Vous êtes sur la page 1sur 18

1

CHAPITRE III : L’ENTREPRISE DANS SON


ENVIRONNEMENT

ENI Carthage
PLAN DU CHAPITRE
2

I. Définition de l’entreprise
1. Représentation de l’entreprise
2. Les objectifs de l’entreprise
3. La remise en cause de l’hypothèse de maximisation des
profits
4. Les moyens de l’entreprise

II. L’étude de l’entreprise


1. Les disciplines des sciences sociales
2. Les modes d’analyse de l’entreprise

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (1)
3

1. Représentation de l’entreprise

L’entreprise est une organisation complexe qui peut s’analyser de


différentes façons :

 1ère façon : c’est un lieu où on transforme la matière en vue de la


vendre ;

 2ème façon : c’est une maille dans un réseau de communication car


elle a des relations avec des clients, des fournisseurs, banques ;

 3ème façon : c’est un élément au cœur de différents marchés : marché


du travail, marché des matières premières, marchés financiers, etc.

Le point commun de ces trois types d’analyse est de constater


que l’entreprise n’est jamais isolée.

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (2)
4

1. Représentation de l’entreprise

L’entreprise est définie comme une organisation sociale qui est


autonome et provisoire qui se fixe comme but d’assurer sa vie et son
développement par la commercialisation des produits de son activité.

Elle est créée par des apporteurs de capitaux, gérée par des
managers qui vont transformer des facteurs de production en bien ou
service à vendre sur un marché.

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (3)
5

2. Les objectifs de l’entreprise

 Le but majeur de l’entreprise c’est de vivre et se développer.


Sa vie, son développement dépend en grande partie de sa volonté de
grandir et de prospérer laquelle est corrélée avec sa prise de risques
(calculés).

 Traditionnellement en économie, l’objectif est de maximiser le


profit. Le profit est un indicateur qui permet d’apprécier la manière
dont le manager a valorisé les facteurs de production (travail, capital)
utilisés.

 Dans la théorie classique, l’entrepreneur est dans un environnement


de connaissance parfaite de l’information et prend des décisions
rationnelles. En conséquence, il choisit les solutions qui maximisent
le profit.
ENI Carthage
Définition de l’entreprise (4)
6

2. Les objectifs de l’entreprise

 Aujourd’hui, l’idée de la maximisation du profit est largement remise


en cause. La première raison est que l’entreprise en tant que tel n’a pas
d’objectif, ce sont ses membres qui en ont. Parmi ces membres il y a les
actionnaires, les managers, les salariés qui poursuivent des objectifs
spécifiques et peuvent même créer des alliances qui maximisent leurs
objectifs personnels et non la maximisation du profit.

 En outre, tous ces participants de l’entreprise sont exposés


différemment au risque. Les conséquences par rapport aux risques ne
sont pas les mêmes. La taille des entreprises, le type de produit vendu
et la manière dont est organisée l’entreprise peuvent également
contribuer à écarter l’entreprise de la recherche de la maximisation
du profit.

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (5)
7

3. La remise en cause de l’hypothèse de maximisation


des profits
Le profit est un indicateur qui permet d’apprécier la manière
dont le manager a valorisé les facteurs de production utilisés.

Dans la théorie classique, l’entrepreneur vit dans un environnement


de connaissance parfaite de l’information ; il prend des décisions
rationnelles et donc choisit les solutions qui maximisent si possible le
profit. Dans ce cadre, on ne prend pas en compte le fait qu’il y a des
salariés qui peuvent suivre des objectifs qui leurs sont propres.

Trois facteurs remettent en cause l’idée de maximisation de profit

La complexité Les objectifs conflictuels


L’incertitude par les parties prenantes
organisationnelle
ENI Carthage
Définition de l’entreprise (6)
8

3. La remise en cause de l’hypothèse de maximisation


des profits

a. L’incertitude :
 L’incertitude existe au niveau de l’anticipation car l’accès à l’information
est incomplet. Il est difficile d’évaluer l’augmentation des salaires, de la
concurrence ……car l’information est incomplète et imparfaite. Par ailleurs,
l’information n’est pas accessible pour toutes les entreprises car
l’information coûte cher.

 On parlera d’aversion au risque quand l’entreprise a peur de prendre un


risque.
 La décision à court terme (horizon temporel limité) permet une plus grande
certitude de l’environnement qu’une décision à moyen ou long terme.

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (7)
9

3. La remise en cause de l’hypothèse de


maximisation des profits

b. La complexité organisationnelle :
 La complexité organisationnelle a un impact sur le processus
d’information sur l’entreprise. Dans une entreprise, il y a plusieurs
divisions fonctionnelles, il y a donc une structure hiérarchisée. En
règle générale, l’information se déploie le long de la ligne
hiérarchique mais plus la ligne est longue, plus il y a des
perditions d’informations dans l’entreprise.

 Le risque est de prendre des décisions incorrectes liées à une mauvaise


interprétation du message. Cela peut mener à une mauvaise
interprétation des risques réels et d’une manière générale une
mauvaise interprétation des ordres. La complexité de l’organisation
va permettre aux membres de développer des objectifs différents.
ENI Carthage
Définition de l’entreprise (7)
10

3. La remise en cause de l’hypothèse de maximisation


des profits

c. Les objectifs conflictuels par les parties prenantes :

 Si une opération échoue, le manager risque de perdre son emploi et


l’actionnaire risque de perdre de l’argent. Si une opération réussit, le
manager aura une prime et/ou une promotion et l’actionnaire va
gagner de l’argent.

 D’une manière générale, le manager a plutôt intérêt à


rechercher une position optimale du profit tout en étant sur
des indicateurs intéressants pour les actionnaires.

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (8)
11

3. La remise en cause de l’hypothèse de maximisation


des profits

c. Les objectifs conflictuels par les parties prenantes :

 Une relation d’agence est un contrat par lequel une ou plusieurs personnes
(le principal) engagent une autre personne (l’agent) pour exécuter en
son nom une tâche quelconque qui implique une délégation de pouvoir, de
décisions.

 La situation du principal dépend du comportement de l’agent. Ce


dernier aura une rémunération pour le motiver à agir dans le sens du
principal. La théorie cherche à voir comment on peut constituer des
contrats de manière à ce que l’agent agisse au mieux pour le
principal. L’une des solutions c’est que l’agent participe au capital ou au
résultat.

ENI Carthage
Définition de l’entreprise (9)
12

4. Les moyens de l’entreprise

 Par la commercialisation des produits de son activité,


l’entreprise est capable de créer de la valeur pour
répondre à ses besoins et pour être capable de durer dans
le temps.

 Créer de la valeur est lié aux ventes, le revenu de ces ventes


doit financer les coûts de production, les salaires, les
rémunérations des apporteurs de capitaux et les
financements des investissements futurs.

ENI Carthage
L’étude de l’entreprise (1)
13

1. Les disciplines des sciences sociales


c. Les disciplines a. Les disciplines juridiques : Selon le droit (droit des sociétés,
économiques: droit commercial, droit des affaires, etc.), l’entreprise est une
L’entreprise est perçue entité morale c'est-à-dire qu’elle a des droits, des devoirs soumis à
comme une sorte de boîte des lois
noire c'est-à-dire
l’entreprise combine au- d. Les sciences de
moins des facteurs gestion :
de production avec pour Les Elles ont pour objet de
objectif de maximiser le produire les instruments
disciplines
profit. Le fonctionnement de pour analyser les
l’entreprise et son insertion des sciences
sociales performances de
dans un environnement l’entreprise et les
concurrentiel sont principales fonctions de
également étudiés. cette dernière.

b. Les disciplines psycho-sociales : L’entreprise est appréhendée


comme un groupe humain qui communique et cherche à assurer une Les quatre
vie commune ensemble. Les sociologues travaillent sur une approche disciplines sont
collective, les psychologues travaillent sur les comportements complémentaires.
individuels et les incitations au travail.
ENI Carthage
L’étude de l’entreprise (2)
14

2. Les modes d’analyse de l’entreprise

un centre de production

un centre de répartition du revenu


généré par la production.
L’entreprise
est :
une organisation sociale

un centre de décision

ENI Carthage
L’étude de l’entreprise (3)
15

2. Les modes d’analyse de l’entreprise

a. L’entreprise est un centre de production:

 L’entreprise est un outil complexe qui sert à transformer des biens et services
en d’autres biens et services.

 Pour les produire, elle combine des facteurs de productions : le capital


et le travail (et la terre). Le bien ou le service fabriqué est vendu sur un
marché, son prix de production conditionné par la demande et l’offre.

 Au final, l’activité de l’entreprise va se justifier que si la valeur des


produits vendus est supérieure à la valeur des produits
consommés (notion de valeur ajoutée).

ENI Carthage
L’étude de l’entreprise (4)
16

2. Les modes d’analyse de l’entreprise


b. L’entreprise est un centre de répartition du revenu généré
par la production.

 Mais comment va-t-on distribuer le revenu dans l’entreprise


? Comment la valeur ajoutée est-elle partagée ? Elle est partagée
entre l’Etat et les collectivités (impôts), les salariés (salaires), les
prêteurs (banquiers essentiellement). Le reste de la valeur ajoutée
est le bénéfice qui est à la disposition des propriétaires, des
actionnaires. Ces derniers peuvent se verser des dividendes ou le
laisser dans l’entreprise sous forme de réserve.

 Tout ce qui est mis en réserve permettra un investissement


de l’entreprise lequel permettra de se développer.

ENI Carthage
L’étude de l’entreprise (5)
17

2. Les modes d’analyse de l’entreprise

c. L’entreprise est une organisation sociale :

 L’entreprise est considérée comme un groupement de personnes, un


groupe au sens sociologique du terme.

 L’organisation se fait en général sous forme de fonctions répartit


autour d’une fonction principale : la direction. L’organisation de
l’entreprise est indispensable pour coordonner les individus
pour qu’ils agissent dans un but particulier et commun. Pour que les
individus travaillent dans le sens voulu, il est nécessaire de les
motiver.

ENI Carthage
L’étude de l’entreprise (6)
18

2. Les modes d’analyse de l’entreprise


d. L’entreprise est un centre de décision:

 L’entreprise est une organisation autonome et elle doit donc


prendre un certain nombre de décisions pour agir.

 Dans l’entreprise centralisée, la décision est exécutée par ceux qui


dépendent de ce pouvoir. Mais, on peut avoir des structures moins
centralisées où le centre de décision tient compte des avis des
exécutants.

 Dans une structure décentralisée, les pouvoirs sont délégués à


toutes les fonctions de l’entreprise, chaque centre va pouvoir prendre
des décisions en tenant compte de la finalité de la stratégie globale de
l’entreprise ; c’est la direction participative par objectif (DPPO).
ENI Carthage