Vous êtes sur la page 1sur 15

PROJET DE

TRAFIC URBAIN

Encadré par :
Pr. Omar Drissi-Kaitouni
Elaboré par :
AIT-OUBRAHIM Meriem
BAHBAH Mariam
BENTOFAYL Ayoub
CHAGDALI Oumayma
DRIOUCH Imane
MAJDOUB Mohammed Amine
OUHMIDA Salma
2019-2020
1
Remerciement :

Ce travail n’a pu être mené à bien qu’avec le soutien de plusieurs personnes


que nous voudrions, à travers ces quelques lignes.

Nous tenons à exprimer nos vifs remerciements à Mr Omar Drissi-Kaitouni


professeur de département Génie Civil de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs,
professeur du tracé routier pour son encadrement, son orientation durant la
réalisation de ce projet, ses conseils et la disponibilité qu’il nous a témoignée
pour nous permettre de mener à bien ce modeste travail.

Que toutes les personnes qui ont permis que ce travail voie le jour soient
assurées de notre profonde reconnaissance.

2
Table des matières

Remerciement : .............................................................................................................. 2
Introduction : .................................................................................................................. 4
I. Identification des zones génératrices de déplacements :.................................. 5
II. Identification du réseau d’artères principales sur la carte : .............................. 6
III. Les centroïdes reliés au réseau à l’aide de connecteurs : .............................. 7
IV. Déplacements générés à chaque centroïde :................................................... 8
V. Matrice origine destination :................................................................................ 10
VI. Représentation des flots : ................................................................................. 12
Conclusion : ................................................................................................................... 14

3
Introduction :

Le transport a toujours représenté une part importante de toute


économie et il est considéré actuellement comme un des principaux
facteurs de développement des économies modernes.

Depuis plusieurs décennies, toutes les villes ont fait d'énormes efforts
de construction en matière d'infrastructure routière. Mais la gestion
d'une flotte de plus d'un million de véhicules motorisés ne peut plus
être effectuée par un contrôle et une signalisation élémentaire.

La gestion du trafic urbain a suscité le développement d’outils


particulièrement innovants dès les années 1970. La spécificité des
villes marocaines, notamment leur très grande densité, a favorisé la
mise au point de systèmes efficaces de gestion du trafic.

On se limitera dans notre étude à la ville de Rabat, Notre travail a pour


objectif la modélisation des flux de déplacement entre les cinq zones
qu’on a choisi, ainsi qu’au flux dans le réseau routier.

4
I. Identification des zones génératrices de déplacements :

Le processus de planification du transport urbain est, typiquement, basé sur la partition de la


communauté urbaine en zones de trafic. Une zone de trafic peut varier de la taille d'un
immeuble, école, hôpital, etc., à celle d'un quartier à une commune. Chaque zone de trafic
est représentée par un nœud (fictif) appelé centroïde ; Les centroïdes sont les seuls sources
et/ou destination de la demande de transport. Alors tout d’abord on a commencé par choisir
les centroïdes sur lesquels on va travailler :

Medina de rabat : Bordée au nord par le Bouregreg, protégée de l’océan par les murs
d’enceintes de la Kasbah des Oudaya, elle est ceinturée à l’ouest par les
murailles Almohades, et au Sud par le mur des Andalous qui sépare la ville nouvelle de
la ville ancienne.
Hay Des Orangers
Hay Administratif
Diour Jamaa
Quartier Hassan

On a localisé chaque centroïde par sa propre zone comme illustré sur figure ci-dessous :

Figure : les centroïdes présentés sur la carte de la ville de rabat

5
II. Identification du réseau d’artères principales sur la carte :

Réseau d’artères principales : est un réseau qui dessert habituellement des quartiers
et/ou des communes d’agglomération, Elle met en relation et structure les différentes zones
de cette dernière.

Après avoir choisir nos zones génératrices de déplacements (centroïdes), on cherche les rues
principales qui permettent le déplacement entre ces zones. C’est-à-dire que nous pouvons
atteindre n’importe quel endroit appartenant à ces zones en utilisant ce réseau.

L’étape d’identification de ce réseau consiste à choisir en premier lieu les grandes avenus de
la ville après les grandes rues des communes et des quartiers tout en s’assurant de la non
rupture de déplacement.

Vu la difficulté de tracé un réseau d'artères par un logiciel comme Paint d’où le choix d'utiliser
l'option de Trafic de Google Maps et on a choisi l'heure et le jour dont la ville connaît un trafic
élevé.

6
III. Les centroïdes reliés au réseau à l’aide de connecteurs :

La prévision des flux de voyageurs sur un réseau de transport se fait de manière agrégée : les
extrémités des déplacements sont regroupées par zone géographique. Chaque zone est
modélisée par un centroïde ponctuel, et reliée au réseau par des connecteurs par des arcs
fictifs dont le temps de parcours représente un temps terminal moyen.

Une zone de trafic peut varier de la taille d'un immeuble, école, hôpital, etc., à celle d'un
quartier à une commune.

Pour notre cas on trouve les résultats suivants :

7
IV. Déplacements générés à chaque centroïde :

Cette partie est consacrée à l’évaluation des déplacements générés à chaque centroïde.
On réfère au déplacement généré par dg avec dg = population X 4 déplacements/jour

Pour ce qui est de la population au niveau de ces centroïdes, on l’estime par la relation
suivante : population = surface X densité

Population totale de la ville de rabat : 577 827 hab.

Densité : 4 876 hab./km2

(Données de l’année 2014)

QUARTIER HASSAN :

Population : 108484 hab.

Dg = 433936

QUARTIER ADMINISTRATIF :

Surface totale : 999 252,72 m²


Population : 4872 hab.

Dg = 19488

MEDINA DE RABAT :

Surface totale : 720 923,29 m² m2

Population : 3515 hab.

Dg = 14060

8
DIOUR JAMAA :

Population : 25000 hab.

Dg = 100000

QUARTIER DES ORANGERS :

Surface totale : 1,04 km²


Population : 5071 hab.

Dg = 20284

9
V. Matrice origine destination :

Pour déterminer la matrice OD on a visé de bien utiliser la méthode de balancement en se


basant sur l’algorithme suivant

En effectuant itérations suivant lignes


𝑂𝑖
𝑇𝑘+1
𝑖𝑗 = 𝑇𝑘𝑖𝑗
∑𝑗 𝑇𝑘𝑖𝑗

𝑘 ← 𝑘 +1
Avec

𝑇𝑘𝑖𝑗 est le déplacement de i vers j de l’itération k

𝑇𝑘+1
𝑖𝑗 est le déplacement de i vers j de l’itération k+1

Et 𝑂𝑖 est le nombre des déplacements sortants de déplacement i vers j

Avec 1,2,3,4 et 5 correspondent respectivement aux quartier Hassan, quartier administratif,


Medina de rabat, Diour Jamaa et finalement le quartier des orangers.

Tout d’abord on initiale notre matrice OD comme suit

Itération k=0 :

j=1 j=2 j=3 j=4 j=5 ∑ 𝑇𝑘𝑖𝑗 Oi


𝑗
i=1 0 2 1 4 6 13 433936
i=2 3 0 1 1 5 10 19488
i=3 1 3 0 2 7 13 14060
i=4 1 3 6 0 8 18 100000
i=5 1 4 2 1 0 8 20284
∑ 𝑇𝑘𝑖𝑗 6 12 10 8 26
𝑗
Dj 433936 19488 14060 100000 20284

10
Itération k=1 :

j=1 j=2 j=3 j=4 j=5 ∑ 𝑇𝑘𝑖𝑗 Oi


𝑗

i=1 0 66759,38 33379,69 133518,77 200278,15 433936 433936


i=2 5846,40 0 1948,80 1948,80 9744,00 19488 19488
i=3 1081,54 3244,62 0 2163,08 7570,77 14060 14060
i=4 5555,56 16666,67 33333,33 0 44444,44 100000 100000
i=5 2535,50 10142,00 5071,00 2535,50 0 20284 20284
∑ 𝑇𝑘𝑖𝑗 15018,99 96812,67 73732,83 140166,15 262037,37
𝑗

Dj 433936 19488 14060 100000 20284

Itération k=3 :

j=1 j=2 j=3 j=4 j=5 ∑ 𝑇𝑘𝑖𝑗 Oi


𝑗
i=1 0 66759,38 33379,69 133518,77 200278,15 433936 433936
i=2 5846,40 0 1948,80 1948,80 9744,00 19488 19488
i=3 1081,54 3244,62 0 2163,08 7570,77 14060 14060
i=4 5555,56 16666,67 33333,33 0 44444,44 100000 100000
i=5 2535,50 10142,00 5071,00 2535,50 0 20284 20284
∑ 𝑇𝑘𝑖𝑗 15018,99 96812,67 73732,83 140166,15 262037,37
𝑗
Dj 433936 19488 14060 100000 20284

Alors la matrice OD converge vers :

0 66759,38 33379,69 133518,77 200278,15


5846,40 0 1948,80 1948,80 9744,00
1081,54 3244,62 0 2163,08 7570,77
5555,56 16666,67 33333,33 0 44444,44
2535,50 10142,00 5071,00 2535,50 0

11
VI. Représentation des flots :

Pour bien trouver les flots dans chaque arc allant de i vers j on se base sur les données de la
matrice OD et le temps de parcours sur chaque arc
𝑇𝑖𝑗
Alors 𝑙𝑒 𝑓𝑙𝑜𝑡 =
𝑡

Tels que t est le temps de parcours de i vers j

Et 𝑇𝑖𝑗 est bien le nombre de déplacement de i vers j

On adopte la même désignation des chiffres comme c’est indiqué dans la partie précédente.

Ce tableau résume le temps de parcours t extrait de Google Maps

j=1 j=2 j=3 j=4 j=5


i=1 0 min 5 min 10 min 10 min 8 min
i=2 5 min 0 min 8 min 8 min 7 min
i=3 8 min 9 min 0 min 10 min 10 min
i=4 12 min 9 min 10 min 0 min 11 min
i=5 8 min 6 min 10 min 11 min 0 min

Alors la matrice des flots s’écrits comme suit

0 13351,88 3337,97 13351,88 25034,77


1169,28 0 243,60 243,60 1392,00
135,19 360,51 0 216,31 757,08
462,96 1851,85 3333,33 0 4040,40
316,94 1690,33 507,10 230,50 0

12
En effet on devise les éléments de la matrice origine destination par le temps de parcours
puis on représente les flots en fonction de l’épaisseur de l’arc on trouve la carte suivante :

Figure : carte représentant les flots sur les arcs par des traits d’épaisseur proportionnelle au flot de la ville de
Rabat

13
Conclusion :

Ce projet est crucial car il nous a permis de synthétiser et d'approfondir notre


compréhension de l'ingénierie du trafic en appliquant les concepts appris en
cours.

À mesure que la population augmente, la demande d'infrastructures routières


continue d'augmenter, ce qui rend nécessaire une bonne gestion du trafic. Que
ce soit en modélisme ou en technologie, le domaine des transports, notamment
celui de la circulation routière, fait l'objet d'une innovation permanente.

En fait, toutes les opérations constituent un outil précieux qui peut améliorer
notre sens de l'observation et nous permettre d'avoir une compréhension
technique et scientifique des conditions de circulation afin que nous puissions
détecter tout Accident de la circulation. Anomalies ou aberrations à corriger.

Ce projet nous a permis aussi d’avoir une vision globale sur la distribution des
flux de déplacement dans une partie de la ville de Rabat.

14