Vous êtes sur la page 1sur 13

ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Chapitre 1 :

Concepts fondamentaux de la théorie des


graphes

Enseignant : Asma MEJRI

Graphe et Optimisation – chapitre 1 1


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Introduction

De manière générale, un graphe permet de représenter la structure, les connexions d’un


ensemble complexe en exprimant les relations entre ses éléments : réseau
de communication, réseaux routiers, interaction de diverses espèces animales, circuits
électriques,…

Les graphes constituent donc une méthode de pensée qui permet de modéliser
une grande variété de problèmes en se ramenant à l’étude de sommets et d’arcs.
Les derniers travaux en théorie des graphes sont souvent effectués par des informaticiens, du
fait de l’importance qu’y revêt l’aspect algorithmique.

Les graphes peuvent servir à représenter un grand nombre de situations courantes comme :

- Les liens routiers


- Les réseaux de communication
- Les circuits électriques
- Les liens entre diverses personnes
- Les entités administratives …

La théorie des graphes s’est alors développée dans diverses disciplines telles que la chimie, la
biologie, les sciences sociales…

Les notions qu’on peut définir sur un graphe, vont servir à résoudre certains problèmes liés aux
différents domaines.

I. Graphe
A. Définitions
Définition intuitive
Un graphe est un dessin géométrique défini par la donnée d’un ensemble de points (fini)
reliés entre eux par un ensemble de lignes ou de flèches.

 Les points sont appelés les sommets ou nœuds du graphe

Graphe et Optimisation – chapitre 1 2


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

 Les flèches sont appelés les arcs ou les arêtes du graphe.

Chaque arête a pour extrémités deux points, éventuellement confondus.

Définition mathématique d’un graphe


Un graphe est le couple constitué :

 Par un ensemble X = {x1, x2, …, xn}


 Par une famille A= {a1, a2, ..., am} d'éléments du produit cartésien X*X={(x,y) /x ϵ X, y ϵ
X}

Exemples
Dans le graphe ci-après, on a :

 Un ensemble de sommets : {A, B, C, D, E}


 Un ensemble d'arêtes / d’arcs

Figure 1 : Exemple de graphe

Graphe et Optimisation – chapitre 1 3


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Figure 2 : Exemple de graphe

- Autres Exemples :
o Exemple 1 : le graphe d’un plan de circulation à sens unique d'une ville où chaque
localité est représentée par un point appelé sommet et chaque route par un arc orienté
indiquant le sens de la circulation.
 G1=(X, A) où
 X est l’ensemble des localités
 A est la route reliant deux localités
o Exemple 2 : Le graphe d’un tournoi où chaque participant est représenté par un
sommet et chaque rencontre entre des paires de joueurs est représentée par une arête.
 G2 = (X, A)
 X est l’ensemble des participants au tournoi
 A est l’ensemble des paires de joueurs se rencontrant dans le tournoi.
o Exemple 3 : la carte routière un pays où chaque ville est représentée par un sommet
et chaque route entre reliant deux villes est représentée par un arc/arêtes.
 G3 = (X, A) où
 X est l’ensemble des villes de la Tunisies
 A= {{x,y} / il y a au moins une route directe reliant les villes x et y}

Graphe et Optimisation – chapitre 1 4


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

B. Ordre d’un graphe

L’ensemble de sommets est supposé fini.

Si le graphe G contient n sommets, on dit alors que G est d'ordre n.

Notation : L’ordre de G est donc le cardinal de X. Il est noté |X|.

Questions :

Déterminer l’ordre du graphe de la figure 1.

Déterminer l’ordre du graphe de la figure 2.

C. Orientation d’un graphe

Lorsqu’il n’y a pas une orientation des arcs, on ne parle plus d’arc mais d’arête du graphe.

Définition : Arête

Une arête est un ensemble de sommets (ensemble de cardinalité 1 ou 2).

Notation : Arête

La notation {x,y} pourrait être employée mais il faudrait écrire {x} (pour x=y).

Définition : Arc

Un graphe peut être orienté, une arête est alors appelée un arc. Un arc est défini par un couple
ordonné (x,y) de sommets.

Notation : Arc

Soit un arc de la forme (X,Y), X et Y sont appelés les extrémités de l'arc :

 X est l'extrémité initiale de l'arc ;


 Y est l'extrémité finale de l'arc.

D. Boucle

Graphe et Optimisation – chapitre 1 5


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Un arc de la forme (X,X) est une boucle.

Figure 3 : Un graphe contenant une boucle

Dans la figure 3 :

- L’arc (B,B) est une boucle


- Pour l’arc (A,C), A est l’extrémité initiale et C est l’extrémité finale

E. Graphe orienté

Un graphe orienté est un système formé d'un ensemble fini de sommets que l’on notera {X1,
X2....Xn} et d'un ensemble fini d'arcs reliant dans un ordre bien défini ces sommets, ou un
certain nombre d'entre eux noté {a1, a2, …am}

Mathématiquement, un graphe orienté est représenté par le couple G=(X, A), où :

 X est l'ensemble des sommets


 A est l'ensemble des arcs.

Notation : On note un arc reliant un sommet x au sommet y dans un graphe G par: u=(x,y).

Graphe et Optimisation – chapitre 1 6


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Chaque arc du graphe G relie respectivement deux sommets, le sommet de départ qui représente
l'extrémité initiale de l'arc et le sommet d’arrivée qui représente l'extrémité terminale.

Exemple : Le graphe G (figure 1) est orienté.

Question : Lesquels parmi les graphes (G1, G2, G3) sont orientés ? Justifier.

Autrement dit :

Un graphe orienté est défini par le quadruplet: G = (X, A, I, T) où

 I est l'application extrémité initiale d'un arc définie par :


I:A X
(x,y)  I(x,y)=x
 T est l'application extrémité terminale d'un arc défini par
T: A  X
(x,y)  T(x,y) =y

Exemple: Soit u = (x, y) un arc de l'ensemble des arcs U d’un graphe G.

Graphe et Optimisation – chapitre 1 7


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

- Le sommet y est l'extrémité terminale de l’arc u1 notée T(u)=y

- Le sommet x est l'extrémité initiale de l’arc u1 notée I(u)=x

Remarque :

On appelle l'arc dont l'extrémité initiale est confondue avec l'extrémité terminale de l’arc une
boucle notée u(x,x)

Exemple :

Soit u7=(A,A) un arc de l'ensemble des arcs U du graphie G de la figure précédente.

- Les deux extrémités de l'arc u10 sont confondues, c'est-à-dire : I(u7) = A et T(u7) = A.

- L'arc u7 est donc une boucle.

F. Graphe non orienté

Si on définit une relation sur un ensemble où la notion d'ordre n'est pas importante, on
représente ainsi la relation entre deux sommets par un arc non orienté appelé arête.

On obtient alors un graphe non orienté, noté G = (X.A).

Exemple 1 (Figure 2)

Graphe et Optimisation – chapitre 1 8


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Exemple 2 :

Considérons le plan de la ville de Königsberg modélisé par Euler sous forme d'un graphe non
orienté GE= (XE; AE) où :

 XE = {A, B, C, D} représente les différentes rives.


 AE= {AB, AC, AD, DB (2), BC (2)} représente l'ensemble des ponts.

On dira qu'il existe une arête entre deux sommets s’il existe un pont permettant de relier deux
rives

Remarque :

- Une arête dont les extrémités sont confondues est une boucle.

Graphe et Optimisation – chapitre 1 9


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

G. Graphe simple et graphe multiple

Un graphe simple est un graphe sans boucles ni arcs (arêtes) multiples.

Dans le cas contraire; c'est à dire, si des boucles ou des arcs (arêtes multiples sont autorisés),
on dira alors que le graphe est multiple.

Exemple :

 Arêtes multiples :

 Arcs multiples

On définit ainsi, la multiplicité d'un graphe orienté multiple par le nombre maximum d'arcs
avant la même extrémité initiale et la même extrémité terminale.

Soit p ce nombre, on dit alors que G est un p-graphe.

𝒑 = 𝑴𝒂𝒙 {𝒖 ∈ 𝑼 / 𝑰(𝒖) = 𝒙 𝒆𝒕 𝑻 (𝒖) = 𝒚)}

Graphe et Optimisation – chapitre 1 10


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

H. L’ensemble des prédécesseurs, successeurs et voisins d’un


sommet
- L'ensemble des prédécesseurs de A est noté Γ-(A)
- L'ensemble des successeurs de A est noté Γ+(a).
- L'ensemble des voisins du sommet A est la réunion de l'ensemble de ses prédécesseurs et
de ses successeurs, on le note Γ (A).

Soit G=(X, U) un graphe orienté :

L'ensemble des prédécesseurs d'un sommet x se définit par :

𝜞− (𝑿) = {𝒚 ∈ 𝑿 / ∃ 𝒖 ∈ 𝑼 𝒐ù 𝑰(𝒖) = 𝒚 𝒆𝒕 𝑻(𝒖) = 𝒙}

L'ensemble des successeurs d'un sommet x se définit par :

𝜞+ (𝑿) = {𝒚 ∈ 𝑿 / ∃ 𝒖 ∈ 𝑼 𝒐ù 𝑻(𝒖) = 𝒚 𝒆𝒕 𝑰(𝒖) = 𝒙)}

L'ensemble des voisins d'un sommet X se définit par :

𝚪 (𝐗) = 𝜞− (𝑿) ∪ 𝜞+ (𝑿)

Question : Considérons la figure 1, déterminer les prédécesseurs et les successeurs de B.

I. Le degré d’un sommet


Soit G = (X, U) un graphe orienté on a :

Le demi-degré extérieur d'un sommet x est égal au nombre d'arcs ayant la sommet x comme
extrémité initiale. Il est égal au nombre d'arcs incidents extérieurs au sommet x.

𝒅+
𝑮 (𝒙) = |{𝒖 ∈ 𝑼 / 𝑰(𝒖) = 𝒙}|

Le demi-degré intérieur d'un sommet x est égal au nombre d'arcs m. sommet « comme extrémité
terminale, on dit aussi le nombre de incidents intérieurs au sommet x.

𝒅−
𝑮 (𝒙) = |{𝒖 ∈ 𝑼 / 𝑻(𝒖) = 𝒙}|

Graphe et Optimisation – chapitre 1 11


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Le degré d'un sommet x est le nombre d'arcs ayant x comme extrême initiale ou terminale, on
dit aussi le nombre d'arcs adjacents à x.

𝒅𝑮 (𝒙) = 𝒅𝑮+ (𝒙) + 𝒅−


𝑮 (𝒙)

Exemple :

Considérons le sommet A d’un graphe G, déterminer le degré du sommet A.

 Le demi-degré extérieur de A est 3 : 𝒅+


𝑮 (𝑨) = 𝟑.

 Le demi-degré intérieur de A est 1 : 𝒅𝑮− (𝑨) = 𝟏.


 La somme du demi-degré intérieur et du demi-degré extérieur du sommet A défini le
degré du sommet A : 𝒅𝑮 (𝑨) = 𝒅+ −
𝑮 (𝑨) + 𝒅𝑮 (𝑨) = 𝟑 + 𝟏 = 𝟒

Remarque : S un sommet possède une ou plusieurs boucles, chacune apporte contribution de


2 dans le calcul du degré de ce sommet.

Propriétés

1. Dans un graphe orienté G=(X, U), la somme des demi-degrés intérieurs des sommets de G
est égale à la somme des demi-degrés extérieurs des sommets

∑ 𝑑𝐺+ (𝑥) = ∑ 𝑑𝐺− (𝑥)


𝑥𝜖𝑋 𝑥𝜖𝑋

2. Dans tout graphe, la somme des degrés est un nombre pair.

3. La somme des degrés d'un graphe non orienté est égale à deux fois le : nombre d'arêtes.

4. Le nombre des sommets de degré impair est pair.

Graphe et Optimisation – chapitre 1 12


ISITCOM HAMMAM SOUSSE – 2IoT

Question: Remplir le tableau suivant et vérifier les différentes propriétés en considérant le


graphe (Figure 1)

X A B C D E Total
𝒅+
𝑮 (𝒙)

𝒅−
𝑮 (𝒙)

𝒅𝑮 (𝒙)

si 𝒅𝑮 (𝒙) = 𝟎 alors x est un sommet isolé

si 𝒅𝑮 (𝒙) = 𝟏 alors x est un sommet pendant.

Question: Déterminer s’il y a des sommets ou pendants dans le graphe de la Figure 1.

Graphe et Optimisation – chapitre 1 13

Vous aimerez peut-être aussi