Vous êtes sur la page 1sur 13

Direction territoriale Ouest

Club Régional Ouvrages d'Art


Régions Bretagne et Pays de la Loire

Réparation du pont St-Christophe


Contrôle extérieur structure métallique

Laurent Riou / Dter Ouest – DLRB - Ouvrages d’Art et Maritimes


Lanester – 31 mars 2016

1/13
Contrôle extérieur Structure métallique
Travaux de soudage sur structure ancienne

Ouvrage de 1960

Assemblages soudés et rivetés

2/13
Contrôle extérieur Structure métallique

Recommandations préalables :
– Diagnostic plomb amiante sur système
anticorrosion
– Prélèvements acier (analyse soudabilité )

3/13
Contrôle extérieur Structure métallique

Diagnostic plomb amiante
Archives : 2 couches de Bitulatex dans les
caissons et entre les deux caissons (parties non
vues)

Document INRS
(www.inrs.fr)

4/13
Contrôle extérieur Structure métallique

Diagnostic plomb amiante :
– 2 échantillons prélevés (extérieur et intérieur)
– Confirmation de la présence de fibres d’amiante

5/13
Contrôle extérieur Structure métallique

Proposition pour la caractérisation des aciers :
- Détermination de la soudabilité : 2 prises d'échantillons suivi d'une
analyse métallographique et d’une analyse chimique

- Recherche dans les archives par le CD56 pour connaître la dénomination


de l’acier sinon une caractérisation mécanique de l'acier est à prévoir

Importance des prélèvements à réaliser (~30cm X ~4cm).



Nécessite de caractériser les zones possibles de prélèvements par un
bureau d'études.

6/13
Contrôle extérieur Structure métallique
Année de
construction : 1960

Historique des matériaux - modes d’assemblage et règlements


Archives:

7/13
Contrôle extérieur Structure métallique

Extrait de l’avis formulé concernant la soudabilité:
Il existe différentes qualités d'acier Martin A42, et en l'absence d'analyses
chimiques, il faut éventuellement tenir compte d'une proportion en soufre et
phosphore qui peut être plus élevée que dans un acier moderne.
En présence de teneur élevée en soufre, il est recommandé, pour conserver la
ductilité des soudures, d'utiliser un métal d'apport assez manganèsé.

Une analyse chimique est donc recommandée afin de mieux définir le type
d'acier, sa soudabilité et les modalités de soudage.

Basé sur l’article " Réparation par soudage des ouvrages métalliques anciens : étude de la soudabilité des aciers ".
(JP. PERSY et E. LUC BLPC 167 et BOAM n°14)

8/13
Travaux

Le cahier de soudage (AEMN44) est basé sur des QMOS
(Qualifications de Mode Opératoire de Soudage) réalisées
sur aciers modernes.

Avis formulé sur le cahier de soudage:


" pour les soudures sur la structure existante, nous ne pouvons donner d’avis
favorable en l’absence d’analyses (examen métallographique et analyse
chimique).
- Impossibilité de s’assurer de la bonne adéquation des DMOS (Descriptifs de Mode
Opératoire se Soudage) avec ce type d’acier ancien et par conséquence de la qualité des
soudures.
- Demande que les spécifications de soudage soient rédigées par un ingénieur soudeur et
que des QMOS spécifiques soient réalisés sur cet acier (en utilisant par exemple une partie
de la découpe du caisson) avec réalisation d’essai suivant la NF EN ISO 15614-1 . "

9/13
Travaux

Suite à cet avis, une prise d’échantillons a été réalisée pour analyse
chimique et examen métallographique

Observation sur le cahier de soudage révisé (dans l’attente des


résultats) :
Les QMOS sont valables pour couvrir ce soudage sous réserve du résultat
d’analyse afin de rattacher l’acier existant à un groupe d’acier
équivalent à ceux des QMOS.

10/13
Résultats des essais :
Travaux

- La composition de l’acier est


proche d’un acier S235.

- Teneurs en P et S faibles
(éléments fragilisants)

- Carbone équivalent : Ceq=0,29 %

Analyse Chimique Extrait de la norme NF EN 10025-2

11/13
Résultats des essais :
Travaux

Limite élastique, limite à la


rupture et allongement
conformes à un acier S235

Essai de Traction
Extrait de la norme NF EN 10025-2
Retour d’expérience :Recommandations / CCTP
Classe d’exécution des soudures : EXC4
Exécution des soudures
Dans le cadre des travaux, le titulaire est amené à souder des aciers "récents" (de type S355 K2+N, N, NL, M ou ML) avec
des aciers "anciens" (aciers datant environ de __, de qualité ___). Il revient au titulaire de réaliser tous les essais et
analyses nécessaires à la détermination complète des conditions de soudage.

A cette fin, il réalisera, a minima, sur chaque type d'acier :


- un examen métallographique ;
- une analyse chimique de la composition de l'acier.

La position des prélèvements, leur forme et la méthode retenue seront soumises à l'approbation de la maîtrise d'œuvre et
ne devront pas porter atteinte à la structure. Ils seront réalisés préférentiellement en extrémité de pièce. Au droit des
prélèvements, les arêtes vives seront adoucies et la continuité de la protection anti-corrosion sera rétablie.

Pour les soudures acier "ancien" / acier "récent", la coordination en soudage (y compris supervision du cahier de soudage)
sera assurée par un personnel disposant de connaissances techniques complètes (C) au sens de la norme EN ISO 14731
(niveau ingénieur soudeur ou équivalent).
Contrôles soudures
Des contrôles doivent être réalisés sur chantier par le titulaire sur les zones d’assemblages entre les semelles des montants
et l'âme des caissons pour s'assurer que ceux-ci ne comportent aucun défaut de laminage. Ces contrôles sont effectués sur
la totalité de la longueur d’un assemblage selon la norme NF EN 10160 avec les précisions suivantes : la ligne principale de
quadrillage devra être centrée au droit de l’âme du raidisseur ; les lignes perpendiculaires à la soudure devront mesurer
400 mm de long et être espacées de 200 mm. La classe de qualité du corps du produit doit être S1.

13/13