Vous êtes sur la page 1sur 26

Décision

d’investissement et de
financement
S5
Section C
Pr Drissi

2020/ 2021
Introduction
La gestion financière: l’ensemble des activités
de collecte et de gestion des fonds
nécessaires au fonctionnement de la firme.

l’analyse financière, la politique financière


véritable état des lieux qui consiste à préparer
à un moment donnée et prendre les décisions
financières qui engagent
l’avenir de l’entreprise.
L’objectif de ce cours est de :

⚫ Identifier et distinguer les différents types d’investissement;


⚫ Estimer les différents paramètres financiers d’un projet
d’investissement
⚫ Maîtriser les contours de la rentabilité financière d’un
investissement ;
⚫ Comparer et classer plusieurs projets envisagés ;
⚫ Analyser les différents modes de financement qui existent ;
⚫ Évaluer la rentabilité de chaque projet d’investissement en la
comparant au coût de son financement.
Partie 1- La décision
d’investissement

Un investissement est une dépense qui est


réalisée dans l’espoir d’en retirer un profit futur,
c’est aussi l’engagement d’un capital dans une
opération de laquelle, on attend des gains
futurs, étalés dans le temps.
❖ Quelssont les investissements à réaliser
et ceux à rejeter ?

❖ Selon quel(s) critère(s) doit se faire cette


sélection ?
Chapitre1- Généralités sur l’investissement

I- Définitions
⚫ définition comptable
concerne les comptes de la classe 2 du plan
comptable
⚫ définition économique
Acquérir ou créer un capital fixe « les actifs fixes
sont des actifs produits, corporels ou
incorporels, utilisés dans un processus de
production pendant au moins un an ».
⚫ Définition financière
L’investissement est une décision d’immobilisation
de capitaux en vue d’en tirer un gain sur plusieurs
périodes. Autrement dit l’investissement correspond
à l’échange d’une somme présente et certaine
contre l’espérance de revenus futurs plus
importants. Cette définition est centrée sur l’aspect
financier et sous-entend qu’il s’agit d’un arbitrage
entre le présent et le futur qui consiste à se priver
d’un revenu aujourd’hui dans l’espoir de profiter
demain des fruits de l’investissement.
II- Typologie des Investissements

Nous pouvons classer les investissements selon plusieurs critères,


celles qui sont fréquemment utilisées s’appuient sur la nature de
l’investissement, sur la finalité.
a) Classification selon la nature de l’investissement

Cette classification permet de distinguer notamment :

 Les investissements matériels et les investissements immatériels.


Les investissements matériels recouvrent les acquisitions de
biens tangibles (terrains, constructions, installations techniques,
matériels..). les investissements immatériels englobent les
acquisitions des immobilisations incorporelles (brevets, logiciels,
informatique..) ainsi que les dépenses destinées a produire des
effets pendant plus d’un cycle d’exploitation ou de production
(dépenses de formation du personnel, dépenses liées a la
réalisation d’une compagne publicitaire…)
⚫ Les investissements industriels ou commerciaux et les
investissements financiers. Les investissements industriels ou
commerciaux correspondent aux investissements matériels et
immatériels. Les investissements financiers concernent les
acquisitions d’immobilisations financières.
B- Classification selon la finalité de l’investissement

⚫ Les investissements de modernisation, qui servent à


améliorer la productivité en permettant de produire
mieux, c'est-à-dire avec une qualité améliorée, dans
les délais plus court et au moindre coût ;

⚫ Les investissements de croissance (ou d’expansion) :


qui visent à développer les capacités existantes ou à
fabriquer et commercialiser de nouveaux produits.
⚫ les investissements de remplacement ou de maintien
qui servent à conserver les capacités productives de
l’entreprise.
⚫ Les investissements de diversification : l’entreprise se
positionne sur un nouveau marché et un nouveau
métier pour elle, mais le produit existe déjà.
⚫ Les investissements d’innovation : le cas extrême est
le lancement d’un nouveau produit sur un nouveau
marché avec une nouvelle technologie.
⚫ Enfin il existe également des investissements
matériels non productifs ou obligatoire, qui ne
génèrent pas de profitabilité directe
III-Les paramètres financiers d’un
investissement

1- Capital investi

Au premier lieu, les flux d’investissement doivent


comprendre l’intégralité des débours relatifs à l’acquisition
– et à la mise au point éventuelle- des actifs réels ou
financiers du projet. Il est également nécessaire de
déterminer leurs dates d’engagement dans le temps.
Le coût effectif de l’investissement comprend :

+ Son prix d’achat HT ;

+ Les frais accessoires et les dépenses secondaires liées;

+ La TVA lorsqu’elle n’est pas récupérable ;

+ La variation prévisionnelle du besoin en fonds de


roulement;

N.B Le montant des dépenses est diminué, le cas échéant,


du produit net des cessions nécessitées par le projet et /
ou des subventions à recevoir liées à l’investissement.
2- La durée de vie : est la période durant laquelle
le projet génère des flux de trésorerie.
+ durée de vie technique: conditions probables
d’utilisation des immobilisations
+ durée de vie économique: contexte économique
au sein duquel évolue l’entreprise
+durée de vie fiscale: durée d’amortissement.
La rentabilité d’un projet d’investissement doit être
évaluée sur sa durée de vie économique, c'est-à-
dire sur l’ensemble de la période pendant laquelle
l’investissement est effectivement utilisé par
l’entreprise et engendre des cash-flows ; mais, si
celle-ci est difficile à prévoir, on lui substitut la
durée de vie fiscale.
3- Cycle d’exploitation

B
-L’entreprise constitue -Détient des créances -Doit de l’argent à son
des stocks sur ces clients fournisseurs

BFR

Ces BFR doivent être considérés comme des flux additionnels


d’investissement associés au projet.

UN BFR est positif si les besoins de financements liés aux stocks


et aux créances sont supérieurs aux crédits.
S’il existe un besoin en fonds de roulement, il est
indispensable d’en tenir compte. Il convient
d’insister sur la manière d’intégrer l’analyse du
BFR d’un projet au cours du temps :

⚫ Initialement, le projet nécessite un premier


besoin en fond de roulement ;
⚫ Ensuite, seules les variations attendues du BFR
devront encore être prises en compte durant la
durée de vie du projet ;
⚫ Enfin, uniquement en cas de cessation d’activité,
la totalité du BFR consacré au projet est
récupérée au sein de l’entreprise
4- La valeur résiduelle :
A la fin de leur utilisation, certaines immobilisations
conservent une valeur vénale résultant soit de leur
revente, auquel cas il faut tenir compte de
l’incidence fiscale, soit d’une réutilisation partielle
qu’il convient d’évaluer par rapport aux dépenses
entraînées par l’acquisition d’un bien du même
type ou rendant des services analogues.
5- Les flux nets de trésorerie ou cash flows

- Le calcul des cash flows doit se faire indépendamment du


mode de financement envisagé pour le projet;
- Il faut raisonner en termes de flux de trésorerie et ne faut
donc pas utiliser la notion du résultat comptable

NB. Pour simplifier les calculs, on considère les


cash flows dégagés en fin d’exercice.
6- Méthodologie de calcul des cash flows

Les flux nets de trésorerie attendus se


calculent en deux étapes:

Calcul de la CAF

Calcul des flux nets de trésorerie à partir de


la CAF
Rappel :

Le calcul de la CAF peut se faire à travers la


méthode soustractive ( à partir De l’EBE) ou à
travers la méthode additive ( à partir du résultat
net) .

D’où CAF d’exploitation= Résultat net +Dotations


Ou
CAF d’exploitation = EBE - IS
⚫ Se basant sur la méthode additive, les cash-flows se calculent
comme suit :

- Calcul du résultat d’exploitation en tenant compte des dotations aux


amortissements ;

- Rajouter le montant des dotations au résultat net d’exploitation car il


n’occasionne aucun décaissement ;

- Tenir compte de la variation du BFR ;

- Tenir compte des actifs résiduels.


Année 0 1 2 3 4

CA

CV

CFHA

AMORT

RAI

IMPOT

RN

AMORT

CAF=
RN+AMORT

VAR BFR

REC DU BFR

VR

CASH FLOWS
Application

Après avoir créé des biens d’équipements ménagers et industriels, l’entreprise invest +
investit depuis peu dans les équipements sportifs.

La société souhaite compléter sa gamme de fabrication dans le domaine du sport.par


conséquent, Elle envisage de réaliser, un investissement afin de produire une nouvelle
ligne d’articles. Son dirigeant vous confie en annexe 1 les études préalables relatives à
ce dossier.

Travail à faire

⚫ A l’aide de l’annexe1 :

1. Présenter le tableau de calcul des flux nets de trésorerie liés à l’investissement pour
les années N à N+3.
Annexe 1
⚫ Le besoin en fonds de roulement est de 120 jours de chiffre d’affaires hors taxes.

⚫ Au début de l’année N, l’entreprise fait l’acquisition d’un équipement d’une valeur


de 420000 DH. Ce matériel fait l’objet d’un amortissement linéaire sur 4ans.il sera
conservé par l’entreprise à la fin de la période d’étude et on retiendra, à la fin de la
4ème année, une valeur résiduelle de 180000 DH.

⚫ Le nombre de produits vendus la première année est de 2000 unités.une


augmentation de 5% est prévue pour la deuxième puis pour la troisième année. Le
chiffre d’affaires de N+3 reste identique à celui de N+2. Le prix de vente unitaire
est de 350 DH. Il est constant sur toute la période.

⚫ Le coût variable de production représente 70% du chiffre d’affaires. Les charges


fixes hors amortissement s’élèvent à 80000 DH.

⚫ Le taux d’actualisation retenu est de 10%.

⚫ Le taux d’impôt sur les sociétés est de 30%.