Vous êtes sur la page 1sur 108

32 PAGES DE

PIANISTE N°117

PARTITIONS
TCHAÏKOVSKI
PRIÈRE DU MATIN
MOZART
JOUER, PROGRESSER & SE FAIRE PLAISIR ! FANTAISIE
RAVEL
PRÉLUDE

MÉDITATION
Le bonheur
au bout
des doigts
BELGIQUE, GRÈCE : 9,20 €, PORT CONT., ITALIE, LUX : 9,90 € - CANADA : 12,50 $CAN - DOM : 9,20 € - NOUVELLE CALÉDONIE : 1 150 XPF - POLYNÉSIE : 1 300 XPF - SUISSE : 15,10 CHF

PORTRAIT
Nelson Freire
JEUNE TALENT
Tanguy
de Williencourt
BANC D’ESSAI
Le Steinway
de Lang Lang

Juillet-août 2019 - www.pianiste.fr

L 19131 - 117 - F: 8,90 € - RD


Voix puissante et design moderne

Le C. Bechstein Millenium 116 K est un piano moderne au meuble puriste qui fait sienne la maxime : « Être plutôt
que paraître ». Il intègre un ensemble acoustique C. Bechstein traditionnel qui présente tous les attributs de la classe
Chef-d’œuvre. Ce modèle a été lauréat de trois grands prix de design internationaux : Good Design Award, IF Produkt
Design Award Hannover et IF Gold Design Award. Chaque fois, le jury a pris en compte des critères tels que la forme,
les matériaux, la finition, la fonctionnalité, l’originalité, la créativité et l’esthétique.

Le charme de ce piano est parfaitement exceptionnel. Compact et puissant, à la voix richement colorée et au
toucher merveilleux, c’est un bijou qui s’intègre parfaitement à tous les types d’intérieurs.

EUROCLAVIERS
03 89 20 33 20
www.bechstein.fr - www.euroclaviers.fr EUROCLAVIERS
Pianiste est une
publication bimestrielle
Pianiste
Société éditrice
EMC2 – SAS au capital
de 600 000 euros
18, rue du Faubourg-
du-Temple, 75011 Paris
Tél : 01 47 00 49 49
RCS 832 332 399 Paris
DIRECTION
Président et directeur
de la publication
Jean-Jacques Augier
Directeur général
Stéphane Chabenat
Adjointe
Sophie Guérouazel
RÉDACTION
Rédactrice en chef
Elsa Fottorino
Rédacteur en chef adjoint
Sévag Tachdjian

La playlist idéale
Secrétaire de rédaction
Vanessa François
Directrice artistique
Isabelle Gelbwachs
Rédactrice-graphiste
Sarah Allien
Iconographe
Cyrille Derouineau
Illustrations de couverture
Éric Heliot
Illustrations Éric Heliot
Portraits Stéphane Manel
du méditant
ONT COLLABORÉ
À CE NUMÉRO
J. Bigorie, J. Cahen, A. Cochard,
T. Enhco (pédagogie), A. Giger,
N. Haeri, L. Heliot, J-P. Jackson,
mélomane
M. Khong, Claire-Marie Le Guay
(pédagogie), A. Lompech,

I
nvariablement, la musique d’Erik Satie cara- séance de méditation transcendantale, qui s’ap-
L. Mézan, J-P. Molkhou, P. Montag,
D. Poncet (jeux), A. Sorel cole en tête de gondole des playlists estam- puie sur la répétition d’un mantra. Avec sa cellule
(pédagogie),S. Zaoui (pédagogie) pillées « piano zen ». « Questionnez », indique rythmique rejouée à l’infini, cette page remplira
Publicité et développement
commercial
le compositeur sur la partition de la Première l’office de la formule mystique. « Mon Boléro
imarnier@classica.fr Gnossienne. « Du bout de la pensée », ajoute- devrait porter en exergue : “Enfoncez-vous bien
01 47 00 75 64 t-il, ou même « postulez en vous-même ». Voilà cela dans la tête…” », disait d’ailleurs son auteur.
ABONNEMENTS qui laisse songeur… L’écoute de cette « musique ✔ Pour sombrer dans les bras de Morphée, rien
Service abonnements
4, rue de Mouchy, d’ameublement », telle que la décrivait lui-même de tel que les Variations Goldberg de Bach, écrites
60438 Noailles Cedex son facétieux compositeur, vous guidera sur les pour apaiser les nuits sans sommeil du comte
Tél. : 01 70 37 31 54
abonnements@pianiste.fr sentiers de la plénitude : « Elle remplit le même von Keyserling.
Tarifs abonnements rôle que la lumière, la chaleur, le confort, sous ✔ Autre alternative, Sleep, du post-minimaliste
France métropolitaine
39 euros - 1 an (soit 6 nos + 6 CD); toutes ses formes. Celui qui n’a pas entendu la Max Richter, une œuvre d’une durée de huit
59 euros (soit 10 nos + 10 CD) musique d’ameublement ignore le bonheur », heures, calibrée spécialement pour vos nuits, qui
Vente au numéro :
À juste Titres
écrivait non sans une pointe d’autodérision le vous guidera vers le sommeil profond. En dernier
Tél. : 04 88 15 12 41 maître d’Arcueil. recours, la vidéo d’un ruisseau d’Irlande filmé en
www.direct-editeurs.fr ✔ Exquise mignardise pour accompagner votre plan fixe (huit heures aussi) a déjà été plébiscitée
PRÉPRESSE thé pensant : La Rêverie de Schumann. par plus de six millions d’insomniaques.
Key Graphic
Imprimerie ✔ Le méditant étant proche de la nature, il monte Mais surtout, n’oublions pas, comme le disait
Roularta Printing « en bateau » (Petite Suite) avec Debussy puisque, Plutarque que « l’ouïe est l’organe de la sagesse »
Imprimé en Belgique
Distribution MLP comme le dit Verlaine, « la mer est plus belle que et que « le commencement de bien vivre, c’est de
Diffusion en Belgique : les cathédrales » . bien écouter. » ■
AMP, rue de la Petite-Île,
1 B-1070 Bruxelles ✔ Le Boléro de Ravel est taillé à la mesure d’une Elsa Fottorino, rédactrice en chef
Tél. : + 32(0)252 514 11
E-mail : info@ampnet.be
N° DE COMMISSION
PARITAIRE : 0323 K 80147
N° ISSN : 1627-0452
DÉPÔT LÉGAL : 2e TRIM. 2019

Les indications de marques et adresses


qui figurent dans les pages rédactionnelles Retrouvez tous nos numéros et nos offres
sont fournies à titre informatif, sans aucun
but publicitaire. Toute reproduction de textes, d’abonnement sur www.pianiste.fr
photos, logos, musiques publiés dans ce numéro
est rigoureusement interdite sans l’accord
express de l’éditeur. Ce numéro comporte
Découvrez nos vidéos pédagogiques
un CD jeté sur l’ensemble de la diffusion. sur notre chaîne YouTube

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 3


OFFRE
EXCEPTIONNELLE
Abonnez-vous à
1 AN
6 numéros
+
200 pages
de partitions
+
6 CD, pour vous guider
dans l’interprétation
des partitions

39 €
SEULEMENT
au lieu de 68,35 €

+
EN CADEAU
LE RECUEIL
« Les plus beaux standards
du jazz pour les nuls »
(30 partitions
incontournables)

JE M’ABONNE À PIANISTE
Bulletin à renvoyer complété et accompagné de votre réglement à PIANISTE - Service abonnements - 4 rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex

OUI, je désire bénéficier de votre offre exceptionnelle : Ci-joint mon règlement par :
Chèque à l’ordre de EMC2 Carte bancaire
1 an d’abonnement à PIANISTE (6 numéros)
+ Les plus beaux standards du jazz pour les nuls N° :
pour 39 € seulement au lieu de 68,35 €. Expire fin :
Date et signature obligatoires :
Nom : ...................................................................................................................
Prénom : ............................................................................................................
Adresse : ............................................................................................................
Offre valable en France métropolitaine jusqu’au 31/10/2019 et dans la limite des stocks disponibles.
................................................................................................................................. Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de PIANISTE au tarif de 8,90 €. Conformément à la
loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des
données que vous avez transmises, en adressant un courrier à PIANISTE. Les informations requises sont
Code postal : nécessaires à PIANISTE pour la mise en place de votre abonnement. Elles pourront être cédées à des
organismes extérieurs sauf si vous cochez la case ci-contre . Conformément à l’article L221618 du code
Ville : .....................................................................................................................
PIPA117

de la consommation, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours à compter de la réception du


premier numéro de l’abonnement en adressant un courrier à Pianiste Service Abonnements, 4 rue de
E-mail : ................................................................................................................ Mouchy 60438 Noailles Cedex.

PIANISTE EST ÉDITÉ PAR EMC2 - SAS AU CAPITAL DE 600 000 € - 18 RUE DU FAUBOURG DU TEMPLE, 75011 PARIS
SOMMAIRE
MAGAZINE
3 Édito
26 6
8
En bref Actus…
Les pépites du Web
10 Demandez le programme
14 L’abécédaire de John Cage
16 Tour de France du piano
17 Mozart Momentum
par Leif Ove Andsnes
18 Martial Solal, staccatoviste de génie
20 Concours & masterclasses
22 À huis clos avec Negar
Clément Cogitore
24 Jeune talent
Tanguy de Williencourt

EN COUVERTURE
26 MÉDITER EN HARMONIE
33 Alexandre Tharaud
34 Vanessa Wagner
36 Portrait Nelson Freire

GETTY
40 Vie de légende Marcelle Meyer

PÉDAGOGIE
Pédagogie 44 LES GRANDS THÈMES
44 POUR RÊVER
JOUEZ LES PLUS 46 La leçon d’Alexandre Sorel
48 Avant de commencer… Échauffement
BEAUX THÈMES 50 La masterclasse
de Claire-Marie Le Guay
POUR RÊVER 54 Apprenez à jouer avec Simon Zaoui
58 Le jazz de Thomas Enhco

SUIVEZ LE GUIDE !
N CAGE TRUST

62 Pianos à la loupe
Les pianos de… Vanessa Wagner
TESY OF THE JOH

64 Le Black Diamond de Lang Lang


66 Reportage Dans les coulisses de Gewa
68 Notre sélection
CD, livres, partitions
B. WILLIAMS/COUR

72 Mots fléchés
73 Courrier des lecteurs
14 36 74 Le clavier des écrivains
Christophe André

LE CAHIER
DE PARTITIONS
32 PAGES DE MUSIQUE :
MOZART, LISZT, RAVEL,
TCHAÏKOVSKI, SCRIABINE,
40 SATIE… EXPLIQUÉS ET
COMMENTÉS PAR CLAIRE-
MARIE LE GUAY ET SIMON
ZAOUI. SANS OUBLIER
SDP

SDP

LE JAZZ DE THOMAS ENHCO.


PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 5
En
Ivo retrouve
le chemin

SDP
des studios PIANO CITY MILANO

450
C’est le nombre de concerts gratuits qui se
Absent des studios sont donnés pendant la huitième édition du
d’enregistrement depuis Piano City Milano. Du 17 au 19 mai, la capitale
lombarde s’est transformée en une immense
la disparition de son épouse salle de concert. Durant ces folles journées
en 1996, à peine plus présent milanaises, le piano a envahi jusqu’aux lieux
en concert, Ivo Pogorelich les plus secrets et inhabituels : parcs, musées,
galeries, gares, terrasses, hôtels particuliers… Concerts jeune public
a signé en avril dernier un contrat et programmes jazzy ont côtoyé récitals plus traditionnels. ■
d’enregistrement exclusif avec
Sony Classical. Première sortie
prévue pour l’automne 2019 Notre-Dame de Paris, haut les chœurs !
avec un programme
➜ Concerts et
rassemblant la Deuxième Sonate manifestations en tout
la poussière l’a tout
de même endommagé,
positif, orgue
de chœur, et piano
de Rachmaninov et les Sonates genre se multiplient et il s’agit de rester à queue ont été très
n° 22 & 24 de Beethoven. ■ depuis l’incendie de
Notre-Dame afin de
optimiste, mais
prudent dans les mois
abîmés, voire
définitivement perdus.
recueillir des fonds pour à venir. Plus importants Une souscription
la restauration du grand sont les dégâts internationale de deux
orgue. Si le buffet du concernant les autres millions d’euros a été
majestueux instrument instruments : cloches lancée le 20 mai pour
a survécu aux flammes, médiévales, orgue sauver ce patrimoine. ■

Le piano superstar dans


le hors-série Classica
Pages réalisées par Sévag Tachdjian

➜ Il y a quelque chose discothèque idéale


de borgésien dans réunissant les grands
le hors-série spécial génies du clavier
piano concocté par et l’essentiel de la
nos confrères de littérature pianistique.
Classica. En une Œuvres pour piano
centaine de pages solo, concertos et
mêlant comptes récitals dessinent un chacun y piochera
rendus et écoutes vaste panorama du selon ses goûts,
comparées se dresse piano enregistré d’hier ses envies et ses
SDP

une imposante et d’aujourd’hui, où découvertes. ■

6 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Prix Pelléas,
la musique des mots
➜ Depuis 1997, le et Anagrammes à
Prix Pelléas-Radio quatre mains de Karol
Classique récompense Beffa et Jacques Perry-
les qualités littéraires Salkow (éd. Actes Sud)
d’ouvrages consacrés ont été primés dans le
à la musique. Trois cadre prestigieux des
concerts de Lola Deux Magots à Paris,
Gruber (éd. Phébus) en avril dernier.■

SDP
HOMMAGE

SDP
Étienne Perruchon,
compositeur éclectique COMPOSITEUR
D’AUJOURD’HUI...
F
amilier des collaborant ainsi que de
cinéphiles
pour avoir
composé la
notamment avec
André Engel pour
Woyzeck et Léonce
nombreuses œuvres
vocales et orchestrales,
il restera surtout
ET DE DEMAIN
musique de plusieurs & Léna de Büchner associé à la langue À 31 ans, Jules Matton est le lauréat du
films de Patrice – et à la télévision, imaginaire, le vingtième Grand Prix lycéen des Compositeurs.
Leconte, dont Le signant par exemple dogorien, qu’il créa Formé au piano auprès de Valery Sigalevitch,
Magasin des suicides, la musique de à l’origine pour le il étudie ensuite la composition, l’harmonie
La Guerre des miss et la récente série documentaire Dogora : et l’orchestration parallèlement à sa licence
Les Bronzés 3, Étienne Philarmonia sur Ouvrons les yeux de philosophie à l’Institut catholique de Paris,
Perruchon s’est éteint France 2. Si sa consacré au avant d’être l’élève de John Corigliano à la
le 14 mai à l’âge production comprend Cambodge, mais dont Juilliard School de New York. En 2017, le jeune
de 60 ans. Il s’était en outre une demi- la musique est, depuis, compositeur était en résidence au Théâtre
également illustré douzaine de comédies régulièrement donnée impérial de Compiègne où a été créé l’année
au théâtre – en et contes musicaux, en concert. ■ suivante son premier opéra, L’Odyssée. ■

Jörg Demus,
partenaire de génie(s)
I
l a été l’un des incontournables. Partenaire privilégié
accompagnateurs Élève d’Yves Nat, de nombreux
favoris d’Elisabeth Arturo Benedetti musiciens, dont
Schwarzkopf Michelangeli et Edwin Paul Badura-Skoda
et Dietrich Fischer- Fischer, il aimait avec qui il se
Dieskau, avec lequel alterner en tant produisait en quatre
il a gravé chez DG des que soliste les mains, Jörg Demus
cycles de Schubert, interprétations sur est décédé le 16 avril
Schumann, Beethoven pianos modernes à Vienne, dans son
ainsi que des Ballades et les instruments Autriche natale, à l’âge
SDP

de Loewe devenus historiques. de 90 ans. ■

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 7


PÉPITES
DU Une app anti rapt
DÉCOUVREZ LES MEILLEURS COMPTES Selon une étude du Credoc de 2018, sur le million
INSTAGRAM, APPLIS, SITES INTERNET six d’instruments de musique vendus chaque
année en France, plus du quart provient du
POUR VOUS CONNECTER EN MUSIQUE. marché de l’occasion : un terrain de jeu sans égal
pour les amateurs des activités lucratives que
sont le trafic et la revente illicite. Forte de ce
constat, la chanteuse et gambiste Cyrille
Gerstenhaber a créé en 2016 le réseau social
Anipo, visant à fédérer une communauté

SDP
internationale de musiciens et permettant à
chacun d’enregistrer son instrument pour le
rendre identifiable par tous : numéro de série,
marque, signe distinctif, ou veines du bois pour
les instruments à cordes, alimentent la carte
d’identité numérique proposée par Anipo.
Ce système, qui en appelle à la solidarité
internationale, compte sur la responsabilité
des acquéreurs, invités à scanner leur instrument
à l’achat afin de vérifier qu’il n’a pas été dérobé.
Si tel est le cas, ils sont immédiatement prévenus
et reçoivent une proposition de contact avec le
propriétaire. Disponible sous forme d’application

CHAISES MUSICALES ou simplement à partir du site internet, la base


Anipo a déjà gagné trente-sept pays. Si l’efficacité
de la démarche est tributaire d’une vaste

N
omadplay amène l’orchestre instrumentales au terme d’une prise extension au niveau international, elle devrait
symphonique dans votre de son unique, pour les effacer également tenir à son effet dissuasif : « Quand
salon ! Ce karaoké pour ensuite au gré des envies. Développé un instrument sera identifiable partout, il ne sera
instrumentiste permet à tout par une start-up fondée en 2014, plus volé nulle part ! » ■
musicien de se faire accompagner l’algorithme prend des allures de
par un ensemble en se substituant potion magique : « Je ne vous
à l’une des parties – et non en jouant donnerai absolument pas la
par-dessus comme on pourrait le recette », précise la cofondatrice de
faire avec un enregistrement Nomadplay, Clothilde Chalot, dont
classique. En prenant la place de l’initiative connaît assurément une
l’interprète de son choix, l’utilisateur très belle lancée. Déjà en test dans
SDP

peut ainsi se faire le partenaire les conservatoires, l’application


des pianistes Guillaume Bellom disponible depuis mai a notamment
et Célimène Daudet, de la flûtiste
Mathilde Caldérini, intégrer le
remporté le Grand Prix de
l’innovation de la Ville de Paris fin
Je suis un Berliner
quatuor Zaïde ou même se loger 2017, et le Prix de l’innovation Dans son espace de concert virtuel, le Berliner
au cœur de l’Orchestre National technologique pour l’enseignement Philharmoniker consacre une série de portraits
Page réalisée par Aude Giger

d’Ile-de-France. De nombreuses musical en 2018. Si elle ne recouvre filmés à ses membres. Ils y racontent leur
fonctionnalités améliorent pour l’instant que la musique rapport à la musique depuis leur enfance, parlent
l’expérience : modification du tempo, classique – avec la promesse de de leur vie de musicien, de l’histoire de
bouclage de mesures pour travailler deux cents morceaux disponibles l’instrument qui les accompagne et du lien
un passage en particulier, inscription d’ici octobre –, sa vocation s’étend qu’ils entretiennent avec celui-ci… La réalisation,
d’annotations sur la partition... au pop, au rock ou au rap. Il d’une extrême élégance, nous fait entrer
Le secret de cette application repose semblerait que Panoramix reste au cœur du quotidien et de la passion des
sur les capacités de l’intelligence encore quelques temps au village, acteurs de cette formation d’exception ! ■
artificielle à isoler les parties alors nul besoin de s’inquiéter ! ■ ➜ digitalconcerthall.com/en/films

8 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Venez choisir
votre piano à
Bayreuth!

Au coeur de la ville de Bayreuth où se situe le fameux Festival, notre fabrique construit chaque année en
nombre limité des pianos de haut de gamme. Trois salles d’exposition consacrées à nos pianos à queue, sept
salles dédiées aux pianos droits ainsi que trois appartements à l’intention de nos invités vous attendent. Vous
êtes aussi chaleureusement conviés à essayer les instruments de notre Musée du Piano qui a été récemment
agrandi! Lors du choix de votre piano, nos maîtres artisans sont à même de personnaliser votre instrument et
de réaliser tous vos souhaits.
De plus, chaque année, vous pouvez compter sur une offre riche et variée composée d’une centaine de
concerts, de représentations théâtrales et de conférences sur la musique. En 2019, notre Galerie Steingraeber
accueillera une exposition dédiée à Jean Paul, le poète qui a inspiré Robert Schumann. Nous nous ferons
également un plaisir d’enrichir votre séjour à Bayreuth par les visites du Festspielhaus (le Palais des Festivals
de Bayreuth), de l’Opéra Margrave, des musées Liszt et Wagner ainsi que les merveilleux Jardins Baroques.
Venez choisir votre piano à Bayreuth! Choisissez votre piano dans
la Maison Steingraeber, avec nos maîtres artisans!
DEMANDEZ
LE PROGRAMME
CET ÉTÉ TROQUEZ LES CLAVIERS DU BUREAU CONTRE CEUX DES SALLES
DE CONCERT. L’OCCASION DE SILLONNER LES ROUTES DE FRANCE (ET D’EUROPE)
POUR FRISSONNER D’ÉMOTION À LA BELLE ÉTOILE.

Provence

SDP
La scène et l’allée
de platanes du
Château de Florans

SDP
Festival de La Roque d’Anthéron majesté. Dans l’inti- pour proposer un ka-
mité du récital ou porté léidoscope de la litté-

HAUT DE GAMME
par l’orchestre, il se dé- rature pour piano, de
clinera sous toutes ses Haydn à Stockhausen
formes. Comment choi- en passant par Beetho-
sir entre Evgeny Kissin ven, Fauré, Rachma-

A
l’approche de la Après trente-neuf ans, la Hantaï et Skip Sempé avec le « Philar », Adam ninov et Stravinsky.
quarantaine, le splendeur de l’allée de rendront hommage au Laloum avec l’Orchestre Jean-Claude Penne-
Festival de La séquoias et de platanes génie de Bach, et Pierre de Marseille, Nelson tier, Grigori Sokolov,
Roque-d’Anthé- fait toujours son effet, la Gallon proposera un Freire avec celui de Christian Zacharias,
ron peut s’enorgueillir magie de la scène sem- florilège d’œuvres de Monte-Carlo et Anne Beatrice Rana, Michel
d’une vitalité et d’un dy- blant flotter sur l’eau Frescobaldi, Forberger Queffélec avec le Royal Dalberto, Marie-Jo-
namisme r ares. Si opère plus que jamais. et Couperin. Jérôme Northern Sinfonia ? Et sèphe Jude, Jean-Phi-
l’heure n’est pas encore Mais ni cet écrin en- Hantaï distillera les so- d’ailleurs, pourquoi lippe Collard, Khatia
aux célébrations ni au chanteur, ni le doux norités suaves du piano- choisir ? Tâche encore Buniatishvili, la liste est
bilan, un rapide coup chant des cigales, gril- forte dans des pages de plus ardue de toute longue, très longue…
d’œil en arrière permet lons et grenouilles, ne Haydn, Mozart et C.P.E. façon quand il s’agit des pour notre plus grand
de mesurer le chemin font oublier qu’ici c’est Bach. L’orgue sera égale- récitals… Toutes les gé- plaisir. Jazz, musique de
parcouru pour ce mo- le clavier qui règne en ment présent grâce à des nérations se croiseront chambre, masterclasses,
deste village du Lube- maître. Pour preuve : du jeunes talents nommés sous la fameuse coque chant (Barbara Hen-
ron, sorti de l’anonymat 19 juillet au 18 août, six Karol Mossakowski, acoustique du parc du dricks !) et accordéon
par la volonté de René cents artistes se produi- Constance Taillard et Château de Florans : (Richard Galliano !)
Martin pour devenir LE ront dans près d’une Grégoire Rolland. les élèves succéderont viendront compléter
rendez-vous estival des centaine de concerts. Mais c’est évidemment à quelques soirs d’in- ce feu d’artifice étoilé. ■
amoureux du piano. Les clavecinistes Pierre le piano qui y sera en tervalle à leurs maîtres festival-piano.com

10 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Bretagne

Basilique
Saint-Michel
à Menton

SDP
TOUCHES D’AZUR Festival de Radio
France, servies par
des talents tels que
➜ Au-delà de ans les plus grands Lukasz Krupinski,
l’incontournable interprètes. Yuja Muza Rubackyte,
Roque d’Anthéron, Wang et Andreas Nelson Freire, Théo La plage
cet été, toute la Ottensamer, Bertrand Fouchenneret, Lukas de Dinard

SDP
Provence vibrera Chamayou, Boris Geniusas, Marie-
au son des cigales Berezovsky, Fazil Say, Ange Nguci... liste
et du piano. Les ou encore Renaud évidemment non Festivals de Dinard et Quimper
passionnés de belles Capuçon et David Fray exhaustive pour
pierres n’auront qu’à
traverser la Durance
à partir du 10 juillet
perpétueront cette
tradition du 25 juillet
au 13 août.
cette manifestation
qui enflamme la cité
languedocienne
CLAVIERS SALÉS
P
pour faire un tour au festival-musique-menton.fr du 10 au 26 juillet. our son trentième symphonique de Bre-
château Renaissance ➜ Les amoureux de lefestival.eu anniversaire, le tagne, la programma-
de Lourmarin, qui villages de caractère ➜ Comment résister Festival interna- tion laisse carte blanche
accueille depuis ne manqueront pas, aux Nuits pianistiques tional de Dinard conti- à Bertrand Chamayou,
plus de vingt ans un fin juillet, de délaisser d’Aix-en-Provence nue à se diversifier tout fête Chopin avec Kun-
festival misant sur la le littoral pour profiter qui réuniront à partir en restant fidèle à ses Woo Paik, et offre un
génération montante : du pittoresque de du 30 juillet Philippe premières amours : le panorama de sonates
Florent Ling, Célia Saint-Paul-de-Vence, Cassard, Konstantin piano. Mais qui s’en pour violon et piano
Oneto Bensaid, où Gidon Kremer Lifschitz, Jean-Marc plaindra, surtout à la avec Eva Zavaro et
Rodolphe Menguy, et Georgy Osokin, Luisada, Sandro lecture du programme ? Jean-Paul Gasparian. Et
Ryutaro Suzuki, Laurent Korcia et de Palma dans une Du 10 au 18 août, mu- pour que la ville s’im-
Katia Krivokochenko. Alexandre Kantorow programmation mêlant sique de chambre et prègne encore mieux
chateau-de-lourmarin. ou encore Yulianna récitals, musique de symphonique, jazz et de musique, une scène
com Avdeeva enchanteront chambre et concerts piano envahiront la sta- mobile déambulera
➜ À la frontière les nuits azuréennes. symphoniques ? Une tion balnéaire bre- dans ses rues pour per-
italienne, le parvis de festivalsaintpauldevence. halte sur le cours tonne. Concoctée par mettre aux artistes de
la basilique Saint- com Mirabeau s’impose ! Marie-Claire Le Guay, proposer des im-
Michel à Menton ➜ Les musiques du lesnuitspianistiques.fr/fr/ qui ouvrira l’édition promptus musicaux.
peut s’enorgueillir Nord s’invitent quant ➜ Enfin, pour ceux qui 2019 en compagnie de ➜ Ambiance (et ambi-
d’avoir accueilli à elles à Montpellier, souhaitent prolonger la comédienne Agnès tions) similaires à
depuis soixante-dix dans le cadre du leurs vacances, Jaoui et la clôturera aux Quimper où la mu-
Liszt en Provence côtés de l’Orchestre sique sera au cœur de
proposera jusqu’au la cité : les Semaines
début de l’automne musicales ne se
une programmation contenteront pas d’in-
centrée sur le génie viter des talentueux ar-
hongrois (mais pas tistes tels que Nathalia
que) : Alexandre Milstein ou Philippe
Kantorow, Daniel Cassard, elles propose-
Petrica Ciobanu, ront également des
Suzana Bartal feront cours de piano gratuits
dialoguer Liszt, tous les jours du 11 au
Place de la Comédie Berlioz, Moussorgski, 18 août. ■
à Montpellier Rossini et Chopin. ■ festival-music-dinard.com
SDP

liszt-en-provence.com semaines-musicales.bzh

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 11


DEMANDEZ LE PROGRAMME

Nord
MARATHON
PIANISTIQUE
Anna Vinnitskaya Macadam Piano, vrai
ou Nikolaï Lugansky, pianiste roulant et
SDP

alors qu’en journée, déambulant, apportera


➜ Les Pianos Folies
du Touquet n’ont pas
usurpé leur nom : du 15
les sœurs Milstein,
Evelyne Berezovsky,
Fanny Azzuro, Maria
pendant toute la durée
du festival poésie et
musique (Mozart, Weill,
Europe
au 21 août, les soirées Masycheva feront la Trénet…) dans les rues
résonneront des jeux démonstration de du Touquet, pour le Gstaad Menuhin
subtils et nuancés leur talent et de leur plaisir des vacanciers Festival & Verbier Festival
d’Alexandre Tharaud, sensibilité. Inattendu et des riverains. ■
Benjamin Grosvenor, et loufoque, le lespianosfolies.com
SOMMETS
MUSICAUX
Sud-
P
luie de stars au ➜ Changement de can-

Ouest Festival Menuhin


de Gstaad qui
rend cet été hom-
ton en direction du Ver-
bier Festival, dont la
programmation donne
mage à la Ville Lumière. tout autant le tournis.
MORCEAUX De la mi-juillet à début
septembre, les plus
La Russie sera à l’hon-
neur de la manifestation

DE CHOIX Montignac grands artistes se suc- valaisanne en la per-


SDP

cèdent dans la station sonne de Daniil Trifo-


suisse. Difficile dans ces nov en duo avec le
➜ Cap vers le violoncelliste Henri le Festival Ravel conditions de choisir violoncelliste Narek
Sud-Ouest où la Demarquette. Des et le Festival des entre András Schiff in- Hakhnazaryan, dans un
musique est aussi bien festivités qui se Lumières : Jean- terprétant le premier récital centré sur les
fêtée que la bonne prolongent jusqu’au Frédéric Neuburger livre du Clavier bien grands génies du
chère. À Montignac, en 11 octobre. jouera le Gaspard tempéré de Bach, la So- xxe siècle, et dans un
plein cœur du Périgord festivalmusiqueperigord- de la Nuit du maître nate au clair de lune et concert symphonique
Noir, le Festival du noir.com local et des sonates l’Appassionata de Bee- avec les Concertos pour
même nom invite le ➜ Pour ceux qui de Chopin, Bertrand thoven par Fazil Say, les deux pianos de Bach et
pianiste et compositeur préfèrent la fraîcheur Chamayou interprétera vingt-quatre Préludes de Mozart, avec Sergei
Karol Beffa à faire son de la côte atlantique, le Deuxième Concerto Chopin par Alexander Babayan. Denis Mat-
cinéma en improvisant une halte par un de Saint-Saëns, Melnikov, Kristian Be- suev interprétera le
sur Le Fantôme de Biarritz Piano Festival tandis que Philippe zuidenhout dans un Troisième Concerto de
l’Opéra, film de 1925. de grand cru s’impose : Cassard sera un choix de Sonates de Mo- Rachmaninov, et re-
Théo Fouchenneret Khatia et Gvantsa accompagnateur zart et Beethoven, Adam viendra en compagnie
jouera en solo Chopin, Buniatishvili, Arcadi de luxe pour Les Nuits Laloum dans un pro- de Vadim Repin et
Fauré, Liszt et Wagner, Volodos, George Li, d’été berlioziennes gramme autour de Mischa Maisky pour un
puis, en trio, les Pavel Kolesnikov, et la Shéhérazade Bartók et la Suisse, sans programme Tchaï-
romantiques Thomas Valverde, ravelienne de Karine oublier la résidence de kovski. Les amoureux
Pages réalisées par S. T.

allemands. Autre trio et le claveciniste Justin Deshayes. Fidèle Bertrand Chamayou, de Beethoven et/ou de
qui défendra le Taylor investiront les à Messiaen, Michel que l’on pourra en- Evgeny Kissin ne man-
répertoire germanique, salles biarrottes du Béroff retrouvera entre tendre en solo, en duo queront pas la soirée qui
celui formé par le 29 juillet au 7 août. autres Claire Désert avec la violoncelliste Sol regroupera la Pathé-
pianiste Jean-Frédéric biarritzpianofestival.com pour le Quatuor pour Gabetta ou en concert tique, la Waldstein et la
Neuburger, la violoniste ➜ Le Pays basque la fin du temps. ■ avec l’Orchestre de Tempête, et les admira-
Esther Yoo et le accueillera également festivalravel.fr chambre de Bâle. teurs de Grigory Sokolov

12 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Royal Albert Hall

SDP

SDP
Dans les Alpes dans Rachmaninov et Proms de Londres de Mozart par Ryan
suisses, Schubert, ainsi que Wigglesworth et Paul
la musique se met
au vert.
Behzod Abduraimov
dans la Sonate de Liszt et GOD SAVE THE PIANO Lewis, le troisième de
Rachmaninov par Yuja
les Tableaux d’une expo- Wang… Kristian
sition de Moussorgski. ➜ Brexit ou pas, les interprétations les plus Bezuidenhout se
se précipiteront pour sa Tout cela sur fond du BBC Proms attireront prestigieuses. Les mettra au clavecin
septième participation Verbier Generation, qui les mélomanes grâce claviers occuperont pour jouer Haendel,
au festival. Occasion regroupe masterclasses, à une programmation une place de choix : Purcell, Telemann,
SDP

également de (ré)en- concerts des lauréats du alléchante et à une Premier Concerto de tandis qu’Olivier Latry
tendre András Schiff Vendome Prize, et de ambiance unique : Tchaïkovski par Martha fera sonner les grandes
dans le second livre du nombreuses autres ma- le majestueux Royal Argerich, Concerto orgues de l’Auditorium
Clavier bien tempéré de nifestations. ■ Albert Hall résonnera de Schumann par avec Beethoven, Liszt,
Bach ou le Concerto de gstaadmenuhinfestival.ch du 19 juillet au Alexander Melnikov, Widor et Saint-Saëns. ■
Bartók, Arcadi Volodos verbierfestival.com 14 septembre des celui pour deux pianos bbc.co.uk/proms

ALEXANDRE THARAUD
BENJAMIN GROSVENOR
NICOLAÏ LUGANSKI
ANNA VINNITSKAYA
du TOUQUET-PARIS-PLAGE BORIS BEREZOVSKY
15-21 AOu T 2019

> 7 JOURS > 40 CONCERTS > 50 ARTISTES


Opale&Co

www.lespianosfolies.com

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 13


DEMANDEZ LE PROGRAMME

John Cage
DE A À Z
ARTISTE INCLASSABLE ET
H
fabriqués à partir de asard
composants comestibles. De 1952 à 1992,
CONTROVERSÉ, JOHN CAGE S’EST Un ami chilien lui a raconté Cage conçoit plus
ILLUSTRÉ DANS DES DOMAINES que pour nourrir leurs de cent soixante œuvres
enfants, des mères démunies qui comportent une part
ET SOUS DES FORMES MULTIPLES. à Santiago ont eu l’idée d’indétermination
LA MONOGRAPHIE D’ANNE DE FORNEL de tremper dans de l’eau et mettent en jeu des
EXPLORE LES DIVERSES FACETTES des journaux abandonnés
afin d’en enlever l’encre
circonstances variables.
Durant quarante ans,
DU COMPOSITEUR ET PLASTICIEN QUI et de les cuire pour en faire la volonté d’intégrer l’aléa
FUT PROFONDÉMENT INFLUENCÉ une bouillie. [...] Horrifié va le pousser à concevoir
par cette histoire, Cage de nouvelles graphies.
PAR LE BOUDDHISME ZEN, CRÉANT voulait faire quelque chose
DES ŒUVRES OÙ HASARD ET SILENCE
I
qui attire l’attention sur mpersonnels
une situation tragique. De 1941 à 1992, Cage
JOUENT UN RÔLE MAJEUR. recourt à sept procédés

D
uchamp, impersonnels pour élaborer
Marcel certaines de ses compositions.

B
ouddhisme réalisé ensemble plus Tout au long de sa vie, L’usage quasi systématique
Au début des années d’une cinquantaine [Cage] ne cessera de des opérations du hasard
cinquante, de projets. Cette manifester son admiration du Yi Jing [voir Y] tend
le compositeur approfondit collaboration, qui s’est et son respect pour l’œuvre souvent à faire oublier qu’il
sa connaissance de la pensée étendue sur cinquante ans, et la personnalité de l’artiste : utilise d’autres techniques
bouddhiste zen. [...] Cherchant a contribué à produire “Si Marcel Duchamp n’avait [telles que] les cadavres-
à se libérer du poids qu’exerce un rapport radicalement pas existé, quelqu’un exquis, les pochoirs et
la conscience sur l’acte créatif, nouveau entre la musique exactement comme lui aurait imperfections du papier,
Cage envisage progressivement et la danse dans le champ été nécessaire, pour faire les cartes du ciel.
de nouvelles façons artistique. [...] Cage advenir le monde tel que l’on

M
de composer : “[grâce à l’étude soutiendra sans relâche commence à le connaître aîtres
du bouddhisme], je ne voyais Cunningham : “Je t’en prie, et à l’expérimenter.” Au cours des années
plus l’art comme un moyen ne te laisse pas intimider par trente, Cage est

F
de communication qui part les discussions intellectuelles ilms influencé par quatre
de l’artiste pour atteindre liées à l’art. Tu es apparu Au cours des dernières personnalités musicales :
un public, mais plutôt comme dans le monde artistique années de sa vie, Richard Buhlig, Henry
ce qui permet à l’artiste et toute personne qui a eu Cage développe aussi Cowell, Adolph Weiss et
de laisser les sons exister le privilège d’être à ton une production filmique. Arnold Schoenberg. Il n’est
par eux-mêmes.” contact a une sacrée chance.” Il conçoit deux films donc pas surprenant que
expérimentaux – la plupart des langages

C D
unningham, essins Chessfilmnoise (1988) compositionnels qu’il explore
Merce comestibles et One˝ (1992) – qui entre 1933 et 1938 portent
De 1942 à 1992, De 1989 à 1991, témoignent d’une autre l’empreinte de ces maîtres,
John Cage et [le chorégraphe] Cage s’investit dans facette de sa créativité dans bien que la plupart des pièces
Merce Cunningham ont la production de papiers le domaine visuel. écrites durant cette période

14 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


BETSY WILLIAMS/COURTESY OF THE JOHN CAGE TRUST
Y
représentent des exercices ainsi que le statut de son “J’ai un grand nombre i Jing
et des expérimentations interprète. Souvent associées de nouvelles aspirations [...] De 1951 à 1992,
d’un étudiant en phase à des chorégraphies, les pièces comme celle de composer John Cage emploie
d’apprentissage. pour piano préparé reçoivent un morceau de silence systématiquement les
pour la plupart des critiques ininterrompu qui durera opérations de hasard issues

N
otation très favorables. 3 ou 4 minutes et demie.” du livre de divination chinoise
De 1952 à 1985, intitulé Yi Jing (Le Livre

S
atie, Erik
T
Cage produit trente- udor, des transformations) pour
deux partitions strictement S’il est un compositeur David élaborer ses compositions. ■
graphiques, toujours que Cage n’a cessé L’activité pianistique Sévag Tachdjian
extrêmement soignées d’admirer tout au long de Tudor devient
sur le plan calligraphique. de sa carrière, c’est bien inextricablement liée à celle
L’inscription conventionnelle Erik Satie. Cage a eu à cœur de Cage après leur intense
de valeurs sur les portées de diffuser aux États-Unis collaboration sur Music
avec clés se voit remplacée par la musique du compositeur of Changes, dédié d’ailleurs
l’invention d’une multitude français. “Les gens ont eu au pianiste. [...] Cette
de signes à transcrire l’impression que sa musique collaboration étroite se
musicalement. Face à ces était trop simple et ne méritait poursuit bien au-delà
notations inédites, l’interprète pas que l’on se préoccupe de cette composition. Trente
s’engage de plus en plus dans de l’analyser. Mais cela n’a pas ans plus tard, Cage
le processus de création. été mon attitude. J’ai analysé mentionne encore le rôle
[son œuvre] et je continue central joué par le pianiste :

P
ianos de la trouver belle.” “Dans toutes les œuvres
préparés depuis 1952, j’ai essayé

S
Les compositions pour ilence de parvenir à ce qui serait ✔ Extraits de John Cage,
piano préparé de Cage 4’33” constitue l’œuvre intéressant et motivant d’Anne de Fornel
ont tout particulièrement la plus célèbre et pour David Tudor. Tout (éd. Fayard, 728 p., 49 €)
contribué à faire évoluer controversée de Cage. ce qui a eu du succès dans ✔ CD à paraître : Cage
la fonction et la valeur Élaborée en août 1952, [...] mes pièces a été déterminé meets Satie, A. de Fornel,
symbolique de cet instrument, il en formule l’idée dès 1948 : par rapport à lui.” J. Gottlieb, pianos (Paraty)

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 15


DEMANDEZ LE PROGRAMME

TOUR DE FRANCE
TALCY Le Clos du Tilleul,
le 27 juillet Deux sonates
et un quintette de Beethoven
au menu, par François-Frédéric
du piano
Guy, le corniste Nicolas Ramez NOHANT Bergerie, les 20 et 22 juillet Des
et l’ensemble Ouranos. études de Chopin dialoguent avec Miroirs de

SDP
Ravel et Petrouchka de Stravinsky sous les
doigts de Béatrice Rana, tandis que Nikolai PARIS Orangerie du Parc
Lugansky propose un programme Chopin, de Bagatelle, le 14 juillet
Scriabine, Franck et Rachmaninov. Feu d’artifice Chopin, Brahms,
Debussy et les époux Schumann
par Jean-Marc Luisada.
J.B. MILLOT

M. STAGGAT

REDON Abbatiale
Saint-Sauveur,
COLMAR Église

SONY MUSIC
les 6 et 7 juillet
Saint-Matthieu,
Jean-Paul Gasparian
le 8 juillet Brahms
opte pour un
et Beethoven
programme Chopin LA CHAISE DIEU Abbatiale
sublimés par
et Rachmaninov, Saint-Robert, le 30 août
Grigory Sokolov.
alors que Paul Adam Laloum s’attaque
Lewis choisit au Concerto n°2 de
Haydn, Brahms et Brahms avec l’Orchestre
Beethoven. symphonique de Bretagne.

YORKTILLYER
PAUILLAC Château
Lafite-Rothschild,
le 5 juillet Giuseppe
ÉVIAN Grange au lac,
SDP

Guarrera fait se
répondre Scarlatti, BRIVE-LA-GAILLARDE le 5 juillet Benjamin
Berio, Bach et Liszt. Château de Saillant, Grosvenor « and
le 20 juillet La jeune Friends » se retrouvent
Marie-Ange Nguci pour des quatuors
interprète Liszt, avec piano de Mahler,
ANTONNE Château Schumann, Ravel Strauss et Brahms.
des Bories, le 29 août et Saint-Saëns.
Les Variations Goldberg
de Bach résonnent au
clavecin sous les doigts
S. EXPILLY

de Justin Taylor.
PAYS DE LA MEIJE Église
SAINT-TROPEZ
de la Grave, le 4 août
Château de la Moutte,
Les sept livres du Catalogue
le 11 août Alexei Volodin
d’oiseaux de Messiaen
SISTERON Citadelle, le 26 juillet Nicholas Angelich partage la scène avec
par l’un de ses grands
et l’Orchestre Ose ! prennent d’assaut la Rhapsodie le violoncelliste Henri
spécialistes : Roger Muraro.
sur un thème de Paganini de Rachmaninov. Demarquette.

16 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Alors que le second joue une I l s m’ e n te n d e n t e t m e
introduction dramatique, regardent beaucoup mieux
parfois explosive, le premier lorsque je suis au milieu d’eux
entre avec une voix tout à fait avec le piano. Bon nombre de
différente. Le contraste donne difficultés musicales se
une impression très nouvelle, résolvent d’elles-mêmes grâce
personne n’avait fait ça aupa- à cette configuration… c’est
ravant. Cette écriture porte les d’ailleurs ainsi que Mozart
germes du concerto roman- jouait ses œuvres. Se passer de
tique pour piano. chef d’orchestre est bien plus
Vous vous engagez dans facile que dans les concertos de
une aventure de quatre ans Beethoven dont la direction,
avec le Mahler Chamber beaucoup plus éprouvante,
Orchestra. Qu’apporte exige de donner énormément
cette durée à l’approche d’énergie à l’orchestre.
musicale ?
Le soliste rencontre générale-
ment l’orchestre deux heures « Mozart n’est
avant le concert. Et même si
le résultat peut être parfois
pas univoque.
magnifique, travailler avec Il pleure d’un
un ensemble sur une longue
H. TALINSKI

période reste une opportunité œil et sourit


unique qui permet d’expéri-
menter des voies autres et de
de l’autre. »

Merci pour ce
faire émerger de nouvelles
idées. Cela conduit nécessai- Par rapport à Beethoven,
rement à un aboutissement le travail sur Mozart
différent : une conscience plus

momentum
soulève-t-il des difficultés
aiguë de ce que l’on réalise, particulières ?
accompagnée d’une grande Mozart est beaucoup plus
spontanéité et d’une liberté complexe que Beethoven : il
accrue. Ce merveilleux senti- ne vous prend pas à la gorge
ment que j’ai éprouvé à l’is- en criant : « Écoutez-moi ! ».
RICHE DU SUCCÈS ET DE L’EXPÉRIENCE sue du travail sur Beethoven, Ses concertos sont comme de
DU BEETHOVEN JOURNEY, LE PIANISTE toutes les personnes qui ont petits opéras avec une multi-
poursuivi un objectif com- tude de rôles et de conversa-
LEIF OVE ANDSNES RETROUVE LE mun le connaissent : il tient à tions. Les pièces en mineur
MAHLER CHAMBER ORCHESTRA POUR la satisfaction d’avoir recher- posent des difficultés de com-
ché ensemble et développé un préhension aujourd’hui ; on
LE MOZART MOMENTUM, UN PROJET projet partagé. Cette deuxième croit à tort qu’il faut en faire
QUI LES ACCOMPAGNERA POUR UNE expérience avec le Mahler une interprétation drama-
Chamber Orchestra est d’au- tique – ce qui procède d’une
TOURNÉE DE QUATRE ANS. IL NOUS tant plus plaisante que nous vision romantique et parfai-
PARLE DE CETTE AVENTURE MUSICALE. nous connaissons mieux : la tement désuète. Mozart n’est
confiance a grandi. Nous jamais univoque, il pleure
sommes liés par un profond d’un œil et sourit de l’autre.
otre projet s’intitule en 1785. Mozart était extrême- sentiment d’amitié et de res- Sur de très courts moments,

V Mozart Momentum :
pourquoi ce
compositeur, et
pourquoi ces deux années ?
Je souhaitais réitérer un projet
ment créatif : il a conçu onze
concertos en l’espace de trois
années, avec une évolution que
l’on pourrait raisonnablement
concevoir sur une période de
pect mutuel. Je n’ai pas discuté
longuement avec chacun, mais
nous ressentons un lien très
fort à travers la musique.
La direction depuis le
sa musique vous fait comme
un coup de poignard dans
le cœur puis elle continue,
comme si rien ne s’était
passé… avec un rappel per-
complet avec le Mahler Cham- vingt ans ! Le vingtième en piano répond-elle à pétuel à l’enfance. Il a compris
ber Orchestra et j’ai immédia- particulier marque une étape un besoin de lien avec quelque chose de très profond
tement pensé à Mozart qui cruciale : un premier concerto l’ensemble ? sur l’être humain : c’est fasci-
était le plus évident à interpré- en mineur dans lequel, pour En effet, cette musique exige nant de constater à quel point
ter sans chef. Il s’est vraiment la première fois, soliste et un contact très direct entre le il connaît notre nature. ■
passé quelque chose à Vienne orchestre sont bien séparés. soliste et les autres musiciens. Propos recueillis par Aude Giger

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 17


PORTRAIT
MARTIAL SOLAL

STACCATOVISTE
DE LA BANDE
ORIGINALE
D’À BOUT

DE GÉNIE
DE SOUFFLE
À SES HISTOIRES
IMPROVISÉES,
EN PASSANT

N
é à Alger en 1927, il Michelot et Pierre Lemarchand, chansons populaires (dont PAR LE CONCERT
étudie le piano dès puis Jean-Marie Ingrand et L’Homme à la moto, Adieu Lis-
l’âge de sept ans avec Jean-Louis Viale. En 1954, il bonne, Que Sera Sera, La Marie MYTHIQUE
sa mère, chanteuse grave quatre faces avec les vison et Dors mon p’tit gars) DE LA SALLE
d’opéra, et se produit accompagnateurs de Sarah sous le nom de « Jo Jaguar, son
localement dès 1942, en parti- Vaughan, Roy Haynes et Joe piano, son trio » ; mais aussi GAVEAU EN 1962,
culier au Hot Club. En jan- Benjamin. un 30 cm (réédité sous le titre CE PIANISTE
vier 1950, il s’installe à Paris. Son talent de compositeur et Solal 56), premier album en
Très vite, il est sollicité par les d’arrangeur est mis en évi- solo où s’affirment une tech- AUX SIDÉRANTES
meilleurs jazzmen du moment. dence lorsqu’en mai 1956 il nique souveraine, une impres- IMPROVISATIONS
Il enregistre ainsi en 1953 avec enregistre Quelle Heure est-il ? sionnante imagination mélo-
Django Reinhardt et Don Byas, avec le premier des big bands dique et une liberté rythmique
A TRACÉ SA VOIE
Lucky Thompson, Kenny qu’il ne cessera de réunir au lui autorisant brisures, voire SINGULIÈRE SUR
Clarke et des musiciens de Stan long de sa carrière, regroupant savantes fantaisies, et variations
Kenton de passage à Paris en la fine fleur des musiciens fran- de tempo. Il grave aussi à l’été
LA SCÈNE JAZZ
1956, puis Sidney Bechet et çais de l’époque, dont Roger 1959 une remarquable Suite en INTERNATIONALE.
Stan Getz en 1957, faisant
preuve de la capacité d’adapta-
Guérin avec lequel il se produit ré bémol avec le trompettiste RETOUR SUR
par ailleurs régulièrement en Roger Guérin.
tion de son jeu à des contextes quartet. À la demande de Léon En 1959, il compose sa pre- SOIXANTE-DIX
variés. Il développe en parallèle Cabat, directeur du label Swing/ mière musique de film, celle ANS D’AUDACE.
une musique plus personnelle, Vogue, il grave quatre curieux de Deux hommes dans Man-
notamment en trio avec Pierre disques 25 cm consacrés à des hattan, de Jean-Pierre Melville.

18 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Il en réalisera ensuite près une réputation de premier
d’une vingtaine. Entre autres, plan. Martial Solal témoigne
À Bout de Souffle de Jean-Luc dans les années qui suivent,
Godard, Léon Morin, prêtre notamment à Varsovie en
de Melville, Le Testament 1978, de son exceptionnel
NUMÉRO
d’Orphée de Jean Cocteau, Le talent d’improvisateur, d’une
Procès d’Orson Welles et Si le invention mélodique et ryth- EXCEPTIONNEL
vent te fait peur, étrange film mique quasi inépuisable.
belge d’Émile Degelin dont
l’envoûtante musique reste PRÉCISION ET HUMOUR
aujourd’hui l’atout essentiel. Considéré à juste titre comme
100 pages
Mais la reconnaissance sur- un maître du piano, Mar-
vient surtout avec la constitu- tial Solal n’a cessé, du solo
tion d’un incomparable trio au big band, de faire preuve
accompagnées du
formé avec le contrebassiste d’un toucher d’une précision
Guy Pedersen et le batteur exceptionnelle, d’un sens aigu
coffret 3 CD
Daniel Humair, qui entre en de l’harmonisation, d’une
studio en juillet 1960. L’album approche originale et exigeante
qui en résulte, Quin Quin !, du clavier qui toutefois laisse à
comprend aussi des plages l’humour une place bienvenue,
en solo, mais l’exceptionnelle sorte de politesse de la science
empathie du trio emporte musicale.
l’adhésion. Après Mister Solal, Martial Solal a aujourd’hui
AFP/STEPHANE DE SAKUTIN

nouveau disque en big band 91 ans. Comme une sorte de


pour Columbia, la salle Gaveau bilan musical, son dernier
accueille Solal, Pedersen et disque, Histoires improvisées
Humair en mai 1962 pour lui permet, seul au piano, de se
un concert devenu mythique remémorer les êtres et les lieux
durant lequel, après Jordu, qui ont jusqu’ici jalonné sa vie.
standard totalement repensé, « La règle consistait à impro-
les trois hommes définissent viser une vingtaine de pièces,
une nouvelle conception du plutôt courtes, inspirées par un
trio à travers six composi- nom ou quelques mots inscrits
tions originales du pianiste. sur 52 petits carrés de papier
Silences, écoute contenus dans
mutuelle auto- un chapeau. Je
risant toutes les Une invention n’avais plus qu’à
libertés, modifi- fermer les yeux et
cations de tempo, mélodique extraire un à un
brisures ryth- et rythmique ces papiers qui
miques, auda- me serviraient de
cieuse redéfini- quasi point de départ.
tion du rôle de inépuisable Le tout a été enre-
chacun, cette for- gistré en une seule
mation est alors prise, ce qui peut
l’une des meilleures du monde, expliquer quelques redites et
comme en atteste la Suite pour le côté parfois débridé ou irré-
une frise enregistrée peu après fléchi… J’ai joué de la même
l’exploit de la salle Gaveau. Dès façon que je le ferais chez moi, le
lors, Martial Solal est invité à matin, juste pour divaguer sur le
se produire au Festival de clavier. » Le musicien présente
Newport en juillet 1963 avec pour chaque pièce la raison
la rythmique de Bill Evans qui justifie chacun des papiers

9,90
composée de Teddy Kotick tirés. Le voyage est chaleu-
et Paul Motian. Une carrière reux et parfois émouvant. Le
américaine s’ouvre à lui ; il piano exulte. Et afin que tous

joue à Monterey, à San Fran- puissent jouer ses composi-
cisco, au Carnegie Hall. Mais tions, un recueil de 114 pages,
seulement
le souci d’une famille restée intitulé 65 morceaux choisis,
en France l’amène à y renon- a été publié par les Éditions Chez votre marchand de journaux
cer. Le 11 décembre 1963, une musicales Jean-Marie Salhani. et sur le site : www.classica.fr
nouvelle prestation à la salle Le maître peut faire école. ■
Gaveau achève de lui asseoir Jean-Pierre Jackson

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 19


DEMANDEZ LE PROGRAMME l’abstraction dans l’enseigne-
ment. Si je fais des remarques
techniques par exemple, je reste

CONCOURS &
musicologue, mais si je raconte
mon expérience, j’y ajoute ce
que la vie m’a apporté. Je ne
pense pas qu’il faille attendre

MASTERCLASSES
un certain âge pour jouer cer-
taines œuvres. On la jouera dif-
féremment à 20 ans et 50 ans,
mais ça ne veut pas dire que,
jeune, on la jouait mal ou qu’on
ne la comprenait pas.
CE PRINTEMPS A VU FLEURIR DES TALENTS MUSICAUX Enseigne-t-on différemment
à des amateurs et à des
DE TOUS ÂGES ET DE TOUS HORIZONS. RETOUR SUR LES professionnels ? Insiste-
ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE CES DERNIERS MOIS. t-on davantage sur certains
aspects ?
R.S. : Non, l’approche reste la
La chambre des même. L’articulation ou la tech-
notaires de Paris nique peuvent être meilleures
et la pianiste Rena chez un professionnel, mais il
Shereshevskaya. ne comprend pas forcément
mieux la logique d’une œuvre.
Je considère qu’il y a deux che-
mins d’apprentissage de la
musique : l’un est auditif (on
apprend la musique comme
on apprend une langue mater-
nelle : à force de l’entendre),
l’autre est scientifique (on l’ap-
prend à l’école). Parfois, l’ex-
périence auditive de l’amateur
est plus riche que l’expérience
scientifique du professionnel.
Que vous apporte
SDP

de côtoyer ces musiciens


amateurs ?

AMATEURS PASSIONNÉS ! R.S. : Beaucoup de créativité,


de curiosité, et de questions.
Sans vouloir généraliser, je
La dernière édition des Amateurs virtuoses ! s’est tenue du 23 constate que la musique est
au 26 mai à la chambre des notaires à Paris. Un moment de partage parfois devenue un travail chez
les professionnels, alors qu’elle
et de rencontre autour d’un amour commun pour le piano. reste une passion pour les ama-
teurs. Je les respecte beaucoup

D
epuis plus de dix ans, Marc Luisada et Rena Shereshe- passion commune par l’art. Et pour cela. Et je les donne en
le festival des Amateurs vskaya. Cette dernière retrouvait aussi pour remercier les parti- exemple quand certains de
virtuoses ! élève l’ama- un festival qui lui est cher en tant cipants de leur confiance : ce mes étudiants commencent à
teurisme au niveau que marraine de l’édition 2019. sont des adultes qui ont déjà se plaindre parce qu’ils ont trop
de l’excellence. Qu’ils soient L’occasion de s’entretenir avec la leur vision de la vie, qui n’ont de choses à faire.
ingénieurs, analystes finan- pianiste russe. pas besoin d’être formés, et qui Et vous, dans quel domaine
ciers, étudiants, psychiatres ou Après vos masterclasses pourtant décident de sortir de pourriez-vous être une
développeurs web… le piano lors des précédents leur zone de confort. amatrice virtuose ?
est pour eux bien plus qu’un festivals, pourquoi avoir Il ne s’agit donc pas R.S. : La cuisine, sans hésita-
passe-temps : une véritable pas- eu envie de vous investir de leur donner juste des tion ! Dès que j’ai le temps,
sion. En se rappelant que l’ama- encore plus en devenant indications techniques j’adore cuisiner et inventer des
teur est « celui qui aime », cette marraine de cette édition ? ou musicales. Votre recettes. Un de mes amis, chef
scène ouverte a mêlé trois jours Rena Shereshevskaya : Être mar- approche de l’enseignement dans un restaurant alsacien, a
durant en plein cœur de Paris raine, c’est partager la vie d’un est plus globale. même intitulé un de ses plats
concerts, manifestations off, et enfant. Pour moi, être mar- R.S. : Balanchine a dit : « Il faut « à la Shereshevskaya »… ■
masterclasses de trois grands raine de ce festival, c’est une voir la musique et il faut entendre Propos recueillis par
maîtres : François Chaplin, Jean- manière de partager notre la danse ». Je ne crois pas à Sévag Tachdjian

20 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


ERIC ROBINE
Remise des prix
au concours de
Saint-Priest

LA TECHNIQUE
MODERNE DU PIANO

SDP
Par technique moderne, on entend la façon nouvelle,
S’il vous plaît, dessine-moi car entièrement rationnelle, d’aborder le jeu du piano
présenté ici dans ses fondements et dans ses gestes.
un concours Les fondements abordent la sonorité sous tous ses
aspects, l’attitude générale du corps, la position de la
main, la façon de bouger, l’emboîtement osseux, la
➜ Le polonais Andrzej Wiercinski et le russe Alexander respiration et la direction du regard. Par ailleurs, toutes
Gadjiev sont les principaux lauréats du deuxième concours les formes d’écriture pianistique se ramènent à quatre
Saint-Exupéry de Saint-Priest, qui s’est tenu du 4 au 7 avril formes de jeu selon les parties du bras qui sont
à quelques kilomètres de Lyon. L’originalité de ce concours ? susceptibles de prendre l’initiative de l’attaque, à savoir
Il se revendique solidaire et citoyen ! Alors que concours les doigts, la main, l’avant-bras et le haut du bras.
internationaux riment souvent avec frais (d’inscription, de L’ouvrage décrit en détail les multiples applications de
logement…) importants, celui de Saint-Priest est entièrement ces quatre formes de jeu en donnant de nombreux
pris en charge par la municipalité. Une initiative qui n’aurait exemples tirés du répertoire classique. Chacun se voit
pas déplu à l’auteur du Petit Prince : elle permet à cette ville ainsi donner la possibilité d’effectuer les gestes qui
en zone prioritaire de rendre la musique classique accessible s’imposent selon le passage considéré. Au passage, les
au plus grand nombre, de faire se rencontrer les habitants erreurs commises par certaines écoles, susceptibles
sur d’autres domaines que les problématiques de la vie de par exemple d’engendrer des tendinites ou des fausses
notes, sont répertoriées et expliquées.
la cité, tout en sensibilisant les jeunes aux enjeux et impératifs
L’ouvrage se termine par de précieux conseils sur la
que représente un concours d’excellence. Une initiative qui façon de travailler et une bibliographie critique des
a permis de solliciter et d’inclure tous les habitants de la ville : principaux ouvrages publiés dans le monde sur la
les vingt-cinq candidats de seize nationalités ont été accueillis technique pianistique parmi les deux cents ouvrages qui
dans des familles bénévoles, alors que quinze autres ont été dépouillés par l’auteur.
bénévoles ont participé à l’organisation du concours, que cinq Editions Vérone,
cents enfants d’écoles primaires ont assisté aux différentes Préface de Pierre Réach,
épreuves, et qu’un partenariat avec le Secours Populaire 15,50 K.
a permis à des personnes isolées d’assister aux concerts.
Au total, ce sont 2 500 spectateurs qui ont pu (re)découvrir
le plaisir d’assister à un concert de musique classique. ■ S. T.

Pianistes en herbe
➜ Les pianistes en culotte
courte ont également leurs
concours, comme celui
qui s’est tenu à Orléans.
Pour sa huitième édition,
le concours international
de piano junior Brin d’herbe a accueilli mi-avril vingt-quatre
candidats âgés de 6 à 18 ans originaires de France, Royaume-
Uni, Estonie, Chine, Corée du Sud et Japon. L’autre spécificité
de ce concours est d’être exclusivement centré sur la
musique des xxe et xxie siècles, avec notamment la création
d’une pièce de Christian Mason commandée pour l’occasion.
Les nombreux prix repartis en trois niveaux ont permis de
récompenser et d’encourager la grande majorité des
P. MONTISCI

candidats. Marc Rio, 9 ans, Angelina Natal, 11 ans, Madoka


Odaka, 14 ans et Lucas Bischoff, 16 ans, sont les talentueux
lauréats des différents premiers prix décernés. ■ S. T.

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 21


Choc des cultures
Dans ce numéro est appelé à la barre Clément Cogitore. L’artiste
poursuit son exploration des Indes galantes de Rameau sur la scène
de l’Opéra Bastille à la rentrée. Il nous livre sa vision de la musique.

N
AVEC Votre premier souvenir
musical ?
Le prochain de prévu ?
La Flûte enchantée,
’est-ce pas émouvant de se dire qu’une
musique vieille de près de trois cents ans
L’album Bad de Michael de Mozart sur un livret continue, encore aujourd’hui, à toucher
NEGAR Jackson et le Concerto
pour clarinette en la
d’Emanuel Schikaneder,
toujours à l’Opéra Bastille.
un public ? Alors par quel miracle la
musique parvient-elle à survivre au temps
majeur K.622 de Wolfgang Quel morceau faudrait-il qui passe ? Pour Clément Cogitore, artiste et réali-
À HUIS CLOS

Amadeus Mozart. recommander pour sateur – entre autres, d’un court-métrage mettant
Votre plus beau souvenir convaincre d’aimer en scène deux époques et deux mondes a priori
musical ? ou de se réconcilier avec étrangers : des danseurs urbains exécutant des
Dans les années 90, la musique classique ? mouvements en apparence agressifs, mais non
un concert de blues Für Alina d’Arvo Pärt violents (le Krump), sur un thème des Indes
touareg entendu et Les Barricades galantes de Rameau –, la force de la musique, c’est
totalement par hasard mystérieuses de Couperin. avant tout qu’elle est narrative et dramaturgique à
autour d’un feu. Il s’agissait Comment transmet-on elle seule : « Elle n’a pas besoin de se saisir d’un livret,
du groupe Tinariwen ; le goût de la musique d’un langage ou de personnages pour se déployer.
ils font le tour du monde classique ? Elle raconte une histoire, simplement en faisant appel
aujourd’hui, mais étaient Ça reste un mystère. à nos sens, en se glissant dans certaines zones émo-
absolument inconnus Mais dans mon cas, tionnelles et inconscientes impénétrables par l’intel-
à l’époque… ce ne sont jamais la lect. » Chacun y voit alors ce qu’il désire, y trouve
Votre dernière réflexion pédagogie ou les mots qui ce qu’il cherche. En tout premier lieu, l’artiste lui-
sur la musique ? m’ont aidé à aimer une même qui décide de mettre en scène tel aspect de
Chaque jour, en travaillant œuvre – musicale ou autre l’œuvre plutôt qu’un autre, faisant appel ici à une
sur les Indes galantes d’ailleurs. C’est l’œuvre danse contemporaine : « L’image qui m’est rapide-
de Jean-Philippe Rameau, elle-même qui est venue ment venue en écoutant les Indes galantes était celle
je réalise la richesse de à moi. de la surface miroitante et lisse d’un lac en dessous
cette œuvre et ce qu’elle Les trois compositeurs de laquelle s’affrontaient des courants plus violents,
préfigure dans l’histoire que vous inviteriez et c’est précisément ces courants tendus en profon-
de la musique. à votre dîner idéal ? deur que j’ai voulu souligner avec des « Krumpers »,
L’œuvre que vous Jean-Philippe Rameau, là où d’autres auraient préféré mettre en avant cette
ne vous lassez pas Béla Bartók et Francesco surface. » Et c’est là, probablement, l’assurance de
d’écouter ? Filidei avec qui j’aimerais son immortalité. Alors oui, la musique est plus
Les Ombres errantes beaucoup travailler. solide que la pierre, et les plus riches d’entre elles
de François Couperin, par Les trois interprètes ? survivront sans doute aux dernières cathédrales. ■
le pianiste Iddo Bar-Shaï. Glenn Gould, Amandine
Mais ça n’est pas la seule… Beyer et Montserrat
Le chef-d’œuvre qui vous Figueras.
« tombe des mains » ? Et s’il fallait rendre
L’œuvre d’Hector Berlioz un hommage ?
qui, pour le moment, ne Leonardo García Alarcón,
me parle absolument pas. directeur musical des
Le morceau que Indes galantes, mais
L’avocate vous rêveriez de jouer il y en a beaucoup
pénaliste et en public ? d’autres…
pianiste émérite
Les Barricades
Negar Haeri
propose une mystérieuses de Couperin.
rencontre avec Le dernier concert que SON ACTU
un passionné vous avez vu ? ✔ La mise en scène
de piano qui se Lady Macbeth de Mtsensk, de l’opéra-ballet Les Indes
dévoile à travers de Dimitri Chostakovitch galantes, de Jean-Philippe
les œuvres qui sur un livret d’Alexandre Rameau, en septembre
SDP

l’ont marqué. Preis, à l’Opéra Bastille. prochain, à l’Opéra Bastille.


JEUNE TALENT TANGUY DE WILLIENCOURT

L’enthousiaste
VIRTUOSE ET POÈTE, REMARQUÉ POUR UNE SUPERBE
INTÉGRALE DES TRANSCRIPTIONS DE WAGNER PAR LISZT,
TANGUY DE WILLIENCOURT EST UN MUSICIEN COMPLET,
PASSIONNÉ PAR LA MUSIQUE DE CHAMBRE ET
BIO EXPRESS L’ACCOMPAGNEMENT DES CHANTEURS. ON L’ATTEND
1990 Naissance à Paris
1997 Débute le piano À LA RENTRÉE DANS UN DISQUE CONSACRÉ À BERLIOZ
à l’âge de sept ans AUX CÔTÉS DE LA MEZZO STÉPHANIE D’OUSTRAC.
2009 Entre au CNSM

Y
de Paris dans les classes de
Roger Muraro et Jean-Frédéric a-t-il une œuvre l’entrée en 2009 au CNSM de Claire possède une sérénité,
Neuburger, puis de Claire précise associée Paris où j’ai eu la chance d’étu- une justesse d’analyse qui
Désert et Anne le Bozec à l’entrée de la dier avec plusieurs très grands m’ont beaucoup cadré et per-
2016 Termine ses études musique et du piano professeurs. mis d’avancer. Elle laisse l’élève
au CNSM avec quatre masters dans votre existence? Comment s’est passé libre et l’aide à trouver ce qu’il
(piano, accompagnement, Pas vraiment, en revanche je le travail auprès de Roger cherche. Durant ces années
lied, direction de chant), me souviens parfaitement du Muraro, quel répertoire de Conservatoire, la classe
nommé Révélation Classique piano chez mes grands-pa- avez-vous abordé avec lui ? d’accompagnement de Jean-
de l’Adami rents. J’ai demandé à com- Pour tout avouer, ça me Frédéric Neuburger m’aura
Octobre 2017 Sortie d’un mencer l’instrument vers l’âge démange parfois de retourner beaucoup apporté aussi.
double disque avec l’intégrale de sept ans – avec quelle impa- travailler avec lui. Il a une telle Et vous avez par ailleurs
des transcriptions Wagner/ tience ai-je attendu mon tout générosité musicale, une telle approfondi le domaine du
Liszt (Mirare) premier cours, j’en rêvais la sonorité, une telle passion pour lied et de la mélodie au
Octobre 2018 Participation nuit ! Mes coups de cœur musi- le piano ! Avec Roger Muraro, CNSM avec Anne Le Bozec…
au disque Debussy : Les caux ? J’ai été très tôt attiré par j’ai appris à jouer « orchestral », C’est là encore une autre per-
Trois Sonates, The late works l’opéra ; à 8-9 ans, j’écoutais à faire chanter l’instrument, à sonnalité, un autre monde. Ses
(Harmonia Mundi), qui Carmen, La Traviata, Don penser sans cesse à la couleur. cours sont d’une richesse hal-
obtient le BBC Music Magazine Giovanni et je déchiffrais déjà C’est un pianiste qui tire lit- lucinante, mon goût pour la
Award 2019 les partitions. Cette passion téralement les sons du piano, mélodie et le lied s’est vraiment
du déchiffrage a été présente
SES ACTUS dès mes débuts, donc. La com-
✔ 1er septembre Festival les position m’a tenté aussi. J’ai « J’ai eu la chance d’aller à Bayreuth
Solistes à Bagatelle, en quatre retrouvé des partitions écrites quatre ou cinq ans d’affilée,
mains avec Christian Ivaldi vers 9-10 ans – des opéras,
✔ Du 23 au 30 septembre des concertos, des sympho- ça a été un choc assez rare. »
Croisière musicale Le Figaro nies – guère respectueuses des
sur le Danube conçue par règles d’écriture que j’allais avec une sonorité jamais dure, développé auprès d’elle. Mais je
Alain Duault, récitals solo et apprendre plus tard ! toujours onctueuse et pleine. n’oublie pas ce que j’ai appris
musique de chambre Comment s’est déroulé S’agissant du répertoire, j’ai un peu plus tôt dans mon par-
✔ 12 octobre Rencontres votre cursus musical ? vraiment tout étudié avec lui, cours auprès de Jeff Cohen, ni
musicales en Artois : récital Après deux ans de cours privés, de Bach à Boulez, beaucoup la Fondation Royaumont pour
Beethoven, Schubert, Liszt je suis entré au Conservatoire de Liszt en tout cas – « Quand des masterclasses de lied avec
✔ 17 octobre Fondation de de Boulogne, où j’ai travaillé on sait jouer Liszt, on sait tout Christoph Prégardien, Bernarda
France : récital dans le cadre de avec Paul-André Gaye, puis jouer », a-t-il coutume de dire. Fink ou – fantastique souve-
l’opération 50 ans, 50 concerts avec Marie-Paule Siruguet, Avec Claire Désert, votre nir ! – une masterclasse d’une
✔ 22 octobre Château de la deux rencontres très impor- professeur de musique dizaine de jours sur Tannhäuser
Messardière à Saint-Tropez, en tantes. Les premiers profes- de chambre, vous aviez avec Waltraud Meier.
duo avec Bruno Philippe seurs sont ceux qui éveillent, affaire à un tempérament Puisque l’on évoque les
✔ 20 novembre Philharmonie qui posent les bases, et leur très différent… masterclasses, que retenez-
de Paris, salon Berlioz avec apport a été en l’occurrence Très différent et très complé- vous de la rencontre avec
Stéphanie d’Oustrac essentiel. Ils m’ont préparé à mentaire de celui de Roger. Paul Badura-Skoda ?

24 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Ça a été très important. J’ai eu ça a été une expérience pas- Liszt – toutes fabuleuses ! – et je est passé et, depuis, nous avons
l’occasion de lui jouer quelques sionnante. Elle m’a donné la me suis naturellement tourné beaucoup joué et construit de
sonates de Beethoven ; une chance de diriger la Septième vers elles lorsqu’il s’est agi de répertoire ensemble ; j’ai tou-
expérience passionnante avec Symphonie de Sibelius lors réaliser mon premier enregis- jours énormément de plaisir
un être d’une grande humanité, d’une masterclasse d’Esa-Pekka trement en solo. Ayant baigné à la retrouver. Tout comme le
imprégné de l’héritage d’Edwin Salonen. Quant à Raphaël, nous dans les conducteurs des opéras violon de Pierre Fouchenneret,
Fischer. À propos de master- nous connaissons depuis un de Wagner, il était passionnant qui se joint parfois à nous pour
classes, je ne peux omettre Requiem allemand de Brahms de voir ce que Liszt en a fait. former un trio.
de mentionner de très belles en version pour deux pianos, Désormais, à chaque fois que Quels sont vos projets
expériences avec Christoph avec Pygmalion, il y a quelques je travaille une transcription, je discographiques ?
Eschenbach, Maria João Pires, années. Cette Flûte aixoise aura me réfère systématiquement à Je v iens d’accompagner
Stephen Kovacevich, et aussi toutefois été une belle aventure : la version orchestrale. Sans cela Stéphanie d’Oustrac dans
avec Daniel Barenboim pour travailler avec Raphaël est un je pense que l’on perd 50 % du des mélodies méconnues
un unique cours sur Brahms, en bonheur permanent ; c’est une pouvoir d’une transcription. de Berlioz sur un Pleyel du
compagnie de Bruno Philippe : personnalité que j’admire énor- Ce premier album en solo début des années 1840. Ce
un grand moment. mément, d’une musicalité et avait été précédé d’un disque comprendra aussi
Vous avez aussi étudié la d’une culture immenses. enregistrement chambriste, des romances avec guitare
direction d’orchestre au Pourquoi avoir choisi avec le violoncelliste Bruno et paraîtra à la rentrée chez
Conservatoire, avec Alain de réaliser l’intégrale des Philippe. À quand remonte Harmonia Mundi. Quant à
Altinoglu, et vous avez transcriptions de Wagner votre collaboration ? Bruno Philippe, la Sonate de
collaboré l’an dernier avec par Liszt pour votre En effet, nous avons dès 2014 Prokofiev est en boîte et sor-
Raphaël Pichon sur la premier album en solo réalisé un disque Brahms- tira à l’automne, couplée avec
Flûte enchantée à Aix-en- chez Mirare1? Schumann 2 et nous nous sa Symphonie concertante,
Provence : que vous ont Wagner a beaucoup compté sommes retrouvés trois ans que Bruno a enregistrée sous
apporté ces expériences ? pour moi. J’ai eu la chance d’al- plus tard dans un programme la direction de Christoph
Mon emploi du temps – les ler à Bayreuth quatre ou cinq Beethoven-Schubert3. Bruno Eschenbach
concerts se multipliaient à ans d’affilée – j’y ai vu tous les et moi sommes entrés la même Puisque l’année Beethoven
l’époque – ne m’a permis de opéras, hormis Parsifal –, ça a année au Conservatoire. Très approche, quelques mots
profiter des cours d’Alain été un choc assez rare… Par vite, j’ai eu l’occasion de l’ac- en conclusion sur
Altinoglu que pendant un peu la suite, je me suis beaucoup compagner pour un concours un compositeur essentiel
moins d’un an, hélas, mais intéressé aux transcriptions de auquel il participait, le courant pour vous…
Dès le départ, Beethoven est
entré dans mon univers ; la dis-
cothèque de mon père com-
prenait à peu près toutes ses
œuvres. Je me suis plongé dans
les symphonies, les sonates
(par Alfred Brendel), les qua-
tuors, etc. J’ai eu très tôt la par-
tition des trente-deux Sonates,
que je déchiffrais avec émer-
veillement. Une bonne dizaine
d’entre elles figure à mon
répertoire, et j’espère un jour
me confronter à l’ensemble
du corpus en concert. Au
moment où je vous parle, c’est
plutôt le Beethoven miniatu-
riste qui m’occupe puisque je
suis plongé dans les Bagatelles
en vue d’un enregistrement à
paraître début 2020. ■
Propos recueillis par
Alain Cochard

1. Wagner/ Liszt : intégrale des


transcriptions en 2 CD (Mirare)
2. Brahms : Sonates pour violoncelle
et piano nos 1 et 2 ; Schumann :
Fantasiestücke op. 73 (Evidence)
3. Beethoven : Sonate à Kreutzer (arr.
JB MILLOT

pour violoncelle de Carl Czerny)/


Schubert : Sonate Arpeggione
(Harmonia Mundi/ Harmonia Nova)

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 25


26 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019
DOSSIER

Toute
musique est
MÉDITATION
Discipline ancestrale venue d’Orient, dont l’Occident
s’est emparé depuis peu, la méditation entretient
avec la musique un rapport de réciprocité.
Pour l’interprète, la méditation permet de s’ancrer
dans l’instant présent afin de mieux appréhender
son instrument. Pour le méditant,
la musique est une porte d’entrée pour apprendre
à mieux s’écouter et à écouter le monde.
Le philosophe et écrivain Fabrice Midal nous invite
à être activement attentif à la musique, tandis
que Vanessa Wagner et Alexandre Tharaud,
méditants de longue date, soulignent l’importance
de la posture, du souffle et du recentrage dans
la pratique de leur instrument.
GETTY

Par Lou Heliot

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 27


DOSSIER MÉDITATION
l’heure des sociétés ultra-connectées,

A
où le rythme de vie est de plus en plus
endiablé et l’attention de plus en plus
fragmentée, la méditation est souvent
présentée comme le remède à tous
nos maux. Libérée de ses connota-
tions religieuses, elle est aujourd’hui
prescrite pour toutes les afflictions :
du stress à la toxicomanie en passant par l’insomnie
ou la dépression. Les méthodes « zen » se mul-
tiplient un peu partout dans le monde occi-
dental, et il devient difficile de trier le bon grain
de l’ivraie. Comment lutter contre l’accélération et
la dispersion ? Comment se recentrer ? Pour certains
spécialistes, cela peut tout simplement passer par
la musique. L’écoute ou la pratique musicale serait
même le meilleur moyen de revenir au fondement
de cette discipline ancestrale. Enquête sur cette affi-
nité trop méconnue entre musique et méditation.

CELIBIDACHE, UN PIONNIER
DE LA MÉDITATION
« Les concerts, je ne les donne pas pour être applaudi, « La musique le temps, mais plutôt un événement, une expérience
mais pour fournir une occasion de méditer », décla- est pour moi une de plénitude totale qui se situe hors du temps. Tout
rait Sergiu Celibidache. Phrase plutôt étonnante méditation. C’est-à- vécu musical entraîne une expérience du silence
dans la bouche de cet ancien chef de l’Orchestre dire que je ne pense intérieur, une forme de « pleine conscience » tout
philharmonique de Berlin, né en Roumanie en pas du tout que à fait similaire à l’expérience méditative. Véritable
1912 et formé dans l’Allemagne des années 1940 à je dois maintenant précurseur, Sergiu Celibidache, n’a cessé de déclarer
l’école de Fürtwängler. Évoluant dans un contexte faire ceci ou cela, que « toute musique est une méditation ».
culturel où la méditation et le bouddhisme étaient mais tout a lieu.
largement méconnus, Celibidache est pourtant Et ce n’est pas moi FABRICE MIDAL OU L’ART
l’un des premiers artistes à avoir su associer médi- qui fais la musique, DE « SE FOUTRE LA PAIX »
tation et musique classique. Chose surprenante, mais je créé Fabrice Midal a pris conscience de cette relation
chez Celibidache, la méditation n’est liée à aucune les conditions profonde entre musique et méditation presque par
initiation ni à aucun apprentissage. « Qu’est-ce pour qu’elle puisse hasard. Suivant les enseignements de la philosophie
que la méditation ? C’est le fait de se détacher du surgir. » Sergiu bouddhiste depuis de nombreuses années, le philo-
monde physique, et même intellectuel, en commen- Celibidache sophe et essayiste commençait à se lasser du discours
çant par la sensation agréable du son et toutes les de ses maîtres qu’il trouvait répétitif. De retour chez
associations entre l’auditif et l’affectif », explique-t-il lui, après une séance particulièrement fastidieuse, ce
dans un entretien1. Son approche toute personnelle grand mélomane, se plonge dans l’écoute d’un mor-
découle directement de la pratique musicale. C’est la ceau de Schubert interprété par Radu Lupu. « J’ai été
musique en elle-même qui constitue une véritable bouleversé, se souvient-il. J’ai senti que cela me guéris-
expérience du présent. Pour le chef d’orchestre, une sait l’âme, que je vivais une expérience de présence, de
œuvre n’est pas une simple succession de notes dans tendresse absolument formidable. » Un véritable choc
pour le philosophe, qui décide de ne plus écouter les
maîtres tibétains, mais d’aller au concert : désormais,
il « méditera en musique ».
Qu’est-ce que la méditation ? Rien à voir cependant avec l’idée « d’être zen, d’être
calme ou de faire le vide dans sa tête ! », nous répète-
➜ La méditation est une pratique qui permet de cultiver et de t-il avec insistance. Méditer, pour Fabrice Midal, c’est
développer certaines qualités humaines fondamentales, de la « apprendre à faire attention, délibérément, ressentir
même façon que d’autres formes d’entraînement nous apprennent le moment présent avec tout son être, toutes ses per-
à lire, à jouer d’un instrument de musique ou à acquérir toute autre ceptions sensorielles. C’est tout le contraire de se vider
aptitude. Il s’agit principalement de se familiariser avec une vision la tête ! » Le philosophe dénonce d’ailleurs ouver-
claire et juste des choses, et de cultiver des qualités que nous tement les formes « dévoyées » de la méditation,
possédons tous en nous, mais qui demeurent à l’état latent aussi qui sont si populaires aujourd’hui : « On a affaire
longtemps que nous ne faisons pas l’effort de les developper. à une véritable industrie de manipulation. Les gens
Matthieu Ricard, L’Art de la méditation, éd. Pocket. méditent pour être calme, pour moins penser et pour
moins remettre en question leur existence. Tout ●●●

28 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


UNE EXPÉRIENCE D’ACCEPTATION ?
Premier Prix du CNSM de Paris, lauréat de nombreux concours internationaux, Frédéric
Lagarde se produit comme soliste ou chambriste dans le monde entier et enseigne
au Pôle supérieur de Dijon-Bourgogne. En avril 2019, il donne, en compagnie du violoniste
Christophe Giovaninetti, un concert méditatif autour des œuvres de Mozart.
Comment s’est déroulé a fait part de ses Et sur vous, en tant intense ! Je me suis
le concert ? impressions et nous avons que musicien ? rendu compte que le public
Nous avons commencé exprimé les nôtres. C’était une expérience tout était un véritable miroir
par jouer le premier Quel effet cette à fait nouvelle pour moi réfléchissant. Ce soir-là,
mouvement d’une sonate expérience a pu avoir et j’ai décidé de m’y livrer j’ai regardé dans le miroir
de Mozart. Ensuite, pendant sur le public ? totalement. Grâce à ce et accepté ce que j’y voyais.
une dizaine de minutes, C’était passionnant, car moment méditatif, j’ai J’ai ouvert les bras et
Fabrice Midal a invité les réactions du public appris à « me foutre la accepté de jouer le morceau
le public à entrer en étaient très hétérogènes. paix », en essayant d’oublier tel que je le ressentais.
méditation. Comme il se Certains étaient dans un que c’était un concert, qu’il Beaucoup de barrières
trouvait sur scène avec état de réactivité y avait un public, des sont tombées. Réunis
nous, nous avons émotionnelle très intense. passages difficiles, etc. dans cet espace méditatif,
également participé Quelques personnes ont J’ai tout laissé filer, je me il n’y a plus le musicien
SDP

à ce moment. Puis, nous pleuré lors de la seconde suis laissé planer, porter par d’un côté et le spectateur
avons rejoué le même écoute. Un auditeur nous la musique que je jouais, de l’autre. C’est une
mouvement de la sonate. a même confié avoir ce que l’on se permet expérience commune,
Un véritable dialogue s’est replongé dans des moments rarement lorsqu’on est un une expérience
alors installé entre la scène de son enfance. On n’était musicien professionnel. d’acceptation. ■ Propos
et la salle. Le public nous pas loin de la psychanalyse ! Ce fut une expérience très recueillis par Lou Heliot

GETTY

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 29


DOSSIER MÉDITATION

Méditer, pour Fabrice Midal, c’est


« apprendre à faire attention,
délibérément, ressentir le moment
présent avec tout son être, toutes
ses perceptions sensorielles. C’est
tout le contraire de se vider la tête ! »
●●● mon travail consiste au contraire à réorienter la Fabrice Midal
méditation vers une ouverture radicale à la vie, qui est a fondé l’École
à l’opposé de cette zenitude au service du pire. » En de la méditation
d’autres termes, il s’agit moins de parvenir au calme occidentale.
que d’accepter toutes les émotions qui se présentent Ci-contre : avec
à nous et de « s’en remettre à la vie ». Éliane Reyes
Selon Fabrice Midal, la méditation relève d’un lors d’un concert
véritable apprentissage. C’est d’ailleurs pour cela méditatif. profit du moment. Puis, le musicien reprend une
qu’il a fondé l’École occidentale de méditation, seconde fois la pièce. Après cette deuxième écoute
dont la finalité est de transmettre la méditation méditative, les spectateurs sont invités à partager
de manière « concrète et séculaire » en réapprenant leurs impressions. Pour beaucoup, l’expérience
deux qualités simples et essentielles : l’attention et est bouleversante et radicale : la musique apparaît
l’écoute. Mais la pratique de la méditation n’est moins extérieure, elle pénètre le corps, semble plus
pas évidente pour tout le monde. « Les gens ont personnelle. Certains ont même eu le sentiment
toutes sortes d’idées préconçues sur la méditation. d’avoir écouté un morceau totalement différent !
Ils cherchent souvent à atteindre une sorte de calme « En fait, le public comprend que méditer n’est pas
total, voire d’indifférence et ils ont l’impression s’isoler, se retirer dans sa bulle, mais apprendre à écou-
de ne jamais y parvenir. » Pourtant, selon Midal, ter. Au fond, on n’a jamais appris aux gens à écouter !,
méditer, c’est précisément ne pas se fixer d’objec- s’exclame le philosophe. Lors de ces concerts médi-
tif à atteindre. C’est d’ailleurs tout l’enjeu de son tatifs, les auditeurs mesurent concrètement l’effet que
best-seller Foutez-vous la paix, qu’il résume ainsi : la méditation, l’écoute véritable peut avoir sur leur
« Si je suis en colère, je suis en colère. Si je suis triste,
je suis triste. On ne vit pas que des émotions positives.
Méditer, c’est s’ouvrir à une dimension plus vaste du
rapport à ses propres émotions, et c’est précisément
cela que permet la musique. »

MÉDITER AU CONCERT ?
Pour initier les publics les plus divers à l’expé-
rience méditative, Fabrice Midal intervient dans
des festivals de musique, de philosophie, et même
dans des séminaires d’entreprises, accompagné
d’un ou de plusieurs musiciens. Son dispositif
est en apparence très simple. Le musicien com-
mence par jouer une pièce courte, d’une dizaine
de minutes. Fabrice Midal, présent sur la scène,
invite le public à entrer dans un état méditatif.
« Lorsqu’on écoute de la musique, on a tendance
à être intimidé ou à chercher à tout prix à com-
prendre ce que l’on entend », rappelle-t-il. L’intérêt
de cette expérience est de permettre au contraire
au public de « se foutre la paix » : autoriser l’esprit
à divaguer, ressentir le son avec tout le corps et pas
seulement les oreilles, accepter les émotions qui
se présentent, ne pas chercher à tout prix à tirer

30 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


MUSIQUES
DE L’INEFFABLE
Nombreuses sont les musiques qui invitent

V. PIPERS
à l’introspection, qui arrêtent le temps pour mieux
nous ancrer dans le « ici et maintenant ». Les œuvres
vie. » Récemment invité à parler de la méditation à
un parterre plutôt sceptique de chefs d’entreprise, pour piano solo y ajoutent l’intimité du tête à tête
Fabrice Midal décide de s’associer à la jeune musi- de l’auditeur avec le musicien. De l’âge baroque, avec
cienne Anna Göckel. « Très peu étaient réceptifs à la ses Da capo, à la musique contemporaine, volontiers
musique, et aucun ne voyait l’intérêt de la méditation
pour leur pratique professionnelle. Pourtant, à la répétitive voire hypnotique, chaque époque a tenté
deuxième écoute, leur point de vue a radicalement de traduire à sa manière l’éternité de l’instant
changé, ils étaient tous fascinés. » présent. Sélection (forcément) subjective...
LE PIANO, INSTRUMENT IDÉAL
« La musique est souvent réduite à quelque chose de
Bach Ravel
SDP

purement cosmétique ou esthétique, regrette Fabrice


Midal. Pour moi, son effet est beaucoup plus radi- Andante du Concerto Pavane pour une
cal. La musique nous ouvre à la vérité de l’existence en si mineur BWV 979 infante défunte
humaine. Elle n’est pas seulement quelque chose de
beau, elle est inséparable d’une expérience de vérité et Rameau TchaïkovskI
de justesse ! » Pour lui, le type de musique importe Allemande Juin (Barcarolle)
peu. « J’ai beaucoup travaillé avec les œuvres de
Debussy, un compositeur laïc d’une grande spiri- de la Suite en la de Les Saisons
tualité, très importante pour la méditation », sou- Haendel Satie
ligne-t-il. Mais il a également expérimenté le jazz
et rêverait de faire des concerts méditatifs avec de Menuet en sol mineur Gnossiennes
la musique électroacoustique. Plus qu’au genre
musical, l’écrivain s’intéresse surtout à l’instru- Beethoven Glass
ment. Pour lui, le piano se prête particulièrement Allegretto de la Sonate Metamorphosis
bien à cette expérience : « La simplicité, la sobriété, n° 17 « La Tempête » Gorecki
la nudité du pianiste seul sur scène est, déjà, ●●●
Mozart Tranquillo du Kleines
Adagio de la Sonate Requiem fur eine
n° 12 K. 332 Polka
Schubert Pärt
Andante sostenuto Für Alina
de la Sonate Cage
n° 21 D. 960 Prelude for Meditation,
Schumann Dream
Kind im Einschlummern Ligetti
des Kinderszenen Cordes à vide
Liszt des Études
Consolation n° 3 Takemitsu
Debussy Les Yeux clos
Clair de lune, I & II
La Fille aux cheveux
de lin
GETTY

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 31


DOSSIER MÉDITATION

GETTY
●●● au fond, méditative. Et le spectateur le perçoit POUR ALLER écoute, on n’entend plus aucune toux, plus aucun
bien. L’attitude méditative du pianiste le renvoie à PLUS LOIN : mouvement. Le public et le musicien sont à l’unis-
sa propre expérience. » ➜ Lire l’extrait son. « La présence est vraiment tangible, confirme
de La Vie intérieure le philosophe, et le musicien est moins stressé, pas
SAVOIR ÉCOUTER AUTREMENT de C. André, p. 74. parce qu’il est zen, mais parce qu’il retrouve quelque
Il va sans dire que cette expérience méditative est au ➜ Commencer chose de juste ! » La pianiste-concertiste Éliane Reyes,
moins aussi intense pour les musiciens qui jouent à méditer, T. Nhât qui a accompagné Fabrice Midal lors de plusieurs
que pour le public qui écoute : « Les musiciens savent Hanh, éd. Pocket. concerts méditatifs, en sait quelque chose. Pour la
qu’ils doivent livrer une performance et qu’ils vont ➜ Le Zen dans musicienne, ces concerts ont été l’occasion de se
être jugés, regrette Fabrice Midal. C’est pourquoi ils l’art chevaleresque reposer des questions cruciales : « Comment écouter
finissent parfois par perdre le sens profond de leur jeu. du tir à l’arc, la musique ? Comment nous accorder à nous-même
Lors d’un concert méditatif, les interprètes sentent que E. Herrigel, éd. Dervy. et au monde avec la musique ? » La réponse se trouve
le public n’écoute pas de la même manière. Et leur ➜ Le chemin est dans cette devise, son mantra : « Maîtriser l’absence
jeu change en conséquence. » Un changement qui le but, C. Trungpa, de contrôle. » Une chose est certaine : méditer, c’est
est d’ailleurs perceptible à tous les niveaux, chez éd. Point. savoir écouter autrement. Et toute pratique musicale
le musicien comme dans le public, qui devient est déjà, en soi, presque méditative. Fabrice Midal
plus attentif, extrêmement silencieux. À la seconde nous le rappelle : « Chez les grands compositeurs
comme chez les grands musiciens, il y a une dimen-
sion d’oubli de soi dans la musique : un oubli de soi
pour mieux écouter. » Conclusion largement parta-
Comme la corde du luth gée par le pianiste Frédéric Lagarde. S’il n’a jamais
« officiellement » médité, il est absolument convaincu
➜ Alors que le principal disciple de Bouddha pratiquait la que l’acte musical, tel qu’il le pratique au quotidien,
méditation, il demanda de l’aide au maître. Ce dernier lui dit : relève de la méditation. « Quand je suis tout seul avec
« Toi qui es un grand joueur, dis-moi comment doit être la corde mon piano, je pense, ou plutôt je laisse aller le flot de
de ton luth pour donner le son juste ? ma pensée sans le contraindre, nous confie-t-il. En
– Pour vibrer harmonieusement, elle doit avoir la tension juste. ce sens, la méditation fait bien partie de ma vie, du
– Eh bien il en va de même pour ton esprit : pour exercer la vigilance moins de ma vie de musicien ! » ■
juste, il ne doit être ni trop tendu ni trop détendu. » *La musique n’est rien. Textes et entretiens pour une phénomé-
Légende bouddhiste nologie de la musique, Actes Sud, 2012, traduit par Hadrien
France-Lanord et Patrick Lang.

32 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Alexandre C
omment avez-vous
découvert
la méditation ?
J’avais 28 ans, c’était
une période parti-
recentrer continuellement.
Par exemple, quand je sors de
l’avion et qu’il y a un décalage
horaire, je file à la piscine de
l’hôtel. L’eau est un excellent

THARAUD culièrement difficile de ma


vie. J’habitais chez une amie,
à Paris. Un jour, alors que je
regardais sa bibliothèque, un
moyen de se recentrer, le yoga
aussi. Mais le zazen, la médi-
tation assise, c’est vraiment la
voie qui me recentre le mieux,
La méditation tient une grande place petit livre en est tombé. Je
l’ai rattrapé, et j’ai lu le titre :
qui me permet d’être en plein
accord avec moi-même et ce
dans sa vie nomade de soliste. Le zen, il s’agissait d’Esprit zen, esprit qui m’entoure. Avec le zazen,
neuf, du japonais Shunryu rien n’est grave.
surtout, qu’il pratique régulièrement, Suzuki. Je l’ai ouvert, et je ne Méditez-vous avant
mais aussi sa propre technique. l’ai plus lâché. J’ai compris d’entrer sur scène ?
grâce à ce livre que la médita- Je médite le matin du concert.
tion n’était pas quelque chose La méditation crée une sorte
d’inaccessible, et qu’il me suffi- de socle de bien-être qui m’ac-
sait de m’asseoir sur une chaise compagne toute la journée.
et d’observer ce qu’il se passait. Rien ne m’empêche d’être
Ça a été une véritable révéla- stressé, ou en colère, ou ému
tion pour moi. plus tard ! Mais la base est là,
Qu’est-ce que la méditation et elle m’aide à accepter tout ce
pour vous ? qui peut se passer dans la jour-
C’est le zen. Mais je ne suis née. Cependant, je ne médite
pas d’école ou de maître par- jamais juste avant de jouer.
ticuliers. J’ai acheté quan- Quand on est sur scène, il y a
tité de livres et rencontré de une multitude de choses pra-
nombreuses spécialistes, mais tiques à gérer, des difficultés
la méditation que je pratique de la pièce à la personne qui
depuis plus de vingt ans m’est ouvre un paquet de bonbons
totalement personnelle. J’ai au premier balcon. Et on joue
créé ma voie, ma « technique aussi avec nos tensions, avec
Tharaud », fondée sur ma les bonnes choses, mais aussi
propre expérience. avec les mauvaises.
Quelle est votre pratique ? Le plus important pour moi
Cela dépend des périodes. Je lorsque je suis sur scène, c’est
fais beaucoup de yoga, mais il la disponibilité. Ça, c’est le zen
y a des périodes où je ne médite qui me l’a appris. J’ai appris
pas du tout ! Quand je médite, à être ouvert à tout ce qu’il se
cependant, c’est toujours en passe. Je suis conscient de cette
me levant, avant le petit déjeu- personne qui tousse, de cette
ner. C’est indispensable. Ça me autre qui ouvre un bonbon,
permet d’être en forme toute mais je l’accepte. Grâce à la
la journée. Comme, en plus, méditation, je rentre sur scène
je suis insomniaque, la médi- et rien ne me gêne, je suis dis-
tation me permet d’être en ponible, à l’écoute du public.
forme pour un concert, même Cette disponibilité permet d’al-
si j’ai mal dormi. La méditation ler très loin.
me soigne, c’est incroyable ! Un conseil pour
Comment vous aide-t- nos lecteurs ?
elle dans votre pratique D’après mon expérience,
musicale ? asseyez-vous simplement sur
La vie de soliste est très parti- une chaise, fermez les yeux,
culière. On passe un temps fou et vous serez déjà dans le zen.
MARCO BORGGREVE

dans des hôtels. Des après-midi Le zen ce n’est presque rien, et


entiers avant des concerts, le pourtant c’est une expérience
matin avant l’avion… C’est un merveilleuse dans une vie ! ■
rythme qui nous oblige à nous Propos recueillis par Lou Heliot

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 33


DOSSIER MÉDITATION

Vanessa
WAGNER
Elle aime la musique « profonde et
intérieure ». C’est donc tout
naturellement que la pianiste s’est
tournée vers le yoga et la méditation.

L
a méditation, En quoi cette pratique
qu’est-ce que peut-elle vous aider dans
c’est pour vous ? votre rapport à la musique ?
Pendant longtemps, j’ai Plus j’avance dans la vie, et
été impressionnée par la plus je creuse mon rapport aux
méditation. Je n’osais pas m’y autres, au sens de la vie, et bien
mettre car je pensais qu’il fal- sûr à la musique que j’inter-
lait vraiment « ne plus penser prète. J’aime la musique pro-
à rien », ce qui est très éloigné fonde, intérieure, mélancolique,
de ma nature. J’ai le cerveau qui voire tragique qui requiert
fonctionne nuit et jour, c’est qu’on ait « des choses à dire ».
épuisant ! Étant assez émo- La superficialité, la virtuosité
tive, je travaille sur moi depuis virevoltante ne m’attirent pas
des années en trouvant des
moments d’introspection où
je travaille sur ma respiration, Un
sur le centrage. La pratique de
la méditation est alors venue moment
naturellement, sans me mettre
de pression. C’est un moment
où l’on tente
d’intériorité où l’on tente d’ou-
blier le bruit du monde, et qui
d’oublier vous avec la musique une
expérience de présence
Beaucoup de gens ne trouvent
plus de sens et font des burn-
permet de ne pas se perdre, de le bruit comparable à la méditation ? out. Ils se tournent donc vers
ne pas s’abandonner aux per- Je ne dirais pas que « toute » des pratiques douces et riches
turbations extérieures. du monde la musique l’est, mais sa pra- comme le yoga, les cercles de
Quelle est votre pratique tique pour moi, dans son sens paroles, la méditation. Il n’y
de la méditation ? beaucoup. La méditation m’a profond, est un cheminement a qu’à voir le nombre d’ou-
Je pratique de la méditation notamment beaucoup inspi- intérieur absolu et détermi- vrages consacrés au dévelop-
guidée en séances de yoga, rée quand j’ai interprété le cycle nant. L’expérience du concert pement personnel, qui veulent
seule en voyage ou dans mes des Harmonies poétiques et reli- peut, elle aussi, avoir parfois une nous réapprendre à manger,
loges de concerts. Cela per- gieuses de Liszt ou la musique similitude avec l’état de grâce ou à respirer, à communiquer, à
met de se concentrer sur son d’Arvo Pärt, musiques haute- d’au-delà qu’on recherche en vivre ! C’est un peu triste car
souffle, de calmer les pensées, ment spirituelles où l’on doit pratique méditative. cela signifie que beaucoup sont
même si elles sont toujours côtoyer une certaine forme La méditation est de plus perdus, mais c’est le résultat de
présentes, et de trouver un de silence, et d’étirement du en plus populaire dans notre monde moderne. Pour
centre, un équilibre intérieur. temps. Le souffle intérieur doit le monde occidental. moi, une simple reconnexion
J’ai aussi découvert le yoga être long, intense, le propos est Comment expliqueriez-vous à la nature, au bruissement des
Nidra qui m’aide énormément presque philosophique. ce succès grandissant ? feuilles, au vent, au monde ani-
en cas d’insomnies régulières. Pour le chef d’orchestre C’est une évidence que le mal et végétal est en soi une
Les bols tibétains sont égale- Célibidache, « toute monde surconnecté, où tout pratique méditative, et cela
ment une merveilleuse source musique est déjà une forme passe si vite, dans l’urgence et devrait être enseigné à l’école ! ■
d’apaisement. de méditation ». Ressentez- la superficialité, a des revers. Propos recueillis par Lou Heliot

34 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


ADOPTER LA Tai-chi, yogaI
Hélène Lucas, pianiste-accompagnatrice,

POSTURE PARFAITE chef de chant, enseigne au CNSMD de Lyon


et à la chapelle Reine Elisabeth à Waterloo.
Quelle place tiennent le tai-chi et le yoga dans
À l’instar de la méditation, plusieurs votre quotidien ?
Toute ma vie, mon corps a été mon baromètre. Je pratique
disciplines se concentrent sur le corps le tai-chi depuis maintenant deux décennies et j’ai
commencé le yoga il y a quelques années. Avec le temps,
et le souffle pour aider les musiciens je réalise que mon corps répond de plus en plus
à se recentrer. Témoignages d’adeptes. difficilement, et ces disciplines me permettent une pratique
continue et quotidienne du mouvement. Par les exercices,
ma sensibilité et ma perception du corps se sont affinées,
et ce qui était automatismes est peu à peu devenu
SophrologieI mouvements conscients, écoute et attention portées
au corps : comment je me tiens sur le tabouret, comment
Marie-Claude Gomila, professeur de piano
je pose mes mains sur le clavier, comment j’accueille
au conservatoire de Béziers, sophrologue l’instrument, etc.
et auteur du Pianiste réconcilié. Que vous apportent justement ces disciplines
a sophrologie est une discipline qui recherche l’éveil de la dans votre pratique instrumentale ?

L conscience. Elle permet d’être capable d’observer ce que


l’on vit et ce que l’on fait pour prendre la bonne décision.
Cela passe par un état de relaxation, pendant lequel on
prend le temps de rêver, d’interroger ses désirs, de prendre du
recul par rapport à ses difficultés. Ainsi, notre imaginaire va sortir
Au lieu de faire des gammes, je fais des exercices de chauffe
corporelle, avec une attention toute particulière au niveau
de la main, de la « spirale des coudes ». Ces exercices m’ont
permis de mieux comprendre la technique purement
pianistique, dont les limites sont transcendées par
des schémas habituels pour s’ouvrir à l’infinité de possibilités et la conscience du corps. Quand on est concentré sur les
de potentialités qui se présentent à lui. Le sophrologue ne donne micro-mouvements, on affine une sensibilité qui permet par
pas son avis. Il est là pour éveiller la conscience du patient en la suite de donner plus d’espace au son, au temps,
l’interrogeant. J’ai l’habitude de filmer mes élèves lorsqu’ils de dessiner une courbe, un phrasé. Les doigts ne sont que
jouent un morceau. Ensuite, nous visionnons leur prestation et l’aboutissement d’un mouvement qui commence avec
je me contente de les guider pour qu’ils essaient de comprendre le dos et les bras.
pourquoi ils ont eu telle intention, ce qu’ils pensent de tel son Et comment l’intégrez-vous à votre enseignement ?
ou de telle note jouée plus fort que les autres. Au départ, certains Un pianiste qui n’est pas dans une présence corporelle
ne se rendent compte de rien, puis la sensibilité s’affine. À terme, ne peut pas soutenir un chanteur. J’en prends conscience
il s’agit de développer leur interprétation musicale. de plus en plus. Par ailleurs, lorsqu’on joue tout en écoutant
La respiration et la posture tiennent une place primordiale dans un élève, le risque est grand de prendre de mauvaises
C. DIEBLER

cette discipline. Tout part de la respiration ! Quand une personne postures ou de perdre en qualité pianistique. Pour
est quasiment en apnée face à un passage difficile, je l’éloigne l’enseignant, il est donc primordial de trouver
du piano, je le fais s’allonger pour qu’il observe sa respiration un relâchement à l’intérieur de l’investissement physique.
calmement. Ensuite vient la respiration d’action, quand il joue. Par ailleurs, je sens de mieux en mieux quand un de mes
Il en est de même avec la posture. On cherche la posture juste élèves, qu’il soit chanteur ou accompagnateur, n’est pas
en s’observant, en comparant deux musiciens. Je prends conscient de son corps, ni présent à celui-ci. Je l’encourage
l’exemple du premier violon sur le rebord de sa chaise, dans une à prendre quelques instants pour se poser, pour sentir
posture active et dynamique, et celle du violoniste d’orchestre l’espace du piano, de son partenaire, et de toute la salle
assis au fond de la chaise. ■ Propos recueillis par S. T. avant de jouer les premières notes. ■ Propos recueillis par S. T.

Technique AlexanderI
Agnès de Brunhoff, chanteuse et pianiste, professeur de technique Alexander.
a technique Alexander ne se définit pas. C’est une technique fonctionnelle qui vise à retrouver l’usage

L de soi qu’on a perdu avec le temps. L’enfant n’a pas de problème. Mais à force de l’immobiliser plusieurs
heures par jour, de séparer le corps du mental, de ne plus exploiter les capacités du bas du corps et des
jambes (si ce n’est pour marcher...), on fragmente la conscience qu’il a de son corps. La technique
Alexandre n’est pas une rééducation, elle est une éducation à part entière qui a pour objectif de conscientiser
l’usage de soi, de nos 600 muscles, et de les faire converger dans une même dynamique. Finalement, on
remet à l’endroit un geste qu’on faisait à l’envers. Pour les musiciens, cela se traduit par une révolution dans
la croyance que plus on met de la force et d’effort dans notre jeu, mieux c’est ! En distribuant mieux notre
énergie, on retrouve le juste mode d’emploi du corps humain, on libère sa respiration, et tout cela participe
à développer notre créativité artistique, qui nous dépasse et qui est ainsi sublimée. ■ Propos recueillis par S. T.

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 35


PORTRAIT

1
2

LE GRAND FREIRE
LOIN DES PROJECTEURS, NELSON FREIRE musique. L’homme reçoit un interlocuteur, il est là,
bienveillant et attentif, mais il se dédouble : le musi-
OBSERVE LE MONDE, DANS UN SOUCI cien est ailleurs, pense sans cesse à l’œuvre qui occupe
CONSTANT D’EXCELLENCE. POUR LUI, SERVIR son esprit. Freire refuse toute responsabilité dans la
vie musicale, bien que cela lui ait été proposé. Il a un
LA MUSIQUE NE SIGNIFIE PAS L’INTERPRÉTER, destin : faire de la musique, et il lui soumet l’organi-
MAIS LA RÉINVENTER À CHAQUE INSTANT. sation de sa vie quotidienne. Il vient de se voir décer-
ner à Zurich le Grand Prix ICMA 2019 pour
Par Alain Lompech l’ensemble de sa carrière, à l’occasion de la publication
par Decca d’un nouvel enregistrement de la Troisième
erait-il normand ou picard que Sonate de Brahms, cinquante ans après celui qu’il avait

S
Nelson Freire serait surnommé « le publié chez CBS-Sony. Le musicien est distingué pour
taiseux ». Absorbé dans un songe qui le « sérieux et la profondeur de son art ».
le protège d’un monde extérieur qu’il Nelson Freire est taiseux, mais n’est ni normand ni
ne fuit pas, mais dont il se protège en picard, il est né dans un Brésil aujourd’hui presque
vivant à l’écart de la ville, sur une évanoui, et son imaginaire s’est ancré dans ses
presqu’île brésilienne, entre Rio et lumières, ses paysages, son peuple et son histoire si
Barra da Tijuca, dans une petite mai- singulière, bien qu’il ait ensuite étudié à Vienne où il
son cachée dans un jardin, il écoute, il observe, l’œil est arrivé adolescent, seul, sans y connaître quiconque.
plissé du sourire qui lui vient aussi facilement que Il naît dans un paradis terrestre que Blaise Cendrars
quelques nuages peuvent le rendre noir si un impor- raconte dans Le Brésil, des hommes sont venus et
tun vient interrompre son dialogue intérieur avec la fugacement dans Bourlinguer. L’écrivain manchot

36 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


13
3
4

5 95
nous conte les mystères d’un pays de contradictions, 6 7
tendu vers un avenir sans cesse fuyant, mais vivant
au rythme des dieux de la religion locale, les orixas
du candomblé, de la magie et des superstitions à
l’ombre des gratte-ciel. Cendrars le découvre en 1924
et restera fasciné trente ans. Il raconte qu’il n’y a que
dans ce pays où l’on peut découvrir dans la biblio-
thèque d’une plantation, à deux jours de camion
et de marche de la ville, une édition originale des
œuvres de Jean-Jacques Rousseau et un tirage de tête
dédicacé d’À la Recherche du temps perdu de Marcel
Proust publiée à Paris deux ans plus tôt. Cendrars ne de sa littérature et de son cinéma, de sa nature proli- 1. En compagnie de
le dit pas, mais dans ce Brésil-là, on avait joué à Rio férante et en danger – déjà défendue par la très éco- ses frères et sœurs
et à Sao Paulo les œuvres pour piano de Debussy, logique bossa nova, il y a soixante ans ! Le spiritisme à Boa Esperança
Scriabine, Ravel, Roussel... à peine leur création assu- influence toujours en ses multiples manifestations les 2. Nelson âgé d’1 an,
rée en France et l’on y organisait une biennale d’art cercles politiques de la République fédérale brésilienne en 1945
contemporain dont l’ambition intellectuelle et poli- où Kardec, sans jamais traverser l’Atlantique, vendit 3. Avec ses
tique laisse pantois. trente millions de livres de son vivant : rues et écoles professeures Lucia
portent son nom, des timbres sont édités à son effigie Branco et Nise Obino,
BONNE ESPÉRANCE et des séances à la chambre des députés sont placées à Rio en 1955
Être Brésilien, ce fut, et c’est encore, être au centre sous sa protection. Quatre millions de personnes se 4. Diplôme
d’un monde en création, creuset de toutes les uto- réclament de lui tout en pratiquant une ou plusieurs du Concours
pies, les belles comme les affreuses, c’est être d’un religions, y compris de grands scientifiques. Freire international de Rio
pays dont une grande partie du territoire est encore n’est pas spirite, mais il est profondément croyant, en 1957
inviolée, dans lequel des hommes sont encore des épris de modernité technique, quand bien même il 5. Article dans le
cueilleurs-chasseurs qui vivent au néolithique, c’est fait mine de ne pas trop s’y intéresser, et attentif à journal local suite
avoir l’imaginaire d’un pays étrangement placé sous la tous les signes mystérieux qui l’entourent. À Rio, on au Concours de Rio
PHOTOS : COLLECTION ALAIN LOMPECH ET DECCA

devise du positiviste Auguste Comte et sous l’emprise peut ainsi voir encore aujourd’hui sur un trottoir, en 6. Nelson au
du spirite Allan Kardec. Deux Français oubliés chez pleine ville, les restes d’un petit rite de magie blanche. centre, à gauche du
nous. Le fameux Ordre et Progrès du drapeau national, Comme beaucoup d’artistes, il a des grigris qui ne le président brésilien
le pouvoir mystérieux de la magie amérindienne et des quittent pas et a des petits rites d’avant concert. Voyez Juscelino Kubitschek
rites du candomblé africain, les vieilles superstitions le sérieux Wilhelm Backhaus : jamais il n’aurait joué à l’issue du Concours
venues du fin fond de l’Europe se mélangent aux sans sa chaise et sans avoir mangé une demi-pomme de Rio
religions et au spiritisme plus qu’ils ne s’y opposent. avant d’entrer en scène – pas une entière, pas coupée 7. Recevant le
La société brésilienne est ainsi une sorte de chaos fon- en quartiers, mais une moitié, et surtout pas éplu- diplôme des mains
dateur qui englobe la science, le monde mystérieux de chée… Mais sa femme était brésilienne ! du Premier ministre
l’indicible, de la méditation comme de la fantaisie et de C’est dans ce pays de progrès et de mysticisme plus
l’imagination la plus débridée, à l’image de sa musique, que d’ordre, aux paysages grandioses, à la nature ●●●

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 37


PORTRAIT

10

8. Entouré de ses dangereuse que Nelson Freire est né en 1944, dans pouvait l’embrasser sur les joues car « elle [était] belle
parents la petite ville de Boa Esperança, 15 000 habitants, et [jouait]du piano !» Il est réservé, de santé fragile,
9. En compagnie cinquième enfant arrivé par hasard neuf ans après déjà perdu dans ses rêves. Il a des copains, adore rire,
de son amie et le précédent, dans un foyer où le père est pharma- pas trop le football, mais déjà beaucoup le cinéma
consœur Yura Guller cien et herboriste, sage et humaniste, la mère solide dont il deviendra vite accro à l’adolescence : il pour-
à Paris, dans les comme un roc, soucieuse de l’éducation des petits. rait être un grand critique spécialisé dans le film noir
années 1970 Des parents admirables qui le protégèrent d’une américain et dans l’œuvre d’Alfred Hitchcock. Mais
10. Avec la pianiste éventuelle carrière d’enfant prodige en ne le poussant il lui faudrait verbaliser les choses. Et là…
Alicia de Larrocha pas à une pratique acharnée. Il y a un piano dans la
11. À l’issue d’un maison, la sœur aînée en joue. Le bébé marche à peine LENTE MATURATION
concert en duo avec qu’il reproduit sur le clavier ce qu’il entend. Il est si À Boa Esperança, les copains ne savent pas qu’il joue
sa complice Martha doué qu’il faut vite lui donner des leçons de piano. du piano. C’est son jardin secret. Au bout de quelques
Argerich Le premier professeur est à quatre heures de piste leçons, le professeur ne peut rien lui apprendre : le
12. Avec la empruntée par un autobus, le moyen de transport le gamin joue déjà mieux que lui. Nelson Freire a 5 ans,
chanteuse et plus usité dans ce Brésil ancien des campagnes, avec il a déjà donné son premier récital public. Bientôt, il
guitariste Olga le cheval et la marche à pied. Le plus dangereux aussi. fera une petite tournée d’adieux dans l’État du Minas
Praguer Coelho Quelques années plus tard, lors d’un voyage, le bus Gerais. Il est même enregistré par une radio locale.
tombera dans un ravin. Tous les passagers mourront, Direction Rio de Janeiro où il va apprendre sérieuse-
dont les parents de Nelson Freire qui sera le seul survi- ment le piano. Ce sera avec Nise Obino, qui était l’as-
vant – indemne – d’un accident qui le laissera prostré sistante de Lucia Branco, une élève d’Arthur de Greef,
et muet pendant une année. le disciple belge de Franz Liszt. Branco devine la nature
Tout commence dans les mêmes années 1940 que exceptionnelle du gamin, son côté rebelle aussi, son
celles qui ont vu surgir en Argentine trois pianistes comportement singulier d’enfant rêveur, hypersen-
presque aussi précoces : Bruno Leonardo Gelber, sible, qui n’en fait un peu qu’à sa tête et apprend seul
Daniel Barenboim et Martha Argerich. Mais les Freire des œuvres qui ne sont pas au programme. Branco
ne vivent pas dans une capitale très européenne et sait qu’Obino sera parfaite pour lui. Elle lui dit « Je vous
un peu snob, ils habitent au milieu de collines cou- confie ce gamin aussi fou que vous. » À la première ren-
vertes de cannes à sucre, de caféiers, de fermes pleines contre, le professeur dit au petit gamin : « Nous allons
d’animaux. La famille va devoir tout quitter, refaire sa parler d’homme à homme. » Évidemment, il est mort
vie de zéro pour que le don du petit Nelson ait une de rire, mais il aime tout de suite cette belle femme
chance de s’épanouir. qui fume la cigarette, à la sonorité et à l’œil de velours.
Le pianiste raconte que, dans ses années d’enfance, il Tout jeune, Freire avait déjà ce don de relier le public à
était très timide, n’aimait pas les contacts physiques ce qu’il y a de plus mystérieux dans la musique, ce qui
avec les autres personnes, sauf avec sa sœur aînée qui ne s’enseigne pas. À un enfant prodige, il faut moins

38 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


11

phalement les jours suivants. Walter


Gieseking et Clara Haskil avaient cette
faculté d’apprendre mentalement à la
vitesse de l’éclair. Mais pour Freire qui
a ce don, ainsi que celui de lire à vue
d’une façon renversante de perfec-
tion musicale, la fulgurance de l’ap-
prentissage primitif passe ensuite par
une lente maturation avant qu’il ne
se sente prêt à jouer en public. Tout
jeune, il a su ainsi en quelques jours
apprendre que lui donner les outils
pour qu’il se développe, le soutenir 12
des concertos et des œuvres très dif-
ficiles, car il ne pouvait pas refuser
BIOGRAPHIE
quand il menace de tomber, l’aider à de remplacer un confrère malade. Mais c’est EXPRESS
se construire comme artiste. Et cela ne passe pas tou- fini. Il joue désormais les œuvres qui « veulent bien 1944 Né le 18 octobre
jours par la parole, mais par le regard, par le silence, de lui », pour reprendre le mot de Catherine Collard au Brésil, à Boa Esperança
par l’écoute intérieure, la méditation. Plus tard, Nelson à propos d’elle-même, une pianiste que Freire admire 1949 Donne son premier
Freire et le chef d’orchestre Rudolf Kempe seront des beaucoup et qui regrettait tant ne pas jouer Schubert concert
amis tout aussi taiseux l’un que l’autre. Au cours de en public car « il ne m’aime pas », disait-elle tristement. 1957 Obtient une bourse
leurs tournées et séances d’enregistrement, ils ne se D’une certaine façon, on ne peut que le regretter, car du président brésilien
parlaient que fort peu. Faire de la musique suffisait à des dizaines et des dizaines d’œuvres sont en lui qui pour étudier à Vienne
les relier l’un à l’autre, et au public. attendent d’être mises au monde pour le public… auprès de Bruno
Freire joue tout le temps. Même loin du piano. On se souvient ainsi de lui avoir parlé des Variations Seidlhofer
Travailler pour lui n’est pas de passer des heures à Eroica de Beethoven au cours d’un entretien : au bout 1964 Premier grand
faire des exercices, mais de créer l’état de conscience d’un moment, il s’est mis au piano pour montrer un prix du Concours
qui fait que le pianiste « laisse les portes ouvertes à exemple, puis finalement les a jouées par cœur… alors international Vianna
l’inspiration, à l’imagination, à l’intuition. Bien sûr qu’il n’y avait pas touché depuis trente ans. De là à les da Motta, à Lisbonne
tout doit être là, les doigts, la discipline, la connaissance programmer dans un récital... 1982 Enregistre
du style des œuvres, mais je pense qu’il est important C’est la différence qu’il y a entre l’Urtext et l’Urcom- un disque en duo
d’avoir cette ouverture, car tout d’un coup, au concert, il préhension. Novaes, à qui l’on demandait les raisons avec Martha Argerich
se passe quelque chose qu’il faut être prêt à laisser passer de son lien si particulier avec Chopin et Schumann, chez Philips
dans son jeu. L’esprit doit être toujours être ouvert. Car répondait malicieusement de sa toute petite voix 2002 Inaugure
le but de l’interprète est de recréer la musique, pas de la « Mais tout est écrit... » Nelson Freire dit parfois – il sa collaboration avec
traduire ou de la réaliser, mais bien de la faire naître ». n’est pas du genre à pontifier – que l’on n’apprend Decca en enregistrant
PHOTOS : COLLECTION ALAIN LOMPECH ET DECCA

Il a appris de ses maîtres et de sa consœur et guide pas assez aux jeunes musiciens à savoir vraiment lire un disque consacré
spirituel en musique, Guiomar Novaes, qu’il a tant une œuvre, à savoir entendre ce qui est entre les notes, à Chopin
écoutée et pour qui il a joué, la manière de ne pas user dans l’harmonie, dans la pulsation, dans le chant, dans 2011 Promu chevalier
les œuvres par un travail de gymnastique au clavier, chaque détail et dans tout à la fois, dans le son qui doit de la Légion d’honneur
de les laisser vivre en lui et se développer jusqu’au être entendu. Cette vision organique et spirituelle, par le président
moment où elles peuvent venir au monde. Novaes s’accompagne évidemment d’une maîtrise parfaite Nicolas Sarkozy
lui avait dit avoir dû apprendre le Quatrième Concerto du vocabulaire technique – ordre et progrès –, mais 2019 Reçoit en Suisse
de Beethoven dans un train qui l’emportait en Italie, elle est d’essence chamanique, mystérieuse, fait un peu un prix spécial par les
alors qu’elle venait juste de remporter son prix au tourner les tables et ne peut naître que dans la solitude International Classica
Conservatoire de Paris, imprimant dans son cerveau de la méditation. Maîtrise du temps, de l’espace et Music Awards pour
et ses mains cette œuvre difficile qu’elle jouera triom- soumission humble à l’infini. ■ l’ensemble de sa carrière

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 39


VIE DE LÉGENDE

Marcelle Meyer

Pionnière
de l’ombre
ÉLÈVE D’ALFRED CORTOT, PROCHE DU TOUT- revanche, c’est plutôt auprès de José Iturbi qu’elle
acquiert son goût pour la musique espagnole, dont
PARIS ARTISTIQUE DE L’ENTRE-DEUX-GUERRES, elle saura plus tard rendre toute la saveur avec
MARCELLE MEYER N’A PAS JOUI DE panache et authenticité.
LA RECONNAISSANCE QU’ELLE MÉRITAIT. LA MUSE DU GROUPE DES SIX
ELLE FUT POURTANT UNE INTERPRÈTE IDÉALE En 1917, elle épouse en premières noces le comédien,
metteur en scène et chanteur Pierre Bertin qui lui fait
DES GRANDS AUTEURS BAROQUES ET DES connaître son cercle d’amis, parmi lesquels Erik Satie.
COMPOSITEURS FRANÇAIS DE SON TEMPS. Celle que le compositeur surnomme affectueusement
« Dadame » devient alors sa pianiste fétiche et joue
Par Jean-Michel Molkhou
bientôt toutes ses pièces en première audition. À ce

C
titre, elle participera à la création de son ballet Parade
– sur un poème de Jean Cocteau dans des décors de
BIOGRAPHIE ’est dans une famille de commer-
çants mélomanes que naît
Picasso – qui fera scandale. Elle rencontre aussi
Debussy peu de temps avant sa mort, pour étudier
EXPRESS Marcelle Meyer à Lille le 22 mai ses Préludes, et sera la première à lui consacrer un
1897 Naissance 1897, et c’est Germaine, sa sœur récital entier salle Gaveau. Marcelle Meyer, qui a à
à Lille le 22 mai aînée, qui lui donne ses premières peine plus de vingt ans, se lie très vite avec tout ce que
1911 Entre au Conser- leçons de piano. La précocité de le Paris musical compte de créateurs, et notamment
vatoire de Paris dans ses dons, ses étonnantes capacités avec les membres du groupe des Six – Georges Auric,
la classe de Marguerite de déchiffrage comme son travail Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud,
Long puis d’Alfred Cortot assidu lui permettent de remporter à douze ans un Francis Poulenc et Germaine Tailleferre –, amitié
1913 Obtient un Premier Premier Prix au Conservatoire de Lille. Encouragées qu’immortalisera un tableau de Jacques-Émile
Prix et donne son par leur père, les deux sœurs s’installent à Paris et, en Blanche en 1922. Discrète et pudique – on dit qu’elle
premier concert à Paris 1911, Marcelle entre au Conservatoire, d’abord dans refusa de poser pour Picasso –, elle fut néanmoins
1917 Épouse le comédien la classe de Marguerite Long, puis très vite dans celle photographiée par Man Ray cette même année. Elle
Pierre Bertin (1891-1984) d’Alfred Cortot. De celui qu’elle appellera toujours participe aux fameux dîners du samedi soir organisés
dont elle divorcera dix « mon maître »1, elle admire en effet la liberté, la par le groupe en présence de Jean Cocteau, Raymond
ans plus tard sonorité et l’imagination. Brillante et studieuse, elle Radiguet, Paul Morand ou Marie Laurencin. De
1922 Peinte par Jacques- obtient son Premier Prix deux ans plus tard, et la Darius Milhaud, elle donnera les premières de
Émile Blanche au milieu légende raconte que Cortot, bouleversé par son Printemps (1920), de L’Automne (1932) et de
du groupe des Six interprétation du Deuxième Concerto de Camille Scaramouche (1937), sans se laisser impressionner par
1925 Premiers enregistre- Saint-Saëns, sautera sur la scène pour embrasser sa les vociférations du public lors de la création de ses
ments à Londres jeune élève. Auréolée de ce prix, elle donne son pre- Cinq études pour piano et orchestre sous la direction
1946 Débute mier récital avec les Concerts-Rouge, dans la salle de de Vladimir Golschmann (1921). Après l’avoir enten-
sa collaboration avec la Société Industrielle à Paris. Elle recevra également due jouer son Petrouchka – sans répétition dit-on –
les Discophiles Français l’enseignement du pianiste catalan Ricardo Viñes qui dirigé par Pierre Monteux en 1921, Stravinsky la
1947 S’installe à Rome aura une influence décisive sur son développement choisit deux ans plus tard avec trois autres pianistes
1958 Meurt brutalement artistique en lui faisant découvrir la musique de son – Francis Poulenc, Georges Auric et Hélène Léon –
à Paris le 17 novembre ami d’enfance, un certain Maurice Ravel. En pour créer Les Noces à Paris avec les Ballets ● ● ●

40 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


SDP

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 41


VIE DE LÉGENDE
●●● russes. En 1925, c’est encore à son étourdissante sa carrière peine à s’épanouir. Certes on l’entend à
virtuosité qu’il confie la création de sa Sérénade. Dès Amsterdam avec Mengelberg, à Londres avec
1918, elle joue à quatre mains avec Poulenc, début Beecham, au dixième Festival de Salzbourg et à
d’une longue et indéfectible amitié qui la conduira à Bruxelles, comme à Budapest, où Richard Strauss en
créer plusieurs de ses œuvres, notamment les Cinq personne l’invite à jouer sa Burlesque sous sa direc-
Impromptus qui lui sont dédiés (1921), mais aussi tion. Pierre Monteux et Adrian Boult la dirigent, et
Napoli (1925) puis Mélancolie (1940). Beaucoup plus elle se produit jusqu’en Turquie, en Égypte et au
tard, elle le choisira comme partenaire pour l’enre- Liban, mais elle ne se fait pas connaître outre-Atlan-
gistrement des Valses romantiques de Chabrier (1955). tique. Partout on apprécie son jeu vif et plein de grâce,
Ravel l’invite à jouer à ses côtés sa version pour deux sa technique souple et d’une prodigieuse clarté ryth-
pianos de La Valse (1920), tandis qu’elle assure la mique, ses timbres raffinés et son goût de la fluidité.
SDP

création des Trois Françaises d’Henri Sauguet (1923). Mais sa pudeur naturelle – « ce mépris souverain du
paraître » disait André Tubeuf – limite sa notoriété et
À L’AVANT-GARDE elle ne reste véritablement appréciée que d’une mino-
En ces Années folles, elle occupe peu à peu une place rité. Elle crée encore quelques œuvres, notamment la
centrale, et même majeure, dans le Paris musical Partita d’Igor Markevitch sous la direction de Roger
avant-gardiste de l’entre-deux-guerres, fréquentant Désormière (1932) ou le Concerto de Nabokov à
notamment les célèbres « Soirées de Paris » organisées Rome (1935) mais, malgré son formidable talent et
par le comte de Beaumont, grand mécène des arts. la qualité de ses relations, elle ne fait pas la carrière
Femme du monde et artiste – Diaghilev, ébloui par qu’elle mérite. Notamment en France où elle se pro-
SDP/MAN RAY

sa beauté autant que par son talent, la comparait à un duit très peu avant-guerre. Dans son article, « Le
Modigliani –, elle évolue non seulement dans l’en- retour de Marcelle Meyer », publié dans Marianne en
tourage des compositeurs les plus en vue, mais aussi 1937, Georges Auric s’en émeut : « À côté des quelques
dans le cercle d’intimes de la toute puissante Misia grands noms dont le retour périodique, sur nos affiches,
Sert. Arbitre du goût, amie des poètes et des peintres assure la situation et la gloire, il faudrait avoir l’occasion
autant que de Coco Chanel, la très mondaine Misia, et la place de louer, comme ils le méritent, tous ceux qui
surnommée « La Reine de Paris », elle-même pianiste ne font chez nous que quelques rapides et rares appari-
amateur, organise à l’hiver 1933 un récital à deux tions et n’imposent guère leurs noms à un public
pianos dans l’élégant salon parisien de l’Hôtel pressé. » Elle ne sera que tardivement invitée par la
Continental. Dans le but avoué, écrira-t-elle dans ses Société des concerts du Conservatoire à jouer les
Mémoires2, de mettre en lumière « une artiste de Variations symphoniques de Franck en 1940, créant
SDP/MAN RAY

talent qui ne parvenait pas à percer car elle préférait l’année suivante le Concerto d’Honegger sous la direc-
jouer Satie et Stravinsky que Chopin et Liszt », mais tion de Charles Munch. Après guerre, on lui repro-
aussi de lui rapporter un « cachet substantiel ». En son chera d’avoir interprété, dans Paris occupé, le
honneur, elle commande même à Max Jacob un Concerto K.488 de Mozart avec l’Orchestre de
Marcelle Meyer court poème pour le programme :« Comme un fleuve chambre de Berlin, ce pourquoi Poulenc prendra sa
durant les Années enlace un reflet/ Dont il révèle le secret/ Marcelle défense dans les colonnes du Figaro en avril 1945.
folles. Sur le Meyer, estafette/ Célèbre, ô musique, en tes fêtes/ Le
yacht du duc génie des jeunes prophètes. » Mais Marcelle se montre SUITE ITALIENNE
de Westminster si modeste et si discrète – elle refuse de venir jouer un Son destin prend un tournant décisif en 1946 lorsque
en 1928 avec bis, considérant que ce n’est pas elle que le public la firme des Discophiles Français, fondée cinq ans plus
Coco Chanel. applaudit à tout rompre – qu’elle ne tirera pas de cette tôt par Henri Screpel, fait appel à elle. Aux côtés
Photographiée par soirée le parti espéré. Dans son article pour Paris- d’autres artistes éminents, mais encore peu connus
Man Ray en 1921, Midi, Jean Cocteau confirmait bien que l’auditoire – tels les pianistes Lili Kraus et Yves Nat, les violonistes
seule et avec le n’avait eu d’yeux et d’oreilles que pour Misia : « Hier Michèle Auclair ou Willi Boskovsky, l’organiste Marie-
poète Raymond soir, accompagnée par Marcelle Meyer, qui réussit le Claire Alain, les Quatuors Végh et Loewenguth, le Trio
Radiguet. paradoxe d’être une machine de génie, Mme Sert accep- Pasquier ou encore les chefs d’orchestre Maurice
tait de paraître dans une salle. La musique a mauvaise Hewitt et Karl Ristenpart –, Marcelle Meyer contri-
mémoire ; elle oublie ses virtuoses comme l’eau ses buera largement à bâtir le catalogue de la jeune et
carafes, et chaque pianiste lui imprime une forme nou- ambitieuse maison de disques. Pendant plus de dix
velle. Je conseille à ceux qui auront la chance d’entendre ans, c’est dans la salle Adyar, à Paris, qu’elle enregistrera
Misia, outre la surprise qu’ils doivent ressentir, d’évo- la totalité de son répertoire sur un Steinway de
quer les âmes illustres que son piano, comme le confesse Hambourg dont elle appréciait particulièrement les
une rime exquise de Mallarmé, initia, et qui s’enri- timbres riches et la légèreté de toucher. Installée à
chirent de cette collaboratrice mystérieuse .» Après avoir Rome avec sa famille à partir de 1947, elle s’y forge très
divorcé en 1927 de Pierre Bertin, dont elle avait eu vite une place dans la vie artistique. On l’entend par-
une fille, Marie, elle se remarie cinq ans plus tard à tout en Italie, de la Scala de Milan à la Fenice de Venise.
un avocat italien, Carlo Di Vieto avec qui elle en aura Elle se produit dans la Ville Éternelle sous la baguette
une seconde, Anne-Marie. Au début des années 1930, d’André Cluytens dans le Deuxième Concerto de

42 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Milhaud et y crée en 1951 celui d’Antonio Veretti. Elle caché son admiration pour celle qu’il a souvent qua-
fréquentera les compositeurs italiens d’avant-garde lifiée de « plus grande pianiste française ». Elle démon-
Dallapiccola, Casella, Rieti, ou encore Petrassi dont trera aussi une exceptionnelle polyvalence en consa-
elle fera connaître les œuvres. Au cours des années crant aussi plusieurs disques, bouleversants
1950, on l’entendra encore sous la baguette de grands d’évidence et de facilité, à Mozart (Sonates K.310, 311,
chefs tels Paul Kletzki, Hermann Scherchen ou & 533, Concertos n° 20 & 23), à Schubert, bien négligé
Herbert von Karajan. En revanche, comme le rappelle à l’époque (Valses, Ländler), et même à Rossini
sa fille dans ses souvenirs, elle ne fut jamais tentée par (Péchés de ma vieillesse). Enfin, en grand témoin de
l’enseignement3. Alors que sa première tournée aux son temps, elle s’affirme comme une interprète
États-Unis, à l’initiative de Dimitri Mitropoulos, était irremplaçable de Debussy (Images, Préludes), libère
enfin planifiée pour lui ouvrir les portes du Nouveau la fantaisie sonore ailée de Chabrier (notamment de
Monde, c’est à Paris dans l’appartement de sa sœur, le ses Pièces pittoresques) et démontre une virtuosité
17 novembre 1958, qu’elle est victime au piano d’une sans effort dans Stravinsky (Petrouchka, Sonate,
crise cardiaque qui lui sera fatale. Ragtime, Sérénade, Piano Rag Music). Et, peut-être
plus indispensable encore, Ravel, dont elle laisse une
MODERNITÉ PROPHÉTIQUE quasi-intégrale dense et puissante de l’œuvre pour
En 1925, lors de sa première tournée en Angleterre, piano seul, mais malheureusement aucune trace dans
Marcelle Meyer avait signé un premier contrat d’en- ses concertos. Curieusement, elle n’enregistrera pas
registrement avec HMV et gravé quelques pièces de une note de Satie, dont elle pourtant fut la pianiste
Stravinsky, Albeniz et de Falla – « les partenaires préférée, pas plus que de son ami Poulenc (en dehors
SDP

mêmes de sa carrière publique d’alors, hardiment pla- d’une unique face de 78 tours pour ses Mouvements
cée sous le signe de la nouveauté », disait encore Tubeuf perpétuels en 1925 et de deux acétates non commer-
Marcelle Meyer – mais aussi plusieurs pages de Poulenc, Debussy et ciaux en 1950), laissant également de côté les nom-
occupe le centre Chabrier qui ne furent jamais éditées en 78 tours. breuses pièces de Schumann et de Chopin qu’elle
de ce tableau Quatre ans plus tard, elle enregistrait pour la jouait pourtant régulièrement sur scène.
peint en 1922 par Columbia française Alborada del gracioso de Ravel et
Jacques-Émile la Bourrée fantasque de Chabrier. S’ensuivit un long UNE DISCOGRAPHIE PRODIGIEUSE
Blanche, intitulé silence au disque avant qu’elle ne fasse un retour chez Certains de ses disques seront publiés aux États Unis
Le Groupe des Six. HMV en 1938 pour l’enregistrement à deux pianos par la Haydn Society avant que tous ne disparaissent
À sa gauche, de bas du Scaramouche de Milhaud avec le compositeur. En du catalogue durant plusieurs décennies, ses 78 tours
en haut : Germaine mai 1943, elle signe sa légendaire version de la et microsillons originaux devenant très prisés des
Tailleferre, Darius Burlesque de Strauss sous la direction d’André collectionneurs. Au milieu des années 1980, EMI
Milhaud, Arthur Cluytens, mais c’est après guerre que sa discographie ayant racheté le catalogue, plusieurs de ses précieuses
Honegger, Jean prend son véritable essor grâce à sa collaboration avec gravures réapparurent enfin grâce à Rémi Jacobs dans
Wiener. À sa droite : l’ingénieur du son André Charlin pour les Discophiles la collection « Références ». Dix ans plus tard, ses
Georges Auric, Français. La variété et l’ambition sont prodigieuses. enregistrements furent réédités dans la série « Les
Francis Poulenc, Jugez plutôt. Pendant ces dix années bénies, elle enre- Introuvables » et, de façon encore plus exhaustive en
Jean Cocteau. gistrera à partir de 1946 les auteurs du xviiie et, avant 2007 (incluant notamment deux sonates de Haydn
Y manque l’un des tout J.- S. Bach – Inventions, Partitas, Fantaisies, et Esplá), dans un unique coffret de dix-sept CD
« Six », Louis Durey. Toccatas et Concerto italien. Elle fit figure de pion- offrant des reports encore plus soignés. Il existe par
nière, reprenant de haute lutte au clavecin Domenico ailleurs quelques témoignages de concert, publiés
Scarlatti (32 sonates entre 1946 et 1954), mais aussi chez Tahra, qui enrichissent sa discographie, notam-
Rameau (Pièces de clavecin, Suites) et François ment d’un formidable Cinquième Concerto de
Couperin (Les Barricades mystérieuses, le Dodo et Beethoven dirigé par Volkmar Andreae (1956) et
Passacaille), auteurs à qui elle donnera un nouveau d’une non moins fascinante interprétation de Nuits
souffle. Inépuisable source d’inspiration que ce cla- dans les jardins d’Espagne de Manuel de Falla, captée
vier d’une modernité prophétique pour les pianistes à Rome quelques mois avant sa mort. Car c’est véri-
d’aujourd’hui, tel Alexandre Tharaud qui n’a jamais tablement le disque qui a sauvé Marcelle Meyer de
l’oubli, et c’est en écoutant ses précieuses gravures
que l’on mesure à quel point elle fut élégante, natu-
Source d’inspiration pour les pianistes relle et spontanée, au miraculeux point d’équilibre
entre la rigueur et l’instinct, comme elle sut le trou-
d’aujourd’hui, tel Alexandre Tharaud ver tout au long de sa vie par une dualité constante
entre les classiques et les modernes. ■
qui n’a jamais caché son admiration 1. Mark Ainley : « The Marvelous Marcelle Meyer »,
in Classical Recordings Quarterly. Winter 2007.
pour celle qu’il a souvent qualifiée 2. Arthur Gold et Robert Fizdale : Misia. La vie de Misia Sert.
Gallimard. Paris 1981.
3. Souvenirs de Marcelle Meyer par sa fille Anne-Marie Di Vieto,
de « plus grande pianiste française ». in « Inédits de Marcelle Meyer ». CD Tahra TAH 564.

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 43


Pédagogie

LES PLUS

➜ Retrouvez les masterclasses de Claire-Marie Le Guay et Thomas Enhco, tournées chez Steinway Paris, sur la chaîne YouTube Pianiste Magazine.
BEAUXTHÈMES
POUR RÊVER
Cet été, prenez le temps de prendre le temps : le temps de vous asseoir au piano,
de rêver, de contempler et de vous laisser imprégner par des pièces qui invitent
à la méditation. Œuvre ambitieuse, d’apparence tourmentée, la Fantaisie en ut mineur
de Mozart se révèle, grâce aux conseils de Claire-Marie Le Guay, une page lumineuse
et un véritable hymne à la vie. La pianiste livre, en outre, quelques clés pour mieux
appréhender cette page sublime qu’est le Prélude pour la main gauche de Scriabine.
Simon Zaoui sera quant à lui un excellent guide pour vous aider à trouver le caractère
propre de ces pièces variées : la mélancolie slave du Nocturne de Tchaïkovski, l’humour
de la Méditation de Satie, la tendresse de la Berceuse de Reinecke, ou la ferveur
poétique de la première Consolation lisztienne. Retour au classicisme pour finir,
mais celui de Gluck cette fois, à qui Thomas Enhco emprunte un thème tiré
d’Orphée & Euridyce, pour en faire une émouvante méditation jazzy.
Sévag Tachdjian - Illustrations : Éric Heliot

P. 50 P. 54 P. 58

MASTERCLASSE LES CONSEILS LE JAZZ


de Claire-Marie de Simon de Thomas
Le Guay Zaoui Enhco
44 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019
PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 45
Pédagogie

LA LEÇON
Ce qui se conçoit bien
se joue clairement
S
i un pianiste veut être sûr de lui s’entraîner avec ferveur, dès qu’il est la méditation sans clavier et disait à ses
au moment même où il joue, devant un public, il multiplie les fausses élèves : «Je vais accroître et vivifier votre
il est une chose essentielle notes, erreurs, trous de mémoire. Ce n’est sensibilité. »1
que nous aimerions rappeler ici. plus un clavier qui se trouve devant lui, Scène II : mais cette connaissance
Bien des problèmes des pianistes mais un gouffre, une mâchoire hostile. elle-même ne suffit pas. Car ensuite,
débutants proviennent de ce qu’ils ne Il lui semble qu’il ne sait plus rien, et le l’élève doit faire passer dans son toucher
connaissent pas les mécanismes de base voilà confronté à un vide de sa pensée. la manière dont il veut faire sonner
qui permettent l’assurance dans le jeu. Fin du premier acte : cette scène se clôt chaque note. Ces deux aspects sont reliés
Certes, on leur fait jouer à chaque fois sur ces mots du héros : « Cela me et aussi importants l’un que l’autre :
des œuvres nouvelles, mais ils ignorent démoralise : dès que je joue devant vouloir musicalement et toucher
comment s’y prendre de manière quelqu’un, je perds tous mes moyens... » le clavier. Et c’est en les associant que
générale pour jouer avec fiabilité la mémoire physique se développe. Cette
et sans se tromper sans arrêt. QUELLES SONT LES CLÉS POUR mémoire des doigts et des gestes est
JOUER AVEC ASSURANCE ? en effet essentielle pour jouer sans se
PETITE TRAGÉDIE Je voudrais dire à tous ceux qui se tromper, mais à condition qu’elle s’appuie
PIANISTIQUE reconnaissent plus ou moins sur la première étape du processus :
Acte I : le héros, le jeune P., est un en la personne de P., personnage central la représentation auditive et le vouloir
amoureux du piano. Hélas, il souffre de cette tragédie, que rien n’est perdu. musical. Lorsqu’un pianiste apprend une
car il est dévoré de trac dès qu’il s’agit Le problème vient juste de ce que personne œuvre nouvelle, il doit donc se
de jouer son petit morceau devant une ne leur a expliqué les mécanismes mentaux demander : ce passage doit-il être joué
tierce personne. La sympathie familiale et physiques – les deux étant intimement piano ou forte ? Vite ou lentement ?
ne fait rien à l’affaire : même si son public liés – qui permettent de jouer sans Avec feu ou nostalgie ? Quel est le
n’est constitué que de quelques tantes se tromper. Alors, me direz-vous : « Vite ! caractère de cette musique ?
bienveillantes qui préfèrent largement Quelle est la clé ? »
la crème chantilly à la musique de Acte II : hélas, il n’existe aucune formule DE NOMBREUX MOYENS
Mozart, P. se trompe affreusement magique, et il n’y a jamais de moyens POUR NOUS GUIDER
à chaque fois qu’il joue devant elles. faciles pour parvenir à faire des choses Lire : d’abord, il faut lire tout ce qui est
Il a beau accumuler les heures au piano, difficiles. Il existe seulement un bon écrit sur la partition avec une extrême
chemin pour jouer sans se tromper, précision. Car il n’y a pas que les notes,
mais celui-ci est pavé d’efforts, de il y a aussi la manière de les jouer. Le
connaissance et de rigueur. compositeur a noté une foule de signes :
Scène I : pour jouer avec assurance nuances, accents, phrasés, liaisons ou
malgré la peur, il faut d’abord avoir appris points de détaché, indications de tempo.
le langage de la musique, c’est-à-dire Tout cela est d’une grande importance
savoir nommer dans son morceau tous car c’est ce qui bâtira le toucher.
les accords, les harmonies, les rythmes, Chanter : il faut chanter chaque phrase
les phrasés, bref, avoir analysé l’œuvre. avec ses nuances et au juste tempo. Non
À cet égard, un professeur digne de ce seulement à la main droite, mais aussi la
nom doit sans cesse guider et informer main gauche. Car, si un pianiste ne sait
ALEXANDRE SOREL son élève, en lui décrivant les éléments pas chanter une partie quelconque, certes
Pianiste concertiste, de la pièce qu’il étudie. Ce faisant, il finira par jouer le morceau, mais
professeur au Conservatoire il lui apprend aussi à mieux la ressentir. en le rabâchant comme un perroquet qui
de Gennevilliers. Le pédagogue Karl Leimer prônait ne comprend pas ce qu’il dit. J’ai connu

46 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


la musique est belle au moment où l’on
joue, cela vient encore conforter notre
assurance. Exemple : si, dans un crescendo,
vous jouez trop fort trop tôt, avant le
point culminant de la phrase ou le climax
général du passage, vous risquez de vous
crisper et d’éprouver un profond malaise.
La raison en serait un défaut de
conception musicale : vous avez gaspillé
votre énergie à mauvais escient.
De même, si, lorsque vous voyez un
diminuendo, vous jouez trop doux trop
tôt, vous aurez la sensation de flotter
dans les touches, de marcher sur des œufs.
Là encore, les responsables de cet état
de fragilité ne seraient pas vos doigts,
mais un défaut de conception musicale
qui sera passé dans votre toucher.
Prévoir : car maîtriser le temps, c’est
maîtriser ses nerfs. Afin de jouer avec
assurance, il est donc essentiel d’avoir
prévu à quelle vitesse exactement vous
devez jouer chaque note. La tendance
naturelle est presque toujours de se
presser lorsque nous avons peur. Si vous
voulez être sûr en jouant devant autrui,
ne laissez jamais votre tempo au hasard.
Fixez-le consciemment à l’avance.
Prévoyez aussi à quel moment vous
désirez presser ou ralentir un peu : cela
s’appelle « l’agogique ».
Prendre le temps : enfin, notre oreille est
toujours attirée par la mélodie. Calez la
vitesse de votre jeu sur la vitesse à laquelle
vous pouvez jouer l’accompagnement.
Ne le jouez pas plus fort, bien sûr, mais
prenez le temps de bien finir les
personnellement autrefois un perroquet Sviatoslav Richter, Le Clavier bien tempéré terminaisons de vos parties secondaires,
qui répétait sans cesse « De Gaulle, de de Bach, etc.) Écouter sera toujours et cela sans les presser… Vous verrez que
Gaulle… » À l’évidence, cet oiseau n’avait l’un des meilleurs guides, cela stimule cela aidera beaucoup. Cette habitude
que très peu de conscience politique et l’envie et développe la représentation nous calme les nerfs, et nous apprend à
il ignorait qui était le général de Gaulle. de la musique. nous dominer, à maîtriser notre angoisse.
Moralité, son jeu n’était pas fiable : Toucher : une fois cette imagination Morale de l’histoire : en somme, ce qui
parfois il refusait de parler et restait musicale de l’œuvre acquise, il faut donc peut nous rassurer au moment où nous
obstinément muet, comme P. devant apprendre à toucher ce morceau comme jouons devant autrui, c’est notre bonne
son clavier. Il en est de même avec la vous l’aurez imaginé en chantant, et faire conception musicale – qui est passée dans
musique : la chanter, c’est la comprendre les gestes adéquats. C’est ce travail votre toucher, pleinement conscient
et donc se l’approprier. Chopin répétait sur votre toucher, en pleine conscience, et prévu pour chaque passage. Une fois
à ses élèves : « Il faut chanter si vous voulez qui générera ensuite votre assurance. que nous avons compris cela, nous
jouer du piano. » Et Edwin Fischer : Elisabeth Caland affirmait : « Étudier, pouvons perfectionner à l’infini notre
« Il ne faut jamais oublier que toute pour le pianiste, c’est adapter les gestes interprétation et donc développer aussi
musique vient du chant et que les belles au caractère de la composition. »3 Rien notre assurance. ■
ressources d’une belle voix imprégnée d’âme de plus juste. Au moment de jouer devant 1. Karl Leimer-Walter Gieseking, Le Jeu moderne
devraient servir avant tout de modèle à tout le monde, vous devez savoir du piano, Schott-Max Eschig, p. 36.
l’interprète d’œuvres instrumentales. »2 à l’avance comment vous allez palper 2. Edwin Fischer, Considérations sur la musique.
Éditions du Coudrier, 1951, p. 41.
Écouter : il est toujours utile d’écouter le piano, et avec quels gestes (ou quels
3. Elisabeth Caland Die Deppe’sche Lehre des
les enregistrements des grands maîtres « non-gestes » : quelle immobilité). Klavierspiels. Stuggart, 1897. Cité in Gerd
(Dinu Lipatti jouant les Valses de Chopin, Et c’est cela qui enlèvera la peur : toucher Kaemper, Techniques pianistiques, Alphonse
Maria-João Pires, ses Nocturnes, rassure. En outre, si l’on entend que Leduc, 1978, p. 144.

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 47


Pédagogie AVANT DE COMMENCER
Le détaché, le staccato, le lié
PAR
ALEXANDRE
SOREL

© A. S.

48 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Pédagogie
LA
MASTERCLASSE
DE… Claire-Marie
Le Guay
Brillante et engagée, la pianiste adore partager
son amour de la musique. C’est donc tout
naturellement qu’elle a accepté, pour notre plus
grand plaisir, de commenter ces pièces
BIO EXPRESS de Scriabine et de Mozart. Écoutez ses précieux
Diplômée du CNSMDP
et lauréate de nombreux prix, conseils… et lancez-vous !
dont une Victoire de la musique,
elle passe avec aisance du
répertoire classique aux auteurs
contemporains tels que Thierry
Escaich, tout en transmettant Alexandre Scriabine,
son savoir et sa passion, grâce
à l’enseignement au CNSMDP
Prélude pour la main gauche op. 9 n° 1
et aux « concerts guidés ». ☞ NIVEAU AVANCÉ / CD PLAGE 8

V
Éclectique, elle a sorti fin 2018
un livre-disque, éritable chef-d’œuvre, le thème aux doigts les plus puissants.
Des malheurs le Prélude op. 9 de Scriabine Dès la mesure 1, le pouce et l’index
de Sophie, et un fait partie de l’importante conduisent le chant et les doigts
ouvrage au titre (et pourtant assez méconnue) les plus faibles l’accompagnement.
éloquent : littérature pianistique pour L’objectif étant de faire sonner la main
La vie est la main gauche seule. Les blessures gauche de façon à donner l’illusion
plus belle des pianistes ou les gageures lancées que la pièce est jouée à deux mains.
en musique. par les compositeurs sont à l’origine Il faudra pour cela travailler la précision
de ces œuvres, dont les plus célèbres de la position de la main, notamment
1/08 Concerts aux Heures sont le Concerto pour la main gauche des mesures 9 à 18, pendant lesquelles
musicales du Haut Anjou, avec de Ravel, la Chaconne de Bach-Brahms, la conduite de la phrase demandera de
François Salque, violoncelle ou encore le Quatrième Concerto placer les octaves.
10 au 18/08 Concerts dans le de Prokofiev. Saint-Saëns, Strauss, ➜ Né à Moscou en 1872, pianiste,
cadre de la 30e édition du Festival Korngold et Britten ont également compositeur visionnaire et ivre
international de musique des composé pour la main gauche. d’absolu, Scriabine écrivait des poèmes
Dinard, dont elle est la directrice ➜ L’écriture est basée sur la structure et cherchait à atteindre l’art total.
artistique de la main, donnant le plus souvent Il voulait écrire le « Mystère », une

50 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


œuvre qui associerait sons, parfums, chercher les basses, contenir les accords s’éloignera du système tonal. Pour
couleurs, saveurs et sensations. Pour lui, et acquérir la puissance nécessaire aller plus loin dans la recherche sonore
la musique est capable de transformer à la nuance forte de la mesure 13. du prélude, et de ce qu’il annonce
l’homme et l’univers dans l’extase, ➜ De ce prélude se dégage une de l’écriture de Scriabine, je vous invite
rejoignant le divin, le mystique, le mélancolie profonde. C’est l’opus 9 à écouter son poème symphonique
philosophique. Scriabine joue Chopin de Scriabine. Plus tard, son écriture Prométhée ou le poème du feu. ■
dont il est un grand admirateur et
qu’il a pour modèle. Il reprend les N° 9-14
titres de ses pièces : Études, Mazurkas,
Sonates et Préludes, dont notre Prélude
pour la main gauche. Celui-ci reprend
le titre, le caractère et même le rythme
du Prélude op. 28 n° 4 de Chopin.
Il est intéressant de l’écouter pour
y puiser une inspiration.
➜ Contradiction amusante et
intéressante lorsque l’on joue ce prélude :
Scriabine avait des petites mains, mais Penser des phrases dans les voix intérieures
son écriture contient de grands écarts.
C’est un indice pour le travail de ce
morceau, la recherche de doigtés, la ruse
qu’il faut parfois avoir pour faire contenir
chant et harmonie dans une seule main,
dans la souplesse malgré l’écartement.
Il faudra tour à tour alterner solidité
et plastique de la voûte de la main pour
dessiner les contours des touches noires
et blanches, préserver le legato du thème, Tenir le plus possible
tout en étirant la main pour aller

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 51


Pédagogie

Wolfgang Amadeus Mozart, Fantaisie en ut mineur


☞ NIVEAU AVANCÉ / CD PLAGE 9

L
orsque Léopold Mozart découvre courte durée de double croche) n’y fera des silences que l’interprète doit rendre
le génie de son fils, il pleure des rien, la descente ne fait que continuer : imprévus, passant du piano au forte
larmes de joie. Quant à Wolfgang, c’est du Si bémol de la mesure 3 puis comme l’on jouerait à cache-cache en
c’est l’urgence qui l’habite. du La bémol de la mesure 5 que apparaissant et disparaissant : blagueur,
L’urgence de livrer au monde le motif cherche à présent à s’échapper. surprenant, instable.
sa musique, son œuvre. C’est cette même Le drame est exposé.
urgence qui anime l’allegro de ➜ Éternel enfant, Mozart est un grand ➜ Prenons de la mesure 91 à la
la Fantaisie en ut mineur (mesure 42) croyant et s’adresse à Dieu. C’est ainsi mesure 98. Ce passage requiert, dans
et qu’il nous faudra traduire par la qu’il écrira la Messe en ut (dans la tonalité un premier temps, de travailler isolément
tension que créent les blanches pointées d’Ut mineur elle aussi) qu’il avait promis chaque détail :
des octaves de la main gauche. Pendant d’écrire si, à la faveur de ses prières, ✔ l’articulation des triples croches
deux mesures, elles retiennent un tempo il parvenait à épouser Constance, alors en levée, mesures 91 et 92, à la main
rapide, rendu encore plus attendu par gravement malade. C’est cette ferveur droite
le trémolo de doubles croches de la main que contient le passage de la mes. 26 ✔ l’appui sur le premier temps
droite et libéré par l’envolée des trois à la mes. 42 de la Fantaisie. et l’allègement du deuxième temps,
mesures 46, à 48. La répétition du thème, joué dans aux deux mains, dans un mouvement
Et c’est encore cette urgence qui le médium et dans les aigus pas moins symétrique, mesures 91 à 93
conduira Léopold Mozart à faire voyager de sept fois avec la reprise (mesures 26, ✔ le contraste de la nuance forte
toute sa famille sur les routes d’Europe, 28, 32, 38) montre une insistance proche de la mesure 93, encadrée des mesures
pour montrer au monde le miracle qu’est de la supplication. Le pianiste devra 91-92 et 94 qui sont piano
son fils. Voici ce qu’il écrit dans une lettre varier les couleurs, les timbres, l’attaque ✔ le crescendo de la mesure 95,
datée du 18 août 1763 : « Tout le monde du sforzando sur le troisième temps, qui conduira la phrase différemment
a été émerveillé (…) Dieu nous accorde l’équilibre de la main gauche et de la de la rupture du forte subito
de susciter partout l’admiration. »1 main droite, pour que l’auditeur, au lieu de la mesure 93
Mozart, qui n’a que six ans, quitte tout de se lasser, s’émerveille à chaque fois ✔ la mesure 96 qu’il conviendra
pour jouer devant les princes, les rois qu’il réentend le thème. de jouer en conduisant la fin de
et les empereurs. Il sait sans doute déjà ➜ L’urgence créatrice de Mozart la phrase, sans tomber dans le piège
combien il est exceptionnel. Les succès l’amènera à écrire plus de six cents de la verticalité que le rythme
et les honneurs rendus à son génie œuvres. Voici quelques repères, qui, bien de syncope pourrait nous donner.
de virtuose ne comblent pas le manque qu’ils soient connus, donnent le vertige
de reconnaissance qu’il ressent. Il ne sera lorsqu’ils reviennent à notre mémoire. ➜ Dans un deuxième temps, il est
jamais accueilli comme il le souhaite À douze ans, Mozart parlait trois langues, important d’enchaîner plusieurs mesures
au plus profond de lui-même, pour il était déjà compositeur, chef d’orchestre pour s’habituer à trouver en un instant
son écriture, à la hauteur de la force et il donnait des concerts depuis six le toucher, la sonorité, l’attaque, le poids
créatrice dont il a une conscience vive. années ! La Fantaisie en ut mineur qui correspondent à la variété des détails
contient cette fulgurance. Dans sa que nous avons précédemment travaillés.
DE LA GRAVITÉ À LA LUMIÈRE musique, comme dans la vie, « Wolfgang
La tonalité d’Ut mineur, celle de la est extraordinairement gai, mais un peu TOUT EST OPÉRA
Fantaisie, n’est pas anodine. C’est celle polisson », écrit également son père dans La respiration, le chant, la conduite
du drame. Le motif de la première la lettre citée plus haut. C’est là le d’une phrase et le tempo sont
mesure, qui expose la tonalité et semble caractère de l’andantino de la Fantaisie intimement et techniquement liés.
vouloir s’en extirper en s’éloignant en ut mineur, sans cesse interrompu par Le pianiste doit en avoir une conscience
du Do, finit par y revenir pour descendre
jusqu’au Si. L’interprète doit donner
N° 46-48 Ne pas tenir plus que la durée
le sentiment de faire un effort d’une noire à la MG
insurmontable pour s’échapper de ce Do,
réussir à atteindre le La bémol, mais
pour finalement chuter un demi-ton
en dessous, sur le Si, comme un échec,
douloureusement. L’envolée légère,
Penser decrescendo
lumineuse et aérienne de la deuxième
mesure (qu’il conviendra de jouer
pianissimo en prenant garde de respecter
le phrasé qui allège la deuxième croche,
elle-même déjà « fragilisée » par sa

52 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


permanente. Les changements de éprouvante de ce passage (mesures 130 de tempi et de caractères, d’audaces
caractère de la Fantaisie sont les effets à 142). Pour l’interprète, cela exige de modulations, la mise en valeur
de surprise du théâtre, les changements de travailler la résistance physique du clavier, de la virtuosité autant
d’humeurs de ses personnages. (comparable à celle d’un entraînement que de la puissance de l’expression
Les contrastes sont ceux de la tendresse musculaire) qui lui permettra y sont rendus possibles par sa forme.
d’une mère et de la rigueur d’un père, d’acquérir l’endurance pour jouer Admirablement construite, dans
écrits pour son instrument : le clavecin. ce passage en entier sans se raidir, tout une progression de la tension faite
Pendant ses voyages, Mozart put en gardant la clarté des triples croches. d’une alternance de mouvements lents
découvrir les évolutions de la facture ➜ Mozart a écrit la Fantaisie en 1785, et de mouvements rapides, dont les
instrumentale qui lui ont permis pendant cette grande période créatrice transitions sont amenées par des
de faire également évoluer son écriture : qui donnera vie à nombre de ses cadences, la Fantaisie est écrite en cinq
plus d’amplitude, plus de contrastes, chefs-d’œuvre : Les Noces de Figaro parties. Il est important d’en établir
des nouveautés techniques ouvrant (1786), La Flûte enchantée (1791) la progression par les tempi :
la porte à une plus grande virtuosité, et son Requiem (1791). Adagio ➝Allegro ➝ Andantino
à plus de puissance et plus de La Fantaisie a été publiée avec la Sonate ➝Più allegro ➝ Primo tempo
résonance… KV 457 écrite dans la même tonalité
Les clavecins changent et le pianoforte d’Ut mineur. Il est très intéressant Mozart possède la si belle particularité
apparaît. Quelle période exaltante pour de les écouter et de les jouer dans de nous livrer en musique les choses
notre compositeur qui se saisit de toutes l’enchaînement l’une de l’autre pour les plus sombres, les plus graves,
ces nouvelles possibilités et les intègre prolonger le drame, et l’explorer toujours avec clarté. Il y a en lui la gaîté
dans sa composition ! dans deux formes aussi différentes de l’enfant espiègle, mais aussi le drame
➜ C’est ce qui lui permet d’écrire que la fantaisie et la sonate. sous-jacent d’une fin terrible. Cette
le più allegro, forte, qui semble être ➜ La forme de la Fantaisie, dans Fantaisie en ut mineur est comme
une tempête qui s’abat sur le clavecin. laquelle Mozart s’est en fait rarement le caractère de Mozart : le tragique
Tout l’instrument tremble, vibre, exprimé, est synonyme de liberté, et la lumière s’y côtoient. ■
est secoué par la violence des triples d’invention. La notion d’improvisation, 1. Mozart, Correspondance complète, édition
croches, par leur densité et la longueur de jaillissement créatif, de changement de Geneviève Geffray.

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 53


Pédagogie

APPRENEZ À JOUER AVEC


Simon Zaoui
Sept morceaux, sept styles, sept sensibilités : notre professeur
les décrypte pour mieux vous les faire apprécier. À vos claviers !

Piotr Ilitch Tchaïkovski,


Prière du matin
☞ NIVEAU DÉBUTANT / CD PLAGE 1
N° 9-17

BIO EXPRESS
Formé auprès d’Émile Naoumoff
et d’Alain Planès, lauréat
de concours internationaux,
il est un partenaire de musique
de chambre recherché et
travaille aussi pour James
Thierrée (La grenouille avait
raison, création en 2016).
Ses enregistrements consacrés
à la musique de chambre
et aux mélodies de Gabriel
Fauré s’affirment comme
des références discographiques.
Il enseigne au Conservatoire
de Vincennes.
29/07 Festival Musique à Groix.

L
Avec Pierre Fouchenneret, ’Album pour la jeunesse de pour bien suivre leurs dessins, puis
violon. Fauré, œuvres pour Tchaïkovski fut composé en 1878 assemblez-les : la basse avec le soprano,
violon et piano pour Vladimir Davidov, neveu le ténor avec l’alto, et ainsi de suite.
1/08 Festival le Chant du compositeur, alors âgé de six ans. Puis jouez à quatre voix en timbrant
de la Rive, Saint-Pol de Léon. Il s’agit d’une des œuvres pédagogiques un peu plus la mélodie du choral
Avec Pierre Fouchenneret, les plus originales du XIXe siècle, (soprano), et en portant attention
violon. Programme Fauré qui offre une grande variété de aux notes longues de celle ci. Les
3 et 4/08 Cycle musical styles, depuis la chanson napolitaine rythmes pointés doivent rester calmes
de Kersaint-Landunvez. Avec jusqu’à la mazurka. et fluides. La pédale est posée juste
Fiona McGown, mezzo-soprano. ➜ La première pièce, Prière du matin, après chaque changement d’harmonie,
Programme Fauré, Schumann est un choral harmonisé dans le style pour « attraper » le son. La coda
5/08 Festival de Menton de Bach avec une envolée lyrique strictement en rythme avec l’ostinato
Avec Pierre Fouchenneret, centrale (mesures 9 à 15). Jouez en croches (pédale de sol de la main
violon. Programme Fauré d’abord toutes les voix séparément gauche). ■

54 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Cornelius Gurlitt, Loss
Carl Reinecke, Berceuse « Schlaf, Püppchen, schlaf »
☞ NIVEAU DÉBUTANT / CD PLAGES 2 ET 3

C
es deux compositeurs amis sont N° 1-4
originaires d’Altona, village danois
jouxtant Hambourg devenu
allemand après la guerre germano-
danoise de 1864. C’est aujourd’hui
la partie ouest de la ville d’Hambourg.
Outre ce lieu de naissance, Gurlitt
et Reinecke partagent d’autres points
communs : ils ont étudié avec le père
de Reinecke, professeur de composition
et directeur du conservatoire de
Leipzig ; ils ont tous deux composé une
œuvre considérable : Reinecke laisse
288 numéros d’opus, et Gurlitt 241… (voir exemple), mesures 1-4. Respectez ➜ Le berceuse de Reinecke, dans
Enfin, les deux compositeurs ont écrit le silence mesures 4 et 8 (ainsi que 20, la précieuse tonalité de La bémol
bon nombre d’œuvres pédagogiques 24, 36 et 40) : le sentiment de vide ainsi majeur, alterne une première partie
pour le piano. créé renforce l’indication tristamente, écrite comme un choral luthérien
➜ La pièce de Gurlitt requiert un legato tristement. Mesures 9 à 16, faites le avec une partie centrale plus déliée.
continu à la main droite (mesures 1 à 8 crescendo grâce aux deux modulations Sol Vous soignerez l’équilibre des accords
comme un hautbois, puis 9 à 16 la main majeur mesure 11 (l’espoir ?) et Si mineur ainsi que le rythme dactylique (long-
gauche comme un basson). Travaillez mesure 13, tonalité qui amène la tension court-court), avec si nécessaire
d’abord l’accompagnement mesures 1 à 8 à son comble mesures 14 et 15 puis se l’utilisation d’un métronome à 60
: main gauche + le ténor à la main droite résout sur le retour de Mi mineur mes. 17. à la noire environ. ■

Maurice Ravel, Prélude en la mineur


☞ NIVEAU MOYEN / CD PLAGE 4 Timbrez les trois voix des accords MD,
avec une petite pointe supplémentaire sur l’aigu

C
omposé en 1913, la même année que N° 1-4
le Sacre du Printemps de Stravinsky,
et un an après le Pierrot Lunaire de
Schoenberg, le Prélude pour piano en la
mineur de Ravel est bien loin des ruptures
tonales et rythmiques annoncées par ses
contemporains. Sur un doux balancement
de croches à trois temps, voici une
mélodie typique de l’orchestre ravélien. Mélancolique comme un hautbois
➜ Soyez précis dans l’utilisation de la
pédale sostenuto, qui suit la plupart du
temps le cheminement harmonique de la avec un instrument un peu plus timbré N° 16
main droite. Mesures 1 à 4 : parez la pour la voix supérieure (travaillez voix par
main droite de la couleur mélancolique et voix pour bien suivre les lignes). Dans la Arpège lent,
de la flexibilité rythmique d’un hautbois deuxième partie, pensez au solo de violon en timbrant
ou d’une clarinette. La main gauche est un extatique de la partie centrale du « Jardin surtout
assemblage de cordes ; pincées comme des féerique » de Ma Mère L’Oye pour phraser la note aiguë
harpes pour les attaques des croches, et les octaves à la main droite. Écoutez les
frottées pour les couleurs des arpèges, notes longues de la main gauche, comme
depuis le grave de la contrebasse jusqu’au deux cors en sourdine ou deux flûtes
médium de l’alto ou du violon. Mesures 4 à la tierce. Les arpèges des mesures 16,
à 9 : timbrez les trois sons des accords de 18 et 20 doivent être amples tout en
la main droite, et conduisez chaque voix, timbrant la note supérieure. ■

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 55


Pédagogie

Piotr Ilitch Tchaïkovski, Nocturne op. 19 n° 4


☞ NIVEAU MOYEN / CD PLAGE 5

C
omme Ravel, Tchaïkovski est un grande attention aux notes longues soutiennent les brèves interventions
génie de l’orchestre. Les timbres des à la main droite, ainsi qu’à l’égalité de des violons (main droite 27-29).
différents instruments, la puissance l’accompagnement de la main gauche. La cadence (41-44) est tiraillée entre
et la plasticité d’un ensemble orchestral, Toute la pièce est construite sur majeur et mineur, et ce dernier l’emporte
la façon dont un chef conduit les longues 2 carrures de 4 mesures. La première finalement avec le retour du thème
phrases, sont autant d’éléments qui carrure (1-4) est stable, la deuxième à partir de la mesure 45.
doivent vous inspirer pour être le plus (5-8) s’ouvre avec ampleur (même ➜ Dans la troisième partie (45-fin),
expressif possible. Ce Nocturne me fait chose mesures 9-12, plus calme, et 13-17, la main droite est libre, pleine d’élans
particulièrement penser au second plus vibrant). (un poco capriccioso). Elle fait contrepoint
mouvement de la Quatrième Symphonie, ➜ La partie centrale (18-44) contraste au thème principal, exposé cette fois à la
andantino en modo di canzona, avec son fortement avec la mélancolie du début. main gauche. La coda (54-fin) utilise
caractère pensif et ses mélodies enrichies On peut y entendre des cordes, quasi le matériau thématique de la deuxième
de dialogues et variations au fur et à agitato, dans un enthousiasme partie, cette fois dans un caractère grave
mesure de l’avancée du mouvement. grandissant (18-26), puis les violoncelles qui préfigure la coda du finale de la
➜ Dès le début de la pièce, portez une dans l’aigu (main gauche 27-29) Sixième symphonie, dite Pathétique. ■

N° 54-fin

Erik Satie, Méditation


☞ NIVEAU MOYEN / CD PLAGE 6

E
n 1905, Satie, bientôt quadragénaire, Néanmoins, il s’obstina. Ce fut un élève Malgré cette interdiction, aurez-vous
décide de suivre les cours de très docile et très assidu. II me remettait comme le poète, « la chair de poule » ?
composition d’Albert Roussel à la exactement des devoirs calligraphiés avec Jouez les contrastes, du pianissimo
Schola Cantorum. Ce dernier raconte : soin et agrémentés de notations à I’encre mystérieux des quartes en bas
« Quand, un jour, il me fit part de son rouge. II était prodigieusement musicien. » de la page 1 à l’arrivée du diable
intention d’entrer à la Schola, j’essayai de ➜ Dans cette « méditation » qui n’a forte subito en haut de la page 2
l’en dissuader. Satie possédait un métier. d’introspectif que le nom, Satie a noté (« Non, pas Lui, c’est le vent du génie
Ses œuvres déjà publiées me prouvaient un certain nombre de courtes indications qui passe »). Une pièce à jouer
qu’il n’avait rien à apprendre. Je ne voyais poétiques et provocatrices qui sont avec l’exactitude d’un séminariste,
pas les avantages qu’il pouvait retirer « un secret entre l’interprète et moi », et la célérité d’un lapereau (presque
d’études théoriques et scholastiques. et ne doivent pas être lues à voix haute. sans pédale si possible). ■

56 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Franz Liszt, Consolation n° 1 LE SAVIEZ-
☞ NIVEAU MOYEN / CD PLAGE 7 VOUS ?

P
armi les œuvres « abordables » de ➜ Cette première Consolation est comme Ami de Balzac, Gautier, Heine,
Liszt, les six Consolations, composées un prélude au recueil. Faites sonner Sand ou Musset, Liszt multiplie
entre 1844 et 1849, sont toutes écrites les notes des accords en contretemps les citations littéraires dans
dans les tonalités de Ré bémol majeur de façon équilibrée, tout en gardant une ses titres et dans ses œuvres :
ou de Mi majeur (tonalité du sacré pour oreille attentive à la note supérieure outre les Consolations de
Liszt). Les Consolations furent à la fois de chaque accord. Sainte-Beuve et les Harmonies
inspirées par les poèmes éponymes de ➜ À partir de la mesure 8, le choral poétiques et religieuses de
Sainte-Beuve, mais aussi par celui de se fait récitatif, le rythme des accords Lamartine, Mazeppa d’après
Lamartine, Une larme ou consolation, de la mg doit être au service des envolées Les Orientales de Hugo, Après
extrait des Harmonies poétiques et de la md. Colorez les deux modulations une lecture de Dante, les Trois
religieuses, recueil auquel Liszt a livré un à suivre : Sol dièse mineur mes. 8 est une Sonnets de Petrarque, ou la
sublime pendant musical du même nom. déploration, alors que Sol majeur mes. 13 monumentale Mephisto-Walz,
« Tombez, larmes silencieuses, est cristallin, extatique. Le retour en dédiée au personnage de Goethe,
Sur une terre sans pitié ; Mi majeur mes. 16-17 doit provoquer prouvent les affinités littéraires
Non plus entre des mains pieuses, une sensation de soulagement. Le dernier du compositeur hongrois.
Ni sur le sein de l’amitié ! » arpège mes. 25 ample et sonore. ■

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 57


Pédagogie

LE JAZZ de
Thomas Enhco
Apprenez à improviser pour créer vos propres variations d’une mélodie.
Pour ce numéro, prenez le temps d’aborder les morceaux pianissimo.

onjour ! Pour ce numéro sur jouées pianissimo et très « en place »

B la méditation, j’ai choisi pour


vous une mélodie sublime, tirée
de l’opéra Orphée et Eurydice,
de Gluck. À l’origine, dans ce passage
instrumental de l’acte II, la mélodie
(en rythme). ➜ exemple 2
Entraînez-vous d’abord sur chaque
accord à volonté, sans la mélodie,
pour vous familiariser avec les modes,
le rythme et la dynamique (basses
est jouée par la flûte accompagnée mezzo-forte, doubles-croches
par les cordes, dans un tempo assez pianissimo). ➜ exemple 3
rapide. À la fin du xixe siècle, Giovanni Ensuite, essayez de faire la même chose
Sgambati en a fait une transcription en chantant la mélodie par-dessus.
pour piano qui est depuis très souvent ➜ exemple 4
jouée en bis par des pianistes du monde Enfin, mettez tout ça ensemble au
BIO EXPRESS entier. Pour ma part, j’ai enregistré piano (voir l’exemple 2) pour
Thomas Enhco est pianiste récemment une version dans laquelle donner ce mouvement perpétuel
et compositeur. Issu d’une j’improvise autour de la mélodie, dans à l’intérieur du tempo très lent.
grande famille de musiciens, un tempo très lent et méditatif, avec Dans la vidéo de masterclasse
il joue du violon et du piano beaucoup de place pour le silence. de ce numéro, je vous donne plein
depuis son plus jeune âge. Dans un tempo lent, il est difficile d’être de conseils et d’exercices sur le rythme
Fort d’une double formation régulier. En effet, il s’écoule beaucoup (à partir de 10’30’’), pour solidifier votre
classique et jazz, il remporte de temps entre deux pulsations, et on « horloge interne » et travailler une
le 3e Prix du Concours Martial a tendance à « presser » pour combler véritable « méditation rythmique ».
Solal en 2010 et une Victoire ce vide… mais, en réalité, le silence n’est Ensuite, je vous donne un petit cours
du jazz en 2013. Il a publié sept pas vide et le secret est d’avoir d’analyse harmonique !
albums solo et donne des conscience de la décomposition du Pour bien apprendre l’harmonie du
concerts dans le monde entier. temps, comme une horloge qui possède morceau, jouez les accords de la grille
26/07 Nuits musicales d’Uzès des engrenages deux fois plus rapides sans mélodie ni improvisation.
avec l’Orchestre d’Avignon. que les secondes, quatre fois plus ➜ exemple 5
Concerto en Sol de Maurice rapides, etc. Donc, entraînez-vous à Pour improviser, je vous ai mis ici les
Ravel et Concerto pour piano chanter (d’abord extérieurement puis différents modes (gammes) qui vont
et orchestre, de Thomas Ehnco. intérieurement) des onomatopées avec les premiers accords de ce morceau.
12/08 Festival de La Roque sur les doubles-croches qui ne sont Continuez vous-mêmes en faisant
d’Anthéron en solo jazz. pas jouées. ➜ exemple 1 confiance à vos oreilles ! ➜ exemple 6
➜ thomasenhco.com Pour mettre la mélodie en valeur, Avec tous ces éléments, faites comme
et lui donner du souffle et de la vie, Gluck : créez vos propres mélodies,
on va utiliser le même principe accords, contre-chants internes. Vous
☞ RETROUVEZ LA VERSION de décomposition, mais au lieu pouvez vous aider des phrases d’origine
INTÉGRALE DANS LE CAHIER d’onomatopées, ce seront des notes pour improviser des variations dessus.
DE PARTITIONS PAGES 30 ET 31 de piano, improvisées, dans l’harmonie, ➜ exemple 7 ●●●

58 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


EX. 1

Les petites doubles-croches avec des croix sont la décomposition que vous devez entendre intérieurement à tout moment afin que votre tempo lent soit régulier.
Avec de la pratique, cela devient une seconde nature !

EX. 2

Les petites notes (voix intérieures) sont improvisées (dans l’harmonie) et donnent de la vie à la mélodie.
Regardez la vidéo de la masterclasse pour voir la suite de l’exemple !

EX. 3

Sur la vidéo, je continue l’exemple avec les harmonies suivantes, selon le même principe.

EX. 4 CHANTEZ !
«Ah… lalala la la la la la»

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 59


Pédagogie
EX. 5

EX. 6

EX. 7 Phrase de Gluck Variation improvisée

(Plein d’autres exemples dans la vidéo)

COMPRENDRE LE CHIFFRAGE
L
a notation des chiffrages la « couleur » harmonique de base F = Fa, G = Sol. Ab = La bémol,
en jazz et dans toutes de l’accord, tout en nous donnant F# = Fa dièse, etc.
les musiques apparentées la possibilité de l’enrichir comme ➜ C’est la tierce qui détermine
(rock, pop, blues…) repose on veut sur le moment. si l’accord est majeur ou mineur.
sur un système très simple Chaque lettre correspond à une note, La plupart du temps, si rien n’est
et efficace, qui permet d’identifier la « fondamentale » de l’accord. précisé, c’est qu’il est majeur. Parfois,
instantanément et précisément A = La, B = Si, C = Do, D = Ré, E = Mi, il est écrit « M » (en majuscule)

60 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


ou « Maj ». Si la tierce est mineure,
il y a « m » (en minuscule) ou « min »
ou le signe – (moins). Ensuite, vient
le tour de la 7e : si elle est notée « 7 »,
elle est mineure. Si elle est majeure,
c’est précisé : « Maj 7 » ou « ».
Si elle n’est pas notée, c’est
qu’il n’y a pas de 7e dans l’accord.
Avec la fondamentale, la tierce
et la 7e, nous avons la base
de la plupart des accords.
➜ Parfois, les autres notes du mode
sont indiquées : pour la seconde,
il est indiqué « 2 ». Si l’accord
comprend une 7e, on notera « 9 »
(7 + 2), au lieu de « 7 et 2 ». S’il est
écrit « 2 », c’est qu’il n’y a pas de 7e.
La sixte se note « 6 » ; même principe
s’il y a aussi la 7e, on la notera « 13 » diminuée ; « #5 », « +5 » ou « + » la fondamentale est à la basse.
(7 + 6), sinon ce sera juste « 6 ». si elle est augmentée. Lorsque c’est une autre note qui
Idem pour la quarte : « 4 » ou « 11 » ➜ Découvrez ci-dessus quelques est à la basse, on le précise avec
s’il y a la 7e. La quinte ne se note que exemples : la répartition des notes le signe « / » et la note de la basse.
si elle est altérée : « b5 » si elle est dans l’accord ne change rien tant que T. E.

KARL JENKINS
Réinventés pour piano solo, ces classiques intimes et spirituellement
vivifiants incluent Adiemus, Cantilena, Benedictus, Palladio, Ave verum,
And the Mother did Weep et In paradisum.
paradisum Figurent également les
solos originaux pour piano de Quirky Blue et Canción plateada – et
White Water,
Water spécialement composé pour cet album. Recréez pour
vous-même le mystère, l’émotion et l’enchantement de ces sonorités
iconiques.
MA 5130-01 · 05/19

KARL JENKINS:PIANO
Music from The Armed Man, Adiemus and more
Intimate and spiritually uplifiting classics
reimagined for solo piano
ISBN 978-1-78454-526-0
ISMN 979-0-060-13612-2
BH 13612 · 17,50 €

Disponible dans votre librairie musicale habituelle. Pour plus de renseignements :


E-mail : info@schott-music.com | www.schott-music.com
Boosey & Hawkes est exclusivement distribué par Schott Music www.boosey.com

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 61


PIANOS À LA LOUPE

SDP
CLAVIERS BIEN
STYLÉS
➜ À l’heure où le design réin-
vente tous les objets du quo-
tidien, il se devait de revisiter

Les pianos de… l’instrument qui agrémente


tout intérieur qui se respecte.
Yamaha s’est donc associé à

Vanessa Wagner
la société de meuble chinoise
Mexarts pour penser trois
nouveaux pianos numériques
aux lignes inattendues et à
CETTE EXPLORATRICE DE CONTRÉES MUSICALES VARIÉES NOUS l’esthétique inédite. Si ces ins-
truments bénéficient du savoir-
PARLE DES CLAVIERS QUI ACCOMPAGNENT SES VOYAGES. faire de Yamaha en matière de
technologie, l’objectif avoué est
chandeliers. Il m’a servi dans programmes tout en conti- d’en faire des objets d’ameu-
l’apprentissage de mes pre- nuant de perfectionner ma blement et de décoration,
miers pas, jusqu’à ce que mes technique sonore. comme en témoigne le choix
parents achètent un Bechstein d’un revêtement en bois. Le
droit. Plus tard, ma grand-mère Mon piano idéal A-Round se prolonge comme
m’a offert mon premier piano Le critère pour moi, c’est une table de salon, le Be-Side a
à queue : un Kawai laque noir avant tout le son, la diversité des allures de secrétaire, tandis
quart de queue. C’est, je crois, ce de timbres, les possibilités de que le Re-Mind épure le piano
jour-là que j’ai vraiment réalisé couleurs, d’ambitus. Et une droit jusqu’à l’abstraction. En
que le piano allait faire partie mécanique pas trop lourde, revanche, il faudra être patient
de ma vie de façon définitive. mais résistante, qui réponde à avant de voir ces instruments
Pour l’anecdote, j’ai toujours l’impulsion digitale. J’aime les agrémenter les salons, ces
ces trois pianos dans la mai- pianos colorés et surtout pas modèles étant des prototypes
son de ma mère, je n’ai jamais claquants, ni brillants. Le piano non commercialisés.
réussi à m’en séparer malgré idéal est un piano sur lequel
l’état désastreux dans lequel ils on peut jouer toutes sortes de
se trouvent aujourd’hui. répertoires et qui chante avec
soi, qui répond aux couleurs
Mon piano qu’on veut bien lui donner.
de travail C’est un piano qui accepte de
Lorsque je vivais en apparte- dialoguer avec son interprète
SDP
ment parisien, j’ai adoré jouer et qui lui inspire une gamme de
sur un Yamaha C3 Silent, parce timbres sur-développés.
qu’il me permettait notam- Dernièrement, j’ai joué deux EROS ET PIANOS
ment de travailler la nuit. Il m’a Steinway sublimes, l’un à la ➜ « J’ai voulu créer quelque
accompagné pendant vingt ans. Philharmonie de Paris, l’autre chose de spécial, d’extravagant
Maintenant que je vis dans une à l’Arsenal de Metz où j’ai senti et d’opulent. » Pari gagné pour
maison, je n’ai plus de soucis que le piano répondait à toutes Patrick Church : le peintre et
C. DIELBER

de voisins, mais j’en ai racheté mes inspirations. ■ designer qui a fait de l’éro-
un pour travailler en toutes Propos recueillis par tisme sa signature s’est atta-
circonstances. Jouer avec un Sévag Tachdjian qué à l’instrument roi pour en
Le piano de casque m’apporte aussi concen- proposer une vision toute per-
mon enfance tration et intimité. Je pense que SON ACTU sonnelle. Reprenant les motifs
J’ai commencé à jouer presque je resterai fidèle toute ma vie ✔ CD Inland, œuvres de Glass, de sa ligne de vêtements « All
par hasard, quand le piano de à ces pianos Yamaha. Ce que Nyman, Dessner... (InFiné) over you », l’artiste a traité le
mon arrière-grand-mère est j’essaie de trouver désormais ✔ 2 & 6 juillet piano à queue comme une
arrivé chez mes parents. C’était en complément, c’est un piano Festival de Chambord large toile qu’il a décoré. S’il
un modèle droit Gaveau, en ancien, Érard ou Bechstein, ✔ 20 & 21 juillet Festival Images peut diviser, le résultat ne peut
beau bois acajou orné de deux pour pouvoir naviguer selon les Sonores, Côte-d’Or laisser indifférent. ■

62 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


PIANOS À LA LOUPE

Le diamant noir
à des bobines de fil transpor-
tant le courant (solénoïdes)
qui actionnent chaque note
du clavier ainsi que les pédales,

de Lang Lang
le piano peut se passer de pia-
niste. Avec 1 020 niveaux de
dynamiques, 256 positions de
pédales et plus de 800 signaux
par seconde, la reproduction
LA FIRME HAMBOURGEOISE S’EST ASSOCIÉE AU PIANISTE est spectaculaire.
De plus, Steinway met à dis-
LANG LANG POUR DÉVELOPPER AUX CÔTÉS DU DESIGNER position de l’utilisateur une
AMÉRICAIN DAKOTA JACKSON LA SÉRIE BLACK DIAMOND. banque de données de plu-
sieurs centaines d’heures enre-
gistrées par les plus grands

U
ltra-exclusive, la nou- Lang Lang est le premier pia- sur toute la gamme de pianos pianistes actuels, Lang Lang ou
ve l l e l i g n e Bl a ck niste de l’histoire du piano à queue Steinway & Sons, est le Yuja Wang en tête, mais aussi,
Diamond – limitée à moderne à participer à l’élabo- système Spirio | r. dans d’autres univers stylis-
8 pianos à queue de ration d’un instrument depuis Développée dans le bureau de tiques, Coldplay ou Adèle, sans
concert D-274 en ébène de sa conception jusqu’à sa réa- recherche et développement oublier les grands pianistes du
Macassar et 88 pianos à queue lisation. Le couvercle, réalisé de la firme allemande, cette passé tels que Glenn Gould et
modèle B-211 – a été présentée en une seule partie, permet de technologie reprend ce que Vladimir Horowitz. Pour ces
à la Philharmonie de Paris par libérer le pupitre et fluidifie la l’on pouvait connaître avec les derniers, un travail d’échantil-
le pianiste Lang Lang en per- ligne globale de l’instrument, Disklavier, mais à un niveau qui lonnage spécifique a été réalisé
sonne, lors d’un magnifique décoré de trois silhouettes en n’avait pas jamais encore été afin de reproduire leurs enre-
concert privé à la hauteur du forme de diamants. À l’ins- atteint, et nous devons recon- gistrements par l’instrument.
rayonnement international de tar de son premier modèle, naître, notamment lorsque le Mais il est aussi possible avec le
la star du piano, avec de nom- on retrouve la signature de pianiste Lang Lang en a fait la système Spirio | r. de s’enregis-
breuses surprises, dont l’utilisa- Dakota Jackson avec sa béquille démonstration en plein concert trer avec exactement la même
tion devant le public parisien en forme de S pour soutenir le à la Philharmonie de Paris, que qualité que celle dont dispose
médusé de la technologie couvercle, chaque instrument le système est aujourd’hui tota- cette base de données, et cela
embarquée Spirio | r. étant numéroté. lement abouti ! Condition sine avec l’aide d’un simple iPad
Né en 1949 à New York dans le Au clavier, nous retrouvons qua non pour qu’une marque connecté au piano ! Le test de
Queens, Dakota Jackson se ren- toute la quintessence des pianos emblématique, que l’on pour- cette technologie se révèle très
dit célèbre grâce à sa rencontre Steinway & Sons : de la qualité rait qualifier de gardienne du impressionnant et laisse présa-
avec Yoko Ono et à la concep- de fabrication au rendu sonore, temple, saute le pas et entre de ger de multiples interactions,
tion d’un bureau unique pour avec les richesses harmoniques plain-pied dans la technologie notamment pour la création
l’épouse de John Lennon. Par et les dynamiques. Le conte- actuelle pour nous livrer sa ver- contemporaine.
la suite, sa carrière de desi- nant n’a pas altéré le contenu, sion du piano moderne. Pour ceux qui souhaiteraient
gner ne cessa de croître et il est et la marque nous offre avec acquérir l’un de ces Black
désormais exposé dans les col- cette série Black Diamond Lang TECHNOLOGIE DE POINTE Diamond, sachez que les
lections permanentes de nom- Lang une alternative graphique Si l’on voulait résumer en quoi modèles D-274 ont d’ores et
breux musées internationaux ; à ce que le marché nous pro- consiste cette nouvelle tech- déjà trouvé acquéreurs et qu’il
il s’agit de sa seconde collabo- pose depuis des générations. nologie, on pourrait dire que vous faudra débourser un
TONY TRICHANH

ration avec Steinway & Sons La prouesse technologique qui le piano joue tout seul ! Grâce peu plus de 250 000 m pour le
après la conception du piano accompagne cette série, et qui à un système logiciel breveté modèle B-211 en noir ou ébène
Arabesque en 2014. est désormais aussi disponible par Steinway & Sons, associé de Macassar. ■ Paul Montag

64 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


www.pianoshanlet.fr
bienvenue@pianoshanlet.fr
PIANOS À LA LOUPE

À la découverte de Gewa
ENTREPRISE ALLEMANDE PRESQUE CENTENAIRE, SPÉCIALISÉE À L’ORIGINE
DANS LA LUTHERIE, GEWA OFFICIE DÉSORMAIS DANS LE SECTEUR DES PIANOS
NUMÉRIQUES. UNE ENTRÉE RÉUSSIE POUR LA NOUVELLE VENUE.

L
’entreprise allemande social de Gewa, est surnom- Steinway & Sons car, dans leur optimal et unique à chaque
Gewa, fondée en 1925 mée la « Silicon Saxony » en souci de qualité et de contrôle instrument suivant son uti-
par Georges Walther référence à son modèle amé- de fabrication de la concep- lisateur, comme s’il s’agissait
dans le berceau histo- ricain : il faut dire que cette tion à la réalisation, Gewa d’une harmonisation d’un
rique de la lutherie à Adorf, a région compte la plus grande s’est rendu à Hambourg pour piano acoustique. Les pianos
décidé de conquérir le marché concentration européenne analyser, enregistrer et repro- numériques Gewa permettent
du piano numérique avec des d’entreprises de microélec- duire le plus fidèlement les également de régler la réponse
modèles estampillés « Made in tronique, de nanoélectronique sonorités de son compatriote et la densité du clavier à sa
Germany ». Active dans le pay- et de nanotechnologie avec acoustique. convenance avec différents
sage musical depuis plus de plus de 80 000 spécialistes du réglages pour obtenir un ins-
quatre-vingts ans, elle est pré- secteur, quatre universités UNE GAMME ÉLARGIE trument et surtout un clavier le
sente aussi bien dans le et cinq écoles spécialisées. Il Gewa propose dès à présent plus proche possible des stan-
domaine de la lutherie, des était donc évident pour H.-P. une gamme élargie se com- dards du marché acoustique.
instruments à vent ou des per- Messner de rester sur ses terres posant de six pianos numé-
cussions grâce à des marques et de développer la technolo- riques : les DP300G, DP340G, ENVIRONNEMENT SONORE
telles que C.G. Conn, King, gie de ses pianos numériques UP360G, UP380G, UP380WK Pour les amateurs de sono-
Paiste ou Vincent Bach. Le directement dans ses bureaux. et UP400G. Tous ces instru- rités plus diversifiées, qui ne
siège social et les usines se Les différents pianos de la ments sont équipés des der- souhaitent pas se laisser uni-
situent à quelques encablures gamme Gewa sont le fruit nières technologies de DSP quement bercer par le son
de la République Tchèque, où de collaborations locales et (Digital Signal Processor) et du Steinway & Sons D274, le
l’entreprise fut fondée. Lors de surtout européennes, avec d’une mémoire native de plus DP300G propose une biblio-
la division de l’Allemagne notamment l’entreprise de 1 Go permettant ainsi de thèque de 15 sons en haute
après la Seconde Guerre mon- de cartes à puce française mettre en valeur leur tech- résolution ; le DP340G en pro-
diale, l’entreprise se délocalisa Dream, l’entreprise italienne nologie d’échantillonnage pose 20, tandis que le reste de
à Mittenwald, en Bavière, Fatar pour la conception des sans boucle pour proposer la gamme, c’est-à-dire la série
avant de retrouver son berceau claviers, et l’entreprise alle- aux utilisateurs des instru- Upright, dispose de plus de
et de finaliser son retour aux mande Visaton pour le déve- ments développant 256 voix 30 sons natifs et 128 supplé-
sources en juin 2010 avec à sa loppement des haut-parleurs. polyphoniques sans latence. mentaires en GM (Général
tête Hans-Peter Messner. Par ailleurs, le son est resti- Il est possible, sur tous les Midi). La série UP est nati-
tué par les instruments et instruments de la gamme, de vement dotée d’une puce
SILICON SAXONY basé sur un échantillonnage calibrer les claviers touche par Bluetooth afin de pouvoir
La région du Vogtland, en propre à la marque allemande touche – ou plutôt note par connecter un casque équipé
Saxe, où se situe Adorf, le siège d’un modèle D274 de chez note – pour obtenir un réglage de cette technologie ou bien

66 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


bois véritable, ce dernier est
d’ailleurs lesté en quatre zones
avec un touché sensation ivoire
tout comme les autres instru-
ments de la série Upright. Il
dispose d’un système acous-
tique qui lui est propre avec
un amplificateur de classe D,
des haut-parleurs ajustés à la
structure du meuble, le tout
reproduit par un système à
trois voix aigu, medium et
basse. Pesant 70 kg pour des
dimensions de 1462x450x953
il trouvera aisément sa place
dans tous les intérieurs. Il
s’agit d’un instrument très
agréable à jouer : comme sur
les autres instruments, la qua-
encore pour transformer le ceux qui souhaitent se (re) Les pianos Gewa lité du clavier est remarquable
piano en enceinte bluetooth mettre au piano sans disposer sont fabriqués de justesse tant au niveau de la
depuis un téléphone por- de la place suffisante pour un à Adorf, dans la Saxe, reproduction de la frappe que
table ou toute autre source piano acoustique, ou bien aux et bénéficient de la de la réponse du clavier suite
permettant de se connecter à professionnels qui désirent technologie des aux sollicitations digitales,
l’instrument. Par ailleurs, tous travailler à n’importe quelle meilleurs experts. notamment lorsque l’on inter-
les pianos numériques GEWA heure sans gêner leur voisi- prète une Étude de Chopin. Sa
peuvent être aussi utilisés en nage, car la qualité de l’instru- rendement des haut-parleurs puissance sonore permet de
clavier maître en les connec- ment répond aussi bien aux de 6,5 pouces ajustés à la struc- profiter de la richesse techno-
tant à un ordinateur via leur exigences des professionnels ture permet de profiter pleine- logique du son synthétisé pro-
prise USB. que des amateurs. ment de la banque sonore de posé par la marque allemande
Pour ceux qui souhaitent se l’instrument. Un écran LCD et de venir concurrencer les
AU CLAVIER déplacer encore plus faci- Matrix avec une résolution de modèles phares des autres
Ce qui a de prime abord retenu lement avec leur clavier, le 128 x 64 permet de contrôler marques du secteur.
notre attention, c’est la qualité modèle DP340G, qui reprend l’instrument. Nouveau-né dans la fabrica-
de fabrication (rappelons que exactement les mêmes carac- Se situant juste au-dessus dans tion de pianos numériques,
ces instruments sont confec- téristiques que son prédéces- cette même gamme de pianos Gewa n’en est pas moins une
tionnés à quelques kilomètres seur, peut se désolidariser du numériques, les déclinaisons entreprise avec une grande
du siège social) et la volonté de meuble. Pour 200 m supplé- G et WK (pour la finition du expertise dans le domaine
la firme allemande de repro- mentaires, il peut ainsi devenir clavier en bois) du UP380, musical et leur production s’en
duire le plus fidèlement la qua- facilement un clavier de scène. proposent une meilleure ressent. La firme démontre
lité de leur échantillonnage. Entrée de gamme de la amplification avec un système qu’il est toujours possible de
Ces pianos numériques, même série « Upright » à 1 500 m , deux voix avec deux tweeter concevoir et de fabriquer des
s’ils sont équipés des dernières le UP360G offre un clavier et un woofer de 6,5 pouces, instruments numériques en
technologies, vont directement qui ravira les oreilles les plus Allemagne, avec des com-
à l’essentiel, sans fioritures ; exigeantes. Équipés du même posants en provenances de
car même si le mot numé- Une production clavier que le UP360G, ils toute l’Europe, pour des tarifs
rique vient compléter celui de locale qui offre se situent à 1 800 m pour le très compétitifs. Nous avons
piano, il s’agit avant tout d’ins- UP380G et 2 000 m pour le particulièrement apprécié le
truments de musique. une alternative UP380WK. Pour 2 700 m, vous DP300G qui propose la quin-
Disponible pour moins de aux leaders pouvez acquérir le fleuron tessence même de ce que
1000 m que cela soit en blanc des pianos numériques Gewa, devrait être un piano numé-
mat, palissandre, ou noir mat, asiatiques le UP400G. Ce modèle haut rique : un instrument qui va
l’entrée de gamme nommé de gamme dispose de toutes directement à l’essentiel de la
DP300G offre une très belle Graded Hammer lestée par les dernières technologies du qualité du clavier à la restitu-
alternative européenne aux zones (quatre au total) avec marché actuel, Bluetooth, tion sonore. Le UP400G lui
marques asiatiques leaders du un touché sensation ivoire, USB, lecture des fichiers MP3 aussi sort du lot : avec toujours
marché. Au clavier, la méca- évidemment synthétique. en play-back, cinq effets de ce même soin dans la qualité
nique lestée permet d’obtenir Grâce à une bonne réponse réverbération et de modula- de fabrication et de restitution
de très agréables sensations, du clavier aux différentes sol- tion. Son écran tactile permet à digitale et acoustique, il pro-
quelle que soit son agilité pia- licitations digitales du pianiste, l’utilisateur de se laisser guider pose toutes les fonctionnalités
GEWA MUSIC

nistique, et des résonances les sensations au clavier sont intuitivement, ce qui facilite technologiques que les utilisa-
fidèles. Il s’agit d’un excellent excellentes. Par ailleurs, l’am- les différents réglages comme teurs actuels souhaitent de nos
instrument numérique pour plificateur de classe D avec la calibration du clavier. En jours. ■ PaulMontag

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 67


NOTRE Classique
SÉLECTION
Pélerin inspiré
FRANZ LISZT MENDELSSOHN
Troisième année de pélerinage, Jan Lisiecki/Orpheus
Pièces tardives Chamber Orchestra
Cédric Tiberghien ➜ Le jeu assuré et éloquent
Hypérion du jeune pianiste Jan Lisiecki,
qui a connu un succès
fulgurant depuis ses 15 ans,

P
our fêter sa victoire au concours
Long-Thibaud qu’il remporta en se prête merveilleusement
1998, Cédric Tiberghien avait au langage équilibré et élégant
jeté son dévolu sur le Concerto n° 2 de Mendelssohn. Si les deux
de Liszt. Il s’intéresse à présent aux concertos renoncent à la
dernières pièces, fort d’une quasi-in- brillance attendue, le pianiste
tégrale de la musique pour piano de souligne la sobriété de ces
Bartók. Sa manière d’articuler les œuvres, qualité sans doute
lambeaux mélodiques caractéris- partagée entre interprète et
tiques des ultimes opus doit certai- compositeur. La remarquable
nement à ce commerce avec le cohérence des Variations
« folklore imaginaire », dont il exporte sérieuses, résultat d’une
ici la fausse ingénuité (Bagatelle sans parfaite maîtrise de tempo
tonalité, Méphisto-Valse n° 4). et de la narration, évoque
Tiberghien s’est totalement appro- l’architecture et la spiritualité
prié la Troisième Année de Pèlerinage de la Chaconne de Bach. Un
quand trop de pianistes engagés panorama inoubliable des
SDP

dans la totalité du cycle voient leur chefs-d’œuvre pour piano de


inspiration fléchir au seuil de l’An- Mendelssohn. Melissa Khong
gelus. De son Yamaha (« l’un des plus fins instruments que j’ai
joué »), Cédric Tiberghien tire des sonorités d’une grande variété, TEMPÉRAMENTS
sans chercher à rendre cette musique plus aimable qu’elle ne l’est Shani Diluka
– Sunt lacrimae rerum et les deux Cyprès baignent dans une Orchestre de chambre de Paris
humeur auprès de laquelle l’ébène serait couleur de rose. Mirare
Si l’impeccable mécanique de l’instrument nous vaut de fluides tremolos, la fusion des ➜ Une brise douce souffle
timbres n’a pas vraiment lieu dans les Jeux d’eau, interprétés avec un jeu de pédale discret dans le nouvel album de
et un sens du sacré apparentant l’énoncé du thème au sermon du Saint-François des Shani Diluka où se rejoignent
Légendes. Le large ambitus dynamique fait de Sursum corda une apothéose qui est aussi les voix contemporaines mais
libération : les étouffoirs levés, le cycle s’éteint plus qu’il ne s’achève dans la poussière de contrastées de C.P.E. Bach
ses résonances. À quand les deux premières Années ? Jérémie Bigorie et de Mozart. Douceur

Jazz à Los Angeles en juin 1966


pour enregistrer en piano
solo, sans doute un effet
Alors que l’oreille est
habituée à la présence d’une
contrebasse et d’une batterie
MARTIAL SOLAL décalé de sa prestation au sur ce répertoire, pas un
PIANO SOLO festival de Newport en 1963. instant ces instruments ne
Unreleased 1966 Dans les studios de Glendale se font regretter. Le piano
Los Angeles sessions en Californie, il enregistre y déploie toutes les capacités
2 CD Fresh Sound pendant quatre jours du clavier avec une richesse
Socadisc vingt-deux thèmes classiques de registres insoupçonnée,
➜ À l’invitation du célèbre du be-bop, La Chaloupée de délicieuses brisures
producteur Ross Russell, de Jacques Offenbach et trois rythmiques relancent
Martial Solal se rend compositions personnelles. pertinemment le phrasé,

68 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


LE COUP DE
de pièces de jeunesse et
de maturité, les Bagatelles
sont sublimées par une
hauteur de vue admirable,
livrant un témoignage exquis
de l’évolution créative du
compositeur. Quant aux
CŒUR DE
Variations, la pensée riche et
intelligente de la pianiste laisse Laure Mézan
et délicatesse ont la préséance, vibrer avec naturel et élégance
tirant une dimension la multitude d’états d’âme de
aquatique de ces pages
étincelantes. Le thème de
cet immense génie. M. K. Alexandre à la conquête
La Folia s’assouplit sous le jeu
tendre de la pianiste ; la Sonate
de Saint-Saëns
de Mozart se débarrasse SAINT-SAËNS Alexandre Kantorow
de toute intensité afin de Piano Concertos No 3, 4 et 5BIS Records
se montrer éthérée, rêveuse.
L’approche parfois trop lexandre Kantorow est aujourd’hui, à seulement 21 ans,
uniforme pourrait oser le
contraste, mais le Concerto
de Bach, accompagné
A l’une des figures les plus charismatiques du monde
pianistique, mais, s’il affiche une fougue presque inso-
lente, rien chez lui n’est pourtant de l’ordre de la démonstra-
de l’excellent Orchestre STRAVINSKY, DEBUSSY, tion. Son jeu témoigne d’une liberté et d’une spontanéité
de chambre de Paris, nous RESPIGHI derrière lesquelles se cachent une technique sans faille et un
révèle l’esprit saisissant Marcos Madrigal sens affiné des couleurs. C’est avec la musique de Liszt qu’il
de cette époque. M. K. et Alessandro Stella s’était révélé, encore adolescent, avant de s’illustrer avec
Artalinna bonheur dans le répertoire russe. Saint-Saëns, dont on per-
BEETHOVEN ➜ Le duo italien privilégie çoit l’héritage lisztien, apparaît donc comme une évidence
Imogen Cooper dans Le Sacre du printemps dans le parcours de ce jeune pianiste. Il retrouve, pour l’oc-
Chandos la voix instrumentale pure, casion, son père et le Tapiola Sinfonietta, compagnons de
➜ Depuis son piano travaillant la matière, parfois ses premières aventures discographiques, dont on peut
lumineux, Imogen Cooper jusqu’à l’exaspération apprécier la belle complicité dans ces pages où le piano
explore l’univers intime, des timbres, sans pourtant dialogue de façon si subtile avec
énigmatique et époustouflant restreindre la palette l’orchestre. D’autant que la pha-
de Beethoven à travers les chromatique. Quant au lange finlandaise est déjà rompue
Bagatelles op. 119 et les mystère, il émane d’un jeu à la musique de Saint-Saëns pour
Variations Diabelli, choix de pédale subtil, catalyseur l’avoir tant fréquentée avec Jean-
fascinant pour son premier de résonances envoûtantes. Jacques Kantorow. On redécouvre
disque entièrement consacré Jamais lourde ni poseuse, ici l’originalité et la force expres-
au compositeur. Mélange cette lecture âpre demeure sive quasi narrative des rares 3e et
musicale de bout en bout. 4e concertos. Les voluptueux flots
Après une telle bourrasque, d’arpèges qui ouvrent le 3e ne sont
un Prélude à l’après-midi pas sans évoquer les Jeux d’eau lisztiens, voire raveliens,
d’un faune de Debussy tout tandis que les accents rhapsodiques du 4e donnent l’impres-
en souplesse et d’une lisibilité sion d’une folle improvisation. Quant au célèbre concerto
totale vient confirmer « L’Égyptien », il se pare de couleurs et de parfums aussi
la prodigieuse alchimie qui chatoyants qu’enivrants (quelles sublimes sonorités du
unit ces deux artistes. clavier dans l’Andante !). Entre exubérance et raffinement, le
Jérémie Cahen ■ piano d’Alexandre Kantorow nous saisit une fois de plus. ■

l’inventivité est constante, LUDOVICO EINAUDI miraculeuse des bruits que l’on devine intérieur,
irrépressible. L’extraordinaire, Seven days walking/Day one du monde dont les simples d’une admirable pureté,
c’est que ces séances sont Decca / Universal. mélodies qu’il interprète avec soutenu par les élans discrets
restées inédites pendant plus ➜ Miles Davis disait : une retenue confinant d’un violon et d’un
de cinquante ans ! L’auditeur « La véritable musique est au jansénisme rehaussent violoncelle adeptes
d’aujourd’hui peut enfin le silence, et toutes les notes à tout instant la présence de la même économie
écouter à son plus haut point ne font qu’encadrer pratiquement majestueuse. de phrasé. Six autres albums
d’inspiration celui qui, ce silence. » Né en 1955, Diplômé du Conservatoire doivent suivre. Ce seront
il faut bien le reconnaître, Ludovico Einaudi se Verdi de Milan, il oublie tout, à coup sûr autant d’oasis
est le plus grand pianiste concentre davantage encore laisse à d’autres les exercices musicales, tant la promesse
français de jazz. pour ce vingt et unième et les feux d’artifice pour de cet Arvo Pärt du piano
Jean-Pierre Jackson album sur cette absence ne laisser vibrer qu’un chant, est belle. J. P. -J. ■

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 69


Livres, partitions
dites, ou au néophyte qui vou-
dra se familiariser avec cette
figure fascinante et intimidante
sans passer par un ouvrage
trop savant.
Écrit au fil de la plume, le récit
mêle éléments biographiques
Suková et
du pianiste et anecdotes per-
sonnelles de l’auteur, qui n’hé-
Rosenblatt
site pas à se mettre en scène ➜ Ce recueil réunissant
pour raconter son Glenn quatre pièces signées Otilie
Gould. S’il parvient à rendre Suková, née en 1878 et fille
plus vivants l’image et le sou- d’Antonín Dvorák, est une
venir du génie, il en retrace découverte rare. Ces œuvres
l’existence à travers le prisme ambitieuses et charmantes
des rock stars dont il s’est déjà ne nous offrent qu’un aperçu

SONY/DON HUNSTEIN
fait le biographe : « J’en suis d’un génie prometteur car
venu à écrire sur cette nouvelle la jeune fille, épouse du
perception que nous avons de violoniste Josef Suk, mourra
Gould en prenant conscience de tragiquement à l’âge de
l’image qu’il projette dans ce que 27 ans. Éditées par Eva
nous appelons la culture popu- Prchalová, ces miniatures
Ma vie avec Glenn laire et dans le prolongement de
la prétendue culture classique.
vibrent d’une fraîcheur
intarissable où s’allient
Biographe de Sinatra, de Bowie et des Rolling Ce livre plonge ses racines dans résonances folkloriques
Stones, Peter Goddard s’attaque au légendaire chaque camp. » On assiste donc et chant romantique. Les
à la naissance de Gould se amateurs de cette époque
Gould. Un récit à la première personne, vivant créant sa propre légende, entre apprécieront la subtilité de
et volontiers subjectif. manipulation des médias et Lullaby et la tendresse de To
auto-élévation au rang d’icône. Dear Daddy, jusqu’ici inédite.
a photo de couverture le rie, liée au pianiste canadien. Peut-être une technique de dis- Accessible aux pianistes de

L montrant les cheveux en


bataille, débraillé et non-
chalant, avec un faux air de
Abondamment illustrée de
documents et photos (aux
légendes parfois douteuses tel
tanciation indispensable pour
l’auteur qui avoue que « quelle
que soit la manière dont on
niveau intermédiaire.
➜ Un double amour pour le
jazz et la pédagogie irrigue
James Dean, contraste avec le « le génie, c’est sexy »), cette l’aborde, Glenn Gould reste inti- les 8 Etudes d’Alexander
titre de l’ouvrage : Gould le nouvelle biographie s’adresse à midant ». ■ S. T. Rosenblatt. Son recueil,
magnifique. C’est que Peter l’inconditionnel de Glenn ✔ Gould le magnifique dont le titre plein d’humour
Goddard veut interpeller, cas- Gould qui glanera quelques par Peter Goddard, éditions décrit parfaitement l’objectif,
ser l’image, ou plutôt l’image- images et des interviews iné- Varia (250 p., 22 €) répond au manque de
répertoire attrayant pour des
jeunes pianistes talentueux.

De l’art de bien se tenir les origines de la mauvaise pos-


ture, conseils et exercices per-
Privilégiant une virtuosité
fondée sur la rapidité sans
mettent de rétablir une bonne que l’écart de la main
Un livre pour mieux repérer et corriger les perception et d’éviter les dépasse une octave, ces
problèmes de posture chez les enfants, grâce erreurs futures. Les ultimes études sont remplies de
à la méthode du « body mapping ». chapitres s’intéressent plus pré- dynamisme et de lyrisme,
cisément aux problèmes de transformant en jeux les
errière le terme « body droits et dangereux. À partir de respiration et de trac, mais éga- éléments techniques. Une

D mapping » se cache une


discipline visant à mieux
appréhender notre cartogra-
ces constatations, Jennifer
Johnson adapte cette méthode
aux jeunes musiciens. Les dif-
lement aux douleurs liées au
téléphone portable, au port de
sacs, ou encore à l’emploi de
maîtrise solide de l’instrument
est exigée ; certaines pièces
restent toutefois accessibles
phie corporelle. La représenta- férentes parties du mobiliers mal aux curieux. ■ M. K.
tion neuronale que nous avons corps sont étudiées, conçus. ■ S. T. ✔ Piano Pieces,
de nous-mêmes dicte notre des avant-bras aux ✔ Enseigner le Otilie Suková, Bärenreiter
manière de nous mouvoir : si talons et aux jambes, body mapping aux ✔ 8 Etudes in Jazz Style
elle est exacte, les mouvements en passant par les enfants, par Jennifer for young virtuosos
sont libres et sains, dans le cas cervicales et le dos. Johnson, éd. Vande- with small hands,
contraire, ils deviennent mala- Après avoir analysé velde (100 p., 15 €) Alexander Rosenblatt, Schott

70 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


EXTRAITS

Petites musiques
en prose
Le poète suisse Robert Walser a beaucoup écrit sur « le plus doux des arts »
qu’est selon lui la musique. Un recueil de ses témoignages,
dont une trentaine d’inédits, vient de paraître aux éditions Zoé.

L
a musique est pour choses qui me concernent, sans me pré-
moi ce qu’il y a de plus occuper de la façon dont elles arrivent.
délicieux au monde. C’est certainement un tort et ça ne m’ai-
J’aime les beaux sons dera guère à faire carrière dans la vie. C’est
plus que je ne saurais possible. Je n’ai pas peur de la mort, donc
dire. Pour en entendre de la vie non plus. Me voilà en pleine
un seul, je suis prêt à philosophie à présent. La musique est l’art
courir mille pas de où il y a le moins de pensées, et c’est en
suite. Souvent, l’été, quand il fait si chaud quoi elle est le plus doux des arts. Les gens
dans les rues et que j’entends le son d’un qui n’aiment que comprendre ne pour-
piano venant d’une maison inconnue, je ront jamais l’estimer, mais c’est justement
m’arrête pour écouter et je me dis que je à eux, dans les moments où ils l’écoutent,
vais mourir sur place. Je voudrais mourir qu’au plus profond d’eux-mêmes elle fera
en écoutant de la musique. Cela me paraît du bien. On ne doit pas vouloir maîtriser
si facile, si naturel, et d’un autre côté, un art ou estimer son prix.
naturellement, c’est impossible. Les sons L’art veut se frotter à nous comme il lui
seraient des coups de poignard trop plaît. C’est un être tellement pur et indé-
SDP

tendres. Ils font des blessures qui brûlent, pendant qu’on le froisse quand on s’oc-
sans doute, mais elles ne s’enflamment cupe trop de lui. Il est toujours prêt à
pas. Elles saignent, mais au lieu du sang, ce sont des pensées punir celui qui s’approche de lui pour le saisir. C’est ce qui
douloureuses qui s’égouttent. Dès que les sons s’arrêtent, tout arrive aux artistes, ceux qui font un métier d’essayer de le
redevient calme en moi. Je me mets alors à faire mes devoirs, comprendre, alors qu’il ne veut d’aucune manière se laisser
à manger, à jouer et j’oublie. Le son le plus magique pour moi prendre. C’est pour cela que je ne voudrais jamais devenir un
est celui du piano. Même si c’est un massacreur qui joue. Je musicien. J’aurais trop peur d’être puni par un être aussi
n’écoute pas le jeu, seulement le son. Je ne pourrais jamais gracieux. On peut aimer un art, mais on doit bien se garder
devenir un musicien. Je ne trouverais jamais de l’avouer. C’est quand on ne sait pas qu’on
assez enivrant ni assez doux de faire de la aime qu’on aime le plus profondément. Moi,
musique. Je trouve bien plus sacré d’en écouter. la musique me fait souffrir. Je ne sais pas si je
La musique rend toujours triste, mais comme l’aime vraiment. Elle me trouve là où elle veut
un sourire peut être triste. Je dirais : aimable- justement me trouver. Je ne la cherche pas. Je
ment triste. Même la musique la plus gaie ne me laisse caresser par elle. Mais ce sont des
me la fait pas trouver gaie, et la musique la plus caresses qui blessent. Comment dire ? La
sombre n’est pas pour moi particulièrement musique, c’est comme un chagrin mélodieux,
sombre ni assombrissante. Devant la musique un souvenir fait de sons, un tableau pour
je n’éprouve jamais qu’un seul sentiment : je l’oreille. Je m’explique mal. Tous ces mots sur
manque de quelque chose. Je ne comprendrai l’art que j’ai employés plus haut ne sont sur-
jamais la raison de cette douce tristesse et je tout pas à prendre au sérieux. Je n’ai pas bien
n’essayerai jamais non plus de la comprendre. Ce que je peux su les trouver, pas plus qu’un beau son n’a su
Je ne veux pas le savoir. Je ne veux pas savoir dire de mieux encore me trouver aujourd’hui. Quelque chose
tout. D’une façon générale, bien que je me croie sur la musique, me manque quand je n’entends pas de
intelligent, j’ai peu de goût pour le savoir. Pour Robert Walser, musique et, quand j’en entends, le manque est
la raison, je pense, que je suis tout le contraire Zoé, 224 p., 21 € encore plus grand. Voilà ce que je peux dire de
d’un curieux. Je laisse arriver beaucoup de mieux sur la musique. (1902) ■

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 71


Mots fléchés

Solution ➔
72 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019
Courrier des lecteurs
UN COUP DE CŒUR, UNE RENCONTRE, UN CONCERT MARQUANT ? ENVOYEZ-NOUS
VOS TEXTES, NOUS PUBLIERONS LE MEILLEUR DANS NOS COLONNES.
➔ Pour nous écrire : redaction@pianiste.fr

Bonjour, Vos projets


J’ai été heureux de lire musicaux pour l’été
dans votre dernier numéro Nous avons sondé nos lecteurs
un article sur la disparition sur leurs bonnes résolutions
musicales. L’été s’annonce studieux
de Jacques Loussier. pour nombre d’entre eux.
Aucun magazine de jazz ✔ Travailler deux valses de Schubert
et un morceau de Bach.
n’en a parlé. Pas une ligne ! ✔ Perfectionner la lecture et le déchiffrage.
✔ Je participe à un stage de chant d’une
Bravo donc à Pianiste. semaine en Provence avec ma chorale
Plein Chant. Je suis impatiente !
✔ Travailler quelques pièces du Piano Book
de Lang Lang que j’ai récemment acheté.
✔ Acquérir suffisamment de maîtrise
Bonjour, du solfège pour débuter le piano… Gros
J’aimerais m’abonner programme !
à votre magazine.
Comment dois-je ✔ Travailler la Sixième Fugue des Huit Petits
procéder s’il vous plaît? Préludes et Fugues de Bach. Elle est
magnifique et c’est un vrai défi pour moi.
Bonjour,
✔ Comme je ne pars pas en vacances,
Quelles sont les
je voyage en musique : Mazurka n° 4 op. 7
modalités pour modifier
l’adresse postale de mon de Chopin.
Bonjour,
abonnement ? pourquoi ne mettez-
Je vous remercie. vous pas l’ensemble
des vidéos sur la chaîne
Bonjour, youtube ? Comment
Pour tout abonnement y accéder ?
ou changement
d’adresse, vous pouvez Bonjour,
envoyer un mail à : Elles sont toutes en ligne
abonnements@pianiste.fr et vous les trouverez
sur la chaîne YouTube
Bien cordialement, Pianiste Magazine.
WWW.FORTISSIMOTS.COM

La Rédaction
Solution

Bien cordialement,
La Rédaction

PIANISTE ❘ juillet-août 2019 ❘ 73


LE CLAVIER DES ÉCRIVAINS
CHRISTOPHE ANDRÉ

L’harmonie de soi
par l’harmonie du son
Psychiatre et psychothérapeute, Christophe André nous apporte
un éclairage scientifique sur les vertus de la musique (et du silence)
dans la pratique méditative et l’accès à la pleine conscience.
a musique se définit comme par exemple) mais ne sont pas fécondes Lorsqu’on s’immobilise et qu’on écoute

L
l’ar t des sons. Fluide, pour notre vie intérieure. Les musiques vraiment, il se passe bien d’autres choses.
immatérielle, impalpable, choisies pour accompagner une activité En plus de la musique, il y a aussi l’écho
on ne peut ni la voir ni la (lire, travailler) ont sans doute une inci- de la musique en nous : sur notre corps,
saisir. Seulement se sou- dence supérieure. nos émotions, nos pensées, nos souve-
mettre à elle, la suivre et nirs… Parfois on s’oublie totalement,
l’accueillir en nous. L’ÉCHO DE LA et on est purement et pleinement dans
Ses liens avec la vie inté- MUSIQUE EN NOUS la musique, dans son écoute objective ;
rieure sont très étroits : de tous les arts Mais la situation « parfaite » est celle à d’autres moments, on réalise que l’on
classiques (si l’on excepte le cinéma, de la pleine attention : on ne fait rien est dans une écoute subjective, où nos
qui en fait grand usage), elle est celui d’autre qu’écouter la musique. Réflé- ressentis se mêlent aux notes.
qui possède le plus grand pouvoir d’in- chissez-y et vous verrez que ce n’est
duction émotionnelle. Dans les labo- pas si fréquent dans nos journées. LA PORTE DES SOUVENIRS
ratoires de psychologie des émotions, Nous sommes plus souvent confron- Il y a aussi la poésie et le mystère de la
on utilise certains extraits bien codi- tés à des musiques subies (musiques réécoute : une musique du passé, que
fiés pour provoquer stress ou tristesse. d’ambiance) ou entendues (musiques l’on avait oublié, devient une expé-
Une musique peut nous rendre grisou d’accompagnement). rience proustienne. On ressent alors
mélancolique, bien plus vite et bien plus l’énorme activation cérébrale provo-
fort qu’une peinture ou une lecture. quée par la musique, étudiée par les
Car elle s’adresse directement à nos chercheurs en termes peu poétiques,
émotions, sans avoir besoin de parler tels que : « libération de dopamine dans
ou de signifier. De tous les arts, c’est la le striatum »… Une mélodie oubliée
seule qui ne cherche pas à représenter ; ouvre la porte aux souvenirs, et aux
le philosophe Alain disait : « Quand la émotions liées à ces souvenirs. Ces
musique imite le vent ou la pluie, elle musiques qui ont joué un rôle dans
perd son temps. » Elle ne veut pas décrire notre vie sont alors assez fortes pour
le monde extérieur mais activer nos nous arracher à tout, à suspendre nos
mondes intérieurs, comme le constatait mouvements et notre respiration, quoi
Balzac : « La musique seule a la puissance que nous fassions par ailleurs.
de nous faire rentrer en nous-mêmes… » Et puis, il y a le silence, qui est à la
Bien sûr, il y a une manière d’écouter, LA VIE INTÉRIEURE musique ce que l’ombre est à la lumière,
qui fait la différence. Omniprésentes Christophe André ou plutôt ce que la nuit est au jour.
aujourd’hui, les musiques d’ambiance Éditions de L’Iconoclaste Le silence, aussi indispensable à l’écoute
ont certes un effet sur nous (sur nos 1 cd audio inclus de la musique qu’à celle de notre vie
impulsions à acheter et à consommer intérieure… ■

74 ❘ PIANISTE ❘ juillet-août 2019


Référence mondiale des pianos de concert
YAMAHA.FR
Decrescendo de pédale
pour faire émerger le Ré
MD progressivement.

P. Tchaïkovski Nocturne, op. 19 n°4 ☞ CD pl. 5


Avec la même nostalgie que l’Andantino (deuxième mouvement) de la 4e Symphonie de Tchaïkovski.
La partie centrale beaucoup plus enlevée, comme un divertissement.
Simon Zaoui

Croches égales à la MG.


Timbrez bien les notes longues pour phraser
sur une période de quatre mesures.

Dialogue MD-MG (hautbois-basson).

6
32 PAGES DE PARTITIONS COMMENTÉES & DOIGTÉES

DE PARTITIONS

n 117
°

LES PLUS
BEAUX
THÈMES
POUR RÊVER
P. Tchaïkovski Prière du matin ☞ CD pl. 1
Très pur comme un choral de Bach, mais avec les couleurs
et l’intensité de la liturgie orthodoxe…
Simon Zaoui

Pédale simple…

Bien suivre le chromatisme de la MG jusqu’à la cadence. Coda sur une pédale de Sol : on reste sur le premier degré (la tonique), ce qui apporte de la
gravité au choral, en contraste avec les 15 premières mesures, plus flexibles.

2
C. Gurlitt Loss ☞ CD pl. 2
Triste, avec des silences expressifs.
La MD et la MG legatissimo quand elles sont mélodiques.
Simon Zaoui

Mi mineur Respectez strictement les silences.

Sol majeur Si mineur

Mi mineur

3
C. Reinecke Berceuse « Schlaf, Püppchen, schlaf » ☞ CD pl. 3
Calme et simple, comme une berceuse : « dors petite poupée », longues pédales à la blanche.
Simon Zaoui

4
M. Ravel Prélude en la mineur ☞ CD pl. 4
Faites sonner le piano comme un orchestre : hautbois à la MD accompagnés d’une harpe à la MG.
Le passage central (mes. 1 à 16) comme un solo de deux violons à l’octave accompagné par deux flûtes à la tierce.
Simon Zaoui

Mélancolique
comme un hautbois.

Accompagnement
de harpe, dolcissimo. Timbrez les trois voix des accords
MD, avec une petite pointe
supplémentaire sur l’aigu.
Deux violons à l’octave.
Attrapez le Fa MG et la MD
dans la nouvelle pédale.

Flûtes à la tierce.

Les doigtés MG de ce passage sont indicatifs : il est aussi possible de lier avec la pédale.
Tenir les octaves MD pendant les changements de pédale.

Arpège lent, en timbrant


surtout la note aiguë.

Repartir pianissimo pour faire le crescendo.

5
La majeur. Instruments à cordes,
un poco agitato et joyeux.

Fa# mineur.

La nuance piano facilitera la MG.

7
Retour en La majeur.

Prenez le temps de revenir de Fa# mineur à La majeur.

Subito.

Do# majeur.

En pressant. Très long, pour faire


redescendre la tension.

Le chant à la MG
très timbré, la
MD libre et quasi
improvisée.

Inspirez-vous de la façon dont Tchaïkovski varie le retour du thème dans l’Andantino de sa 4e Symphonie.

8
Le chant passe à la MD.

Coda : pensez contrebasses et basson MG


accompagnant une flûte à la MD, dans un
caractère grave et très stable rythmiquement.

9
E. Satie Méditation ☞ CD pl. 6
Avec esprit et détachement, sans rubato. La MD vive comme un lapereau, la MG sérieuse comme un séminariste.
Simon Zaoui

Comme un « coup de vent » !

Quartes MG mystérieuses.
10
Subito

11
Sans ralentir.

12
F. Liszt Consolation n°1 ☞ CD pl. 7
Avec recueillement et tendresse, soyez attentifs aux pédales indiquées par Liszt.
Simon Zaoui

Phraser par quatre mesures.

Mi majeur.

Continuez à phraser par quatre :


donnez de l’élan à votre MD.

Sol # mineur.

Pianissimo extatique.

Sol majeur.

Retour à Mi majeur.

13
Arpège ample.

A. Scriabine Prélude pour la main gauche, op. 9 n°1 ☞ CD pl. 8


Bien entendu, toute la pièce se joue à la MG. Malgré la tentation, ne pas s’aider de la MD !
Claire-Marie Le Guay Les pédales sont très importantes. Elles nous permettent
de donner l’illusion d’une MG qui tient, comme si l’on
jouait à deux mains.

J’aime démarrer sur le 2e doigt pour mieux choisir le timbre Tenir le 5e doigt.
de cette 1ère note, puis substituer pour ouvrir la main.
Prendre l’accord dans la pédale pour garder le son dans le déplacement.

Arpéger lorsque les accords ne tiennent pas dans la main. Penser que ce Do n’est pas
écrit aide à phraser les 4
doubles croches de la MG.

Penser des phrases


dans les voix intérieures.

Tenir le plus possible.

Changer la pédale en la
levant à moitié pour garder
14 Importance des pédales la basse sans que toutes les
sur les basses. voix se mélangent.
Petit à petit, la matière sonore s’allège pour ne garder qu’une seule Garder cette nuance pp jusqu’à la fin.
note, et dans la résonance, puisque le dernier La lié n’est pas rejoué ici.

Retrouver l’élan du début mais


dans le caractère du souvenir.

Reprendre du son pour ces 4 dernières mesures


Coda et diminuer par paliers, mesure par mesure…

…et « remplir » la MG de basses généreuses.

15
W. A. Mozart Fantaisie en ut mineur ☞ CD pl. 9
La tonalité d’Ut mineur n’est pas anodine : c’est celle du drame.
Claire-Marie Le Guay
De l’attaque du premier Do et de
sa durée dépendront le forte puis Penser que l’on relie ces 2 mesures Importance des quarts
le piano qui suit. dans une même direction. de soupirs.

Ne pas allonger le son des Faire entendre la


croches pour avoir une vraie différence avec le
respiration. piano qui précède.

Alléger la dernière croche pour faire entendre le phrasé.

Mettre en relief l’inversion du sens de la mélodie (qui descend à présent).

On retrouve le forte qui n’était plus là depuis les mes. 6 et 7.

MD très égale en prenant garde de contrôler les tierces en les jouant de près, sans cresc.

(MD sans cresc.) (MD sans cresc.)

16
Notes répétées dolce.

Écouter la ligne intérieure de la MG.

Bien retirer la MG.

Importance des fp.

Montrer le phrasé sans accenter


sur les 1ères notes.

Suivre le chant. Ne pas allonger les


dernières croches.

17
En prenant le temps de cette Main souple sur les notes
Déclamé. répétition pour la 3e fois, répétées pour donner
comme si l’on doutait. la direction.

Comme une réponse.

Penser dim après le sf . Séparer.

Timbrer.

Sans pédale.

Aller vers le 1er temps. Penser dim.

Penser dim.

Penser cresc. pour


ouvrir le son.

18
Sans ralentir.

Respirer. Ici sans cresc, c’est différent


de la mes. 40.

Jouer simple (sans rubato)

Sans pédale.

Suspendu.

Tenir le plus longtemps possible les noires avant de les soulever pour faire entendre le phrasé.

19
Penser decresc.

Soutenir, penser cresc.

Ne pas tenir plus que la durée d’une noire.


Importance des quarts de soupirs.

S’aider des silences pour le caractère interrogatif. Ici, c’est toujours l’Allegro, le tempo
est rapide, le caractère furtif.

MG très legato.

Entrée de la MD très chantée.

Ouverture du son très rapide pour


passer du piano au forte en 2 temps.

20
Beaucoup de détails d’articulation
et de durées à faire entendre.

Rester vigilant à l’équilibre MD/MG : la MD chante et la MG accompagne.


Par la MG, se donner du temps pour le forte.

Conduire vers les 1ers temps.

Montrer les articulations, les silences, les points.

Penser crescendo vers le forte.

Emplir le forte par les triolets de la MD sans jouer plus vite que ce qui précède.

Montrer tous les 2 en 2.

Écouter la longueur du son.

21
En retenant vers le haut.

Long. Attention à ne pas faire de faux accents sur la 1ère note en sortant du point d’orgue.

Jouer à 2 mains.
Insister sur le
chromatisme.

Prendre le temps au début de la gamme chromatique, puis accélérer.

Précision rythmique du quart de soupir pointé et de la triple croche en levée.

Tendre.

Les silences donnent une instabilité dont il faut jouer.

22
La complexité des nuances participe au caractère. Donner de la fluidité aux syncopes MG/MD.

Toujours piano pour garder la surprise du forte. « Parler »

Sans pédale.

Penser une grande ligne directrice.

Silence
long.

Caractère inquiet.

Garder la souplesse du geste et la souplesse du son sur les notes répétées.

doux

Sans allonger la dernière croche.

23
Indépendance des mains : la MD 2
en 2, la MG continuité des notes répétées.
Montrer.

Ne pas tenir plus que des croches.

Son « parlando »

Surprise de la tessiture très grave dans une nuance piano.

Passage qui puise une énergie particulière


dans la contradiction élan/interrogation.

Suspendu, en préparant l’énergie


du Più allegro qui suit.

24
Tempo « tendu »

Avec une énergie féroce.

Basses profondes et longues, pas verticales. S’aider de la pédale, pour la puissance,


mais la changer très souvent, et
mettre des pédales très courtes.

Phraser la MG.

S’aider des pouces qui se rejoignent pour jouer les mains bien ensemble.

Là aussi, importance des quart de soupirs.

25
Au contraire des mesures précédentes,
montrer la longueur des noires de la MG.

Jouer très legato en écoutant les intervalles ascendants, descendants, etc. Importance de ce decresc. qui nous permet de retrouver la nuance piano.

26
Donner de l’élan.

Son ouvert.

Suggestion : penser cresc.

Suggestion : penser decresc.

Construire ces 4 mesures : montée puis


descente pour faire entendre une grande ligne
conductrice pour tous les 2 en 2.

Graduer le long rallentando.

Calme jusqu’à la
suspension de la mes.
165, pp.

27
Bien retrouver le tempo du début : Adagio.

Garder l’unité de tempo pour les doubles croches de la MD quels que soient les éléments de la MG
puis inversement pour les doubles croches de la MG à partir de la mes. 175.

28
Insistance par les fp.

Chanter les tierces. Faire entendre la précision des nuances.

Montrer l’intervention de la MG.

Tenir l’accord de Do
mineur pendant la durée
précise d’une noire.
Contraste du piano et du forte.

Penser cresc. vers ff.

29
LE JAZZ Vidéo
de Thomas Enhco YOUTUBE

Improvisation d’après l’opéra


Orphée & Eurydice de C. W. Gluck ☞ CD pl. 10
Jouez les voix intérieures extrêmement doucement, faites une énorme différence de volume avec la mélodie.
Je les ai écrites à titre d’exemple pour vous aider au début, mais le but est de les improviser !
Regardez les deux vidéos (masterclasse et interprétation) pour vous inspirer.
Les petites barres en diagonale vous indiquent où tombent les temps lorsque l’accord reste le même.

COPYRIGHT ©THOMAS ENHCO 2009. ALL RIGHTS RESERVED.

30
Idée : la 2e fois, jouez le
thème à l’octave au-dessus !

Improvisez quelque chose dans ce grand espace !

31
.
SIMON CLAIRE-MARIE THOMAS
ZAOUI LE GUAY ENHCO

1 4 8
Piotr Ilitch Maurice Alexandre
Tchaïkovski Ravel Scriabine
Prière du matin Prélude en Prélude pour la main
la mineur gauche, op. 9 n°1

2
5 9
Cornelius
Gurlitt Piotr Ilitch Wolfgang Amadeus
Loss Tchaïkovski Mozart
Nocturne, Fantaisie en ut mineur
op. 19 n°4
3
9
Carl
Reinecke 6 LE JAZZ
Berceuse Erik Satie Thomas Enhco
« Schlaf, Püppchen, Méditation Orphée & Eurydice,
schlaf » d’après Gluck

7
Franz Liszt
Consolation n°1

LES NIVEAUX DE DIFFICULTÉ :


Grand débutant Débutant Moyen Avancé Supérieur

AVEC L’AIMABLE PARTICIPATION DES ÉDITIONS HENRY LEMOINE