Vous êtes sur la page 1sur 11

Les relations internationales depuis 1945

Intro :
Bilan et csq de la 2ème guerre mondiale.
DESASTRE HUMAIN
8 mai 1945 : Capitulation allemande
Désastre matériel et humains (guerre totale)
Choc fait naître dans monde, désir d’empêcher nouvelle guerre et de reconstruire nouvelle
ordre international.
Novembre 20, 1945 – Octobre 1er, 1946 : Procès Nuremberg – Crime contre l’humanité, coupable
nazi sont jugés responsables.
NAISSANCE ERE ATOMIQUE
Aout 6 et 9, 1945 : utilisation bombe atomique par américain sur Hiroshima et Nagasaki.
Prise de conscience de l’humanité, capable de s’autodétruire.

Un nouveau monde ?
COMBAT CONTRE FASCISME : OBJECTIF COMMUN
Dés 1941 : Churchill (1er ministre britannique) & Roosevelt (président américain) se mettent
d’accord pour combattre ‘Reich allemand’.
9441, Juin : Après invasion de URSS par Allemagne hitlérienne, les 2 hommes + Staline forme la
‘Grande Alliance’/’Coalition « anti-Hitler ».
Pour Roosevelt & Churchill : Contraindre Allemagne a capitulation sans condition ;
Pour Staline : Bénéficier aide financier Etats-Unis.
CONFERENCES INTERALLIE
Février 4-11, 1994 : Conférence de Yalta. Churchill, Roosevelt, Staline, établissent future frontières
de l’Europe libérée. Staline veut agrandir URSS au dépend de la Pologne, mais Chur. Et Roos.
acceptent avec réserve.
Juillet 17 – Aout 2, 1994 : Conférence de Postdam : Staline procède au redécoupage territorial grâce
a son ancienneté. (Staline, Truman (britannique), Attlee (américain))
VERS UN MONDE MEILLEUR ?
Juin 26, 1945 : Fondation ONU défendue par Roosevelt.

Quel vainqueur ? Qui va assurer leadership mondial ?


Vainqueur économique : Etats-Unis (armes nucléaire + puissance économique)
Vainqueur militaire : URSS (efficacité des attaques)
Vainqueur politique : Etats-Unis (modernité) + URSS (Sacrifice soldats Russes)
MAIS : Etats-Unis et URSS  2 systèmes politique antagonistes (différents)

1
I) La guerre froide (1947-1991)

1945-1947 : Montée de la méfiance


1947(plan Marshall, discours, 1949 RFA&RDA, 50-53 guerre de Corée, 1955 Pacte de Varsovie)-1956 (crise de
suez): Guerre froide + Dégel après mort de Staline en 1953
1956(XXème Congrès, Khrouchtchev, Aout 1961 Mur de Berlin) -1962 : Coexistence pacifique
1962 (cuba)-1975 : Détente  relation entre les deux blocs
1973-1985 : Paix chaude

Intro :
A. Conflit sans affrontement directe à l’ère atomique : Conséquence de l’impossibilité de s’étendre des
Etats-Unis & URSS, chacun voulant éliminer l’autre.
Forme géographique : URSS & Etats-Unis, libérateur de l’Europe, se trouve face à face en Europe.
Forme idéologique : 2 modèle idéologique, politique, économique différents.

B. Mars 1946 : Churchill dénonce ‘rideau de fer’


Mars 1947 : Truman dénonce expansion soviétique
Juin 1947 : Plan Marshall, propose aide matérielle aux pays qui désirent pour assurer reconstruction. URSS
refuse.

Mise en place de la guerre froide / montée de la méfiance (45-47)


Hostilité s’installe entre deux grands vainqueurs, dés Postdam (Juillet 1945)
Pendant guerre, Churchill, Roosevelt & Staline ont décidé plsr fois de conduite des opérations, règlement
de la paix (sort Allemagne, Pologne, pays occupés, repartions…), mais chacun avait CES idées.

FORMATION DES BLOCS


Début 1950, deux bloc avec chacun sa logique... difficile d’y en échapper.
Ouest (Français Britannique & Est (soviétiques)
Américains)
PLAN IDEOLOGIQUE Truman, plan Marshall Jdanov
Discours en 1947
Doctrine Appelle Russes ‘totalitaire’ et dit Nome Américains
qu’ils ne respectent pas accord ‘d’impérialistes’, ce qualifie de
Yalta, critique censure et terreur, ‘antifascistes’, accuse américain
défend la liberté, d’agressivité.
- Doctrine du - Doctrine de la « guerre
« containment »/endiguem froide » : Monde partagé
ent de la poussée en deux blocs
communiste en Europe par irréconciliables.
une aide économique aux
pays ruinés (plan Marshall)
PLAN POLITIQUE : démocraties Dictature totalitaire en URSS
Démocratie populaire en Europe
de l’Est

2
PLAN ECONOMIQUE : Pays capitaliste Union économique entre URSS &
- 1948 : OECE (organisation pays satellites (démocratie
européenne de populaires : pays sous domination
coopération économique.) de l’URSS)
 gérer aide Marshall. Planification et
- 1957 : CCE (communauté collectivisation sur
Economique Européenne) modèle soviétique :
Union douanière entre Communisme
6 pays européens.
PLAN MILITAIRE 1950 : OTAN 1955 : Pacte de Varsovie
Alliance militaire du
bloc Est.
1949 : URSS possède bombe
atomique.

Démocratie populaire : La démocratie populaire est le nom du régime institué par les communistes en Europe
centrale et orientale après la Seconde Guerre mondiale (à but de propagande par les régimes se disant « à idéal
communiste »).  Dictatures puisque les citoyens ne pouvaient être représentés que par un parti unique et parce
que certaines libertés (d'opinion, d'expression) étaient limitées.
Liste des démocraties populaires : (régimes communistes d'Europe de l'Est après 1945 et jusqu'au début des années 1990)
- Albanie,
- Allemagne de l'Est,
- Bulgarie
Hongrie,
- Pologne,
- Roumanie,
- Tchécoslovaquie,
- Yougoslavie.

CONFLIT LOCALISES
1er enjeu de cet affrontement : Berlin.
Occupé par : Soviétique (Est), Français Britannique & Américains (Ouest)  Enclave.
Pour faire céder Occidentaux, Staline organise blocus de Berlin  Anglo-américains répondent par ‘pont
aériens’. Staline renonce lorsque Allemagne é coupé en deux états, dont l’un est contrôlé par URSS.
RFA & RDA :
Mai 1949, RFA : République Fédérale Allemande, créé par Konrad Adenauer (ancien résistant a Hitler)
Dans le camp ouest, acceptation du plan Marshall.
RDA : République Démocratique Allemande. Zone d’occupation soviétique, crée en réponse a la RFA. Sur le
modèle des démocraties populaires.

3
Guerre froide se déplace en Asie :
1946 : Indochine s’enfonce dans la guerre.

1950-1953 : Guerre de Corée  Nord cherche à envahir le Sud.


Attaque surprise Juin 25, 1950 (nord entre en guerre contre sud)  Succès pour le Nord.
Intervention armé des Américains (ONU) : Truman applique sa doctrine de l’endiguement.
Intervention chinoise  ONU recule.
Marc Arthur propose bombardement atomique sur chine. Truman refuse.
Retour au point de départ.
entré de chine dans guerre froide.
BILAN : 4 millions de morts.

La coexistence pacifique
L’INITIATIVE DE KHROUCHTCHEV LORS DU XXème CONGRES DE PCUS
Lendemain de mort de Staline (Mars 5, 1953) : Première détente de la guerre froide.
Se manifeste par fin guerre de Corée (1953) + règlement de la guerre d’Indochine (1954)
Février, 1956 : XXème congrès affirme la « coexistence pacifique »
Khrouchtchev (URSS) constate que guerre n’est pas « inévitable »
Laisse faire voies socialistes des différents pays membres du Pacte de Varsovie (alliance militaire
conclue le 14 mai 1955 entre la plupart des États du bloc communiste par le traité d’amitié, de
coopération et d’assistance mutuelle. Nikita Khrouchtchev, qui en fut l'artisan, l'avait conçu dans le cadre
de la Guerre froide comme un contrepoids à l'OTAN qui avait vu le jour en 1949.)

4
Khrouchtchev : homme d'État soviétique, principal dirigeant de l'URSS après mort de Staline (5 mars 1953).
[Président du Conseil des ministres (Gouvernement) de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).]
Parti politique : partie communiste de l'Union soviétique
Principal inspirateur de la politique de déstalinisation à l'intérieur et de la coexistence pacifique à l'extérieur, il
marque aussi les limites de ce nouveau cap en revenant sur certaines mesures de libéralisation du régime, en écrasant
la révolution hongroise de 1956, ou en affrontant les États-Unis lors de la crise de Cuba en 1962.

CRISE DE SUEZ, Octobre 1956.


France et Angleterre compte sur Israël pour attaquer Egypte et récupéré contrôle de canal de Suez.
Ancienne puissance colonial veulent récupérer leur domination.
Etats-Unis & URSS impose l’ordre : Ordonnent à France et Angleterre d’arrêter combats en
menaçant d’utiliser l’arme atomique.
Met en évidence le fonctionnement du condominium américano soviétique contre les
anciennes puissances coloniales.

Les crises de la guerre froide


1949, URSS a la bombe atomique : Etats-Unis ont perdus leur monopole nucléaire et ne sont plus a l’abris
d’un attaque.

AOUT 1961 : LE MUR DE BERLIN


Khrouchtchev veut en finir avec question de Berlin :
Fait construire (RDA) le mur pour éviter que population de l’Est passe par Berlin pour passer e
l’Ouest. (Stopper immigration + asphyxier économiquement Berlin-Ouest.)
Séparation de la ville en deux par frontière infranchissable.

1962 : CUBA
A la suite de échec de la politique américaine contre cuba, Fidel Castro se tourne vers URSS.
URSS utilise cuba pour pointer fusées sur Etats-Unis.
Kennedy somme Khrouchtchev de retirer les fusées : 1962 menaces nucléaires, Khrouchtchev cède.

La détente (1962-1975)
CAUSE :
Equilibre de la terreur
Chaque camp a bombe atomique  technique de la dissuasion nucléaire.
Nécessité de diminuer dépenses militaires
Développement économique devient prioritaire pour l’état.
Pragmatisme des nouvelles équipes dirigeantes  agir en fonction de la réalité, du monde. (Richard
Nixon 68-72)
Chasse gardée (Budapest 56, Prague 68)
Statuquo

PRINCIPES
Exclusion du conflit direct (Accord SALT)
Accords tacite pour se partager la domination du monde

5
ACTEUR ET LIEUX DE DETENTE
Kennedy & Khrouchtchev sont les deux initiateurs de la détente.
Willy Brant, RFA, reçoit Kennedy en 1963(Berlin-Ouest) “Ich bein ein Berliner »
Traités reconnaissent et garantissent frontières de l’Allemagne, Pologne & URSS.
RFA & RDA se reconnaissent mutuellement  Admises à l’ONU (1973)
Accords SALTS (limite les armements)

LIMITES
Guerre du Vietnam
Nord : Communistes
Sud : Pro-américain
1er défaite des Américains

Reprise et fin de la guerre froide


LA GUERRE FRAICHE 1979-1989
Ne pas confondre avec guerre froide (1947-1956)
1981 : Nouveau président Américain : Reagan, dit « America come back »
La crise de euromissiles : Soviétique installent fusées nucléaires visant Europe centrale,
Américains répliquent en pointant fusée sur soviétique.
Reagan annonce la « guerre des étoiles » pour protéger Etats-Unis.

LES CONFLITS DU PROCHE AU MOYEN ORIEN


Egypte, depuis accession au pouvoir de Nasser (1952), veut dominer Proche-Orient.
Syrie convoite le Liban pour assurer puissance régionale.
Guerre Iran-Irak (Irak de Saddam Hussein).

6
CHUTE DU MUR DE BERLIN : 9-10 NOVEMBRE 1989
Cout ruineux de la « course aux armements », incite Gorbatchev à négocier avec Reagan une
réduction des armements nucléaires ;
Voulant redresser économiquement URSS, Gorbatchev retire militaire d’Afghanistan (1988) .
Ouverture du rideau de fer, réunification Allemagne, mise en place d’un processus démocratique
dans les pays de l’Est  effondrement URSS (décembre 1991)

LES RELATIONS INTERNATIONALES DEPUIS 1945 :


DE LA GUERRE FROIDE À DE NOUVEAUX RAPPORTS DE FORCE
| | | | | | |
1945 1950 1960 1970 1980 1990 2000

1947 1962 1973 1985 1989 2001


gran GUERRE FROIDE
de Bipolarisation - Multipolarisation Un supergrand.
Alli Un monde instable
fortes Détente et Nouvelles Détente
ance Dégel et dangereux
tensions coexistence pacifique tensions

Guerre Crise des


Rupture de Perestroïka
fusées de
Corée Cuba
Chute du mur Attentat du
Décolonisation. Émergence du tiers-monde de Berlin World Trade C.

Chute EXTENSION
LIBÉRALISME face au COMMUNISME Du
DU LIBÉRALISME
communisme

Au Nord, « TRENTE GLORIEUSES », Plein-emploi, « TRENTE PITEUSES », désindustrialisation, délocalisations


Recul de la pauvreté, Société de consommation Chocs Chômage – Exclusion
pétroliers Réchauffement climatique
Au Sud, tiers-monde en développement lent. Au sud, NPI, pays émergents… et PMA…

7
Plan des relations américano-soviétique de 1947 À 1991
I) 1947 à 1962 : LA GUERRE FROIDE

1. Fin de la guerre (dès 1945; Yalta; Postdam; occupation de l'Allemagne...)


2. Mise en place des blocs (ne pas oublier les doctrines; l'importance de l'année 1947... ê lutte d'influence; définition des deux
blocs et une Europe coupée en deux
3. Des tensions qui s'aggravent: La guerre de Corée; les crises de Berlin; fusées de Cuba
4. La coexistence pacifique limitée : déstalinisation, nouvelle diplomatie, Khrouchtchev... ms tj guerre froide

La peur et la réelle menace d’une guerre directe entre les Deux Grands amènent leurs dirigeants à vouloir plus qu’une simple «
coexistence pacifique ». Ils se montrent partisans d’une réelle et concrète détente.

II. LA DETENTE (1962 - 1975)

1. Vers une organisation de la Détente: retour du dialogue; limitation des armements...


2. ... ms un équilibre fragile: lutte d'influence lors des décolonisations, de Gaulle face à la puissance américaine; difficultés au sein
du bloc communiste....
3. L'émergence de nouvelles tensions; course à l'armement, à l'espace...surtt, des conflits périphériques, ex Vietnam

Les accords d’Helsinki marquent une volonté affichée (et diplomatique) d’entente mais dans les faits, les luttes d’influence
reprennent de plus belle et marquent l’entrée ds ce que ctns appellent la « guerre fraîche. »

III. ENTRE GUERRE ET PAIX (1975 - 1991)

1. 1975 ð 1985 : "guerre fraîche"; reprise des tensions de ttes sortes; affaiblissement américain; renforcement soviétique
2. la fin des affrontements Est - Ouest: l'URSS de Gorbatchev; début de détente planétaire; chute du mur 1989, réunification 1990
et dès cette période, assouplissement du rideau de fer
3. L'effondrement de l'U.R.S.S. et du Bloc Communiste

Conclusion: Les relations américano-soviétiques de 1947 à 1991 ont véritablement marqué la face du monde. La guerre froide
au sens large du terme a été marquée par des phates de crise ou au contraire de rapprochement jusqu'à l'implosion de l'un des
blocs,...

Allemagne :
Lors de la conférence de Potsdam (juillet-août 1945), les Alliés décident du sort de l'Allemagne vaincue. Ils souhaitent
empêcher l'Allemagne de nuire à nouveau en la démilitarisant et en la désindustrialisant. Il n'y a plus d'armée
allemande, la défense est assurée par les Américains et les Soviétiques. L'Allemagne perd sa souveraineté, le pays est
occupé par les quatre armées alliées (États-Unis, URSS, Royaume-Uni et France)
Situation du pays particulière :
- Situé au cœur de l’Europe + envahi en 1945 par 2 superpuissance : Etats-Unis & URSS
- Ouest  américains, anglais, français ; Est  Armée rouge (soviétique)
 Allemagne & Berlin coupé en deux dés 1945 jusqu'à 1990 : Les deux armés s’y font directement face.
 Berlin, pendant près d¹un demi-siècle = le symbole de la fracture de l¹Europe entre l¹Est et l¹Ouest.

1) 8 mai 1945-1955 : Allemagne vaincue subit le découpage de son territoire entre deux blocs hostiles en formations.
2) 1955-1969 : Allemagne = théâtre ou chaque bloc veut montrer supériorité de son modèle idéologique.
3) La réunification : Les deux Allemagne se rapproche pour se réunifier en 3 Octobre 1990.
 Devient 1er puissance économique d’Europe

8
L'Europe, un enjeu dans la rivalité Est / Ouest (1947-1991).

Il convient tout d'abord d'expliciter les termes du sujet, de même que ses limites spatiales et chronologiques.
L'Europe est à comprendre dans un sens géographique même si la construction européenne ne devra pas être
oubliée.
Les rivalités Est-ouest doivent être définies : il s'agit de la Guerre froide opposant les deux supergrands que
sont devenus les Etats-Unis et l'URSS à l'issue du deuxième conflit mondial.
Cela est confirmé par les dates mentionnées :

1947 : c'est l'année décisive durant laquelle le monde devient bipolaire (au plan Marshall et à la doctrine Truman de
"l'endiguement" répond la doctrine Jdanov qui crée le Kominform).

1991 : c'est la véritable fin de l'affrontement Est-Ouest avec le démantèlement de l'URSS.

La problématique suggérée est claire : en quoi le continent européen a-t-il été un enjeu essentiel de la rivalité
américano-soviétique ?
l'Europe aura été un théâtre majeur de la Guerre froide, des crises qui la caractérisent (la première se
déroulant à Berlin)...
Mais aussi le lieu de certaines phases d'apaisement relatif, puis du dénouement des rivalités Est-Ouest.

En introduction, il peut être utile de remonter à la conférence de Yalta de 1945, qui fait de l'Europe l'enjeu
principal entre les vainqueurs du conflit.

Mentionner aussi le discours de Fulton prononcé par Churchill en 1946, dénonçant le "rideau de fer" qui s'est
abattu sur le vieux continent, le séparant entre Est et Ouest, du fait de l'expansionnisme soviétique.

Le plan chronologique s'impose et il suivra en partie les grandes évolutions de la Guerre froide, que l'Europe
subit souvent même si elle va aussi être actrice de son propre destin.

La construction européenne à l'Ouest et les bouleversements à l'Est encore davantage ne doivent pas être
négligés.

II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES

A - LA GUERRE FROIDE SE MET EN PLACE EN EUROPE (1947-1955)

L'Europe est le théâtre des débuts de la rivalité Est-ouest, qui la scinde en deux.

1) Deux blocs face à face


Le tournant de l'année 1947 : les Etats-Unis proposent à l'ensemble des pays européens une aide financière
pour leur reconstruction : c'est le plan Marshall.

Le président Truman formule aussi sa doctrine du "containment" afin d'endiguer l'expansion communiste,
qui a produit ses fruits en Europe de l'Est, désormais sous contrôle soviétique.
L'URSS refuse cette aide, et contraint l'Europe de l'Est à faire de même.

Elle formule la doctrine Jdanov et, comme son rival américain, se pose en défenseur de la liberté et de la
démocratie. La Guerre froide et l'affrontement idéologique commencent.
L'Europe est divisée en deux car sa partie Ouest accepte le plan Marshall.

9
2) L'Allemagne au cœur de la Guerre froide
Ce pays a une position particulière :

Il est au cœur de l'Europe, entre Est et Ouest.

Il est divisé, comme sa capitale Berlin, en zones d'occupation contrôlées par les vainqueurs de la guerre.

L'Allemagne a donc une grande importance stratégique pour les deux camps : d'où le blocus de Berlin décidé
par Staline en 1948, contré pendant près d'un an par un pont aérien anglo-américain. Résultat : la division de
l'Allemagne en deux Etats (RFA et RDA) en 1949, et la division de Berlin.
L'Allemagne devient le symbole de l'Europe plongée au cœur de l'opposition Est-Ouest. Cette première crise
américano-soviétique met en place le fonctionnement très particulier de la Guerre froide, qui doit éviter le
conflit armé direct, selon le principe de la dissuasion nucléaire.

3) Des associations de défense militaire consacrent la division Est-Ouest de l'Europe


Les deux blocs ont une unité idéologique mais aussi militaire :

A l'Ouest, l'Otan est créée en 1949 : de nombreux pays occidentaux se mettent sous le "parapluie nucléaire"
américain.

A l'Est, le pacte de Varsovie en 1955 : Les "démocraties populaires" s'en remettent à l'URSS.

Mais l'Europe après 1955 n'est plus le seul objet des rivalités Est-ouest en raison de la décolonisation et de
l'émergence du Tiers-Monde (1955 : Conférence de Bandoeng). L'Europe va ainsi bénéficier de nouvelles
marges de manœuvre, et contester davantage la domination des deux grands.

B - L'EUROPE, ENTRE EMANCIPATION ET SOUMISSION A LA LOGIQUE DES BLOCS (1955-


DEBUT DES ANNEES 1980)

1) Un nouveau contexte : l'Europe profite de la coexistence pacifique, puis de la Détente


Les tensions gagnent d'autres terrains : l'Asie (guerre de Corée puis Vietnam), l'Amérique (Cuba, Chili,
Nicaragua).
Les Européens connaissent des revers diplomatiques, militaires (crise de Suez en 1956 qui fait de la France
et du Royaume-Uni des puissances moyennes, décolonisation).
Du coup, repli sur le continent européen avec un renforcement des solidarités.

2) Les volontés d'autonomie en Europe


A l'Ouest : contestation du leadership américain par la France gaullienne des années 1960 (retrait de
l'OTAN, voyages à l'Est, discours de Phnom Penh) mais surtout construction européenne dès les années
1950 avec ensuite des approfondissements (marché commun, PAC) et des élargissements (1973, 1981, 1985)
successifs.
Le couple franco-allemand (France et RFA) est moteur, sous l'œil bienveillant des Etats-Unis, qui sont
ensuite un peu dépassés et surpris par la réussite de la coopération.

A l'Est : révolte à Budapest en 1956, "Printemps de Prague" en 1968 réclamant un "socialisme à visage
humain".

Mais noter que l'autonomie est relative : l'Europe reste prisonnière des décisions prises par les deux grands :
Crise de Suez en 1956
Crise autour du mur de Berlin construit en 1961
Echec des révoltes ouvrières et étudiantes à l'Est et doctrine Brejnev de la "souveraineté limitée"
Crise des euromissiles entre 1977 et 1983 (Pershing contre SS20)

3) L'Europe, lieu de l'apogée de la Détente


C'est sur le vieux continent que cette volonté d'apaisement Est-Ouest est la plus manifeste :
10
Ostpolitik (politique d'ouverture vers l'Est) menée dès 1969 par le nouveau chancelier de RFA, Willy Brandt
(réconciliation avec la Pologne en 1971, reconnaissance mutuelle entre RFA et RDA en 1972).

Accords d'Helsinki signés en 1975, qui consacrent la non-ingérence dans les affaires intérieures (victoire pour l'URSS)
mais aussi le respect des Droits de l'Homme (succès américain).

Ce n'est pas un hasard si c'est en Europe, et en particulier à l'Est, que va se jouer le dénouement de la Guerre
Froide.

C - L'EUROPE PROGRESSIVEMENT LIBEREE DU POIDS DES RIVALITES EST-OUEST


(DEBUT DES ANNEES 1980-1991)

1) Les premiers succès de la dissidence : l'exemple polonais


Forte mobilisation dans ce pays communiste privé de liberté et soumis à d'importantes pénuries. Rôle
essentiel de Lech Walesa et de son syndicat baptisé "solidarité". Il obtient le prix Nobel de la paix en 1983.
Partout à l'Est, l'action des dissidents, permise par les accords d'Helsinki, trouve des échos au niveau
international.
Ce sont les premières fissures du système communiste.

2) L'Allemagne, à nouveau un symbole (1989-1990)


Mais cette fois un symbole de la fin imminente du communisme en Europe de l'Est, et par voie de
conséquence de la Guerre froide :
Chute du mur de Berlin en 1989.
Réunification allemande en 1990, donc fin de la division Est-Ouest pour ce pays.

3) La fin de l'empire soviétique


Contagion révolutionnaire dans toute l'Europe de l'Est, notamment en Hongrie, Roumanie, Tchécoslovaquie
et en Pologne avec des élections libres (Walesa président).
Pour finir l'éclatement de l'URSS en 1991.
Ne pas oublier le rôle de Gorbatchev, au pouvoir dès 1985, et finalement dépassé par les événements.

Conclure sur la fin de l'affrontement Est-Ouest, qui marque pour l'Europe un espoir de réunification à
l'échelle du continent, après un demi-siècle de division.
Possibilité d'ouverture sur l'élargissement historique de l'Union européenne à l'Est en 2004 (volonté politique
de tourner la page de la Guerre froide).

11