Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre II Symétrie d’orientation

___________________________________________________________________________
Chapitre II
Symétrie des figures finies compatibles avec l’état cristallin
Symétrie d’orientation

II.1. Opérations de symétrie – Eléments de symétrie


II.1.1. Rotation - Axe de symétrie direct
II.1.2. Réflexion - Plan de symétrie ou miroir
II.1.3. Inversion - Centre de symétrie
II.1.4. Rotation ¤ Inversion ou Rotation¤Réflexion - Axe de symétrie inverse ou indirect
II.2. Représentation matricielle d’une opération de symétrie
II.2.1. Rotation (rotation propre)
II.2.2. Inversion
II.2.3. Roto-inversion (rotation impropre)
II.2.4. Réflexion
II.3. Projection stéréographique
II.4. Combinaison d’opérations de symétrie
II.4.1. Axe d’ordre pair perpendiculaire à un miroir
II.4.2. Axe inverse d’ordre impair
II.4.3. Axe d’ordre n perpendiculaire à un axe d’ordre 2
II.4.4. Axe d’ordre n parallèle à un miroir
II.4.5. Combinaison ayant plus qu’un axe d’ordre 2
II.5. Groupe Ponctuel - Groupe de symétrie d’une molécule
II.5.1. Structure de groupe
II.5.2. Nomenclature et procédure d’identification des groupes de symétrie
II.6. Groupe Ponctuel cristallographique
Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________
Chapitre II
Symétrie des figures finies compatibles avec l’état cristallin
Symétrie d’Orientation

Une symétrie est une propriété d’invariance d’un objet par une transformation de l’espace.
L’étude des symétries à l’échelle macroscopique permet de discuter les caractéristiques
d’anisotropie des propriétés physiques dans un matériau. A l’échelle microscopique,
l’identification des symétries simplifie la description structurale des assemblées d’atomes.
Dans ce cours, nous introduirons deux types de symétrie :
 Les symétries d’orientation, qui agissent sur des directions. Ce sont elles qui
permettent, entre autres, de discuter la dépendance directionnelle des propriétés
physiques.
 Les symétries de position, qui agissent sur des points. Celles-ci sont formées par la
combinaison de symétries de translation et d’orientation, et doivent être introduites
pour décrire les positions atomiques dans les cristaux périodiques.

II.1. Opérations de symétrie – Eléments de symétrie

Une Opérations de symétrie est une action appliquée à une figure F la transforme en une
figure F’ indiscernable de F.

Un élément de symétrie est le support d’une opération de symétrie. Il est constitué de


l’ensemble des points invariants par l’application de l’opération de symétrie.

L’ordre ou degré de symétrie n de l’élément de symétrie correspond au nombre de points


distincts obtenus par applications successives de l’opération de symétrie correspondante, en
commençant par un point en dehors de l’élément de symétrie.

II.1.1. Rotation - Axe de symétrie direct

Axe de symétrie d’ordre n (symbole Cn). Il définit une opération de rotation de 2/n autour de
cet axe. La molécule H2O présente un axe C2, NH3 un axe C3, C6H6 un axe C6 (Fig. II.1)

Figure II.1. Molécules possédant un ou plusieurs axes de symétrie Cn. L’axe principal est en
rouge.

Les molécules linéaires possèdent un axe qui les fait coïncider avec elles-mêmes quel que soit
l’angle de rotation. Cet axe est noté C∞. L’axe d’ordre le plus élevé d’une molécule est l’axe
principal. Pour le benzène qui possède des axes C6, C3 et C2, c’est l’axe C6. Par convention
cet axe est représenté verticalement. Remarquons qu’à un seul axe peuvent être associées
Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________
plusieurs opérations distinctes. Ainsi, la présence d’un axe C3 implique-t-elle outre
l’opération C3 (rotation de 2/3) :
- l’opération, C3.C3 notée C32 (rotation de 4/3), qui est un déplacement différent de C3.
- l’opération inverse de C3 notée C3-1 (rotation de -2/3), identique à C32.
- l’opération C33 identique à E (élément neutre). Finalement, trois opérations distinctes sont
associées à la présence de cet axe de symétrie.

II.1.2. Réflexion - Plan de symétrie ou miroir

On note h un plan de symétrie « horizontal », perpendiculaire à l’axe principal, v ou d un


plan de symétrie « vertical », contenant l’axe principal. Pour reprendre les exemples de la Fig.
II.1, on constate que H2O (Fig. II.2) présente deux plans v, NH3 en présente trois. Le
benzène possède un h (plan moléculaire) et six plans verticaux, qui sont néanmoins de deux
catégories différentes : trois d’entre eux passant par deux carbones et conservent l’appellation
v, et trois autres passant par le milieu de deux liaisons C-C seront appelés d.

Figure II.2. Eléments et opérations de symétrie de H2O

II.1.3. Inversion - Centre de symétrie

Il est noté i. Si un centre d’inversion est présent au point O, l’opération transforme M en M’


tel que OM’ = -OM. Les molécules CO2, C2H4, le benzène possèdent un centre de symétrie.

II.1.4. Rotation ¤ Inversion ou Rotation Réflexion - Axe de symétrie inverse ou indirect

Noté Sn, il définit une opération de rotation Cn suivie d’une réflexion par rapport à un plan h.
L’allène (Fig. II.3) présente un axe S4. L’hydrogène en rouge se transforme en l’hydrogène en
violet par la suite des opérations:
 rotation de 2/4 autour de S4 (opération C4) ;
 symétrie par rapport au plan h. Ici encore la présence d’un axe Sn implique plusieurs
opérations. On vérifie aisément que Sn2 correspond à une rotation Cn2. D’autre part,
Snn = E si n est pair : il y a eu une rotation de Cnn = E et un nombre pair de symétries
planes, donc retour dans le plan initial. Si n est impair, il y a eu rotation de C nn = E et
un nombre impair de symétries planes, d’où Snn = h. Pour le benzène, l’axe C6 est
aussi un axe S3 et S6. L’opération S2 est identique à l’inversion i.
Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________

Figure II.3. Axe S4 de l’allène appliquée à un H marqué en rouge.

Les axes de symétrie direct et inverse sont symbolisés comme suit :

Remarque :
L’axe Sn peut être aussi défini une opération de rotation Cn suivie d’une inversion par rapport
à un centre placé sur l’axe. L’allène (Fig. II.3) présente un axe S4. L’hydrogène en rouge se
transforme en l’hydrogène en bleu.
Les propriétés citées ci-dessus restent valables :
Sn2 ≡ Cn2. Snn ≡ E si n est pair Snn ≡ i si n est impair, S2 ≡ h.

II.2. Représentation matricielle d’une opération de symétrie

II.2.1. Rotation (rotation propre)


Les rotations sont caractérisées par un axe de rotation u et par la valeur de l’angle de rotation
ϕ. L’opération de symétrie de rotation peut être représentée à l’aide d’une matrice de
dimensions 3×3, notée R(u,ϕ). Dans le repère orthonormé (ux,uy,uz), l’effet d’une rotation
d’angle ϕ autour de uz sur un point de coordonnées (x, y, z) s’écrit :

II.2.2. Inversion

La matrice associée à un centre de symétrie est notée I. Dans le repère orthonormé (ux,uy,uz),
l’effet d’une inversion par rapport au point origine O s’écrit :
Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________

II.2.3. Roto-inversion (rotation impropre)

La matrice associée est notée R(u,ϕ)= I.R(u,ϕ)= R(u,ϕ).I .


Dans le repère orthonormé (ux,uy,uz), l’effet d’une roto-inversion d’angle ϕ , d’axe uz et de
centre O s’écrit :

L’élément de symétrie est le point correspondant au centre d’inversion associé à I.


L’ordre d’un axe de roto-inversion dépend de l’angle de rotation 2π/n :
• Si n est pair, alors l’ordre de l’axe est n.
• Si n est impair, alors l’ordre de l’axe est 2n.

II.2.4. Réflexion
Elle est représentée par la matrice σ (u1, u2) où u1 et u2 sont 2 vecteurs non-colinéaires
définissant le plan de réflexion. Dans le repère orthonormé (ux,uy,uz) , l’effet d’une réflexion
par rapport au plan (ux,uy) passant par l’origine s’écrit :

II.3. Projection stéréographique

La projection stéréographique permet de visualiser les éléments de symétrie et les directions


équivalentes au sein d’un groupe ponctuel de l’espace à trois dimensions, sur une
représentation plane. Soit une sphère de centre O et de rayon R. L’ensemble des directions est
représenté par les demi-droites OM, M étant un point sur la sphère. Soit NS un des diamètres
de la sphère. Si le point M se trouve dans l’hémisphère du point N, sa projection
stéréographique est l’intersection du segment [SM ] avec le plan équatorial normal à NS ; on
la repère par une croix. Si M se trouve dans l’hémisphère du point S, sa projection
stéréographique est l’intersection du segment [NM ] avec le plan équatorial normal à NS ; on
la repère par un rond. [Fig. II. 4].
Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________

Figure II.4 : Projection stéréographique d’un point M appartenant à l’hémisphère « Nord » de


la sphère de projection, et d’un point M’appartenant à l’hémisphère « Sud ».

II.4. Combinaison d’opérations de symétrie

II.4.1. Axe d’ordre pair perpendiculaire à un miroir

An, m An, i An, m, i avec n pair

II.4.2. Axe inverse d’ordre impair

An, i An¤ i  Sn avec n impair

II.4.3. Axe d’ordre n perpendiculaire à un axe d’ordre 2

An ┴ A2 An ┴ nA2 / A2A2 = /n

II.4.4. Axe d’ordre n parallèle à un miroir

An // m An // nm / MM = /n

II.4.5. Combinaison ayant plus qu’un axe d’ordre 2

4A3, 3A2 23 (T) ou 4A3, 3A4, 6A2 432 (O)

A ces combinaisons, il est possible d’ajouter des miroirs :

4A3, 3(A2/m) m3 (Th) 4A3, 3(S4), 6h  43m (Td)

4A3, 3(A4/m), 6(A2/m) m3m (Oh)

II.5. Groupe Ponctuel - Groupe de symétrie d’une molécule


Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________
II.5.1. Structure de groupe
L’ensemble des g opérations correspondant aux éléments de symétrie d’une molécule
constitue un groupe de symétrie d’ordre g. De manière générale, un groupe est un ensemble
dont les éléments satisfont aux axiomes de structure suivants :
 Il existe une loi de composition interne (ici le produit des opérations de symétrie) qui
associe à deux éléments A et B un troisième élément C = A.B appartenant au groupe.
Cette loi est associative : A. B. C = A.(B.C) = (A.B.).C
 Il existe un élément neutre E appartenant au groupe tel que, quel que soit A
appartenant au groupe : E.A = A.E = A
 Tout élément A possède un symétrique ou inverse A-1 appartenant au groupe tel que :
A.A-1 = A-1.A = E
 Un groupe peut être (ou non) commutatif (on dit aussi abélien) si : A.B = B.A.

II.5.2. Nomenclature et procédure d’identification des groupes de symétrie

Nous nous limitons ici aux principaux groupes rencontrés en chimie. La procédure
d’identification du groupe de symétrie d’une molécule est résumée dans la Fig. II.5. On
regarde tout d’abord s’il existe un axe de symétrie :
- si « non », mais qu’il existe un plan, on a le groupe Cs. S’il n’y a pas de plan, mais un
centre, on a le groupe Ci. S’il n’y a ni plan ni centre, il n’y aucun élément de symétrie à
proprement parler, à part l’axe C1 qui équivaut à l’identité E : c’est le groupe C1.
- si «oui», on repère l’axe principal d’ordre n, puis on recherche si n axes C2 perpendiculaires
à Cn sont présents. Si « non », on a les groupes Cnh, Cnv ou Cn, selon qu’il existe
respectivement un plan h, n plans v, ni l’un ni l’autre. En présence de n axes C2 on a les
groupes Dnh, Dnv ou Dn selon les conditions précédentes.

Figure. II.5. Organigramme d’identification du groupe de symétrie d’une molécule.


A chaque question ( ?) :
Réponse «oui» représentée par une flèche bleue,
Réponse « non » représentée par une flèche rouge en pointillée.
Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________

Il existe en outre des groupes de haute symétrie qui sont aisément reconnaissables.
- Le groupe du tétraèdre Td (m3). C’est celui de toutes les molécules CX4 : CH4, CCl4 etc.
- Le groupe de l’octaèdre Oh (m3m). C’est celui de complexes « octaédriques » comme
[Fe(CN)6]4- , de SF6, etc.
- Les molécules linéaires ont un axe C∞. Si elles possèdent un plan h (et donc un centre i,
comme H2, CO2, C2H2 etc.) il s’agit du groupe D∞h ; dans le cas contraire (HCl, HCN etc.), il
s’agit du groupe C∞v.
- Le groupe de l’Icosaèdre Ih (-53m)

- Le groupe de la sphère, Kh, qui est celui de tous les atomes.

II.6. Groupe Ponctuel cristallographique


Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________
L’ordre des axes directes est limité aux valeurs 1, 2, 3, 4, 6 pour le cristal. 32 groupes
ponctuels seulement sont compatibles avec la symétrie des réseaux tridimensionnels (Figure
II.6).

Les 32 Groupes Ponctuels (Ou groupes de symétrie d’orientation) peuvent être classés :
 11 sont des groupes propres
1, 2, 3, 4, 6, 222, 32, 422, 622, 23, 432
 11 sont des groupes impropres contenant l’inversion. Ce sont les groupes
centrosymétriques, appelés encore groupes ou classes de Laue.
-1, 2/m, -3, 4/m, 6/m, mmm,-3m, 4/mmm, 6/mmm, m-3, m-3m
 10 sont des groupes impropres ne contenant pas l’inversion
m, -4, -6, mm2, 3m, 4mm, -42m, 6mm, -62m, -43m

Figure. II.6. 32 Groupes Ponctuels cristallographiques


Chapitre II Symétrie d’orientation
___________________________________________________________________________

Vous aimerez peut-être aussi