Vous êtes sur la page 1sur 6

FACULTE DES SCIENCES A.

U : 2019/2020
BIZERTE
Département de Chimie SPECTROMETRIE DE MASSE LFPC3

Exercice n°1 Correction:

Pour les éthyléniques, la rupture en  de la double liaison est très favorable et conduit
à un ion très stable par résonance et dont le pic correspond au pic 100 du spectre.

Les 4 isomères de position de l’octène sont :

I] CH2=CHCH2CH2CH2CH2CH2CH3 Oct1ène

II] CH3CH=CHCH2 CH2CH2CH2CH3 Oct2ène

III] CH3CH2CH=CHCH2CH2CH2CH3 Oct3ène

IV] CH3CH2CH2CH=CHCH2CH2CH3 Oct4ène

 L’oct1ène peut se fragmenter pour donner CH2=CHCH2+ . de masse 41, donc il


doit correspondre au spectre (3).

 L’oct2ène peut se fragmenter pour donner CH3CH=CHCH2+ .


de masse 55,
donc il doit correspondre au spectre (4).

 L’oct3ène peut se fragmenter pour donner CH3 CH2CH=CHCH2+ . de masse


69, donc il doit correspondre au spectre (1).

 L’oct4ène peut se fragmenter pour donner CH3 CH2 CH2CH=CHCH2+ . de


masse 83, donc il doit correspondre au spectre (2).

Exercice n°2 Correction:


La seule formule brute possible compatible avec l’abondance isotopique donnée est :
C8H10O.

10
I=8 +1=4
2
La structure aromatique du composé est confirmée par la forte intensité du pic moléculaire
m
= 122, en fait les aromatiques présentent habituellement un pic d’ion moléculaire intense
e
car le noyau aromatique est très stable et difficilement fragmentable.

1
m
Le pic = 77 prouve la présence d’un benzène monosubstitué : 
e
Il reste alors : 2 C ; 5 H et 1 O.

m
Le pic = 29 prouve la présence du groupement CH3 CH2
e

O CH3
C
H2
La structure correspondante sera :

m
Le pic de base (le plus intense ou le pic 100) correspond à = 94 qui est du
e
même parité que le pic parent provient de l’un des deux réarrangements suivants :

 Réarrangement à 4 centres : (Mac Lafferty)

O OH
CH2
CH2
H  (94) + CH2=CH2

 Réarrangement à 6 centres :

H
CH2
CH2
O  CH2=CH2 + O  OH (94)

Exercice n°3 Correction:


La formule brute des deux isomères sera C9H10O2.
10
I=9 + 1 = 5.
2

2
 Spectre (6) :

La structure aromatique du composé est confirmée par la forte intensité du pic


m
moléculaire = 150.
e

m
Le pic = 77 prouve la présence d’un benzène monosubstitué : 
e
m
La présence d’un pic à = 91 (intense) est relatif à tropylium ceci prouve la présence du
e
groupement benzyle :

Il reste alors : 2 C ; 3 H ; 2 O et une insaturation. Cela doit correspondre au groupement :

CH3

O m
Ceci est confirmé par le pic à = 43.
e

H2 O
C
O CH3

La structure correspondante sera :

3
m
Le pic de base à = 108 provient du réarrangement à 4 centres suivant :
e

H2 O H2
C C
O CH2 OH
H
 (108) + CH2=C=O (cétène)

 Spectre (7) :

La structure aromatique du composé est confirmée par la forte intensité du pic


m
moléculaire = 150.
e
m
Le pic = 77 prouve la présence d’un benzène monosubstitué : 
e
m
Le pic de base à = 105 de parité différente de celle du pic moléculaire provient donc
e
d’une rupture simple qui est la suivante : 105 = 77 + 28   + C=O

Nous avons alors le groupement : CO

Il reste : 2 C ; 5 H et 1 O.

m
Le pic = 29 prouve la présence du groupement CH3 CH2
e

O H2
C
O CH3

La structure correspondante sera :

4
Exercice n°4 Correction:

Pour les aldéhydes, nous avons :

 Une rupture simple en  et ’ du groupement carbonyle.

 Un réarrangement à 6 centres ou Mac Lafferty quand cela est possible.

a)  Rupture simple :

 Pour le 1er composé la rupture en  conduit à l’ion :

m m
CH3 CH2 CH2+ . à = 43 et peut donner aussi l’ion :  CH=O+ . à = 29
e e

m
La rupture en ’ conduit à l’ion : CH3CH2 CH2CO + . à = 71
e

 Pour le 2nd composé la rupture en  conduit à l’ion :

CH3
CH+ .
H3C m m
à = 43 et peut donner aussi l’ion :  CH=O+ . à = 29
e e

CH3
C
H3C H O+ . m
La rupture en ’ conduit à l’ion : à = 71
e

En se basant sur des ruptures simples, on ne peut pas différencier sans ambiguïtés entre les
deux composés.

5
 Réarrangement à 6 centres :

 Pour le 2nd composé ce type de réarrangement est impossible.

 Pour le 1er composé on aura :

H
O CH2
OH
CH2
H C
H2 H CH2
 CH2=CH2 + (44)

m
Le pic = 44 permet de distinguer sans ambiguïtés entre les deux composés puisqu’il
e
n’existe pas dans le spectre du second composé.

b) Dans le cas du cyclohexène et de ses dérivés, nous avons une rupture simple en 
et ’ de la double liaison, ce mécanisme est connu sous le nom de Retro Diels Alder.

Ce type de rupture permet de différencier entre les deux composés en donnant des
fragments de masses différentes :

  (118) + CH2=CH2

  (104) + CH2=CH CH3