Vous êtes sur la page 1sur 2

La Tour Eiffel

Questions préalables:

Gustave Eiffel a choisi comme matériaux le fer puddlé car il possède une excellente résistance
contrairement aux autres matériaux tels que le granit ,de plus il voulait élever une tour à trois cents
mètres de hauteur. Le bois n’était pas approprié pour cela. Une tour en pierre se serait écrasée sous
son propre poids. L’acier n’a pas été choisi car le fer possédait une plus grande rigidité et une
meilleure tenue face à la corrosion atmosphérique. Le fer était quand à lui parfaitement maîtrisé
tant dans sa production que dans sa mise en œuvre.

La fonte produite dans des hauts fourneaux par réduction du minerai de fer est alors affinée
par une opération appelée puddlage qui permet de se débarrasser de l’excès de carbone encore
présent dans la fonte. Il en résulte du fer presque pur. Il peut alors être transformé en plaques ou en
profils simples de section en L ou en I qui peuvent être facilement assemblés par des rivets pour
former des structures légères et robustes. 
La décarburation est donc un processus qui consiste à réduire le taux de carbone dans des fontes ou
des aciers.

Nous savons d’après Zolpan industrie que la peinture utilisé possède des propriétés antirouille
qui va donc protéger la structure métallique de sa corrosion.
La peinture protège la Tour Eiffel des processus chimiques de corrosion et de dégradation des
matériaux en réagissant avec l'environnement.
Le revêtement contient du phosphate de zinc, qui est un pigment anti-corrosion. En effet, du fait de
la formation d'une couche de passivation à l'interface revêtement / métal, les pigments à base de
phosphate sont chimiquement et électrochimiquement actifs et peuvent ralentir la corrosion.

Résolution du problème :

Quel est l’ordre de grandeur de la masse de peinture qu’il faut prévoir pour chacune des campagnes
d’entretien de la Tour Eiffel ?

Nous allons tout d’abord déterminer l’ordre de grandeur de l’épaisseur de peinture appliquée
lors de chaque campagne:

En nous basant sur le doc 4, nous pouvons y lire : Les peintures successivement appliquées
depuis plus de cent ans, présentent, en certains endroits, une épaisseur cumulée pouvant dépasser le
millimètre.
Par conséquent, nous pouvons en déduire qu’en l’espace de 10 ans, l’épaisseur de la peinture sera de
0,1 mm.
Sachant que les campagnes de peinture ont lieu tous les 7 ans, nous pouvons en déduire que l’orde
de grandeur de l’épaisseur de peinture lors de chaque campagne sera d’environ 0,1mm.

Estimation du volume qu’il nous faudra de peinture:

Nous cherchons le volume V de peinture a utiliser.


Nous allons utiliser la formule V= e*S
Sachant que S correspond à la surface totale de la Tour Eiffel qui est de 250 000 m^2
Donc V= 0,1*10^-3* 250 000
= 25 m^3
Le volume de peinture qu’il faudra sera de 25 m^3
Déterminer l’ordre de grandeur de la masse de peinture qu’il faut utiliser:

Sachant que la densité de la peinture sera d’environ 1,20 +0,03 d’après le document 4.
Nous savons que la masse volumique de la peinture, noté p est d’environ 1,23*10^3 kg.m^-3
Or p= m/V
Donc m= p*V
m=1,23*10^3 * 25
= 3,075*10^4 kg
Ce qui équivaut à environ 30,750 tonnes de peinture.

Jugement critique du résultat obtenu:

La quantité de peinture utilisée est de l'ordre de 30 tonnes, ce qui est très important.
Par conséquent, le coût des activités de peinture est élevé.
De ce fait, pour des raisons économiques et environnementales, il faudra veiller à limiter le nombre de
campagnes de peinture.
Même si des tests de peinture plus écologiques ont été effectués pour la campagne de 2009, les
solvants utilisés dans la peinture ne sont pas totalement hors de danger.
Nous pouvons envisager de trouver de nouveaux liants, en particulier de nouveaux pigments, pour
résister plus efficacement à la corrosion, limitant ainsi le nombre de fois où la peinture est utilisée et
améliorant ainsi la qualité de la peinture.