Vous êtes sur la page 1sur 1

Valse avec Bachir est un documentaire d’animation autobiographique réalisé par Ari Folman et paru en

2008.

En 1982, durant l'opération « paix en Galilée », Ari Folman alors âgé de 19 ans, fait son service militaire.
24 ans plus tard, en 2006, il rencontre un ami de cette époque, Boaz, qui lui parle d'un rêve étrange qu'il fait
toutes les nuits depuis plus de deux ans, mettant en scène des chiens qu'il a tués durant la guerre.
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Lui, étant soldat et
se baignant devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et
décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde certains de ses anciens compagnons d'armes.
Plus Ari s'enfoncera dans sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.

Ce film a pour sujet la guerre au Liban et le massacre des camps de Sabra et Chatila.
Ce film est raconté à travers les souvenirs de plusieurs soldats Israéliens dont le réalisateur lui même.
Le fait que le réalisateur lui même témoigne rend ce film d’autant plus marquant et authentique.
Il nous permet d’en apprendre plus sur les atrocités commises lors de cette guerre ainsi nous pouvons
retrouver des images volontairement choquantes.

A mon avis la mémoire partiellement oublié d’Ari symbolise une politique claire« d’oubli » souhaitée par un
régime qui n'a pas explicitement participé au massacre aveugle de Palestiniens dans des camps de réfugiés
libanais (après l'assassinat du jeune président Bachir Gemayel par des extrémistes chrétiens ) mais les a en
quelque sorte bénis secrètement

Valse avec Bachir est un film très émouvant, nous donnant par moment des frissons qui sont appuyés par
des témoignages poignants.