Vous êtes sur la page 1sur 1

ème

Des Matériaux (3 édition) Corrigé des exercices

Chapitre 4 – Matériaux sous contrainte


EXERCICE 4-6
On peut représenter une trichite contenant une marche par le schéma suivant :

Le facteur de concentration de contrainte Kt associé à une marche est égal r


 a  a
à: K t = 1 + α
 r 
d
où α = 1 si la marche est à 90° (cf livre Des Matériaux, figure 4.6).

La rupture se produit lorsque la contrainte locale au pied de la marche atteint la résistance théorique à la
traction Rth. La contrainte locale étant égale au produit de la contrainte appliquée (ici Rm à la rupture) par le
facteur de concentration de contrainte, on a donc:

 a
R th = R m K t = R m 1 + α  (1)
 r 

Si l'on suppose que la hauteur a de la marche est proportionnelle au diamètre d de la trichite, on peut
écrire:

a=βd (2)

où β est un coefficient de proportionnalité.

R th
En combinant les équations (1) et (2), on obtient: Rm =
βd
1+ α
r

La variation de Rm en fonction du diamètre d des trichites


est représentée schématiquement ci-contre. Rth
Rm Æ

Remarque: On constate que, plus le diamètre des trichites est


faible, plus leur résistance Rm à la traction est élevée et
s'approche de la résistance théorique Rth. Ceci permet
d'envisager l'utilisation des trichites comme fibres de renfort
dans les matériaux composites (Des Matériaux, chap. 14).

d Æ

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 1