Vous êtes sur la page 1sur 20

​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire.

1ère année Licence- SNV (2016/2017)


Dr DIDA N.

Généralités sur les membranes cellulaires


Les membranes cellulaires sont ​importantes​ pour la vie de la cellule :
✓ Membrane plasmique​: entoure ​la cellule et maintient les différences essentielles entre le
cytosol et le milieu extracellulaire.
✓ Membranes à l’intérieur des cellules eucaryotes ​: Système endomembranaire :
membranes du réticulum endoplasmique ; Appareil de Golgi, mitochondries etc. Ces
membranes maintiennent les caractéristiques entre le contenu de chaque organite et le
cytosol.

Toutes les membranes biologiques ont une structure générale commune :


● Une bicouche lipidique​ : fournit une ​structure fluide fondamentale de la membrane et
constitue une barrière relativement imperméable s’opposant au passage de la plupart des
molécules hydrosolubles.
● Des molécules protéiques​ : qui ​enjambent la bicouche lipidique et ont plusieurs rôles
comme par exemple, en tant que récepteurs, permettant le passage de certaines
molécules etc.

STRUCTURE DE LA MEMBRANE PLASMIQUE


➢ La membrane plasmique est une barrière sélective qui permet à la cellule de concentrer les
nutriments recueillis dans son environnement, de retenir les produits synthétisés pour sa
propre utilisation tout en excrétant les déchets,
➢ La membrane plasmique est formée de molécules amphipathiques (amphiphiliques) :
extrémité hydrophobe (non polaire, insoluble dans l’eau) et d’une autre extrémité
hydrophile (polaire, soluble dans l’eau),
➢ Parmi ces molécules amphipathiques sont: les ​phospholipides qui composent la plus
grande partie des membranes plasmiques.

LIPIDES MEMBRANAIRES
Phospholipides
➢ En contact de l’eau, les phospholipides se rassemblent ​spontanément dans l’eau pour
former une ​bicouche (double couche) lipidique
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

➢ 4 phospholipides majeurs prédominent dans la membrane plasmique :


Phosphatidylcholine - Phosphatidyléthanolamine – Phosphatidylsérine - Sphingomyéline

D’autres phospholipides en faibles quantités mais dont le rôle est important : ​Inositol
phospholipides (​phosphatidylinositols​) se trouvent exclusivement dans la ​monocouche
cytosolique (au contact avec le cytosol) des membranes cellulaires. Ces molécules ont un rôle
fondamental dans la signalisation cellulaire.
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Cholestérol
➢ La bicouche lipidique de bon nombre de membranes cellulaires contiennent en plus des
phospholipides, du ​cholestérol​. Sa présence améliore les propriétés de
perméabilité/barrière de la double couche lipidique.
➢ Les molécules de cholestérol s’orientent d’elles-mêmes dans la bicouche lipidique en
plaçant leur groupement hydroxyle près des têtes polaires des phospholipides.
➢ Le cholestérol membranaire ​diminue la fluidité​ de la bicouche lipidique.

Glycolipides :
➢ sont des molécules lipidiques qui contiennent ​un sucre et présentent l’asymétrie la
plus extrême dans leur distribution membranaire,
➢ Ces molécules sont présentes ​exclusivement dans la monocouche non cytosolique de
la bicouche lipidique,
➢ Forment 5% des molécules lipidiques de la monocouche externe ; se retrouvent
également dans le système endomembranaire,
➢ Les glycolipides les plus complexes sont les : ​gangliosides : contiennent des
oligosaccharides renfermant des résidus acides sialiques, donnant à la molécule une
charge négative,
➢ La fonction normale des gangliosides dépend de leur localisation :
✓ Au niveau de la membrane plasmique de l’entérocyte (cellule intestinale) :
les gangliosides protègent la membrane des agressions externe : Ph bas
✓ Peuvent jouer le rôle de reconnaissance cellulaire
➢ Dans le cas de la maladie du choléra, le ganglioside G​M1 agit ​ comme un récepteur
cellulaire de surface préférentiel à la toxine bactérienne provoquant la diarrhée
cholérique. Cette toxine provoque l’augmentation de l’AMP cyclique lequel induit une
augmentation de la sortie de Na+​ ​ et d’eau dans l’intestin.

Mouvement des phospholipides dans une bicouche lipidique


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

PROTÉINES MEMBRANAIRES
Bien que la structure fondamentale des membranes biologiques soit la bicouche lipidique, ce sont
les protéines qui effectuent la plupart des fonctions spécifiques de la membrane. Par conséquent,
la quantité et le type de protéines sont très variables : dans les membranes internes impliquées
dans la production de l’ATP (mitochondries, chloroplastes), près de 75% sont des protéines ; au
niveau d’une membrane classique, 50% de sa masse sont des protéines.

Fixation des protéines au niveau de la bicouche lipidique


✓ Protéines transmembranaires ou intégrales (difficiles à détacher de la membrane)
traversent la bicouche lipidique (Fig. 1-2-3) : sont alors, des molécules
amphipathiques (régions hydrophobes et régions hydrophiles).
✓ C’est la région hydrophobe qui traverse la membrane alors que la région hydrophile est
exposée à l’eau de chaque côté de la membrane,
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

✓ (Fig. 1) : Le caractère hydrophobe de certaines protéines transmembranaires est


augmenté par la fixation covalente avec une chaîne d’acides gras qui s’insère dans la
monocouche cytosolique de la double couche lipidique,
✓ Protéines membranaires entièrement localisées dans le cytosol et sont associées à la
monocouche cytosolique soit par une hélice α amphipathique exposée à la surface de
la protéine (Fig.4) soit par une ou plusieurs chaînes lipidiques fixées de façon covalente
à des chaînes d’acides gras ou des ​groupements phényles (Fig. 5),
✓ D’autres protéines sont totalement exposées à la surface cellulaire externe, ne sont
fixées à la bicouche que par liaison covalente via un oligosaccharide à un groupement
phosphatidylinositol de la monocouche externe de la membrane plasmique (Fig.6).
✓ Fig. 7 et 8 : Protéines membranaires périphériques​ : représentent des protéines
membranaires liées d’une façon covalente avec d’autres protéines de la bicouche
lipidique. Contrairement aux protéines transmembranaires, ces protéines sont libérées
par des méthodes d’extraction douce laissant la bicouche intacte.
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

JONCTIONS & ADHÉSION CELLULAIRES

Les jonctions cellulaires se divisent en 3 classes : ​Jonctions occlusives – Jonctions d’ancrage –


Jonctions communicantes.

Jonctions occlusives
Ces jonctions scellent les cellules en un ​épithélium (tissu de cellules très jointives) de
manière à empêcher le passage d’une molécule (même très petite) d’un côté d’un feuillet à l’autre.
2 types de jonctions occlusives existent : Jonction serrée (​zonula occludens) chez les vertébrés et
jonction septale chez les invertébrés
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Les ​principales protéines transmembranaires d’une jonction serrée sont les :


✓ Claudines ​: Celles-ci retrouvées dans les cellules épithéliales rénales sont nécessaires à la
réabsorption du Mg2+ ​ de l’urine vers le sang (son absence entraîne la perte excessive de cet
ion dans les urines)
✓ Occludines : ​Rôle inconnu

Jonctions d’ancrage
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

2 types de jonctions d’ancrage existent​ :

❖ Sites de fixation des filaments d’actine​ : Jonction cellule-cellule (jonctions adhérentes) –


Jonction cellule-matrice (plaques d’adhésion)
❖ Sites de fixation des filaments intermédiaires​ : Jonction cellule-cellule (desmosome) -
Jonction cellule-matrice (hémidesmosome)

Sites de fixation des filaments d’actine​ : Jonction cellule-cellule : jonctions adhérentes


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Sites de fixation des filaments d’actine​ ​: Jonction cellule-matrice : plaque d’adhésion

Sites de fixation des filaments intermédiaires​ : Jonction cellule-cellule : ​desmosome


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Sites de fixation des filaments intermédiaires​ : Jonction cellule-matrice (hémidesmosome)

Jonctions communicantes : gap-junctions = nexus


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Organisation des connexines en connexons


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

TRANSPORT MEMBRANAIRE DE PETITES MOLÉCULES

Du fait de son cœur hydrophobe, la double couche lipidique des membranes cellulaires
s’oppose au passage de la plupart des molécules hydrophiles. Cette fonction de barrière est
importante car elle permet à la cellule de maintenir dans son cytosol des concentrations en
solutés, différentes de celles du liquide extracellulaire. Pour utiliser cette barrière, la cellule a
recourt à des modes de transfert des molécules hydrosolubles spécifiques à travers leur
membrane pour pouvoir ingérer des nutriments essentiels, excréter les déchets et réguler la
concentration ionique intracellulaire.

Composants Concentration intracellulaire Concentration extracellulaire (mM)


(mM)

Cations
Na+​ 5-15 145
K+​ 140 5

(libres) Mg2+ 0,5 1-2
(libres) Ca 2+​ 10-4​ 1-2
H+​ 7x10-5​ ​ (10-7,2
​ ​ M ou pH 7,2) -5​ -7,4​
4x10​ (10​ M ou pH 7,4)

Anions*​
Cl-​ 5-15 110

✓ Les bicouches lipidiques dépourvues de protéines sont fortement imperméables


aux ions
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

✓ Protéines de transport membranaire : ​2 classes : Protéines porteuses – Protéines


des canaux
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

TRANSPORT PASSIF
Diffusion simple : ​C’est un transport sans perméase et sans consommation d’énergie. Ce transport
se fait dans les deux sens, selon le gradient de concentration, du milieu le plus concentré vers le
moins concentré, jusqu’à équilibre où les concentrations deviennent identiques.

Diffusion facilitée :
✓ Transport transcellulaire du glucose

✓ Transport par des canaux ioniques


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

✓ Canaux à ouverture contrôlée par le voltage​ : canal voltage-dépendant :


ou ​tensio-dépendant​: leur ouverture dépend de la modification de la ​polarité
membranaire​.
✓ Canaux à ouverture contrôlée par un ligand​ :

TRANSPORT ACTIF

Il existe 2 types de transporteurs actifs :


✓ Primairement actifs : Pompes
✓ Secondairement actifs : Co-transporteurs
Transport primairement actif

Le transport primairement actif est celui ​directement couplé au métabolisme​. En


général, le sens du flux net de la substance transportée activement est contraire à celui de son
gradient chimique ou électrochimique. L’apport d’énergie est fourni souvent, mais pas
exclusivement, par l’activité d’une ATPase.
Les protéines du transport actif sont dites ​de pompes membranaires​. On pense surtout aux
pompes ioniques, mais il y en a d’autres types : ​pompes ABC ​(​A​TP-​B​inding ​C​assette) et par les
pompes photosensibles ​(light-driven pumps).
Pompes ioniques
In en existe 3 types de pompe : les pompes de type ​P ​(phosphorylé), de type ​F ​(F​o​F​1​) et de type ​V
(vacuolaire).
Pompes de type P : Aussi appelées pompes de type ​E1​​ E2​​ , il s’agit d’ATPases caractérisées
par la présence d’intermédiaires ​phosphorylés ​pendant le cycle du transport ionique.
Appartiennent à ce sous-groupe 3 types de pompe :
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Les différentes étapes de transfert de 2 ions calcium

Pompes de type F
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.

Pompes de type V :

Transport secondairement actif


​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.
​Faculté des Sciences. Université d’Oran1. Cours de Biologie Cellulaire. 1ère année Licence- SNV (2016/2017)
Dr DIDA N.