Vous êtes sur la page 1sur 1

BOBINAGE DES MACHINES TOURNANTES À COURANT ALTERNATIF _____________________________________________________________________________

En prenant l’origine des angles, mesurés le long de l’entrefer, sur


l’axe de la phase 1, chacune des phases du stator produit un flux
qui peut s’écrire :

B 1 = B m cos ( θ ) 

2π 
1
B 1′ = B m cos θ – ---------
3 2 

(3)
4π 
1
B ″1 = B m cos θ – ---------
3 2 

avec B m = k 1 I S , puisque les phases sont toutes identiques.

En tenant compte des expressions (2) des courants, on a encore :

B 1 = k 1 I S cos ( θ ) cos ( θ 1 ) 

1

3 2 12π
B 1′ = k 1 I S cos θ – --------- cos θ 1 – ---------
3
2 
 (4)

i1 i1 i '1' i1 i i 1'' 1

3 2 14π
B ″1 = k 1 I S cos θ – --------- cos θ 1 – ---------
3
2 

a schéma statorique développé En effectuant la transformation des expressions (4) à l’aide des
formules trigonométriques classiques, il vient :

k1 IS 
B 1 = -------------- [ cos ( θ – θ 1 ) + cos ( θ + θ 1 ) ] 
2 

k1 IS 4π 
2 1
B1′ = -------------- cos ( θ – θ 1 ) + cos θ + θ 1 – ---------
3 2  (5)


k1 IS 2π
1
B1″ = -------------- cos ( θ – θ 1 ) + cos θ + θ 1 – ---------
2 3 2 

Le circuit magnétique ayant été supposé linéaire, l’induction


résultante dans l’entrefer correspond à la superposition des
inductions produites par chaque phase :

B = B 1 + B1′ + B1″

i '2' i '2 i2 i '2' i '2 i2 Si on somme par colonne l’expression développée de chaque
induction [relations (5)], on constate que :
b schéma rotorique développé — la somme de la colonne de droite est identiquement nulle ;
— les termes de la colonne de gauche s’ajoutent directement.
Figure 7 – Moteur asynchrone à rotor bobiné : schémas développés L’induction résultante a finalement pour expression :

3
B = ----- k 1 I S cos ( θ – θ 1 ) (6)
2
1'' soit encore :
2'' B = B max cos ( θ – θ 1 )
avec :
3
B max = ----- k 1 I S
1 2
2 Cette relation montre que le flux résultant est réparti dans
l’entrefer de manière sinusoïdale avec une valeur crête de l’induc-
tion indépendante du paramètre θ 1 et 3/ 2 fois plus grande que
celle qui serait produite par une seule phase.
En posant θ1 = ω 1 t , où ω 1 est la pulsation des courants stator et
t le temps :
B = B max cos ( θ – ω 1 t ) (7)

On en déduit que le flux, réparti sinusoïdalement, tourne en bloc


à la vitesse angulaire :

--------- = ω 1 rad/s
1' 2' dt

dans le sens positif et que l’induction correspondante est maxi-


Figure 8 – Moteur asynchrone à rotor bobiné : schéma simplifié male dans l’axe d’une phase lorsque le courant y est maximal.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
D 3 420 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique