Vous êtes sur la page 1sur 27

B O I S 4.

1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2. LES PORTES INTÉRIEURS

2.1. Généralités
2.1.1. Fonction d’une porte intérieure
Les portes intérieures permettent de fermer des locaux, en
permettant aussi un passage aisé.
Par l’ouverture et la fermeture de certaines portes, on peut créer
différentes ambiances dans le même logement, en fonction des
souhaits des occupants.

Philip Deltour

Porte intérieure, entreporte, plinthe


11
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Philip Deltour
Détail 2D d’une porte intérieure
Philip Deltour

Philip Deltour

Détail 3D d’une porte intérieure


Philip Deltour

Détail 3D d’une porte intérieure

Détail 3D d’une porte intérieure


12
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Philip Deltour -
Détail 2D d’une porte intérieure

Philip Deltour -

Détail 3D d’une porte intérieure


13
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

D’hondt / Zigem

Stylmar / Geraardsbergen
Porte intérieure translucide
Belim Bouwteam nv / Melle

Porte intérieure transparente Porte intérieure avec imposte


Deuren Dierick / Eke

Rob Louage & Wisselinck / Ardooie

Portes intérieures vitrées Porte coulissante double


14
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.1.2. Exigences
Les exigences auxquelles une porte doit satisfaire dépendent :xxx
•• de sa fonction,
•• du type de bâtiment,
•• de la nature des locaux à séparer,
•• du sens d’ouverture de la porte dans le local,
•• du sens de marche des portes coulissantes,
•• de la fréquence d’utilisation.
Les exigences portent sur la construction du panneau de porte et
de son encadrement, mais aussi sur la pose de la porte :
•• ouverture ou fermeture de la porte sans rencontrer d’obstacle,
•• aplomb du panneau de porte,
•• raccord parfait entre le panneau de porte et la feuillure,
•• le panneau de porte doit rester ouvert dans toutes les positions,
•• compartimentage thermique possible,
•• la porte contribue à un compartimentage acoustique,
•• possibilité de renouvellement de l’air quand le panneau de porte
est en position fermée,
•• résistance au feu,
•• eff et retardateur de l’eff raction.
L’huisserie et le vantail déterminent le style ou le genre souhaité :
soit l’huisserie et le vantail sont de même fi nition ; soit l’huisserie
est en bois naturel et le vantail en bois peint ou l’inverse. On utilise
également le MDF.

15
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.1.3. La liaison entre la porte intérieure et le gros


oeuvre
Les dimensions du gros oeuvre sont généralement fonction des
dimensions standards des portes intérieures :
La hauteur de la baie dans le gros oeuvre mesure 35 mm de plus
que le vantail et la largeur de la baie dans le gros oeuvre mesure 2
fois 35 mm de plus pour des ébrasements de 18 à 22 mm.
Cette marge est remplie par :
•• le jeu du vantail par rapport à l’huisserie,
•• l’épaisseur des ébrasements, le type d’encadrement,
•• la méthode de fi xation.
En cas de travail sur mesure, la même règle s’applique pour
déterminer les dimensions du vantail.

André De Potter, Paul Delcour

Raccord entre porte intérieure et gros oeuvre

16
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Portes standard
Ce type de portes se rencontre uniquement en dimensions standardisées.
Dimensions standard des portes intérieures (avec des ébra-
sements de 18 à 22 mm)
Hauteur baie dans gros oeuvre
Hauteur panneau de porteen mm
en mm
Les dimensions en hauteur sont déterminées au-dessus du niveau du plancher fi ni
2050 2015
2150 2115
2350 2315
Largeur baie dans gros oeuvre Largeur panneau de porte
700 630
750 680
800 730
850 780*
900 830*
950 880*
1000 930*
1050 980
1100 1030
1150 1080
1200 1130
1250 1180
1300 1230
*mesures courantes

Épaisseur standard 40 mm

Concept

Pour des raisons esthétiques ou pratiques, on peut trouver des


hauteurs de 2.115 et 2.315 mm.
Un vantail standard peut être utilisé pour toute application. Le choix
des matériaux est très vaste, allant du panneau au bois massif.
Le domaine d’application est également déterminant, en raison
des prescriptions auxquelles la porte doit satisfaire au niveau de la
planéité, de la résistance aux chocs, du retardement de l’eff raction,
etc.

Portes sur mesure

Les portes intérieures font partie intégrante d’un projet. Les


portes sur mesure se diff érencient des portes standards par leurs
dimensions ou leur fi nition. Par exemple, des portes à hauteur de
plafond ou des portes qui s’intègrent dans les lambris.

17
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Position du panneau de porte

Nous la répartissons en trois groupes :

Les portes posées dans l’épaisseur du mur.

Elles présentent les caractéristiques suivantes :


•• le panneau de porte se trouve entre les deux pans de mur,
•• il y a les portes équipées de pivots dans le bas et dans le haut, ou
les portes va-et-vient des restaurants ou des hôpitaux.

Paul Delcour, Smet / Zulte


Panneau de porte affleurant au pan de mur

Philip Deltour

Panneau de porte affleurant au pan de mur


18
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Les portes a eurant au pan de mur.

Ce type de portes présente les caractéristiques suivantes :


•• le jeu entre le panneau de porte et les ébrasements est apparent,
•• le panneau de porte est dans le même plan que le pan de mur,
•• tout le panneau de porte se trouve entre les ébrasements.

Paul Delcour, Smet / Zulte


Panneau de porte affleurant au pan de mur

Philip Deltour

Panneau de porte affleurant au pan de mur

19
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Les portes en saillie par rapport au pan de mur.

Ce type de portes présente les caractéristiques suivantes :


•• le panneau de porte est en saillie par rapport au pan de mur,
•• le jeu entre le panneau de porte et les ébrasements est soustrait à
la vue par le recouvrement,
•• le panneau de porte repose en partie ou en totalité sur les
ébrasements.

Paul Delcour, Deuren Dierick / Eke


Panneau de porte en saillie totale par rapport au pan de mur

Philip Deltour
Panneau de porte en saillie totale par rapport au pan de mur

Paul Delcour, Deuren Dierick / Eke

Panneau de porte en saillie partielle par rapport au pan de mur


Philip Deltour

20
Panneau de porte en saillie partielle par rapport au pan de mur
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.1.4. Mouvement

Sens d’ouverture

Selon le sens dans lequel tourne un élément de menuiserie, on


parle d’ouverture à droite ou à gauche. La norme européenne (DIN)
pour déterminer le sens d’ouverture est basée sur l’observation de
l’élément vu de haut : si l’élément s’ouvre dans le sens contraire des
aiguilles d’une montre, c’est une ouverture à droite. S’il s’ouvre dans
le sens des aiguilles d’une montre, on parle d’une ouverture à gauche.

Philip Deltour
DIN OUVERTURE À DRO
DIN OUVERTURE À DROITE
DIN OUVERTURE À DROITE
Philip Deltour

DIN OUVERTURE À GAUCHE


URE À GAUCHE

DIN OUVERTURE À GAUCHE 21


B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.2. Classifications
Portes simples

Ce type de portes tourne toujours d’un seul côté du mur. Le sens


d’ouverture est déterminé par des considérations pratiques comme
l’emplacement des interrupteurs ou le raccord entre les diff érents
sols. Dans les locaux de petites dimensions, les portes s’ouvrent de
préférence vers l’extérieur. Des portes très rapprochées ne peuvent
pas se gêner lorsqu’elles s’ouvrent. La direction à suivre en cas
d’évacuation peut aussi être déterminante pour le sens d’ouverture.

Philip Deltour
Porte simple avec partie latérale vitrée
Portes à deux battants

Lorsqu’il y a deux ouvrants, on parle de porte à deux battants. Ces


portes s’utilisent quand la baie de porte est trop large pour s’ouvrir
avec un seul battant ou quand il n’est pas toujours nécessaire
d’utiliser toute la largeur de la baie de porte.
Quand il y a plus de deux battants, on parle de portes à plusieurs
battants. L’un des ouvrants ou les deux sont alors équipés d’un dispositif
de verrouillage et l’un des ouvrants sert pour le passage normal.
Philip Deltour

Porte à deux battants

22
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Portes coulissantes

On opte pour des portes coulissantes aux endroits où l’espace est


trop limité pour placer une porte battante ou si une telle porte gêne
le passage, p.ex. dans un corridor étroit. Mais aussi les raisons esthétiques
ou le choix du maître d’ouvrage peuvent être déterminants. Les portes
coulissantes sont suspendues à des rails
de guidage, s’ouvrent et se ferment parallèlement au mur. Du fait qu’elles
n’ont pas besoin d’espace pour s’ouvrir, elles font gagner de la place.
Paul Delcour, Deuren Dierick / Eke

Paul Delcour, Deuren Dierick / Eke


Portes coulissantes escamotables

Porte coulissante en applique

23
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Philip Deltour
Porte coulissante simple escamotable

Philip Deltour
Porte coulissante double escamotable

Philip Deltour

Porte coulissante simple en applique

24
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Philip Deltour

Détails d’une porte coulissante

25
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.3. Réglementation générale concernant la


pose
2.3.1. Normes et prescriptions
La pose des menuiseries intérieures comprend toutes les
opérations, depuis le mesurage, la commande, la livraison,
l’assemblage des diff érents éléments, jusqu’au parachèvement du
tout fi ni. La pose s’eff ectue évidemment en conformité avec les
dispositions générales ou spécifi ques du cahier spécial des charges
ou du descriptif du marché.
Les instructions de pose concernent :
•• le contrôle de la planéité du sol ou de l’entreporte,
•• le contrôle et le mesurage des dimensions dans l’oeuvre,
et l’adaptation éventuelle des éléments à préfabriquer aux
dimensions réelles,
•• la livraison et la pose de tous les éléments nécessaires pour
construire les menuiseries intérieures,
•• les huisseries, y compris tous les accessoires servant à la fixation au
gros oeuvre des impostes fi xes ou mobiles et de tous les éléments
pour portes à plusieurs vantaux, les bandes d’étanchéité continues,
ainsi que les trous de pêne avec plaques de recouvrement en
métal,
•• les panneaux de porte, y compris les réservations éventuelles avec
vitrage ou panneaux de remplissage,
•• tous les organes de suspension, poignées et serrures,
•• les procédés de protection et les traitements de surface si spécifiés,
•• l’enlèvement de tous les déchets produits par les travaux et les
autocollants éventuels appliqués sur les panneaux de porte (sauf
les pastilles encastrées sur le chant coté pendage, qui indiquent la
résistance au feu).
Les normes suivantes sont d’application :
•• STS 53 - Portes (1998)
•• NBN ISO 1804 - Portes - Terminologie (1992)
•• NBN B 25-201 – Portes – Mesure des défauts de planéité générale
des vantaux de portes (norme européenne EN 24-1974) (1977)
•• NBN EN 942 – Bois dans les menuiseries – Classifi cation générale
de la qualité du bois (1996)

26
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.3.2. Tolérances sur les travaux

Bron: Paul Delcour


Tolérances pour la pose de portes intérieures

Le menuisier commence par vérifi er si le gros oeuvre respecte les


plans de construction et est conforme aux prescriptions techniques.
Comme il travaille surtout avec des matériaux standards, les
tolérances doivent être minimes.
On peut donc affi rmer que la largeur minimum de la baie est
déterminante pour le choix du vantail. La largeur maximum de la
baie dépend toutefois de l’huisserie. L’huisserie sert à fi nir la baie
dans le gros oeuvre.
Lorsque nous mesurons le gros oeuvre, nous vérifi ons si les
blochets (pratiquement plus utilisés) ont été posés au bon endroit
dans les murs. Nous contrôlons aussi si le mur est bien vertical et
lisse. Ceci peut se faire à l’aide d’un long niveau d’eau.
Pour les tolérances sur les dimensions et l’écart de perpendicularité
des vantaux et des huisseries, la règle est la convention relative aux
portes intérieures normales, classe de tolérance 2, sauf si d’autres
dispositions sont prévues au cahier spécial des charges.
•• Les écarts maximum tolérés en largeur et hauteur / épaisseur
Les écarts maximum tolérés
/ perpendicularité sont respectivement de + 1,5/1/1,5 mm.
L’épaisseur est mesurée en 6 points sur les lignes de hauteur et de
largeur.
Bron: Paul Delcour

•• L’écart maximum toléré sur la planéité générale est respectivement


en torsion/courbure en hauteur/courbure en largeur de 4/4/2 mm ;
l’écart maximum pour la planéité locale est de 3 mm.
•• Le jeu maximum entre le vantail et l’huisserie est de 0,3 mm.
•• L’écart d’équerrage maximum à 50 mm de l’angle, mesuré avec une
équerre de 500 mm de long, est de 1 mm.
•• La rectitude des chants : l’écart maximum des chants par rapport à
la ligne droite théorique est de 1 mm.
•• Verticalité des montants dans le plan du vantail : l’écart maximum
mesuré au fi l à plomb est de 3 mm (pour autant que ce horsplomb
se situe dans le sens favorable à la fermeture de la porte).
Lors de la pose de l’huisserie comme du panneau de porte, on
tolère un écart d’équerrage de 3 mm maximum dans le sens de
fermeture de la porte, à condition que le bon fonctionnement de
cette dernière ne s’en trouve pas gêné.
Dans le cas des portes battantes ou va-et-vient, le jeu périphérique
entre l’huisserie et le panneau de porte en position fermée doit
être égal ou inférieur à 3 mm sur la face vue dans le haut et sur les
côtés, et de 5 mm par rapport au plancher fi ni dans le bas, pour
autant que l’on respecte les exigences de la norme NBN D 50-001
en matière de ventilation.
Les écarts maximales tolérés sur la planéité générale
En ce qui concerne les portes coupe-feu, les jeux mentionnés
dans les agréments BENOR-ATG respectifs doivent être considérés
comme des maxima. 27
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.3.3. Stockage sur le chantier

André De Potter, Paul Delcour


On admet comme conditions normales de pose une température
comprise entre 15 et 25 °C, avec une humidité relative comprise
entre 40 et 70 % HR.
Nous ne pouvons en aucun cas poser les éléments si les conditions
risquent d’entraîner le gonfl ement, la courbure ou le retrait des
portes.

2.3.4. Ancrage au gros oeuvre


L’ancrage des menuiseries intérieures au gros oeuvre est important
pour assurer leur bon fonctionnement ou leur pose correcte.
Il existe plusieurs techniques :
Pose d’une porte intérieure - détails •• l’ancrage pneumatique à l’aide de clous,
•• les vis serrées dans des chevilles murales ou les vis d’écartement,
•• la mousse de montage PU à faible pouvoir d’expansion, toujours en
combinaison avec une fi xation mécanique.
Le vissage s’eff ectue autant que possible à des endroits invisibles.
Mais si les vis sont encore apparentes après la pose, nous les
camoufl erons derrière un bouchon de bois.
Le clouage avec des clous à tête ronde se rencontre encore dans
certaines circonstances où l’on ne peut pas recourir à d’autres
techniques pour l’ancrage. Les clous sont alors chassés et leur trou
est rebouché avec un mastic.
vis de fixation

2.3.5. Raccordement au gros oeuvre


André De Potter, Paul Delcour

Lors du raccordement de menuiseries intérieures au gros oeuvre,


nous devons toujours pouvoir reprendre certaines modifi cations
tenant à la physique de la construction. On travaille constamment
avec diff érents matériaux dont l’ensemble doit former un tout
cohérent lors du parachèvement et de la réception fi nale des
travaux. Le menuisier d’intérieur doit tenir compte des déformations
du gros oeuvre, de la protection contre l’absorption d’humidité, des
joints de dilatation.

la mousse de montage PU à faible pouvoir


d’expansion

28
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.3.6. Quincaillerie

Paul Delcour, Smet / Zulte


La quincaillerie des menuiseries intérieures doit faciliter leur ancrage
ou leur mouvement.
Comme il est indispensable de pouvoir monter et démonter les
éléments de construction, leurs fi xations sont adaptables, et de
préférence réglables en trois dimensions.
Nous devons pouvoir retirer facilement le vantail de l’ébrasement de
la porte pour régler les charnières et adapter le vantail.
Les paumelles ou charnières sont disponibles en différents
matériaux. Leur fraisage et leur vissage dans le panneau de porte et
l’ébrasement s’eff ectuent en atelier.
Les paumelles sont arrondies aux extrémités pour s’insérer dans
les ouvertures fraisées. Les serrures des portes intérieures sont
également équipées d’une têtière arrondie pour faciliter la pose.

Détail de la quincaillerie d’une porte coulissante Le client choisit une poignée adaptée au type de porte intérieure.
La poignée doit pouvoir se démonter et se remonter facilement
sans endommager le vantail. La poignée est munie de la plaque de
propreté appropriée, déterminée par le type de serrure. La plaque
de propreté possède généralement une ouverture pour une clé
normale ou un cylindre. Si l’on utilise un loqueteau à bille, la porte
ne ferme pas à clé et c’est la bille qui maintient la porte en position
fermée.

29
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Paul Delcour, Smet / Zulte

Paul Delcour, Smet / Zulte

Paul Delcour, Smet / Zulte


Détail charnière –huisserie – plinthe Détail charnière Détail plinthe
Paul Delcour, Smet / Zulte

Paul Delcour, Smet / Zulte

Détails de la quincaillerie de portes intérieures Détails de la quincaillerie de portes intérieures


Paul Delcour, Smet / Zulte

Paul Delcour, Smet / Zulte

30
Détails de la quincaillerie de portes intérieures Détails de la quincaillerie de portes intérieures
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Paul Delcour, Smet / Zulte

Paul Delcour, Smet / Zulte


Détails de la quincaillerie de portes Détails de la quincaillerie de portes
intérieures intérieures
Paul Delcour, Smet / Zulte

Paul Delcour, Smet / Zulte

Détails de la quincaillerie de portes intérieures Détails de la quincaillerie de portes intérieures

31
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

2.4. Pose

André De Potter, Paul Delcour


2.4.1. Préparation
Nous commençons par vérifi er si le sol est de niveau. Nous devons
ensuite enlever les résidus de mortier et de plafonnage sur les
joues et dans les environs immédiats de la baie. Puis nous devons
nettoyer la baie à la brosse et balayer le sol. Enfi n, nous marquons
sur le mur l’endroit où il faut ancrer les ébrasements :
•• en présence de murs plafonnés et de blochets, il s’agit du milieu
des blochets ; en l’absence de blochets, c’est le milieu des joints
horizontaux entre les briques,
•• en présence de murs non plafonnés qui ne seront pas peints par la
suite, on ne peut le faire que sur un ruban autocollant.
On enlève les protections utilisées pour le transport de la porte.
Ces protections dépendent du processus de fabrication et de la
catégorie de prix de la porte.
Pour éviter les mauvaises surprises, nous ferons attention à la clé qui
se trouve peut-être dans l’emballage.
Pose de portes intérieures - par la méthode classique
2.4.2. Pose des portes battantes

Pose selon la méthode classique

Préparation

Avant de poser la porte, on commence par placer les ébrasements


et le panneau de porte dans la baie et on les y cale provisoirement.
Cette méthode permet de vérifi er si la porte ne racle pas le sol.
L’huisserie et le panneau de porte peuvent être placés séparément
ou en même temps dans la baie.
Si le sol n’est pas de niveau et se trouve plus bas du côté charnier
de la porte, il vaut mieux placer des cales résistantes à l’eau sous
l’ébrasement.

32
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Pose des ébrasements

André De Potter, Paul Delcour


•• dans une baie avec blochets
Nous posons les cales derrière l’ébrasement, au droit des blochets,
et nous les clouons en forme de queue d’aronde afi n que les clous
résistent à des tractions plus importantes.

Ensuite, nous fi xons provisoirement l’ébrasement au côté battant


aussi vertical que possible. Nous positionnons des cales derrière
l’ébrasement en contrôlant le jeu entre le vantail et l’ébrasement.
Nous regardons si le vantail entre bien en contact avec la battée et
nous eff ectuons à nouveau les adaptations nécessaires.

•• dans une baie sans blochets


Visser le boîtier vertical Nous perçons des trous dans la joue et aussi profondément que
nécessaire dans le joint d’assise. Nous engageons les vis de fi
André De Potter, Paul Delcour

xation puis nous les serrons. Ensuite, nous fi xons provisoirement


l’ébrasement au côté battant aussi vertical que possible. Nous
regardons si le vantail entre bien en contact avec la battée. Nous
plaçons alors les vis de fixation.

On vérifie le jeu entre le vantail et l’ébrasement, et on le corrige


éventuellement en réglant les vis de fixation.

L’isolation du joint entre les ébrasements et les joues de la baie


s’effectue à l’aide d’une mousse de montage PU à faible expansion.

Pulvérisation de mousse PU

33
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Pose du chambranle

André De Potter, Paul Delcour


Nous commençons par poser le chambranle du côté charnière.
Nous laissons l’épaisseur d’une lamelle de stratifi é entre les
charnières et le montant pour éviter le grincement. Nous posons le
chambranle du côté battant et enfi n, le tout est fi ni avec la partie
horizontale du chambranle (tête).
L’ancrage des chambranles s’eff ectue au pistolet pneumatique avec
de fins clous appropriés.
Ensuite, nous pouvons continuer : le traçage des chambranles
restants sur l’autre face, le sciage en onglet ou le sciage à longueur
pour les huisseries à frise, et la fi xation. Il y a aussi des ancrages
cloués sur la face extérieure des chambranles, au droit des blochets.
Collage de l’armature
On prévoit également un clou dans l’épaisseur du bois sur la face
extérieure des onglets.
André De Potter, Paul Delcour

En posant les chambranles, vous réalisez la transition entre le pan de


mur et la surface de la porte.
Méthode conseillée :
•• après avoir scié les onglets, nous fraisons les chambranles pour
fixer une lamelle afin que les angles restent dans le même plan.
Ainsi les onglets ne doivent presque pas être corrigés après la pose.
•• nous collons les chambranles sur le plafonnage avec une colle de
construction à durcissement rapide.
•• nous collons les onglets avec une colle PVAC, mieux connue sous
le nom de “colle blanche”.
Il reste à terminer l’autre face, où l’on travaille de la même manière.
Les chambranles sont évidemment posés en recul par rapport à
l’ébrasement. En général, la gâche et la serrure ont déjà été montées
Fixation de l’armature à l’atelier, sauf dans le cas des portes préemballées.
André De Potter, Paul Delcour

Montage du joint à onglet sur le cadre

34
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Pose de portes intérieures à ébrasements ajustables

Nordex / Arendonk
Les portes intérieures sont presque toutes fabriquées par des
entreprises spécialisées. Il en existe livrées avec des ébrasements
ajustables en fonction de l’épaisseur du mur. Ces portes arrivent
prêtes à être posées sur chantier.
Nous assemblons les ébrasements à l’aide de vis.
On scie les battées verticales à angle droit d’un côté afi n de pouvoir
étaler un isolant hydrofuge sur les bouts.
Lorsqu’il n’y a pas de blochets dans la baie, nous fixons sur les joues
des cales à l’aide de vis et de chevilles.
Nous posons les ébrasements dans la baie et fi xons provisoirement
l’ébrasement vertical du côté charnière à l’aide d’une ou plusieurs
cales. Le positionnement se fait aussi vertical que possible. Les
Mesurage de la largeur de la porte (dimension
intérieure)
ébrasements ne reposent pas directement sur le sol : ils sont posés
sur des bandes de remplissage. Si nous les avons raccourcis, nous
Nordex / Arendonk

devons appliquer un isolant hydrofuge.


Nous fixons provisoirement des petits morceaux de listels dans le
haut et dans le bas de la rainure de l’ébrasement, du côté battant, et
nous suspendons la porte.
Nous plaçons les cales nécessaires afi n de corriger les jeux et
l’aplomb de l’ébrasement. Une fois suspendu, le vantail doit rester
stable dans n’importe quelle position.
L’ébrasement est vissé défi nitivement aux cales du côté charnière,
dans la rainure destinée au listel. Après avoir contrôlé le jeu et le
contact avec les petits morceaux de listels du côté battant, nous
pouvons le terminer en le vissant dans la rainure destinée au listel.
Nous scions ensuite les listels à longueur et, après avoir enlevé les
bouts de listels provisoires, nous collons les listels avec du silicone
Mesurage de l’épaisseur du mur
de montage. Les chambranles seront tracés de préférence quelques
mm plus courts, sciés à longueur et enduits dans le bas avec le
Nordex / Arendonk

produit isolant.
Nous collons les chambranles sur la face arrière, avec du silicone de
montage appliqué en zigzag.
L’isolation du joint entre les ébrasements et les joues de la baie s’eff
ectue à l’aide d’une mousse de montage PU à faible expansion.
Pendant le durcissement de la mousse, nous posons la poignée,
nous mettons les chambranles en place de l’autre côté et nous
injectons du silicone transparent dans les joints en bas des
ébrasements et des chambranles.

Pose des portes intérieure avec embrasements


adaptables
35
B O I S 4.1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Nordex / Arendonk
Montage de l’embrasement Pose de blocs de réglage sous l’embrasement Mise à niveau de l’embrasement

Montage de la gâche Colmatage entre l’embrasement et le mur Montage de l’encadrement

Pose d’un hydrofuge Pose de la partie supérieure de Jointoyage de l’encadrement


l’encadrement

36
B O I S 4. 1
Les Portes Intérieurs
MENUISERIES INTÉRIEURES

Paul Delcour, Smet

Zulte, D’hondt

Zingem, Deuren Dierick / Eke

Zingem, Deuren Dierick / Eke


Détails d’huisserie

Pose de portes intérieures à l’aide d’écarteurs


Bessey - Vancanneyt / Lendelede

Une autre méthode consiste à poser les ébrasements à l’aide


d’écarteurs. On tient compte ici des jeux entre le vantail et
l’ébrasement. Ce système nous permet de poser facilement les
ébrasements d’aplomb. Les ébrasements sont posés avec une
mousse de montage à durcissement rapide, après quoi nous
appliquons les fi xations mécaniques nécessaires.

2.4.3. Pose de portes coulissantes


Il existe plusieurs façons pour poser une porte coulissante.
La manière la plus simple consiste à faire coulisser la porte devant le
mur sur un rail accroché au plafond ou au mur, et sur un petit guide
Mise en tension des ébrasements au sol. Pour soustraire à la vue ces éléments de quincaillerie, il faut
prévoir un habillage, ou poser une cloison de doublage. Les cloisons
de doublage ont deux inconvénients ; leur mise en oeuvre est plus
coûteuse et le mécanisme coulissant est plus diffi cile d’accès en cas
de réparations.
Actuellement, on recourt de plus en plus à des systèmes encastrés
pour les portes coulissantes. À l’endroit où la porte coulissante doit
être posée, on remplace la maçonnerie par un cadre métallique
dans lequel le système coulissant est déjà intégré. Les murs peuvent
être plafonnés ou revêtus de plaques de plâtre tout comme les
murs adjacents. Les cadres sont généralement fabriqués en acier
galvanisé, mais il existe aussi des cadres en acier inoxydable pour
les locaux extrêmement humides. Ce système permet d’éviter les
doubles cloisons et de tirer profi t des deux faces du mur. On ferme
généralement une porte coulissante avec une serrure à crochet,
éventuellement avec cylindre, mais on peut aussi la fermer avec un
joint.

37

Vous aimerez peut-être aussi