Vous êtes sur la page 1sur 124

Mon piano, ma musique.

Avez-vous déjà rêvé de pouvoir tout faire avec un piano ?


Yamaha transforme votre rêve en réalité avec le
Clavinova CSP.

CSP -Series

Connectez simplement votre tablette à votre


Clavinova CSP, et utilisez l’application dédiée
Smart Pianist pour accéder à un univers musical
riche de centaines de sonorités, d’accompagnements,
et d’autant d’outils de divertissement ou
d’apprentissage.
www.yamaha.fr
SOMMAIRE N O 107 z NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017

LE MAGAZINE
5 ÉDITORIAL
Par Stéphane Friédérich
6 ACTUALITÉS
Événements, festivals,
partitions, livres…
36 EN COUVERTURE
Lucas Debargue: l’oubli de soi
62 À L’AFFICHE
Emmanuelle Swiercz
66 PRATIQUE
Les claviers arrangeurs
70 PIANOS À LA LOUPE
YANN ORHAN/SONY CLASSICAL

Trois pianos droits pour tous les niveaux


et deux claviers de salon à moins de 1 500 euros
76 CHRONIQUES DISQUES
Classique et jazz
36
90 L’INVITÉ DE PIANISTE
Philippe Bélaval

LIVRET DE PARTITIONS
32 pages de partitions
annotées

LA PÉDAGOGIE
MARCO BORGGREVE

44 LA LEÇON DE JAZZ
SDP

6 62
d’Antoine Hervé
« Do You Know What It Means to Miss
New Orleans » de Louis Alter
47 UNE LEÇON SUR BACH
DONNÉE PAR CHOPIN !
Par Alexandre Sorel
48 TOUTES LES PIÈCES
COMMENTÉES
GREGOR HOHENBERG
BERNARD MARTINEZ

80 78

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 3


OFFRE
Abonnez-vous à EXCEPTIONNELLE

1AN 6 numéros
+ de 200 pages de partitions
offertes
+ 6 CD, pour vous guider dans
l’interprétation des partitions
incluses dans le magazine

39€
SEULEMENT
au lieu de 65,35€

EN CADEAU
+
le livre
Improviser au piano
pour les nuls

40 %
de réduction

JE M’ABONNE À PIANISTE
Bulletin à renvoyer complété et accompagné de votre réglement à PIANISTE - Service abonnements - 4 rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex

OUI, je désire bénéficier de votre offre exceptionnelle : Ci-joint mon règlement par :

PIPA107
Chèque à l’ordre de EMC2 Carte bancaire
1 an d’abonnement à PIANISTE (6 numéros)
+ Improviser au piano pour les nuls pour 39 € seulement N° :
au lieu de 65,35 €. Expire fin : Clé* :

Nom :........................................................................................................................... Date et signature obligatoires :

Prénom :.................................................................................................................

Adresse : ................................................................................................................
* Les 3 derniers chiffres fi gurant au dos de votre carte bancaire (pour sécuriser votre paiement).
................................................................................................................................... Offre valable en France métropolitaine jusqu’au 31/01/2018 et dans la limite des stocks disponibles.
Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de PIANISTE au tarif de 8,90 €. Conformément à la
loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des
Code postal : données que vous avez transmises, en adressant un courrier à PIANISTE. Les informations requises sont
nécessaires à PIANISTE pour la mise en place de votre abonnement. Elles pourront être cédées à des
Ville :........................................................................................................................ organismes extérieurs sauf si vous cochez la case ci-contre . Conformément à l’article L221618 du code
de la consommation, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours à compter de la réception
du premier numéro de l’abonnement en adressant un courrier à Pianiste Service Abonnements, 4 rue
E-mail :.................................................................................................................... de Mouchy 60438 Noailles Cedex.

PIANISTE EST ÉDITÉ PAR EMC2 - SAS AU CAPITAL DE 600 000 € - 18 RUE DU FAUBOURG DU TEMPLE, 75011 PARIS
ÉDITORIAL
PIANISTE EST UNE PUBLICATION
BIMESTRIELLE N O 107 z NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017
SOCIÉTÉ ÉDITRICE :
EMC2
SAS au capital de 600 000 euros
SIÈGE SOCIAL :
52, rue Saint-André des Arts,
75006 Paris
RCS 832 332 399 00019 Paris
PRÉSIDENT ET DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION :
Jean-Jacques Augier
DIRECTEUR GÉNÉRAL :
Stéphane Chabenat
RÉDACTION
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION :
Bertrand Dermoncourt
RÉDACTEUR EN CHEF :
Stéphane Friédérich
DIRECTRICE ARTISTIQUE :
Isabelle Gelbwachs
RÉDACTEUR-GRAPHISTE :
Sarah Allien

Un vent de fraîcheur
ICONOGRAPHE :
Cyrille Derouineau
PHOTO DE COUVERTURE :
Felix Broede
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION :
Valérie Jacobs
ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO :
François Bouchery,

N
Jany Campello,
Jérôme Chatin (photo),
Bernard Désormières,
ous aimons les surdoués parce qu’ils nous tout autant que les échanges internationaux,
Antoine Hervé (pédagogie), sont incompréhensibles. Nous avons la multiplication des rencontres avec des maîtres
Jean-Pierre Jackson,
Michel Le Naour,
toujours admiré ces enfants – comme dans le monde entier.
Luc Nevers, s’ils étaient les nôtres – qui possèdent Mais, aujourd’hui, nous franchissons une étape
Clément Serrano, des capacités cognitives et artistiques hors du supplémentaire qui aurait été inimaginable il y a
Alexandre Sorel,
Véra Tsybakov (pédagogie), commun dès le plus jeune âge. Nous les mon- quelques années. Voici une génération d’artistes
André Tubeuf trons tels des petits Mozart, nous leur organi- qui s’impose sur la scène : les « retardataires ».
PUBLICITÉ
Hind Benbirahim sons des études particulières et leur obtenons Nullement surdoués, ces amateurs par vocation,
ABONNEMENTS les dérogations les plus extraordinaires. « Vous rétifs à entrer dans le moule de l’enseignement
Pianiste - Service Abonnements
4, route de Mouchy,
rendez-vous compte ? il est entré au Conservatoire de haut niveau, ont pris des chemins de traverse :
60438 Noailles Cedex de Paris à l’âge de 14 ans ! » Admirable ! ils se sont nourris de littérature, de tous les arts
E-mail :
abonnements@pianiste.fr
Admirable ? Combien de ces musiciens auront autres que la musique. Ils ont vécu, tout simple-
Tarifs abonnements France poursuivi une grande carrière sans arrêt brutal, ment, après leur enfance remplie d’incertitudes,
Métropolitaine
39 euros - 1 an
sans dépression parfois, en s’interrogeant, passé de rejets et d’enthousiasmes. Ils ont surpassé
(soit 6 nos + 6 CD) ; l’âge de l’anxiété, sur la finalité de leur art, le sens ce que l’on croyait être d’irréversibles insuffisances
69 euros - 1 an
(soit 6 nos + 6 CD + 6 DVD)
de leur vie ? Les exemples foisonnent de ces artistes techniques. Cette génération atypique, qui nous
VENTE AU NUMÉRO : perdus en eux-mêmes. apporte un vent de fraîcheur inouï, est celle
À juste Titres
Tél. : 04 88 15 12 40
Certes, la formation des musiciens a heureusement des Lucas Debargue.
www.direct-editeurs.fr évolué. L’exigence d’un parcours scolaire et uni- Stéphane Friédérich
FABRICATION :
Pascal Delépine
versitaire traditionnel a été plus que bénéfique, Rédacteur en chef
(Directeur technique),
Dominique Savonneau
PRÉPRESSE : Key Graphic
IMPRIMERIE
Roularta Printing.
Imprimé en Belgique
• Distribution : Presstalis
• Diffusion en Belgique :
AMP, Rue de la Petite Ile
1 B-1070 Bruxelles
Tél : + 32 (0) 252 514 11 -
E-mail : info@ampnet.be
N° de commission paritaire :
0917 K 80147
N° ISSN : 1627-0452
• Dépôt légal : 4e trim. 2017
Les indications de marques et adresses
qui figurent dans les pages rédactionnelles
sont fournies à titre informatif, sans aucun
ACOUSTIQUE
but publicitaire. Toute reproduction de textes, Quatre dem
S Puissance : très
demi-queue, sans bonne pour un
saturation

de prestige i-queues
Amplitude dynamique

photos, logos, musiques publiés dans ce numéro


Couleur sonore : très grande
et riche, allant : très chantante
du
cuivré selon les chaud et rond au
nuances ; belle
longueur de son
Aigus : très clairs,

est rigoureusement interdite sans l’accord


Médiums : chantants limpides et cristallins
Graves : puissants, et généreux
cuivrés en ff, bien
par Bernard Désormièr définis
Pédales : 3 (Forte,
es Una Corda,
Tonale), bien positionnées,
BLÜTHNER 4
express de l’éditeur.
silencieuses et
précises
Dimensions :
156 cm (L) x 210
Poids : 345 kg cm (P)

L a prestigieuse Spécificités
: système Aliquot
firme alle- le suraigu dans
mande Blüthner Ébénisterie :
a été fondée noir
en 1853. Elle noir satiné et très ou blanc brillant,
plantée à Leipzig. est toujours im- optionnelles à nombreuses finitions
la carte
Outre les six mo- Pronostic de
dèles de pianos durabilité : excellent,

Ce numéro comporte un CD jeté sur l’ensemble


droits, dont le

Retrouvez Pianiste
très haute qualité
modèle S de récent de facture
145,3 cm, le plus Usage : professionnels
du marché, la haut très avancés, ou amateurs
marque produit écoles de musique,
modèles de pianos six petites salles
de concert,
à queue : le « 11 enregistrement.
(154 cm), le « »

de la diffusion, un encart abonnement


10 » (165 cm), Origine : Allemagne
(190 cm), le « le « 6 »
4 » (210 cm),
(238 cm) et le le « 2 » Prix : 60 450
« 1 » (280 cm). Importé par IMF
euros en noir
brillant
modèles sont Ces /
disponibles dans Remerciements Crescendo
ries « Classique les sé- :
d’enseignement Centre national

sur la totalité de la diffusion kiosque France,


», la

sur www.pianiste.fr
« Suprême Edition plus vendue, et artistique (CNEA)
chère, et dont », un peu plus
les meubles à sans aucune saturation.
sont spécifiques thèmes
(Président, Senator, du son est très La longueur
Jubilee, Louis bonne.

un encart Edigroup sur la diffusion Suisse


XVI, Ambassador…
Voici le demi-queue, entre les registres, Bien équilibré
).
de 210 cm, dans modèle « 4 » précier ses extrêmes ce piano fait ap-
la série Classique. aigus d’exception,
très clairs et cristallins.
très chantant Le médium,
Descriptif et assez

et Belgique et un encart Orléans Concours


un très beau cantabile, typé permet

et sur la page Facebook


Le meuble, d’une soutenu par
grande sobriété, des basses profondes
même dans de et bien définies,
petits
timbre peut évoluer, intervalles. Le
allant d’une cer-

International sur toute la diffusion kiosque


taine rondeur
et chaleur dans
le pp

et abonnement France.

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 5


ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

du romantisme. Pour Henri Dutil-


leux, il était au-dessus de Schumann
et de Brahms.
L’univers de Chopin n’est-il pas
le fondement de votre répertoire ?
En effet. Sony Classical m’a d’ailleurs
demandé depuis longtemps d’enre-
gistrer les Préludes de Chopin. C’est
ce qu’il y a de plus difficile. Les premiers
évoluent dans un univers immatériel.
Il faut être « ailleurs » pour les jouer.
Je pense souvent à Alfred Cortot et
JEAN-MARC LUISADA à Guiomar Novaes.
Puisque vous parlez de disques,

UN CONCERT
quels sont vos projets ?
Je souhaiterais graver à nouveau
les Davidsbündlertänze et l’Humoreske

CAPITAL !
de Schumann. Sony Classical a
accepté et, en échange, j’enregistrerai
les Préludes…
Comment ressentez-vous à présent
Le pianiste français n’a pas joué dans ces œuvres de Schumann ?
À mon avis, je les interprète de
une grande salle parisienne depuis dix ans. manière beaucoup plus décantée.
Le 14 décembre, il se produira à la salle Je ne renie pas ce que j’ai fait aupa-
Gaveau. Au programme: Haydn, Beethoven ravant. Mais, avec l’âge, peut-être,
je suis plus calme et respire mieux
et Chopin. Un événement à ne manquer avec les silences. Cela étant, je ne
sous aucun prétexte! programme plus certaines partitions
comme les Scènes d’enfants. Ces cau-

SDP

E
chemars enfantins sont atrocement
n regardant les œuvres que Avec ce compositeur, on peut se per- la « Hammerklavier ». Il faut tellement difficiles et m’échappent.
vous avez choisies, on est mettre une grande fantaisie d’inter- de temps pour l’assimiler ! Quelles sont les œuvres
frappé par l’importance prétation, car il fut un moderniste à Votre récital s’achèvera qui font aujourd’hui partie
de la notion de marche l’écriture stupéfiante. Sur ses parti- avec trois opus de Chopin… de votre quotidien ?
dans chacune d’entre elles… tions, aucune pédale n’est jamais spé- J’ai étudié la Barcarolle avec Domi- Depuis peu, je joue la dernière Sonate
C’est de l’ordre de l’inconscient, cifiée, tout comme chez Schubert, nique Merlet et Paul Badura-Skoda. de Schubert. C’est la partition qui
assurément. Mais vous avez raison, d’ailleurs. Il nous laisse la grande Cette œuvre est liée à des moments m’est le plus proche. Une pièce maca-
en jouant la marche implacable de liberté de nous aventurer et de trouver dramatiques familiaux. C’est la raison bre, certes, et dont les deux premiers
l’Opus 101 de Beethoven, puis celle notre son. À l’inverse, la musique de pour laquelle je ne l’ai pas jouée durant mouvements me bouleversent. On a
de la Fantaisie en fa mineur de Cho- Mozart, par exemple, est d’une per- vingt-cinq ans. Il m’a fallu du temps parfois évoqué les « divines lon-
pin, une marche qui n’a rien de funè- fection telle qu’il ne faut rien changer. pour la remettre sur le pupitre. Pour gueurs » de Schubert ! Je n’ai jamais
bre, je parcours ces rythmes. Tenter de retrouver la simplicité de l’interpréter, comme certaines des perçu son œuvre ainsi. En revanche,
Comment ressentez-vous notre enfance… dernières grandes mazurkas, il faut je ressens une filiation nette entre
le piano de Haydn ? Que représente pour vous ressentir le balancement de la musi- Haydn, Schubert et Bruckner !
La Sonate-Partita en sol majeur la Sonate n°28 opus 101 que ; un balancement calme du début Propos recueillis
de Haydn est un sublime hommage de Beethoven ? à la fin de l’œuvre, rappelant celui des par Stéphane Friédérich
à la musique baroque italienne et La première phrase est déjà exposée gondoliers vénitiens. Il ne faut sur-
les Variations en fa mineur sont, peut- sans fin… C’est le pressentiment de tout pas jouer dans un trois temps
être, son chef-d’œuvre. N’est-ce pas, la mélodie continue chez Wagner. « normal ». J’adore l’une des versions À NE PAS MANQUER
déjà, une incursion d’un romantisme Cette sonate, que j’ai jouée il y a long- d’Horowitz. Je la trouve sous hyp- 14 décembre, salle Gaveau,
contrôlé dans l’univers musical de temps, est redoutable à cause de nose ! La Barcarolle est, à mes yeux, Paris: Beethoven, Sonate n°28
Schubert ? Le finale de la Sonate- sa fugue. Mais, à la différence de la le Tristan et Isolde de Chopin en rai- opus 101. Chopin, Fantaisie
Partita est une sublimation de toutes Sonate « Hammerklavier » opus 106 son, notamment, de la coda chroma- opus 49, Barcarolle opus 60,
les sonates de Scarlatti et le mouve- qui est un monument de la douleur tique phénoménale. Wagner a for- Polonaise-Fantaisie opus 61.
ment lent est l’une des plus belles et humaine, cette pièce est positive. Son tement « emprunté » à Chopin. Haydn, Sonate-Partita Hob. XVI: 6,
douloureuses mélopées qui soient. finale est implacable, mais joyeux. Celui-ci est tellement novateur. Il est Variations en fa mineur
J’ai une passion pour cette musique. Un jour, peut-être, je programmerai le plus génial de tous les compositeurs

6 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


A LA RECHERCHE
D E L’ E X P E R I E N C E
P I A N I S T I Q U E U LT I M E
L’HISTOI RE DU PIANO NUME RIQU E AU TRAVE RS D ES I NNOVATIONS ROL AND

Une évolution incessante - La quête entamée par Roland pour concevoir le


piano numérique ultime a commencé peu après la naissance de la société,
en 197 2.
À ce t te é p o q u e , l a te c h n o l o g i e MIDI, qui permet encore aujourd’hui des p ian os dont le lo ok s oit à la
nécessaire à cette prouesse à tous le s ins trument s de m us iques h a u te u r d e l e u r q u a l i té s o n o r e
technique n’existait pas ! Roland électroniques de communiquer entre ; des instruments classiques à
a d o n c d û l ’ i nv e n t e r . I l a fa l l u eux. Au fil du temps, Roland a af finé queue ou droits jusqu’aux plus
p a r é t a p e s s u cce s s i ve s c r é e r l e le son et le to ucher de ces mo dèles contemporain s en s’ass ocia nt à
premier piano tout-électronique p o u r r é p o n d r e a u x ex i g e n c e s d e s des designers de renom comme
japonais, le premier clavier pianistes de réputation mondiale, pour le modèle de piano droit
dynamique au monde et être aussi bien sur scène que l ors de leur Kiyola à meuble pl at.
l’un des acteurs majeurs du travail en studio ou à domicile. Roland
développement du langage a également tout fait pour concevoir r
L’HISTOIR E DU P IAN O NUMERIQUE AU TRAVERS DES INNOVATIONS ROL AN D

1972 - Naissance de l’EP- 1 9 7 3 - L’ a r r i v é e d e l ’ E P - 3 0 , 1983 - Les HP-300 et HP-400,


10, le premier piano Roland premier piano électronique au premiers pianos numériques
tout-électronique, à base monde à clavier sensible au MIDI
d’oscill ateurs touc her

Le HP-300 et le HP-400 furent


À cette époque, la création de sons L e c l av i e r s e n s i b l e a u t o u c h e r , les tout premiers pianos
par oscillations électr iques était capable de reconnaître les numériques à incorporer la
une technologie couramment nuances de jeu, est commun à tous technologie M IDI et à permettre
utilisée pour les pianos les pianos numériques actuels. à l e u r s p r o p r i é t a i r e s d ’ ex p l o r e r
électroniques. L’apparition du Mais à l’époque des débuts de de nouvea ux un ivers créa tifs . Le
p r e m i e r g é n é ra t e u r d e s o n s d e ce s i n s t r u m e n t s , i l a r e p r é s e n té design en deux parties, stand
p i a n o to u t - é l e c t r o n i q u e , à b a s e une avancée remarquabl e. e t c l av i e r , co n s t i t u a i t u n e a u t r e
d’oscillateurs, a représenté un innovation qui devint rapidement
gra nd pas en avan t. adoptée p ar tous.

1991 - Apparition du FP-8, un 2009 - La naissance du 2015 - Roland dévoile la nouvelle


piano por table 88 touches révolu tionaire V- Pia no génération de piano numérique,
avec le LX-1 7.

Son look rouge, gris et blanc a Roland a réinventé la technologie


r e m p o r t é u n s u ccè s i m m é d i a t , du piano numérique grâce au Du s on a u clav ier en pass ant par
ainsi que son clavier à action V-Piano, un instrument basé le meuble de piano droit abritant
de marteaux. Incorporant un sur la modélisation du son et un système de son multicanal, le
mécanisme de touche à marteau non sa reproduction à l’aide LX-17 est un piano conçu pour les
lesté sans aucun ressort, le d’échantillons. Grâce à son clavier co n n a i s s e u r s . D o t é d ’ u n d e s i g n
toucher de ce clavier pouvait ca p a b l e d e r e s t i t u e r t o u t e s l e s epuré e t él égant , ce magni fique
rivaliser avec celui d’un piano n u a n ce s d e j e u d u p i a n i s t e , ce instrument vous permet de
aco ustique. pi ano a représ enté une ava ncée profiter à domici le de la qual ité
remarquab le à la fin des an nées a co u s t i q u e d ’ u n p i a n o à q u e u e
20 00 . de haute qual ité.
GO:KEYS
FP-60
PIANO PORTABLE
ROLAND

UN PIANO SANS COMPROMIS POUR LA MAISON, L


LA SCENE ET LE STUDIO

Un son et un toucher premium pour son grand frère le FP-90, le FP-60 projette dans 30 mémoires utilisateur
un instrument prêt pour le voyage un son large et puissant capable de que vous pourrez rappeler
diffuser dans de petites salles de concert, i n s t a n t a n é m e n t . D é co u v r e z l e s
Quand un piano est conçu pour être ce qui vous dispense de transporter un nouveautés 2017 Roland chez
transportable, cela signifie souvent système de sonorisation supplémentaire. votre revendeur of fici el Ro land .
que le son et le toucher ont été Découv rez via le lien ci- desso us
sacrifiés. Ce n’est absolument pas le Jouez de multiples styles musicaux l’annuaire Roland afin de trouver
cas du FP-60, qui propose des sons Même si vous jouez principalement un revendeur officiel Roland
et un toucher de qualité supérieure, du piano, dans certaines situations, un près de chez vo us.
aptes à satisfaire les pianistes les panel de sons supplémentaires est bien
plus expérimentés. La générateur utile. Le FP-60 vous épaule grâce à sa www.roland.com/fr/dealer_locator/
de sons SuperNATURAL est capable sélection de sons professionnels tels que
de produire le son dynamique et des rhodes, des ep pianos, des cordes
expressif d’un piano acoustique, et synthés qui vous permettent de
incluant les nombreuses nuances couvrir la majorité des styles musicaux
e t v a r i a t i o n s d ’ h a r m o n i q u e s De plus, vous pouvez mémoris er vo s
dépendantes de votre toucher. s o n s favo r i s , a i n s i q u e vo s r é g l a g e s
Avec 288 notes de polyphonie,
utiliser la pédale forte ou sustenuto
n’est plus un problème. Le clavier
PHA-4 à échappement et touches
Ivory Feel, intègre la toute dernière
technologie de détection du toucher
pour transmettre précisément et
sans restriction toutes vos nuances
de jeu et votre sensibilité.

Des haut-parleurs intégrés, à haut-


rendement. Du fait de leur taille, les
haut-parleurs des pianos portables
standard produisent juste assez de
son pour jouer à la maison. Grâce à
une conception héritée de celle de
S i vo u s r e c h e r c h e z u n p i a n o d e fa c i l e à t ra n s p o r t e r . E t g râ ce à les nombreuses applications
qualité pour jouer chez vous, l a co n n e c t i v i t é B l u e t o o t h ® , l e s comme Piano Partner 2 ou Garage
sur scène ou dans une salle m u s i c i e n s p e u ve n t s e co n n e c te r B a n d p o u r fa i r e ex p l o s e r v o t r e
de cours, le FP-60 constitue sans fil à un smartphone ou une c r é a t i v i té .
un excellent choix. Ce piano t a b l e t te e t r e n d r e l e u r s s é a n ce s
numérique portable offre un de piano plus intéractives en www.roland.com/fr/dealer_locator/
s o n e t u n t o u c h e r d ’ exce l l e n ce diffusant vos propres musiques via
dans un meuble fin, élégant et vo t r e s m a r t p h o n e o u e n u t i l i s a n t

iOS APP ANDROID


iPHONE • iPAD • APPLE WATCH
U N D E S I G N I N TE M P O R E L E T U N E E X P E R I E NC E S O N O R E U N I Q U E

LES PIANISTES DU MONDE


NOTES D’AUTOMNE Marcello Giuliani,
Sandrine Bonnaire
GRANDS
CORRESPONDANCES
et Erik Truffaz.

RENDEZ-VOUS
Ce festival atypique mêle musique « Grands interprètes, jeunes
talents et transmission », tel
et littérature. Mots et notes chanteront est le slogan de la Fondation
à l’unisson au Perreux-sur-Marne (94), Louis Vuitton qui poursuit
du 13 au 19 novembre, et emprunteront une politique musicale
plusieurs lieux de la ville, distribuant ainsi particulièrement attractive.
L’auditorium d’une capacité
les rôles aux artistes. de 350 places accueille
des artistes de la série « Piano

C
ette année, pour la 9e édi- les doigts de François- nouvelle génération ».
tion de la manifestation René Duchâble et la Le 7 décembre, Behzod
imaginée par le pianiste voix du récitant Alain Abduraïmov jouera La Mort
Pascal Amoyel, peintres et Carré. d’Isolde de Wagner/Liszt,
sculpteurs croiseront les composi- La comédienne San- la Sonate en si mineur de

HAMZAD JENAT
teurs. Parmi tous les artistes invi- drine Bonnaire, accom- Liszt, le Moment musical n°2
tés, notons la venue de nombreux pagnée par le guitariste de Schubert,
pianistes. Le 13 novembre, Susan Marcello Giuliani et le la Valse-
Manoff accompagnera la soprano trompettiste et pianiste Erik Truffaz, Alice Ader et l’acteur Daniel Mes- Caprice
colorature Patricia Petibon dans a choisi d’adapter deux textes de Mar- guich (19). Enfin, le même jour, n°6 de
des pièces de Poulenc, Falla, Brit- guerite Duras (17). Le 18 novembre Alma Amoyel, au violon, Emma- Schubert/
ten, Granados, Barber… Michaël sera une journée particulière placée nuelle Bertrand, au violoncelle, et Liszt
Levinas, le violoniste Christophe sous le thème « Quand les arts dia- Pascal Amoyel, au piano, offriront et la Sonate
Giovaninetti et le comédien Arnaud loguent ». Quatre spectacles en tout, en famille « La petite histoire de la n°6 de
Giovaninetti consacreront leur soi- dont un récital de Mikhail Rudy grande musique ». Un festival des Prokofiev.
rée à Brahms et à Nietzsche (14). célébrant Chagall et Kandinsky. plus originaux où « les couleurs et fondation-
« Histoire de la vie » évoquera la des- « Les Fleurs du mal » inspireront les sons se répondent ». louisvuitton.fr
tinée de Berlioz en musique, sous le baryton Marc Boucher, la pianiste festivalnotesdautomne.fr

SDP
Jean-Hugues Allard et Paul-Arnaud d’aller écouter à la Rochefoucauld,
Nikolaï Lugansky.
Péjouan. Doués pour les meilleurs le 1er décembre, puis à Cognac (2)
assemblages, ils ont proposé cet sa part des anges : en concert, le der-
automne une distillation musicale nier volet de l’intégrale Brahms tou-
mêlant les grands noms du piano et jours par Geoffroy Couteau. Le pia-
les jeunes talents: autant de moments niste l’a gravée pour le label La
PIANO forts avec Philippe Bianconi, Niko- Dolce Volta.
laï Lugansky, Fabrizio Chiovetta, Jany Campello
EN VALOIS
Jean-Baptiste Fonlupt, Josquin Renseignements et réservations

La part Otal et Clément Lefebvre, mais


aussi Jacky Terrasson et Stéphane
au Théâtre d’Angoulême :
05 45 38 61 62,

des anges Belmondo, Frédéric Ledroit et Loïc


Lafontaine, ainsi qu’André Manou-
kian qui a accompagné la chanteuse
piano-en-valois.fr
SDP

Malia. On citera aussi les participa-

E
n octobre, la 24e édition du une grande rencontre : l’intégrale tions originales d’Aurélia Aurita, des-
festival Piano en Valois a battu de l’œuvre pour piano de Brahms, sinatrice de BD dont le crayon a riva-
BERNARD MARTINEZ, LA DOLCE VOLTA

son plein sous le ciel de Cha- qui a ouvert et clôturera la manifes- lisé d’improvisations avec celles de
rente. Ce furent 16 dates et une tation sous les doigts de Geoffroy Thomas Enhco, d’Axel Arno et de
trentaine de concerts consacrés à Couteau. Maurice Salaün dont les projections
l’instrument roi. Les réjouissances Aux manettes d’une programmation vidéo ont illustré d’une note colorée
pianistiques ont débuté le 4 octobre qui se veut à la croisée du classique celles d’Ismaël Margain. Le festival
Geoffroy Couteau.
et s’achèveront le 2 décembre avec et du jazz, deux directeurs artistiques, n’est pas terminé ! Il est encore temps

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 15


ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

PHILIPPE CASSARD

LES DEUX FONT LA PAIRE


L’actualité du pianiste est chargée au disque et sur scène : deux albums,
l’un consacré à Fauré, chez La Dolce Volta, l’autre dédié à Mendelssohn,
chez Sony Classical, et une série de récitals pour les présenter. Entretien.

L
’art du chant ne serait-il repose sur une continuité historique mon professeur, qui fut l’élève de
pas ce qui réunit de l’harmonie. L’œuvre de Fauré est Jean Roger-Ducasse, lui-même dis-
ces deux albums ? avant tout celle d’un musicien solitaire ciple de Gabriel Fauré, m’a appris
Pas mal vu. Je dois en effet et, quoi qu’on en pense, il n’a jamais ce juste équilibre.
tenir compte de tout ce que voulu abolir la tonalité. Il est un musi- Quels interprètes fauréens
les chanteurs m’ont apporté depuis cien lyrique issu de l’enseignement vous ont marqué au disque ?
des années dans ces répertoires: Sté- de Saint-Saëns ; à l’opposé d’un Le plus beau nocturne jamais gravé À ÉCOUTER
phanie d’Oustrac, Véronique Diet- Debussy dont l’harmonie peut être est, pour moi, le Sixième sous les Fauré : Ballade et Fantaisie
schy, Wolfgang Holzmair, Natalie parfaitement atonale pendant plu- doigts de Wilhelm Kempff. C’est pour piano et orchestre.
Dessay. Mendelssohn et Fauré ont sieurs pages. un message d’amour et de paix enre- Nocturnes n°2, n°4 et n°11.
aussi pour point commun d’avoir Votre album associe pièces pour gistré en 1945 sous les bombes. Suite de Pelléas et Mélisande.
subi des malentendus. piano et œuvres symphoniques. Cette manière de porter le chant, Prélude de Pénélope.
Commençons par Fauré. Pourquoi une telle sélection ? en obtenant une sonorité aussi lumi- Avec l’Orchestre national de
De quel malentendu s’agit-il ? Je tenais à cette association qui neuse avec un art du silence, de l’usage Lorraine, dir. Jacques Mercier
Je crois toujours à la sensibilité du « ouvre » notre écoute. Par exemple, des pédales et du rubato, est un mira- (La Dolce Volta)
public. En Allemagne, il est frappant le Prélude de Pénélope est d’une cle. Je peux aussi vous citer Domi- Mendelssohn : sélection
que celui-ci comprenne difficilement beauté et d’une intensité qui fait nique Merlet, Samson François, de 13 Lieder ohne Worte pour
les pièces tardives de Fauré. songer à Bruckner. Et cette dimen- Albert Ferber, Jean-Marc Luisada, piano. Nachtlied opus 71 n°6
Elles appartiennent à sion grandiose se traduit, au piano, Magda Tagliaferro et Jean-Philippe avec Natalie Dessay (soprano).
des chemins har- dans le Onzième Nocturne. De son Collard qui a fait revenir l’œuvre Mendelssohn/Liszt :
moniques n’ayant côté, la Fantaisie pour piano et orches- de Fauré dans le répertoire. J’ajoute- Sonntagslied.
pas de corrélation tre commence d’une manière déter- rais des chanteurs tels que Wolfgang Fanny Mendelssohn : Lied
avec sa culture minée et nous entraîne vers des Holzmair, Bernard Kruysen, Camille opus 6 n°2 (Sony Classical).
musicale qui abîmes puis une exaltation de la Maurane…
lumière. Fauré l’a composée alors Revenons à la notion À NE PAS MANQUER
qu’il était sourd. Le dernier Fauré de malentendu, cette fois 8 novembre, Opéra
est d’un raffinement d’écriture avec Mendelssohn… de Saint-Étienne : concert
et d’un souffle inouï. Mendelssohn a payé cher le fait d’être avec Natalie Dessay
Précisément, comment ne un surdoué, un romantique… qui n’a 14 novembre et 16 janvier,
pas succomber au lyrisme pas souffert ! Son œuvre pour piano Toulouse, « Notes du
de ce piano ? n’est pas la plus importante de son traducteur » : deux récitals
L’écriture de Fauré « avance » vaste catalogue. Mais ce qui me frappe commentés
toujours et je n’aime pas dans sa production, c’est la rigueur 1er décembre, salle Gaveau,
trop m’appesantir, peut-être de son écriture qui n’a jamais été alté- Paris : récital Mendelssohn,
en réaction à un alanguis- rée par la spontanéité de sa musique. Brahms, Chopin et Fauré
sement trop entendu dans C’est si bien écrit avec, souvent, un 6 décembre, salle Molière,
cette musique. Il faut rester matériau simple dont la variété est Lyon, dans le cadre du festival
dans le mouvement, pré- fascinante. Sa production contient Piano à Lyon : récital
server la fluidité de l’écri- très peu de pièces faibles. Écoutez Mendelssohn, Brahms,
ture, comme chez Cho- le Chant du gondolier vénitien qui Chopin et Fauré
pin. À l’inverse, Fauré confond les harmonies : c’est d’une 23 janvier, Philharmonie
ne doit surtout pas incroyable modernité ! Mendelssohn de Paris : récital avec Natalie
être guindé. Domi- est un musicien de facture classique, Dessay, Karine Deshayes,
nique Merlet, mais un romantique des couleurs. Werner Güra, Laurent Naouri
VINCENT CATALA

Propos recueillis et Cédric Pescia


par Stéphane Friédérich

16 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


IVE AUX
S L ES N
OU
P O UR T
E
E N LIGN
O
D E PIAN
RS
D E COU
E
M I E R SIT
RE
LE P

Débutant ou confirmé, offrez-vous


les cours des plus grands professeurs !

Michel Béroff
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

Laurent Cabasso
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

François Chaplin
Professeur au CRR de Versailles

Anne-Lise Gastaldi
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

Marie-Josèphe Jude
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

Jean-Marc Luisada
Professeur à l’École Normale Alfred Cortot

Bruno Rigutto
Professeur à l’École Normale Alfred Cortot

Jacques Rouvier
Professeur au Mozarteum de Salzbourg
et à l’Université des Arts de Berlin
OFFRE SPÉCIALE AUX LECTEURS
Fondé par Mathieu Papadiamandis
20% de remise sur l’abonnement
avec le code promo JJDP1117
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

ESPRIT DU PIANO

TOUCHES ÉCLECTIQUES
La 8e édition de la manifestation bordelaise
présentera, du 13 novembre au 2 décembre, un riche
programme, de Bach à Debussy en passant
par Beethoven et Brahms, et accueillera grands noms
du piano et jeunes talents.

L
a programmation du festi- dans le Concerto pour piano n°2
val satisfera tous les mélo- de Rachmaninov (16). Le Coréen
manes, notamment les plus Kun-Woo Paik, quant à lui, inter-

MARY SLEPKOVA/DG
curieux. En témoigne, déjà, prétera des pièces de Bach, Brahms,
le concert d’ouverture, le 13 novem- Beethoven et Liszt (17). Grigory Sokolov.
bre, avec Ivan Ilic qui jouera… Répertoire tout aussi ouvert sur
Reicha, mais également Beetho- des styles différents pour l’un des et Albéniz (19). « Funambules » de Brahms, l’Ode à la joie de la Sym-
ven, Tchaïkovski et Rachmani- doyens de la scène internationale, est le titre du programme classique phonie n°9 de Beethoven (21).
nov. Sans parler de l’étonnant duo Menahem Pressler. En effet, il don- et jazz concocté par le duo Thomas Après le récital Chopin d’Emma-
Grandbrothers (Erol Sarp et nera Haendel, Mozart, Debussy et Enhco et la percussionniste Vas- nuelle Swiercz, artiste à l’affiche
Lukas Vogel) qui se produira avec Chopin (18). François Dumont silena Serafimova (20). David Violi dans ce numéro (22), le festival a
ses propres compositions entre présentera la Sonate n°3 de Chopin, et Romain Descharmes se réuni- donné carte blanche au pianiste
musiques classique et expérimen- partition assez peu programmée ront aux côtés du Chœur de l’Opéra de jazz Gonzalo Rubalcaba (25).
tale, piano acoustiques et bruits en concert, mais aussi Bach/Busoni, national de Bordeaux pour un Enfin, Grigory Sokolov refermera
étranges (15). L’Orchestre natio- la Berceuse de Chopin, Debussy et concert original. Ils proposeront, la 8e édition d’Esprit du Piano avec
nal Bordeaux Aquitaine, dirigé Ravel (19). L’Espagnol Luis Fer- outre les Variations sur un thème de les Sonates n°27 et n°32 de Beetho-
par Paul Daniel, accompagnera nando Pérez associera Chopin avec Beethoven de Saint-Saëns et les ven (2 décembre).
l’Ukrainien Vadym Kholodenko Granados, Mompou, Rachmaninov Variations sur un thème de Haydn espritdupiano.fr

APRÈS COUP
GRANDS
Triade romantique à Royaumont RENDEZ-VOUS
Le 5 novembre, Vadym

B
elle idée que de rassembler dimanche 1er octobre, une journée Deuxième Symphonie de Beethoven, Kholodenko donnera
des pianos historiques autre- aux modèles romantiques concoc- transcrite par Hummel pour piano, un récital à l’Auditorium de
ment que dans un musée ! tée par la directrice du programme violon, flûte et violoncelle, et entre- Radio France. Il y interprétera
Une heureuse initiative du Festival claviers, Sylvie Brély. Trois concerts coupée, comme cela était coutume, des pièces de Medtner,
de Royaumont qui a consacré, le se sont enchaînés l’après-midi, met- de romances et de pièces diverses. Rachmaninov et Scriabine.
tant en valeur ceux de la collection Un piano Lagrassa de 1815, aux sono- maisondelaradio.fr/lauditorium
Edwin Beunk. Le public a découvert rités rondes et fruitées, très homogène,
les sonorités graciles d’un Broad- a trouvé son éclat sous le toucher Marie-Ange Nguci jouera
wood 1807 à cinq octaves sous les expert de Luca Montebugnoli. à la salle Cortot, le 10 novembre.
doigts de la pianiste Laura Fernan- Le dernier concert mettait en scène À son programme parisien :
dez Granero, dans un programme un magnifique Pleyel de 1842 dans la Chaconne en ré mineur
Clementi et Bomtempo. un programme Chopin et Fran- de Bach/Busoni, Gaspard
Le deuxième concert, notre coup de chomme, avec Edoardo Torbianelli de la nuit de Ravel, Final
cœur, a recréé l’atmosphère d’un salon au clavier et Fernando Caida Greco puis Prélude, Choral et Fugue
romantique où l’on jouait les œuvres au violoncelle: une sonorité de velours de Franck, Les Litanies
symphoniques en version de chambre. somptueuse, hélas étouffée dans le de l’ombre de Thierry Escaich
L’excellent ensemble Hexaméron a vaste réfectoire des moines. L’accord et la Sonate n°5 de Scriabine.
Edoardo Torbianelli
et Fernando Caida Greco. donné une interprétation colorée, parfait du répertoire et des instru- sallecortot.com
tout en vigueur et en vivacité, de la ments, lui, n’a fait aucun doute. J. C.
SDP

18 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


À NANTES, DEPUIS 1942

PIANOS ACOUSTIQUES
PIANOS NUMERIQUES & CLAVIERS ELECTRONIQUES
ORGUES LITURGIQUES

NOUVEAU MAGASIN - 1300 M² DÉDIÉS AUX PIANOS


MAGASIN ATELIER DE RESTAURATION PIANOS
Ouvert du lundi au samedi Visite uniquement sur rendez vous
Rond-point du Croisy – Route de Vannes - 44700 ORVAULT 57 rue Maréchal Joffre - 44000 NANTES

TEL. : 02 40 74 37 44 www.dorélami.fr www.desevedavy.fr


Livraison France entière
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

LES GRANDS AMATEURS DE PIANO


En partenariat

QUE LE MEILLEUR GAGNE!


avec
PIANISTE

Ce concours international voit s’affronter chaque année des candidats


qui ne sont pas musiciens professionnels. Rendez-vous, le 26 novembre, à Paris,
dans le grand amphi d’Assas, pour la finale de la 28e édition.

L
’épreuve tant attendue – à
laquelle assistent quelques
milliers d’auditeurs dans le

SDP
grand amphi d’Assas qui
Le Trio Wanderer.
sera sans nul doute bondé comme
les années précédentes – aura lieu
le 26 novembre. Il s’agit de la finale
THÉÂTRE
de la 28e édition du Concours DES CHAMPS-
international des Grands Amateurs
de Piano. Une centaine d’inscrits ÉLYSÉES

UNIVERSITÉ PARIS 2 PANTHÉON-ASSAS


L
originaires de 27 pays ont d’abord e 11 novembre,
été sélectionnés, puis après d’âpres le pianiste américain
éliminatoires, seuls quelques-uns Jonathan Biss sera
s’affronteront le jour J. Beaucoup Le grand amphi le soliste à la fois du Concerto
d’appelés donc, mais peu d’élus. d’Assas. pour piano n°1 de Beethoven
La finale est toujours un moment de et de la création française
grande tension pour les pianistes, et un jury composé d’artistes reconnus Henry, ainsi qu’au Festival Cziffra de City Stanzas, troisième
assurément, mais aussi pour le public et de représentants de la presse. Outre de Senlis. Enfin, le gagnant partici- concerto pour piano
qui vote et soutient avec ferveur le Prix du Public, le vainqueur recevra pera à la soirée de gala des Grands de la compositrice anglaise
les musiciens sur scène. Pianiste 3 000 euros, le Prix Flora Stafford, Amateurs avec l’Orchestre de la Garde Sally Beamish. Il sera dirigé
s’associe à chaque fois à cette mani- et sera invité aux Flâneries Musicales républicaine mené à la baguette par par Douglas Boyd à la tête
festation parce qu’elle représente de Reims, sous la direction artistique François Boulanger. Le 26 novembre: de l’Orchestre de chambre
l’esprit même de ce lien entre des de Jean-Philippe Collard, au Festival un rendez-vous à ne pas manquer. de Paris. Evgeny Kissin
amateurs – certes d’un haut niveau – Chopin à Nohant, dirigé par Yves pianoamateurs.com offrira un récital au programme
impressionnant : la Sonate
« Hammerklavier » opus 106
de Beethoven ainsi
En partenariat PIANO AU MUSÉE WÜRTH qu’une série de Préludes
avec
PIANISTE Deuxième opus de Rachmaninov (14). Le
3 décembre, le Trio Wanderer
célébrera son 30e anniversaire
véritable écrin pour le piano de que le violoncelliste Marc Coppey en compagnie de Dvorák
concert Steinway à demeure, a et le pianiste Peter Laul (18). Phi- et de Schubert, deux
accueilli une brillante première lippe Bianconi assurera, quant à compositeurs emblématiques
mouture. Cette année, Vincent lui, une classe de maître (11) et de leur répertoire. Le jour
Larderet ouvrira les festivités le offrira un récital le lendemain. suivant, Grigory Sokolov
JEAN-BAPTISTE MILLOT

10 novembre. Il sera rejoint par Un concert Jeune Talent accueillera jouera trois Sonates de Haydn
le violoncelliste Marc Coppey et Ana Kipiani qui a remporté le Prix ainsi que les Sonates n°27
Nelson Goerner. le violoniste Nicolas Dautricourt spécial Piano au Musée Würth, lors et n°32 de Beethoven.
dans un programme Ravel (17). du dernier concours Piano Campus Le violoncelliste Nicolas

C
e festival, placé sous la direc- Les artistes invités représentent des 2017. La manifestation s’ouvrira Altstaedt et le pianiste Fazil
tion artistique de Vincent Lar- traditions diverses, comme l’Ukrai- au jazz en accueillant le Colin Vallon Say présenteront des œuvres
deret et dont Pianiste est nien Vadym Kholodenko (11), Trio (14). Enfin, pendant ces dix de Debussy, Say, Janácek
partenaire, est le seul dédié au la Polonaise Ewa Osinska (12), jours, se tiendra une exposition au et Chostakovitch (11).
piano en Alsace. Sa deuxième édi- l’Allemand Herbert Schuch (19) musée Würth : « De la tête aux L’Argentin Nelson Goerner
tion, qui se déroulera du 10 au ou l’Argentin Nelson Goerner (19). pieds », la figure humaine dans interprétera Schubert,
19 novembre, paraît prometteuse. Herbert Schuch participera à l’hom- la collection Würth. Brahms et Chopin (15).
Il faut reconnaître que l’auditorium, mage consacré à Beethoven ainsi musee-wurth.fr

20 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

AUDITORIUM
DE BORDEAUX

L
a superbe acoustique
de la salle bordelaise
accueille de nombreux
artistes, parmi lesquels
quelques pianistes dont il ne
FESTIVAL VIA AETERNA faut pas rater les rendez-vous.

LES GRANDES MARÉES


Ceux que nous ne citons pas
sont invités au festival Esprit
du Piano. Le 16 novembre,
l’Orchestre national Bordeaux
Le tout nouveau festival du Mont-Saint-Michel et de sa baie, dédié Aquitaine, dirigé par Paul
à la musique sacrée, a posé sa première pierre musicale le 21 septembre

MATHIAS NEVELING
Daniel, accompagnera Vadym
dernier. Une 1re édition de grande ampleur. Alléluia ! Kholodenko dans le Concerto
n°2 de Rachmaninov
(ce même programme

P
our inaugurer l’automne, s’est produite dans le petit temple de ces pièces que l’on joue lorsqu’on est sera redonné au Théâtre
quatre journées intenses ont protestant de Pontorson. Son récital débutant », selon ses propres termes. de l’Odyssée de Périgueux,
été consacrées à la musi- consacré à Jean-Sébastien Bach, Tour de force ? Miracle ? Il appar- le lendemain). Une carte
que sacrée, de Pontorson à introduit dans la profondeur et tient à chacun d’apprécier suivant blanche sera donnée
Granville, ensemençant au passage la gravité par le choral Nun Komm, sa sensibilité la réussite spectaculaire à Menahem Pressler (18).
Avranche, La Lucerne d’Outremer, der heiden Heiland BWV 659 trans- de cette 1re édition de Via Aeterna : Il interprétera des pièces
Genêts, Saint-Pair-sur-mer, Mor- crit par Busoni, alternait entre plus de 8 000 places vendues pour de Haendel, Mozart, Debussy
tain, Carolles et Ardevon. Au bout recueillement et jubilation, sacré et 44 concerts et un taux de fréquen- et Chopin. Le 10 décembre,
de ce chemin, l’apothéose au Mont- profane avec la Première Partita tation de 93 % ! Mais l’enthousiasme le claveciniste Jean Rondeau
Saint-Michel. Flamboiement du BWV 825, le choral Ich ruf zu dir, du public, le bonheur et l’émotion accompagnera la mezzo-
dernier jour, la musique vocale de Herr Jesu Christ BWV 639 et le lisibles sur les visages furent les véri- soprano Anne Sofie von Otter
tous les âges, depuis le grégorien Concerto italien. tables récompenses des initiateurs ainsi que le luthiste Thomas
jusqu’à son expression contempo- La pianiste, ne sacrifiant pas à la de la manifestation : Bayard Presse, Dunford dans des partitions
raine, et de tous les horizons (slave, tendance qui veut que l’on effleure Le Centre des monuments natio- de Purcell, Dowland,
italien, anglais, dalmate) a empli le clavier, a fait sonner le piano, par- naux, ainsi que le département de Couperin, Lambert, Marais,
l’abbaye en ses multiples lieux. faitement à son aise dans la riche la Manche, sans oublier son orches- Rameau…
Dans la baie, le piano eut aussi acoustique de l’édifice religieux. trateur René Martin et son équipe. opera-bordeaux.com
la part belle en compagnie d’Anne Elle a ému le public par sa sincé- Les ailes d’or de l’archange abrite-
Queffélec, de Marie-Catherine rité, sa force intérieure et sa délica- ront sa prochaine édition la troi-
Girod, de Lidija et Sanja Bizjak tesse touchantes de tendresse et par sième semaine de septembre 2018.
et de Claire-Marie Le Guay qui « la clarté, la simplicité et l’évidence Un rendez-vous à retenir ! J. C.

PIANO À LYON

Notes gauloises
S
alle Molière, la poursuite de de Ryabov et de Chopin et termi-
la saison lyonnaise promet de nera par les Variations Goldberg de Vadym
belles rencontres. Le Trio Bach (24). Le 6 décembre, Philippe Kholodenko.
Les Esprits (Adam Laloum au Cassard associera des œuvres de
piano, Mi-Sa Yang au violon et Mendelssohn à Brahms, Chopin et
Victor Julien-Laferrière au violon- Fauré. Beatrice Rana proposera des
celle) jouera Schubert le 14 novem- morceaux de Schumann et de Ravel
bre. Sergei Babayan, partenaire de ainsi que des extraits de L’Oiseau
VAN CLIBURN

Martha Argerich et professeur de de feu de Stravinsky (19 janvier).


Trio Les Esprits.
Daniil Trifonov, offrira des pièces pianoalyon.com
SDP

22 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


28e Concours International
des Grands Amateurs de Piano
28th International Piano Competition
for Outstanding Amateurs

100 candidats Algérie, Allemagne, Australie, Belgique, Bulgarie, Canada, Chine, Corée, Croatie,
Danemark, Espagne, États-Unis, France, Indonésie, Italie, Japon, Pays-Bas, Pologne,
du monde entier Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse, Ukraine, Venezuela…

Jury Germaine Devèze, Marisa Bruni Tedeschi, Rena Shereshevskaya, Reiko Nakaoki, Hélène
Mercier, Yves Henry, Tristan Pfaff, Jacques Caulin, Marc André, Christian Debrus, Vittorio
Forte, Jean-Marc Luisada, Simon Ghraichy, Michel Dalberto, Pierre Cheremetiev, Eric
Heidsieck …

Prix de la presse remis par dix critiques musicaux des principaux média internationaux

Prix du public chaque auditeur aura un bulletin de vote

Demi-finale Vendredi 24 novembre 2017, à 19 h 00 - Mairie du 16e Paris

Finale DIMANCHE 26 NOVEMBRE 2017


à 15 h 00
Grand Amphithéâtre d’Assas
92, rue d’Assas 75006 Paris

Réservation Finale FNAC, ou : Concours des Grands Amateurs,


23, rue Raynouard - 75016 Paris (joindre une enveloppe timbrée)
Information au 01 47 55 45 20
Tarif : 20 euros pour la finale et 13 euros pour le demi-finale
www.pianoamateurs.com - e-mail : gerard@pianoamateurs.com
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

PIANO AUX JACOBINS


GRANDS
UN POÈTE DANS LA VILLE ROSE RENDEZ-VOUS
Le 21 septembre, la 38e édition du festival toulousain a accueilli Andrew Tyson, Fanny Azzuro sera la soliste
du Concerto pour piano n°21
le jeune pianiste américain, pour un récital pour le moins inspiré. de Mozart, le 11 novembre,
à Forcalquier (04). Elle sera
fait référence à Gaston Bachelard. accompagnée par l’orchestre
Faisant preuve d’un grand sens de Opus. Le 18, à l’église
l’architecture, Andrew Tyson livre, Saint-Merri de Paris, le 26,
de son écriture complexe, une lecture au château de Ripaille de
claire, avec une grande minutie de Thonon-les-Bains, elle offrira
toucher. De cette pesée savante et un récital avec les œuvres
inspirée naît sous ses doigts une qui figurent sur son CD
œuvre captivante. Puis l’interprète « Impressions 1905 ».
touche-à-tout remonte le temps avec Le 3 décembre, à l’association
Chopin, puisant dans ses grands parisienne l’École de l’Art,
cycles un nocturne, une mazurka et puis le 9, dans l’Alpilium
une étude. Le voici qui sort une nou- de Saint-Rémy-de-Provence,
velle palette avec ces trois pièces elle se produira aux côtés
brèves. Il nous ferait croire qu’il a du SpiriTango Quartet. Le 5,
SOPHIE ZHAI

changé de piano ! toujours dans la capitale,


Andrew Tyson conclut avec une

O
au Studio de l’Ermitage,
n doit à Catherine d’Argou- ses essences. La Sonate 1.X. 1905 Rhapsodie espagnole de Liszt incan- elle présentera « Passerelles »,
bet, la directrice artistique de Janácek offre un contraste sai- descente, orchestrale, démesurée, le programme de son disque,
de Piano aux Jacobins, de sissant par sa noirceur. Andrew d’une vitesse vertigineuse, au perlé entre classique et jazz.
nous présenter ce musi- Tyson propose ici une autre facette bouillonnant et aux couleurs tran- fannyazzuro.com
cien rare en France. Il commence de son jeu, requise par les titres de chées. Il revient avec, pour bis, deux
son programme par la Sonate en la ses deux mouvements : Le Pressen- sonates de Scarlatti, dans une version Le 13 novembre, Víkingur
majeur D.664 de Schubert. Les pre- timent et La Mort. Plus de légèreté originale et délicate : il prend son Ólafsson proposera au
mières mesures déroutent par la qui vaille, Don Juan est face au temps, leur donne de l’air. Que de couvent parisien des Récollets
sophistication poussée du jeu. On Commandeur ! Le jeune pianiste talent chez ce musicien ! Un cock- des œuvres de Bach et Philip
se dit de prime abord : « Voilà bien en donne une interprétation qui tail d’imagination, de raffinement Glass en écho à celles
du chiqué ! » et que le pianiste en suscite l’effroi, où la violence des et de poésie. J. C. du compositeur américain
fait beaucoup trop. Mais, rapide- attaques et les cadences abruptes qu’il a gravées pour Deutsche
ment, l’oreille s’accroche, captivée, alternent avec la mélancolie. À NE PAS MANQUER Grammophon et en prélude
et on comprend où il veut nous La Lutte ardente du vert et de l’or, cette 15 décembre, salle Molière, à celles du Cantor de Leipzig
emmener, comme un parfum com- composition éminemment poétique Lyon : récital qu’il a enregistrées
plexe et subtil délivre une à une du compositeur Michel Pétrossian, pour le même label et qui
paraîtront en 2018.
centre-les-recollets.com
S
10 PLACE ur ENGHIEN-LES-BAINS Le 16 novembre, à la salle
po
à réserver l du

Classe de maître de Claire Désert


le récita re Cortot de Paris, Arthur
9 décemb Ancelle et Ludmila
Berlinskaia associeront,

L
a 3e édition de la classe de maî- Sept jeunes pianistes, sélectionnés services numériques. Pour l’anecdote, dans un programme original,
tre de piano d’Enghien aura parmi les étudiants des conservatoires cette société de 16 000 salariés a fait la Suite n°2 de Rachmaninov
lieu les 9 et 10 décembre. à rayonnement régional, y participe- l’acquisition de pianos pour équiper à They All Sang Yankee
Après Claire-Marie Le Guay et ront. À cette occasion, Claire Désert son siège en région parisienne. Doodle de Dave Brubeck,
Pascal Amoyel, c’est au tour de donnera un récital Chopin, Beetho- Pour assister au récital aux Danses symphoniques
Claire Désert d’animer cet événement ven, Schumann, Schumann/Liszt et du 9 décembre, réservez de West Side Story et
lancé par l’association Pianomaster- Verdi/Liszt le 9 décembre. Les coûts par téléphone (nombre de places au Divertimento pour deux
club que préside Jean-François de ces classes de maître sont pris limité) à l’École de musique pianos de Richard R. Bennett.
Mazelier en collaboration avec la pia- en charge par le mécénat de GFI d’Enghien-les-Bains au 01 39 64 11 67. sallecortot.com
niste Brigitte Gonin Chanut. Informatique, entreprise française de pianomasterclass.fr

24 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


les sens du terme, avec des contrastes
et des modulations inouïes dans
la Grande Sonate en ut majeur. Reicha
est trop orgueilleux – Ivan Ilic nous
le dit lors de la rencontre d’avant-
concert – pour ne pas montrer à quel

PALAZZETTO BRU ZANE


point il sait utiliser les airs à la mode,

ORCH_CHEMOLLO
Le Palazzetto tout en épaississant la pâte sonore
Bru Zane. d’un contrepoint savant.
Sa musique ainsi « mal chaussée »
PALAZZETTO BRU ZANE français qui demeure, hélas, sous- ne correspond jamais au goût de son
estimé. Ivan Ilic se délecte à jouer époque, car en retard ou en avance
Les illusions sonores quelques morceaux devant un public
sidéré et passionné.
dans les Études dans le genre fugué
opus 9 dont la sublime Étude n°1, pro-

d’Ivan Ilic N’y aurait-il pas, à l’orée du XIXe siè-


cle, le pressentiment de Satie ou de
mise à devenir un véritable « tube ».
Ivan Ilic hésite lui aussi entre le souffle
John Cage ? C’est ce que l’auditoire épique, ce brin de folie digne de Ber-

L
e 28 septembre, au Palazzetto Si vous n’avez pas encore écouté se demande à l’écoute d’extraits des lioz (qui l’admirait) et le sérieux…
Bru Zane de Venise, le pia- le disque d’Ivan Ilic paru chez Praktische Beispiele et de la Fantaisie du pastiche. L’interprète ne cède à
niste américain d’origine serbe Chandos – prélude à quatre autres sur un seul accord. Haydn et Beethoven aucune tentation, parce que le piano
donnait un récital consacré à des volumes dédiés à Reicha (lire la côtoient ainsi la musique répétitive classique se meurt et que le clavier
pièces d’Anton Reicha (1700-1836). chronique page 77) –, précipitez-vous et, lorsque les harmonies tirent vers romantique n’est pas encore né.
Une manifestation dans le cadre du pour découvrir une écriture aussi Wagner, la volubilité soudaine des Le cadre enchanteur du Palazzetto
festival que le Centre de musique originale qu’expérimentale. On ne doigts rappelle Weber quand la mélo- Bru Zane était l’écrin idéal de ce théâ-
romantique française organise jus- connaît en effet que quelques pièces die se souvient de Mozart ! Un véri- tre d’illusions sonores. On a hâte de
qu’au début du mois de novembre. du compositeur tchèque naturalisé table Crépuscule des dieux, dans tous poursuivre l’écoute au disque. S. F.

2 75 C on cer t . Un in s tr u m e nt d e m a î t r e .
h Le grand piano à queue pour les

professionnels. C’est dans la salle de

concerts que se révèlent – structure


sonore d’une richesse infinie – toute

sa remarquable puissance, la finesse


et l’ampleur de ses nuances.

Une élégance qui force l’inspiration,

une qualité exceptionnelle habitent

cette classe, celle des plus hauts-

sommets de la sonorité. ¡

Carl Sauter Pianofortemanufaktur GmbH & Co KG, Max-Planck-Straße 20, D-78549 Spaichingen,
téléphone : 0 74 24/9 48 20, télécopie : 0 74 24/94 82 38, e-mail: info@sauter-pianos.de, Internet: www.sauter-pianos.de
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

David Bismuth. L’Opus 102.


GRANDS
RENDEZ-VOUS
Ismaël Margain jouera,
le 12 novembre, des pièces
de Haydn (Sonate n°62),
Schubert (Klavierstücke D.946
n°2 et n°3) et Brahms (Sonate
n°3) à l’Auditorium Chanorier
de Croissy-sur-Seine (78).

BERNARD DÉSORMIÈRES

BERNARD DÉSORMIÈRES
lesmusicalesdecroissy.com

Philippe Hattat proposera,


le 14 novembre, à l’Arsenal
DAVID BISMUTH modèle est, rappelons-le, un piano de Metz, les Klavierstücke
« révolutionnaire », non seulement opus 76 de Brahms, Cerdaña

BEETHOVEN en raison de ses cordes parallèles


et de ses nouveaux brevets, mais
aussi parce qu’il a été pensé avec
de Séverac, Deux Études de
Philippe Manoury et Carnaval
opus 9 de Schumann.

ET SES MAÎTRES une approche musicale nouvelle.


David Bismuth nous le prouve aus-
arsenal-metz.fr

sitôt en jouant quelques extraits de À l’Arsenal de Metz,


Le pianiste a enregistré ce programme original son album « Beethoven et ses maî- le 30 novembre. Anne
chez Aparté sur le fameux Opus 102 de Stephen tres » qui succède à son disque Queffélec présentera
Paulello. En prélude à ses récitals, rencontre « Bach, père et fils ». une série de pièces de Ravel,
Avant qu’il ne pose les doigts sur mais aussi Mompou, Debussy,
de l’artiste chez le facteur d’instruments. le clavier, on s’interroge sur ce que Chabrier, Hahn, Saint-Saëns,
peut donner le répertoire baroque Poulenc, Chausson, Franck

N
ous retrouvons David Bis- d’enregistrement à la fois. C’est ici et classique avec un instrument d’une et Massenet. Toutes les
muth chez le facteur d’ins- que le pianiste a gravé son dernier telle puissance ; d’autant plus que partitions ont en commun
truments, à Coquin. Coquin, disque (et que Pianiste enregistre Beethoven et Haydn sont aujourd’hui d’exalter la(les) danse(s).
vous connaissez ? L’endroit ses CD sous les doigts d’Alexandre souvent interprétés sur pianoforte. arsenal-metz.fr
étonne. Un hameau aux portes de Sorel). Le volume des lieux impres- Sur l’Opus 102, le résultat est sur-
la Bourgogne, au sud de Fontaine- sionne, tout comme l’acoustique, prenant, déroutant et enthousiasmant. Stefan Cassar associera,
bleau, non loin de Villethierry: le site avantageuse. Stephen Paulello évo- En effet, avec un piano de cette taille le 10 décembre, au musée
de l’entreprise accueille depuis peu que son fameux Opus 102 – pour (3 mètres !), la longueur du son est d’Art et d’Histoire du judaïsme
un showroom ou, plus exactement, 102 notes – que nous avons large- inégalée, la variété de couleurs inouïe Milhaud à Poulenc et à Philip
une salle de concert et un studio ment présenté (Pianiste n°97). Ce et la polyphonie étonnamment défi- Glass. Du 27 au 31 décembre,
nie. On perçoit une puissance prête il participera au festival
à jaillir et, plus encore, l’incroyable Un Piano en Hiver
À NE PAS MANQUER richesse des pianissimi. « J’ai été très à Belle-Île-en-Mer.
11 au 14 novembre, « Les Concerts de midi » à l’Espace international, content de travailler avec David qui a mahj.org/fr
Rennes: récital avec la violoncelliste Sarah Iancu, œuvres de Schubert exploré ce piano le plus possible. On peut
18 novembre, château Saint-Louis, Labastide-Saint-Pierre (82): aussi le tester en musique de chambre. Jean Muller sera à l’affiche
récital avec la violoniste Geneviève Laurenceau, Falla et Fauré Mais gare au pianiste qui se laisserait du Théâtre de l’Athénée
21 novembre, chapelle des Carmélites, Toulouse: récital griser par la puissance ! » nous confie à Paris, le 11 décembre.
avec la violoncelliste Sarah Iancu, Bloch, Bruch et Schubert Stephen Paulello. Le jeu très perlé et Ce concert, qui fait partie
1er décembre, Bal Blomet, Paris: récital avec la violoniste Geneviève la projection aussi nette que délicate de la saison « 1 001 Notes
Laurenceau, Fauré, Pierné et Saint-Saëns du toucher de David Bismuth à l’Athénée », accueillera
2 février, La Passerelle, Saint-Brieuc: convainquent. Le pianiste s’enthou- d’autres artistes comme
récital « Beethoven et ses maîtres » siasme pour la personnalité de l’ins- le slameur Cocteau Mot Lotov,
trument : « En le jouant, j’ai enrichi l’ensemble Le Concert
À ÉCOUTER mon interprétation, car ce piano ouvre de l’Hostel Dieu, le Duo
« Beethoven et ses maîtres », œuvres notre imagination sonore. J’attends Madjnoun et Justin Taylor.
de Beethoven, Haydn et Haendel (Aparté) maintenant de l’essayer en condition athenee-theatre.com
de concert. » S. F.

26 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


AUDITORIUM DU LOUVRE
AUTOMNE IMPRESSIONNISTE
« L a nuit, dont les ombres, l’obscurité et le silence », telles sont
les thématiques annoncées par la salle parisienne. Elles se
déclinent en plusieurs séries. En novembre, ce sera « Debussy,
du musée au plein air ». C’est ainsi que Denis Kozhukhin
interprétera la Suite n°7 de Haendel, Trois Intermezzi opus 117 de
Brahms et le Premier Livre des Préludes de Debussy (8).

UDO TITZ SONY CLASSICAL


Le Trio Busch jouera les Trios avec piano
de Debussy et de Ravel (9). Stephen
Hough associera l’intégrale des Images
Murray Perahia. et quelques autres pièces de Debussy
à la Fantaisie en ut de Schumann et à la Sonate
PHILHARMONIE DE PARIS « Appassionata » de Beethoven (22). Pavel
Kolesnikov a programmé les Children’s Corner

Demandez le programme! ainsi que les Estampes de Debussy. En miroir,


des pièces de Louis Couperin, Chopin
et Rameau, ainsi que des extraits

C
’est une fin d’année en beauté En décembre, Alexandre Tharaud de l’étonnant Ein Kinderspiel
pour la salle parisienne. Le donnera le Concerto pour la main Stephen d’Helmut Lachenmann (23).

ALVARO YANEZ
6 novembre, Murray Perahia gauche de Ravel en compagnie de Hough. louvre.fr/musiques
dirigera, depuis le piano, le Concerto l’Orchestre métropolitain de Mont-
« L’Empereur » de Beethoven aux réal, sous la baguette de Yannick
côtés de l’Academy of St Martin in Nézet-Séguin (2 et 3). Alexei Volo-
the Fields. Maria João Pires et din proposera des œuvres de Schu-
Julien Brocal offriront un récital mann, Chopin et Liszt (4). Le 8,
Debussy, Schubert et Ravel (13). ce sera le Concerto en sol du même
Puis Lucas Debargue présentera Ravel, mais cette fois interprété
Schubert et Szymanowski (27). par Jean-Efflam Bavouzet et
Le lendemain, Christophe Rous- l’Orchestre philharmonique de
set jouera Rameau et Balbastre sur Monte-Carlo mené par Kazuki
des instruments du musée de la Musi- Yamada. L’Orchestre symphonique
que. Le même jour, dans la grande de Londres et Simon Rattle se pro-
salle Pierre Boulez, Nikolaï Lugan- duiront avec un programme Strauss
sky sera le soliste de la Rhapsodie sur et Wagner, puis ils seront rejoints par
un thème de Paganini de Rachmani- Krystian Zimerman, soliste de la
nov. L’Orchestre national de Russie Symphonie n°2 « The Age of Anxiety »
qui l’accompagne sera dirigé par de Bernstein (18).
Mikhail Pletnev. philharmoniedeparis.fr
FELIX BROEDE/DG

BILLY COLLINS

Maria João Pires. Julien Brocal.

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 27


ACTUALITÉS INSTRUMENTS SPÉCIAL SALON DU PIANO NUMÉRIQUE
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

STÉPHANE FRIÉDÉRICH
Ci-dessus : Grand Stage
CHOPIN 2.0 de Korg. Au centre : Phoenix
Class D d'Adèle H Music.

LE CLAVIER
NUMÉRIQUE SUR
STÉPHANE FRIÉDÉRICH

TOUS LES MODES


Le 16 septembre, à la Bellevilloise de Paris, s’ouvrait
la 1re édition du Salon du piano numérique, dont Pianiste
était partenaire, organisé par le Centre Chopin. Un public
de curieux et de passionnés n’ont pas hésité à se déplacer
pour tester non seulement toutes sortes de claviers, mais
également beaucoup d’autres produits comme les synthétiseurs.
L’occasion de découvrir les plus récentes nouveautés
et aussi un bel encouragement pour renouveler l’année
STÉPHANE FRIÉDÉRICH

prochaine une manifestation aussi conviviale.


par Bernard Désormières

28 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Korg: classe éco ou business LE PHOENIX

A MIGRATEUR D’ADÈLE
près le G1 Air (testé dans ce plus restreintes et il n’inclut pas
numéro p. 73), la firme japo- la sonorité du grand piano de concert
naise lance deux nouveaux
claviers numériques. Le C1 Air est
autrichien (devinez la marque…).
Korg propose aussi le clavier de scène
H MUSIC

F
la version plus économique du G1 à usage professionnel, Grand Stage, ondée par Chakib Haboubi, la société
Air. S’il dispose du même clavier non amplifié, muni de la mécanique lyonnaise Adèle H Music a dévoilé un
RH3, son esthétique est plus tradi- RH3. Il est équipé de moteurs sono- modèle original et novateur de clavier
tionnelle. Il n’est pas non plus doté res spécialisés pour chaque famille numérique de 88 notes. Le Phoenix Class D
de la prise USB to Host, et son ampli- de timbres : le SGX2, pour les cinq représente l’aboutissement de trois ans de
fication est limitée à 2 x 25 W, sons de pianos de concert de réfé- recherche. Repliable, le clavier est transpor-
pour un poids de 35 kg. Ses possi- rence, l’EP1 (technologie MDS), table dans une simple valise pour un poids limité à 26 kg. Ses dimensions
bilités d’enregistrement interne sont pour les six pianos électriques, et l’AL1 en position fermée changent alors: 66 (L) x 24 (H) x 38 cm (P)!
et le HD 1, pour les sons d’orgue. De Une attention particulière a été portée à la qualité des timbres des sons
larges combinaisons (Layer, Split, etc.) de pianos, faisant largement appel à la modélisation de pianos de concert
sont aisées à doser. À noter, un équa- prestigieux. La finesse du toucher a été très affinée. Une grande partie
liseur trois bandes. La fonction SST des réglages s’effectuent par l’intermédiaire d’une tablette. Doté d’un
(Smooth Sound Transition) permet châssis en aluminium et de très solides charnières innovantes brevetées,
un passage lisse lors des changements amplifié avec deux enceintes intégrées signées Focal, de 2 x 120 W,
de timbres. La dynamique est réglable et d’accus Li-ion, l’instrument dispose d’une autonomie de plus de
directement par un potentiomètre. dix heures. Il est fabriqué en France, sauf le clavier italien, fourni par
Le C1 Air de Korg. Prix : C1 Air, 1 000 euros, Grand Stage, Fatar. La production en série a déjà commencé.
environ 2 600 euros en 73 notes, Prix : environ 5 000 euros. adelehmusic.com
2 700 euros en 88 notes. korg.com

MUSIC CREATION KEYBOARD (GO-61K)

Faites de la musique partout, à tout moment et


diffusez le contenu audio de votre smartphone.

GO: KEYS est un clavier qui vous permet de jouer


accompagné de votre musique préférée - diffusée
sans fil à travers son amplification Bluetooth puissante.
Vous pouvez également utiliser une application dédiée
afin d’apprendre les dernières partitions en ligne, les
grands classiques ou même chanter en karaoké. Et
lorsque vous êtes prêt à commencer à créer votre
propre Musique, utilisez la fonction LOOP MIX pour
créer avec plus de 500 sons de qualité professionnelle
intégrés. Et comme le GO: KEYS est compact, portable
et alimenté par batterie, il vous est possible de jouer de
tout temps, en tous lieux. Un monde de musiques est
à votre portée : commencez le voyage avec GO: KEYS

www.roland.com/fr
ACTUALITÉS INSTRUMENTS SPÉCIAL SALON DU PIANO NUMÉRIQUE
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

ROLAND
INNOVE
EN COMPACT
ET SALON

U
n nouveau clavier
compact, le RP102,
sans afficheur,
avec seulement quatre
boutons de commande placés
à gauche du clavier, devient
l’un des modèles d’entrée
de gamme de la marque.
Sa puissance est limitée
à 2 x 6 W, pour un poids
de 37,8 kg. Le RP102 est doté
de la mécanique PHA-4
et utilise la technologie
SuperNatural. Le Bluetooth

STÉPHANE FRIÉDÉRICH
(MIDI) le met en liaison avec
Le GP-500 de Casio. les smartphones et les tablettes.
Quinze timbres, dont quatre
sons de piano, sont

DESIGN ET PETIT PRIX est articulé en deux parties sur les


Privia. La diffusion sonore a été
améliorée, grâce à des minces ouïes
disponibles (avec plus de
200 morceaux). L’application
Roland Partner 2 offre

CHEZ CASIO réparties sur toute la largeur du cla-


vier, juste au-dessus des touches.
Deux tweeters diffusent en large
des réglages avancés
et des fonctionnalités
ludiques ou pédagogiques.

P
our des tarifs inférieurs à Si ces trois modèles ne sont pas bande sur le haut du PX-870, assu- À noter, deux prises USB.
1 000 euros, trois claviers dotés d’afficheur, ils arborent un rant une meilleure projection du Le clavier de salon HP601,
de salon, avec un nouveau nouveau boîtier de commande, son. La source sonore « Air » per- d’une puissance modeste
design, sont disponibles convivial, placé à la gauche du cla- met, avec une technique de modé- (2 x 14 W, deux haut-parleurs
chez Casio. Dans la gamme Cel- vier, avec accès direct à certaines lisation, des réglages subtils de sono- de 12 cm, pour 50 kg), détrône
viano, destinée à une clientèle fami- sonorités. Les réglages principaux rités (bruit du relâchement des l’ancien HP504 créé en 2014.
liale, classique et traditionnelle, et le choix des sonorités sont réalisés touches, résonance des cordes et Il est doté du Bluetooth Audio,
l’AP-270 (36,6 kg, 2 x 8 W, avec la touche fonction à associer à Damper, bruit des étouffoirs, égali- avec compatibilité iOS
22 sons dont deux nouveaux de une touche spécifique du clavier, sation du volume mode casque, etc.). et Android. Son clavier
grands pianos), déclinable en trois avec une indication lisible à droite La durée de l’extinction des sons, PHA-50, avec sensation
finitions mates (blanche, noire et de cette touche. Le couvercle est ou du déclin de la note, a également d’échappement, possède
marron), remplace l’AP-260. Dans coulissant sur le Celviano, alors qu’il été allongée, pour un plus grand réa- une structure hybride.
la série Privia, plus compacte et lisme. La connectique reste simple Le générateur sonore
au concept moderne, le PX-770 avec deux prises casque en gros jack SuperNatural Piano offre
(31,5 kg, 2 x 8 W, et une prise USB vers un une polyphonie de 288 notes
19 sons, dont un nouveau ordinateur. Le revêtement et de 353 timbres. La fonction
grand piano mat, en des touches de clavier Piano Designer permet des
noir, blanc ou marron) est agréable, d’une belle réglages très subtils des sons
et le PX-870 (34,3 kg, rugosité antiglissement. de piano. Côté connectique,
2 x 20 W, 19 sons, dont Trois modèles à découvrir deux USB type A et type B,
deux nouveaux grands d’urgence pour les petites une entrée ligne et deux
pianos mats, en noir ou bourses. casques en mini-jack. Dates
blanc), dédiés à une utili- Le PX-770 de Casio. Prix : AP-270, 849 euros, de disponibilité et prix de
sation personnelle, suc- PX-770, 799 euros, ces deux nouveaux claviers
cèdent respectivement PX-870, 999 euros. à venir. roland.com
aux PX-760 et PX-860. casio.com

30 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Le CSP-170 PE.

La génération KAWAI
intelligente de Yamaha PUISSANCE 7
La série de claviers numériques

D
ans la nouvelle série Clavi- à une tablette numérique externe propose différents menus de salon CA (Concert Artist)
nova Smart Pro (CSP) de via l’application dédiée Smart Pia- comme Piano Room (régla- haut de gamme de l’entreprise
la marque japonaise, les deux nist. La mécanique GH3X équipe ges fins de sonorités de piano). nippone se renouvelle et
claviers de salon CSP-150 et le CSP-150, alors que le CSP-170 On accède également à de nom- s’enrichit de deux nouveautés.
CSP-170 arborent un design élé- est doté de la NWX en bois natu- breuses autres sonorités avec Yamaha Les CA68 et CA98 remplacent
gant et sobre. Ils ne comprennent rel. L’amplification interne va de Super Articulation ainsi qu’aux par- les CA67 et CA97. Deux CA48
que deux boutons, puisque les régla- 2 x 30 W sur le CSP-150 à 2 x titions de la bibliothèque de mor- et CA58, plus abordables
ges s’effectuent en se connectant (45 W + 45 W) sur le CSP-170. ceaux intégrés dans tous les styles dans cette même série,
Ces deux claviers retrou- de musique. La présence d’une arrivent aussi début 2018.
vent les sonorités échan- entrée micro sur ces deux claviers Cinq modèles seront donc
tillonnées en Binaural permet au musicien de chanter, tout disponibles en incluant le CA17
Sampling des deux grands en étant accompagné par des né en 2015. Par ailleurs,
pianos de concert Yamaha musiques fournies par la tablette. les deux claviers de scène
CFX et Bösendorfer Notons aussi certaines aides péda- à usage professionnel, MP7
Impérial. gogiques comme un curseur lumi- MarkII et MP11 MarkII
Grâce à Smart Pianist, neux. Ces deux modèles disponibles succéderont aux MP7 et MP11.
les réglages et le choix des depuis la rentrée sont proposés dans Caractéristiques et tarifs non
STÉPHANE FRIÉDÉRICH

Les CSP-150 et CSP-170 sonorités sont donc réa- les finitions noire, blanche ou noyer. communiqués pour l’heure.
fonctionnent avec une tablette lisés sur une tablette Prix : de 2 424 euros à 3 450 euros. kawaifr.com
et une application.
externe. Cette application fr.yamaha.com
ACTUALITÉS PARTITIONS, LIVRES
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

SDP

SDP

SDP
BÄRENREITER

CLASSIQUES DU GRAND
RÉPERTOIRE
Bach transcrit au clavecin et des sonates en série, les unes de Beethoven,
dans le cadre d’une intégrale, ou les autres, tardives, de Haydn.

L
’éditeur allemand a eu la Bärenreiter poursuit l’édition de Beethoven eut achevé
riche idée de réunir en l’intégrale des Sonates de Beethoven la lecture de La Tempête
un album les Suites, Partitas avec cinq nouveaux volumes, sous de Shakespeare. Dans
et Sonates de Bach arran- la direction de Jonathan Del Mar une tonalité rarement
gées par Gustav Leonhardt qui, une fois encore, propose un employée chez le compo-
(1928-2012) au clavecin. Il s’agit ici recueil particulièrement soigné dans siteur, la Sonate en fa dièse majeur
de partitions pour violon seul l’étude des sources les plus récentes opus 78, en deux mouvements et
(BWV 1001, 1002, 1004, 1005 et des œuvres. Les commentaires cri- d’une durée assez brève, était, paraît-
1006), mais aussi de Suites pour vio- tiques (en anglais et en allemand) il, l’une des plus appréciées de Beet-
loncelle seul (BWV 1010, 1011, demeurent précieux. Les conseils, hoven, au point qu’il la préféra à celle du jeu sur pianoforte et abordant
1012) et, enfin, de l’Allemande pour notamment en ce qui concerne dite « Clair de lune ». Ajoutons trois les questions des ornements et du
flûte (BWV 1013) et de la Sarabande la pédalisation et le choix des tempi, Sonates opus 10, les trois premières staccato méritent d’être lus. Der-
de la Suite pour luth (BWV 997). des dynamiques et de l’articulation du cycle, ainsi que l’Opus 49 regrou- rière le paravent du style « galant »,
Le célèbre claveciniste, chef et orga- sont remarquables. La mise en page pant deux autres Sonates « Faciles ». Haydn manie dans toutes ces pièces
niste réalisa ces transcriptions entre est parfaite et les tournes efficaces. Bernhard Moosbauer et Holger l’humour en maître. À l’instar de
1968 et 1978 avant de les enregis- Le premier album réunit trois par- M. Stüwe dédient un volume aux Mozart, il sait l’art de la dissimula-
trer. On est séduit par la qualité titions de l’Opus 31, à savoir les sonates tardives de Haydn. Huit tion. Il profite aussi d’instruments
du travail et l’intelligence musicale Sonates en sol majeur, ré mineur et mi en tout, Hob. XVI: 40, 41, 42, 48, plus puissants comme ces pianofortes
dans la répartition des voix aux mains. bémol majeur. Le deuxième recueil 49, 50, 51 et 52. S’ajoute en annexe sortis des ateliers de Schanz et qui
Cet exercice, exceptionnel, laisse présente la Sonate en fa dièse majeur une version alternative du mouve- favorisent des contrastes plus mar-
non seulement l’interprète libre de opus 78 et le dernier est consacré à ment lent de la Sonate Hob. XVI: 50. qués. Ses dernières compositions
ses doigtés, mais préserve surtout la Sonate en sol majeur dite « Facile ». Rebecca Maurer en a assuré les com- rompent avec le style de l’époque et
l’esprit de l’œuvre originale pour L’Opus 31, celui de la « Tempête », mentaires ainsi que les propositions pressentent déjà les premières sonates
cordes seules. aurait été composé après que de doigtés. Les chapitres traitant de Beethoven. baerenreiter.com

32 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


www.centre-chopin.com

Le plus grand choix de


pianos acoustiques & numériques
en exposition permanente
et en essai libre

Paris – Tél. 01 43 58 05 45
Boulogne – Tél. 01 46 10 44 77
ACTUALITÉS PARTITIONS, LIVRES
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

Le finale, Adagio lamentoso, justifie


à lui seul le qualificatif de « Pathé- SCHOTT MUSIC,
tique ». La résignation exprimée dans
ces grandes vagues de cordes mène
BOOSEY & HAWKES
inexorablement la conclusion dans RECUEILS
l’extrême grave de l’orchestre, vers
les couleurs originelles de la parti- DE PIÈCES

E
tion. La symphonie est revenue à xtrait de Leichte Variatio-
son point de départ. nen über sechs österreichi-
Pour le pianiste, il faut dépasser sche Volkslieder (Varia-
la mesure écrite, s’imbiber des plus tions faciles sur six chansons
grandes versions à l’orchestre, parfois populaires autrichiennes) de
radicalement différentes en termes de Friedrich Kuhlau (1786-1832),
tempo, pour retrouver l’impact émo- cet Opus 42 (n°1 à n°6), édité
tionnel de la musique. Écoutez Mra- par Schott Music, permet de
vinsky, Bernstein, Gergiev, Karajan travailler des difficultés progres-
en priorité, en suivant la transcription sives, des niveaux débutant à
pour piano. Au milieu de la partition, supérieur. Remarquable péda-
SYMÉTRIE certains passages ne sont pas évidents, gogue, admiré par Schubert,
mais avec un niveau supérieur et un Kuhlau est réputé pour la clarté

TCHAÏKOVSKI : peu de patience, on en vient à bout.


Florian Caroubi a habilement pré-
servé l’essentiel et, parfois, judicieu-
de son écriture. Ces œuvres sont
régulièrement programmées dans
les petits concours.
SYMPHONIE N°6 sement réparti les voix sur trois por-
tées. L’important est de surtout doser
Toujours chez Schott Music, Easy
Concert Pieces (Morceaux de
SDP

les respirations et les dynamiques, concert faciles) est le troisième

V
ous ne vous êtes pas trom- biographes du compositeur russe ont quelquefois même en y ajoutant une volume de la série concoctée
pés: il s’agit bien d’une rubri- tenté d’en percer le mystère. Est-ce touche personnelle comme en dou- par Rainer Mohrs et Monika
que consacrée aux parti- le testament du musicien ? Aucun blant quelques basses (sans en parler Twelsiek. Il s’agit de partitions
tions de piano. Mais nous indice ne laissait en effet prévoir au transcripteur, cela va de soi). Dans des répertoires classique à
n’avons pas pu résister à vous pré- qu’un mois et deux jours après la tout arrangement, l’interprète se doit contemporain présentant des dif-
senter cette transcription du finale création de l’œuvre, il allait disparaî- de donner son avis et d’enrichir ficultés croissantes destinées au
de la Symphonie dite « Pathétique » de tre aussi tragiquement. Choléra, le matériau. À chacun de trouver niveau intermédiaire. On côtoie
Piotr Ilitch Tchaïkovski réalisée par suicide, suicide « aidé » ? Peu d’œu- ses propres couleurs… ainsi Haendel et Bach en pas-
Florian Caroubi. Un finale si extra- vres, à l’instar de la Troisième Sym- Stéphane Friédérich sant par Casella, Mike Schoen-
ordinaire qu’un grand nombre de phonie de Brahms, osent le silence. symetrie.com mehl, Hans Günter Heumann
et Vara Mohrs. Les pièces sont
courtes, d’une efficace mélodique
réelle, tout en abordant un panel
HENRY LEMOINE assez large des rythmes et de la
sensibilité des styles, du baroque
La musique en chantant au jazz (CD inclus).
La compositrice irlandaise Ailbhe

et en dansant McDonagh a imaginé It’s a Piano


Thing publié par Boosey & Hawkes.
Ses petites compositions (36 en

R
eliée en spirales et d’un format original (27 x 19 cm), la méthode de formation musicale et d’initiation tout, de deux lignes à deux pages)
au piano d’Odette et Mathilde Roman s’intitule J’apprends la musique en chantant. Elle s’inspire s’adressent au niveau débutant
de comptines françaises ou d’autres pays d’Europe et s’adresse aux musiciens en herbe à partir jusqu’à intermédiaire. On est
de 6 ans. Si la dimension ludique de cet ouvrage est essentielle – le graphisme à la fois sobre et puissant séduit par la qualité mélodique
est une aide précieuse –, il impose aussi l’écriture aux enfants et favorise l’apprentissage du codage musical. et la finesse de l’écriture qui rap-
Pour l’enseignant et, souhaitons-le aussi, le professeur des écoles, il y a là matière à réflexion, pellent aussi bien les pièces
notamment en ce qui concerne la personnalisation de la démarche pédagogique. À méditer. didactiques d’un Alexandre Tans-
Après un volume consacré à l’accompagnement de danse et aux exercices à la barre sur demi-pointes, man que les atmosphères épurées
Natalia Flament publie Les Exercices pour les garçons. Les pièces se concentrent donc sur les pas spécifiques d’un Yann Tiersen (CD inclus).
masculins. L’auteur aborde le thème avec son expérience de l’amplitude des mouvements. Les morceaux fr.schott-music.com,
sont adaptés en conséquence : enchaînement des dégagés, préparation aux pirouettes, sauts de barques, etc. boosey.com
Cette série répond efficacement aux besoins des cours de danse. henry-lemoine.com

34 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


SCHOTT MUSIC

Redoutable Kapustin
C
haque mois, ou presque, La Toccatina opus 36 n’est pas très
nous révèle des nouvelles « compliquée » techniquement, mais
productions du compositeur s’avère pourtant d’une difficulté
russe Nikolaï Kapustin. En voici impressionnante avec ses croches
sept autres. La Suite dans le style piquées notées 120 à la blanche.
ancien opus 28 date de 1977. Elle Écrit en 2015, Something Else
fourmille de formes baroques (alle- opus 160 joue d’harmonies « sucré-
mande, gavotte, sarabande, bour- salé », modulant en tous sens. C’est
rée et gigue) recouvertes d’un jazz leur mémorisation qui pose pro-
pulsé terriblement virtuose. En blème. Sunrise opus 26 est tout aussi
2016, Kapustin a composé Moon complexe, mais dans un tempo de
Rainbow opus 161, pièce au langage blues et l’esprit d’un Bill Evans.
dissonant, très difficile et modu- L’Andante opus 58 (enfin, un mou-
lant sans cesse. Seize ans aupara- vement lent !) nous laisse croire
vant, la Sonatine opus 100 est faus- que… Mais, en réalité, ce morceau,
sement plus abordable. Enserrées composé en 1990, offre des guir-
dans les proportions de la sonate landes de traits redoutables à la main
classique, les formules de jazz per- droite sur une pulsation syncopée
cutantes, les ruptures de rythmes à la main gauche. Cette ballade
et, surtout, le tempo sont au service « bluesée » est d’une magnifique
d’un humour réjouissant. La parti- inspiration. S. F.
tion est intelligemment doigtée. fr.schott-music.com
SDP
EN COUVERTURE

LUCAS DEBARGUE
Passionné de littérature, d’art, toujours en train
de réfléchir, le jeune pianiste et compositeur
de 27 ans est inlassablement en quête de sens.
En pleine lumière depuis son Quatrième Prix
au prestigieux Concours Tchaïkovski, il explore
les territoires infinis de la musique de chambre
pour en repousser toutes les frontières et entrer
en fusion avec la beauté du son. En octobre,
il publie un CD Schubert et Szymanowski
puis, en décembre, un autre dédié à un quatuor
de Messiaen. Rencontre.

36 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


FELIX BROEDE/SONY MUSIC

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 37


EN COUVERTURE LUCAS DEBARGUE

L
Le 29 septembre, vous avez donné en compte et se place à un tel niveau la mémorisation est solide. Avec le son répertoire. Sans parler de sa
à la Fondation Vuitton, outre deux que les œuvres appartiennent à d’autres Concerto de Prokofiev, cela a été plus démarche, du rituel qui entoure
sonates de Schubert, votre Trio sphères. Tout cela est perceptible à compliqué car j’avais de mauvais ses concerts. Cela fait réfléchir.
pour piano et cordes… la lecture d’une partition. réflexes qu’il a fallu corriger. Que représente la composition
Je m’immerge de plus en plus dans Comment assimilez-vous, Comment abordez-vous pour vous ?
la composition. Cette pièce, que j’ai en tant qu’interprète, le processus la cadence du premier mouvement Ce n’est pas simplement une attirance
écrite en une semaine et que je révise d’écriture ? du Concerto ? qui s’est ajoutée à l’interprétation, cela
depuis un an et demi, est née de Je vais jouer le Second Concerto pour L’idée est de ne pas disperser l’éner- s’inscrit dans une continuité. D’ail-
l’amitié que j’ai nouée au Conserva- piano de Prokofiev, qui est réputé gie, mais de toujours chanter. On croit leurs, je n’ai pas débuté la musique
toire de Paris avec les frères Castro- pour sa difficulté et l’engagement souvent que le style « toccatant » avec l’envie de devenir pianiste. Très
Baldi. Le Trio s’apparente à un por- physique auquel il fait appel. J’avais s’impose chez Prokofiev. En réalité, tôt, j’ai été captivé par les partitions
trait en musique et il fait suite à la commencé à l’apprendre il y a cinq il est avant tout un musicien mélo- complexes et ce n’est que tardivement
Sonate pour violon et piano ainsi qu’à ans. À l’époque, je n’avais pas vrai- dique. Il récupère toutes les traditions que je me suis mis au piano. L’aspect
la Sonate pour violoncelle et piano ment de technique d’apprentissage, romantiques du concerto avec des purement digital ne m’intéresse pas
dédiées à ces musiciens. La forme
est classique et doit être perceptible
dès la première écoute. J’ai besoin « NOUS SOMMES UNE GÉNÉRATION DE MUSICIENS
d’un discours qui ne soit pas clos sur
lui-même et se nourrisse d’un univers
QUI “RESPIRE” SANS LES CONTRAINTES ESTHÉTIQUES
psychique, intellectuel. DE SES AÎNÉS ET QUI S’EST DÉSOLIDARISÉE
Quelle esthétique
revendiquez-vous ? DES “SPÉCIALISTES” DE L’ÉPOQUE PRÉCÉDENTE. »
L’esthétique est l’œuvre. Elle n’est
ni le compositeur ni l’époque. En de mémorisation et de logique. partis pris étonnants comme l’absence et la performance n’a pour moi aucune
cela, je veux dire que la Barcarolle J’ai donc développé une méthode de mouvements lents. Mais, finale- importance. Moi, je veux entendre
de Chopin est « toute » la musique. qui m’a permis d’apprendre à fond ment, Prokofiev utilise les mêmes la pièce intérieurement. Sur scène,
Elle n’est pas une partition roman- et rapidement. C’est ainsi que j’ai systèmes d’accords que Rachmani- je plonge dans un état qui me permet
tique. C’est le romantisme qui la assimilé en une semaine la Deuxième nov. D’où l’inutilité de « taper » d’oublier qu’il s’agit d’un concert. Et
récupère dans son cadre historique. Sonate de Szymanowski. Ma parti- quand on joue sa musique. L’écriture j’entre dans l’œuvre avec « les moyens
Ne pensez-vous pas que l’œuvre tion est noire d’indications parce que est d’une efficacité totale et sonne du bord ». Parfois, c’est agréable et,
d’un compositeur soit aussi l’œuvre est analysée dans le détail. merveilleusement bien. parfois, beaucoup moins. La pratique
l’expression de son temps ? Au départ, c’est difficile, mais au final, Revenons à la composition. du piano a généré, et de manière
Pas directement. Évidemment, le sta- N’est-il pas étonnant impulsive, le besoin d’improviser, mais
linisme a influencé la musique de LUCAS DEBARGUE que votre génération d’interprètes aussi de copier des partitions. Impro-
Chostakovitch. Mais peut-on le dire EN QUELQUES DATES « ose » l’écriture ? viser, interpréter, composer font partie
encore de son Quinzième Quatuor C’est surtout une génération qui d’un même processus. C’est grâce à
1990 Naît à Paris le 23 octobre
composé en 1974 ? Le caractère arti- « respire » sans les contraintes esthé- Rena Shereshevskaya que j’ai com-
2001 Débute le piano
sanal du travail de composition, au Conservatoire de Compiègne, tiques de ses aînés. Pourquoi les mencé le piano. J’improvisais déjà du
le besoin de résoudre un problème, dans la classe de Mme Meunier avant-gardes de la seconde moitié jazz dans un bar pour gagner ma vie.
comme chez Beethoven, prime sur 2007 Arrête le piano. du XXe siècle ont-elles eu besoin de Quelle place voulez-vous réserver
le reste. Le compositeur joue avec S’inscrit dans une faculté supprimer la tonalité pour imposer à la composition dans le futur ?
la grammaire musicale. Toutes ses de lettres modernes l’atonalité ? D’imposer une égalité Aujourd’hui, je vous répondrai clai-
sonates sont des commentaires, 2010-2011 Reprend le piano. Suit des sons entre eux, ce qui est, fina- rement que j’aimerais en faire mon
la classe de Philippe Tamborini
des réactions sur la forme sonate. lement, une allégorie d’un monde activité principale. À plein temps…
2011 Étudie au Conservatoire
Vous citez un compositeur qui n’a de Paris avec Jean-François débarrassé des inégalités « coupables » avec quelques récitals, bien sûr.
pas cessé d’expérimenter… Heisser, puis auprès de Rena d’avant 1945. Une forme de dictature Sur quelles pièces travaillez-vous ?
Chaque pièce porte la suivante en Shereshevskaya, à l’École normale marxiste, en vérité. Un cycle de variations et je reprends
germe. C’est une persévérance qui de musique de Paris Les musiciens de ma génération se les sonates pour cordes et piano dont
existe aussi en littérature. Le monde 2015 Quatrième Prix du Concours sont désolidarisés des « spécialistes » je vous ai parlé. En juin dernier, j’ai
de Proust, c’est aussi celui du début Tchaïkovski de Moscou de l’époque précédente. Untel ne créé un Concertino pour piano et cordes
2016 Premier disque chez Sony
du XXe siècle, mais un monde trans- Classical (Scarlatti, Chopin,
jouait que des œuvres romantiques, « Orpheo di camera » avec la Kremerata
posé, transformé, jamais à l’état natu- Liszt, Ravel) un autre interprétait essentiellement Baltica [pièce que l’on peut écouter sur
rel. Pour moi, les grands courants 2016 CD Bach, Beethoven de la musique contemporaine, etc. le site Soundcloud, ndlr]. J’ai composé
comme le romantisme ou l’impres- et Medtner Aujourd’hui, on comprend qu’un et recopié ces vingt minutes de musi-
sionnisme n’existent pas. Il s’agit 2017 CD Schubert, Szymanowski. pianiste puisse être, finalement, inté- que en trois jours. J’ai l’intention
d’abord d’individualités. Bach ne CD Messiaen, Quatuor pour la fin ressant aussi bien dans Bach que dans d’écrire une grande pièce pour cordes
du temps (avec Martin Fröst,
pense pas à lui-même quand il com- Prokofiev. Grigory Sokolov nous a seules dans la nomenclature des Méta-
Janine Jansen et Torleif Thedéen)
pose. Et tout, dans sa création, entre aidés grâce à la richesse inouïe de morphoses de Strauss. Je songe aussi

38 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


FELIX BROEDE
à un quatuor ou un quintette avec de mentor. Cela arrivera, j’en suis [compositeur russe né en 1955 dont se sont arraché la partition et qui a
piano et à un opéra de chambre en certain. Tout simplement parce que l’œuvre a été enregistrée par la Kreme- reçu les félicitations d’Alban Berg !
un acte. Enfin, je réunis une quin- je vais me confronter à l’écriture rata Baltica chez Warner Classics, ndlr]. Parlez-nous de votre troisième
zaine de morceaux pour piano que orchestrale. Mais la rencontre avec Un chef-d’œuvre à l’écriture simple disque qui réunit deux sonates
j’ai composés depuis deux ans. Ce un maître sera d’abord une rencontre et qui sonne d’une manière inouïe. de Schubert et la Deuxième
sont des petites toccatas et fugues humaine. J’admire certaines écritures, Une efficacité que l’on retrouve de Szymanowski. Schubert,
qui possèdent, chacune, une origi- même si je les trouve assez dépres- également dans la musique tout d’abord.
nalité, une sorte de contrainte que sives. Je recherche plutôt des univers de Chostakovitch… Je les ai choisies parce qu’elles sont
je me suis imposé dès le début. qui évoluent dans un mode ou une Chez Chostakovitch, je retrouve très isolées dans le cycle des sonates
Aucune de mes partitions n’a encore inspiration en « majeur » ! Quand en effet cette projection du son vers du compositeur. On les appelle les
été éditée. Je ne suis pas arrivé à un Scriabine écrit sur sa partition « avec le haut, une sorte d’élan. Sa Qua- « petites » car elles seraient comme
niveau de finalisation satisfaisant. un grand enthousiasme », cela me fait trième Symphonie, le sommet du masquées par les dernières. Le fossé
Envisagez-vous des partitions l’effet de l’opium. Dernièrement, j’ai cycle, sur la forme et le fond, possède musical entre ces deux Sonates n°13
de plus grande envergure ? été fasciné par la pièce Les Saisons cela. Je citerais aussi la Première Sym- et n°14 – quatre années seulement –
J’aurais besoin de conseils pour russes de Leonid Desyatnikov pour phonie, « travail » d’un étudiant du est plus profond que celui qui sépare
orchestrer. Je n’ai jamais rencontré violon, soprano et orchestre à cordes Conservatoire dont tous les chefs les sonates de Schubert et celle [

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 39


EN COUVERTURE LUCAS DEBARGUE

Quand on joue, le monde entier s’est


entièrement ramassé dans cet instant.
C’est la catharsis du théâtre grec qui
ne concerne pas seulement la musique.
J’ai éprouvé ce sentiment à la Cinéma-
thèque française en regardant le docu-
mentaire d’Henri-Georges Clouzot,
Le Mystère Picasso. Voir Picasso en
train de peindre, ne jamais effacer,
remplacer, superposer, improviser,
la révolte, l’acceptation, le refus…
Vous évoquez le souvenir,
la réminiscence qui serait le point
commun entre Schubert
et Szymanowski. En existe-t-il
d’autres ?
Pour plaisanter, le point commun
entre Schubert et Szymanowski, c’est
aussi la distance qui les sépare !
La distance, donc, et l’ironie. Celle
de Schlegel chez Schubert [Friedrich
von Schlegel (1772-1829), philosophe
et écrivain allemand, ndlr] et celle
curieusement viennoise – acérée, vio-
lente, méchante – de Szymanowski.
Ce dernier s’amuse, dans sa Sonate,

FELIX BROEDE/SONY MUSIC ENTERTAINMENT


dont l’harmonisation est à la double-
croche. Les thèmes sont presque tous
chromatiques. Rachmaninov com-
pose aussi de la sorte, mais de manière
moins cérébrale. Szymanowski res-
sent le plaisir de l’étrange, d’un dessin
très rond avec des lignes cassées.
Il y a un côté presque sadique, ridi-
[ de Szymanowski ! La Sonate n°13 celui-ci, oui, celui-là, oui, aussi… » totalement confiance aux profession- cule, et il va jusqu’à utiliser le gro-
est un moment de bonheur et de Moi, je veux l’instrument « basique », nels qui m’entourent parce qu’un enre- tesque dans le deuxième mouvement,
légèreté. Elle est heureuse. Dans mon celui qui me permet de faire mon tra- gistrement se réalise en équipe. avec le recyclage de vieilles danses.
interprétation, j’ai souligné beaucoup vail. Sans oublier que certains accor- Vous pourriez aussi me poser des Percevez-vous aussi l’influence
de mélancolie, comme s’il s’agissait deurs de très grand talent peuvent questions sur le phrasé, le son… À de Scriabine ?
de la lucidité d’un vieillard qui regarde faire le petit réglage que l’on souhaite. ces interrogations, je vous répondrais J’espère avoir poussé l’interprétation
des enfants jouer dans le jardin. J’y Quoi qu’il en soit, je préfère jouer sur que je suis déjà « sorti » de la musique. suffisamment loin pour que l’on croie
ai vu comme une succession de sou- des pianos « faits », c’est-à-dire qui Être dans la musique est ce qu’il y a que l’univers de Szymanowski est
venirs, ce qui fait sens avec la sonate ne sortent pas de l’usine. Ceux qui de plus important. Plus rien n’existe. unique. Je sous-entends par là qu’il
de Szymanowski. Mais, bon, c’est sont neufs produisent le son bala- Je dois produire le plus beau son pos- ne s’agit pas d’une œuvre qui serait
ma manière de voir les choses… laïka dans les aigus. Au final, je fais sible, y compris avec une casserole. du « sous-Scriabine ». L’univers de
La Sonate n°14 est, en revanche, l’une
des sonates les plus dures et austères
que je connaisse. Le matériau musical
est réduit à l’extrême, empruntant
à la Sonate en la mineur de Mozart.
Entre les deux opus, le gouffre émo-
tionnel est inouï.
Pour les sonates de Schubert,
BERNARD BONNEFON/AKG-IMAGES
YANN ORHAN_SONY CLASSICAL

vous êtes-vous posé la question


du choix de l’instrument ?
Cette question ne devrait pas se poser.
Elle me terrifie même, quand je suis
devant plusieurs modèles : « Alors,

40 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Szymanowski évolue progressive- derrière ce mot. Quand je joue, je suis aiment aujourd’hui, a été conçu à Quand le langage est à ce point maî-
ment vers une forme d’impression- tellement dans les œuvres que je n’en l’image de l’Homme. La religion, qui trisé, l’œuvre atteint une forme d’uni-
nisme que l’on retrouve dans les suis plus l’auditeur. Comme je capte est une invitation à nous relier les uns versalité. C’est aussi pour cela que
Métopes et Masques. S’il existe les processus qui me passionnent, je ne aux autres, me paraît plus viable que les intégrales ne m’intéressent guère.
un point commun entre Scriabine et peux pas être ensorcelé par la musi- l’idée de Dieu. Finalement, la spiri- Chaque Prélude et Fugue est un monde
lui, c’est incontestablement Debussy. que. J’analyse. Je passe une partie de tualité, le bouddhisme, la séance de à part entière avec sa propre logique.
Et une partie de l’écriture du com-
positeur français est redevable – mal-
gré lui ! – à Wagner. Le Prélude « LA PRATIQUE DU PIANO A GÉNÉRÉ, ET DE MANIÈRE
de Parsifal ou le dernier acte de
La Walkyrie, tout ce frémissement
IMPULSIVE, LE BESOIN D’IMPROVISER, MAIS AUSSI DE COPIER
de l’orchestre a été intégré dans l’écri- DES PARTITIONS. IMPROVISER, INTERPRÉTER, COMPOSER
ture de Debussy. La Sonate n°4 de
Scriabine est entièrement conçue à FONT PARTIE D’UN MÊME PROCESSUS. »
partir du motif de Tristan. Bientôt,
je joue Prométhée de Scriabine à Mos- mes journées à cette tâche. Mes par- yoga, tout cela compose un brouet, Les mondes peuvent aussi être
cou, sous la direction de Mikhaïl titions sont griffonnées dans tous les un ésotérisme de comptoir. Même miniaturisés parfois, comme
Pletnev. L’orchestration de l’œuvre sens. Lire une pièce est une prome- Scriabine n’y a pas échappé. Son chez Scarlatti que vous jouez
provient directement de La Mer de nade que l’on peut débuter à n’importe voyage en Inde, sa naïveté… Toutes si souvent…
Debussy. Tout est intimement lié. quelle page. Je n’étais pas comme ça les époques ont leur mode. Les confu- Scarlatti est un compositeur qui
En vous écoutant parler avant. Mysticisme, dites-vous… C’est sions s’entassent. Prenez l’exemple de occupera, je le sais, une bonne partie
des œuvres, je note la dimension comme le mot « spiritualité » : Bach dont la Messe en si mineur est de ma vie. C’est un répertoire qui
mystique de votre approche… des termes fourre-tout qui évitent de composée sur des textes en latin. Bach, me parle viscéralement et j’éprouve
Il y a à l’évidence une dimension mys- parler de religion. Dieu est devenu catholique et luthérien à la fois ? le désir d’aller le plus loin possible
tique chez Szymanowski. Mais on moins scandaleux que la religion. Qu’importe ! Sa musique est tellement dans son exploration. On en sait peu
peut mettre tout et n’importe quoi Dieu, que même les scientifiques puissante qu’elle se connecte à tout. sur lui. Il écrit ses sonates à la [

NIKOLAI
NIKOLAIKAPUSTIN
KAPUSTIN
/#^

/#^
e e
8080 anniversaire
anniversaire
le le
2222
novembre
novembre
2017
2017

Œuvres
Œuvres
pour
pour
piano
piano
solo:
solo:
0QWXGCWVÅ WVÅ
0QWXGC DTG DTG
0QXGO0QXGO
Sonatina
Sonatina
op. op.
100100 24 Preludes
24 Preludes
andand Moon
Moon
Rainbow
Rainbow
op.
op.op.
161
op.
161161
161 Sonata
Sonata
No.No.
2 op.
2 op.
54 54 Variations
Variations
op. op.
41 41
 KH EWNVÅHCEKNG¼OQ[GP
& &KH EWNVÅHCEKNG¼OQ[GP Fugues
Fugues
op. op.
82 82 &KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
&KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNGEKNG &KH EWNVÅFKH
&KH EWNVÅFKH
EKNGEKNG
&WTÅGnnn
&WTÅGnnn &
 KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
&KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNG
EKNG
&WTÅGnnn
&WTÅGnnn &KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
&KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNGEKNG +5/0
+5/0 +5/0
+5/0 &WTÅGnnn
&WTÅGnnn
+5/0
+5/0  WTÅG  
& &WTÅG   ED 22847
ED 22847
• 11,00
• 11,00
€ € ED 22825
ED 22825
• 24,50
• 24,50€ € +5/0
+5/0
ED 22853
ED 22853
• 10,00
• 10,00
€ € Vol. Vol. 1 1 ED 22658
ED 22658
• 15,00
• 15,00
€ €
0QWXGCWVÅ WVÅ
0QWXGC G G
1EVQDT1EVQDT
CetteCette
partition
partition
est née
est d‘une com-com- +5/0
née d‘une +5/0 Something
Something
elseelse
op. op.
160160 Three
Three
Impromptus
Impromptus
op. op.
66 66
mandemande
pourpour
une une
écoleécole de musique. ED 22053
de musique. ED 22053 • 29,50
• 29,50
€ €  KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
& &KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNGEKNG &KH EWNVÅFKH
&KH EWNVÅFKH
EKNGEKNG Toutes
Toutes
les partitions
les partitions
musicales
musicales
La Sonatina
La Sonatina
se veut
se veut
assezassez
simple et et Vol. Vol.
simple 2 2 &WTÅGnnn
&WTÅGnnn +5/0
+5/0
des pianistes +5/0
+5/0 de Nikolai
de Nikolai
Kapustin
Kapustin
en ligne:
en ligne:
peutpeut
déjà déjà
être être
jouéejouée
par des
parpianistes +5/0
+5/0 ED 22826
ED 22826
• 16,50
• 16,50
€ €
d‘und‘un
niveau
niveau
intermédiaire.
intermédiaire. Un débutED 22054
Un début ED 22054• 29,50
• 29,50
€ € ED 22827
ED 22827
• 11,00
• 11,00
€ € schott-music.com/kapustin
schott-music.com/kapustin
0QWXGC WVÅ WVÅ
0QWXGC
idéalidéal
pourpour
découvrir
découvrir
l‘Œuvre
l‘Œuvre
de de 8 Concert
8 Concert
Studies
Studies
op. op.
40 40 Sonata
Sonata
No.No.
1 op.
1 op.
39 39 Toccatina
Toccatina
op. op.
36 36
Kapustin!
Kapustin! &KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
&KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNGEKNG 5QPCVC(CPVCU[
5QPCVC(CPVCU[ &KH EWNVÅFKH
&KH EWNVÅFKH
EKNGEKNG
&WTÅGnnn
&WTÅGnnn
&WTÅGnnn
&WTÅGnnn  KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
& &KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNGEKNG
24 Jazz
24 Jazz
Preludes
Preludes
op. op.
53 53 +5/0
+5/0
+5/0
+5/0 &WTÅGnnn
&WTÅGnnn
&KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
&KH EWNVÅOQ[GP¼FKH
EKNGEKNG ED 22828
ED 22828
• 12,00
• 12,00 € €
ED 22659
ED 22659• 24,00
• 24,00
€ € +5/0
+5/0
&WTÅGnnn
&WTÅGnnn
+5/0
+5/0 ED 22655
ED 22655
• 17,50
• 17,50
€ €
ED 22657
ED 22657• 28,00
• 28,00
€ €
EN COUVERTURE LUCAS DEBARGUE

[ cinquantaine, dans l’isolement de rythme. Détaillé, très bien écrit, de ne pas être « dans » la musique, Vous étiez peut-être le « petit
d’une position enviable, protégé. cet ouvrage m’a passionné, tout comme de sentir, par exemple, que l’artiste Français » du Tchaïkovski, mais
Il crée un univers hors de son temps, l’analyse du Quatuor. En vérité, tout utilise son trac comme une armure. vous êtes devenu Lucas Debargue.
sans toutefois en avoir véritablement est régi par un accord de neuf notes. Certains empochent des dizaines Ce n’est pas tout à fait pareil…
conscience. Il s’amuse. Le personnage Beethoven a fait de même dans cer- de milliers de dollars en jouant sur Disons que je me laisse porter. La
me paraît plutôt méchant. Je le ressens taines partitions dont la structure se cela et, donc, n’importe comment. prochaine étape sera ma collaboration
dans ses œuvres acérées, aux disso- déploie à partir d’un accord. Ce sont des handicapés, incapables avec la Kremerata Baltica de Gidon
nances monstrueuses. Il serait une Abordons votre rapport de faire autre chose ou, plus exacte- Kremer. Je deviens en quelque sorte
sorte de Saint-Simon de la musique, à la scène. Quel est-il ? ment, ces interprètes croient qu’ils le pianiste en résidence de l’ensemble.
avec une production associant mer- Il s’agit d’un rapport de confiance. ne sont pas capables de faire autre Ce sont des partenaires d’exception
veilles et horreurs. C’est pervers, naïf Comment cela ? chose. Ils font un job, confortable- avec lesquels je réfléchis à des pro-
et enfantin, jusque dans certaines Je suis frappé par le manque de ment. Sans risques. grammes. Je compose aussi des œu-
sonates figées du début à la fin en confiance des artistes en eux-mêmes. N’avons-nous pas tous besoin vres pour eux. Je suis conscient que
mode majeur, sur la même pédale et À bien réfléchir, c’est un incroyable de revêtir une « armure » ? c’est une grande chance. Gidon Kre-
sans modulations. Dans d’autres, paradoxe. Nous passons notre vie à À l’évidence. Dans la vie de tous les mer est un musicien d’une immense
il passe allègrement du do majeur au nous mettre en scène, à jouer des rôles jours, je suis même un sous-évolué, intégrité artistique. Il s’inscrit dans
do mineur et ressasse sur huit pages
un rythme de polonaise ! Quel fou !
Et Messiaen ? Parlez-nous
du Quatuor pour la fin du temps
« SUR SCÈNE, JE ME SENS LÉGITIME. PENDANT DES ANNÉES,
que vous allez aussi publier… J’EN AI PRIS PLEIN LA FIGURE PARCE QUE JE NE TRICHE PAS. »
Je l’ai enregistré avec énormément
de plaisir à Berlin, aux côtés de Mar- au quotidien. Et, face au public, là un primaire et j’aurais besoin d’en la lignée d’un Harnoncourt, celui
tin Fröst, Janine Jansen et Torleif où nous devrions être nous-mêmes, porter une. Mais, sur scène, je me dont il parle le plus. Je ressens telle-
Thedéen. Pour faire le lien avec le fait nous refusons de prendre ce risque ! sens légitime. Vous savez, pendant ment cette dimension artistique.
religieux, j’avoue trouver un peu Il s’agit de la problématique des années, j’en ai pris plein la figure Parlez-nous de votre carrière.
bizarre le catholicisme de Messiaen. de l’exhibitionnisme parce que je ne triche pas. Depuis Combien de concerts
Son côté saint-sulpicien me paraît et de son refoulement… deux ans, je suis invité à Verbier, à donnez-vous par an ?
un peu léger quant au contenu. Mais Exact. Mais on joue d’un exhibition- la Roque d’Anthéron… D’ailleurs, Soixante-dix environ, ce qui est un
le musicien… j’ai dévoré son Traité nisme « sécurisé ». Nous sommes à Verbier, l’an prochain, je jouerai bon rythme. Ce que j’aimerais amé-
apprêtés, alors que la priorité est aussi ma musique. Mais, au fond, liorer, c’est la logique des déplace-
Lucas Debargue
la musique. Elle nous saisit et nous je sais que même si je suis encore là, ments. En effet, l’année dernière,
lors de la finale du
Concours Tchaïkovski devons impérativement lui céder. je reste un peu le petit Français arrivé je suis allé quatre fois en Asie et qua-
en juillet 2015. Quand j’assiste à un concert, je refuse au Concours Tchaïkovski. tre fois aux États-Unis. On ne peut
pas refuser certains concerts, mais
donner un seul récital au bout du
monde prend quatre ou cinq jours.
Ces voyages fatigants font perdre
beaucoup de temps. L’an prochain,
j’ai une proposition pour jouer avec
le Philharmonique de Los Angeles.
Je m’en réjouis.
Croyez-vous nécessaire
de repenser le concert
tel qu’il est aujourd’hui ?
Le récital d’une heure et sans entracte
mérite réflexion. Je n’aime pas cette
pause, car elle casse le rythme, l’émo-
tion, la tension. C’est quinze minutes
de torture . Je parle ? Je me repose ?
Je sors fumer ? Je joue dans la loge ?
Tout le processus du concert est
lourd, pesant et épuisant. Avec la
technologie, il est plus facile de rester
CONCOURS TCHAÏKOVSKI

chez soi et d’appuyer sur « Play ».


Êtes-vous aussi intéressé
par la pédagogie ?
Oui, parce qu’il s’agit d’un échange.

42 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


À ÉCOUTER
27 octobre, CD Schubert
et Szymanowski
8 décembre, CD Messiaen

À NE PAS MANQUER
27 novembre, Philharmonie
de Paris : récital Schubert,
Szymanowski

mon âge et, disons-le, je ne m’inscris


pas dans la dynamique sociale. Une
partie de la jeunesse est entrée dans
l’ère du romantisme pornographique,
un mélange de mièvrerie et de bêtise
associé à des pratiques sexuelles ahu-
rissantes. L’Autre n’est plus qu’une
image. Des jeunes femmes de mon
âge m’ont affirmé qu’elles pleuraient
en écoutant de la techno. Bon, chacun
ses goûts, mais à une époque où il y
a tant de beautés à découvrir !
Que signifie la beauté pour vous ?

YANN ORHAN_SONY CLASSICAL


La beauté, c’est l’enfance qu’on ne
peut pas exprimer, une clairière qui
s’ouvre, comme une percée lumineuse.
Ce que je vous dis ressemble à du
Heidegger… Je suis né à la musique
et à la nature, lors de ces rencontres
J’ai donné des cours de piano et c’est Il referme la porte sur le monde Journal d’un homme trompé sont avec la beauté qui fait éclore toutes
un luxe de dialoguer et de travailler pour le reconstruire de mémoire géniales ! Sans oublier les journaux les sensibilités de l’enfant. Est-ce pour
dans la continuité d’une relation, quinze ans durant. Stendhal, c’est et les romans d’Ernst Jünger, de Bar- cette raison que je me passionne pour
d’un récit. L’enseignement est pro- une philosophie, une métaphysique bey d’Aurevilly, de Villiers de L’Isle- les gens de ma génération et que j’ai
fitable dans le cadre d’une relation du monde. Proust, tout comme Bal- Adam… Je suis carrément drogué tellement envie de décrire mes sem-
sur le long terme. zac, a tout « fiché », répertorié. Parfois, aux ouvrages de Léon Bloy. C’est blables ? Peut-être aussi parce que
Je vous sais un passionné il se répète et c’est flagrant dans l’écrivain français qui me fait le plus nous avons tous besoin d’échanger,
de littérature. Avez-vous encore Albertine disparue, La Prisonnière… rire. Il surclasse les humoristes toutes d’être en interaction avec les autres.
le temps de lire ? mais chut, Proust est « sacré »… il ne catégories confondues. Relisez Propos C’est ce qui nous définit. D’ailleurs,
Il y a trois ans, je pouvais lire un livre faut pas trop le dire. d’un entrepreneur de démolitions… la plupart de mes amis ne sont pas
par jour. Aujourd’hui, je me trimbale Poursuivons dans la littérature… Quelle maîtrise du français ! musiciens, mais nous avons des atta-
avec les mêmes ouvrages dans mon Paul Morand est un génie. Les cycles Vous avez 27 ans. Quel regard ches morales communes. Finalement,
sac depuis des semaines. fermés Ouvert la nuit suivi de Fermé portez-vous sur votre génération je m’échappe de moi-même et je me
Quel est, pour vous, le plus grand la nuit, Le Prisonnier de Cintra, et le devenir culturel perds dans le temps que je passe à
romancier du XIXe siècle ? L’Europe galante, Parfaite de Saligny, de notre société ? travailler les partitions, à jouer, à pré-
Balzac, bien sûr ! Il arrive à Paris, une nouvelle sur la Révolution fran- Je crois profondément à la concen- parer les concerts, c’est-à-dire tout
échoue au théâtre, manifeste, vit çaise. Extraordinaire ! J’en oublie : tration et à la mémoire et je suis frappé ce qui représente l’essentiel de ma vie
dans la rue, se crée des identités le roman À la fleur d’oranger, Journal qu’elles soient à ce point délaissées. présente. Je crois que notre époque
diverses, couche avec des grisettes inutile qui est sorti il y a peu… C’est On utilise qu’une infime partie de a besoin de se définir. Personnelle-
et des comtesses. Il séduit. Il a donc l’un des plus grands auteurs du notre cerveau. Écoutez les discus- ment, j’ai bien vérifié à quoi je tenais.
connu la souffrance, la misère, et XXe siècle. Le personnage Drieu sions: on n’arrive plus à s’accrocher Mes choix sont faits.
quand il se lance dans l’écriture de la Rochelle ne m’intéresse pas plus à une idée. J’éprouve parfois une cer- Propos recueillis
La Comédie humaine, il a déjà 35 ans. que cela, mais ses nouvelles comme taine solitude avec les personnes de par Stéphane Friédérich

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 43


PIA0107_044-045_BAT_Pedagogie_Jazz.qxp 02/10/2017 16:58 Page44

PÉDAGOGIE

JAZZ
LA LEÇON D’ANTOINE HERVÉ
ÉRIC GARAULT

LOUIS ALTER Do You Know What it Means…

V
oici un format simplifié du stride pratiqué par les grands pianistes des années 1920 à New York. Au sens littéral,
« To stride » signifie « enjamber » en anglais. En faisant alterner la basse dans le grave du piano (qui peut être
un accord de dixième) et un accord dans le médium (voir la démonstration de fin), on donne l’impression
d’enjamber les notes qui se situent entre les deux. Ici, on réduit la distance entre la basse et les accords à la main
gauche. On obtient donc la basse, le rythme de base, l’accompagnement et la mélodie, donc, le piano est un orchestre
à lui tout seul, il ne lui manque que la parole ! Et comme on le répète dans la vidéo, on met en valeur la mélodie, « la
chanteuse », et on place l’accompagnement un petit peu « derrière » (moins fort), mais très précis rythmiquement,
pour que les danseurs ne se marchent pas sur les pieds en suivant votre rythme !

44 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_044-045_BAT_Pedagogie_Jazz.qxp 02/10/2017 16:59 Page45

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 45


PÉDAGOGIE

Une leçon sur Bach


donnée par Chopin !

JÉRÔME CHATIN
D
ans ce numéro de Pianiste, les différentes entrées des fugues (le sujet à tous ces frottements, savoir « chanter
nous étudions plusieurs œuvres ou la réponse) au moyen de petites croix avec les doigts », exécuter des petits gestes
difficiles, mais éminemment qu’il inscrivait au début et à la fin. Palpitant ! différents aux deux mains. À la main gauche,
formatrices, tant pour le Un document aussi exceptionnel que il faut user d’un petit geste latéral du poignet
développement de notre oreille musicale bouleversant. Ainsi, l’étude de la musique afin d’arpéger ces larges accords. Au contraire,
que pour la technique du piano: les Prélude de Bach éclaire et vivifie la façon d’aborder à la main droite, un tout petit geste de haut
et Fugue n°2 en ut mineur du Premier Livre celle de Chopin. en bas est utile pour peser dans l’appoggiature,
du Clavier bien tempéré de Bach et l’Étude Comme chacun sait, le chant revêt une la première note de chaque temps. Bref,
opus 25 n°5 en mi mineur de Chopin. Chacun importance essentielle dans l’art pianistique la technique consiste souvent à chercher
sait que ce dernier fut un grand admirateur de Chopin et dans toute sa pédagogie. Or, à adapter nos gestes à ce qu’exprime
de l’œuvre du Cantor de Leipzig et, pour jouer une fugue, il faut justement savoir la musique. Quant à ce chant sublime qui
particulièrement, du Clavier bien tempéré. chanter chaque voix sans en oublier aucune. constitue la partie centrale de cette Étude,
Une élève de Chopin, Emilie von Gretsch, Francis Tovey écrivait au début de son édition il ne suffit évidemment pas d’être ému pour
rapporte: « Il donnait à Bach la priorité du Clavier bien tempéré: « S’il y a quelque en restituer toute la beauté ! Il faut savoir
absolue. » Et Chopin de conseiller à Camille chose que vous ne comprenez pas dans une pièce comment l’accentuer, souligner les notes
Dubois de « toujours travailler Bach », de musique, essayez de le chanter ! »2 Mais, importantes avec le poids de la main, respirer
ajoutant: « Ce sera votre meilleur moyen évidemment, les voix ne sont pas toutes entre les phrases et user avec subtilité de
de progresser. » Au sujet des liens entre Bach liées ou détachées de la même façon la pédale. Il faut aussi jouer amoureusement
et Chopin, le musicologue Jean-Jacques et il faut en respecter l’articulation musicale, la phrase, avec un toucher parfaitement legato
Eigeldinger a fait paraître à la Société même lorsqu’on les joue toutes ensemble. comme le demandait Chopin, coulé d’une
Française de Musicologie un document C’est pourquoi l’œuvre de Bach, grand note à l’autre, tandis que l’accompagnement
extraordinaire: le fac-similé d’un exemplaire maître du contrepoint, est si pédagogique: à la main droite assure la pulsation stable,
du Premier Livre du Clavier bien tempéré elle exerce l’indépendance des doigts. c’est-à-dire le contrôle du temps. Certes,
de Bach annoté par Chopin lui-même1. En vérité, c’est surtout l’habileté de l’oreille, tout cela est difficile et demande beaucoup
On y découvre avec passion les annotations des réflexes et du cerveau musical de patience, de courage et d’amour. Oui,
que le compositeur polonais écrivit sur qu’elle développe. bien sûr, mais qui a dit qu’il était facile de
cette partition au cours de leçons qu’il donna Nous aborderons donc ensuite la difficile jouer une des plus belles Études de Chopin ?
à Pauline Charazen (cette dernière fut ensuite Étude opus 25 n°5 en mi mineur de Chopin. Alexandre Sorel
le professeur de Cosima Liszt, fille de Liszt On la surnomme « Les Fausses Notes » ! 1. J.-S. Bach, Vingt-Quatre Préludes et Fugues
et future épouse de Wagner). Chopin ajouta L’œuvre contient beaucoup de dissonances. du Clavier bien tempéré, Livre I, annoté par Frédéric
divers signes sur l’exemplaire de son élève, C’est là une difficulté pour notre oreille, Chopin, commenté par Jean-Jacques Eigeldinger,
au crayon bleu ou rouge, soulignant ici en même temps que pour nos doigts (tout est Paris, Société Française de Musicologie, 2010.
2. J.-S. Bach, Forty-Eight Preludes and Fugues, Edition
une nuance, là un doigté ou une indication lié). Il faut être diablement bon pianiste pour Donald Francis Tovey, The Associated Board of the
de legato. On le voit aussi délimiter maîtriser cette Étude: habituer notre oreille Royal School of Music in London, England, 1924.

n Nicolai von Wilm (1834-1911) : Élégie opus 81 n°3


n Erik Satie (1866-1925) : Gnossienne n°3
n Max Reger (1873-1916) : Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten (Feuilles et Fleurs)
n Georges Bizet (1838-1875) : L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin
n Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Prélude et Fugue n°2 en ut mineur BWV 847,
extrait du Premier Livre du Clavier bien tempéré
n Frédéric Chopin (1810-1849) : Étude opus 25 n°5 en mi mineur

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 47


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:15 Page48

PÉDAGOGIE

DÉBUTANT SUR LE CD PLAGE 1

Nicolai von Wilm (1834-1911) Élégie opus 81 n°3

1-8

‘ Cette jolie pièce est évocatrice des vastes 2. Nos doigts n’ont pas tous la même longueur
espaces de l’immense Russie. Elle parle de cette et c’est cela qui nous gêne pour jouer les notes
nostalgie si typique de la sensibilité slave que en même temps. Ici, il faut jouer Do-Mi avec
l’on retrouve chez des cinéastes comme Nikita les 3e et 5e doigts. Hélas, notre 3e doigt est plus
Mikhalkov ou des écrivains tels Tolstoï, Dostoïevski long que notre petit 5e ! Mettez-les « à la même
ou Tchekhov. Les œuvres russes évoquent souvent taille » : tendez votre 5e et raccourcissez votre 3e.
les lointains de l’âme, comme ces contrées inac- Sentez votre main.
cessibles qui s’étendent au-delà de l’Oural…
MES. 17-18
MES. 1-8 Plans sonores. Faites entendre deux voix dans
Le but de tout pianiste doit être de faire chanter la main droite. Le Fa, joué par le pouce, est
la musique avec son cœur et avec tout le naturel une note pointée. Il faut le tenir et, surtout,
possible, comme s’il avait lui-même composé votre auditeur doit entendre ce Fa continuer sous
le morceau qu’il joue. Dans la musique, il y a les notes Do-o-Si de la partie aiguë (mesure
des mélodies, des harmonies et des rythmes. n°18). Faites-le sonner avec votre pouce, projetez
Les mélodies font des phrases. Apprenez à en des- le son comme si vous lanciez une balle au loin
siner la courbe, comme un peintre dessine avec devant vous. Ensuite, diminuez le Si afin qu’il ne
son pinceau celle d’une montagne. Prenez les huit « mange » pas le son de votre Fa. Vous décou-
premières mesures. Cherchez en vous ce qu’elles vrez les plans sonores.
racontent de beau, de triste ou de poétique. Chan-
tonnez et fermez les yeux. Que voyez-vous ? MES. 31-38
Tentez d’exprimer des images sur le piano avec Voyager avec le corps. Jouer un morceau de
vos doigts. Ne jouez jamais deux sons avec une musique, c’est comme un voyage harmonique,
même intensité. Nuancez. Cherchez à faire vivre avec des départs et des retours, des questions 17-18
chaque son sous vos doigts et dans votre âme. et des réponses. Cela raconte quelque chose.
Synchronisation doubles notes. Jouez vos tier- Exemple : ici, le Ré #, mesure n°31, exprime
ces parfaitement ensemble. C’est important pour un questionnement et il attire vers le Mi, mesure
la technique: Do-Mi, puis La-Do, Do-Mi, Si-Ré bien n°33. De plus, ce Mi (avec l’accord Mi-Sol # à la
en même temps. Ce n’est pas facile ! Pourquoi ? main gauche) exprime lui-même aussi une ques-
1. Notre oreille est spontanément attirée par tion3. Ne l’écrasez pas ! Suspendez-vous ! En
le chant qui lui plaît le plus. C’est pour cette rai- revanche, lorsque le thème du début revient,
son que nous négligeons souvent d’apprendre mesure n°35, sentez un ouf de soulagement. Appre-
les parties du milieu. Grave erreur ! Pour l’oreille, nez à vivre physiquement avec votre morceau.
la technique et la mémoire, apprenez bien 3. Puisque cet accord de Mi majeur est le Ve degré du ton
vos voix intermédiaires. de La majeur, où l’on va. On l’appelle la « dominante ».

48 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:15 Page49

31-38

À SAVOIR : ERIK SATIE


Le compositeur naît à Honfleur
le 17 mai 1866 et meurt à Paris
le 1er juillet 1925. Il est le fils d’un courtier
maritime devenu éditeur de musique.
DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 2 Très vite l’enseignement académique
de la musique du Conservatoire
l’ennuie. Il s’engage dans l’armée
Erik Satie (1866-1925) Gnossienne n°3 et, à son retour, connaît une crise
mystique. Il commence à fréquenter
Montmartre, l’Auberge du Chat Noir
‘ Erik Satie rédigeait des remarques farfelues commence à s’éteindre dès que nous avons émis et l’Auberge du Clou où il trouve
sur ses partitions. Sur celle-ci, il n’y a aucun la note. Donc, plus les notes doivent durer long- un emploi de pianiste. En 1891,
numéro de mesure. À ses pauvres interprètes, temps, plus il faut les jouer fort. il rencontre un grand maître
il donne quantités d’indications bizarres. Ainsi, 2. L’accord en blanche Do-Mi-La est une syn- de la Rose-Croix et adhère à la secte.
vers le début de cette Troisième Gnossienne, il a cope, c’est-à-dire une note longue qui commence Il compose même pour celle-ci
écrit : « Conseillez-vous soigneusement » ou sur cette partie faible de la phrase et doit se pro- quelques œuvres. Mais, rapidement,
« Munissez-vous de clairvoyance » ou encore longer. Appuyez-la aussi suffisamment. son esprit foncièrement indépendant
« Seul, un instant ». Qu’est-ce que cela peut bien 3. En revanche, la dernière noire (l’accord Do- s’en affranchit. Il fonde alors l’Église
vouloir dire ? Il n’y a pas de réponse, car la musi- Mi-La) représente la fin de ce motif. Elle vient métropolitaine d’art et de Jésus
que, c’est un art, et un art, c’est du mystère, après la syncope. Atténuez-la au maximum, et conducteur dont il est l’unique
de la magie, de l’amour, du drame ou toute laissez votre poignet se relaxer complètement membre. Situation assez commode,
chose que nous ne pouvons pas décrire avec et remonter tout seul. Allégez ! avouons-le. Il noue surtout une profonde
des mots. Ces indications ne sont donc pas à Chant, main droite. Maintenant, voyez la phrase amitié avec Debussy qu’il a rencontré
prendre au pied de la lettre. Ce ne sont que de droite : La-La, Ré #-Ré #, Fa #-Fa #… Dessinez- à l’Auberge du Clou, dont il demeure
des pistes, des clins d’œil moqueurs et grinçants. la. Prononcez bien la première note La, afin très proche jusqu’en 1916,
À nous de ressentir à travers ces phrases sibyl- de nous faire entendre que cela commence. avant une brouille pour un stupide
lines la beauté tragique du message de Satie. Tombez avec un peu de poids. Préparez votre La malentendu. En 1898, Satie
dans votre tête. Un bon pianiste entend à l’avance s’installe dans la banlieue parisienne,
1re LIGNE ce qu’il va jouer et, surtout, comment il va le jouer. à Arcueil-Cachan. Las qu’on le traite
Rythme. La basse et l’accompagnement Il anticipe le beau son par son désir musical et d’amateur, il s’inscrit à la Schola
de main gauche. En premier lieu, il faut bien son geste. Puis nous rencontrons un intervalle Cantorum où il suit les cours d’Albert
jouer de la main gauche avec un rythme obstiné douloureux La-Ré #. Il s’agit d’une quarte aug- Roussel. Il devient célèbre en 1917
de syncope. C’est lui qui hypnotise l’auditeur et mentée. Sentez-vous la tristesse qu’exprime Satie avec sa musique pour le ballet
donne sa tristesse au morceau. Voici comment par ce seul intervalle ? Parade écrite en collaboration
le jouer : À la fin de ce premier bout de phrase, le Fa # en avec Jean Cocteau et Picasso,
1. La basse en ronde La est une note longue. croche est lié vers le même Fa # en note noire. qui fera scandale. Satie meurt
Faites-la sonner suffisamment afin qu’elle dure Il est donc lui aussi une syncope, une note com- solitaire et très pauvre dans sa maison
longtemps. Lancez bien le son. Au piano, celui-ci mencée à contretemps et qui se prolonge. [ d’Arcueil-Cachan.

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 49


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:16 Page50

PÉDAGOGIE

1re L.

[ Appuyez bien ce Fa #. Projetez le son vers comme des strates de terre. Erik Satie a écrit Doser l’ensemble. Lancez vos basses assez fort
l’avant, car on doit continuer à l’entendre au- des notes de basses en rondes : La, La, puis Mi, et ne jouez pas trop fort au-dessus les parties de
dessus de l’accord suivant, Do-Mi-La. Ensuite, Mi… La, La, Mi, Ré, etc. Il veut donc que notre main droite et l’accord de remplissage. Mais c’est
diminuez en dessous. Sentez bien tous ces poids oreille entende bien cette basse et qu’elle résonne plus subtil encore ! Car il faut aussi appuyer votre
subtils et différents sous vos doigts. en dessous de tout le reste. S’il avait désiré que accord en syncope, la blanche (Do-Mi-La). Enfin,
Le pianiste géologue. Un pianiste est comme la basse s’interrompe, il aurait opté pour des blan- il faudra aussi souligner votre Fa #, la toute petite
un géologue qui sait distinguer plusieurs couches ches ou des noires à la basse, avec des silences. syncope, au chant. Aucune partie ne doit venir
de terrain superposées en vue de construire Mais il a choisi des rondes. Il souhaite donc que « tuer » les autres. Ce dosage des plans sonores et
une maison. Il doit savoir discerner dans son jeu le son de ces basses serve de plancher sonore la pratique des notes longues est l’essentiel de ce
plusieurs plans sonores, plus ou moins forts, aux deux autres parties au-dessus. qu’il faut savoir pour bien jouer cette Gnossienne.

DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 3

Max Reger
(1873-1916) Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten (Feuilles et Fleurs)

‘ Max Reger est un compositeur que l’on joue à la main gauche, seule la première croche Mesure et phrasé. Phraser consiste non seu-
peu souvent, pourtant, son œuvre, d’esprit roman- est liée à la seconde Sol-Mi. En même temps, lement à nuancer, mais également à faire sentir
tique, est parfaitement bien écrite pour le piano. la main droite doit détacher Fa #, Sol, La, Si, où débute la phrase et où elle finit. Or, cela
Do/Ré. Exercez-vous à cette indépendance contredit parfois le balancement à la mesure (les
MES. 1-8 des divers touchers. temps forts et les temps faibles). C’est de là que
Lorsqu’on apprend un nouveau morceau, l’oreille vient parfois tout le chic donné par le compositeur.
photographie l’image sonore, la pensée cherche MES. 6-9 Ici, la phrase Do, La, Sol, Fa finit sur le 1er temps
à comprendre la construction de l’œuvre et Nuancez « avec tout l’orchestre ». Mesure de la mesure n°8. Bien que le 1er temps (le temps
le toucher assimile les bonnes sensations sous n°6, Reger indique ici la nuance ff. Il faut tou- fort) doive généralement être un peu souligné, ici,
les doigts. Or, ces sensations dépendent beau- jours réaliser la nuance que vous voulez, non ne le faites pas ! Diminuez la fin de phrase sur
coup des détachés et des liés indiqués par le com- seulement avec votre chant (avec la voix princi- le Fa #. Ôtez tout poids, débloquez votre poignet
positeur. Regardez exactement où sont les liés pale), mais aussi avec vos parties secondaires et laissez votre main remonter toute seule.
et les points : mesure n°1, à la main gauche, (avec votre main gauche). Ici, jouez aussi Si-Ré Sentez-vous comme celle-ci est détendue ?
les deux premières croches et la noire Si-Fa #- + Fa # à votre main gauche dans la nuance ff. En revanche, mesure n°8, Reger écrit un sf sur
Ré doivent être liées. Liez-les vraiment avec Soutenez votre main droite, sinon celle-ci vous le 2e temps, Ré-La #. Il groupe ces deux notes
les doigts d’une note à l’autre. Ne croyez pas que paraîtra faible. Versez votre poids du bras vers par deux. En somme, il casse la mesure. Nous
la pédale remplace un vrai legato ! Mesure n°2, le pouce, vers l’intérieur de la main. sommes dans une mesure à trois temps, mais

50 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:22 Page51

1-9

18-21
il groupe ici comme s’il y avait une mesure à
quatre temps : mesure n°7 + 1er temps, mesure
n°8 + une mesure à deux temps (Ré-La #). Cela
empêche l’auditeur de s’endormir dans un rythme
monotone ! Avant Reger, Schumann et Brahms
étaient passés maîtres dans cet art… de nous
empêcher de dormir !

MES. 18-21
Marche harmonique. Dans l’art de retenir
par cœur la musique, la compréhension des
marches harmoniques est très utile. Ce sont
des accords ou des intervalles qui se reprodui-
sent sur différents degrés de la gamme. Apprenez
par cœur vos notes fondamentales. Elles se succè-
dent ici par deux mesures. Exemple : mesures
n°18 et n°19, nous avons Ré-Fa #-La = accord de À SAVOIR : MAX REGER
Ré majeur -> Ré-Fa #-Si = accord de Si mineur.
Donc, nous descendons d’une tierce. Pour les mesu- Le compositeur a écrit un nombre considérable de pièces : 146 numéro d’opus dédiés
res suivantes, c’est la même chose, sauf que au piano, à l’orgue, à l’orchestre ou à la musique de chambre ! Son œuvre, d’esprit
l’on aboutit tantôt sur une harmonie majeure, romantique, est peu jouée, parce que l’on prête injustement à Reger un caractère savant
tantôt sur une harmonie mineure. et un peu austère. Celui-ci se lia avec Busoni et enseigna à l’Académie des beaux-arts
Sentez toujours ce qui est en majeur ou en de Munich (1901-1907). Puis il s’installa à Leipzig où il enseigna au Conservatoire.
mineur. C’est cela qui concerne nos émotions, En 1911, il devait être engagé comme Kapellmeister à la cour du duc de Meiningen.
nos sentiments. Jouez très lentement en rele- Franchit-il le pas ? L’Histoire ne le dit pas. C’est à cette période qu’il a composé
vant vos doigts qui ne jouent pas. Si vous tra- ses plus belles partitions pour orchestre. Il fut contesté. Stravinsky le trouvait « aussi
vaillez ainsi, vous entraînez toutes les mémoires répugnant que sa musique », contrairement à Schoenberg qui déclara : « Reger
et, par conséquent, vous apprenez plus vite est un des grands maîtres de la musique. Nous devons étudier sa musique
votre morceau. en profondeur pour apprendre davantage sur son style et sa technique créatrice. »

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 51


PÉDAGOGIE

SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

Georges Bizet (1838-1875) L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin


‘ Cette belle mélodie fait partie des œuvres Indépendance dans la main. Jouer legato sans tomber du bras. On le voit, la place des notes
de Bizet méconnues. L’auteur de Carmen n’a cette partie de chant demande beaucoup d’indé- dans l’harmonie conditionne la technique. Elle est
en effet pas composé que ce célébrissime opéra. pendance, car la main droite se voit aussi confier aussi la clé du vrai cantabile.
Il a aussi écrit de très belles pièces pour piano une partie de l’accompagnement central qui est
dont voici un exemple. partagé entre les deux mains. Étudiez lentement, MES. 5
afin de bien sentir ce partage de votre main droite Doubles notes : très « ensemble ». Forcez-
Le but esthétique. Lorsque nous jouons une en deux parties. vous ! Mettez vos doigts à la même taille et ne vous
partition comme celle-ci, il faut viser la simplicité L’harmonie dicte les appuis. C’est aussi en laissez rien passer ! Au piano, il faut jouer les dou-
dans l’interprétation. Pour cette raison, le pianiste ressentant le parcours harmonique de l’œuvre bles notes parfaitement ensemble. Mesure n°5,
doit se garder de sombrer dans la mièvrerie, que vous trouverez les bons appuis du chant. nous avons un intervalle de quarte à la main
de multiplier les nuances excessives, les ritar- À la basse, nous commençons par la tonique Do. droite, La-Ré, joué avec les 2e et 4e doigts. Exécutez
dandos de mauvais goût. Posez bien ce Do. Relaxez votre bras gauche vers ces deux notes rigoureusement en même temps.
le bas. Cependant, la main droite débute par La synchronisation est cruciale pour la technique
MES. 1-8 un Mi qui est la tierce de l’accord. La tierce est et la mémoire. Elle nous force à entendre les inter-
Le chant. Le legato. Le plus important est importante, car elle détermine le mode, mais valles verticaux entre les notes (mémoire auditive)
de faire planer le chant au-dessus de la basse et elle n’est pas aussi lourde que la fondamentale. et elle permet de sentir l’intervalle entre nos doigts
de l’accompagnement. Il faut aussi bien l’accen- À la main droite, n’asseyez pas votre Mi. Le chant (mémoire physique). Tout au long de ce morceau,
tuer, trouver les appuis justes afin de chanter. s’élance déjà vers l’avant. jouez vos doubles notes très ensemble.
Il faut enfin jouer le plus legato possible avec La mesure n°2 conserve la même harmonie
les doigts. Bizet a écrit un grand trait de phrasé (celle de la tonique), mais elle expose deux fois MES. 8-16
qui va de la mesure n°1 à la mesure n°8. Ne la quinte Sol, chacune à la partie extrême. Notes plus appuyées: appoggiatures. Un jeu
croyez pas que la pédale suffise pour assurer De manière générale, la quinte d’un accord est qui s’écrase sur des notes transitoires est aussi
le legato ! Seule la véritable tenue par le doigt moins lourde, moins affirmative que sa fonda- mauvais techniquement et musicalement qu’un jeu
peut assurer ce « coulé » et le cantabile néces- mentale. Si vous ne voulez pas faire des fausses qui n’appuie pas les bonnes notes. Voyez ici
saire. Pour cela, il faut substituer. Chopin disait notes dans ce large déplacement (ni tomber quelles notes il faut appuyer ou alléger. Le Ré
toujours : « Il faut multiplier les substitutions. » à côté !), allez chercher aux deux mains ce Sol de la mesure n°12 et le Si de la mesure n°13 sont
des appoggiatures. Elles créent une dissonance.
Ensuite, Ré trouve sa résolution sur Do, et Si sur
La, mesure suivante. Appuyez les appoggiatures
À SAVOIR : LA MUSIQUE POUR PIANO DE BIZET et allégez leur résolution. Si vous ne le faites pas,
vous aurez l’affreuse sensation de flotter dans
Alexandre-César-Léopold Bizet, plus connu sous le nom de Georges Bizet, le clavier. Votre jeu sera physiquement incertain
est né le 25 octobre 1838 à Paris et est mort le 3 juin 1875 à Bougival. et vous ressentirez un trac paralysant.
Compositeur romantique, il est notamment célèbre dans le monde entier
pour son opéra Carmen. Ce que l’on sait un peu moins, c’est qu’il est aussi MES. 13-14
l’auteur de nombreuses œuvres pour piano d’une grande beauté, que les pianistes Faites comme Jeanne d’Arc: il ne faut jamais
ne mettent pas assez souvent à leur programme. Parmi celles-ci, citons : concevoir la musique uniquement par accords, ver-
Quatre Préludes, Thème, Deux Caprices originaux, Romance sans paroles, ticalement, mais aussi chercher à « entendre des
Étude en la majeur, Grande Valse de concert en mi bémol, Nocturne en fa voix », des lignes horizontales dans la musique, per-
majeur, Méditation religieuse, Chasse fantastique, Variations chromatiques, mettant d’enchaîner ces accords. Le compositeur
Nocturne en ré majeur, Jeux d’enfants (12 pièces pour duo ou piano Vincent d’Indy a écrit dans son Traité de composi-
à quatre mains). Le recueil Chants du Rhin, dont nous étudions aujourd’hui tion: « L’étude des accords pour eux-mêmes est,
une très belle pièce, L’Aurore, date de 1865. Nous vous recommandons du point de vue musical, une erreur absolue, car
d’écouter l’enregistrement qu’en a réalisé Jean-Marc Luisada, paru chez RCA, l’harmonie provient de la mélodie et ne doit jamais
en 1999. Les morceaux qui y figurent ont été composés d’après des poèmes en être séparée. Les phénomènes musicaux doivent
de Méry (1798-1865) : L’Aurore, Le Départ, Les Rêves, La Bohémienne, toujours être envisagés dans le sens horizontal (sys-
Les Confidences et Le Retour. Voici le texte correspondant à la partition tème de la mélodie simultanée), et non dans le sens
que nous allons travailler : C’est un beau jour d’été/c’est à l’heure première/ vertical, comme le fait la science harmonique telle
Qui sonne dans le ciel, quand sa douce lumière/Rayon horizontal, vient argenter qu’elle est enseignée de nos jours. »4
les eaux/La cime des sapins sur les monts se colore/L’air suave est rempli Dans cette pièce de Bizet, suivez par exemple
des concerts de l’aurore… De la brise du fleuve et du chant des oiseaux. ce petit contre-chant : mesure n°13, il écrit un Sol

52 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:16 Page53

1-16

(troisième double-croche à l’accompagnement). mains: il doit être nuancé et exécuté très legato.
Ce Sol ne fait pas partie de l’harmonie. Il est Travaillez-le beaucoup tout seul. La pulsation est
un retard de la « vraie » note, Fa #, qui va venir ici confiée à l’accompagnement. Écoutez chaque
à la même place, mesure n°14. Partout dans note des temps et surveillez particulièrement les
votre morceau de Bizet, cherchez ces lignes hori- temps faibles, les 2e et 3e pulsations. Elles tombent,
zontales qui permettent d’enchaîner les accords la plupart du temps, sur le pouce de la main
et de les relier entre eux. gauche, puis sur le 2e doigt de la main droite. Elles
ne doivent jamais vous échapper. Si votre chant
MES. 21 est encadré par ce pouls immuable de la musique, 21
Goûtez spécialement les dissonances. il chantera tout seul.
Ce morceau contient de nombreuses dissonances Les notes des pouces. Le pouce est un doigt
dues aux appoggiatures et aux notes de passage. particulier qui touche le clavier différemment
Écoutez-les bien. Répétez-les plusieurs fois afin des autres doigts. Il ne doit pas gêner le legato
d’habituer votre oreille. Cela vous aidera beau- d’une main vers l’autre, ni générer trous ou iné-
coup à apprendre. Exemple : mesure n°21, le Ré galités dans le son. Sentez vos pouces sur la plus
qui passe au-dessus du Do de la main gauche grande surface du doigt et écoutez-vous.
crée une neuvième. Si vous n’êtes pas sûr(e) que Ramenez vos doigts. En allant vers le pouce,
c’est bien cela qu’il faut entendre, dans la vitesse, repliez vos 5e et 2e doigts, fermez la main. Pierre
votre oreille aura un léger doute. Trop tard ! Sancan, qui fut un grand professeur, nous disait :
Étudiez à part votre accompagnement. « Ramenez les doigts qui ont fini de jouer,
Jouez-le le plus legato possible et avec la pulsation. cela donne une “synergie” supplémentaire aux
L’accompagnement est partagé entre les deux autres doigts. »5 [

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 53


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:16 Page54

PÉDAGOGIE

145-161

54 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


[ MES. 145-161 entre les suspensions et les résolutions de l’harmo- le point d’aboutissement mesure n°157. Ménagez
Ce passage s’achemine vers le « climax » de nie. Mesure n°148, Bizet écrit l’harmonie de domi- le point culminant de tout ce passage, votre effet
l’œuvre, c’est-à-dire le point le plus passionné, nante de Fa : Do-Mi-Sol-Sib (la tierce, Mi, est à la maximal, que l’on appelle « le climax » de l’œu-
qui se trouve mesure n°157, sur le ff. Comment basse). En jouant votre Mi à la basse et votre Sol vre, qui est ici mesure n°157, sur le ff. Retenez
jouer ici suffisamment fort, mais sans faire de à l’aigu, avancez. En revanche, le Fa de basse, à votre force et ne donnez le maximum de son et
fausses notes ? la mesure n°149, est la résolution harmonique. d’émotion que sur ce ff, surtout pas avant.
1. Ne vous asseyez pas sur ces harmonies. Relaxez-vous un dixième de seconde. Ce moment 4. Mettez bien le bon doigté sur le La de la
Avancez ! D’abord, étudiez les mesures n°125 (pp) furtif de relaxation donnera de l’air à vos muscles mesure n°157. Respectez le 3e doigt remplacé
à n°144. Vous retrouverez les mêmes harmonies et permet au discours musical de respirer. Si vous par le 5e. Il permet de donner le maximum
mesures n°145 et suivantes. Apprenez par cœur ne prenez pas le temps de ce souffle bref, vous de son, tout en ramassant la main. Ce doigté
le fond d’harmonie. Puis, mesures n°145 à n°161, serez crispé(e). Cependant, si à la basse le Fa doit est beaucoup plus sûr que de jouer le ff avec
l’essentiel, pour ne pas tomber à côté, est de ne nous relaxer un peu, à la main droite, la note le 5e doigt. Non seulement ce dernier est le plus
jamais vous asseoir tout au long de ce passage. du chant est la tierce. Elle n’est donc pas défi- fragile des doigts, mais une main écartée, avec
Même si la tension psychologique s’accroît et que nitive. Ce n’est qu’un « petit repos d’étape ». les doigts en éventail, est vulnérable.
la nuance va vers un forte passionné, n’écrasez Le chant aspire à aller encore plus loin. Le sentez- 4. Vincent d’Indy, Cours de composition musicale,
pas votre jeu. Tirez le son du piano vers le haut, vous ? Ayez la passion de relier votre corps à Premier Livre, p. 91, Durand, 1912.
5. N.-B. : dans sa classe à Nice, j’ai entendu
vers le plafond. Surtout, ne l’aplatissez pas ! l’harmonie qui est contenue dans la partition. personnellement Pierre Sancan expliquer cela
2. Faites passer dans votre corps l’opposition 3. Ne donnez pas toute votre énergie avant à plusieurs d’entre nous.

SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

Jean Sébastien Bach


(1685-1750) Prélude et Fugue n°2 en ut mineur BWV 847, extrait du Premier Livre du Clavier bien tempéré

‘ PRÉLUDE Jouer les deux mains exactement « ensem- de chaque main et vers la gauche du clavier.
Le mental et les réflexes. Les pianistes inex- ble ». Tout au long du morceau, surveillez atten- C’est pareil dans les mesures n°2 et n°3.
périmentés pensent parfois qu’il faut développer tivement l’ensemble parfait des notes de la main
leurs muscles des doigts pour interpréter ce célè- gauche et de la main droite. Vous ne devez vous MES. 4-6
bre Prélude de Bach. Grave erreur ! La difficulté permettre aucun décalage entre les mains. C’est Mais, attention, mesure n°4 (toujours sur les temps
de cette pièce, qui se présente comme une toc- une discipline que vous devez vous imposer à faibles), cela change subitement. Il faut désormais
cata, concerne très peu les seuls muscles de vous-même. Ne jouez jamais à une vitesse que verser le poids en mouvement contraire vers le
nos doigts. La solution consiste plutôt à déve- vous ne contrôlez pas. Le meilleur professeur, milieu des mains : Sol à la main gauche et Mi
lopper les réflexes ultra-rapides de nos doigts et, c’est vous ! bémol à la main droite. Les voix vont maintenant
pour ce faire, il faut bien comprendre quelles sont Et les temps faibles ? La principale difficulté de à la rencontre l’une de l’autre.
les directions des notes. Nos mains sont opposées ce Prélude consiste à jouer synchronisé sur les Mesure n°5, Bach change encore. Toujours sur
sur le clavier (les deux pouces vers le milieu et temps faibles, c’est-à-dire les 2e temps et 4e temps. les temps faibles, il faut désormais verser le poids
les 5e doigts vers l’extérieur) et c’est cela qui est Repérez lentement le mouvement musical des vers la partie grave aux deux mains, dans le même
compliqué pour jouer. voix, ce qui est très utile pour développer les sens, vers la gauche du clavier. C’est une question
réflexes et l’agilité. Sur le temps fort, le poids de de coordination et de réflexe : il faut changer tout
MES. 1-3 la main est toujours versé sur les petits doigts. En le temps la direction des voix sur les temps fai-
Temps forts : les 5e doigts. Dans toute la pre- revanche, sur les temps faibles (2e et 4e temps), bles ! Basculez toujours le poids de votre main
mière partie de ce Prélude, sur les 1er temps et il doit être appliqué tantôt sur les notes les plus dans le bon sens, selon la direction musicale et
3e temps, faites ressortir la note la plus aiguë à graves (aux deux mains), tantôt vers le milieu en usant de votre bras, comme vous le feriez avec
la main droite et la plus grave à la main gauche de chaque main (vers les pouces), tantôt encore un archet d’instrument à cordes.
en résistant avec vos 5e doigts. Raffermissez-les vers les notes plus aiguës (aux deux mains). La dif- Enfin, respectez les nuances. Nous avons
là où ils s’attachent à la main, le métacarpe. Pour ficulté pour les réflexes est que cela change tout le parlé d’un exemplaire du Clavier bien tempéré
l’expérimenter, retournez votre main (paume temps ! Il faut donc réagir très vite. Il faut s’entraî- qui fut annoté par Chopin pour l’une de ses élè-
vers le plafond). Formez un angle droit, une équerre ner. Exemple, mesure n°1, au 2e temps. ves, Pauline Charazen. Sur la page de ce Prélude,
entre votre 5e doigt et votre main. Puis, en jouant, Le poids vers les graves: pouce et 3e doigt. Chopin a indiqué au crayon les nuances suivan-
versez le poids sur vos 5e doigts. Sur les temps Le poids doit être versé sur Mib à la main gauche tes : un forte, mesures n°5, n°7 et n°9, et un
forts, le poids doit donc être versé aux deux et Do à la main droite (sur 3e doigt et pouce), c’est- piano, mesures n°6 et n°8. Sentez-les sous
mains, vers l’extérieur. à-dire aux deux mains vers la partie la plus grave vos doigts et écoutez-vous. [

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 55


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:17 Page56

PÉDAGOGIE

PRÉLUDE

1-4

FUGUE
1-3

[ LA FUGUE de ces éléments, avec leurs vrais doigtés, sans Albert Schweitzer qui fut médecin en Afrique,
Comme l’écrit si bien Amy Dommel-Diény dans faire la moindre faute. N’oubliez jamais que tout mais aussi organiste et spécialiste de Bach,
son ouvrage Pardon Bach 6 : « Rappelons d’abord ce que vous répétez s’inscrit dans votre mémoire dans son livre intitulé Bach le musicien-poète 7 :
l’étymologie du mot “fugue” : “fuga”. On joue musculaire, les vraies notes, tout autant que « Bach ignore le staccato moderne qui corres-
en fuyant, on se poursuit à cache-cache, à chat les fausses. Il en est de même pour les doigtés ! pond au pizzicato des instruments à cordes.
perché, aux quatre coins. La fugue n’a pas néces- Dans une fugue, les automatismes sont indispen- Son staccato garde toujours quelque chose
sairement un visage maussade ou sévère ; sables. Il ne faut donc pas changer de doigtés. de lourd et augmente la sonorité, plus qu’il ne
elle est un perpétuel ballet de voix. » Apprendre 3. Respectez l’articulation exacte de cha- l’atténue. Il équivaut à des coups d’archet
cette fugue ne doit donc pas vous paraître que motif, la façon de lier ou détacher. C’est détachés que l’on devrait plutôt indiquer par
ennuyeux. C’est seulement un jeu qui demande aussi très important pour votre mémoire par des petits traits que par des points. »
un peu de concentration et de méthode. le toucher. Pour obtenir ce louré, fixez votre poignet. Sou-
Voici d’abord quelques pistes pour l’apprendre. Le sujet de la fugue. La première cellule de levez un peu votre bras entre chaque note.
1. Apprenez à chanter séparément cha- ce sujet de fugue peut être décomposée ainsi : Le poids vient de l’ensemble du bras, et non sim-
que élément de la fugue (Sujet, Contresujet, a. Do-Si-Do (deux doubles-croches liées à la cro- plement du poignet. À chaque fois que vous ren-
etc.). Pour certaines fugues, sur la partition che). Jouez ces notes legato. Le legato permet contrez votre sujet, jouez-le avec la bonne arti-
de Pauline Charazen du Clavier bien tempéré, de sentir les intervalles entre les notes, c’est-à-dire culation, sans vous laisser gêner par les autres
Chopin a indiqué le sujet et la réponse au moyen les espaces entre les doigts ; b. Sol… La… Détachez voix au-dessus ou en dessous. Il faut beaucoup
de petites croix qu’il dessinait au crayon rouge. ces croches au moyen du toucher que l’on nomme de patience pour effectuer ce grand travail
Dans notre cahier de partitions, nous avons à « louré ». Il signifie qu’il faut jouer ni vraiment lié, d’indépendance des doigts. On peut aussi diviser
notre tour délimité les divers éléments de notre ni trop détaché, mais seulement séparer un peu ce sujet en trois groupes de notes : 1. = Do-Si-Do,
fugue. Reportez-vous-y. les notes entre elles, sans sécheresse. Sol, La…, 2. = Do-Si-Do, Ré, Sol… puis 3. = Do-Si-
2. Après avoir chanté, jouez à part chacun À propos du jeu louré, voici ce qu’en rapporte Do, Ré, Fa-Sol-La(a), Sol-Fa-Mi…

56 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Comment accentuer ? Voici maintenant ce qui avance, ce qui marche et, au contraire, Isolez-le. Jouez très, très lentement pour déve-
l’une des choses les plus fondamentales : l’accen- ce qui arrive, ce qui détend et aboutit. lopper votre indépendance des doigts. Rendez-
tuation correcte du sujet de cette fugue. Écou- Exemple : le Sujet de cette fugue débute en Do vous capable de chanter n’importe quelle voix,
tons encore Albert Schweitzer sur la façon d’exé- mineur : Do-Si-Do, Sol, La. Celui-ci commence mais sans la jouer, et tout en jouant les deux
cuter les œuvres de Bach8 : « La question la plus sur un Do et va finir moins pesamment sur un Mi autres voix. Chantez. Exercez-vous très prudem-
importante est de savoir où réside l’accent prin- (sa tierce). La réponse est le sujet, mais une quinte ment en cherchant la précision absolue des
cipal. Le rythme des thèmes de Bach n’est nul- plus haut. Ici, celle-ci débute mesure n°3 sur Sol : tenues. En vérité, ce dont il s’agit, ce n’est pas
lement le rythme naturel de la mesure avec Sol-Fa-Sol, Do, Mib.9 Elle va se terminer mesure seulement d’une indépendance des doigts, mais
l’accent du temps fort, il se trouve au contraire n°5, sur la tierce de Sol : Sib qui est moins lourde. aussi d’une indépendance par l’oreille, l’écoute
en un certain antagonisme avec le rythme À la basse, cependant, Bach écrit un Sol. Ce Sol et l’intelligence.
naturel de la mesure par le fait que, le plus sou- est une nouvelle tonique provisoire, une étape Doser les plans sonores. Faites sortir la voix
vent, l’accent principal porte sur un contre- dans votre voyage musical. Sentez la détente la plus importante. Pour cela, n’oubliez jamais: il
temps. C’est cette note caractéristique qu’il furtive contenue dans ce Sol. Avoir « dans ne faut pas s’évertuer à jouer fort la voix prédomi-
s’agit de faire ressortir pour donner toute sa les doigts » une œuvre, c’est également ressentir nante, mais surtout atténuer les voix secondaires.
plastique à un thème de Bach. Un thème est les tensions et les repos. Écoutez toutes les rencontres de notes.
bien accentué quand on remarque, dès la pre- Le Contresujet. Lorsque commence la Réponse, Pour bien assimiler cette fugue, apprenez enfin
mière note, comme une poussée vers la note le Sujet continue à chantonner en dessous. On à entendre toutes les rencontres verticales de
caractéristique. » l’appelle alors le contresujet. Le voici : Do, Si, La, notes : non seulement celles des notes qui sont
Tout au long de cette fugue, la note caractéris- Sol, Fa, Mi, Ré, Do, etc. Logiquement, il devrait attaquées ensemble, mais aussi celles produites
tique n’est pas le début ou la fin du sujet, mais plutôt porter le nom de « contre-réponse » ! par une note jouée et une note prolongée. Lancez
c’est la note du 2e temps, Do-Si-Do (Sol, La), et Les voix ensemble. Lorsque vous mettez suffisamment fort le son des notes longues (qui
la note du 4e temps, Do-Si-Do (Ré, Sol). Autre- toutes les voix ensemble, la difficulté est de res- diminuent d’elles-mêmes) et percevez bien leur
ment dit, l’appui doit être placé ici sur les temps tituer en totale indépendance les liés et les déta- rencontre avec la note qui suit. Arrêtez-vous et
faibles. Nous le rappelons souvent, Bach ne com- chés de chaque voix. Il faut tout faire entendre, écoutez la superposition de sons. Sentez égale-
mence jamais son motif « sur » le temps, mais comme avec des instruments séparés ! Exemple ment les empreintes dans votre main, les espa-
tout de suite après. Ici, c’est évident, car le sujet à la mesure n°3 : liez Sol-Fa #-Sol, puis détachez ces entre vos doigts. Tout ce travail demande
commence après le demi-soupir, donc après de Sol à Do, puis de Do à Mi. De même, liez Sol- beaucoup de patience, de courage et d’indépen-
le temps. La plus grave erreur serait donc Fa-Sol, etc. (selon l’articulation que nous avons dance des doigts.
d’alourdir le Do au début ou le La bémol qui ter- choisie pour le sujet et la réponse). Cependant,
mine le premier membre de phrase. Évitez de à la main gauche, le contresujet ne comporte 6. Amy Dommel-Diény, Pardon Bach.
L’analyse harmonique en exemples de Bach
commettre cette faute ! Soulignez plutôt les notes que des doubles-croches, il doit donc être lié. à Debussy. L’Harmonie Vivante, tome 5,
des 2e et 4e temps qui sont les notes caractéris- Sentez bien ce legato dans votre main gauche et n°1 à n°5, p 76.
7. Albert Schweitzer, J. S. Bach le musicien-poète,
tiques. Ces bons appuis doivent passer dans les détachés dans la main droite. Concentrez- préface de Charles-Marie Widor, Éditions Maurice
votre mémoire par les doigts et votre toucher. vous sur la partie legato, c’est elle qui permet et Pierre Foetisch, Lausanne, 1967, p. 266.
Pour apprendre une fugue : il faut connaî- de sentir le clavier et apporte une aide, un point 8. Albert Schweitzer, opus déjà cité, p. 268.
9. Au passage, remarquez la différence d’intervalle.
tre les thèmes et les tons. Quand on apprend de repère tactile, pour jouer l’autre partie. Il y a ici une quinte Sol-Do, et non plus une quarte.
un morceau de musique, on doit toujours se Travaillez par fragments. Prenez un fragment. On appelle cela la « mutation ».
préoccuper principalement de deux choses : pre-
mièrement, les thèmes, deuxièmement, les tona-
lités. Pour mémoriser, sentez où se dirige chaque
phrase, quelle note l’attire, vers quelle tonique
elle chemine. Voici encore ce qu’écrit Amy À SAVOIR : LE PRÉLUDE ET FUGUE N°2 EN UT MINEUR
Dommel-Diény : « La fugue est l’une des pre- BWV 847 DU PREMIER LIVRE
mières formes instrumentales à avoir organisé
le jeu thématique et tonal selon un plan Nous étudions dans ce numéro les Prélude et Fugue n°2, extraits du Premier Livre
bien déterminé. En quoi consiste ce jeu tonal ? du Clavier bien tempéré. Dans un petit chef-d’œuvre publié en CD, La Vie
Il répond au principe élémentaire de toute de Beethoven racontée aux enfants, on trouve une anecdote intéressante.
musique : le mouvement. À la situation de ten- Une nuit, le père de Beethoven, rentrant ivre, réveille son fils : « Debout Ludwig !
sion – caractérisée dans le domaine harmonique Au travail ! Et souviens-toi de t’appliquer, sans quoi tu seras battu ! Voyons,
par la dominante suspensive qui maintient pour commencer… Rejoue-moi le Prélude de Bach que nous avons laissé
le discours – répond tôt ou tard la situation à la dernière leçon ! » Et l’on entendait ce Prélude de Bach en ut mineur du Clavier
de détente qui résout la tension par la tonique bien tempéré sous les doigts du pauvre Ludwig. C’est alors que la voix chaude
concluante. La première est préposée à la mar- de la comédienne Madeleine Renaud commente : « Son père l’asseyait
che, la seconde au repos. Ce balancement per- devant le clavier et l’obligeait à rejouer indéfiniment les mêmes morceaux
pétuel d’un pôle à l’autre – tension-détente/ qui auraient dû le détourner à jamais de la musique. » Ce Prélude, écrit
marche-repos/suspension-conclusion – recèle comme une brillante toccata, est célèbre pour sa difficulté de doigts. La Fugue
le secret de la musique depuis Rameau et Bach comprend sujet, réponse et contresujet, selon une écriture particulièrement
jusqu’à Debussy. » Cherchez toujours à sentir claire et limpide, qui en fait un modèle du genre.

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 57


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:17 Page58

PÉDAGOGIE

EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

Frédéric Chopin (1810-1849) Étude opus 25 n°5 en mi mineur


‘ Cette Étude est sans doute l’une des plus dif- raideur, ni écarté, ni serré contre le corps, laissez Temps forts-temps faibles. Pour chaque
ficiles parmi toutes celles de Chopin. On l’appelle votre main pencher naturellement. Chopin préco- mesure, cela donne donc trois minuscules gestes
souvent « Les Fausses Notes ». Cela nous donne nisait dans son Esquisse de méthode: « S’asseoir de haut en bas. Cependant, ne jouez pas les trois
une première approche sur la façon de l’étudier. au niveau des touches blanches, la main ni dehors temps avec le même poids. Atténuez les 2e et
Ce qu’il faut faire d’abord est habituer votre oreille ni dedans. »11 3e temps et faites un geste plus petit sur les temps
à ces multiples dissonances écrites par Chopin. Synchronisez avec la main gauche. Il n’est faibles.
Ce sont des appogiatures dont la rencontre avec pas aisé de synchroniser la main droite avec 2. Main gauche : la voix centrale avec le
les notes réelles de l’harmonie crée des frotte- l’arpeggiando de la main gauche. Je recommande 2e doigt. Ce qui est difficile ici est d’enchaîner
ments acides. Notre oreille ne les accepte qu’avec de faire tomber ensemble les 2e doigts, celui de rapidement les accords arpégés de la main gauche.
difficulté, car elle a tendance à préférer la conso- la main gauche et celui de la main droite. Exem- Conduisez vos enchaînements par la voix centrale.
nance. C’est pourquoi il est toujours utile, lorsque ple, mesure n°1, jouez Si (2e doigt de la main gau- Elle est le fil d’Ariane qui permet de relier chaque
vous apprenez un nouveau morceau, de vous che) avec Ré # (2e doigt de la main droite). accord au suivant. Exemple: de la mesure n°1 à
familiariser avec les dissonances. Pédale. Veillez à ce qu’il ne manque aucune la mesure n°2, il faut passer de l’accord de Mi
basse dans la pédale. Un jeu sans basses n’a pas mineur renversé (Sol-Mi-Si) à La mineur (La-Do-
PREMIÈRE PARTIE : VIVACE de corps sonore et est insécurisant. Écoutez-vous Mi). Or, il existe une note commune à ces deux
MES. 1-8 pour ne jamais ôter votre doigt de la touche harmonies, le Mi. Ce Mi doit être joué deux fois
Partie dissonante avec le 2e doigt. Selon Jan des basses avant d’avoir redescendu votre pied avec le 2e doigt. Répétez-le bien. Sentez la touche
Kleczynski, Chopin répétait à ses élèves: « Une note dans la pédale. qui remonte sous votre 2e doigt. Ne restez pas
longue est à jouer plus fort, tout comme une note « collé(e) » dedans. Si vous ne laissez pas remonter
aiguë. Pareillement, une dissonance est plus mar- LES GESTES le Mi, vous n’aurez pas l’empreinte et votre main
quée. »10 Habituez-vous à la rencontre dissonante 1. Main droite : le bon geste à faire. Sur sera comme « engluée » dans les touches.
entre le Ré #, qui est joué avec le 2e doigt de la main chaque temps de la main droite, Chopin a écrit Geste latéral du poignet. Cette note centrale
droite, et la basse Mi, jouée avec le 5e doigt de la main une appoggiature. Il faut la souligner un peu. Mi sert également de pivot latéral et agit comme
gauche. Cela crée une septième majeure âpre. Prenez-la en descendant de la main. Exemple, un axe central qui permet d’effectuer autour
Goûtez-la d’abord lentement. Plus loin, au 3e temps, premier accord, jouez Ré #-Si (avec les 2e et d’elle un geste latéral du poignet, quand on vient
le Si, joué par le pouce de la main gauche, ren- 5e doigts) en tombant un peu de haut en bas avec de la note la plus grave de l’arpège et que l’on va
contre un La # au 2e doigt de la main droite: encore la main. Descendez le poids et faites sonner. vers la note la plus aiguë. Écoutez cette voix pivot.
une septième majeure ! Habituez votre oreille à Mais le clavier nous gêne. N’oublions pas, comme Exercez ce geste.
ces frottements tout au long de cette Étude. Tendez le rappelle Henrich Neuhaus, que « l’interprétation 3. Les deux mains. On constate que les deux
votre 2e doigt. se compose de trois éléments: la musique, le pia- mains n’effectuent pas du tout le même geste :
Partie aiguë, avec le 5e doigt. Faites sonner niste et l’instrument ». Or, ici, la note Ré # est la main droite agit de haut en bas, tandis que
en priorité la partie la plus aiguë. Résistez avec une touche noire du clavier. Elle se trouve donc en la main gauche pivote latéralement, ce qui
votre petit doigt (5e) et appliquez-lui le poids. hauteur par rapport aux touches blanches. Il est permet d’arpéger. Entraînez-vous à ces gestes
Cependant, regardez bien l’écriture de Chopin. moins facile de redescendre sur une touche noire consciemment. Ensuite, tout cela sera intégré
Il souhaite que nous tenions la croche pointée Mi, puisqu’elle se trouve en hauteur. Il faut donc bien dans votre corps et vous n’y penserez plus.
jouée avec le pouce, mais non la double-croche, soulever notre poids sur la note précédente. En
le Si aigu. Ôtez rapidement votre 5e doigt de la somme, il faut anticiper votre appui par le geste.
touche après l’avoir fait sonner. Fermez la main. Passivité du poignet. Comment anticiper par
Cette remarque est aussi technique, car elle per- le geste ? On parle souvent de « gestes du poi- 29-32
met à votre main de se ramasser, de redevenir gnet ». En réalité, ce terme n’est pas exact. Ce n’est
compacte. Ne gardez jamais votre main écartée : pas le poignet qui est actif, c’est le coude qui
cela fatigue les muscles inutilement. s’allège. Le poignet se contente, lui, d’être complè-
Synchronisez les doubles notes de main tement passif et relaxé. Pour peser dans chaque
droite. Visez l’ensemble parfait de chacune temps (et d’autant plus sur les touches noires),
de vos doubles notes (sur les temps). C’est une faites les gestes suivants sur la croche pointée qui
condition essentielle de la technique, qui permet précède (jouée avec le pouce). a. Débloquez
d’entendre tous les sons à la fois et développe votre poignet, tout en tenant la note. b. Allégez
la sensation des intervalles dans la main, les votre poids dans la touche, mais sans la lâcher.
empreintes. Attaquez avec un tout petit geste c. Coupez. d. Étant allégé(e), vous pouvez alors
vertical au moment de tomber dans les tou- redescendre facilement sur l’appoggiature, même
ches. Gardez le coude parfaitement libre, sans si c’est une touche noire du clavier.

58 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:32 Page59

1-8

MES. 6-8 MES. 29-32 C’est pourquoi la réflexion harmonique est indis-
Décalage de l’accent. Chopin resserre ici Substituer. Ici, le thème réapparaît avec les pensable. Il faut penser vos degrés de l’harmonie,
la fréquence des harmonies. Il écrit désormais mêmes harmonies et la même main gauche, mais ne pas vous alourdir sur les temps faibles, ni sur
un accord pour chaque temps et groupe par deux cette fois, Chopin demande de lier la partie supé- les degrés où la musique va de l’avant.
temps, alors que nous sommes dans une mesure rieure. Pour cela, il est indispensable de faire
à trois temps. Cela décale l’accent : tantôt l’appui les substitutions de doigts sur la même note. LA PARTIE CENTRALE : CANTABILE.
tombe sur l’accord de tension, tantôt sur celui qui Chopin, amoureux du jeu legato, affirmait : PIU LENTO
résout l’harmonie. Oubliez la mesure pour un ins- « Il faut multiplier les substitutions. » Cependant, MES. 45-52
tant, pensez par deux ! Et enchaînez toujours vous ne pourrez substituer facilement que si vous Ce thème est l’une des plus belles mélodies
par la voix centrale. n’alourdissez pas votre main dans les touches. que l’on n’ait jamais écrites et sa tournure est [

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 59


PIA0107_048-061_BAT_Pedagogie.qxp 02/10/2017 17:18 Page60

PÉDAGOGIE

45-52

[ éminemment « pianistique ». En la jouant, vous tenez chaque note jusqu’à la suivante. ce résultat. Sculptez votre toucher. La recherche
nous devons « faire chanter le piano » et c’est Sentez les intervalles, les espaces que cela forme de la beauté doit être votre guide, votre meilleur
un grand art. entre vos doigts. La mémoire par le toucher et professeur de piano. Encore faut-il que vous soyez
1. Le chant à la main gauche. La base du jeu le legato se développent ensemble. très exigeant(e) avec vous-même !
de Chopin était le legato et le cantabile. « Il ne Le legato dépend aussi de la façon de dessiner Le poids dans la main. Répartissez le poids
sait pas lier deux notes » était sa critique la plus la phrase musicale. Chopin tenait les lois de l’art de votre main, afin d’obtenir le beau son qui vient
sévère. Rappelons ce que signifie jouer legato. déclamatoire pour principe fondateur du jeu de des plans sonores. Ici, le poids doit être mis
Ne jamais lâcher une note avec un doigt avant piano. On connaît son goût prononcé pour Bellini, sur la partie de ténor, le chant principal Si-i, Do,
qu’un autre doigt ne soit redescendu dans la note l’art du bel canto et la grande école de chant Do-o, si…/Sol #, Sol #, La/La-a, Sol #, etc. Remar-
suivante. Chaque son doit être coulé d’une note des années 1830 : « C’est sur le style d’un Rubini, quez que, mesure n°47, la première note Sol #
à l’autre, en vue d’imiter la continuité de la voix la manière d’une Pasta, qu’est calquée sa décla- est jouée par votre main droite. Cela ne doit pas
humaine. Si vous lâchez le doigt, l’étouffoir mation pianistique, clef de son jeu et pierre angu- briser la ligne du chant. Écoutez-vous ! Le bon
retombe sur la corde avant qu’un autre étouffoir laire de son enseignement », souligne Jean-Jacques dosage des plans sonores se développe tout
ne libère une autre note. Ce minuscule temps de Eigeldinger dans Chopin vu par ses élèves. Chantez autant en atténuant la partie d’accompagnement
silence suffit à rompre la continuité de la ligne votre phrase avant de la jouer. Dites-vous : « C’est qu’en mettant le chant en lumière. Allégez
sonore. Donc, en étudiant ce chant, exercez-vous comme cela que je veux qu’elle sonne. » Ensuite, donc vos basses et votre accompagnement à
lentement et sans pédale pour bien sentir que cherchez dans vos doigts comment obtenir la main droite.

60 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Gardez le coude libre. Pour obtenir un beau minuscule geste vertical. Ne laissez rien passer. À SAVOIR : LES ÉTUDES
son, il ne faut pas continuer à appuyer dans Vous développerez ainsi vos empreintes.
la touche une fois que le son a été émis. Dès que b. La note la plus aiguë, plus sonore. C’est Chopin qui a porté le genre
vous avez abaissé la touche, maintenez-la en bas Écoutez que la note de votre petit doigt est plus de l’étude à son apothéose
avec le minimum de poids, juste ce qu’il faut pour sonore que celle de votre 2e doigt. Résistez avec de beauté et de profondeur.
que l’étouffoir ne redescende pas sur la corde. votre 5e doigt et relaxez la partie interne. Sur le Ces partitions sont d’une si grande
Cela libère votre poignet et votre coude. J’ai plan musical, remarquez que cela crée une sorte poésie que leur dénomination
entendu Alfred Brendel, lors d’une conférence de contrepoint rythmique, un minuscule « re- d’« études » en devient presque
qu’il donna à la Cité de la Musique en janvier départ » sur chaque deuxième croche de triolet. impropre. L’Opus 10 fut terminé
2011, affirmer : « Dans le cantabile, il faut toujours L’opposition des deux mains. L’autre grande entre 1829 et 1832. Le second
avoir le coude libre. » difficulté est de faire deux actions différentes recueil, l’Opus 25, dont est extraite
2. La partie accompagnante à la main droite. en même temps : à la main gauche, la courbe l’Étude en mi mineur, fut achevé
Cherchez à rendre votre accompagnement le plus mélodique du chant parfaitement legato, hori- entre 1832 et 1836. Trois Études
nuancé possible et vivant par lui-même. Si votre zontal ; à la main droite, la pulsation de la partie sans numéro d’opus furent encore
chant est beau, mais que votre accompagnement accompagnante qui doit malgré tout avoir écrites en 1839. Toutes ces pièces
est plat, votre chant sera inexpressif. Nuancez. un aspect plus vertical. Il faut savoir en somme furent mal reçues à leur époque.
a. Doubles notes très ensemble. Synchro- se montrer chef d’orchestre, chanteur, accompa- Les Vingt-quatre Études opus 10
nisez les deux sons sur la deuxième croche de gnateur et, en même temps, homme ou femme et opus 25 étaient des œuvres
chaque triolet. Chopin exigeait que l’on jouât tou- sensible qui, une fois tout ce patient travail visionnaires que la postérité allait
jours très ensemble les doubles notes. Or, ici, accompli, laisse parler son cœur et sait émouvoir. reconnaître. Elles étaient très
c’est difficile, car notre 2e doigt est plus long que en avance sur leur temps.
le 5e, ce qui crée un déséquilibre dans la main. 10. Jan Kleczynski, Chopin’s grössere Werke, Elles constituent une somme
Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1898, pp. 23-24. inégalée, tant sur le plan musical
Le 2e doigt a tendance à jouer trop tôt et le 5e doigt
11. Chopin, Esquisse pour une méthode de piano,
trop tard. Jouez vos sixtes ainsi que vos quintes textes présentés par Jean-Jacques Eigeldinger, que technique, et demeurent
rigoureusement ensemble, en les attaquant d’un Harmoniques, Flammarion, Paris 2010, p. 66. la bible de tout pianiste virtuose.

Dévoile un nouvel univers musical

O P U S 1 02

Un piano de concert de 3 mètres


cordes parallèles
clavier à 102 touches

Les modèles 190, 220 et droit seront disponibles prochainement


Conçus et fabriqués en France Stephen Paulello - Opus 102
À L’AFFICHE

62 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


EMMANUELLE SWIERCZ Quelles bases vous
a-t-on enseignées avant
le Conservatoire ?

NOUVEAU
Mon professeur n’hésitait pas : Bach
et Kurtág étaient les piliers de son
enseignement, sans oublier Bartók.
C’était beau, j’adorais ça ! Mais, à
l’époque, j’aurais aussi bien aimé

CORPS-À-CORPS
jouer des Valses de Chopin. Ensuite,
j’ai passé trois années au Conserva-
toire de Paris avec, pour principal
professeur, Michel Béroff. Cet
homme exigeant et de grande ouver-

AVEC CHOPIN
ture m’a appris qu’il ne faut jamais
s’arrêter au milieu du chemin. S’il
mettait la barre extrêmement haut,
il vous aidait à la franchir. Lors de
mon cycle de perfectionnement,
j’ai fait une autre belle rencontre,
Au fil de ses sept albums consacrés au répertoire romantique, celle de Marie-Françoise Bucquet
qui a eu comme maîtres Schnabel,
la pianiste a virevolté entre Rachmaninov, Schumann, Liszt et Chopin. Kempff et Fleisher. Elle m’a trans-
Son jeu large, éclatant, tout en nuances et délicatesse a conquis mis toutes ses connaissances issues
de l’école allemande du piano, mais
les professionnels comme le public. Deux ans après avoir enregistré pas seulement : elle et son mari,
l’intégrale des Nocturnes du compositeur polonais, elle publie un Jorge Chaminé, donnaient des

C
leçons de vie autant que des leçons
nouveau disque dédié à ses Valses, où elle mène la danse. Rencontre. musique.
Vous avez déjà publié
sept albums consacrés
au répertoire romantique,
Ce deuxième disque consacré pas mon métier. Et puis, le concert celle de Denis Pascal : il a été plus dont celui récemment paru
à Chopin vient jalonner se termine et, là, me vient une cer- qu’un professeur, un guide ! Il m’a des Valses de Chopin.
votre parcours déjà très riche. titude encore plus grande : celle aidée à développer ce qui va au-delà Comment avez-vous tracé
Concertiste, vous êtes réclamée d’avoir trouvé ma voie ! La suite ne des bases de la musique. Il a été ins- votre chemin jusqu’à
en France et à l’étranger. Dans quel m’a pas démentie. pirant par son jeu, sa psychologie, cette musique ?
univers musical avez-vous grandi ? Quelles ont été vos rencontres la filiation slave qu’il tient de György Je suis assez éclectique. Je m’intéresse
Je ne suis pas issue d’une lignée de déterminantes ? Sebök. Il a éveillé l’adolescente au répertoire des trois derniers
musiciens. Mes parents étaient Avant d’entrer au Conservatoire de que j’étais à l’immensité du monde siècles. Bien sûr, j’aime énormément
mélomanes, sans plus. J’ai com- Paris, j’ai fait une rencontre capitale, de la musique. Bach, Mozart, Haydn, Beethoven,
mencé le piano seulement à l’âge mais aussi Ravel, Debussy, Dutilleux
de 9 ans au Conservatoire de Douai. et Scriabine que j’ai beaucoup joués.
Ça a immédiatement été une révé- EMMANUELLE SWIERCZ EN QUELQUES DATES Mon premier disque, en collabora-
lation et, forte de ma motivation, 1978 Naissance le 1er décembre tion avec quatre amis pianistes, était
j’ai très vite appris. Je peux vous 1990 Premier concert avec orchestre d’ailleurs consacré à ce dernier. Sans
raconter une anecdote ? À 11 ans, 1995 Entrée au Conservatoire de Musique de Paris oublier Rachmaninov, Schumann
j’ai la chance de me produire pour 2000 Entrée en cycle de perfectionnement. Lauréate du Concours et Liszt. J’ai pris beaucoup de temps
international d’ÎIe-de-France et du Concours Città di Camaiore
la première fois avec l’orchestre local. pour arriver à Chopin. Pourquoi ?
2002 Lauréate de la Fondation Natixis-Banque Populaire, lauréate
Je suis ravie de cette proposition. de la Fondation Cziffra J’ai longtemps eu l’impression qu’il
Malheureusement, quelques jours 2005 Lauréate du Concours Ricardo Viñes, Prix spécial au Concours Maria me manquait la maturité pour inter-
auparavant, je me casse le pouce Canals et du Tournoi International de Musique, à Rome préter sa musique. Elle est tellement
au ski. Comme je veux absolument 2006 CD Scriabine consacré à l’intégrale des Sonates (participation) raffinée ! Elle est à la fois très noble,
monter sur scène, j’obtiens qu’on 2007 CD Rachmaninov (Intrada) fragile, lyrique, innovante, mélo-
me retire le plâtre. Au moment de 2008 CD Schumann (Intrada) dique… Il est vrai qu’au disque,
jouer, je suis prise d’un terrible trac. 2011 CD « Liszt voyageur » (Intrada) cela fait un moment que je suis
2013 CD Théodore Gouvy (participation)
FRANÇOIS LE PRAT

Je suis surprise par cette sensation dans le XIXe siècle ! Je m’y sens bien.
2015 CD Chopin consacré à l’intégrale des Nocturnes (La Música)
nouvelle et douloureuse, au point 2017 CD Chopin consacré à l’intégrale des Valses (La Música) Plus tard, j’explorerai certainement
que j’ai la certitude que je n’en ferai d’autres époques… [

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 63


À L’AFFICHE EMMANUELLE SWIERCZ

À NE PAS MANQUER
> 14 novembre 2017, Bordeaux,
église Notre-Dame : Beethoven,
Chopin
> 17 novembre 2017, Paris,
salle Gaveau : Beethoven,
Sonate « Appassionata »,
Sonate opus 49 n°1, Chopin,
Valses
> 22 novembre 2017, Pessac,
Festival L’Esprit du Piano :
Beethoven, Chopin
> 6 avril 2018, Dijon, festival
Musicales en Folie : Concerto n°1
de Brahms, Ensemble Orchestral
de Dijon, Flavien Boy, direction

FRANÇOIS LE PRAT
> Mai 2018, tournée de concerts
au Vietnam : Chopin

[ Vous avez enregistré à cette fête romantique mystérieuse contrastes entre les valses, et même pourquoi j’ai pris le risque d’offrir
les Nocturnes de Chopin dans le roman d’Alain-Fournier, à l’intérieur de quelques-unes : cer- cette nouvelle version de l’œuvre de
et, aujourd’hui, ses Valses : Le Grand Meaulne. Dans un salon, taines affichent des états joyeux et Chopin, pourtant la plus banalisée et
des univers très emblématiques au fond d’un grand château, au milieu enjoués, d’autres ont un ton plus nos- la plus jouée des pianistes amateurs !
chez le compositeur polonais. de la nuit, une pianiste égrène des talgique ou mélancolique. C’est Votre nom est polonais et vous
Pourquoi justement les Valses ? airs de danses, certainement des Valses déconcertant et fascinant. Au-delà êtes française. Chopin avait
Ce qui me fascine dans les Valses,
c’est leur contraste et leur mystère.
Leur charme provient d’une série de « EN CONCERT, LA NOTION DE PARTAGE PRÉDOMINE.
paradoxes. La première question à
se poser est : se dansent-elles ou pas ?
ON SE DONNE DANS L’INSTANT, IL S’AGIT
Un cercle est défini par trois points, D’UNE MISE À NU. CETTE FRAGILITÉ QU’ON PEUT
une valse par trois temps, et « walt-
zen » en allemand signifie danser en AVOIR SUR SCÈNE EST EXTRAORDINAIRE. »
cercle. Chopin nous invite-t-il à dan-
ser ? Je répondrais oui et non. Par de Chopin. Un autre mystère est de cela, ce que j’aime dans ces pièces, la double ascendance polonaise
exemple, les premières, celles de le nombre de Valses qu’il a écrites : c’est le plaisir immédiat qu’elles pro- et française. Ressentez-vous
l’Opus 18, sont certainement destinées il n’est pas vraiment déterminé. On curent : elles ont été écrites pour les cette fibre et, donc, une proximité
à être dansées ; la plupart des autres, en compte au moins 20, mais il en salons où Chopin se sentait très à particulière avec le compositeur ?
non. Mais elles restent des danses existe peut-être une trentaine, dans son aise. Après la profondeur des C’est vrai que, parfois, à la fin de
dans notre imagination. Nous aime- une chronologie qui n’est pas bien Nocturnes et des Ballades, que j’ai aussi concerts, des spectateurs me disent :
rions les danser. Je pense beaucoup établie non plus. Sans parler des jouées, j’avais envie de légèreté ! C’est « On a senti cette âme slave dans

64 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


votre jeu. » C’est très difficile à expli- musique classique aux nouvelles selfies, des autographes, des photos J’obéis à des élans et à leur urgence.
quer. Mon grand-père polonais ne générations. En Asie, le public est de famille. Cela peut faire penser à Ce sont eux, lorsqu’ils arrivent, qui
me parlait pas de musique classique, incroyablement jeune, en moyenne ce que nous savons de l’ambiance dictent mes choix.
mais peut-être que comme il s’expri- dans les 40 ans, et fait montre dans les opéras au XVIIIe siècle. Parlez-nous de votre travail
mait en polonais, il y a eu une forme d’un enthousiasme, d’une sponta- Je considère que nous avons une res- au quotidien…
de transmission d’ordre télépathique. néité et d’une simplicité étonnante. ponsabilité de faire venir les jeunes Je ne rabâche pas, je ne suis pas une
Je suis allée en Pologne pour la pre- Les concerts se déroulent à l’heure à la musique. Des réflexions doivent acharnée du clavier. Je peux y passer
mière fois il n’y a pas très longtemps : du dîner et, comme les gens vien- être menées dans ce sens. beaucoup de temps si je sens que,
cela a été vraiment émouvant, j’ai nent en famille, ils apportent le Après Chopin, quel compositeur dans mon jeu, quelque chose doit
éprouvé un sentiment très fort. repas des enfants. Alors, toutes pro- avez-vous envie d’approcher ? sortir. Je peux aussi laisser mûrir une
Même si je n’ai pas baigné dans portions gardées, il y a un joyeux Bach, un peu comme un retour œuvre un certain temps. J’aime tra-
cette culture, je la sens présente. bruit de fond… Je conçois que cela aux sources ! Mais je ne me projette vailler sans le piano, avec ou sans
Quel est votre rapport puisse être perturbant, mais j’ai aimé pas pour le moment, je vis surtout la partition. Ce travail repose sur
à la musique, de la scène cette atmosphère, c’est dépaysant. dans le présent avec Chopin, d’une la concentration. Une fois le texte
à l’enregistrement ? Il y règne une belle gaieté. À la fin part, et Beethoven, d’autre part, imprimé dans ma mémoire, je le
En contraste, là aussi ! En studio, le du récital, ils font la queue pour des l’« Appassionata » et sa Sonate opus 49. décante, j’en ausculte les détails,
confort de pouvoir refaire des prises je repère ses reliefs et ses aspérités.
est associé à une exigence : celle de Mon approche est comparable à celle
la précision et de la réalisation. On se du skieur de slalom qui, sur le départ,
doit d’aller au bout de nos idées,
L’écoute est différente. En concert, L’ART DE JOUER visualise son parcours : les bosses,
les virages, les piquets. C’est cette
la notion de partage prédomine.
On se donne dans l’instant, il s’agit
UNE VALSE DE CHOPIN forme d’étude et sa solidité qui me
rassurent avant de monter sur scène.
d’une mise à nu. Cette fragilité que
l’on peut avoir sur scène est extra-
SELON EMMANUELLE Quels sont vos projets ?
J’aime beaucoup le travail en équipe.
ordinaire. Il y a cette flamme que
l’on n’a pas à 10 h du matin et que
SWIERCZ Récemment, j’ai été associée à un
spectacle qui réunissait deux formes
l’on trouve devant un public. Lors  Une valse pour débutants d’art, le théâtre et la musique. Deux
de l’enregistrement, j’essaie de faire Du point de vue technique, les valses sont très diverses. Les pianistes univers conjugués avec l’acteur Michel
ressurgir cette émotion du concert. quasiment débutants peuvent en jouer certaines. Par exemple, la Petite Robin dans Les Méfaits du tabac de
En concert, jouez-vous par cœur ? Valse en la mineur opus posthume est très accessible et pleine Tchekhov, une pièce à l’humour caus-
Oui, je préfère, bien que certains de charme. D’autres, comme la Première, sont difficilement tique, mise en scène par Denis Poda-
compositeurs, comme Bach, se prê- abordables avant un certain nombre d’années de pratique du piano. lydès sur des musiques de Bach,
tent davantage au jeu avec partition.  Faire chanter le piano Tchaïkovski et Bério. Cela a rassem-
Pour la musique romantique, cette Ne pas hésiter à chanter. Chanter la main droite en jouant la main blé plusieurs corps de métiers : l’éclai-
dernière fait obstacle à l’expression. gauche est un travail très efficace. Chanter en marchant aussi. ragiste, le régisseur, Christian Lacroix
Elle coupe la transmission qui se Il faut évaluer la longueur des phrases, ne pas les raccourcir, pour les costumes et la conceptrice
crée avec le public. Je me sens plus en tracer les grandes lignes. Le travail de la pédale est aussi Floriane Bonanni. Cette expérience
libre sans la lecture. Et puis, il faut indispensable et exige une précision quasi chirurgicale ; un jeu subtil a été très enrichissante. Je serais heu-
assumer cette prise de risque : cela de demi-pédales est souvent nécessaire. Un point essentiel pour reuse de participer à d’autres projets
fait partie du métier et, dans le obtenir la sensation de legato : de même qu’entre le jaune et le rouge, de cette nature, qui sortent de l’iso-
fond, elle n’est pas si gênante, bien il y a l’orange, il faut essayer de rendre les dégradés de couleurs lement du récital et qui conduisent à
au contraire. lorsqu’on passe d’une harmonie à une autre. Travailler également la musique par un autre biais. Nous,
Pensez-vous qu’il faille les transitions entre les différentes parties, pas seulement les parties les musiciens, avons un effort à faire
bouleverser le rituel du concert en elles-mêmes. Il y a, à ce titre, des passerelles vertigineuses. pour la présenter différemment.
traditionnel ?  Obtenir un jeu « naturel » Mais je tiens aussi à rendre un hom-
Non, parce qu’une certaine partie Chez Chopin, il faut parfois beaucoup s’exercer pour parvenir mage aux organisateurs de concerts.
du public ne peut se passer de ce au naturel du chant, pour lui donner son aspect bel canto. Ils ont le cœur sur la main et une
rituel. Celui-ci a besoin de ce Cela nécessite d’avoir une idée exacte de ce que l’on veut, foi incroyable. Ils travaillent dans
moment solennel, tout comme les de la texture, de l’équilibre entre les deux mains. L’aboutissement l’ombre alors que nous sommes sous
artistes, et il n’est pas question de de ce travail est de le faire oublier pour parvenir à la spontanéité, les feux des projecteurs. Je pense en
le supprimer. Mais je pense aussi tout au moins à son apparence. Nelson Freire est un pianiste particulier à Philippe Maillard qui
aux autres publics. Je voudrais vous qui obtient ce résultat plus que tout autre. Lorsqu’on l’écoute, s’est entouré d’une magnifique
raconter cette expérience que j’ai il nous donne le sentiment de composer l’œuvre en la jouant. équipe compétente et dévouée.
vécue en Asie, particulièrement en Il réussit aussi à nous faire croire qu’il a fait un crescendo J’éprouve beaucoup de gratitude à
Chine, mais aussi au Japon et au dans l’intervalle entre deux notes, comme au violon, ce qui est leur égard. Sans des professionnels
Vietnam. En Europe, aujourd’hui, physiquement impossible au piano. Quel magicien ! comme eux, nous n’existerions pas.
l’un des défis est de faire aimer la Propos recueillis par Jany Campello

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 65


pour certaines voix, certains instru- Il n’est pas rare qu’un arrangeur créer soi-même. Les genres dispo- S’il est facilement concevable de
ments ou ensembles, pour une exécution contienne plusieurs dizaines de nibles sont souvent sérigraphiés sur piloter un rythme à la demande,
par des voix, des instruments ou des styles, voire plus de 500, comme le le panneau frontal du modèle et se il en va autrement de l’accompa-
ensembles différents ». Pour la Sacem, Tyros de Yamaha avec, dans ce der- sélectionnent à l’aide d’un pavé gnement harmonique qui doit rester
l’organisme qui en répartit les droits, nier cas, des styles qui reprennent numérique ou d’un menu à l’écran. cohérent avec la mélodie. Sur les
une composition de musique est l’arrangement particulier d’une arrangeurs, la solution a d’abord
définie par sa seule ligne mélodique chanson comme base d’accompa- L’ACCOMPAGNEMENT consisté à diviser le clavier en deux
et sa construction harmonique, à gnement. Dans un clavier arran- AUTOMATIQUE parties autour d’une note de réfé-
la différence de l’arrangement qui geur, chaque style musical est Une fois le style choisi, l’interprète rence appelée « point de split ». Cette
concernera uniquement les « styles » constitué d’un motif principal pourra alors utiliser ses arrange- note fixée par défaut sur le deuxième
pouvant s’appliquer sur cette struc- (pattern), enrichi de légères varia- ments grâce à une fonction spéci- fa en partant des graves (F2), pour
ture. Ainsi, par exemple, la célèbre tions qui vont permettre d’organiser fique aux claviers arrangeurs : un clavier de cinq octaves (61 notes),
chanson « My Way », composée par pourra être déplacée en fonction
Jacques Revaux et Claude François, du type de jeu (ou du morceau).
pourra être interprétée dans des SANS CONNAISSANCE DU SOLFÈGE OU Dès qu’on actionne le mode Arran-
genres musicaux comme le reggae,
le be-bop ou la valse, sans que cela
DE LA TECHNIQUE PIANISTIQUE, JOUER geur, ces parties vont adopter des
comportements différents. Sur la
altère son caractère fondamental. UN MORCEAU TOUT EN S’AMUSANT. section de droite, le jeu se déroule
Mais en combien de styles la musi- comme sur un piano avec la sono-
que peut-elle se subdiviser ? Dans la structure du thème qui comprend l’accompagnement automatique. rité de l’instrument sélectionnée.
l’organisation de leurs librairies, en règle générale une « Intro », Celui-ci permet d’exécuter des En revanche, sur la partie gauche,
la plupart des constructeurs de cla- un motif A « Main » et sa varia- suites d’accords en temps réel sans les notes jouées déclenchent l’accom-
viers ou des éditeurs de logiciels tion B, des transitions « Breaks/ avoir besoin d’une technicité par- pagnement automatique sous la
ont établi des catégories et des sous- Fills » de A vers B et de B vers A et ticulière. L’idée d’un assistant musi- forme de motifs (patterns), com-
catégories, afin de répertorier au un final, « Outro/Ending ». L’arran- cal remonte à loin, probablement posés de différentes phrases qui
plus près les principales tendances gement s’apparente donc à un à l’invention de la bande magné- tournent simultanément en boucle.
musicales. Ainsi, la bossa-nova, habillage tout à fait indépendant tique et aux premiers essais de Un pattern comprend générale-
la samba et la salsa sont regroupées des accords eux-mêmes et les styles « bouclage » du début des années ment une phrase rythmique (bat-
dans l’ensemble « Latin », tandis pourront se changer manuelle- 1950, qui allaient accoucher d’un terie, percussions), associée à des
que la valse, le tango, le swing ou ment à partir de « Presets » fournis instrument bizarroïde appelé « Mel- séquences instrumentales addition-
le be-bop se retrouveront dans « d’usine », voire parfois de styles lotron » dans lequel les notes nelles de toutes sortes (basse, gui-
le dossier « Jazz ». utilisateurs (Users) que l’on peut déclenchaient une bande sans fin. tare, piano, orgue, clavecin, [

MARQUE MODÈLE DISTRIBUTEUR NB DE SONORITÉS NB DE STYLES NB DE TOUCHES AMPLIFICATION (W) PRIX TTC (5)
CASIO MZ-X300 Casio Europe 900 sonorités 280 61 2 x 20 599
CASIO MZ-X500 Casio Europe 1100 sonorités 330 61 2 x 20 999
KETRON Audya 5 Ketron 430 + 512 GM2 570 61 3200
290 sons/
KETRON SD5 Ketron 202 61 2 x 22 1530
120 programmes
KORG Pa600 Algam/Gaffarel 950 360 61 2 x 15 959
KORG Pa600QT Algam/Gaffarel 950 360 61 2 x 15 1055
KORG Pa900 Algam/Gaffarel 1100 410 61 2 x 20 1699
KORG Pa4X-61 Algam/Gaffarel 1100 410 61 2 x 20 3549
CLAVIERS ARRANGEURS

KORG Pa4X-76 Algam/Gaffarel 1100 410 76 2 x 20 3799


Yamaha Music 1279/480 XG/
YAMAHA Tyros5-61 539 61 En option 4063
Europe 37 Drumkits
Yamaha Music 1279/480 XG/
YAMAHA Tyros5-76 539 61 En option 4263
Europe 37 Drumkits
Yamaha Music
YAMAHA PSR-S770 1346 360 61 2 x 15 1163
Europe
Yamaha Music
YAMAHA PSR-S970 1510 450 + 40 audio 61 2 x 15 2037
Europe

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 67


PRATIQUE LES CLAVIERS ARRANGEURS

[ marimbas, etc.) qui tiennent


MARQUE MODÈLE DISTRIBUTEUR MÉMOIRE NB DE TOUCHES PRIX TTC (5)
compte évidemment du genre
musical sélectionné. KORG Kronos 2 Algam/Gaffarel 5414 Mo 61/73/88 3299/3669/3999

KORG Krome Algam/Gaffarel 1024 Mo 61/73/88 1007/1311/1518


MODES ET ACCORDS

WORKSTATIONS
Pour générer des accords sur KURZWEIL PC3A Technic Import 64 Mo 61/76/88 2249/2599/2799
l’arrangeur, il existe trois principaux KURZWEIL PC3LE Technic Import 64 Mo 61/76/88 899/1199/1399
modes : le jeu en accords, le jeu sur
tout le clavier et le jeu à un doigt. ROLAND FA-06/08 Roland 2 mémoires 61/88 1029/1659
C’est sur la promesse de simplicité YAMAHA Montage 6/7/8 Yamaha Music Europe 5,67 Go 61/76/88 2999/3499/3999
du mode One Finger que se sont
développés et vendus les premiers YAMAHA Motif XF 6/7/8 Yamaha Music Europe 741 Mo 61/76/88 3215/3707/4415
claviers arrangeurs. La perspective
est en effet alléchante, d’autant que
la plupart des partitions modernes simplement en jeu à deux doigts ! peut être ainsi résumée à partir de mi/sol/do ou sol/do/mi), n’aura pas
utilisent le chiffrage américain Pour obtenir l’accompagnement ces grands types d’accords, au bout d’influence sur l’arrangement et
dans lequel chaque accord est en do mineur, on jouera simulta- d’un moment, le désir viendra que l’octave utilisée dans les modes
représenté par une lettre. Il en existe nément le do et le si bémol situé juste d’enrichir son vocabulaire en uti- One Finger ou Fingered n’a égale-
12, de A = la à G = sol en passant avant (système Yamaha). lisant les positions exactes des notes. ment aucune incidence sur le motif
par les accords altérés (F # = fa dièse, Une troisième catégorie d’accords, Dans ce cas, est prévu un mode exécuté. Enfin, avec le dernier mode
Bb = si bémol, etc.). moins courante, est parfois utilisée Fingered ou Finger qui permet de complet Full Keyboard, l’utilisateur
Devant une partition de ce type, conserve un vrai jeu pianistique
il suffira d’appuyer sur la note cor- sans zone de split.
respondante dans la section d’accom- « DÉMOCRATISER LA PRATIQUE Pour un pianiste, la séparation du
pagnement pour suivre la mélodie :
simplissime, non ? Sauf que l’harmo-
DE LA MUSIQUE AVEC UN INSTRUMENT clavier l’oblige en effet à adapter
son jeu (du fait que la partie main
nie n’est pas constituée d’un seul DIDACTIQUE ET RÉCRÉATIF. » gauche est réservée à l’arrangement),
type d’accord (ce serait beaucoup ce qui est plutôt contraignant.
trop facile !), mais d’au moins deux, avec la « septième » (beaucoup reconnaître l’accord à partir d’un Le mode Full Keyboard respecte
selon si le mode est majeur ou mineur. employée dans le jazz et le blues), minimum de trois notes. À noter le jeu normal et l’arrangeur détecte
Comment alors les différencier avec qui se fera sur le même principe, que la position des notes au sein automatiquement la tonalité à par-
un seul doigt ? Dans ce cas, le jeu mais cette fois à trois doigts. Si de l’accord, ce qu’on appelle les ren- tir de trois notes jouées simultané-
à un doigt se transforme tout la majorité du répertoire moderne versements (pour do : do/mi/sol, ment sur l’ensemble du clavier.

MARQUE MODÈLE DISTRIBUTEUR LOGICIELS FOURNIS NB DE TOUCHES PRIX TTC (5)

AKAI PROFESSIONAL Advance Algam/Audia Oui 25/49/61 328/504/556

AKAI PROFESSIONAL MPK Algam/Audia Oui 25/49/61 249/415/485

ALESIS V Mini Algam/Audia Oui 25 59

ALESIS V Algam/Audia Oui 25/49/61 90/119/159

ARTURIA KeyLab Algam/Gaffarel Oui 25/49/61/88 232/349/404/759

CME Xkey Air Freevox Oui 25/37 249/349


CLAVIERS DE COMMANDE

IK MULTIMEDIA iRig Keys PRO Mogar Music France Oui 37 137

KORG microKey Ait Algam/Gaffarel Oui 25/37/49 99/139/169

KORG microKey2 Algam/Gaffarel Oui 49/61 129/159

M-AUDIO Code Algam/Audia Oui 25/49/61 199/259/299

NOVATION Launchkey MkII Algam/Camac Oui 25/49/61 149/192/248

NOVATION Remote SL MkII Algam/Camac Oui 25/49 349/431

NATIVE INSTRUMENTS Komplete Kontrol S Freevox Oui 25/49/88 399/599/999

SAMSON Graphite Mogar Music France Oui 49 179

68 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Une fois le style choisi avec son tels qu’Akai, Alesis, Novation,
mode d’accompagnement, on peut Arturia, CME, M-Audio ou IK
soit lancer directement la boîte à Multimedia.
rythmes et commencer à jouer ou Dans un clavier arrangeur, le jeu
bien passer en mode de synchro- va s’effectuer en « temps réel », tan-
nisation (Sync Start) et, dans ce dis qu’en MAO, la création du
cas, l’accompagnement attend morceau se fera par couches suc-
le premier accord pour démarrer. cessives et supposera un minimum
On joue sa partie en faisant varier de connaissances techniques avant
l’accompagnement avec les breaks d’obtenir un résultat, même si la
(fill) et les motifs proposés. Tant simplification et la miniaturisation
qu’un nouvel accord ou motif n’est n’ont fait que se renforcer ces der-
pas joué ou déclenché par une nières années. En gros, les claviers
touche, l’arrangement tourne en arrangeurs s’adressent aux inter-
continu sur le dernier accord et le prètes en leur fournissant de multi-
dernier motif sélectionné. Pour ples arrangements clés en main à
stopper l’arrangement, le mode travers les styles, tandis que la MAO
Ending permettra de terminer est plus tournée vers les composi-
sur une fin « propre ». teurs en offrant une palette de sons
étendue, avec des fonctions de pro-
LES ALTERNATIVES grammation et d’édition pour fina-
En dehors du clavier arrangeur dont liser les projets.
nous venons de tracer les grandes Entre les deux, se trouve un produit
lignes qui se retrouveront dans tous intermédiaire qui a pris le doux nom
les modèles, quelle que soit leur de « workstation ». Il s’agit d’un type
gamme de prix, il existe, en 2017, de clavier contenant à la fois des
d’autres systèmes ludiques que possibilités de composition équiva-
nous ne pouvons occulter dont les lentes à la MAO, tout en intégrant
claviers maîtres (ou claviers de com- des éléments de jeu en temps réel,
mande) reliés à un poste informa- non plus sous forme d’un accom-
tique. C’est ce qu’on appelle com- pagnement automatique, mais de
munément la MAO (Musique boucles de batteries. Ces dernières
assistée par ordinateur) dont le déve- se déclenchent à partir d’une note
loppement exponentiel s’appuie sur jouée sur laquelle on peut ensuite
le protocole MIDI (Musical Ins- poser des climats ou mélanger en
trument Digital Interface) initié direct plusieurs timbres, grâce à
en 1983 par les principaux fabri- des zones de split et des couches de
cants japonais. Si la MAO suscite layers (sons superposés). Certaines
un engouement équivalent à celui grandes marques, comme Korg,
des claviers arrangeurs, il est impor- Kurzweil, Yamaha et Roland, s’en
tant d’en souligner les différences sont fait une spécialité, généralement
essentielles, afin de ne pas partir dans le haut de leur gamme.
dans la mauvaise direction et de se Dernier point non négligeable, seuls
retrouver déçu au final. On peut les claviers arrangeurs possèdent leur
déjà relever des nuances dans la propre système d’amplification qui
sémantique : accompagnement les rend totalement autonomes.
automatique, d’une part, assistance Ce ne sera pas le cas des claviers de
informatique, d’autre part. On voit commande et de leurs logiciels ou
bien que, dans ce second cas, rien des workstations qui nécessiteront
ne sera vraiment automatique ! forcément une amplification addi-
C’est que le propos est différent, tionnelle. Voilà, après avoir fini
car il s’agit de relier un clavier, au notre petit tour d’horizon, il reste à
départ totalement muet, à des pro- présenter quelques références parmi
grammes logiciels via l’ordinateur, les catégories que nous avons évo-
qui, eux, vont se charger de pro- quées (voir tableaux), afin que vous
duire des sons et de les agencer. Plu- puissiez peut-être découvrir l’instru-
sieurs constructeurs se sont spécia- ment ludique et récréatif qui vous
lisés dans l’informatique musicale, correspond ! François Bouchery
PIANOS À LA LOUPE

Acoustiques
Trois pianos droits pour
tous les niveaux par Bernard Désormières

Descriptif Toucher et rendu sonore


Nous avons testé le piano dans le tout Le toucher s’avère précis et d’une fer-
nouveau showroom parisien de Stein- meté passable. Le Boston UP-118E
way. Il est proposé en noir ou en blanc PE est facile à jouer. Si les répétitions
brillant. Le meuble à consoles et à sont très aisées, le jeu en pp est en
roulettes est d’une belle finition, avec revanche assez difficile à contrôler
un couvercle en deux parties (une petite et nécessite une grande vigilance.
butée en bois peut le maintenir La position du pupitre est gênante
entrouvert), comprenant de beaux pour le débattement vertical des
chanfreins sur ses bords. Pas de ser- mains. La puissance sonore délivrée
rure, mais le ralentisseur de cylindre par ce piano droit de taille moyenne
contribue, par sa forme élégante, à est surprenante, et il est presque trop
la sensation de qualité de l’ensemble. facile de progresser en intensité du
Le cylindre supporte un large pupitre pp vers le fff, nuance extrême où nous
(85 cm). Le panneau avant supérieur n’avons pas constaté de saturation
Clavier, confort de jeu : toucher peut s’incliner légèrement, d’une façon sonore. Très ouvert et bien équilibré,
assez léger. Belle précision, très originale, pour une diffusion sonore d’une bonne longueur de son, sans
excellente répétition. Position
du pupitre parfois gênante
BOSTON optimale. La lettre logo « B » est discontinuité au croisement, il permet
insérée à droite du panneau avant et des contrastes importants dans le jeu
Réponse en pp : délicate
Puissance : conséquente, UP-118E PE la mention « Designed by Steinway et une riche polyphonie. L’harmo-
importante pour un 118 cm & Sons » apparaît à droite, à l’intérieur nisation du piano privilégiant la bril-

L
Amplitude dynamique : importante, a marque Boston, fondée en du cylindre, et en relief à la partie lance, l’instrument manque peut-être
instrument très réactif
Couleur sonore : brillante, ouverte, 1992, fait partie de la « Stein- supérieure du cadre métallique. Le bar- un peu de rondeur, mais reste chan-
manque un peu de rondeur, way Family » dont la gamme rage arrière, asymétrique, compte tant dans le médium. Les notes
bien équilibrée, belle longueur de son comprend des pianos droits et des trois, plus deux, poutres verticales les plus graves sont d’une belle défi-
Aigus : ouverts et clairs
Médiums : chantants
modèles à queue d’une qualité de en bois de forte section (10 x 7,5 cm). nition, sans son de « tonneau ».
Graves : profonds et puissants, facture intermédiaire, entre les mar- Le cadre métallique, d’un beau doré, L’acoustique un peu réverbérante
bien définis dans les notes extrêmes ques Essex et Steinway & Sons. a une forme proche du rectangle du showroom de Steinway limite
Pédales : 3 (forte, douce, En 2010, la nouvelle série Boston pour une meilleure rigidité. La table un peu la lisibilité et ne favorise pas
modérateur). Bien placées,
précises et silencieuses est devenue PE (Performance Edi- d’harmonie est en épicéa Sitka, de le jeu très intimiste.
Dimensions : 118 (H) x 151 (L) tion). Les pianos Boston sont conçus haute qualité, et effilée à ses extré-
x 60 cm (P) entièrement par Steinway et pro- mités. Le montage en cordes est clas- Conclusion
Poids : 255 kg duits chez un sous-traitant japo- sique, sans agrafes, et les chevilles Ce piano bien conçu, bien fini, solide
Spécificités : « Designed
by Steinway & Sons ». Panneau avant nais, selon les prescriptions rigou- sont plantées dans un sommier en bois et puissant conviendra parfaitement
supérieur inclinable à 2 positions reuses et le contrôle des spécialistes de type Octagrip breveté (11 couches à tout pianiste, de l’étudiant au pro-
Ébénisterie : noir brillant de la maison mère. Aujourd’hui, d’érable entrecroisées). La mécanique, fessionnel. Il permet d’entrer, pour
ou blanc brillant
Pronostic de durabilité : très bon
ces instruments transitent par Ham- en bois, sans plastique, dont la barre un prix raisonnable, dans l’univers
Usage : amateurs, étudiants bourg, dans un atelier jouxtant de centre est en profilé d’alliage léger, de la « Steinway Family ».
et professionnels. Écoles de musique. l’usine de Steinway où ils sont désor- est dotée de marteaux un peu en
Origine : Japon, conception Steinway mais contrôlés et finalisés. Outre forme de poire. Leur âme est en aca-
et finition allemande
les cinq versions de pianos à queue, jou. L’ensemble mécanique-clavier a
Prix : 12 270 euros en noir brillant, trois dimensions de pianos droits été dessiné et optimisé par Steinway.
14 820 euros en blanc brillant sont proposées : 118 cm, 126 cm Par souci d’économie, les tringles des
Importé par Steinway & Sons France
Remerciements à Steinway & Sons
(Maestro, Pianiste n°69) et 132 cm pédales forte et douce sont métalliques
France (Maestro, Pianiste n°72). Intéressons- et la pédale centrale modérateur agit
nous ici au UP-118E PE. par un câble avec gaine.
B. D.

70 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


avec une solide et sérieuse lyre dissi-
mulée derrière le panneau avant infé- Clavier, confort de jeu : toucher
précis, quelles que soient les nuances.
rieur. Le plateau de clavier combine Clavier d’une bonne fermeté.
l’emploi du bois et du métal pour Ergonomie très satisfaisante. Enfin
une planéité sans faille. La mécanique un éclairage intégré à l’instrument !
allemande Renner, sans plastique, Réponse en pp : excellente
Puissance : normale
à quatre points de repos, contient pour un 123 cm
des marteaux Renner avec une âme Amplitude dynamique : importante
en acajou. Un système original de Couleur sonore : belle richesse
en timbre, bonnes rondeur et
FEURICH 123 VIENNA rouleaux roulants facilite la répétition
(Udo Kamm), et les pilotes, qui assu-
longueur de son. Pas d’agressivité
Aigus : ouverts, clairs
rent l’interface entre le clavier et Médiums : chantants, belle rondeur

C
’est à Leipzig que l’entre- de 123 cm, très original. Celui-ci a la mécanique, sont de hauteurs dif- Graves : belle définition,
prise allemande a été créée été présenté lors du salon Musicora, férentes pour les noires et les blan- profonds, charnus
Pédales : 3 (forte, douce,
en 1851. Après avoir démé- au printemps 2017, sur le stand de ches, afin d’obtenir une plus grande modérateur). Un peu hautes
nagé à plusieurs reprises, les pianos PianoLab. Il est désormais fabriqué régularité du toucher. Un solide bar- (près de 9 cm), précises, jolie forme
Feurich ont été construits, au cours en petite série. Nous avons testé rage de cinq poutres verticales garantit Dimensions : 123 (H) x 151 (L)
x 62,6 cm (P)
de la seconde moitié du XXe siècle, ce modèle hors norme. la rigidité de la structure harmonique,
Poids : environ 280 kg
dans l’usine de Langlau qui a fermé en association avec le cadre métallique Spécificités : éclairage, finition,
ses portes en 1991. La marque est Descriptif bien dessiné. La table d’harmonie rouleaux roulants, démontage aisé,
réapparue en 2011, le nom de Feu- Le meuble à consoles et à roulettes est en épicéa massif. Le montage en lyre de pédales…
Ébénisterie : noir mat ou blanc
rich étant devenu celui d’instru- comporte une trappe rectangulaire cordes est classique, sans agrafes, les satiné, vernis à base de résine
ments de conception autrichienne (60 x 11 cm) au centre du panneau cordes en acier de marque Paulello. naturelle, comme une gomme laque
de la firme Wendl & Lung. Cer- avant supérieur, qui peut s’ouvrir pour Pronostic de durabilité : très bon
tains d’entre eux ont bénéficié du une diffusion optimale du son vers Toucher et rendu sonore Usage : pianistes de tous niveaux.
Écoles de musique
savoir-faire du Français Stephen le pianiste. Un ingénieux système Très confortable à jouer, même en Origine : Autriche, nombreux
Paulello. La plupart des gammes d’éclairage par LEDs, escamotable, pp, avec un toucher d’une fermeté composants allemands, conception
Feurich actuellement sur le marché positionné dans le couvercle supérieur idéale, ce piano est chantant et d’une franco-autrichienne
sont chinoises. Elles sont produites sur plus d’un mètre de largeur, offre belle rondeur, sans aucune agressivité.
Prix : 10 590 euros
sur le site de Ningbo, à Hailun. un grand confort de lecture. La finition Bien équilibré entre les registres, Importé par PianoLab
Toutefois, une nouvelle unité de est originale, en noir ou blanc satiné, il permet une belle expression musi- et Les Maîtres du Piano
production s’est ouverte depuis obtenu par un vernis naturel, de type cale et un jeu polyphonique clair. Remerciements à PianoLab
deux ans en Autriche, en plein cœur gomme laque à l’alcool, non polluant La longueur de son est appréciable.
de Vienne. C’est sur ce site que et facile à réparer. La mention « Made L’ouverture du panneau avant permet un prix de seulement 10 590 euros !
le facteur français Michel Labord in Austria » apparaît sur la barre de effectivement une certaine intimité Il séduira les pianistes de tous niveaux
a réalisé un nouveau piano droit dièses et le cadre métallique, d’un beau et un contact proche avec le son du qui veulent, avec un budget limité,
gris brillant, fait ressortir en relief piano. Les pédales sont un peu trop un beau piano d’expression fiable et
la mention « Feurich Vienna » ainsi hautes. On ressent le souci du facteur durable. Ce modèle européen doit
que le célèbre logo de la firme en d’optimiser le confort pour le pianiste être salué pour les idées originales
forme de lyre. Le meuble ou l’habil- sous tous ses aspects. des facteurs qui ont cherché à amé-
lage de ce piano sont largement liorer le confort de l’interprète dans
démontables, ce qui est rarissime. Conclusion le respect de l’environnement.
À l’instar des pianos à queue, les com- Il faut reconnaître que le Feurich 123 Un véritable événement dans l’évo-
mandes des trois pédales sont réalisées Vienna en offre énormément pour lution de la facture du piano.
B. D.

BANC D’ESSAI Durabilité de l’instrument. Les contacts que nous


entretenons régulièrement avec les professionnels
progressé dans les instruments d’entrée de gamme,
notamment d’origine chinoise ou indonésienne.
mode d’emploi du piano (facteurs, techniciens, accordeurs, régleurs On peut acquérir de bons pianos à des prix par-
DR

ou responsables de l’entretien) nous permettent fois agréablement surprenants. Méfions-nous


Lieux des tests. Ils sont effectués dans les magasins, d’avoir une idée assez précise de la qualité intrin- des a priori négatifs tout en restant vigilants.
chez les fabricants, agents distributeurs ou impor- sèque de l’instrument, et notamment de sa capacité Pianos numériques. Nous les testons avec les
tateurs. Dans certains cas, nous testons des pianos à durer dans le temps. mêmes casques stéréo dynamiques, de type fermé.
sans les dernières mises au point avant la livraison Rapport qualité-prix. Les pianos de très haut Les caractéristiques et descriptifs techniques
de l’instrument au client. Nous tenons compte de de gamme restent très chers, mais leur prix est des claviers sont ceux annoncés par les fabricants.
tous ces paramètres dans notre appréciation finale. toujours justifié. Le niveau de qualité a énormément Enfin, tous les prix sont donnés à titre indicatif.

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 71


PIANOS À LA LOUPE

GROTRIAN-STEINWEG
CARAT 118

N
ée en 1835, la firme alle- de marteaux, est apparue cet été.
mande Grotrian-Steinweg Examinons ce modèle qui était
produit à Brunswick (Braun- équipé d’un système silencieux
schweig) des pianos de facture tra- Yamaha, lors de notre essai.
ditionnelle de très haute qualité.
La gamme, très complète, com- Descriptif
prend cinq dimensions de pianos D’une esthétique très classique, à
à queue et huit pianos droits : consoles et à roulettes, avec couvercle
Friedrich 111 (Maestro, Pianiste légèrement arrondi en deux parties,
n°90), Cristal 112, Contour 114, pouvant s’entrouvrir grâce à une petite
Canto 115, Carat 118, College 122, béquille métallique, le Carat 118
Classic 124 (Maestro, Pianiste est l’aboutissement de nombreuses
n°79) et Concertino 132 (Maes- années de recherche et développe-
tro, Pianiste n°88). Le nouveau ment chez Grotrian-Steinweg. En
Carat 118 a été présenté au Salon plus de sa présence à l’intérieur
de Francfort en 2016. Une version du cylindre en lettres dorées, le nom
spéciale, dotée de nouvelles têtes du facteur apparaît discrètement en
grisé en haut et à droite du panneau
Clavier, confort de jeu : excellente avant supérieur. La partie arrière de
ergonomie, toucher aisé et précis, l’instrument montre un solide barrage Toucher et rendu sonore
d’une fermeté idéale pour la pratique en étoile à six branches, en bois multi- L’ergonomie est excellente. Dès les
régulière du piano plis, une spécificité de la marque. premières notes jouées, on sent que
Réponse en pp : très bonne
Puissance : importante La table d’harmonie, ici parfaitement l’on a affaire à un piano d’expression
pour un 118, sans aucune visible, en épicéa massif, est d’un très par la richesse de la sonorité, la ron-
saturation en ff grand niveau de qualité par la haute deur du son et sa capacité à chanter.
Amplitude dynamique : très grande
densité et la rectitude de ses fibres Bien équilibré entre les registres,

B. D.
Couleur sonore : très riche
et variée, pouvant aller du très ouaté de bois. Un autocollant nous rappelle ce modèle de taille moyenne est
au brillant. Instrument bien équilibré que ce piano a obtenu le label BVK, d’une puissance très correcte, et
Aigus : clairs et lumineux attestant que sa fabrication est entiè- les nuances sont très faciles à doser
Médiums : très chantants,
de belle rondeur rement allemande. avec précision. Les timbres, quant
Graves : puissants et colorés, L’intérieur du Carat 118 dévoile à eux, sont d’une belle richesse et
ils assurent une belle assise un cadre métallique qui pourrait être évoluent selon la nuance, ce qui
Pédales : 3 (forte, douce,
autoporteur par sa forme rectangu- assure une grande polyvalence.
modérateur). Bien placées, précises,
silencieuses et de forme originale laire, dans une belle finition noir Le toucher est d’une bonne fermeté,

B. D.
Dimensions : 118 (H) x 148 (L) martelé mat. Le montage en cordes sans lourdeur excessive, et permet
x 54 cm (P) est classique, sans agrafes. Les trois des dosages subtils et des répéti-
Poids : 220 kg
Spécificités : têtes de marteaux pédales ont une belle forme, légè- tions aisées. La longueur de son est
Renner avec âme en acajou. rement incurvée. Même si le piano remarquable. La présence du silen-
Barrage en étoile. Label BVK testé était muni d’un silencieux numé- cieux numérique Yamaha ne sem-
Ébénisterie : noyer satiné, brillant rique, la pédale centrale sourdine ble pas altérer son toucher. Voilà
en noir, blanc ou noyer
Pronostic de durabilité : excellent. modérateur a été maintenue ! Les trin- un instrument motivant ! Notons
Piano robuste gles de pédales sont métalliques et que le Carat 118 avait été très soi-
B. D.

Usage : pianistes de tous niveaux. c’est un câble sans gaine, avec pou- gneusement préparé, accordé, réglé
Écoles de musique. Instrument En haut : Têtes de marteaux Renner
polyvalent
lies, qui met en action le modérateur et harmonisé, ce qui devrait être
à sous-garniture rouge. Au centre : Partie
Origine : Allemagne par la pédale centrale. La mécanique le cas pour tous les pianos exposés inférieure gauche du cadre métallique.
allemande Renner, dont la barre de en magasins. En bas : Un des quatre points de fixation
Prix : 18 100 euros en noir brillant centre est en multiplis fin, est fixée de la mécanique.
(sans silencieux). Modèle testé
à 20 995 euros avec silencieux en quatre points (parfait pour la pré- Conclusion
de technologie Yamaha cision des réglages) et équipée sur Ce nouveau Carat 118 est une vraie de musique. Son prix est très rai-
Importé par un réseau ce modèle spécial de têtes de mar- réussite. Très polyvalent, il comblera sonnable, compte tenu de la haute
de magasins sélectionnés
teaux Renner (feutres FFW), dont les pianistes de tous niveaux, dans qualité de l’instrument. Un excel-
Remerciements à Pianos Nebout
& Hamm l’âme est en acajou massif, avec sous- tous les styles, et sa durabilité pres- lent choix pour un piano européen
garniture rouge. sentie lui ouvrira les portes des écoles d’une marque de prestige.

72 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


Numériques
Deux claviers de salon à moins
de 1 500 euros par Bernard Désormières

alors une véritable chaîne hi-fi d’une smartphone, mais les possibilités d’en-
belle puissance, grâce à l’amplification registrement sont trop limitées, faute
de 4 x 20 W qui alimente deux paires de prise USB to Device et malgré la
de haut-parleurs, boomers et twee- présence des anciennes connexions
ters, savamment positionnés. Notons MIDI. Son prix est correctement posi-
que le montage de l’instrument est tionné dans le marché actuel. Un ins-
assez délicat. trument sérieux de qualité nipponne.

Toucher et rendu sonore Clavier-mécanique : 88 touches


Le toucher de la mécanique RH3, RH3 (Real Weighted Hammer Action 3)
d’une bonne précision, reste un peu Pédales : 3 (Damper, Soft,
trop léger pour un pianiste avancé, Sostenuto). Effet de demi-pédale
sur Damper et Soft
mais est assez aisé à maîtriser et per- Générateur sonore : PCM Stéréo,
met des répétitions faciles. La réponse échantillons multicouche
en dynamique est simple à régler Polyphonie : 120 voix maxi
selon les souhaits du pianiste, assurant Sensibilité au toucher : 5 (léger,
normal, lourd, stable, fixe)
38,45 cm, quand l’instrument est en un jeu polyphonique aisé. Les pédales
KORG G1 AIR service, et devient alors un très large de droite et de gauche autorisent des
Amplification : (20 W + 20 W) x 2,
soit 80 W. HP : 12 cm x 2
dans enceinte résonante
pupitre. Un panneau de comman- effets dits de demi-pédale. En revan-

A
et 2 tweeters de 2,5 cm
près avoir été dévoilé à la des central (18 boutons avec mini- che, la pédale centrale sostenuto ne Sons internes : 3 sons de pianos
MusikMesse de Francfort en afficheur) permet d’une façon convi- délivre aucun harmonique. Elle ne à queue de prestige (G, A, J),
avril dernier, le clavier numé- viale d’accéder aux réglages de base sert donc à rien ! Il est facile et inté- plus 29 sons dont 3 basses
rique de salon Korg G1 Air a été et aux différentes sonorités ainsi ressant de comparer dans l’instant Démo : 10, plus 40 morceaux
de pianos pour la pédagogie
commercialisé trois mois plus tard qu’aux nouveaux sons échantillonnés les sonorités des trois pianos de Modes clavier : Normal, Layer, Split,
en France. La marque propose plu- de trois prestigieux pianos de concert concert. Quant à la diffusion sonore, Partner (2 parties identiques)
sieurs modèles de salon assez pro- dont l’accès est direct ! elle est puissante et confortable, bien Effets et fonctions : 3 niveaux
de Brillance, Reverbs Chorus, Accord
ches, comme le LP-380 (Pianiste Le clavier est le classique RH3, plus répartie entre les tessitures et offrant 9 tempéraments, Recréation
n°83) ou le C1. La gamme, plutôt lourd dans le grave que dans l’aigu, une belle assise de basse, mais sans numérique, résonance sympathique
large, intègre aussi le récent petit le plus évolué chez Korg, mais déjà avoir la finesse que procure l’écoute des cordes (technologie du « Kronos »),
B1 en entrée de gamme (Pianiste assez ancien, équipant déjà le SV1. avec un très bon casque. simulation du relâchement de la note
Afficheur : oui, mini
n°98), le clavier arrangeur Havian 30 Un confortable bloc de trois pédales Enregistrement : 2 pistes maxi,
(Maestro, Pianiste n°94) et le por- comporte une semelle leur servant Conclusion 450 000 notes, 400K Bytes
table SV1 lancé depuis presque dix de butée. Le générateur sonore utilise Le G1 Air intéressera les apprentis Métronome : oui
Connectique : sortie ligne, MIDI
ans (Pianiste n°66). Nous présen- la technologie PCM en multicouche. pianistes désirant un instrument à (In, Out), USB to Host, 2 casques
tons ici le nouveau G1 Air. Les effets intégrés, classiques, sont l’esthétique originale et très simple en mini-jack
nombreux, notamment ceux spéci- d’utilisation, proposant des sonorités Alimentation : DC 24 V
Descriptif fiques aux sons de pianos concernant de piano intéressantes et d’autres Spécificités : fabriqué au Japon.
Lecture audio par Bluetooth
Au premier regard, ce nouveau clavier les résonances. La connectique com- beaux timbres. Il peut aussi être un Finitions : noir (BK), Blanc (WH),
de salon nous séduit par son esthé- prend toujours deux prises MIDI et second instrument antibruit pour le brun bois de rose (BR)
tique contemporaine originale, élé- un port USB to Host, deux casques soir ou pour une résidence secondaire. Dimensions : 134,6 (L) x 38,4 (P) x
82,2 cm (H), 98,5 cm (H) pupitre levé
gante, arborant des formes incurvées en mini-jack (difficiles à brancher) Sa puissance conséquente lui per- Poids : 41 kg (pieds inclus)
inhabituelles. L’encombrement sem- ainsi qu’une intéressante sortie ligne. mettra d’être utilisé tel quel dans des
ble minimal, lorsque le modèle est L’alimentation en 24 V nécessite grands appartements et sa sortie ligne Prix : 1 474 euros. Options banquettes
fermé, avec une profondeur mesurée un adaptateur dédié. Le Bluetooth pourra alimenter une sono externe. PC 550 BK WH, PC 570 BK WH
(réglables)
de seulement 28,4 cm. Un couvercle audio, non présent sur le G1, offre La présence du Bluetooth audio est Importé par Algam
protège-clavier, à chute contrôlée, la possibilité de diffuser la musique très appréciable, le pianiste pouvant Remerciements à Paul Beuscher
entraîne une profondeur réelle de des smartphones, le G1 Air devenant jouer « sur » les musiques de son

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n 73


PIANOS À LA LOUPE

morceau. L’alimentation se fait sensations. Très limité par le nombre


en 16 V continu par un adaptateur de ses sonorités et dans sa connec-
dédié, toujours fragile. tique minimaliste, le CLP-625
conviendra néanmoins à des musi-
Toucher et rendu sonore ciens amateurs, voire à des pianistes
Bonne impression immédiate en avancés pour leur travail quotidien,
posant nos doigts sur le nouveau en complément à celui sur leur
clavier GH3X qui, bien qu’assez piano. Sans entretien, ce modèle
léger, est d’une fermeté acceptable pourra rester toute l’année dans une
et d’une bonne précision, sans jeu maison de vacances. Un bon clavier,
latéral excessif, et permet des répé- dépouillé, sans grande prétention.
titions très faciles. La réponse en
dynamique est aisée à doser, malgré Clavier-mécanique : GH3X
seulement trois niveaux de réglage. (Graded Hammer) à sensation
Les pédales, à bonne hauteur et d’échappement, touches en ivoire
et ébène synthétiques
d’une fermeté correcte, manquent
Pédales : 3 (Sustain avec effet
de stabilité latérale, mais assurent de demi-pédale, douce et sostenuto)

YAMAHA CLP-625 parfaitement leurs fonctions. La fai-


ble profondeur de l’instrument les
Générateur sonore :
échantillonnage (Binaural Sampling
pour le CFX)
positionne un peu trop à la verticale Polyphonie : 256 maxi

L
a nouvelle série CLP-600 de Les 10 sons disponibles compren- des touches, les jambes du pianiste Sensibilité au toucher : 3 (Hard,
claviers numériques de salon nent désormais les échantillons du ne pouvant s’allonger. Les harmo- Medium, Soft), plus Fixed
du Japonais Yamaha a rem- grand queue de concert Yamaha niques sont présents, mais toujours Amplification : 2 x 20 W.
2 HP de 10 cm
placé, en avril 2017, la gamme CFX (en Binaural Sampling), à la trop discrets. Après avoir person- Sons internes : Yamaha CFX,
CLP-500 née en 2014. Celle-ci dis- place de l’ancien Yamaha CFIIIS, nalisé les réglages subtils des sons Bösendorfer Impérial, plus 8 autres
pose de six modèles : CLP-625, ainsi que celui du fameux Bösen- de pianos, opération malheureuse- sons basiques variés
Démo : 10, plus 50 pièces
CLP-635, CLP-645, CLP-675 dorfer Impérial, prestigieuse marque ment impossible sans la notice, diverses de piano
(Maestro, Pianiste n°105), CLP-685 autrichienne appartenant à Yamaha. on peut apprécier et différencier avec Modes clavier : Normal, Dual,
et le CLP-665 (en forme de cra- Le mode de clavier Split n’existe un très bon casque la belle qualité Duo (pas de Split)
paud). Regardons de plus près toujours pas. La fonction métro- des nouveaux sons échantillonnés Effets et fonctions : 4 effets
pour sons de piano (Smooth Release,
le CLP-625 en entrée de gamme. nome n’est pas facile à utiliser, faute du CFX et de l’Impérial Bösen- Key Off Samples, String et Damper
d’afficheur. Le réglage de la réponse dorfer. Néanmoins, l’écoute normale Resonance), 4 Reverbs, Transpose,
Descriptif en dynamique comporte trois niveaux, avec les haut-parleurs reste beaucoup Tuning, Acoustic Optimizer, IAC,
Stereophonic Optimizer. Mise
Produit en Indonésie, ce clavier de plus un fixe. Si l’amplification de moins crédible et peu convaincante,
hors tension automatique (30 min)
salon, proposé en quatre finitions 2 x 20 W n’a pas changé, les deux la puissance restant suffisante dans Afficheur : non
dont une en ébène polie plutôt chic, haut-parleurs latéraux orientés vers une petite pièce. Enregistrement : en interne
ressemble beaucoup au modèle pré- le sol sont désormais d’un diamètre (2 pistes, 1 morceau, mémoire flash
900KB)
cédent, le CLP-525 (testé dans Pia- de 10 cm, au lieu d’une forme Conclusion Métronome : oui
niste n°9) : même meuble de forme elliptique de 12 x 8 cm. La poly- Ce clavier de salon, à prix attractif, (mais sans affichage du tempo)
classique, à consoles de 85 cm de phonie de 256 notes est respectable. ouvre l’accès à une qualité acceptable Connectique : limitée à 2 casques
hauteur, surmonté d’un trop petit La connectique reste toujours aussi de deux sonorités de pianos de en gros jack, USB to Host
Alimentation : DC 16 V
pupitre, rabattable. Un couvre- pauvre avec seulement deux prises concert bien typées. Sa mécanique, par adaptateur PA 300 C
clavier coulissant protège efficace- casque (heureusement en gros jack) même si ce n’est pas la meilleure Spécificités : couvre-clavier
ment les 88 touches en ivoire et et une seule prise USB (to Host). proposée aujourd’hui par Yamaha, coulissant, accès aux réglages par
combinaison des touches de fonction
ébène synthétiques de la mécanique L’enregistrement interne est limité permet, grâce à sa fermeté correcte, et de certaines touches du clavier
GH3X, avec sensation d’échap- à 11 000 notes en deux pistes d’un de ne pas s’habituer à de mauvaises (notice indispensable)
pement, remplaçant la GH3 de Finitions : noir mat (B), blanc mat
l’ancienne version. Les commandes (WH), bois de rose foncé (R), ébène
polie (PE)
se font par de rares boutons placés Dimensions : 135 (L) x 41,4 (P)
sur chacun des blocs latéraux du cla- x 83,1 cm (H), 100,3 cm couvercle
vier. Aucun afficheur n’est présent, relevé. (PE) : 135,3 x 41,5
x 83,2 (100,4) cm
ce qui nécessite le recours à la notice
Poids : 43 kg (PE : 45 kg)
où figurent deux grands tableaux
très explicites pour choisir les sons, Prix : 1 434 euros (PE : 1 738 euros).
effectuer les réglages et accéder En option, la connexion avec iPad
ou iPhone par MD BT01/UD BT 01
aux effets parfois assez poussés Importé par Yamaha Music Europe
de cet instrument, notamment sur Remerciements à Paul Beuscher
les deux sons de pianos.

74 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


DUAULT CLASSIQUE
ALAIN DUAULT
TOUS LES JOURS, DE 17H À 18H
© Cormac Hanley

Vous êtes bien avec Radio Classique


CHRONIQUES DISQUES, DVD
RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

Classique et jazz
Cette rubrique présente une sélection des disques et DVD récemment parus.
Les « maestros » de Pianiste distinguent tout particulièrement ceux qui, selon nous,
ont marqué ou marqueront la discographie.

toujours sur le fil du rasoir réinvente le phrasé qui porte ou le Lied opus 6 n°2 de
FRÉDÉRIC (Si majeur, Ut mineur), en une pulsation conduite dans FÉLIX Fanny Mendelssohn, tiré des
CHOPIN équilibre et au risque de dur- un espace intime, entre rêve MENDELSSOHN Quatre Lieder pour le piano-
(1810-1849) cir le toucher (Mi majeur, Sol et réalité. Au fil des pièces, (1809-1847) forte, bénéficient d’un jeu en
dièse mineur, Si bémol mineur). l’interprétation nous entraîne clair-obscur, qui sait tisser
Il respire aussi, laissant les dans une sorte d’hypno- des harmonies d’une légèreté
mélodies le guider (Fa dièse tisme sonore. Au deuxième (Kinderstück opus 102 n°5), et
majeur, Si bémol majeur). et magnifique Nocturne d’une délicatesse de toucher.
La Berceuse est tendue comme opus 9 n°2, déjà, nous nous Il faut seulement regretter
un arc, peut-être pas assez enfouissons dans la torpeur un minutage trop avaricieux.
enrichie dans les timbres. d’atmosphères. Michel Le Naour
La Barcarolle aurait, en revan- Impressionnisme, dites-
che, mérité d’ouvrir le dis- vous ? Ce serait réducteur
que. Les décors successifs pour ce courant musical et WOLFGANG
24 Préludes. Berceuse. s’entrouvrent sur un balan- la vision de Fazil Say qui se Treize Romances AMADEUS MOZART
Barcarolle cement de plus en plus place au-delà. On craint sans paroles. Nachlied (1756-1791)
Emmanuel Despax (piano) lyrique. Emmanuel Despax alors la monotonie, entre opus 71 n°6 *
Signum Records SIGCD482. maîtrise le temps suspendu, derviche tourneur et, par- + Liszt/Mendelssohn :
2013. 55’ les chevauchées audacieuses don, fond sonore d’ascen- Sonntagslied S.547/2.
n Formé en Grande-Bretagne et orgueilleuses qui s’impo- seur. L’interprète nous oblige + Fanny Mendelssohn :
et menant sa carrière loin, sent. Voilà un récital qui – et c’est tant mieux – à une Lied opus 6 n°2
hélas, de son pays natal, pose une personnalité que écoute minimaliste, captant Philippe Cassard (piano),
Emmanuel Despax nous l’on aimerait entendre plus le moindre détail dont four- Natalie Dessay (soprano) *
offre une version très affûtée souvent en concert. mille chaque partition. De Sony Classical 88985422272.
des Préludes, un peu nerveuse Stéphane Friédérich la sorte, il crée une attente, 2016. 43’
à la première pièce, mais alors que la palette de cou- n Avec son maître Nikita
surtout allante et inspirée. leurs demeure inchangée. Magaloff, interprète subtil Fantaisie en ut mineur
Le chant de la main droite Jusqu’à l’étouffement par- de l’œuvre pour piano de K.475. Sonates n°13 K.333,
ne manque pas de panache. fois, comme dans le Noc- Mendelssohn, Philippe Cas- n°14 K.457
Le pianiste ne s’épanche pas, turne n°19 opus posthume. sard a peaufiné un art du Menahem Pressler (piano)
va au fond du clavier et main- Tout est dans la résonance, cantabile qui se retrouve dans La Dolce Volta LDV34. 2016.
tient un caractère altier qui vers l’épure extrême. On songe l’interprétation aboutie de 1 h 16’
préserve les lignes. Aucun alors aux derniers opus de ce florilège, journal intime n Un jeu simple est ce qu’il y
maniérisme, aucune séche- Brahms dans le Nocturne du compositeur allemand. a de plus délicat à obtenir
resse, non plus. Le toucher opus 15 n°3. Les 13 Romances sans paroles, dans Mozart. Le deuxième
délié, perlé porte avec clarté Nocturnes n°1 à n°21 Un contresens ? Non plus, extraites de six cahiers s’éche- volume des Sonates de Mozart
les arpèges (superbe Prélude Fazil Say (piano) car Fazil Say fait chanter lonnant entre 1829 (Opus 19 par Menahem Pressler est
en fa dièse mineur), avec effi- Warner Classics 0190295821814. la moindre phrase comme n°1) et 1845 (Opus 102 n°5), le superbe témoignage d’un
cacité aussi (Sol majeur, Mi 2016. 1 h 09’ au début de l’Opus 37 n°1 offrent un regard à large spec- homme qui, au soir de sa vie
bémol mineur). Affichant une n Le pianiste turc l’annonce et de celui de l’Opus 48 n°1. tre sur quelques-unes des remplie de musiques, se
telle maîtrise, Emmanuel de façon laconique dans le Sa manière de timbrer avec 48 miniatures d’un roman- confie. Il le fait avec une séré-
Despax se garde d’exprimer livret de son album : « J’ai la plus extrême douceur, tisme à fleur de peau. Le soliste nité qui nous touche. Son
trop puissamment ses émo- une idée précise de la manière de faire éclore quelques sait avec clarté les rendre lyri- piano n’a nul besoin d’exal-
tions. D’une couleur sonore de jouer Chopin. » On le croit notes à la main droite, de ques, apportant une densité tation ou de drame. Le théâ-
à l’autre, il nous conduit dans sur parole. Sans qu’il nous les extraire de la moiteur de ton aux pages les plus pro- tre de Mozart, si essentiel
son voyage personnel, fran- en dise davantage, il nous des basses, denses et jamais fondes ou interrogatives. dans toute son œuvre, est
chissant des étapes heureuses prépare à une écoute pour le grasses, voilà qui est une Parmi les curiosités, Sonn- intégré dans un immense
(Ré majeur), sachant créer un moins saisissante. La conti- belle leçon de musique et tagslied opus 34 (Chanson voyage musical. Sans rupture.
soupçon d’attente propice à nuité du discours qu’il mène un moment d’émotion bien du dimanche), transcrit pour Il y a un je-ne-sais-quoi
capter l’attention, demeurant d’un seul souffle, en apnée, particulier. S. F. le clavier par Liszt en 1840, de presque schubertien dans

76 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


la Fantaisie en do mineur. n Ce premier des cinq volu- Une caresse à ma femme. Paolo Giacometti (Channel ne sont ni d’expression ni
Si les doigts ne sont pas tou- mes que le pianiste américain Prélude soi-disant Classics) et Alessandro Ma- d’humeur, mais juste mise
jours parfaits, l’intention est, d’origine serbe a souhaité dramatique. Valse rangoni (Naxos). Ajoutons en valeur d’une foisonnante
en revanche, d’une justesse consacrer à la musique de boiteuse. Un profond les sommes d’Aldo Ciccolini richesse harmonique par
fascinante. Reicha est une magnifique sommeil. Un réveil (Warner Classics) et ne soyons la simple vertu poétique du
La respiration, d’abord, est réussite. Ce sont d’abord en sursaut. Hachis pas injustes avec Stefan Irmer toucher. Le coloris général
mesurée, les dynamiques, des premières mondiales, romantique (MDG) ainsi qu’avec Frédé- de la D.959 serait plutôt dans
ensuite, sont restreintes. mais surtout des découvertes Marco Marzocchi (piano) ric Chiu (Harmonia Mundi). un splendide noir et blanc,
Le pianiste n’a plus besoin musicales d’une étrangeté C2 ES2038. 2012. 1 h 08’ À l’écoute de ce disque, avec contrastes et effets de
de prouver quoi que ce soit. qui est proprement renver- n Ce sont des petits cadeaux. on hésite entre la stupéfac- lumière, et quelque chose de
Non point qu’il se résigne, sante et, pour certaines, d’une Presque rien. Offerts, par tion et l’éclat de rire. Et cela glacé (glaçant) dans la nudité
mais ce Mozart est vécu audace incroyable. Reicha exemple, à des banquiers, fait un bien fou. S. F. de l’Andantino. Et quelle
dans l’esprit d’un compa- fut un « romantique » avant les meilleurs amis de Ros- course à l’abîme l’achève,
gnonnage. Un compagnon- l’heure, un minimaliste, un sini, si soucieux de l’état de d’une clarté digitale inappro-
nage qui se déploie dans classique aussi, un humoriste ses placements financiers. FRANZ SCHUBERT chable (et sans pathos aucun:
la Sonate en ut mineur dont peut-être quand il pastiche Au crépuscule de sa vie, le (1797-1828) le son suffit).
les dissonances n’épargnè- les airs de son temps. compositeur s’y moque de La D.960 chemine dans du
rent guère les oreilles chastes Quelle fut l’influence de ces ses contemporains, du passé clair-obscur, couleur feuille
des mécènes princiers du pages souvent didactiques, et de l’avenir, n’attendant morte, mélancolie d’automne.
temps du compositeur. Reicha étant un immense rien de moins que le superflu Il y aura des rais de lumière,
Le tempérament est ambi- professeur ? Quel fut le véri- de l’existence. Marco Mar- des estompes (à quoi corres-
valent : à la fois nostalgique table style du compositeur, zocchi a réuni une intelli- pond, dès la première réex-
et porté par une irrémédiable cet ami de Beethoven, jouant gente guirlande de pièces position de son incipit, un
détermination. Une confi- du contrepoint le plus sévère, favorites aux titres farfelus. surprenant retard, qu’aucun
dence triste, que l’on ne joue tout en variant jusqu’à plus Il joue parfaitement la fausse pianiste ne ferait passer avec
que pour soi et dans laquelle soif les airs à la mode de son pudeur avec une délicieuse une telle évidence). Le même
on croit entendre le souve- époque ? La fantaisie d’Ivan hypocrisie, suggérant l’esprit Sonates pour piano cheminement, on remarche
nir d’un concerto qui irrigue Ilic, son jeu perlé portent du cabaret bien inopportun D.959 et D.960 sur ses propres pas (ce Molto
le mouvement lent. L’inter- quelques joyaux hilarants, dans un salon de musique Krystian Zimerman (piano) moderato, au fond, ne fait que
prétation de Menahem comme cette Fantaisie sur bourgeois. Deutsche Grammophon 479 7588. ressasser et moduler), mais
Pressler se décante au fil des un seul accord prémonitoire Il faut posséder un solide 2016. 1 h 22’ chaque fois, cela s’éclaire, et
mesures, se concentre sur de Satie et de John Cage ou tempérament et éprouver la n Un disque de diamant. sonne différent. Le même
l’expression d’un douloureux l’Étude opus 97 n°1, véritable détestation de toute vulgarité Au rythme où Krystian paysage se redécouvre et, à
regret. Les silences magis- « tube » s’il avait été diffusé pour souligner la verve de ces Zimerman produit les siens, chaque fois, c’est la surprise,
traux, les brisures du finale sur une radio. Il y a fort à morceaux qui ne prétendent on peut s’attendre que cha- la surprise même de la pre-
sont joués avec une douceur parier que les amateurs dési- qu’à distraire et à faire sourire. cun porte le signe du prémé- mière fois avec, en même
qui les rend plus pathétiques reront absolument déchif- Et le pianiste italien enchante dité, de l’abouti, du définitif. temps, le charme douloureux
encore. Un disque aussi per- frer cette page si peu riche moins par sa vélocité que par Mais il est trop artiste, et du retour. Impalpable, toute-
sonnel qu’émouvant. en notes et si pleine de la distinction qu’il met à cise- artiste créateur, pour cela. Ne puissante Sehnsucht ! À la fois
Luc Nevers musique ! Ce premier volet ler les pièces ampoulées (Pré- nous laissons pas tromper c’est extraordinairement serré,
inaugure d’une probable lude soi-disant dramatique), par la décision volontariste, décidé, tenu en main (sans,
renaissance d’un compositeur ces miniatures qui sont, péremptoire, marquée dans évidemment, l’implacabilité
ANTON REICHA sous-estimé. pour la plupart, de véritables le tranchant du son et l’allant rythmique de la D.959), et
(1770-1836) S. F. bras d’honneur au courant du pas dès l’attaque de la pourtant, de toutes parts, c’est
romantique dont Rossini D.959. On est tenu dans une ouvert, hospitalier à la sug-
exécrait les maniérismes. poigne de fer, tenu d’écouter, gestion et à la rencontre,
GIOACHINO L’interprète nous fait enten- comme sommé de tenir pour ouvrant à d’autres éventua-
ROSSINI dre des levers de rideaux, nécessaire ce qu’on entend. lités, recréant le pas aven-
(1792-1868) l’arrivée des divas sur scène, Un Roi des Aulnes est à turé de Schubert promeneur,
le parfum d’une époque l’œuvre là, qui emporte et ne qui ne va pas selon la barre
(Valse boiteuse). Il nous invite laisse pas le choix. Mais mille de mesure, mais selon le temps
à un véritable jeu de piste, détails montrent autre chose: qui va, la respiration, et n’est-
fourmillant de citations certes pas l’hésitation du pia- ce pas ce qui précisément
lyriques et d’emprunts justes. niste, mais ce qu’il y a de fait le piano de Schubert
Harmonie n°20 Ainsi, le flot mélodique inin- naturellement inégal dans unique ?
des Praktische Beispiele. terrompu d’Un profond som- le pas même de Schubert. On ne marque pas avec plus
Grande Sonate. Capriccio meil oscille entre Schubert et Le rythme peut être impla- de juste sensibilité que ne
n°7. Sonate sur un thème Schumann. cable, d’une violence suffo- le fait Zimerman la géniale
de Mozart. Fantaisie Nul doute que les pianistes cante, on croirait Serkin complémentarité qu’il y a
sur un seul accord. « Mon petit caprice » italiens soient devenus les emballé. Arrive une pointe dans ce diptyque, et peut-
Étude opus 97 n°1 Petit Caprice. Un Rien n°1, maîtres de ces carnavals. En de rubato, une façon de retar- être bien (à quelques excep-
Ivan Ilic (piano) n°8, n°10. Prélude. témoignent les intégrales de der un enchaînement, toute tions beethovéniennes près)
Chandos CHAN10950. 2007. 1h06’ Tarentelle pur sang. Marco Sollini (Chandos), une palette de nuances qui ce qu’il y a de plus souverain [

PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017 n 77


CHRONIQUES DISQUES, DVD

ENTRETIEN AVEC…
LEIF OVE ANDSNES
UN GRAND SIBELIUS
MINIATURE
LE PIANISTE NORVÉGIEN A RÉUNI
UNE SÉLECTION DE PETITES PIÈCES
POUR PIANO DU COMPOSITEUR FINLANDAIS
DANS UN DISQUE PARU CHEZ SONY CLASSICAL.
DES RARETÉS QU’IL A INTERPRÉTÉES
MAGISTRALEMENT. À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT.

GREGOR HOHENBERG
Quand j’avais une vingtaine de temps, ni l’envie de faire opus 75 n°5) qui est l’une de
d’années, j’ai joué quelques des arrangements. Et il n’imaginait ses pièces les plus célèbres.
pièces. C’est devenu plus régulier pas non plus que ce morceau La mélodie est superbe, nostalgique,
lorsque les éditions Breitkopf puisse être donné en concert. souvent proposée aux niveaux

C
& Härtel ont publié son œuvre Edvard Grieg a une influence intermédiaires des conservatoires
omment définiriez-vous pour piano en trois volumes. considérable sur les compositeurs finlandais. Techniquement, elle est
le piano du compositeur Ensuite, l’un de mes compatriotes, nordiques. Est-elle également facile. Il faut simplement faire
finlandais ? le pianiste Havard Gimse, a gravé perceptible dans l’écriture preuve d’un peu d’imagination,
Si Sibelius jouait avant tout l’intégrale pour Naxos. pour piano de Sibelius ? car elle ne sonne pas tout de suite
du violon, très rapidement, Quelles sont les partitions Disons que Sibelius aurait bien comme du Chopin. Je conseille
c’est l’orchestre qui était devenu marquantes de cette production ? aimé avoir le même succès aux pianistes de penser aux couleurs
son « instrument » de prédilection, La Sonate n°1 opus 67 est un petit que Grieg avec ses Pièces lyriques de l’orchestre de Sibelius et d’éviter
à l’instar d’un Berlioz ou chef-d’œuvre, elle est très pour lesquelles ce dernier a gagné tout ce qui peut être percussif.
d’un Mahler. Pourtant, il n’a cessé personnelle et simple. L’harmonie beaucoup d’argent ! On peut aussi Le chef Paavo Berglund avec lequel
de composer des petites pièces est incroyablement profonde. parler de l’influence de Schumann, j’ai beaucoup joué me disait
pour le piano. Une production, Les Cinq Esquisses opus 114, importante chez tous les musiciens. qu’il fallait entrer dans le trémolo
d’ailleurs, qu’il a jugée avec composées entre les Sixième Elle est notable dans le cycle des cordes comme si on devait
un certain cynisme, affirmant et Septième Symphonies, sont très Kylliki opus 41 que j’ai enregistré. nager dans une sauce. Je ne sais
même qu’il écrivait ces partitions « orchestrées ». D’autres partitions Comment dissocier les sources pas si une telle indication
pour gagner de l’argent. Cependant, ont connu beaucoup de succès folkloriques du piano purement vous sera très utile au piano…
en les interprétant, j’éprouve comme la Romance opus 24 n°9, romantique chez Sibelius ? Après l’intégrale des concertos
le sentiment d’entendre l’écho certes moins personnelle et plus C’est impossible, y compris pour piano de Beethoven
de son orchestre. En effet, influencée par Tchaïkovski. Enfin, chez Grieg qui a étudié à Leipzig. et ce récital Sibelius, quels sont
le compositeur a testé de nombreuses n’oublions pas la Barcarolle Sibelius n’a jamais cherché à écrire vos projets ?
choses au piano, ce qui explique et la célébrissime Valse triste. des pièces de caractère folklorique. Je retourne à des concertos moins
que ce corpus semble aussi Précisément, dans le livret, Son état d’esprit n’était connus. J’adore le Concerto n°4
disparate. C’est à nous de chercher vous écrivez que la Valse triste absolument pas celui de Rachmaninov, le Concerto
les pépites parmi toutes n’est pas très pianistique. d’un Smetana ou d’un Bartók. de Britten et la Fantaisie pour
ces miniatures que je compare Pourquoi ? Tout est imbriqué et le folklore piano et orchestre de Debussy.
à des petites aquarelles La fin de la pièce, simplifiée n’est jamais que recréé. En 2018, j’ai prévu d’enregistrer
aux harmonies parfois étranges. par Sibelius, ne sonne pas Quelle pièce conseilleriez-vous les quatre Ballades de Chopin
Il existe peu de morceaux imposants. très bien. Je l’ai donc arrangée, à des pianistes amateurs qui m’ont accompagné tout au long
Une seule sonate de jeunesse, afin que le climax corresponde souhaitant découvrir la musique de ma vie de musicien.
pas vraiment intéressante. davantage à celui de l’œuvre de Sibelius ? Propos recueillis
Comment avez-vous découvert orchestrale. Sibelius n’avait La série consacrée aux arbres, par Stéphane Friédérich
cet univers musical ? visiblement pas beaucoup notamment L’Épicéa (Granen Lire la chronique du CD page 81.

78 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


[ dans le piano classique. perce les secrets de l’âme
Il n’est pas interdit à un vieux schumannienne. Il faut en
schubertien, qui a entendu effet une disposition d’esprit
sa toute première D.960 par particulière pour entrer en
Demus en 1950, de se le dire. sympathie avec un univers
Pour sonder cette complé- empreint de mystères, d’an-
mentarité et l’illustrer dans goisses, d’allusions, de mas-
une réalisation pianistique ques, de réminiscences, entre
transcendante, il y a eu Schna- la mélancolie d’Eusebius et
bel et Serkin, et, depuis que l’enthousiasme de Florestan.
le disque s’intéresse à Schu- Des Variations Abegg opus 1
bert au point de nous le aux dernières pièces envahies
banaliser et de brouiller son par l’insécurité et l’instabilité
image, beaucoup de balbu- de la détresse psychologique
tiements, et bien des déri- (Chants de l’aube opus 133),
ves (osons dire même Arrau, la prouesse est de taille, qui
même Richter). Voici un consiste à maîtriser un dis-
maître. Il a pris son temps. cours parfois arachnéen, aux
Mais il nous doit mainte- limites de la rupture (Sonates
nant, il doit à Schubert l’Ut n°2 et n°3). On appréciera tout
mineur D.958, la Sol majeur particulièrement l’urgence
et l’autre diptyque, celui de passionnée d’une lecture qui
« Gastein ». Et vite ! La vérité sait garder la tête froide, mais
a assez longtemps attendu. ne laisse jamais indifférent
André Tubeuf (Études symphoniques opus 13,
Bunte Blätter opus 99).
Les difficultés techniques
ROBERT innombrables semées en che-
SCHUMANN min sont maîtrisées par un
(1810-1856) jeu orchestral dense, mais équi-
libré, qui attache du prix aux
complexités polyphoniques.
Le sens de l’architecture
n’est pas en reste (Fantaisie
opus 17), parfois au détriment
du caractère fantasque (Nove-
lettes opus 21), et les pièces
fugaces (Albumblätter opus 124,
Album pour la jeunesse opus 68)
sont prises au sérieux, sans
Intégrale de l’œuvre aucun relâchement. La géné-
pour piano seul rosité, l’humanité se déga-
Dana Ciocarlie (piano) gent toutefois tout au long
La Dolce Volta 13 CD LDV 179.1. de ce parcours, mélange
2013-2017. 14 h 39’ de ferveur et de simplicité
n Schumannienne de cœur, de ton (Carnaval opus 9,
Dana Ciocarlie a réalisé en Davidsbündlertänze).
public, durant plus de qua- Parmi toutes les intégrales,
tre ans, l’enregistrement de la vision de Dana Ciocarlie
l’intégrale pour piano de impose une conception per-
son compositeur de chevet. sonnelle et captivante, qui
Au-delà de l’exploit, elle pénè- rend justice à la fibre schu-
tre l’esprit d’un musicien mannienne. Aux côtés de
avant tout poète et sujet aux Karl Engel (Valois-Astrée),
variations d’humeur par Jörg Demus (Nuova Era),
une interprétation vibrante. Reine Gianoli (Adès-Accord),
Devant le public de la salle Éric Le Sage (Alpha), voire
du palais de Béhague, à l’am- André Krust (BNL-Syrius),
bassade parisienne de Rou- cette nouvelle version, très
manie, elle a méthodique- bien enregistrée et convain-
ment engrangé, sur un piano cante, occupe une place de
Yamaha bien harmonisé, une premier plan.
intégrale en 15 concerts qui M. L. N. [
CHRONIQUES DISQUES, DVD
RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

ENTRETIEN AVEC… DANA CIOCARLIE


LA(LES) VOIX INTÉRIEURE(S) DE SCHUMANN
RARES SONT LES INTERPRÈTES À S’ÊTRE LANCÉS AU DISQUE DANS UNE INTÉGRALE
DU COMPOSITEUR AU CARACTÈRE FANTASQUE ET INSTABLE. EN PUBLIC, IL S’AGIT
MÊME D’UNE PREMIÈRE MONDIALE DONT LA PIANISTE FRANÇAISE D’ORIGINE
ROUMAINE NOUS PARLE AVEC UNE GRANDE PASSION.

C
e coffret de l’intégrale sa souplesse, sa mobilité, les Marches opus 76. J’ai ressenti car il pense le piano comme
est posé devant nous. sa fantaisie… Ce défi répondait plus de difficulté avec les Fugues un orchestre ou un chœur.
Comment ressentez-vous à la dimension du compositeur ou les Geistervariationen. Schumann Vous revendiquez une certaine
cette aventure musicale ? qui ne cherchait pas la beauté, était très atteint psychologiquement. tradition roumaine, celle des Dinu
C’est en effet la fin d’une aventure mais la sincérité et sa propre vérité. Lors des premiers concerts, j’ai Lipatti, Clara Haskil et Radu Lupu.
de quatre ans et demi de concerts. Donner rendez-vous au public interprété surtout les partitions Que représente-t-elle à vos yeux ?
Au départ, je souhaitais juste jouer pour relever un tel défi: n’est-ce que je connaissais depuis longtemps. La tradition est, à mes yeux,
l’intégrale en concert. Avez-vous pas une forme d’exhibitionnisme ? Je me donnais du courage pour une famille. Elle n’explique rien.
lu le livre Le Zen dans l’art Je l’assume. Je me suis mise oublier que les micros étaient ouverts. Elle n’est en aucun cas pesante.
chevaleresque du tir à l’arc d’Eugen en danger et je voulais être proche Puis j’ai organisé les récitals de Je m’inscris dans une histoire
Herrigel ? Un Allemand a passé de cette flamme qui se consume manière gastronomique: une entrée, qui se poursuit.
vingt ans auprès d’un maître dans l’instant. La présence du public un plat de résistance et un dessert, Parlez-nous de l’enfance
japonais pour apprendre à tirer m’a galvanisée. Lors du premier c’est-à-dire avec des pièces et de la féminité chez Schumann…
à l’arc. Moi aussi, j’avais besoin récital, j’ai ressenti de la curiosité et, plus légères. J’étais épuisée ! Dans toute son œuvre subsiste
d’un cadre qui donne un sens au fil du temps, de l’enthousiasme. Aviez-vous une préparation une transcendance, une féminité
à ma vie d’interprète. Ce travail, Comment avez-vous abordé particulière avant chaque récital ? qui évoque l’espoir, celui d’une
ce compagnonnage devait les œuvres découvertes à l’occasion Je me rodais pendant quatre naissance, d’une renaissance.
se déployer dans le temps. Ce chemin des enregistrements ? ou cinq concerts. Un mois avant Le thème de l’enfance est d’abord
intérieur, cet approfondissement, Certaines ont été des coups de foudre l’enregistrement, j’étais comme celui du père de famille qu’il était.
cette psychanalyse éventuellement, comme les Intermezzi opus 4, une athlète juste avant les Jeux Et, lui-même, était probablement,
passaient par l’œuvre de Schumann. presque jamais joués. J’étais plus Olympiques: très en forme ! un grand enfant. Mais, plus encore,
Son instabilité, son humeur, réservée pour d’autres, par exemple Quelle était la part d’improvisation l’enfance est la porte de la poésie.
au cours du concert ? Schumann invente des formes
J’essayais dans l’instant de tout nouvelles avec les Kinderszenen.
donner, de prendre le maximum Cela ne ressemble à rien de connu
de risques et d’oublier tout le travail auparavant.
antérieur. Partir de zéro, Vos concerts ont été enregistrés
recomposer, laisser venir à soi sur un Yamaha CFX. Parlez-nous
la partition et, surtout, ne plus du son que vous recherchiez…
se poser de questions ! C’est un instrument très égal sur
Certains interprètes disent tous les registres. J’ai profité de la
que le piano de Schumann disponibilité de ce nouveau modèle
n’est pas très « pianistique »… qui était très bien préparé pour
En fait, tout dépend de la morphologie l’acoustique de la Salle byzantine
des mains. Le pianisme est du palais de Behague, à Paris.
une question de pâte sonore, Avez-vous d’autres projets ?
au sens littéral du terme. Enregistrer les trois œuvres
On sait en pétrissant si cela vous concertantes ainsi que la musique
convient ou pas. Dans l’Humoreske, de chambre et vocale de Schumann
certains passages sont impossibles – donc trouver les bons partenaires –
à jouer tels quels. N’ayant pas et certains concertos de Mozart.
la chance d’avoir de grandes mains, Propos recueillis
j’ai trouvé des solutions grâce par Stéphane Friédérich
aux techniques contemporaines. Lire la chronique du CD page 79.
BERNARD MARTINEZ

Chez Schumann, la principale L’entretien intégral sur


difficulté est la maîtrise
de la polyphonie rythmique

80 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


inégale », il considère sa mis- CD. Cela débute avec un pas les sommets des versions le violoniste, particulièrement
[
JEAN SIBELIUS sion d’interprète de la faire moment exceptionnel et tout « officielles » avec Abbado engagé, s’inscrit dans une très
(1865-1957) sortir de l’ombre. La prise de à fait inespéré : un nouveau (Berlin, 1967, Londres, 1984, juste filiation beethovénienne.
son, généreuse et riche en Gaspard de la nuit de l’Argen- Deutsche Grammophon). Le Kammerkonzert de Berg
couleurs, lui offre une tribune tine… Seule sur scène (enfin, D’Argerich, on dégustera et le Trio avec cor de Brahms
idéale. Difficile alors de rester presque, car elle avait invité aussi la Sonate pour deux pia- avec Nicolas Angelich propo-
sourd face à un si brillant sa fille Annie à lire les poèmes nos de Mozart avec Sergei sent la même justesse de style,
avocat. Clément Serrano d’Aloysius Bertrand ayant Babayan, plus belle encore dans une optique romantique
inspiré Ravel), la lionne reve- qu’avec Alexandre Rabino- tout à fait assumée. Un coffret
nait, après une interruption vitch (Teldec, 1993), l’arran- certes fourre-tout, mais de
RÉCITALS de trente-trois ans, à cet ancien gement pour deux pianos du haut niveau.
classique de son répertoire. Prélude à l’après-midi d’un Bertrand Dermoncourt
Moins parfait sans doute que faune, aux côtés de Stephen
Œuvres pour piano seul MARTHA ARGERICH l’enregistrement studio de Kovacevich, une sonate pour
Leif Ove Andsnes (piano) « Martha Argerich 1974 (Deutsche Grammo- violon de Bach sur le fil, en « COLORS »
Sony Classical 88985408502. & Friends Live phon), moins exubérant aussi compagnie de Tedi Papa-
2016. 1 h 07’ from Lugano 2016 » que celui du concert d’Ams- vrami, et la Fantaisie chorale
n Ce disque ne relate pas terdam en 1978 (EMI), de Beethoven, inédite à son
les aventures d’un pianiste ce Gaspard de la nuit est néan- répertoire.
en mal de répertoire, mais moins un miracle de sonorité, Le reste du coffret se partage
témoigne de l’intérêt pro- de souplesse féline et d’ins- entre les différents « amis »
fond de Leif Ove Andsnes piration poétique. En com- présents. En vedette, comme
pour la musique de Sibelius. paraison, un énième Concerto souvent dans ces coffrets du
Dans ce disque, il appré- en sol avec l’Orchestre de la Festival de Lugano, Renaud
hende autrement la musique Suisse italienne, dirigé par Capuçon joue trois parti-
du compositeur finlandais. Alexander Vedernikov, ne tions substantielles. Dans Debussy : Prélude à
La sonorité se montre plus démérite pas, mais n’atteint le rare Concerto de Busoni, l’après-midi d’un faune. [
ronde, servie par un rythme Ravel : Gaspard de la nuit.
plus lent et par une présence Concerto pour piano en sol.
plus prononcée de la pédale. Beethoven : Fantaisie

LA VIRTUOSITÉ
D’où l’impression d’une seule chorale. Brahms : Trio
et même valse lente, bordée avec cor. Mozart : Sonate
de couleurs chatoyantes et pour deux pianos K.448.
d’oscillations planantes. En Berg : Kammerkonzert.
témoigne l’Impromptu opus 5 Busoni : Concerto pour
n°5 dont les variations lumi- violon. Bach : Sonate pour
neuses sont teintées d’un violon BWV 1017. Debussy :

Takuya
onirisme proche des pre- Prélude à l’après-midi
mières mesures d’Ondine, d’un faune (arrangement
premier mouvement du Gas- pour deux pianos)
pard de la nuit de Ravel. Solistes Sergei Babayan,
Dans le même registre, Nicholas Angelich, Stephen

Otaki
notons également l’arrange- Kovacevich (pianos),
ment pour piano de la Valse David Guerrier (cor), Renaud
triste, avant de revenir vers Capuçon, Tedi Papavrami
des sonorités plus nordiques, (violons), Chœur et Orchestre
que ce soit les Cinq Esquisses de la Suisse italienne, Premier Prix
« Blanche Selva »
pour piano opus 114 ou les dir. Alexander Vedernikov au 12 Concours international
Bagatelles pour piano opus 97. Warner 3 CD 9029583165. 2016. de piano d’Orléans

La Sonatina n°1 opus 67 et 3 h 26’ AMBOISE


les trois pièces de Kyllikki n Le Festival de Lugano 2016
BLOIS
opus 41, elles, se révèlent beau- était marqué par deux évé-
BOURGES
coup moins dépouillées que nements: les 75 ans de la pia-
dans la version de Glenn niste argentine et, malheu- CHÂTEAUDUN

Gould (Sony également), reusement, l’annonce de CHÂTEAUROUX

car Leif Ove Andsnes porte l’arrêt du Progetto Argerich. MONTARGIS


la mélodie par un souffle Lancé en 2002 et toujours ORLÉANS
épique, s’éloignant ainsi du documenté par des enregis- TOURS
caractère intimiste qu’avait trements d’EMI puis de VIERZON
su insuffler le pianiste cana- Warner, il s’est donc terminé WWW.FACEBOOK.COM/OCI.PIANO
CI.PIANO WWW.OCI-PIANO.COM

dien. Même si Andsnes l’an passé après la 15e édition. 5 Place de la République 45000 Orléans
admet que « la musique pour En beauté, si l’on en juge par info@oci-piano.fr - 02 38 62 89 22
piano de Sibelius est de qualité ce nouveau coffret de trois

PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017 n 81


CHRONIQUES DISQUES, DVD
RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

ENTRETIEN AVEC… EMMANUEL DESPAX


LE TEMPS RETROUVÉ AVEC CHOPIN
APRÈS UN PREMIER DISQUE DE CONCERTOS, LE PIANISTE PUBLIE, TOUJOURS CHEZ
SIGNUM CLASSICS, UN ALBUM DES PRÉLUDES DU COMPOSITEUR POLONAIS, À PARTIR
NOTAMMENT DES FAC-SIMILÉS ORIGINAUX DE SES PARTITIONS. RENCONTRE.

Q
uels sentiments vous dans les mouvements les plus alertes.
inspirent les Préludes Certains musicologues ajoutent
de Chopin ? aussi que le métronome de Chopin
Voilà une œuvre singulière était légèrement mal réglé, ce qui a
dans l’univers de Chopin. pu avoir une influence sur le choix
Elle parcourt tout le spectre de ses tempi. Quoi qu’il en soit,
des émotions humaines. Pourtant, on doit revenir à la partition.
je la conçois comme une narration Il ne faut jamais s’installer
abstraite ! Liszt, lui, composa dans une routine et se laisser
les Légendes avec des titres, influencer par les grands
une histoire. Pas Chopin. Son image enregistrements du passé,
est, aujourd’hui encore, faussée. surtout avant d’entrer en studio…
Il ne fut pas un musicien de salon N’est-il pas compliqué de ne pas
et son écriture est incroyablement céder à ses propres émotions ?
rigoureuse. Certes, les mélodies Leon Fleisher m’avait dit qu’il faut
paraissent comme improvisées, laisser passer la musique en nous,
mais pour écrire ses Préludes, ne pas l’empêcher de vivre,
il avait emporté, à Majorque, c’est-à-dire la contraindre
le Clavier bien tempéré de Bach. par notre ego. Dans le cas inverse,
Art du chant et rigueur : Chopin on devient son propre public.
encourageait ses élèves à écouter Ce n’est pas le but de l’interprète.
la respiration des mélodies Ressentez-vous un état particulier
de Bellini. Rigueur et art du chant : lorsque vous montez sur scène ?
en étudiant les fac-similés Il faut être le plus décontracté
des Préludes, j’ai été fasciné possible, se faire confiance
par la précision des indications de et découvrir l’ambiance qui règne
pédales que Chopin décale parfois dans le public. En studio, c’est
d’un millimètre. La pédale devient plus compliqué. J’ai enregistré
une couleur aussi essentielle la Berceuse tard, le soir, après
que les notes elles-mêmes. En clair, n’avoir gardé qu’une petite
avant de jouer des « préludes », lampe allumée.
on interprète des poèmes ! Craignez-vous les fausses notes ?
Vous êtes-vous posé le choix Tous mes enregistrements préférés
de l’instrument ? sont truffés de fausses notes. Jouer
Les pianistes passent leur vie à jouer avec humanité, c’est être imparfait.
BENJAMIN EALOVEGA

des œuvres qui n’ont pas été La perfection, c’est le vide.


composées pour leur instrument !
Il n’empêche : il faut connaître Propos recueillis
les Erard et les Pleyel de l’époque, par Stéphane Friédérich
leurs aigus très fins, leurs médiums J’ai enregistré sur un piano Fazioli rapide devient très rapide, Lire la chronique du CD page 76.
si riches et leurs basses moins qui correspond à ce que j’attends et inversement. On tombe
puissantes, sans oublier leur toucher dans cette musique. dans la facilité. Il faut s’interroger  Prochains enregistrements
affûté des pédales. Tout ce savoir Différencier les instruments sur les tempi. J’ai voulu, par exemple, en 2018 (Hyperion Records) :
est mis au service de la respiration implique aussi de modifier que le Prélude n°16 ne soit pas Concertos pour piano de deux
suspendue, de la résonance les tempi, les phrasés, une course effrénée. Je veux faire élèves de Liszt, Hans Bronsart
des mélodies entre deux les dynamiques… de la musique sans perdre von Schellendorff (1830-1913)
harmonies. De longs silences À l’évidence. Les interprètes les lignes et avec des détails. et Anton Urspruch (1850-1907), avec
qui reproduisent la dimension d’aujourd’hui ont trop tendance Chopin affirmait qu’il fallait l’Orchestre symphonique de la BBC
tragique d’un opéra imaginaire. à contraster leur jeu. Ce qui est toujours préserver le lyrisme d’Écosse dirigé par Eugene Tzigane

82 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


[ La Mer notre faim. La sophistication cherche pas l’unité de l’œu- prodigieuse densité du jeu
Richard Strauss : Danse de l’écriture orchestrale, qui vre et encore moins sa beauté. « SVIATOSLAV qui interdit toute baisse de
des sept voiles de Salomé. dissimule la noirceur du pro- Son jeu est tendu comme un RICHTER JOUE tension, l’auditeur est fasciné
Suite de valses pos par un chromatisme exa- arc, avec des gammes (Alle- SCHUBERT » par la démarche intellectuelle
du Chevalier à la rose. cerbé, se dissimule sous le gro moderato) qui explosent de Richter. Tous les motifs
Till Eulenspiegel. flot des notes. On est plus dans la trouée d’un ciel sans répétés, « triturés » en tous
Duo de pianos Yaara Tal enthousiaste à l’écoute de Till cesse mobile. Tout comme sens et pour lesquels Gould
et Andreas Groethuysen Eulenspiegel (version d’Otto Richter (à Paris, en 1963, et se disait si peu intéressé dans
Sony Classical 88985446952. Singer). Quelle performance en public, à Kiev, en 1957), la dernière Sonate, s’ordon-
2016. 1 h musicale ! Le caractère de mais avec des digressions nent de manière organique.
n Il y a certains duos de cir- « l’Espiègle », qui intéressait quasi littéraires que le Russe Au point que la beauté du
constance et d’autres dont autrement Strauss que « Till », se refusait, le pianiste fran- son en devient un paramètre
le nom restera dans l’histoire jaillit avec une verve parodique çais extrait à son tour toute secondaire. Les couleurs du
du genre. C’est le cas de celui réjouissante. Chapeau bas ! l’énergie et la rudesse pleine piano sont même parfois lai-
de Yaara Tal et d’Andreas S. F. des phrases. Sonates n°6, n°13, n°14, des, tant Richter concentre
Groethuysen. Les deux musi- Dans la Sonate en la mineur, n°15, n°16, n°17, n°19, son énergie à extraire la puis-
ciens – mari et femme – il nous montre ce que peu n°21. Wanderer-Fantasie. sance expressive de chaque
explorent avec persévérance LUCAS DEBARGUE d’interprètes osent, c’est- Impromptus. Klavierstücke. phrase. La narration, la théâ-
les répertoires rares et leurs à-dire la prémonition de Moments musicaux. tralisation de chaque pièce,
enregistrements de pièces l’orchestre. À tel passage, Allegretto en ut. Valses. jusque dans le moindre Mo-
de Czerny, Rebel, Gouvy, on songe à la Symphonie Suite de Ländler. ment musical ou l’une des val-
Koechlin, Reger, Schumann, « La Grande » en ut majeur, Variations sur un thème ses, sont sidérantes. Celles-ci
Wagner, Vaughan Williams, à tel autre, à Mendelssohn original pour quatre mains paraissent jaillir d’un chapitre
entre autres, ont marqué et à Bruckner. Le finale de (Benjamin Britten). de Guerre et Paix, aux anti-
la discographie. la Sonate sidère : sommes- Six mélodies (Nina Dorliac) podes de tout ce qui peut
La beauté sonore de leur nous déjà dans la vivacité Sviatoslav Richter (piano) rappeler la valse de cour vien-
interprétation de la version inquiétante du Songe d’une Profil Hänssler 10 CD PH17005. noise. Entêtantes, contrastées
du Prélude à l’après-midi d’un nuit d’été, dans les ruptures 1948 à 1963. 6 h 50’ en diable, indansables, elles
faune réalisée par Debussy Schubert : Sonates n°14 abruptes des Scherzi de Bruck- n Après un magnifique cof- sont proprement géniales,
enchante. La souplesse du D.784, n°13 D.664 ner ? La lecture nous atteint fret consacré à Beethoven car brûlant d’un feu inté-
jeu, une sorte de nonchalance + Szymanowski : Sonate en pleine poitrine. (Profil Hänssler), l’éditeur rieur. Les Ländler respirent
maîtrisée qui fait oublier les n°2 opus 21 Musique d’une perversité allemand propose une nou- les comptines enfantines. On
marteaux des deux pianos, Lucas Debargue (piano) harmonique et d’une technique velle compilation d’archives, n’oubliera pas les six mélodies
est une véritable leçon de Sony 8898545632. 2017. 1 h 07’ inouïe, la Sonate de Szyma- enrichie de quelques inédits chantées en russe par Nina
maîtrise pianistique. La lec- n Le disque fige une inter- nowski paraît tel un Work in parmi les versions en dou- Dorliac. C’est un Schubert
ture de La Mer dans l’arran- prétation. Et certains artistes Progress. Pourtant, cette com- blon (Sonates n°6 et n°15, inouï, recomposé par un artiste
gement d’André Caplet ont la capacité de la repro- position, aisément bouffie de Impromptu n°3 D.899, etc.). de génie. Ce coffret, dont
gomme tout autant la per- duire quasiment à l’identique. notes sous des doigts patauds, Aux live captés à Moscou et il faut souligner aussi la qua-
cussivité des aigus. C’est la Lucas Debargue ne s’autorise s’écoule, ici, dans son tour- à Kiev s’ajoutent des prises lité des reports numériques,
variété des miroitements de pas la paresse d’un tel confort noiement, ordonnée comme réalisées en studio, à Paris, mérite tous les éloges. S. F.
l’onde (De l’aube à midi sur en récital, et on sait, pour elle ne l’a jamais été, avec des Sonates n°13, n°15, de
la mer) qui est la plus réussie, l’avoir entendu dans ce pro- des variations qui ressem- Ländler et d’une Wanderer-
faisant oublier la technique gramme, à quel point ses lec- blent davantage à un synop- Fantasie. Une somme gravée À DÉCOUVRIR
de transcription lisztienne. tures peuvent varier. Ces sis de Murnau qu’au flam- originellement pour EMI
Rarement entendues, les trois Schubert, captés en studio, boiement d’un romantisme ou Le Chant du Monde.
pièces de Strauss passion- sont déjà très impressionnants. qui n’en finit pas de mourir. Glenn Gould assista à l’un LUCIEN GUÉRINEL
nent. Plus immédiatement Au point que l’on s’interroge Noyé sous de tels vaisseaux des concerts (9 mai 1957, (né en 1930)
« pianistiques », les Danses sur l’idée malvenue d’inverser sonores et une violence érup- à Moscou) au cours duquel
des sept voiles (sur un arran- sur le disque les deux sonates, tive inextinguible, l’audi- Richter joua la dernière
gement de Johannes Doeb- la n°13 en la majeur succé- teur oublie tout ce qu’un tel Sonate de Schubert. Le musi-
ber) jouent de dissonances dant à la n°14 en la mineur. langage a calciné de vers cien canadien avoua y être
orientalisantes que le piano Osons une écoute inversée. de poètes impressionnistes, allé sans éprouver beaucoup
assèche en partie. Les Valses La Sonate en la majeur est la symbolistes et expression- d’attirance pour cette musi-
du Chevalier à la rose (en ballade d’un Wanderer dans nistes. Et pourtant ce maels- que. À l’issue du récital,
1934, Strauss composa une laquelle le doux balance- tröm n’a rien de théâtral et il parla de son état de « transe
suite de valses extraites du ment alterne les silences. Le encore moins d’emphatique. hypnotique ». C’est bien d’une
dernier acte de l’opéra et Vic- lied s’affranchit de Mozart Lucas Debargue joue ainsi transe dont il s’agit et que
tor Babin en réalisa la ver- (Andante, Allegro) et crée son parce que la nécessité du l’on retrouve à l’écoute de Intégrale des pièces
sion pour deux pianos) sont propre temps, en dehors de texte lui impose ce souffle la Wanderer-Fantasie (1962, pour piano
un peu trop appuyées. la parole. Ce sont des mélo- irrépressible et parce qu’il à Moscou) et des Sonates n°19 Jean-Louis Roblin,
Le charme d’une interpréta- dies que l’on siffle pour soi. lui est impossible de tricher. et n°21 (1958 et 1961). Avant Christophe Manien (pianos)
tion plus ravélienne que Cela pourrait rester une par- Un très grand disque. même d’être saisi par la vio- Megadisc Classics 2 CD MDC
straussienne nous laisse sur tition aimable. Debargue ne S. F. lence des contrastes et la 7874. 2016. 2 h 22’ [

PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017 n 83


CHRONIQUES DISQUES, DVD
RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

[ n Si l’œuvre de Lucien Mikael Ayrapetyan (piano) ECM 2533. 54’ orchestre entre les doigts, très surprenantes (« Hora
Guérinel a été en partie gra- Grand Piano GP760. 2016. 54’ n Gary Peacock fait partie un miracle. » C’est dire com- Mundi »). L’expérience est
vée pour divers labels, nous n Né l’année de la mort de de ceux qui ont fait de la bien cet album est d’abord parfois insolite, mais sur la
entendons pour la première Brahms, l’Arménien Haro contrebasse une voix à part et surtout un magnifique longueur, toujours fasci-
fois l’intégrale de son corpus Stepanian étudia la compo- entière. Une voix qu’il illus- récital de poésie pianisti- nante et si prégnante que
pour piano restitué dans une sition auprès de Khatcha- tre avec une poésie et une que, un pur enchantement ce sont les canons habituels
condition sonore optimale. tourian et de Scherbakov, singulière maîtrise dans mélodique d’une nostalgie du piano dit « classique »
Cette somme musicale, com- puis le piano avec Gnéssine. ce nouveau disque en trio singulièrement touchante. qui, en retour, semblent
posée entre 1981 et 2013, réa- Le style folklorisant de son enregistré à Lugano, en mai Les compositions chan- saugrenus. J.-P. J.
lise plusieurs synthèses, allant, œuvre majeure lui valut la 2016, en compagnie du déli- tantes dues au batteur sont
pour faire court, de Debussy reconnaissance des autorités cat pianiste Marc Copland toutes d’une belle tendresse
à Boulez en passant par soviétiques : Prix Staline et du batteur Joey Baron, musicale, le pianiste Dino VIJAY IYER
Dutilleux. La diversité des en 1951, artiste du Peuple ses grand complices depuis Rubino leur donnant une « Far from Over »
structures (emprunt volon- en 1960 ; bref, le parcours quelques années. voix superbement vibrante
taire du terme au catalogue typique d’un musicien « offi- Si le contrebassiste est lea- en compagnie de l’excellent
boulézien) agit aussi dans les ciel » du régime. der, le piano éthéré, qui fait contrebassiste Michel Benita.
couloirs d’un expressionnisme Ses 26 Préludes sont enregis- la part belle aux silences et C’est beau comme du Fer-
né au lendemain de la Pre- trés pour la première fois et tire du clavier des émois nando Pessoa, chantre por-
mière Guerre mondiale et qui devraient correspondre à une mélodiques, justifie pleine- tugais de l’intranquilité
s’étiole à la fin du XXe siècle. telle carte de visite. Certes, ment l’attention du mélo- nostalgique.
Il y a dans cette musique si l’écriture est parfaitement mane. Les trois membres J.-P. J.
précise une forme de noncha- tonale et mélodieuse, les fon- contribuent d’ailleurs au
lance heureuse ou, plus exac- dements harmoniques sont répertoire (cinq composi-
tement, une souplesse qui la posés: Chopin, Tchaïkovski, tions pour Gary Peacock, STEFANO ECM 2581. 58’
rend rapidement attirante. Rachmaninov, Moussorg- deux autres pour Joey Baron BATTAGLIA n Ici, le piano se fait maître
Sans parler de la diversité des ski… Pour autant, on décou- et une pour Marc Copland), « Pelagos » d’œuvre d’un sextet occu-
modes d’attaques, des réso- vre une écriture personnelle ajoutant le Blue in Green pant la place centrale, mais
nances (emprunt tout aussi et inventive. Elle se caracté- de Miles Davis, ainsi que non point exclusive. Parce
volontaire à Dutilleux) et des rise par une clarté exigeante. le thème composé par Alex que les compositions du pia-
timbres qui laissent à l’instru- Nul pathos, mais beaucoup North pour le film de Stan- niste new-yorkais d’origine
ment le « plaisir » de se libérer de finesse, y compris dans les ley Kubrick, Spartacus, maté- indienne, Vijay Iver, requiè-
comme dans Chants, Espaces phrases dynamiques les plus riau inattendu, mais dont rent des fusions de timbres
dont l’harmonie hume encore lyriques. Au fil des nocturnes, le traitement est remarqua- et une énergie où le clavier,
les parfums éclatants de Scria- notre attention ne retombe ble, à l’image de cet album s’il en est le cœur battant,
bine ou Chemins de ronde à aucun moment, tant les racé, intelligent et pleine- irrigue avec feu des artères
jouant des élans lisztiens. expressions varient. Stepa- ment abouti. musicales somptueuses. The
La grande partie du répertoire nian fit partie de ces compo- Jean-Pierre Jackson 2 CD ECM 2570-71. Guardian a qualifié sa musi-
pour piano de Lucien Gué- siteurs arméniens du bloc 2 h 13’ que et son approche du piano
rinel se concentre dans les soviétique qui préservèrent n Ce pianiste italien cin- comme étant « l’une des plus
cycles de pièces pour enfants. farouchement leur identité. ALDO ROMANO quantenaire a enregistré plus créatives de la nouvelle géné-
Un peu à l’instar de Schu- L’interprétation de Mikael « Mélodies en noir de 60 albums. Cependant, ration des pianistes de jazz »
mann regardant un univers Ayrapetyan y est pour beau- et blanc » tout est singulier chez lui, et The New Yorker l’a dési-
qui le fascine avec ses yeux coup. Il enrichit les attaques en particulier parce que, gnée comme « aussi brillam-
d’adulte. La dimension nar- et les couleurs, ne cherchant dans son approche du cla- ment éclectique qu’extraordi-
rative de ces musiques tou- pas à tirer tel ou tel opus vers vier, les arpèges sont ordi- nairement douée ».
che autant que l’abstraction du « proto-Rachmaninov ». nairement plutôt rares et Des explosions vibrantes
rêveuse et ordonnée d’un Une belle découverte. S. F. les figures de l’école absen- telles que l’on en trouve dans
Mondrian. S. F. tes. Visiblement influencé Down to the Wire et Good on
JAZZ par Olivier Messiaen et, the Ground à la belle tona-
dans une moindre mesure, lité élégiaque de For Amiri
HARO STEPANIAN par György Ligeti, il pro- Baraka et de Threnody,
(1897-1966) GARY PEACOCK pose sur deux CD un voyage l’ensemble élargit avec tem-
« Tangents » Triton 17539. 40’. pouvant être qualifié d’ini- pérament et homogénéité
n Aldo Romano n’est pas tiatique, tant il faut rendre les couleurs du clavier qui
batteur, c’est un musicien assoupis en soi les bruits leur donne naissance. « Ce
qui joue de la batterie. Et du monde pour cheminer groupe a du feu en lui, mais
qui, au lieu de parler caisses, le long de 17 plages, dont également cette matière ter-
cymbales et peaux, dit ceci : l’étoffe musicale est cousue rienne qui rend si profonds
« Il y a le piano. Cet instru- de silence, et s’initier ainsi les timbres et les textures. Il y a
ment aux grandes dents à une sorte de rêve pianisti- aussi l’eau et l’air ; la musique
blanches et noires… symbole que solitaire, peuplé d’archi- bouge, vit », déclare le pia-
parfait d’un métissage réussi. pels de notes rares et pré- niste, et l’on ne peut que
26 Préludes Le piano, c’est un grand cieuses, aux sonorités parfois l’approuver. J.-P. J.

84 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


RETROUVEZ TOUS LES CONCERTS SALLE COLONNE
SUR WWW.SALLECOLONNE.FR

MARIA DOBRESCU . ELODIE VIGNON . FANNY AZZURO...

SAISON DE
CONCERTS
2017/18

94 Bvd. AUGUSTE BLANQUI 75013 PARIS


+33 (0)1 43 37 36 35 WWW.SALLECOLONNE.FR
PETITES ANNONCES

STAGES-COURS “Le jazz est une langue


de piano pour qui a un vocabulaire
adultes tous niveaux et une syntaxe.„
Région lyonnaise

L’Emotion Musicale

STAGES INDIVIDUELS
D'IMPROVISATION
ET D'HARMONISATION
AU PIANO.

Region Bourgogne-
Natalia Sibileva Franche-Comté.
diplomée et premier prix Marc Boisnard TOUS NIVEAUX.
du Conservatoire Supérieur
de Saint Petersbourg $FFRUGHXU&HUWL¿p Pendant les vacances
scolaires.
Cours individuels
Pension complète 06 22 43 64 08 JEAN PIERRE CUSENIER
Toute l’année
tel. 0610130914
Tél.: 06 08 61 62 96 www.accordage-piano.fr jpcjazz@icloud.com
www.sibileva-piano.com jpcusenier.com

Les tarifs
3 lignes..................................................................................40 € TTC Forfait 2 parutions :...............................................................70 € TTC
Ligne supplémentaire :..........................................................10 € TTC Lignage : une ligne correspond à 42 signes et espaces.

VOUS SOUHAITEZ PASSER UNE ANNONCE


MERCI DE NOUS RETOURNER CE COUPON AINSI QUE VOTRE RÈGLEMENT À L’ADRESSE SUIVANTE :
PIANISTE-PA, 18 rue du Faubourg du Temple. 75011 PARIS (en précisant votre région).

Votre annonce n PIANOS n CLAVECINS n ORGUES n COURS n HI-FI n DISQUES n CONTACTS n PARTITIONS n DIVERS

NOM : .................................................................................................................. PRÉNOM : .................................................................................................


ADRESSE : ........................................................................................................... CODE POSTAL : .......................................................................................
VILLE : ................................................................TÉL. : ....................................... E-MAIL : .....................................................................................................
MOIS DE PARUTION SOUHAITÉ(S) : ................................................................. CI-JOINT UN CHÈQUE DE : .....................................................................
Les annonces à la ligne doivent être accompagnées du règlement correspondant libellé à l’ordre de Groupe Altice Media.
Retrouvez les DVD et les anciens numéros de PIANISTE
7€
le DVD
La leçon de piano en DVD
Ce DVD vous explique et vous montre en 45 minutes de leçon
privée comment travailler toutes les partitions du magazine.
Toutes les clés, en images, pour surmonter les difficultés
techniques, et progresser pas à pas dans votre apprentissage
du piano (position des mains et doigtés, travail sur la pédale,
nuances de jeu et détails d’interprétation).
DVD N°81 DVD N°82 DVD N°83 DVD N°84 DVD N°85 DVD N°86
(Pianiste n°81) (Pianiste n°82) (Pianiste n°83) (Pianiste n°84) (Pianiste n°85) (Pianiste n°86)
Réf.: DPIO81Z1 Réf.: DPIO82Z1 Réf.: DPIO83Z1 Réf.: DPIO84Z1 Réf.: DPIO85Z1 Réf.: DPIO86Z1

DVD N°87 DVD N°88 DVD N°89 DVD N°90 DVD N°91 DVD N°92 DVD N°93 DVD N°94 DVD N°95 DVD N°96
(Pianiste n°87) (Pianiste n°88 (Pianiste n°89) (Pianiste n°90) (Pianiste n°91) (Pianiste n°92) (Pianiste n°93) (Pianiste n°94) (Pianiste n°95) (Pianiste n°96)
Réf.: DPIO87Z1 Réf.: DPIO88Z1 Réf.: DPIO89Z1 Réf.: DPIO87Z1 Réf.: DPIO87Z1 Réf.: DPIO92Z1 Réf.: DPIO93Z1 Réf.: DPIO94Z1 Réf.: DPIO95Z1 Réf.: DPIO96Z1

DVD N°97 DVD N°98 DVD N°99 DVD N°100 DVD N°101 DVD N°102 DVD N°103 DVD N°104 DVD N°105 DVD N°106
(Pianiste n°97) (Pianiste n°98 (Pianiste n°99) (Pianiste n°100) (Pianiste n°101) (Pianiste n°102) (Pianiste n°103) (Pianiste n°104) (Pianiste n°105) (Pianiste n°106)
Réf.: DPIO97Z1 Réf.: DPIO98Z1 Réf.: DPIO99Z1 Réf.: DPIO100Z1 Réf.: DPIO101Z1 Réf.: DPIO102Z1 Réf.: DPIO103Z1 Réf.: DPIO104Z1 Réf.: DPIO105Z1 Réf.: DPIO106Z1

POUR COMMANDER
Renvoyez votre bon de commande avec votre règlement au 01 55 56 71 45
à : L’Express Boutique - 4 rue de Mouchy 60438 Noailles cedex (Paiement par CB uniquement) www.pianiste.fr/boutique

à renvoyer sous enveloppe affranchie à l’adresse suivante :


BON DE COMMANDE L’Express Boutique - 4 rue des Mouchy -60438 Noailles Cedex SHL/PCIPI107
LIBELLÉ RÉFÉRENCE PRIX UNITAIRE QUANTITÉ PRIX TOTAL

Exemple : DVD N°92 (Pianiste n° n°92) réf. : DPI092Z1 7,00 €


7,00 €
7,00 €
7,00 €

Exemple : Pianiste n°92 réf. : PI092Z1 8,90 €


8,90 €
8,90 €
8,90 €
8,90 €
Total de ma commande
Participation aux frais d’envoi 3,50 €
TOTAL À RÉGLER

Nom ............................................................................................................................................ Je joins mon règlement par :


Prénom ....................................................................................................................................... ❒ Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Groupe L’Express
Adresse complète ......................................................................................................................
❒ Carte bancaire
.....................................................................................................................................................
N° qqqf qqqf qqqf qqqf
Code postal qqqqf Ville.........................................................................................
Pays............................................ Tél. .......................................................................................... Expire le qqqf Clé* qqf Signature obligatoire
* Les 3 derniers chiffres
e-mail qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqf figurant au dos de votre
carte bancaire (pour
J’accepte de recevoir les informations de la Boutique Pianiste ❒ OUI ❒ NON et de ses partenaires ❒ OUI ❒ NON sécuriser le paiement)

GROUPE L’EXPRESS, SOCIÉTÉ ANONYME AU CAPITAL DE 47 150 040 € - 29 RUE DE CHÂTEAUDUN – 75308 PARIS CEDEX 09 – RCS 552 018 681 PARIS
COMMANDEZ ET FAITES LE PLEIN DE PARTITIONS !
Liste des partitions classiques déjà parues Classées par compositeur et par niveau (D : débutant, M : Moyen, S : Supérieur, E : Excellence )

M Bagatelle op.33 n°3 45 D Innocence opus 100 96 D Sarabande en ré mineur HWV 437 (4 suite) 89
Numéro de piaNiste M Bagatelle op.119 n°3
M Bagatelle op.119 n°9
33
50
D Sonatine 34 S Suite pour clavier n°6 (gigue) 20

à commaNder M Bagatelle op.126 n°5 25 D Sarabrande, extrait de la Suite


en mi mineur 102 DM Allegro 74 M Adagio de la sonate n°48 en ut majeur
D Chanson populaire russe 77 Hob.XVI.35 27
D Contredanse WoO 14 n°2 45 S Allegro con brio de la Sonate n°48 Hob.
D Danses villageoises 38 S Pièce pittoresque n°4 “Sous bois” 23 D Etude en la mineur opus 176 n°18 106 XVI.35 86
M España op.165 “Capricho catalan” 37 D Écossaise 28 D Ariette 27
M España op.165, “Prélude” 79 D Écossaise militaire WoO 23 45 S Concerto Hob. XXXI: c:17b 46
D Ländler WoO 11 n°2 48 S Ballade n° 3 op. 47 60 S Humoresque op.101 n°7 82
M España op.165 n°2, “Prélude” 50 Quintette op.81 «Dumka» 19 D Danse allemande 26
M Prière op.48 n°1 35 S Barcarolle en fa dièse majeur op. 60 77 S
M España op.165 n°2 “Tango en ré majeur” 35 D Danse allemande Hob. IX: 22/2 67
MS Sonate n°1 en fa mineur op.2 (1 Mvt) 90 E Étude op.12 (Révolutionnaire) 95
S Granada, extrait de la Suite espagnole M Divertimento Hob XVI 9 22
op.47 74 MS Sonate n°1 en fa mineur op.2 (2 Mvt) 90 S Étude en fa mineur op.25 n°2 84
E 6 nocturne en ré bémol majeur opus 63 97 M Divertimento Hob XVI 11 37
S Iberia “el puerto” 40 S Sonate n°1 en fa mineur op.2 (4 Mvt) 90 S Etude op.10 n°5 en sol bémol 69 S Nocturne n°1 en mi bémol mineur op.33 106
S Fantaisie Impromptu op.66 (Version Fontana) 66 DM Finale, extr. de la Sonate Hob.XVI : 8 71
M Pequeñosvalses n°2 op.25 45 S Sonate n°5 op.10 n°1 (1 Mvt) 80 S Nocturne n°4 en si bémol majeur op.36 87 D Menuet Hob.IX:8 n° 8 58
87 S Sonate n°5 op.10 n°1, 2 mvt S Grande Valse brillante opus 42 en la bémol
S Rumorez de la Caleta, Malaguena
majeur 102 M Pièce brève opus 84 n°5 “Improvisation” 78 M Menuet Hob.IX :11 n° 12 58
MS Tango op.165 n°2 (Espana) 89 adagio molto 84
S Impromptu n°1 en la bémol majeur op.29 89 S Sonate en Mi majeur Hob. XVI : 52 (1 mvt) 58
S Sonate op.6 (rondo) 18
M Mazurka op. 6 n° 1 60 S Nocturne n°2 17 S Sonate en mi mineur n°53, Hob. XVI :34 104
M Sonate op.10 n°3 (2 Mvt) 50
M Barcarolle op.65 n°6 (3 Recueil de chants) 45 S Sonate op.13 n° 8 «Pathétique» 45 M Mazurka op. 7 n° 2 60 S Nocturne n°5 19 M Sonatine en sol majeur (allegro) 15
M Sonate op.49 n°2 (1 Mvt) 50 M Mazurka op.7 n°5 39 M Sonatine Hob XIV:4 9
M Sonate op.49 n°2 (1 Mvt) 70 MS Mazurka en mi mineur opus 17 n°2 100 M Variations en fa Hob. XVII:6 (extrait) 48
Petit Livre d’Anna Magdalena Bach : Marche 79
D Les plaintes d’une poupée 67
D S Sonate op.81a «Les adieux»(1 Mvt) 50 M Mazurka op.67 n°2 67
S Prélude (Prélude, Choral et Fugue) 79
S Sonate en ut mineur opus 13 : MS Mazurka op.67 n°4 en la mineur 93 M Avalanche op.45 n°2 81
M Premières compositions n°3 34
I. Grave, allegro di molto e con brio 103 S Mazurka op.63 n°3 en ut dièse mineur 93 DM Chants d’automne 69
M Valse romantique 100 M Sonate pour piano et violon en
S Sonate en ut mineur opus 13 : E Nocturne op.9 n°3 75 la majeur (3 Mvt) 37 DM Etude, allegro en sol mineur 100
II. Adagio cantabile 103 MS Nocturne op.15 n°1 21
M Wiegenlied 29 S Sonate en ut mineur opus 13 : M Nocturne opus posthume KK IVa n°16 25
III. Rondo, Allegro 103 M Nocturne op.55 n° 1 60 E Soirée de Vienne, Valse-caprice n°6 105 D Mélodie op.77 n°5 82
D Sonatine n° 1 anh. 5 (romance) 25 S Nocturne en fa majeur opus 15 n°1 99 D Le soir 82
M Dance Sonatina 28 M Sonatine en fa majeur 21 DM Petite Polonaise en sol mineur 87
D Sonatine en sol majeur 94 M Sonatine en fa majeur Anh.5 – Allegro 85 D Chère petite sœur op.32 n°14 80
D Prélude op. 28 n° 4 60 D Douce consolation op.47 n°11 80 S Oraison d’aurore, pièce n°1
M Sonatine en fa majeur Anh.5 – Rondo 85 S Prélude op. 28 n° 6 79 du recueil Au pays bleu 100
MS Transcription du Petit Prélude BWV 855 105 M Sonatine en sol op.posthume 17 S Prélude op.28 n°17 36
D Variations sur un air Suisse WoO 6 36 S Prélude op.45 en ut dièse mineur 46 M Allegro 73
M Variations sur un air Suisse WoO 64 39 E Première ballade op.23 91 D Exubérance en sol majeur 37
DM Allegro 85 S Rondo de la Sonate op. 49 n°1 71 M Valse op.34 n°2 42
S Rondo pour un sou perdu op. 129 MS Prélude n°2 en ut dièse mineur 102
M Valse op. Posth. 69 n° 2 60 M Allegro op.52 38
(2 partie) 59 S Valse en ré bémol op.64 n°1 81
M Andante 77 D Dialogue taquin 23
D Aria BWV 509 34 M Valse sans opus KK IVb n°11 19 DM Mazurka 69 D Écossaise op.52 36
S Concerto BWV 1057 (2 Mvt) 30 D Allegro en sol majeur 100 D Polka 72 D Écossaise op.52 n°5 70
S Concerto italien 971 (1 Mvt) 78 D Polka russe 19
D Histoire gaie (Petits contes) 18
S Concerto italien 971 (2 Mvt) 78 M Valse de l’adieu 24
D Prélude en fa majeur 98 D L’heure tranquille 21 D Chanson berçante, extr. des Pièces
SE Fantaisie chromatique BWV 903 93 pour enfants 78
SE Fugue BWV 903 93 M Air d’Orfeo 23 D Conte de fée, extr. des Pièces
SE Fugue en ré mineur (analyse) 88 D Chant des montagnes 37 D Tarentelle 75
pour enfants 78
SE Fugue en ré mineur (interprétation) 88 D Petite Valse chantante, extr. des Pièces
M Invention à 2 voix BWV 775 76 D Les Pifferari 106 pour enfants 78
M Jeu d’enfants op.22 - Petite Marie, M Sonatine op.36 n°2 (3 Mvt) 26 D Tarentelle 38
M Invention à 2 voix en la mineur BWV 784 84 M Sonatine op.36 n°3 (2 Mvt) 30 D Papillons gris, extr. des Pièces
petite femme ! (4 mains) 38 D Valse (extr. de Faust) 20
M Invention à 2 voix n°14 DM Sonatine op.36 n°4 (1 Mvt) 67 pour enfants 78
en si bémol maj. BWV 785 35 M L’Arlésienne, suite n°2 15
M La Poupée – Berceuse (4 mains) 33 M Sonatine op. 36 n° 6 76
D Menuet 40
DM Sonatine op. 36 n° 2 105 S Andaluza op.37 n°5, extrait des D Les petits jumeaux 17
D Menuet BWV Anh. 116 26 Danses espagnoles 70
D Menuet BWV Anh. 115 33 D Petite chanson op.27 n°1 26
Moderato molto legato 18 M Danse de la rose (Escenas poeticas) 85
D Menuet en do majeur 22 D Sarabande 86 MS Epilogo, extrait des Escenas Romanticas 97
D Menuet en mi bémol majeur 31 D Rondalla Aragonesa 40 MS Etude opus 20 n°3 100
D Menuet en ut “La Pott” 92 M Allemande 83
M Souvenirs de l’enfance (Contes de jeunesse) 18
D Musette BWV Anh. 126 25 D L’epineuse, Extraite du VI Ordre 74
D Musette BWV Anh. 126 75 M La pastourelle 31 D Solitude 27
M Mazurka en ré bémol majeur extraite M Les coucous bénévoles 36
M Petit prélude bwv 924 18 18 D Bourrée en ré mineur 85
de la Petite Suite 72 M Le Petit Rien 22
D Petit prélude bwv 939 36 D Cradle Song 76
M Petit prélude en ré mineur BWV 926 81 MS La Danse des elfes, extr. des Pièces
D Petit prélude en ut mineur BWV 934 87 M Ballade op.10 n°1 48 DM Simple Confession op.20 n°1 72 lyriques op. n°4 77
D Petit prélude, en ut mineur BWV 999 87 S Ballade op.118 n°3 48 M Pièces lyriques op. 12 n° 2, valse 59 D Balade insouciante 29
M Petit prélude pour commençants S Intermezzo op. 76 n° 3 55 S Pièce lyrique op.54 n°4 27
en ré majeur BWV 936 97 S Intermezzo op.116 n°2 30 M École de la vélocité : 2 études 29 S Au temps de Holberg op.40 10
DM Petite étude 91 S Intermezzo op.116 n°6 33 M Étude n°1 (extrait des 25 études) 23 D Rigaudon 18
S Concerto op.16 (2e Mvt) 20
M Prélude en do mineur 27 S Intermezzo op.117 n°1 11 D Étude, extr. des Cinq Doigts op.777 71 S Élégie op.38 34
SE Prélude en ré mineur S Intermezzo op.117 n°2 38 M Feuillet d’album 30 D Bourrée 34
(livre II du clavier bien tempéré) 88 S Intermezzo op.118 n°2 25 M Pièce lyrique op.71 n°7, souvenirs 46 D Menuet en do majeur 30
M Prélude BWV 999 38 M Gavotte en rondeau 19
S Intermezzo op.119 n°1 80 M Schmetterling op.43 n°1 (suite lyrique) 89 D Menuet en sol majeur 32
S Prélude n°3 BWV 848 15 S Intermezzo op.119 n°2 80 D Volksweise, chanson populaire
DM Prélude en mi mineur BMV 855a 105 S Klavierstück op. 118 n°1 92 S Clair de lune (Suite bergamasque) 30 op.12 n° 3 88
D Rondeau en la mineur “La Gleim” 92 E Rhapsodie en sol mineur op.79 71 S Fantaisie pour piano et orchestre D Écossaise 45
M Wächterlied op.12 n°3, extrait
M Solfeggietto 74 S Sonate pour violon et piano n°3 op.108 (1 partie 2 Mvt) 27 des Pièces lyriques 70 D Praeludium 31
D Thème de la cantate d’anniversaire 19 en ré mineur (3 Mvt) 23 S Fantaisie pour piano et orchestre M Sonatine opus 55 n°4 102
D Allegro en sol majeur 50 S Thème et variations op.18 25 (2 partie 2 Mvt) 28 M Variations en sol majeur 36
S Concerto italien BWV 971 (Finale) 79 S Valse en la bémol majeur op 39 n°15 78 M Golliwogg’s Cakewalk 92 D Accents nordiques op. 101 n° 4 58
S Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ S Valse op.39 n°1 9 M Gradus ad parnassum (Children’s Corner) 76 D Berceuse op.62 80
Das Schaukelpferd (le cheval à bascule) 99 D Petite pièce 84
(cantate BWV 177) 82 M Valses op.39 nos1, 2 et 3 45 E Jardins sous la pluie, extraits des Estampes 70 D
M La complaisante 17 M Valse op.39 n°5 en mi majeur (quatre mains) 35 S La Fille aux cheveux de lin D Feuillet d’album op.101 45
S Valse op.39 n°6 en ut dièse majeur (Préludes, Livre I, n°8) 79 D Histoire romantique 24 M Danse espagnole 24
(quatre mains) 35 M Le petit berger 82 D Novelette 73
M Mazurka 72 M Valse op. 39 n° 7 (quatre mains) 59 S Le petit nègre 40 D Petites fleurs op.205 83
D Valse op. 39 n° 9 (quatre mains) 59 M Le petit nègre 96 D Salutation du matin op.130 n° 1 DM Allegretto de la Sonatine n°2 100
D Joseph est bien marié, extrait M Valse op.39 n°9 37 S Petite suite : en bâteau (4 mains) 40 (Petites Etudes) 65
du Recueil de Noëls 104 M Valse op. 39 n° 15 (quatre mains) 55 S Première Arabesque 81 D Air tendre 18
M Variations et fugue sur un thème S Sarabande, extrait de la suite D Etude en fa majeur, extrait des 25 études
de Haendel 19 pour le piano 99 M Courante, Suite n°2 HWV 427 71
DM Fantaisie en ré mineur 106 de l’Alphabet opus 17 103
D Mélodie 32 S Valse romantique 73
S Voiles n°2 (prélude) 31 D Gavotte 26
M Arabesque 40 M Gavotte 32 D Étude op.37 n°3 25
D Air tyrolien op. 107 n° 1 59 D Arabesque 77 D Largo 35 D Étude op.37 n°26 93
D Allemande WoO 8 n° 1 45 D Consolation op. 100 n° 13 59 D Bagatelle 28 M Menuet 27
S Allegretto WoO 53 100 D La Candeur op.100 45 M Sonatine en sol majeur (Allegro) 96 D Menuet en la mineur 23
M Bagatelle op. 33 n° 2 59 M La Pastorale op. 100 n° 3 94 M Sonatine en sol majeur (Rondo) 96 D Rigaudan 67 M Prélude op.40 n°3 40

Plus simple et plus rapide, commandez sur : www.pianiste.fr/anciensnumeros


Liste des partitions classiques déjà parues Classées par compositeur et par niveau (D : débutant, M : Moyen, S : Supérieur, E : Excellence )

Maria Anna n° 8) 55 S Sonate en mi majeur K.162 83 M Wiegenliedchen op.124 n°6 36


D Auf dem Spielplatz (Sur le terrain de jeux) 99 D Menuet en fa majeur K.33B 48 M Sonate en ré mineur “Gavotte” 10 D Andante con variazione op.3 37
D Menuet en la (Petit livre pour S Sonate en sol majeur 40 DM Scherzo 70
Maria Anna n°9) 45 S Sonate en sol majeur K.146 91 S Romance op.21 n°3 48
E Au bord d’une source, D Menuet en ré majeur (Petit livre pour 104
M Sonate en la majeur K.322 MS Soirées musicales op.6 n° 3, Mazurka 58
extrait des années de pèlerinage 100 Anna Maria) 51 D Petite sonate (moderato) 38
D Carrousel de Madame PN 24 D Menuet en sol K.1 33 D Petite sonate (menuet) 39
S Consolation N°2 75 D Menuet en sol majeur 36 DM Prélude en ré mineur SSW 576 98
D Pièce romantique opus 248 n°2 105
S Geheimes Flüstern hier und dort 106 D Menuet et trio en sol majeur k.1 80
S Les Cloches de Genève (1 année Menuet 73 jazz - ChanSonS
73 M Adagio en sol majeur D.178 99 La bohème 22
de Pèlerinage, Suisse) D Pièce K. 15K 40 S Étude op.2 n°1 26
85 DM Cinq valses 75
E La Leggierezza D Pièce en fa majeur K. 15H 37 S Étude en ut dièse mineur op.2 n°1 90 Vienne 33
Nocturne n°3 “Rêve d’amour” 92 M Cotillon D.976 28
S MS Première Sonatine viennoise KV 439b 95 S Feuillet d’album op.45 n°1 37
Rhapsodie Hongroise n°2 10 D Danse allemande n°2 D.420 35
D SE Presto de la Sonate en la mineur K.310 98 S Mazurka op.3 n°6 17 Un homme et une femme 23
Un sospiro, Grande Etude de concert N°3 67 D Danse allemande n°5 D.420 39
S M Rondo - 2 Sonatine viennoise K.439b 70 S Prélude op.22 n°3 72
D Danse n°11 en si majeur 102
S Sonate K. 457 (3 Mvt) 39 S Prélude op.11 n°2 32 For No One 24
S Divertissement à la hongroise D.818
M Sonate K 545 (1 Mvt) 20 (andante ) 4 mains 24 M Prélude op.37 n°1 63 Get Back 30
D Chant Polonais op.7 4 n°2, Le printemps 46
S Sonate en la mineur K.310 (1 Mvt) 96 D Écossaise n°8 D.299 46 S Sonate op.30 n°4 (1 Mvt) 46
Valse en ré bémol 22 How Deep Is Your Love 28
S Sonate en si bémol majeur K.333 (1 mvt) 82 S Impromptu en sol bémol majeur op 90 S
D Menuet en ut majeur n°16 79 S Sonate en si bémol majeur K.333 (3 mvt) 83 Johnny B. Goode 31
n°3 D.988 69
S Transcription de l’Ave Verum 19 S Impromptu en la bémol majeur op.142 M Invocation à Schumann, pièce n°1 Wake Up Little Susie 31
n°2 D.935 83 77
M Chacone 21 de la suite En vacances Parlez-moi d’amour S7
S Impromptu n° 4 op. 92 D.899 76 88
M Ständchen D. 957 (Chant du cygne) 46 D Fugue 10 S La fontaine de Chopin
D Ländler D.679 23 Valentine 24
S Transcription de Trockne Blumen 21 M Valse romantique 77
M Marche pour enfants en sol maj.
D Prélude op.8 n°1 81 D.928 (4 mains) 36 Ma préférence 44
S Isolde’s Liebestod (Tristan et Isolde) 46 M Menuet D.334 34 SE Impromptu en mi bémol majeur Femmes, je vous aime 44
M Menuet n°1 D.41 30 opus 90 D 899 n°2 100 I’ve Got You Under My Skin 34
DM Presto 77 M Menuet n°17 D.41 32
DM Etude opus 25 N°5 104 She 27
M Moment musical n°2 op. 94 D. 780 55
S Moment musical n°4 op.94 D.780 40 S Sonate en ré n° 84 – Allegro 85 Fanny Ardant et moi 26
D Procession solennelle 21
D Menuet en ré mineur 78 S Moment musical op.94 n°2 D.780 89
D Premier chagrin 81 D Aria 30 The Girl From Ipanema 26
D La Mélancolique 97 M Quatre Ländler D.814 31 D Gavotte 33
M Sung Outside a Prince’s Door 81 M Scherzo en réb majeur D.593 51 Gentleman cambrioleur 32
M To A Wild Rose 19 M Sonate L.97 en sib majeur 46 Hotel California 37
Pour une rose sauvage 71 D Danse allemande 32 D Romance sans paroles 33
D S Sonate n°13 op.120 D.664 (andante) 10 Blues In Thirds 22
M Sonate n°15 op.120 D.664 (1 Mvt, D Chanson sans paroles 82
D Air 20 allegro moderato) 94
D Berceuse 72 Caravan 32
D Rondo 100 S Sonate n°15 op.120 D.664
D Petit Conte 72 (2 Mvt, andante) 94 D Adagio 76 Don’t Get Around Much Anymore 40
D Au jardin 78 D Suite en sol majeur Z.600 I’m BeginningTo See the Light 35
(prélude et menuet) 35 S Sonate n°15 op.120 D.664
D Etude 78 (3 Mvt, allegro) 94 Satin Doll 9
D La vie d’artiste (adaptation) 17 Solitude 27
D Matin calme 90 S Sonate op.120 D.664 (1 Mvt) 45
E Prélude en sol mineur op.23 n°5 72 S “Trockne Blumen” 21
M Valse D.844 26 DM Mazurka 74 I Can Give You Anything But Love 30
DM Les feuilles d’automne 98
M Valse D.980 n°1 20 Misty 15
M La boîteuse 29
M Valses sentimentales n°12 et n°13
D Le lardon, menuet en fa majeur 37 D Air et burlesque 40
M Élégie op.10 n°5 34 opus 50 D.779 105 That Ole Devil Called Love 33
M 2 Gigue en rondeau (Pièces de M Choral «Valter unser im himmelreich»
clavecin de 1724) 73 tww 31 17
M Andante sostenuto op. 72 n°2 92 S Le rappel des oiseaux (2 recueil D Albumblätter op.99 n°4 39 D Danse galante, extr. De la Suite Grazioso 71 C’est si bon 23
M Chant du gondolier op. 30 n°6 71 de pièces pour clavecin) 24 M Album pour la jeunesse, pièce n° 26 74 D Fantaisie en do majeur TWV 33:14 102
M Chant du gondolier vénitien opus 19 n°6 103 D Menuet (Pièces de clavecin de 1724) 73 S Arabesque en do majeur opus 18 104 M Gavotte en rondeau 33 Blue Eyes 38
S Concerto pour piano n°1 op.25 10 M Rigaudon 18 D Chanson du moissonneur D Prélude en ré majeur 50 Can You Feel Love Tonight 50
M Pièce pour enfants op.72 n°2 48 D Rondino 21 (Album pour la jeunesse op. 68) 84 D Rigaudon 15 Your Song 26
S Prélude op.35 n°4 50 M Chanson nordique n°17 D .41 32
M Romance 82 D Allegro 39 S Chopin (extr. du Carnaval op.9) 87 Mapple Leaf Rag 17
S Étude symphonique n°2 op.13 39 D Ancienne chanson française
MS Romance sans paroles op. 62 n° 1 86 (Album pour enfants op.39) 46 Palm Leaf Rag 36
S Romance sans paroles op.102 n°4 35 S Étude symphonique n°5 op.13 8 Peacherine Rag 48
M Maria Wiegenlied op.76 n°52 17 M Étude symphonique op.13
D Chanson italienne op.39 n°15 81
M Variations sérieuses op.54 S Concerto n°1 op.23 (2 Mvt) 11 Fig leaf 59
(thème et var.14) 32 (Var. n°4 op. posth.) 33
M Feuillet d’album op.19 n°3 80 Singing In The Rain 19
M Variations sérieuses op.54 (var.10) 40 S Fantasiestücke op. 12 (Des Abends) 95
D Menuet 34 M Fantasiestücke op. 14 (Warum) 27 D La nouvelle poupée Can’t Help Lovin’dat Man 45
D Promenade 40 S L’enfant s’endort, Scènes
(album pour enfants op.39) 84 Love Story 27
S Etude n°62, extrait des Pièces d’enfants Op.15 n°12 73 D La poupée malade 22
romantiques 96 S Intermezzo (Carnaval de Vienne op.26) 18 M Les saisons, mars : Chant de l’alouette 50 Great Balls Of Fire 15
D Chanson op.183 83 S Les saisons, juin : Barcarolle 40
D Élégie 20 D La danse de l’ours 94 Stand By Me 19
D Le cavalier farouche op. 68 n°8 M Octobre-Chant d’automne op.37 bis n°10 86 Tutti Frutti 17
D Scherzo opus 55 n°1 104 D Élégie op.183 n°2 70 S Novembre (Troïka) op.37 n°11,
(Album pour la jeunesse 77
D Gavotte 95 extr. des Saisons 72 Don’t Cry For Me Argentina 35
M Mélodie (Album pour la jeunesse op.68) 9
D Menuet en do majeur 24 M Mignon (Album pour la jeunesse op.68) 22 D Prière du matin, La Panthère rose 58
DM La montagnarde 95 Pastorale op.183 83
D
M Papillons (Intro et 3 premières pièces) 10 extr. de l’Album pour enfants op.39 76 Mon homme 25
D Rondino pastorale 30 D Petite mélodie (Album pour la jeunesse) 69 M Rêverie 69 Alfie 51
MS Adagio en si mineur K.540 106 D Petite étude, extrait de l’album pour MS Romance, extrait des 6 pièces Misterioso 36
D Allegro K.3 25 la jeunesse opus 68 n°14 100 pour le piano op.51 99
DM Romance op.15 n°2 93 Well, You Needn’t 23
DM Andante de la Sonate en ut majeur K.545 86 D Petite pièce (Album pour la jeunesse op.68) 29 M Trio en la mineur op.50
S Andante cantabile de la Sonate en (thème du 2 Mvt) 36 I Wanna Be Loved By You 20
DM P,hantasietanz op.124 n°5 91 Cécile, ma fille 29
la mineur K.310 98 M Ouverture de «Guillaume Tell» 10 M Valse op.39 n°8 (Album pour les enfants) 79
S Pièces dans un ton populaire n°1
D Andante en si bémol majeur KV15ii 89 op.102 avec violoncelle 34 La vie en rose 21
D Ariette en fa majeur 69 S Pièces dans un ton populaire op.102 Libertango 28
D Cahier de musique pour Nannerl D Bourrée 91 D Deux petites pièces 31
avec violon 17 Smoke Gets In Your Eyes 39
n°11 - menuet 23 D Trois petites pièces 28
S Préambule du Carnaval op.9 86 Lettre à France 46
S Concerto n°13 K.415 (andante) 22 D Premier chagrin (Album pour
S Concerto n°27 K.597 (2 Mvt) 15 M Le cygne 32 Sous les ponts de Paris 22
la jeunesse op.68) 24 D Sonatine 97
M Fantaisie K.396 en ré mineur 28 M Ronde, extrait de l’album pour Heartbreak Hotel 29
S Fantaisie K.397 (Andante & Adagio) 40 M Gymnopédie n°1 71 la jeunesse opus 68 n°22 97 Just A Gigo 15
M Fantaisie en ré mineur K.397 78 M Je te veux 88 S Scènes d’enfants op.15 n°1 40 D Di provenza (La Traviata) 10
M Marche Turque (allegretto de la Sonate M Première Gymnopédie 88 S Scènes d’enfants op.15 n°1 (4 mains) 48 M Marche de Aïda 58 Climb Ev’ry Mountain 31
en la majeur K.331) 24 D Scènes d’enfants op.15 n°7 (4 mains) 50 M Rigoletto (adaptation) 40
D Menuet extrait du petit livre pour S Sonate op.105 n°1 pour violon et piano
Maria Anna 27 D Folia «Folies d’Espagne» 17 King Porter Stomp 20
(2 Mvt) 25
M Menuet K.5 en fa majeur 34 M «Folies d’Espagne» 95 DM Shéhérazade opus 68 n°32, extrait D Petite Pièce 74 Le parrain 32
D Menuet K.6 40 DM Gigue 75 de l’Album pour la jeunesse 103
D Menuet K.15C (Londoner Skizzenbuch) 61 M Larghetto 39 M Valse (Albumblätter op.124 n°4) 38 My Way 25
E L’Invitation à la valse op. 65 74 Strangers In The Night 28
D Menuet en do majeur 32 MS Sonate en mi majeur K.531 98 M Variation n°4 op. Posth. 33
D Menuet en fa majeur 38 D Sonate en do majeur 29 M Valse op.124 n°4 38
D Menuet en fa majeur (Petit Livre pour S Sonate en mi majeur K.380 91 M Variation Abegg op.1 (thème) 39 MS Polka “ Minuit ” 75 Londonderry Air 29

Pour commander une partition, il vous suffit d’indiquer la référence du numéro de Pianiste
de la façon suivante : Pianiste n°103 - Réf. : PI0103Z1
Merci de reporter cette référence sur le bon de commande que vous trouverez en page précédente.

Plus simple et plus rapide, commandez sur : www.pianiste.fr/anciensnumeros


L’INVITÉ DE PIANISTE

PHILIPPE BÉLAVAL

ÉCOUTER LA VOIX
DES PIERRES
Acteur et ardent défenseur
du patrimoine culturel
français, le président du Centre
des monuments nationaux
nous parle de sa passion et de

DIDIER PLOWY
ses engagements pour la musique.

V
ous avez occupé Je sais à peine déchiffrer une parti- membre du conseil d’administration l’important est le sens, le lien pro-
les postes de directeur tion, ni ne sais jouer d’un instru- de l’Orchestre de Paris. J’aime en par- fond et intime entre le monument,
général de l’Opéra ment, mais de ce fait, le langage ticulier le violoncelle et le cor – des l’histoire et la musique. Écouter de
de Paris sous musical garde pour moi son mystère voix ! – et aussi, bien sûr, le piano. la musique dans une salle de concert
la présidence de et sa séduction. Quelle musique pour piano est une expérience. L’entendre dans
Pierre Bergé, de directeur général Quel mélomane êtes-vous ? vous touche le plus ? un monument en est vraiment une
de la Bibliothèque nationale J’ai tout d’abord nourri une passion Celle de Schubert, sans hésiter. Ses tout autre. On y éprouve une émo-
de France et de directeur général pour la voix. Toulousain, j’allais au Impromptus et sa dernière Sonate tion particulière.
du patrimoine au ministère Capitole entendre l’opéra. J’aime la D.960 joués par Rudolf Serkin. Parlez-nous de Via Aeterna,
de la Culture. Depuis 2012, voix, les timbres de voix. Ils révèlent Ses interprétations gardent toujours le nouveau festival de musique du
vous êtes président du Centre beaucoup de la personnalité, de la ma préférence. J’aime aussi Bach et Mont-Saint-Michel et de sa baie…
des monuments nationaux (CMN). sensibilité de l’artiste. C’est le goût Debussy et, lorsque je veux m’« enca- Ce projet a vu le jour à l’initiative de
Quelle est la place de la musique pour la musique vocale qui m’a nailler », j’écoute Rachmaninov et Bayard Presse. Différents endroits
dans votre vie personnelle, dans conduit à accepter la présidence du Albéniz. Mes pianistes favoris ? de la baie abritent les concerts.
vos fonctions passées et actuelles ? Groupe vocal de France en 1985. Richter qui, pour moi, est le plus L’abbaye du Mont-Saint-Michel
Je vis dans un paradoxe : je n’ai pas Douze chanteurs interprétaient fascinant, Martha Argerich, Mena- est le plus emblématique et le plus
étudié la musique et pourtant, depuis des œuvres a capella en majeure partie hem Pressler et Aldo Ciccolini. Je les difficile, à cause de son accès, de
mon enfance, j’ai toujours baigné contemporaines: Xenakis, Messiaen, considère comme des passeurs. l’exiguïté de l’édifice et de la confi-
dans l’univers du répertoire classique. Barraqué… En tant que président, Quelle présence la musique a-t-elle guration de certaines des salles. Nous
Petit, je passais les 78-tours de je me suis posé en défenseur de ce dans les lieux du patrimoine ? avons accordé notre confiance à René
mon grand-père. J’ai acheté beau- répertoire aux côtés des musiciens. Une présence très importante ! Elle Martin, dont le savoir-faire n’est
coup de disques. Je les écoute Ces mêmes raisons m’ont permis de fait vivre les monuments. Au départ, plus à démontrer, pour la program-
aujourd’hui encore avec la même prendre la direction de l’Opéra- le CMN produisait lui-même une mation et la prise en compte de tous
passion. Pourquoi n’ai-je pas appris Bastille en 1990, alors qu’il fallait série de concerts. Mais nous nous les paramètres, notamment le rythme
la musique ? Sur ce point a persisté mettre les installations de cette nou- sommes aperçus que l’impact auprès des concerts scandé par les offices
un malentendu avec mes parents. velle structure en état de fonction- du public est bien plus fort quand liturgiques et l’acoustique compliquée
D’après eux, je ne l’ai pas souhaité, nement. Aujourd’hui, je suis très nous travaillons en partenariat avec de certains espaces. Le festival a eu
alors qu’en réalité, ils ont refusé, car honoré d’être membre du conseil les festivals. Que ce soit le répertoire lieu du 21 au 24 septembre. J’ai été
ils craignaient que cela me prenne d’administration des Arts Florissants, classique à Nohant (Festival Chopin) impatient de vivre la dernière journée
trop de temps et nuise à ma scolarité. modeste rôle auquel je tiens énor- ou au château de Carrouges (Sep- qui s’est déroulée entièrement à
Pour me consoler, j’ai désiré qu’elle mément. Je suis attaché à cet ensem- tembre Musical de l’Orne), les musi- l’abbaye. Ce fut un grand moment
envahisse non seulement ma vie per- ble depuis longtemps : j’ai assisté à ques actuelles au parc de Saint-Cloud d’élévation grâce à la musique. Elle
sonnelle, mais aussi mon activité la première d’Atys de Lully en 1987, (Rock en Seine), celles du monde m’a accompagné là aussi, comme
professionnelle. Au bout du compte, un événement historique ! Depuis avec le Festival de l’Imaginaire qui elle m’accompagne sans cesse et par-
je suis un mélomane heureux et me mes goûts, se sont ouverts à la musi- nous permettra de découvrir l’oud tout… Elle est la voix des pierres !
satisfais pleinement de cet état. que instrumentale. J’ai également été irakien dans la Sainte-Chapelle, Propos recueillis par Jany Campello

90 n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


SOYEZ
SOYEZ
´
CONNECTES´
CONNECTES Imaginez un vrai
Imaginez
piano un
quivrai
vouspiano
permet
qui de
vous
jouer
permet
au casque
de jouer
sans
audéranger
casque sans
les autres.
déranger les autres.
Ou un véritable
Oupiano
un véritable
doté depiano
la technologie
doté de laTransAcoustic permettant depermettant
technologie TransAcoustic contrôler ledevolume
contrôler le volume
de l’instrument.
deImaginez
l’instrument.
de vrais
Imaginez
pianosdeutilisant
vrais pianos
les dernières
utilisant applications
les dernièresde
applications
piano (apps).
de piano (apps).
Découvrez lesDécouvrez
systèmes les
Silent et Transacoustic
systèmes Silent et Transacoustic
sur les pianossur
Yamaha.
les pianos Yamaha.

PRIME AU
RENOUVELLEMENT

YAMAHA
Recevez jusqu’à 1500 € en
échange de votre ancien piano
numérique ou acoustique, et
l’achat d’un piano neuf Silent ou
TransAcoustic Yamaha.*
Pour plus d’informations,
demandez à votre magasin agréé
pianos Yamaha ou visitez
fr.yamaha.com/pianopromotions
pX-870

ap-270
PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:08 PageI

LES PARTITIONS n°107


Nicolai von Wilm Élégie opus 81 n°3 ..........................................................................................................................................................................I
Erik Satie Gnossienne n°3 .........................................................................................................................................................................................III
Max Reger Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten (Feuilles et Fleurs) ......................................................................................VI
Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin ..............................................................................................................................................X
Jean-Sébastien Bach Prélude et Fugue n°2 en ut mineur BWV 847, extrait du Premier Livre du Clavier bien tempéré .....................................XVII
Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur ................................................................................................................................................XXIV
AVEC L’AIMABLE PARTICIPATION DES ÉDITIONS HENRY LEMOINE.

Nicolai von Wilm Élégie opus 81 n°3 DÉBUTANT SUR LE CD PLAGE 1

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n I


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:09 PageII

Nicolai von Wilm Élégie opus 81 n°3 DÉBUTANT SUR LE CD PLAGE 1

II n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:09 PageIII

Erik Satie Gnossienne n°3 DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 2

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n III


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:10 PageIV

Erik Satie Gnossienne n°3 DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 2

IV n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:10 PageV

Erik Satie Gnossienne n°3 DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 2

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n V


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:11 PageVI

Max Reger Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 3

VI n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:12 PageVII

Max Reger Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 3

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n VII


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:12 PageVIII

Max Reger Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 3

VIII n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:13 PageIX

Max Reger Humoreske, extrait de 12 Klavierstücke Blätter und Blüten DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 3

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n IX


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:14 PageX

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

X n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:14 PageXI

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XI


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:15 PageXII

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

XII n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:16 PageXIII

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XIII


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:16 PageXIV

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

XIV n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:17 PageXV

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XV


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:18 PageXVI

Georges Bizet L’Aurore, extrait de six Chants du Rhin SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 4

XVI n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:18 PageXVII

Jean-Sébastien Bach Prélude n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XVII


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:19 PageXVIII

Jean-Sébastien Bach Prélude n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

XVIII n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:19 PageXIX

Jean-Sébastien Bach Prélude n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XIX


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:20 PageXX

Jean-Sébastien Bach Prélude n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

XX n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:21 PageXXI

Jean-Sébastien Bach Fugue n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XXI


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:21 PageXXII

Jean-Sébastien Bach Fugue n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

XXII n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:22 PageXXIII

Jean-Sébastien Bach Fugue n°2 en ut mineur BWV 847 SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XXIII


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:23 PageXXIV

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

XXIV n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:23 PageXXV

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XXV


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:24 PageXXVI

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

XXVI n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:25 PageXXVII

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XXVII


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:25 PageXXVIII

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

XXVIII n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:26 PageXXIX

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XXIX


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:26 PageXXX

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

XXX n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017


PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 15:27 PageXXXI

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

novembre-décembre 2017 n PIANISTE n°107 n XXXI


.
PIA0107_PART_BAT_Les_partitions 02/10/2017 16:52 PageXXXII

Frédéric Chopin Étude opus 25 n°5 en mi mineur EXCELLENCE SUR LE CD PLAGE 6

XXXII n PIANISTE n°107 n novembre-décembre 2017