Vous êtes sur la page 1sur 2

Département de Mathématiques 2020-2021

Université Mohammed V

Faculté des Sciences

Algèbre 4, série2, SMA

Exercice 1 :

a) Déterminer (dans ℝ ou C ) les valeurs propres et vecteurs propres des matrices suivantes :
1 0 2 3 2 −2 0 … 01
3 4
( )
2 3 ( )(
, 0 2 0 , −1 0 1 , ⃒
2 0 1 1 1 0 1 )( … ⃒⃒ .
… 11 )
n 1
b) Soit f : R n [ X ]⟶ Rn [X ] définie par : f ( P ) =X P( ). Montrer que f est un
X
endomorphisme de Rn [ X ], déterminer Sp( f ) ainsi que les sous espaces propres associés.

Exercice 2 : Soit E un C - espace vectoriel de dimensionn ≥ 2, u ∈ LC ( E ) tel que u3=id E .

2
1) Montrer que Ker (u−id E ) et Ker (u +u+id E ) sont stables et supplémentaires (utiliser
l’identité de Bézout)
2) Montrer de même que tout sous espace stable F de E est somme directe de
Ker (u−id E ) ⋂ F et de Ker (u2 +u+id E ) ⋂ F et donner une description des sous espaces
stables.
3) Donner un exemple avec Ker ( u−id E ) ={0 }

Exercice 3 : A ∈ M p , n ( K ) , B ∈ M n , p ( K ) avec n ≥ p . on pose

X I n−BA B In 0 In 0 X In B
M ( X )=
( 0 )(
XIp A Ip )
, N ( X )= (
A Ip 0 )( X I p− AB).

1) Montrer que M ( X )=N ( X ) .

n p p n
2) Montrer que det M ( X ) =(−1 ) X P BA ( X ) et det N ( X )=(−1 ) X P AB ( X ) .

3) En déduire que si n= p alors P AB ( X )=P BA ( X ) .

Exercice 4 : Soit A ∈ M n ( K ) , B=❑t comA= A† .

1) Montrer que si X est un vecteur propre de A associé à λ , alors X est un vecteur propre de B

(distinguer le cas A inversible, A n’est pas inversible et λ ≠ 0, A n’est pas inversible et λ=0 ).
2) On suppose que A a n valeurs distinctes λ 1 , λ2 , .., λ n , avec λ n=0. Montrer que les valeurs propres
de B sont 0 et tr ( B )= λ1 λ 2 … λ n−1 .

Exercice 5: a , b ∈ N , Φ : R [X ]⟶ R[ X ]
¿

P ( X ) ⟶ ( a+bX ) P ( X )+ X (1−X ) P' (X )

1) Montrer qu’il existe un unique entier n tel que Rn [ X ] soit stable par Φ . Donner la matrice de la
restriction Φ n à R n [X ] dans la base canonique de Rn [ X ] .

2) On suppose b=2. Déterminer les valeurs propres de Φ n

3) a) Montrer que tout polynôme propre de Φ est nécessairement de degré b.

b) Montrer que si A(X) est un polynôme propre de Φ , alors A(1−X ) est un polynôme propre de Φ
.

c) Montrer que les polynômes propres de Φ sont, à une constante multiplicative près, les polynômes
Ak ( X ) =X k (1−X )b−k , k =0,1 ,.. , b.

d) Revenir à 1) et donner une base de Rn [ X ] formée de polynômes du même degré !