Vous êtes sur la page 1sur 9

Mention: USAGES, SAVOIRS ET COMPETENCES EN CONTEXTE MULTILINGUE (USCCM)

Mention : EDUCATION, PLURALITE LINGUISTIQUE ET CULTURELLE ( EPLC)


Parcours : RENFORCEMENTS DES FONDAMENTAUX (RDF)

UE3 : PROBLEMATIQUE DU PROCESSUS ENSEIGNEMENT/ APPRENTISSAGE


EC1 : AGENDA DIDACTIQUE
EC2 : AGENDA PEDAGOGIQUE

RESPONSABILITES DE L’ENSEIGNANT DANS


LA GESTION DE L’AGENDA DIDACTIQUE ET
L’AGENDA PEDAGOGIQUE

Professeur : Madame RAMANAMPIARIVOLA Mirindrasoa


Année Universitaire : 2019- 2020
LES MEMBRES DU GROUPE III

NOM et Prénoms Parcours Numéro


VOLOLOMANITRA Christine Nadia F.E.M 15
RAKOTOARIVONY Lisiaritsimba Bodo Haingoravaka F.E.M 04
RANDRIANAIVOJAONA Dinamalala Zoeliniony F.E.M 08
Ravaka
JEAN Deric Anicot F.E.F 02

RAFALIMANANA Nirisoa Landy F.E.A 02


PLAN DU DEVOIR

INTRODUCTION

I. Définition du double agenda

 Selon Leinhardt (1986)


 Selon M. ALTET 

II. Agenda didactique

1) Définition de la didactique
2) Agenda didactique
3) Responsabilités de l’enseignant

III. Agenda pédagogique


1. Définition de la pédagogie
2. Agenda pédagogique
3. Les responsabilités de l’enseignant

CONCLUSION
INTRODUCTION
L’enseignement est une profession complexe et toujours plus exigeante. L’enseignement
est aussi une fonction qui implique des responsabilités importantes. Ce sont les savoirs
et les compétences transmis durant leur scolarité qui permettront aux élèves de
construire leurs connaissances, leurs opinions et à terme, leur identité. Alors
l’enseignant doit prendre de double fonction : agenda didactique et agenda pédagogique.
Alors, le futur enseignant doit être maitrisé les deux.

I. Définition du double agenda


Le double agenda c’est la complémentarité de l’agenda didactique et l’agenda
pédagogique.
• Selon Leinhardt (1986)
C’est ainsi que Leinhardt (1986) distingue deux fonctions chez l’enseignant : la gestion
des contenus et la gestion des relations à ces contenus. Ce double agenda recoupe en fait
deux aspects du temps : le moment où l’enseignant planifie en termes de contenu
précède le moment de l’interaction et l’anticipe. Dans la plupart des sciences, on désigne
l’état présent immédiat par le terme « synchronie » ; le terme « diachronie » désigne en
revanche le temps dans une durée, du point de vue de son évolution chronologique.

François V. Tochon,
Professeur Université de Sherbrooke ; « Revues des sciences de l’Education » ; vol.
XIX ; No3 ; 1993 ; p 437à 461

Moment présent : diachronie : anticipation didactique, synchronie : interaction


pédagogique (pré action post action).

• Selon M. ALTET
Ce qui fait la spécificité des tâ ches d’enseignement, c’est qu’elles courent deux champs
de pratiques différentes mais interdépendantes :
D’un part, celui de la gestion de l’information, de la structuration du savoir par
l’enseignant et de leur appropriation par élève, domaine de la didactique.
D’autre part, le champ du traitement, de la relationnelle et les actions de l’enseignant
pour mettre en œuvre des conditions d’apprentissage adaptées, domaine de la
pédagogie.

Le fait didactique relève de l’organisation des contenus ; première fonction de l’agenda


de l’enseignant. Le fait pédagogique concerne l’organisation de la relation sociale à ces
connaissances. « La gestion du groupe- classe » qui est la seconde fonction de l’agenda
de l’enseignant.
François TOCHON
(« L’organisation du temps en didactique du français », les sciences de l’éducation
pour l’ère nouvelle, no 2 ; 1989).

Le double agenda : agenda didactique et agenda pédagogique met en relation les trois
éléments dont : SAVOIRS- ENSEIGNANT- APPRENANT selon Jean HOUSSAYE. Et il s’agit
des tâ ches que devrait mettre en place le processus enseignement/apprentissage. Le
premier agenda concerne la relation  « enseignant- savoir » désigné par l’agenda
didactique et le second agenda se caractérise par la relation « enseignant- apprenant » et
désigné par l’agenda pédagogique.

II. Agenda didactique


1. Définition de la didactique
- La didactique est une science qui a pour objet l’étude des méthodes
et des théories spécifiques à une matière.
Définition de didactique- concept et sens de definitions.fr didactique
- Selon le Robert de 1955, la didactique c’est « l’art d’enseigner »
2. Agenda didactique
Cet agenda concerne la relation entre l’enseignant et le savoir. Cela veut dire que,
l’enseignant doit bien planifier et bien structurer la gestion de contenus. Il faut tenir
compte des conditions d’acquisition des savoirs des apprenants.
Donc, l’agenda didactique c’est l’ensemble de tâ ches que l’enseignant doit accomplir
suivant sa relation avec les savoirs.
3. Responsabilités de l’enseignant
L’objectif est l’adaptation de savoirs aux niveaux des apprenants et pour maîtriser les
contenus dans un programme scolaire. Alors, l’enseignant doit faire la préparation :
Les types de préparation sont :
 La préparation lointaine doit faire avant le moment de la leçon pour maîtriser
la matière (collecte, choix de matériels, documentations, supports, tâ ches à
réaliser…..) :
 Lecture du programme scolaire ;
 Prise de connaissance du calendrier scolaire officiel ;
 Elaboration de la répartition annuelle, trimestrielle, mensuelle et hebdomadaire ;
 Elaboration de la fiche pédagogique ;
 Inventaire de la bibliographie, de la documentation, des supports et matériels.
 La préparation immédiate c’est la préparation d’une activité d’apprentissage :
L’enseignant doit :
 Structurer l’activité en fonction des objectifs et contenus pour avoir un plan
définitif ;
 Fixer les stratégies et les supports indispensables à la réalisation du cours ;
 Rédiger les documents destinés aux élèves ;
 Elaborer les outils d’évaluation.
Selon TD VOLET 1-
ENTREE 5 C. FRANCOISE «  Les pratiques enseignantes »

Cette préparation requiert une démarche rationnelle qui consiste à répondre aux
questions :
 Pourquoi j’enseigne ? les objectifs
 J’enseigne quoi ? les contenus
 Comment j’enseigne ? les stratégies/les
méthodes/les procédés/les activités…….
 Avec quoi j’enseigne ? les supports
 Comment connaître si les objectifs sont atteints ? l’évaluation
C’est toute fonction didactique de structuration et de gestion contenus (Leinhardt)
III. Agenda pédagogique
1. Définition de la pédagogie
 La pédagogie c’est la science de l’éducation tant physique qu’intellectuel et moral.
Paul GRIEGER, éd. LIGGEL, Paris VI « Traité de pédagogie », p.22

 « La pédagogie est l’enveloppement mutuel et dialectique de la théorie et de la


pratique éducative par la même personne, sur la même personne. Le pédagogue est un
praticien théoricien de l’action éducative. Il cherche à conjoindre la théorie et la
pratique à partir de sa propre action, à obtenir une conjonction parfaite de l’une à
l’autre, tâche à la fois indispensable et impossible dans sa totalité ».

La pédagogie, une encyclopédie pour aujourd’hui, page 13

 C’est toute fonction pédagogique de gestion, de régulation interactive des


évènements en classe (selon Leinhardt).
2. Agenda pédagogique
C’est l’instauration des conditions d’apprentissages favorables à la construction de
compétences chez les apprenants par le biais des interactions en classe.

Par cet agenda, on déduit deux conditions nécessaires pour le bon déroulement du travail de
l’enseignant : le comportement de l’enseignant envers les apprenants et la participation des
apprenants devant l’apprentissage.

3. Les responsabilités de l’enseignant


a. L’effet maître selon P.BRESSOUX(1994)
 Les chances d’apprendre :
L’enseignant est capable de couvrir l’ensemble du programme tout en respectant un
temps à l’apprentissage suffisant. Il y a donc corrélation entre les contenus et les
évaluations.
Les interactions dans la classe
Au de là d’une description assez classique de l’atmosphère du cours et du genre de
pédagogie pratiquée par chacun des enseignants respecte le jeu des interactions qui
passent par le dialogue : interaction enseignant-élèves et interaction élèves-élèves.
Les interactions enseignants-élèves :
Il y a trois registres de fonctionnement de l’enseignant ; selon ALTET :
 Le registre épistémique : construction du savoir
 Le registre pragmatique : gestion des élèves
 Le registre relationnel : gestion de faces, la manière dont les personnes
s’engagent, s’impliquent ou non.
La pratique de chaque enseignant peut être caractérisée par un style configuré par le
poids donné à ces trois registres.
Les interactions élèves-élèves sont les relations entre élèves par élèves pendant ou
après l’apprentissage pour construire leurs savoirs.
b. La pratique
C’est l’élève qui fait son apprentissage, c’est l’enseignant qui la facilite. Pour cela, on
doit :
 Connaître le nombre des élèves présents ;
 Identifier les élèves absents (les absents accentuent la baisse du taux de
réussite) ;
 Gérer le temps ainsi que le tableau ;
 Continuer par la révision ou l’évaluation prédictive ;
 Chercher de différentes stratégies qui attirent et intéressent les élèves ;
 Commencer par la mise en train ;
 Faire travailler les élèves en groupes ou en pairs ;
 Circuler dans la classe ;
 La leçon est élaborée aux élèves ;
 Utiliser toujours de supports ;
 Chaque leçon, chaque cours se termine toujours par une évaluation.

c. Le temps d’enseignement :
 On peut distinguer différents temps : Estimez le temps de travail en classe (durée
maximale que les élèves passent à travailler) ; exemple : le temps donné pour lire
(durant une séance).
 Le temps d’enseignements (occasion d’apprendre).
 Estimez le temps d’engagement (lié au mode de la gestion de classe) ; le temps
passé à l’élève à effectivement lire.
Le temps d’engagement : les élèves faibles restent en moyenne deux fois moins de
temps engagés dans la tâ che que les élèves forts.
d. Gestion de temps pour éviter le temps mort :
 La conduite de séance doit permettre de prévenir ou réduire toute difficulté
potentielle :
 Anticiper sur les temps morts et sur parasitage de la mise au travail (distribution
de documents ; sortir les affaires ……) afin de les réduire au maximum ;
 Gérer les différences de rythme de travail (que font ceux qui ont fini en
« attendant » les autres) ;
 Accroître la dynamique de séance en alternant les phases de travail mais aussi en
développant le temps d’activité ;
 Réfléchir le fonctionnement de la classe pour qu’il favorise l’autonomie
(passation de consignes).
CONCLUSION

"L'enseignant n'a pas pour mission d'obtenir des élèves qu'ils apprennent, mais bien de
faire en sorte qu'ils puissent apprendre. Il a pour tâche, non la prise en charge de
l'apprentissage - ce qui demeure hors de son pouvoir - mais la prise en charge de la
création des conditions de possibilité de l'apprentissage." Selon Chevallard, 1986. On
peut ainsi parler « du double agenda de l’enseignant » pour reprendre la formule de
Leinhardt(1986), en effet dans sa pratique de classe, tout enseignant remplit deux
fonctions reliées et complémentaires recouvrant des types de tâches différentes : d’une
part une fonction didactique de structuration et de gestion de contenus. Et une fonction
pédagogique de gestion, de régulations interactives des évènements en classe d’autre
part. ces deux champs de pratiques s’articulent de façon fonctionnelle dans l’action
dans des situation complexes en mobilisant des savoirs et des compétences
professionnels pluriels d types différents dont il s’agit d’identifier la nature pour tenter
de restituer le fonctionnement.
BIBLIOGRAPHIE

- PAUL GRIEGER, Traité de la pédagogie, tome I : PEDAGOGIE GENERAL Edition


LIGEL, Paris, 1964, page

- MEMOIRE DE C.A.P.E.N, RANDRIANANTOANDRO Sitraka, Enseignant débutant :


entre certitudes et question, ce qu’en dit son journal, page 18-24

- le Robert, 1955

- ALTET, M, « Reflexion sur la pratique réflexive », éd. Mise à jour le 12 janvier 2013
(consulté le 13 décembre 2013) http.//supérieur.deboeck.com/auteurs/20294/margueritte-
altet.html.

- La pédagogie. Une encyclopédie pour aujourd’hui. ESF Science humaine, ISBN


9782710129622, 1993, pp.13, 15

- The journal of Educational Thought, Vol 25, No.2, Aug 1991, p.123

- TD VOLET 1- ENTREE 5 C. FRANCOISE «  Les pratiques enseignantes »

- Leinhardt. M Réalisé le double agenda éd. Mise à jour en 1995, (consulté le 12


décembre2014) «  http//www.math.utk.édu/leinhardt