Vous êtes sur la page 1sur 2

EKR EXERCICES CLASSE DE 4ème

VOCABULAIRE :

Je sais identifier un champ lexical.


1. Relève dans le texte suivant, au moins cinq mots appartenant au
champ lexical de l’agriculture.
Quelques jours plus tard, quand la terre fut ameublie par deux ou trois puissantes
averses, Okonkwo et sa famille se rendirent à la ferme avec des paniers de plans
d’igname, leurs houes et leurs machettes ; et les semailles commencèrent.

2. Identifie le champ lexical dominant dans cet extrait et recopie trois


noms et deux verbes qui évoquent ce thème.
Les marchandises faisaient l’article à tue-tête ; les clients déambulaient parmi
les étalages, s’arrêtaient devant les lampions, face aux marchandes, demandaient
les prix des articles, s’écriaient que c’était vraiment trop cher, discutaient,
riaient, marchandaient, obtenaient de petites réductions et achetaient…
EKR EXERCICES CLASSE DE 4ème

GRAMMAIRE :
1- Je sais employer les connecteurs logiques.
Pour donner tout son sens au texte, écris chacun des connecteurs suivants à sa
place : Alors/ Pourtant/ Puis/ Enfin/ Après.
Le jeune homme progressait péniblement dans la jungle. Il s’était…… reposé au
bord de la rivière, ……..aspergé d’eau avant de reprendre son chemin.
……plusieurs heures de marche, il aperçut…........un campement entre les
arbres…........il décida de s’en approcher.
2- Je sais reconnaitre l’expression de la condition.
Souligne les groupes de mots qui expriment la condition.
Si André avait obtenu son diplôme, il ne serait pas obligé d’être « sauveteur »
dans les rues de Cotonou.
Quelques minutes de transport en plus et ce blessé serait certainement mort
d’hémorragie. La rivière débordera surement à moins d’un miracle du ciel.
En cas de retard, prévenez-moi au plus vite. A moins d’éviter cette catastrophe,
il y aura de nombreuses victimes.
3- Je sais utiliser les reprises pronominales pour éviter des répétitions.
Dans le texte suivant, remplace les groupes nominaux soulignés par l’un des
pronoms substituts suivants : ils, les, d’autres, beaucoup, ceux-ci.
Les vendeurs à la sauvette constituent un groupe qu’on désigne partout au
Cameroun par le nom de « sauveteurs ».
De fait, les vendeurs à la sauvette sont présents dans toutes les villes, du pays.
On reconnait les vendeurs à la sauvette facilement aux immenses corbeilles ou
plateaux débordant de marchandises que les vendeurs à la sauvette portent à
longueur de journée en équilibre sur leurs têtes.
Malgré les apparences les vendeurs à la sauvette ne sont pas toujours des gens
sans formation.
De nombreux vendeurs à la sauvette sont des diplômés de grandes écoles à la
recherche d’un emploi plus intéressant.
Les vendeurs à la sauvette se sont retrouvés là après la fermeture des sociétés
dans lesquelles ils travaillent.

Vous aimerez peut-être aussi