Vous êtes sur la page 1sur 4

FICHE 1 Structure de l’atome

I Composition d’un atome


nuage d’électrons (chargés )

noyau Z protons(chargés )
A nucléons
N neutrons (neutres)

Symbole : ZA X X = nom de l’élément chimique


• Z = numéro atomique et A = nombre de masse
Un atome étant électriquement neutre, le nombre d’électrons est égal au nombre de
protons.
• anion = atome ou groupe d’atomes portant une ou plusieurs charge(s) négative(s)
(le nombre de charges (–) doit figurer).
• cation = atome ou groupe d’atomes portant une ou plusieurs charge(s) positive(s)
(le nombre de charges (+) doit figurer).

II Couches et sous-couches
électroniques
• Couches électroniques
Les électrons se déplacent sur des couches électroniques, caractérisées par leur
nombre quantique principal n.
n = entier positif non nul : n = 1, 2, 3, etc.

n =3
Plus n est élevé, plus
n =2 la couche est éloignée
n =1 du noyau

8 Chimie générale en 30 fiches


1
• Sous-couches électroniques
Chaque couche se subdivise en une ou plusieurs sous-couches, dont la forme est carac-
térisée par le nombre quantique secondaire l.
l = entier tel que : 0  l  n − 1
• l = 0 : sous-couche de type s
• l = 1 : sous-couche de type p
• l = 2 : sous-couche de type d

Exemple

Soit la couche n = 2 ; on a l = 0 ou l = 1 : la couche n = 2 est donc


constituée de deux sous-couches notées (2s) et (2p).

• Orientation des sous-couches électroniques


Une sous-couche est formée de une ou plusieurs orbitales, caractérisées chacune par
le nombre quantique magnétique m.
m = entier tel que : −l  m  +l
On peut associer à chaque orbitale une case quantique :

type s type p type d


m=0 m = –1 ; 0 ou 1 m = –2 ; –1 ; 0 ; 1 ou 2
une orientation trois orientations cinq orientations

• Spin d’un électron


1
Tout électron est caractérisé par son nombre quantique de spin s : s = ± .
© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.

III Répartition des électrons


• Règles de remplissage
Selon la forme de la sous-couche il y a un nombre limité d’électrons.
• sous-couche de type s : 2 électrons maximum
• sous-couche de type p : 6 électrons maximum
• sous-couche de type d : 10 électrons maximum
Tant que Z n’est pas trop élevé, les électrons doivent garnir complètement les sous-
couches dans l’ordre suivant :
(1s) (2s) (2p) (3s) (3p) (4s) (3d) (4p) …
Quelques exceptions existent (l’atome de chrome, par exemple).

FICHE 1 – Structure de l’atome 9


• Configuration électronique : elle donne la répartition des électrons sur les sous-
couches
Exemple de l’atome d’oxygène
(1s)2 (2s)2 (2p)4

• Couche de valence : c’est la dernière couche occupée.


Exemple de l’atome d’oxygène
(1s)2 (2s)2 (2p)4

• Répartition des électrons dans les cases quantiques


Règle : les électrons doivent garnir le plus possible de cases quantiques avec un maxi-
mum de 2 par case. L’intérêt des cases quantiques est de déduire le nombre d’électrons
célibataires ou appariés
Exemple de l’atome d’oxygène
•• •• •• • •

Atome de potassium

1. Donnez la configuration électronique de l’atome de potassium (Z = 19) ; justifiez


le fait que le dernier électron a pour nombre quantiques (n = 4 ; l = 0 ; m = 0 ;
1
s = ).
2
2. Cet atome possède 20 neutrons ; donnez son symbole.

Solution

1. (1s)2 (2s)2 (2p)6 (3s)2 (3p)6 (4s)1


Le dernier électron est sur une sous-couche (4s), donc n = 4 ; l = 0. l = 0 implique
1
que m = 0 ; enfin, pour un électron, s = ±
2
2. L’élément chimique potassium a pour symbole K.
Z = 19 ; N = 20 donc A = 39 nucléons d’où : 39 19 K.

10 Chimie générale en 30 fiches


1
Configurations électroniques

1. Donnez la configuration électronique des espèces chimiques indiquées ci-dessous,


en précisant à chaque fois la couche de valence et le nombre d’électrons célibataires.
O (Z = 8) ; Al (Z = 13)
2. Donnez la configuration électronique de l’espèce chimique Cl–.

Solution

1. Les couches de valence sont soulignées ci-dessous.


O: Z =8 (1s)2 (2s)2 (2p)4 •• •• • •
(2 électrons célibataires)
Al : Z = 13 (1s)2 (2s)2 (2p)6 (3s)2 (3p)1 • • •
(1 électron célibataire)
2. Cl : Z = 17 (1s)2 (2s)2 (2p)6 (3s)2 (3p)5
Cl– : 17 + 1 = 18 électrons : (1s)2 (2s)2 (2p)6 (3s)2 (3p)6

Probabilité de présence
d’un électron

On peut montrer que la probabilité p de présence en un point d’un électron apparte-


nant à une sous-couche (1s) ne dépend que de sa distance r au centre du noyau et du
numéro atomique Z de l’atome considéré. On a :
−2×Z ×r
p = K × r 2 × e( a0 ) avec K = constante et a0 = 52,9 × 10−12 m .
Déterminez la valeur de r pour laquelle la probabilité de trouver l’électron est la plus
grande dans le cas de l’atome d’hydrogène (Z = 1).
© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.

Solution
 
( −2×r
a )
dp
Z = 1 donc p = K × r × e2 0 ; p maximale si =0
dr
   
dp −2×r −2 −2×r
Or = K × 2 × r × e( a0 ) + K × r 2 × × e( a0 ) .
dr a0
   
dp −2×r 2 −2×r
= 0 équivaut à : K × 2 × r × e( a0 ) = K × r 2 × × e( a0 )
dr a0
Il reste : r = a0 = 52,9 × 10−12 m .

FICHE 1 – Structure de l’atome 11

Vous aimerez peut-être aussi