Vous êtes sur la page 1sur 2

Physique

ELECTROMAGNETISME
EXERCICE

-EXERCICE 26.1-

• ENONCE :
« Quadrupôle électrostatique »

On considère la distribution de charges suivante :


M

rA Des charges (-q) sont placées aux points A et B,


tandis qu'une charge (2q) est placée en O.
r rB
A θ Dans le cadre de l'approximation dipolaire, on
O B demande de calculer le potentiel électrostatique
(-q) (2q) (-q) en M; comparer au cas du dipôle et conclure.
Calculer le champ électrostatique.
a a

Page 1 Christian MAIRE  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

ELECTROMAGNETISME
EXERCICE

• CORRIGE :
« Quadrupôle électrostatique »

q 2 1 1
• Par superposition, nous pouvons écrire : V (M ) = ( − − )
4πε 0 r rA rB
• Un développement limité au 1er ordre conduirait à :
rA = [(r cos θ + a ) 2 + (r sin θ ) 2 ]1/ 2 = [ r 2 + 2ar cos θ + a 2 ]1/ 2 et:
rB = [(r cos θ − a ) 2 + (r sin θ ) 2 ]1/ 2 = [r 2 − 2ar cos θ + a 2 ]1/ 2 ⇒
a cosθ a cos θ a
rA ! r (1 + ) et: rB ! r (1 − ) , car ( )2 est du 2ème ordre ; ainsi :
r r r
1 a cos θ 1 a cos θ
rA−1 = (1 − ) et: rB−1 = (1 + ) ⇒ V (M ) = 0
r r r r
• Il faut donc pousser le développement limité au 2ème ordre ; il vient alors :
1 1 2a cos θ a 2 −1 −3 1 2a cos θ a 2 2 1 a cos θ a 2 3 a cosθ 2
rA−1 = [1 − × ( + 2 ) + ( × × )( + 2 ) ] ! [1 − + 2+ ( ) ] ;
r 2 r r 2 2 2 r r r r 2r 2 r
De même :
1 1 2a cos θ a 2 −1 −3 1 −2a cosθ a 2 2 1 a cosθ a 2 3 − a cosθ 2
rB−1 = [1 + × ( + 2 ) + ( × × )( + 2 ) ] ! [1 + + 2+ ( ) ].
r 2 r r 2 2 2 r r r r 2r 2 r
qa 2
D’où : V (M ) = [1 − 3cos 2 (θ )]
4πε 0 r 3

1/ r 3 , donc plus vite que dans le cas du dipôle ; pour une distribution
Rq : le potentiel décroît en
4 5
plus « compliquée », on obtient des termes en 1/ r , 1/ r … : c’est le développement
«multipolaire » d’une distribution de charges.
# """""#
• Le champ électrostatique est obtenu grâce à la relation E = − gradV exprimée en coordonnées
polaires ; on a :
∂V 3qa 2 1 ∂V −3qa 2 −3qa 2
Er = − = [1 − 3cos 2 (θ )] et : Eθ = − × = (2 cos θ × sin θ ) = sin(2θ )
∂r 4πε 0 r 4
r ∂θ 4πε 0 r 4 4πε 0 r 4

Rq : logiquement, le champ décroît également plus vite que pour un dipôle.

Page 2 Christian MAIRE  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.

Vous aimerez peut-être aussi