Vous êtes sur la page 1sur 4

Travaux Dirigés

La méthode directe de rigidité – Structures en barres et poutres

Exercice 1 : Poutre soumise à une force nodale

Une poutre droite de section constante est encastrée a son extrémité gauche et repose sur un
appui simple à mi-travée (Fig. 1). La poutre a une rigidité flexionnelle EI et supporte une
charge ponctuelle P.

EI
L L

Figure 1. Poutre soumise à une force nodale

Calculer les déplacements inconnues ainsi que les réaction d’appui.

Exercice 2 : Problème à déplacement imposé

La poutre droite représentée sur la figure ci-dessous est en acier de module de Young E et de
moment quadratique I ; elle a une section constante.
La section 1 est encastrée et la section 3 repose sur un appui simple ; la section 2 subit un
déplacement vertical v2 = -d avec d > 0.

1 2 3

EI d
L L
Figure 2. Poutre soumise à un déplacement imposé

1. Calculer les déplacements inconnues ainsi que les réaction d’appui.


2. Représenter le diagramme de l’effort tranchant et celui du moment de flexion dans la
poutre.

1
Travaux Dirigés – Eléments de Correction
La méthode directe de rigidité – Structures en barres et poutres

Exercice 1 : Poutre soumise à une force nodale

La poutre est discrétisée en deux éléments, en introduisant une coupure artificielle au droit de
l’appui. Les deux éléments seront traités comme des élément parfaitement rigides (bi-
encasrtrés) travaillant en flexion pure.

EI
L L

Discrétisation :

P
Elément 1-2 m2g m2d Elément 2-3
M1
1 m1 T1 2 m3 3
R1 T2g T2d T3

R2

Equations élémentaires de rigidité :


Elément 1-2 :

 T1   12 6 L −12 6 L   0 
m   2   
 1  EI  6 L 4 L −6 L 2 L   0 
2

T  =  
 2 g  L  −12 −6 L 12 −6 L   0 
3

m2 g   2 
 6 L 2 L −6 L 4 L  α 2 
2
 
Elément 2-3 :
 T2 d   12 6 L −12 6 L   0 
m   6 L 4 L2 −6 L 2 L2  α 
 2 d  EI    2 
 = 3
 T3  L  −12 −6 L 12 −6 L   v3 
 m3   2 
 6 L 2 L −6 L 4 L  α 3 
2

Assemblage :

 R1   T1   12 6 L −12 6L 0 0 0
M   m   6 L 4 L2 −6 L  
 1  1   2 L2 0 0   0 
 R2   T2 g + T2 d  EI  −12 −6 L 24 0 −12 6 L   0 
=   =  3   
0  m2 g + m2 d  L  6 L 2 L
2
0 8 L2 −6 L 2 L2  α 2 
− P   T3   0 0 −12 −6 L 12 −6 L   v3 
      
 0   m3   0 0 6L 2 L2 −6 L 4 L2  α 3 

1
Les déplacements inconnus sont les solutions de l'équation :

0   8 L2 −6 L 2 L2  α 2 
  EI   
− P  =
3 
−6 L 12 −6 L   v3 
 0  L  2 L2 −6 L 4 L2  α 
     3
La résolution nous donne :
PL2 7 PL3 3PL2
α2 =
− ; v3 =
− ; α3 =

4 EI 12 EI 4 EI
Les réactions d’appui sont données par :

3P PL 5P
R1 =
− ; M1 =
− ; R2 =
2 2 2

Exercice 2 : Problème à déplacement imposé

La poutre sera discrétisée en deux éléments :

1 2 3

EI d
L L
Figure 2. Poutre soumise à un déplacement imposé

Elément 1-2 : poutre encastrée-encastrée

 T1   12 6 L −12 6 L   0 
m   6 L 4 L2 −6 L 2 L2   0 
 1  EI    
T  = 3
 2 g  L −12 −6 L 12 −6 L  −d 

m2 g   2 
 6 L 2 L −6 L 4 L   α 2 
2
 
Elément 2-3 : poutre encastrée -articulée
 T2 d  1 L −1 0  −d 
m 
 2 d  3EI
 L L2 − L
 0   α 2 
 = 3  
 T3  L  −1 − L 1 0  0 
 m3   
0 0 0 0   α 2 
Après assemblage, on obtient le système global suivant :

 R1   T1   12 6 L −12 6 L 0 0  0 
M   m 
 1  1 
 6 L 4 L2 −6 L 2 L2
 0 0   0 
 R2   T2 g + T2 d  EI  −12 −6 L 15 3L −3 0  −d 
=
  =  3   
0  m2 g + m2 d  L  6 L 2 L −3L 7 L
2 2
−3L 0 α 2 
 R3   T3   0 0 −3 −3L 3 0  0 
      
 0   m3   0 0 0 0 0 0   α 3 
2
En considérant uniquement la troisième ligne de ce système, on obtient l’équation suivante :
0
0
 
EI −d 
{0}
La résolution nous donne : = 6 L 2 L2
3 
−3L 7 L2 −3L 0   
L α 2 
3d 0
α2 = −
7L  
 α 3 

Les réactions d’appui sont données par :


66 EId 36 EId 96 EId 30 EId
R1 = 3
; M1 = 2
; R2 =
− 3
; R3 =
7L 7L 7L 7 L3

Si on veut déterminer la rotation de la section au nœud 3, on peut utiliser l’expression


générale du moment en fonction des déplacements.

3 (
6 L.vi + 2 L2 .α i − 6 L.v j + 4 L2 .α j )
EI
=
m j
L
La condition m3 = 0 pour l’élément 2-3 nous permet d’écrire :
3 3 1
α3 =
− v2 + v3 − α 2
2L 2L 2
12d
⇒ α3 =
7L

Vous aimerez peut-être aussi