Vous êtes sur la page 1sur 55

Canal Radio et Modèles de

Prédiction de Propagation
Introduction
 L’onde radioélectrique est sujette à de nombreuses
irrégularités
g de température,
p , d’humidité,, de
caractéristiques électromagnétiques, …
 fluctuations en temps et en espace
 média de communication incontrôlable

 Problématique
 Prévoir l’atténuation du signal en un point donné
 Planifier et implanter un système radio
 Gérer et optimiser un système radio
Modélisation de l’onde
électromagnétique
l
 Onde progressive
 Champp E et champpB

B
Fonction d’une
d antenne
 Couplage
l de
d l’énergie
lé i de
d l'espace
l libre
lib et un
équipement de guidage tel que ligne de
transmission (câble coaxial, guide d’onde,…)
 Caractéristiques
q d’une antenne
 Diagramme de rayonnement
 Directivité
 Gain et rendement
Diagramme de
d rayonnement
 L’IEEE définit
défi i le
l diagramme
di de
d rayonnement comme
la représentation graphique des propriétés de
rayonnement en fonction des coordonnées spatiales
 Puissance de rayonnement
 Phase
 Polarisation
 Plusieurs types dd’antennes:
antennes:
 Isotrope
 Directives
 Omnidirectionnelle
Diagramme de rayonnement d’une
antenne

 Répartition du champ
de rayonnement en
fonction de r et de 
Diagramme de
d rayonnement
 Coupe horizontale/verticale
 Détermine l’ouverture à 3dB
90 0.5 90 1 90 1.5
120 60 120 60 120 60
0.4 0.8
1
0.3 0.6
150 30 150 30 150 30
0.2 0.4 0.5
0.1 0.2

180 0 180 0 180 0

210 330 210 330 210 330

240 300 240 300 240 300


270 270 270

90 1 90 2 90 2.5
120 60 120 60 120 60
0.8 1.5 2
0.6 1.5
150 30 150 1 30 150 30
0.4 1
0.2 0.5 0.5

180 0180 0180 0

210 330 210 330 210 330

240 300 240 300 240 300


270 270 270
Antenne isotrope
 Antenne théorique (fictive)
 Source ponctuelle
 Bien ce type d'antenne soit physique
i é li bl elle
irréalisable, ll est prise
i comme référence
éfé par
rapport aux antennes réelles
A
Antenne ddirective
 Elle peut rayonner ou recevoir les ondes plus
efficacement dans certaine directions q
que dans
d’autres.
 Mise en œuvre par des antennes réflecteurs
 Utilisés pour extension de couverture
 Gain entre 9 et 16dB
A
Antennes Omnidirectionnelle
d ll
 Diagramme de rayonnement est directionnel en
hauteur
 Non directionnel en azimut
 Composée
p ppar dipôles
p magnétiques
g q
 Gain entre 9 et 16 dB
 Le doublement du nombre du dipôle augmente la
puissance par 3dB
 Utilisées dans les station mobiles pour pouvoir
émettre et recevoir les ondes dans toutes les
directions sans qque l’usager
g ppositionne l’antenne dans
une direction particulière
Directivité
 Notée «D»
 Rapport entre puissance rayonnée vers une
direction et celle d’une antenne de référence
(isotrope).
(isotrope)
 Exprimé en dBi
 Exprime la capacité à concentrer l’énergie
dans des directions spécifiques
Aire équivalente d’une antenne
 Notée Ae
C
C’est
est la surface peu différente de ll’ouverture
ouverture
géométrique sur laquelle le champ n’est pas
négligeable
G dd’une antenne
Gain
 Exprimé en dB
 Définit comme 4 fois le rapport entre
l’intensité moyenne de rayonnement par unité
d’angle
d angle solide et la puissance totale fournit à
l’antenne
 G= 4 Ae/2
Propagation en espace libre
lb
Antenne isotrope : puissance rayonnée

PT
Pr( R )  W /m 2

4 .R 2

R
G 1
G=1
Propagation en espace libre
lb
PT  GT ( ,  )
Pr(R, ,  )  W /m 2

4 .R 2

PT  GT  AR 4
PR  Pd  AR  Watt GR   AR
4 .R 2 2

PT  G T  G R   2
PR  Watt
4  . R 2
Propagation en espace libre
lb
2 2
PR  GR   G  P  G  T ( d , f )  GT  PT
4 .d 2 T T R R

HE(f) Tr(d,f)
(d f) HR(f)

Fonction de transfert
du canal radio
Bilan
l ded liaison
l en espace libre
lb
Objectif : déterminer le gain / l ’affaiblissement / les pertes

PL  AdB  GdB  20 log10 TR ( d , f )

P (dBW)=
(dBW) 10.log10(P(W)/
10 log10(P(W)/ (1W) )
Différentes P(dBm)=10.log10( P(W)/(1mW))
unités
unités...
PIRE= Pe.Go
Propagation en espace libre
lb
Fonction de transfert de propagation en espace libre

2 2
TR (d , f ) 
4 .d 2
Affaiblissement correspondant

d
AdB (d , f )  20  log10 (4 )  20  log10 ( )

21 98
21.98
Propagation en espace libre
lb

affaiblissement en espace libre à 900MHz


affaiblissement en espace libre à 900MHz
140
140

130
130

120
120

110
110

A (dB)
A (dB)

100
100

90
90

80
80

70
70 0.1 1 10 100
0 20 40 60 80 100
km km
Bilan
l ded liaison
l (cas général)
l)

Ge

Affaiblissement Ap

Duplexeur

Gr
Coupleur
Coup eu Coupleur
Coup eu E/R
/ Lr
Le Pr
Pe
E E E R R R
Bilan
l ded liaison
l (cas général)
l)
 Pr=Pe-Le+Ge-Ap+Gr-Lr
 Exprimé
p en dB

 P (dBW)= 10.log10(P(W)/ (1W) )


 P(dBm)=10.log10( P(mW)/(1mW))
Propagation radio-mobile
d bl
 Nombreuses dégradation:
 Pertes dues à la distance
 Effets de masque (Shadowing)
 Évanouissements dus aux multitrajets
 Brouillage du aux interférences avec le
système
 Brouillage du au bruit ambiant
Mécanismes
i de
d la
l propagation
i (2)
( )

d1
d1 d2 d2

d
Reflection Diffraction Multiple diffraction
d
d1
d2
d
d1
Scattering Absorption guided wave
Propriétés
i du
d canall radio-mobile
di bil
3 types de variations du canal radio-mobile:
 Grande échelle : ppertes de propagation
p p g dues à la
distance parcourue par l’onde radio
 Affaiblissement de parcours (Pathloss)
 Moyenne échelle : atténuations de puissance du
signal dues aux obstacles rencontrés
 Effet de masque (Shadowing effect)
 P tit échelle
Petite é h ll : liées
lié aux trajets
t j t multiples
lti l
 Évanouissement (fading rapide)
Dégradations subies par l’onde radio
 Atténuation
A é i due
d à la l distance
di parcourue (pathloss)
( hl )
 Effets de masques (shadowing effects)
 É
Évanouissements
i (fadings)
(f d )
 Brouillages dus aux interférences (co-canal ou sur canal
adjacent)
dj t)
 Brouillages dus au bruit ambiant (provenant d’autres
systèmes par exemple)
 Les caractéristiques de propagation dépendent:
 Morphologie du terrain,
terrain
 Hauteur, nature et densité des bâtiments,
 Densité de végétation,
 Conditions météorologiques, …
Effet de masque (Shadowing effect)
 La plus forte atténuation subie par la puissance du
signal, elle est due aux obstacles :
 naturels,
 Artificiels.

 Deux conditions de propagation entre émetteur et


récepteur
 Propagation en vision directe (LOS : Line-of-Sight) :
aucun obstacle entre émetteur et récepteur
 Propagation sans vision directe (NLoS : Non-Line-
of-Sight)
of Sight) : existence dd’un
un ou plusieurs obstacles entre
émetteur et récepteur
Atténuation
i due
d à la
l végétation
i
 Modèle de Weissberger:
L  1,33 F 0 , 284 df 0 , 588
pour 14  df  400 m
L  0 , 45 F 0 .284 dff pour 0  dff  14 m
p

 L: perte de propagation en dB, F: fréquence en GHz, df:


distance parcourue par l’onde à travers les arbres en mètres.
 À F = 1 GHz, pour une rangée d’arbres de 5m de large
L(1GHz) = 52,25 dB
 À F = 900 MHz L(900 MHz) = 50,71 dB
Atténuation
i due
d à l’atmosphère
l h
 Atténuation due à:
 L oxygène (fréquences comprises entre 60 GHz et 118 GHz)
L’oxygène
 Vapeur d’eau (fréquences 22 GHz, 183 GHz et 325 GHz)

 La pluie est l’élément ayant l’effet d’atténuation le plus


important
p sur le signal
g ((fréquences
q > 1.5 GHz))
 Absorption de l’énergie par les gouttes d’eau
 Diffusion
Diff sion de l’énergie dans les go
gouttes
ttes
 la densité de la pluie
 l fréquence
la fé d’émission
d’é i i utilisée
ili é
Diffraction
iff i et zones de
d Fresnell (1)
( )

- Énergie dans l’ombre, ou « zone de Fresnel » : atténuation située sous le rayon direct

- Premier ellipsoïde
p de Fresnel = région
g de l’espace
p où est véhiculée la pplus ggrande
partie de l’énergie du signal  conditions de LOS
Diffraction
iff i et zones de
d Fresnell (2)
( )
Premier ellipsoïde
p de Fresnel

d1 d2
d

  d1  d 2
Rayon r de l’ellipsoïde : r
d1  d 2
Exemple :

D = 20 km, au centre de l’ellipsoïde et pour la bande GSM 900 MHz, r = ?


Trajets
j multiples
l i l (multipath)
( l h)
Réflexions multiples sur
les obstacles rencontrés
par l’onde radio


Plusieurs trajets
j entre
l’émetteur et le récepteur
MCOR  
MC2D Effet Effet
positif négatif
Effet
ff positif
i if des
d multitrajets
li j
 Les ondes radio « contournent » les obstacles
(montagnes, bâtiments, tunnels,…)

 Les communications peuvent avoir lieu dans


l cas oùù émetteur
le é et récepteur
é ne sont pas en vision
ii
directe

 Certaine continuité de la couverture radio


Effets négatifs des multitrajets : Delay spread
 Dispersion
Di i temporelle
t ll (Delay
(D l spread) d)
 Les signaux provenant de la même émission arrivent
avec des retards différents au niveau du récepteur
 dépend
p de: l’orientation,, la réflectivité et la distance
entre les objets réfléchissants (montagnes, bâtiments, murs,
véhicules, …)
 quelques dizaines de nanosecondes (en indoor) et
quelques microsecondes (en outdoor)

 Problème d’interférence intersymbole (Inter-Symbol


Interference,, ISI)) : les signaux
g issus de la transmission d’un
symbole peuvent se superposer aux signaux issus de la
transmission du symbole précédents ou suivant
Calcul
l l du
d delay
d l spreadd
trajet
j lel plus
l long
l  trajet
j lel plus
l court c : vitesse de
Multipath spread 
c la lumière

Base station Trajet 1= 1 km ; Trajet 2= 1.6 km ; Trajet 3=2.5 km

t 2  t1
Trajet 1  Trajet 2 : 12   2 s
 c
t3  t1
 Trajet 1  Trajet 3 : 13   5 s
 c


Mobile
Comparaison des Delay spread dans
différents environnements
Type d’environnement Delay spread en μs

Espace libre < 0.2

Zone rurale 1

Zone montagneuse 30

Zone suburbaine 0.5

Zone urbaine 3

Indoor 0.1
Effets négatifs des multitrajets :
Évanouissements (fading) de Rayleigh
 Variations temporelles des phases qui varient aléatoirement dans le
temps
 Les signaux multiples ss’ajoutent
ajoutent de façon destructive au niveau du
récepteur  signal reçu très faible ou presque nul
 Les signaux
g multiples
p s’additionnent de façon ç constructive  signal
g
reçu plus puissant que le signal du seul trajet direct

2r  r2  /2 : moyenne de la puissance du signal,


f (r )  exp   
    r : enveloppe du signal ( 0)
Effets négatifs
g des multitrajets
j : Décalage
g
en fréquence (Doppler shift)
 Variation dans la fréquence du signal reçu due à la mobilité de la
station mobile par rapport à la station de base

Le décalage Doppler est : Doppler Spread  f 0 c
cos D

 : la vitesse relative de l’émetteur par rapport au récepteur,


f0 : la fréquence porteuse,
c : la célérité de la lumière
D : l’angle
l’ l entret lel signal
i l reçu ett la
l direction
di ti du d vecteur
t vitesse
it du
d
récepteur.
 dépend de la direction de déplacement et de la vitesse du
récepteur par rapport à l’émetteur
Comportement du canal radio-
mobile
bl
Outils
l dde prédiction
d de
d propagation
Problématique
bl
 Comment dé
C déterminer
i le
l rayon des
d cellules
ll l
 Ap=f(d,f,milieu, climat,…)
 Essayer de modéliser Ap à une fréquence donnée,
pour un milieu bien déterminé.
 Plusieurs modèles qui ont été proposés:
 Okumura-Hata
 Walfish-Ikegami
 Lancer de rayons
 Autres…
Modèles de prédiction de la
propagation
 Les trajets multiples ne sont pas identifiés (temps,
environnement, véhicules, déplacement des personnes,…)
 Pas de visibilité directe entre émetteur et récepteur
 Pas de ppossibilité de pprédire avec pprécision le niveau de
champ reçu en un point donné
 prédiction des zones de couverture et des problèmes
d’interférences
 modèles et méthodes de calcul de propagation
Typologie des modèles de prédiction de
propagation

 Petite échelle (modélisation du comportement du canal au niveau


de la longueur dd’onde
onde du signal)
 Rayleigh, Rice, Nakagami,…
 Normalisation,, conception
p de systèmes,…
y ,

 Grande échelle (modélisation du comportement du canal au-delà


du mètre)
 Okumura-Hata, Walfish-Ikegami,…
 Planification de systèmes,…
Typologie des modèles à grande échelle
 Exacts
E t
 Lancer de rayon
 Equations
E ti de
d Maxwell
M ll
 Optique géométrique
 Complexes à mettre en œuvre

 Empiriques : Mesures statistiques


 Simples mais peu précis

 Semi-empiriques : Combinaison des approches précédentes


 Compromis entre précision et complexité
Modèle
d l générall à trois étages

1  1 
   a s a f
l  pl ( f , d ) 

- pl : Atténuation médiane (affaiblissement de parcours)

- as : effet de masque
q (modélisé
( par
p une loi log-normale)
g )

- af : évanouissement de Rayleigh
Modèle
d l dd’Okumura-Hata
k
 Formule empirique dégagée à partir des statistiques sur des
mesures effectuées dans les environs de TOKYO
 Ell estt recommandé
Elle dé par le
l comité
ité européen
é scientifique
i tifi ett
technique (COST 231)
 Principe calculer ll’atténuation
atténuation en espace libre et y ajouter un
terme correctif
 Paramètres:
 Fréquence (150Mhz et 1500Mhz)
 Hb: hauteur de la station de base ((30m à300m))
 Hm; hauteur du mobile(1 à 20 m)
 D: distance entre l’émetteur et le récepteur (1 à 20 Km)
Formule
l
L0=69.55 +26.16 log (f) – 13.82 log (hb) + (44.9-6.55 log (hb)) log(d)
 Pour une ville urbaine dense
 Lurbain = L0 – a (hm) où
a(hm)=(1.1 log (f) – 0.7) hm –(1.56 log(f) – 0.8)
 Pour une ville moyenne
 Lurbain = L0 – a (hm)
a(hm)=8.29[ log(1.54 hm)]2 - 1.1 pour f  200 Mhz
 a(h
( m))=8.29[[ log(1.54
g( hm)]2 –4.97 ppour f  200 Mhz
 Pour un environnement banlieu
 Lbanlieue = L0 – 2 [ log(f/28)]2 – 5.4
 Pour un environnement rural dégagé
g g
 Lrural = L0 – 4.78 [[log(f)]2 + 18.33 log (f) ]– 40.94
 Pour un environnement rural quasi dégagé
 Lrural = L0 – 4.78 [[ g( )]2 + 18.33 logg ((f)) ]]– 35.94
[[log(f)]
Exemple
l

A(dB)=f(d)
160

140

120
B)
nuation A(dB

100

80 C2
C1 C3
Attén

60

40
Zone II Zone II

20
0 1 2 3 4 5 6

Distance d(Km)
Constations

 Les mesures réelles sont loin par ceux données


par le modèle
 Manque de précision surtout en absence de
visibilité directe avec l’émetteur
Nécessité de calibrage du modèle
Méthode
h d dde calibrage
lb
 Faire des mesures réelles
 Estimer l’erreur entre le modèle et la réalité
 A - Am =e Avec
 A : atténuation donnée par les mesures
 Am : atténuation données par le modèle
e : erreur entre les valeurs mesurées et les valeurs
définies par le modèle de prédiction.

1 n
E (e)   ei
n i 1
Méthode
h d dde calibrage
lb
 Ac = Am + E(e)
 Corriger le modèle en tenant compte de
l’estimation de la moyenne de l’erreur qui peut
être introduite
A
Après calibrage
lb
A(dB) f(d)
A(dB)=f(d)
140

Mesures
A(dB) 135

130
nuation A

125

120
Attén

115

Modèle
110 odè e 
Modèle i é

105
1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6
Distance d(Km)
C l l dde rayon dde lla cellule
Calcul ll l
 Se fait à partir de :
 Bilan de la liaison
 Modèle de l'atténuation
 Mais il faut définir le type de la couverture
exigée!!!
 Indoor
I d
 Outdoor

 Incar
I
T
Types de
d couverture
 Sensibilité du mobile =-102 dBm
 Atténuation supplémentaires:
pp
 -7 dB qui traduisent les atténuations relatives au type du
milieu et caractérisent le fading et le shadowing
 -3 dB due à l’utilisateur
 -8 dB marge qui correspond à la monté en voiture
 -15 dB correspondant au franchissement du premier mur
T
Types de
d couverture
 outdoor –92 dBm
 Incar –84
84 dBm
 Indoor –77dBm
Ces valeurs correspondent aux seuils minimal de
pu ss ce
puissance
C l l ddu rayon ddes cellules
Calcul ll l
 Ap=Pe-Pr+Ge+Gr-Lr-Le
A P P G G L L
 On suppose que:
 Le gain de l’antenne et les pertes dans les connexions du
terminal se compensent
 Les pertes de connexion dans la station de base sont
négligeables
 Le gain de ll’antenne
antenne dd’émission
émission est 18.6 dBi
 Puissance d’émission 30W