Vous êtes sur la page 1sur 2

Des Matériaux (3ème édition) Corrigé des exercices

Chapitre 4 – Matériaux sous contrainte


EXERCICE 4-10
a) Force à la rupture

La contrainte locale σy développée à la pointe de la fissure est égale à:

⎛ a⎞
σ y = σ a ⎜⎜1 + 2 ⎟⎟ (1)
⎝ r⎠

où σa est la contrainte appliquée.

À la rupture, σy doit être la résistance théorique à la traction :

E
σy ≅ (2)
10

En combinant les équations (1) et (2) et en réarrangeant, on obtient:

⎛ ⎞
⎜ ⎟
E ⎜ 1 ⎟
σa ≅
10 ⎜ a⎟
⎜1 + 2 ⎟
⎝ r ⎠

a 6 × 10 −6 m
Avec les données numériques: 2 =2 = 2 3 ×10 2 >> 1
r 0,2 × 10 −9 m

Donc, on peut écrire l'équation (2) de façon simplifiée :

E 1 E 1 70 GPa 1
σa ≅ = Æ σa ≅ x ≅ 20 MPa
10 K t 10 a 10 2 3 ×10 2
2
r

Par définition, σa = F/S où F est la force appliquée et S la section de la tige (ici 10 mm2). Donc, on
obtient :
F = σaS = 20 MPa x 10 x 10-6 m2 = 200 N

F = 200 N

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 2


Des Matériaux (3ème édition) Corrigé des exercices

b) Énergie élastique emmagasinée juste avant à la rupture


Le matériau étant fragile, il ne subit qu'une déformation élastique avant rupture et l'énergie Wél
emmagasinée par unité de volume de matériau est celle représentée par l'aire sous la droite élastique σ = f(ε).
1 σa
2
1
Wél = σ ε =
2 a 2 E
Le volume V de la tige égal à lS, l'énergie W emmagasinée avant rupture sera:
σ a2 1S
W = Wél V =
E2
Avec les données, on obtient (en système SI)

W=
(20 x 10 ) 6 2
x 0,1 x 10 x 10 − 6
= 2,857 x 10 − 3 J
9
2 x 70 x 10

W = 2,8x10-3 J

c) Caractéristiques de l’énergie élastique emmagasinée juste avant à la rupture

Cette énergie est une énergie purement élastique et est entièrement restituable à la rupture.

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 2 de 2

Vous aimerez peut-être aussi