaux à chaque
traversés de mûr ou cloisons, y compris toutes accessoires et toutes sujétions.
Diam 50.
Localisation : Suivant les plans détaillés du BET et l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….………………….N° E2

PRIX N°E-3 CANALISATION TUBE PPR:


Ce prix rémunère la fourniture et la pose du tube en polychlorure de vinyle surchloré de diamètre approprié y
compris isolation calorifugé pour le réseau eau chaude tout accessoire conformément aux règles de l’art.
a- Ø 32
b- Ø 25
c- Ø 20
Localisation : Suivant les plans détaillés du BET et l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………….………………….N° E3

PRIX N°E-4 VANNES ET ROBINET D’ARRET:


Ce prix rémunère la fourniture et la pose du robinet d’arrêt de diamètre approprié y compris tout accessoire
conformément aux règles de l’art.
a- Ø 32
b- Ø 20
Localisation : Suivant les plans détaillés du BET et l’Architecte.
69
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E4

PRIX N°E-5 SIPHON DE SOL EN CUIVRE DIAMETRE 14 CM :


Fourniture et de pose de siphon sol y compris grille démontable de diamètre 14 cm en cuivre.
Localisation : Suivant les plans détaillés du BET et l’Architecte.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé y compris toutes pièces de raccordement, percement, scellement et
évacuation, et toutes sujétions de fourniture et pose.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E5

PRIX N°E-6 EVACUATION EN PVC:


Fourniture et pose de PVC y compris joint, culotte, coude et toutes accessoires.
a- Ø 110
b- Ø 75
c- Ø 50
d- Ø 40
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ………………………………………………………………….N° E6

PRIX N°E-7 LAVABO VASQUE


Le lavabo vasque sera de première qualité, à glaçage uni sans porosité. Le lavabo sera en céramique vitrifiée de
marque ROCA Hall (550*485mm) ou similaire, et comportera :
 Un lavabo
 Un trop plein.
 Les raccords d’alimentation d’eau froide et chaude avec un robinet d'arrêt.
 Un siphon à bouteille en laiton chromé réglable en hauteur type VIEGA ou similaire.
Prix comprenant lavabo, rosaces, raccordements en eau et évacuation ainsi que toutes sujétions de fourniture et
de pose.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E7

PRIX N°E-8 WC A L’ANGLAISE Y COMPRIS ROBINETTERIE


WC à chasse basse en porcelaine vitrifiée, de marque “ROCA VECTORIA” ou similaire, comprenant :
 1 Robinet d’arrêt droit  12/17.
 1 Abattant double en matière plastique blanc renforcé.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé y compris toutes pièces de raccordes percements, alimentation cuivre,
scellements et évacuation jusqu’au regard en tube PVC  100, et toutes sujétions de fourniture et pose.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E8

PRIX N°E-9 EVIER DE CUISINE


Fourniture et pose d’un évier à un compartiment en inox de marque TEKA 1er choix ou similaire.
 Un trop plein.
 Les raccords d’alimentation d’eau froide et chaude avec un robinet d'arrêt.
 Siphon laiton chromé en 5 n° 734 et robinet mélangeur.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé y compris toutes pièces de raccordes percements, alimentation,
scellements et évacuation, et toutes sujétions de fourniture et pose.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E9

PRIX N° E-10 ROBINET MITIGEUR DE LAVABO VASQUE

Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de mitigeur de lavabo vasque de marque GROHE EUROSTYLE 1er
choix ou similaire y compris toute sujétions de mise en service.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E10
70
PRIX N° E-11 ROBINET MITIGEUR DE CUISINE
Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de mitigeur de cuisine de marque GROHE EUROSTYLE 1er choix ou
similaire y compris toute sujétions de mise en service.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E11

PRIX N° E-12 ROBINET MITIGEUR DE DOUCHE


Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de mitigeur de douche de marque GROHE EUROSTYLE 1er choix
ou similaire y compris toute sujétions de mise en service.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E12

PRIX N° E-13 DOUCHETTE AVEC FLEXIBLE


Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de douchette avec flexible de marque GROHE EUROSTYLE 1er
choix ou similaire y compris toute sujétions de mise en service.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E13

PRIX N°E-14 GARGOUILLE + CRAPAUDINE  110


Moignons en tronc conique, en plomb de 3mm sur une longueur d’emboîtement de 30cm dans les tuyaux des
descentes y compris platine de 50 x 50 cm x 0,3cm, raccordement à l’étanchéité et crapaudine en acier galvanisé
y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E14

PRIX N°E-15 MIROIR DE LAVABO DE 80X100CM


Ce prix rémunère la fourniture et pose d’un miroir de lavabo ( 80x100CM) de 6 mm d’épaisseur avec bords
biseautés à 45° sur 3mm y compris fixation et cache vis en inox, coupes, chutes et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E15

PRIX N°E-16 PORTE SERVIETTE


Ce prix rémunère la fourniture et pose de porte serviette en inox deux branches, y compris toutes sujétions.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E16

PRIX N°E-17 PORTE PAPIER HYGIENIQUE :


Ce prix rémunère la fourniture et pose de portes papiers hygiénique en inox de marque et modèle de premier
choix y compris fixations et toutes sujétions.
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………………….………………….N° E17

PRIX N°E-18 CHAUFFE D’EAU SOLAIRE « 200 LITRES »


Fourniture et pose de chauffe-eau solaire de marque CHAFFOTEAUX ou similaire, permettant de produire l’eau
chaude sanitaire.
Il est constitué de :
 Capteurs de caractéristiques suivantes :
Pose panneaux à l'horizontale pression de fonctionnement : 6 bars
Absorption : 95%
Emission 5%
De débit 100 litres par heure
Plaque absorbante en cuivre, hautement sélective, sur laquelle sont installés les tuyaux du circuit primaire
contenant le liquide destiné à être réchauffé par les rayons du soleil
Châssis sur toit
Kit de jonction châssis (éventuel)

71
Vase d'expansion solaire SOL (température de fonctionnement 99°C)
Kit hydraulique :Kit hydraulique complet composé d'un groupe pompe solaire de circulation forcée type 25-120
ou similaire, soupape de sécurité, débitmètre avec vanne d'équilibrage intégrée, robinets de remplissage/vidange
et d'arrêt à boisseaux sphériques avec clapet anti-retour intégré, dégazeur, thermomètres A/R et manomètre de
pression, coque d'isolation en polystyrène avec emplacement pour le Thermostat Différentiel.
 Ballon avec caractéristiques suivantes :
Cuve en acier émaillé de stockage ECS avec thermostat pour assurer la température de stockage (75°C)
Le revêtement intérieur du ballon doit être anticorrosion de qualité alimentaire (résines synthétiques) le
calorifuge sera assuré par polyuréthanne expansé
Enveloppe extérieure en Aluminium anodisé.
Echangeur annulaire de grande surface
Protection anticorrosion par anode magnésium pour la cuve
Circuit secondaire en pièces inox et bronze
Accessoires (soupapes, robinets de dégagement d'air, purge, vidange, thermostats, sondes,
Vannes de décharge en partie haute, vanne de vidange en partie basse et soupape sécurité tartrée à 7 bars
Thermostat de commande
Résistance électrique d’appoint qui pourra être délesté.
Capacité 200 Litres
Echantillon à soumettre pour approbation avant d'exécution au maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé à l'unité, fourni et posé y compris toutes sujétions de branchement et de raccordement en ordre de
marche au prix …………………………………………………………….…………………………………….….N° E18

F : PEINTURE

PRESCRIPTION CONCERNANT LA PEINTURE


Les matériaux utilisés devront répondre en ce qui concerne leurs qualités physiques et leurs mises cri œuvre aux
conditions et prescriptions des articles N' 68 à 72 inclus et N' 173 à 175 inclus du D.G.A, ainsi qu'aux D .T.U.59.1.
Avant tout commencement d'exécution, l'Entrepreneur procédera à un examen des subjectiles, tant pour en tirer
tous renseignements utiles à la bonne marche du travail, que pour vérifier leurs états et présenter par écrit,
consignés au cahier de chantier, ses remarques ou réserves éventuelles (plâtre mort, défaut de dressage,
humidité, alcalinité, etc. ...). Faute par lui d'y satisfaire, aucune réclamation ultérieure ne sera recevable.
L'Entrepreneur devra couvrir et protéger au moyen de papiers kraft ou de toiles, les murs et objets divers, de
manière à prévenir toutes taches ou détériorations, dont du reste il sera réputé entièrement responsable. Partout
où il aura à travailler, l'Entrepreneur fera à ses frais, le balayage et le nettoyage général, avant et après
Inexécution de ses travaux, ainsi que l'enlèvement à la décharge publique des déchets provenant de ses travaux.
Egalement à ses frais, des échantillons de couleur seront exécutés sur des plaquettes de mêmes matériaux que le
subjectile ou sur des surfaces témoins, ils seront établis en trois exemplaires. Après acceptation, les échantillons
seront signés par l'Architecte et l'Entrepreneur. Ils seront soigneusement conservés dans un local aéré et éclaire
normalement, mais à l'abri du soleil. Ils ne devront jamais être maintenus, en permanence dans l'obscurité. La
durée de validité des échantillons de couleur n'excédera pas six mois. Dans tous les cas, les échantillons et les
surfaces témoins seront conservés soigneusement jusque la réception provisoire des travaux.
En vue d'un fini général et sans reproche des peintures et pour dégager sa responsabilité, l'Entrepreneur, avant
l'exécution de son travail, devra signaler tous les raccords et imperfections à faire reprendre par les autres corps
d'état, tels que enduits mal dressés ou cloques, ou fissurés, béton brut de décoffrage poreux, ou non lisse, au mai
ébarbé, plinthes non poncées, mauvais scellement, etc.
La préparation des surfaces à peindre devra être exécutée conformément aux prescriptions techniques du
fabricant des produits et les nouveaux travaux de peinture comprendront obligatoirement, au minimum, les
phases suivantes:
Egrenage, brossage et époussetage, décapage, rebouchage, ponçage, etc.;
Couche d'impression;
Enduit;
Ponçage;
Une première couche de peinture;
Une deuxième couche de peinture;
Le nettoyage parfait de toutes les pièces de quincaillerie.

72
Tous les ouvrages seront exécutés conformément aux indications de l'Architecte et en fonction des travaux à
exécuter en première urgence. Les couleurs et tons exacts des peintures ainsi que le genre de finition (mat,
brillant, satiné, etc.) seront fait à la demande et salon les instructions de l'Architecte. L'application des différentes
couches de peinture sur les subjectiles exposés aux conditions climatiques activant le séchage tels que vent, grand
soleil, forte chaleur, etc. sera différée.
Chaque couche de peinture sera soigneusement et correctement croisée, sauf pour les peintures vernissées.
Toutes les parties peintes devront être bien recouvertes et ne devront pas présenter d'imbus
L'Architecte se réserve le droit de demander une, voire deux couches supplémentaires sur celles prévues, sans
que l'Entrepreneur puisse prétendre à aucun supplément si, après l'achèvement et le séchage de la dernière
couche, le support n'était pas parfaitement masqué. Tous les rechampissages, quels qu'ils soient, seront compris
dans les prix unitaires. Il pourra être demandé, sans majoration de prix, l'emploi de couleurs fines, telles que vert
de zinc, oxyde de chrome, etc.
Le blanc de zinc devra obligatoirement être composé d'un minimum de 99,67 d’oxyde de zinc pur. Tous les
produits destinés à remplacer l'huile de lin pure sont formellement interdits. Les peintures antirouille seront
exclusivement le minium de plomb pur broyé à l'huile de lin au un produit de marque à soumettre à l'approbation
de l'Architecte.
Chaque opération terminée pourra faire l'objet d'un constat, les couches de peinture successives devront se
différencier par une légère nuance de tonalité allant du plus foncé au plus clair, la dernière couche étant bien
entendu du ton exact défini par l'Architecte et l'échantillon.
L'attention de l'Entrepreneur est attirée sur le fait que les menuiseries bois, métalliques et les ferronneries posées
impressionnées, n'implique pas que n'est pas à refaire, l'impression faite par le menuisier ou la ferronnier étant
simplement destinée à protéger les ouvrages pendant la durée des travaux.
Les hauts et les bas de fenêtres hors vue devront être peints. En outre les tranches horizontales des portes et
volets ouvrant vers l'extérieur ainsi que les jets d'eau des menuiseries recevront une couche intermédiaire
supplémentaire, étant supposé que le jeu nécessaire a été donné. L'application des peintures ne devra donner
lieu à aucune surépaisseur normale dans les feuillures. L'emploi de la pulvérisation fera l’objet d’une autorisation
préalable de l’architecte.
La dernière couche de peinture ne sera passée qu'après terminaison complète des raccords de toutes sortes et
sur ordre de l'Architecte. Toutes les parties vitrées ne recevront la dernière couche de peinture qu'une fois la
vitrerie posée, celle-ci étant posée à double bain de mastic sou, par closes, après application de deux couches de
peinture en feuillure.
Après l'achèvement des travaux, l'Entrepreneur sera tenu de faire laver et nettoyer à ses frais, les revêtements de
sol, plinthes, vitres, faïences, évier, etc. ainsi que les locaux et les meubles qui auraient été tachés par sa faute.
Pour les levages ont utilisera exclusivement du savon noir de première qualité, l'esprit de sel étant formellement
interdit. Les serrures des portes devront être nettoyées avec précaution à l'essence et huilées, ainsi que toutes les
autres quincailleries, crémones, targettes,' paumelles, etc. Le non observation de ce nettoyage sera une cause
d'empêchement à l'établissement du procès-verbal de réception provisoire.
Tous les prix de peinture comprendront Ia fourniture, les échafaudages à toutes hauteurs, la façon, la mise
en œuvre et toutes sujétions (notamment les protections, le nettoyage, etc. ...). Ces sujétions ne seront pas
reprises dans le bordereau des prix mais devront être comprises dans les prix unitaires de détail.

PRIX N°F-1 PEINTURE VINYLIQUE EXTERIEURE SUR ENDUIT :

Toutes les façades du bâtiment, pour parties verticales et horizontales, recevront une peinture VINYLASTRAL ou
similaire sur enduit lisse au mortier bâtard exécutée comme suit :
Egrenage;
Rebouchage;
Brossage énergique pour éliminer toutes les parties non adhérentes au pulvérulentes ;
Impression constituée par une couche de PRIMOPEX, diluée à 20% de WHITE SPIRI:T, passée a la brosse;
Ponçage;
Application de deux couches de VINYLASTRAL ou similaire pures, non diluées, croisées, passées au rouleau, en
respectant temps de séchage minimum de trois heures, avant d'effectuer un nouveau ponçage précédent
l'application de la couche de finition.
Cette peinture sera payée au mètre carré, tous vides déduits, y compris fournitures, façon, échafaudages, main
d'œuvre et toutes sujétions.

73
Localisation : Façades et terrasses suivant les plans détaillés de l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix …………………………………………………………….…………….N° F1

PRIX N°F-2 PEINTURE ACRYLIQUE SEMI BRILLANTE INTERIEURE SUR MURS ET PLAFOND

Ce prix rémunère l’application de cette peinture teinte au choix du maitre d’ouvrage est sera exécutée comme
suit :
Travaux Préparatoires
Egrenage, brossage énergique et époussetage pour éliminer toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes.
Impression
Application d’une couche d’impression fixatrice et isolante « PRIMOREX » ou similaire non diluée.
Travaux d’enduisage
Enduisage repassé au « STOPASTRAL » ou similaire Egrenage de l’enduit au papier abrasif fin et époussetage.
Finition
Application en deux couches de la laque à eau semi brillante sans odeur "AQUASTRAL", ou similaire la 1ère
couche diluée à 5% d’eau, la seconde pure à 12 heures d’intervalles.
Une couche supplémentaire pourra être exigée si la couverture du support par la peinture n’est pas parfaite.
Ouvrage payé au mètre carré, y compris tous travaux de préparation et toutes sujétions, mesures prises
entre murs sans plus-value pour joints creux, faux plafond décoratif ou autres.
Localisation : Suivant les plans détaillés de l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix …………………………………………………………….…………….N° F2

PRIX N°F-3 PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE SUR MUR ET PLAFONDS :


Certains plafonds, murs et cloisons intérieurs du bâtiment, recevront une peinture GLYCEPOPHTALIQUE EMAIL
CELLUC sur enduit lisse au mortier bâtard exécutée comme suit:
Egrenage;
Rebouchage ;
Brossage ;
Ponçage ;
Impression constituée par une couche de PRIMOPEX, diluée à 20% de WHITE SPIRIT, passée à la brosse;
Enduit constitué par un ratissage au couteau de deux couches croisées d'un enduit STOPASTRAL ou similaire ;
Ponçage ;
Application d'une couche de sous-couche GLYCEPOPHTALIQUE V.779, pure, non diluée, passée à la brosse;
Ponçage;
Enduit constitué par un ratissage au couteau d'une couche d'un enduit STOPASTPAL ou similaire ;
Ponçage fin à l'eau ;
Application d'une couche de peinture EMAIL CELLUC, pure, non diluée, passée au rouleau et au pinceau, finition
brillante ou satinée selon choix du maitre d’ouvrage.
Cette peinture sera payée au mètre carré, tous vides déduits, y compris fournitures, façon, échafaudages, main
d'œuvre et toutes sujétions.
Localisation : Suivant les plans détaillés de l’Architecte.
Ouvrage payé au mètre carré au prix …………………………………………………………….…………….N° F3

74
CHAPITRE IV : BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF

75
BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS D’ESTIVAGE AU COMPLEXE ALMINA REGION M’DIQ
N° DESIGNATION DES OUVRAGES U QUANTITE PRIX UNITAIRE PRIX TOTAL
A . GROS OEUVRE
TERRASSEMENTS
A1 FOUILLES EN PLEINE MASSE EN TOUT TERRAIN ET EVACUATION
OU REMBLAIEMENT
Le mètre cube………………………………………. M3 2 537,00 20,00 50 740,00
A2 BETON DE PROPRETE
Le mètre cube………………………………………. M3 4,00 800,00 3 200,00
BÉTON ARME EN FONDATION
A3 GROS BETON
Le mètre cube………………………………………. M3 437,00 700,00 305 900,00
A4 BETON HYDROFUGE EN FONDATION POUR TOUS OUVRAGES
Le mètre cube………………………………………. M3 652,00 1 200,00 782 400,00
A5 ARMATURES H.L.E (FE 500) EN FONDATION
Le kilogramme………………………………………. KG 47 553,00 12,00 570 636,00
A6 TOUT VENANT COMPACTE DE 0,20m
Le mètre carré……………………………………….. M2 1 070,00 40,00 42 800,00
A7 CHAPE ETANCHE SUR ARASE DES FONDATIONS
Le mètre carré……………………………………….. M2 170,00 120,00 20 400,00
ASSAINISSEMENT
A8 BUSE PVC Ø200 TYPE ASSAINISSEMENT SERIE 1
Le mètre linéaire…………………………………………………. ML 320,00 70,00 22 400,00
A9 BUSE PVC Ø315 TYPE ASSAINISSEMENT SERIE 1
Le mètre linéaire…………………………………………………. ML 64,00 150,00 9 600,00
A10 REGARDS NON VISITABLE 0,50X0,50
L'unité ………………………………………………………………….. U 86,00 500,00 43 000,00
A11 REGARDS VISITABLE 0,80X0,80
L'unité ………………………………………………………………….. U 16,00 800,00 12 800,00
A12 REGARD ELECTRIQUES ET TELEPHONIQUES
L'unité ………………………………………………………………….. U 16,00 700,00 11 200,00
BÉTON ARME EN ÉLÉVATION
A13 BÉTON EN ÉLÉVATION POUR TOUT OUVRAGE
Le mètre cube………………………………………. M3 508,00 1 200,00 609 600,00

76
A14 ARMATURE HLE (FE 500) EN ELEVATION
Le kilogramme………………………………………. KG 69 861,00 12,00 838 332,00
A15 PLANCHER EN CORPS CREUX (16+4)
Le mètre carré……………………………………….. M2 2 559,00 250,00 639 750,00
MAÇONNERIE EN ÉLÉVATION ET ENDUITS
A16 DOUBLE CLOISON EN BRIQUES CREUSES 8T+6T
Le mètre carré……………………………………….. M2 3 207,00 180,00 577 260,00
A17 CLOISON SIMPLE EN BRIQUES CREUSES 6T
Le mètre carré……………………………………….. M2 1 622,00 90,00 145 980,00
A18 ENDUIT INTÉRIEUR AU MORTIER DE CIMENT SUR MUR ET PLAFOND
Le mètre carré……………………………………….. M2 9 245,00 50,00 462 250,00
A19 ENDUIT EXTÉRIEUR AU MORTIER DE CIMENT
Le mètre carré……………………………………….. M2 2 040,00 70,00 142 800,00
A20 RENFORMIS DE PLACARDS
Le mètre carré……………………………………….. M2 237,00 40,00 9 480,00
A21 JOINT DE DILATATION EN POLYSTER DE 5cm D'EPAISSEUR
EN FONDATION ET ELEVATION Y COMPRIS TRAITEMENT
Le mètre carré …………………………………………………. M2 70,00 100,00 7 000,00
A22 SOUCHE DE VENTILATION TERRASSE
L'unité………………………………………………….. U 16,00 800,00 12 800,00
A23 FOURNITURE, POSE ET TARITEMENT COUVRE JOINT
Le mètre linéaire…………………………………………………. ML 44,00 100,00 4 400,00
A24 DALLETTE MINCE (10 CM) EN BETON ARME Y/C ACIER
Le mètre carré……………………………………….. M2 91,00 100,00 9 100,00
A25 POSE ET SCELLEMENT DES FAUX CADRES
a)- Portes en bois de 1,54 x 2,50
L'unité………………………………………………….. U 4,00 200,00 800,00
b)- Portes en bois de 1,14 x 2,50
L'unité………………………………………………….. U 24,00 65,00 1 560,00
c)- Portes en bois de 0,94 x 2,20
L'unité………………………………………………….. U 96,00 50,00 4 800,00
d)- Portes en bois de 0,84 x 2,20
L'unité………………………………………………….. U 76,00 50,00 3 800,00
e)- Portes-fenêtres en alum de 2,50 x 2,20
L'unité………………………………………………….. U 24,00 50,00 1 200,00
f)- Portes-fenêtres en alum de 1,80 x 2,20
L'unité………………………………………………….. U 68,00 50,00 3 400,00

Page 77
g)- Portes-fenêtres en alum de 1,20 x 2,20
L'unité………………………………………………….. U 4,00 200,00 800,00
h)- Fenêtres vitrées en alum de 1,80 x 1,40
L'unité………………………………………………….. U 24,00 50,00 1 200,00
i)- Fenêtres vitrées en alum de 1,20 x 1,40
L'unité………………………………………………….. U 12,00 100,00 1 200,00
j)- Fenêtres vitrées en alum de 0,50 x 1,40
L'unité………………………………………………….. U 20,00 100,00 2 000,00
k)- Placard ouvrant en bois de 1,70 x 2,20
L'unité………………………………………………….. U 72,00 50,00 3 600,00
TOTAL A. GROS ŒUVRE 5 358 188,00
B - ETANCHEITE
COMPLEXE D’ETANCHEITE y COMPRIS ISOLATION THERMIQUE, RELEVES,
B1
PROTECTION GRILLAGEE, FORME DE PENTE ET CHAPE DE LISSAGE
Le mètre carré……………………………………….. M2 1 116,00 350,00 390 600,00
PROTECTION D’ETANCHEITE EN GRANITO LAVE Y COMPRIS LA PROTECTION
B2
DES SOLINS PAR PLINTHE
Le mètre carré……………………………………….. M2 908,00 120,00 108 960,00
ETANCHEITE LEGERE DES SALLES D'EAUX
B3 ETANCHEITE LEGERE Y COMPRIS CHAPE DE LISSAGE
Le mètre carré……………………………………….. M2 900,00 100,00 90 000,00
TOTAL B . ETANCHEITE 589 560,00

C- REVETEMENTS
REVETEMENT DU SOL EN GRÈS CÉRAME EL MOLINO BARI BONE 32X65 CM REF
C1
PR5 OU COMPACTO BRILLANT 43*43 CM
Le mètre carré……………………………………….. M2 2 080,00 270,00 561 600,00
REVETEMENT DU SOL EXTERIEUR EN CARREAUX GRES EL MOLINO BARI BONE
C2 32x65cm ANTIDERAPANT REF5 OU COMPACTO MATE ANTIDERAPANT 43*43
CM
Le mètre carré……………………………………….. M2 365,00 330,00 120 450,00
C3 PLINTHES DROITES OU RAMPANTES EN CARREAUX
Le mètre Linéaire……………………………………….. ML 530,00 45,00 23 850,00
REVETEMENT POUR SDB ET CUISINES EN CARREAUX GRES CERAME 25x50 M
C4
TYPE EL MILANO SOLID JET PARLA M51 OU COMPACTO BRILLANT 43x43 M
Le mètre carré……………………………………….. M2 495,00 250,00 123 750,00

Page 78
REVETEMENT MURAL POUR SDB ET CUISINE EN CARREAUX GRES CERAME
C5 25X50 TYPE EL MOLINO SOLID JET PERLA M51 OU COMPACTO BRILLANT 25X50
CM
Le mètre carré……………………………………….. M2 1 520,00 200,00 304 000,00
C6 MARCHE ET CONTRE MARCHE EN MARBRE Y COMPRIS PLINTHE
Le mètre carré……………………………………….. M2 114,00 600,00 68 400,00
C7 FOURNITURE ET POSE DE LA PIERRE DE TAFEZA SUR MURS
Le mètre carré……………………………………….. M2 69,00 800,00 55 200,00
C8 REVETEMENT EN GRANIT NOIR ZIMBABWE
Le mètre carré……………………………………….. M2 69,00 1 200,00 82 800,00
C9 REVETEMENT EN MARBRE BLANC CARA 10*10CM POUR DOUCHES
Le mètre carré……………………………………….. M2 70,00 1 200,00 84 000,00
C10 FAUX PLAFOND EN STAFF LISSE Y COMPRIS JOINT CREUX
Le mètre carré……………………………………….. M2 1 368,00 250,00 342 000,00
C11 CORNICHE EN PLATRE
Le mètre linéaire ………………………………….. ML 1 216,00 100,00 121 600,00
TOTAL C- REVETEMENTS 1 887 650,00
D- ELECTRICITE
D1 BOITE DE COUPURE ET BOITE DE DISRIBUTION
L'unité………………………………………………….. U 4,00 3 000,00 12 000,00
D2 COFFRET COMPTEUR 2 FIL
L'unité………………………………………………….. U 28,00 1 500,00 42 000,00
D3 MISE A LA TERRE
L'unité………………………………………………….. U 4,00 19 500,00 78 000,00
D4 CIRCUIT EQUIPOTENTIEL
L'unité………………………………………………….. U 72,00 50,00 3 600,00

D5 TABLEAU DE PROTECTION LOGEMENT


L'unité………………………………………………….. U 24,00 1 500,00 36 000,00
D6 TABLEAU DE PROTECTION ENTREE ESCALIER
L'unité………………………………………………….. U 4,00 1 000,00 4 000,00
CABLE DE BRANCHEMENT
D7 CABLE 4X35 MM²+T
Le Mètre Linéaire……………………………………….. ML 60,00 250,00 15 000,00
D8 CABLE 2X10 MM²+T
Le Mètre Linéaire……………………………………….. ML 320,00 160,00 51 200,00
D9 CABLE 2X4 MM²+T

Page 79
Le Mètre Linéaire……………………………………….. ML 280,00 70,00 19 600,00
D10 CABLE 2X2,5 MM²+T
Le Mètre Linéaire……………………………………….. ML 288,00 30,00 8 640,00
FOYER LUMINEUX :
D11 FOYER SIMPLE ALLUMAGE
L'unité………………………………………………….. U 184,00 90,00 16 560,00
D12 FOYER VA ET VIENT
L'unité………………………………………………….. U 144,00 110,00 15 840,00
D13 FOYER LUMINEUX SUPPLEMENTAIRE
L'unité………………………………………………….. U 120,00 60,00 7 200,00
D14 FOYER MINUTERIE
L'unité………………………………………………….. U 8,00 200,00 1 600,00
D15 FOYER VOLET ROULANT
L'unité………………………………………………….. U 120,00 80,00 9 600,00
D16 CIRCUIT PRISE DE COURANT 2X16A+T
L'unité………………………………………………….. U 192,00 90,00 17 280,00
D17 CIRCUIT PRISE DE COURANT 2X20A+T
L'unité………………………………………………….. U 72,00 260,00 18 720,00
D18 CIRCUIT PRISE DE TELEPHONE
L'unité………………………………………………….. U 24,00 100,00 2 400,00
D19 CIRCUIT PRISE DE TELEVISION
L'unité………………………………………………….. U 24,00 100,00 2 400,00
D20 CIRCUIT PRISE INFORMATIQUE
L'unité………………………………………………….. U 24,00 90,00 2 160,00
APPARIELLAGE

D21 INTERRUPTEUR SIMPLE ALLUMAGE


L'unité………………………………………………….. U 184,00 100,00 18 400,00
D22 INTERRUPTEUR VOLET ROULANT
L'unité………………………………………………….. U 144,00 120,00 17 280,00
D23 BOUTON POUSSOIR
L'unité………………………………………………….. U 40,00 100,00 4 000,00
D24 INTERRUPTEUR VA ET VIENT
L'unité………………………………………………….. U 288,00 140,00 40 320,00
D25 PRISE DE COURANT 2 P + T 10/16 A
L'unité………………………………………………….. U 360,00 200,00 72 000,00
D26 PRISE DE COURANT 2P + T 20 A

Page 80
L'unité………………………………………………….. U 72,00 300,00 21 600,00
D27 PRISE DE COURANT ETANCHE 2P + T 10/16 A
L'unité………………………………………………….. U 24,00 250,00 6 000,00
D28 PRISE TELEVISION
L'unité………………………………………………….. U 24,00 100,00 2 400,00
D29 PRISE TELEPHONIQUE
L'unité………………………………………………….. U 24,00 100,00 2 400,00
D30 PRISE INFORMATIQUE
L'unité………………………………………………….. U 24,00 100,00 2 400,00
LUSTRERIE
D31 SPOT À LED ENCASTRABLE
a - Spots à LED puissance 5w à 7w, Ø 90mm U 128,00 230,00 29 440,00
b - Spots à LED puissance 10w à 15w, Ø 150mm U 108,00 260,00 28 080,00
c - Spots à LED étanche puissance 10w à 15w, Ø 150mm U 48,00 300,00 14 400,00
D32 FOYER LUMINEUX
L'unité U 136,00 80,00 10 880,00
D33 BLOC AUTONOME
L'unité U 28,00 650,00 18 200,00
D34 REGLETTES A LED ETANCHE
L'unité U 48,00 200,00 9 600,00
D35 APPLIQUE MURALE ETANCHE
L'unité U 72,00 200,00 14 400,00
D36 CHEMIN DE CABLE 125 x 33 mm
Le Mètre linéaire: ML 124,00 150,00 18 600,00
D37 AVERTISSEUR SONORE
L'unité U 24,00 650,00 15 600,00
D38 INTERPHONE
L'unité U 4,00 6 500,00 26 000,00
D39 EXTRACTEUR
L'unité U 24,00 500,00 12 000,00
TOTAL D - ELECTRICITE : 747 800,00
E- PLOMBERIE - SANITAIRE
E1 NICHE POUR COMPTEUR Y COMPRIS VANNES
L'Ensemble…………………………………… Ens 4,00 3 500,00 14 000,00
E2 CANALISATION TYPE POLYTHELENE
a - Ø 50 , Le mètre linéaire…………………………… ML 120,00 75,00 9 000,00
E3 CANALISATION TUBE PPR

Page 81
a - Ø 32 , Le mètre linéaire…………………………… ML 720,00 65,00 46 800,00
b - Ø 25 , Le mètre linéaire…………………………… ML 320,00 55,00 17 600,00
c - Ø 20 , Le mètre linéaire…………………………… ML 1 200,00 45,00 54 000,00
E4 VANNES ET ROBINET D'ARRET
a - Ø 32 , L'unité…………………………… U 84,00 300,00 25 200,00
b - Ø 20 , L'unité…………………………… U 72,00 150,00 10 800,00
E5 SIPHON DE SOL EN CUIVRE DIAMETRE 14 cm
L'unité………………………………………………….. U 100,00 300,00 30 000,00
E6 ÉVACUATION EN P.V.C.
a - Ø 110, Le mètre linéaire…………………………… ML 64,00 120,00 7 680,00
b - Ø 75 , Le mètre linéaire…………………………… ML 128,00 100,00 12 800,00
c - Ø 50 , Le mètre linéaire…………………………… ML 64,00 70,00 4 480,00
d - Ø 40 , Le mètre linéaire…………………………… ML 296,00 40,00 11 840,00
E7 LAVABO VASQUE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 1 200,00 57 600,00
E8 WC A L'ANGLAISE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 1 400,00 67 200,00
E9 EVIER DE CUISINE
L'unité………………………………………………….. U 24,00 1 100,00 26 400,00
E10 ROBINET MITIGEUR DE LAVABO VASQUE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 500,00 24 000,00
E11 ROBINET MITIGEUR DE CUISINE
L'unité………………………………………………….. U 24,00 500,00 12 000,00
E12 ROBINET MITIGEUR DE DOUCHE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 700,00 33 600,00
E13 DOUCHETTE AVEC FLEXIBLE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 200,00 9 600,00
E14 GARGOUILLE + CRAPAUDINE Φ 110
L'unité………………………………………………….. U 16,00 400,00 6 400,00
E15 MIROIR DE LAVABO DE 80 x 100 Cm
L'unité………………………………………………….. U 48,00 200,00 9 600,00
E16 PORTE SERVIETTE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 200,00 9 600,00
E17 PORTE PAPIER HYGIENIQUE
L'unité………………………………………………….. U 48,00 200,00 9 600,00
E18 CHAUFFE D’EAU SOLAIRE 200 LITRES
L'unité………………………………………………….. U 24,00 14 000,00 336 000,00

Page 82
TOTAL E- PLOMBERIE - SANITAIRE : 845 800,00
F - PEINTURE
F1 PEINTURE VINYLIQUE EXTERIEURE SUR ENDUIT LISSE
Le mètre carré……………………………………….. M2 2 039,00 25,00 50 975,00
F2 PEINTURE ACRYLIQUE INTERIEURE SUR MURS ET PLAFOND
Le mètre carré……………………………………….. M2 9 245,00 30,00 277 350,00
F3 PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE SUR MUR ET PLAFONDS
Le mètre carré……………………………………….. M2 1 385,00 40,00 55 400,00

TOTAL F- PEINTURE 383 725,00


TOTAL GENERAL H.T : 9 812 723,00
T.V.A 20 % : 1 962 544,60
TOTAL GENERAL T.T.C : 11 775 267,60

BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF


TABLEAU RECAPETULATIF

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS D’ESTIVAGE AU COMPLEXE ALMINA REGION M’DIQ

GROS ŒUVRES 5 358 188,00


ETANCHEITE 589 560,00
REVETEMENT 1 887 650,00
PLOMBERIE SANITAIRE 845 800,00
ELECTRICITE 747 800,00
PEINTURE 383 725,00
TOTAL GENERAL HT 9 812 723,00
TVA 1 962 544,60
TOTAL GENERAL TTC 11 775 267,60

Page 83
MARCHE N°09/DG/2017

OBJET : TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS D’ESTIVAGE AU COMPLEXE ALMINA


REGION M’DIQ

POUR UN MONTANT DE : 11 775 267,60 DIRHAMS TTC

ONZE MILLIONS SEPT CENT SOIXANTE QUINZE MILLE DEUX CENT SOIXANTE SEPT DIRHAMS ET
SOIXANTE CTS TTC

Lu et accepté par : Dressé par :


(Le fournisseur)

A . . . . . . . . . . . ,le ……/……./………… A . . . . . . . . . . . ,le ……/……./…………

Signé par : Approuvé par :

A . . . . . . . . . . . ,le ……/……./………… A . . . . . . . . . . . ,le ……/……./…………

84

Vous aimerez peut-être aussi