Vous êtes sur la page 1sur 67

Ministère de l’Enseignement Supérieure et

de la Recherche Scientifique
Direction Générale des études Technologiques
Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sousse

Rapport de
Stage de Fin d’Etudes

Licence Appliquée en Génie Electrique


Spécialité : Electricité industrielle

Dimensionnement d’une installation


Photovoltaïque de puissance 127 kWc

Elaboré par :
Marwen MNAFEK

Encadré par :
Mme. Yesmine BEN AMAR (ISET Sousse)
Mme. Amani LOGHMARI (ISET Sousse)
Mr. Nizar MANAA (STE ALAMANA)
Mr. Montassar SLIMENE (STE ALAMANA)

Année Universitaire : 2019/2020

Sousse Erriadh B.P. 135 - 4023  (216) 73 30 79 60 / 61: ‫ الهاتف‬- (216) 73 30 79 63: ‫الفاكس‬ - ‫سوسة‬ 531 ‫ص ب‬

3203‫الرياض‬Site web :www.isetso.rnu.tn Email : admin@isetso.rnu.tn


Dédicaces

Je dédie ce modeste travail :


A mes très chers parents, que dieu les garde et les
protège pour leurs soutien moral et financier, pour
leurs encouragements et les sacrifices qu’ils ont
endurés.
A mon frère
A toute ma famille
Aux chers amis
A tous ce que j’aime et qui m’aiment

A tous ceux qui contribué de prés ou loin à la réalisation


de ce travail,
Merci infiniment.
Remerciements
Au terme de ce projet, je tiens à remercier l’ISET qui m’a offert l’opportunité
d’effectuer un stage de fin d’études exceptionnelle, aussi je tiens à remercier les
responsables de la société STE ALAMANA, qui ont m’accepter entre eux au sein
de la société et d’avoir mis à notre disposition toutes les informations et les
ressources nécessaires au bon déroulement de notre stage.

Je remercie infiniment Mr.Nizar MANAA et Mr Montassar SLIMENE mes


encadreurs à la société pour leurs encouragements et tous leurs aides qu’il a mis à
ma disposition malgré leurs nombreuses responsabilités et occupations.

Mes plus grands remerciements s’adressent aussi à Mme. Amani LOGHMARI et


Mme.Yesmine BEN AMAR, professeurs a l’ISET, pour m’avoir soutenu durant la
période de mon projet, pour tout leurs dynamismes et leurs compétences
scientifiques qui mon permis de mener à bien ce travail.

Je remercie tous les membres du jury pour l’honneur qu’ils mon fait en acceptant
de juger mon travail. Enfin je tiens à remercier tous les enseignants de l’ISET pour
la formation qu’ils nous ont procurée durant mes années d’études.
Sommaire

Introduction générale ...................................................................................................................... 1

Chapitre 1 : Cadre du projet ..............................................................................................................

1. Introduction ......................................................................................................................... 3
2. Présentation de la société d’accueil ..................................................................................... 3
2.1. Identité de la société...................................................................................................... 3

2.2. Activité de la société ..................................................................................................... 3

3. Cahier des charges ............................................................................................................... 4


3.1. Organisme ..................................................................................................................... 4

3.2. Sujet .............................................................................................................................. 4

3.3. Objectif ......................................................................................................................... 4

3.4. Description .................................................................................................................... 4

4. Conclusion........................................................................................................................... 5
Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque .......................................................................

1. Introduction ......................................................................................................................... 6
2. Les énergies renouvelables ................................................................................................. 6
2.1. Définition ...................................................................................................................... 6

2.2. Les différentes sources des énergies renouvelables ...................................................... 6

2.2.1. L’énergie hydraulique............................................................................................ 6

2.2.2. L’énergie solaire .................................................................................................... 7

2.2.3. L’énergie éolienne ................................................................................................. 7

2.2.4. L’énergie des vagues ............................................................................................. 7

2.2.5. La biomasse ........................................................................................................... 7

2.2.6. La géothermie ........................................................................................................ 8

3. L’énergie photovoltaïque : .................................................................................................. 8


3.1. Historique ...................................................................................................................... 8

3.2. Les différents domaines d’applications du photovoltaïques ......................................... 9

3.2.1. Les systèmes raccordés au réseau .......................................................................... 9

3.2.2. Les systèmes isolés ................................................................................................ 9

3.3. Principe de fonctionnement ........................................................................................ 11


3.4. Les types des installations photovoltaïques ................................................................ 12

3.4.1. Les installations autonomes ................................................................................. 12

3.4.2. Les installations raccordées au réseau ................................................................. 13

3.5. Les composants principales d’un système photovoltaïque ......................................... 14

3.5.1. Les modules photovoltaïques .............................................................................. 14

3.5.2. Les cellules photovoltaïques ................................................................................ 16

3.5.3. Les onduleurs photovoltaïques ............................................................................ 17

3.5.4. Batterie................................................................................................................. 17

3.5.5. Régulateur ............................................................................................................ 18

3.5.6. Les câbles électriques .......................................................................................... 18

3.5.7. Les coffrets de protection .................................................................................... 18

4. Conclusion......................................................................................................................... 20
Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau ...............................

1. Introduction ....................................................................................................................... 22
2. Règles de choix de la taille de l’installation PV ............................................................... 22
3. Le dimensionnement du système ...................................................................................... 22
3.1. Description du site géographique................................................................................ 22

3.2. La capacité de la surface pour l’implantation des panneaux photovoltaïque ............. 23

3.2.1. Calcul de nombre des modules selon la surface d’implantation ......................... 24

3.3. Calcul de la puissance crête selon la consommation annuelle .................................... 25

3.3.1. Productible ........................................................................................................... 26

3.3.2. Choix d’inclinaison et de l’orientation ................................................................ 27

3.3.3. Calcul de nombre des modules nécessaires en fonction de consommation ........ 27

3.4. Dimensionnement des onduleurs : .............................................................................. 28

3.4.1. Compatibilité en tension ...................................................................................... 29

3.4.2. Compatibilité en courant ..................................................................................... 31

3.4.3. Compatibilité en puissance .................................................................................. 32

3.5. Configuration des panneaux ....................................................................................... 32

3.6. Dimensionnement des câbles DC et dispositifs de protection DC ............................ 33


3.6.1. Section des câbles de la partie DC....................................................................... 33

3.6.2. Le courant admissible .......................................................................................... 34

3.6.3. Les fusibles DC ................................................................................................... 35

3.6.4. Inter-sectionneur DC ........................................................................................... 36

3.6.5. Les parafoudres DC ............................................................................................. 36

3.7. Dimensionnement des câbles AC et les dispositifs de protection AC ........................ 38

3.7.1. Section des câbles AC ......................................................................................... 38

3.7.2. Disjoncteur........................................................................................................... 40

3.8. Prise de terre ............................................................................................................... 40

4. Dimensionnement avec PVsyst ......................................................................................... 40


4.1. Présentation du logiciel ............................................................................................... 40

4.2. Création du nouveau site ............................................................................................. 42

4.3. Création d’un nouveau panneau .................................................................................. 44

4.4. Conception du projet ................................................................................................... 45

4.5. Résultat de simulation ................................................................................................. 48

4.6. Comparaison entre les résultats .................................................................................. 48

5. Estimation du coût d’installation ...................................................................................... 49


6. Conclusion......................................................................................................................... 49
Conclusion générale ...................................................................................................................... 50

Références bibliographiques .............................................................................................................

Annexe ..............................................................................................................................................
Liste des figures
Figure 1: Principe d'une installation photovoltaïque ..................................................................... 11
Figure 2 : les types des installations PV ........................................................................................ 12
Figure 3 : installation PV au fil de soleil ....................................................................................... 12
Figure 4 : installation PV autonome avec stockage ...................................................................... 13
Figure 5 : Branchements série des panneaux ................................................................................ 14
Figure 6 : Branchements en parallèle des panneaux PV ............................................................... 15
Figure 7 : Branchement mixte des panneaux PV .......................................................................... 15
Figure 8: Coffret AC ..................................................................................................................... 18
Figure 9 : Coffret DC .................................................................................................................... 19
Figure 10: Les entrées, sorties d'un coffret DC ............................................................................. 19
Figure 11: Vue de dessus de l'usine KMC (à partir Google Maps)............................................... 23
Figure 12 : La productible en Tunisie d’après la carte de ressource solaire SOLARGIS [4] ....... 26
Figure 13 : Productible du notre site [4] ....................................................................................... 27
Figure 14 : Niveaux Kérauniques en Tunisie ................................................................................ 37
Figure 15 : la fenêtre principale de logiciel PVsyst ...................................................................... 41
Figure 16 : Conception du projet................................................................................................... 41
Figure 17 : Fenêtre bases de données ............................................................................................ 42
Figure 18 : Création de notre site .................................................................................................. 43
Figure 19 : Les données météo de notre site ................................................................................. 43
Figure 20 : Menu bases de données .............................................................................................. 44
Figure 21 : Menu des modules ...................................................................................................... 44
Figure 22 : Création du nouveau panneau ..................................................................................... 45
Figure 23 : Les étapes de conception du projet sur PVSYST ....................................................... 46
Figure 24 : Insertion du site........................................................................................................... 47
Figure 25 : Définition de l'orientation ........................................................................................... 47
Figure 26 : Insertion des données de système ............................................................................... 48
Liste des tableaux
Tableau 1: Caractéristiques des cellules........................................................................................ 16
Tableau 2 : Coordonnées du site ................................................................................................... 23
Tableau 3: La surface d'implantation des panneaux...................................................................... 23
Tableau 4 : Caractéristiques du panneau IF-M360-72 .................................................................. 24
Tableau 5 : Consommation en kWh .............................................................................................. 25
Tableau 6 : Caractéristique de l’onduleur ABB TRIO-27.6-TL-OUTD ....................................... 28
Tableau 7 : Raccordement des onduleurs ...................................................................................... 32
Tableau 9 : Section des câbles coté DC ........................................................................................ 33
Tableau 10 : Courant admissible selon le nombre de chaine en parallèle ..................................... 34
Tableau 11 : Courant admissible d'un câble en cuivre .................................................................. 34
Tableau 12 : Courant de retour dans les câbles DC ...................................................................... 35
Tableau 13 : Choix du type parafoudre ......................................................................................... 37
Tableau 14 : Caractéristique du parafoudre DC ............................................................................ 38
Tableau 15 : Section de câble selon le courant admissible ........................................................... 39
Tableau 16 : Comparaison entre les résultats de dimensionnement .............................................. 48
Tableau 17 : Estimation du coût de l'installation .......................................................................... 49
Introduction générale

Introduction générale
De nos jours, les besoins énergétique ne cessent d’augmenter. En effet, les sources
d’énergie sont variés, certaines sont épuisables, d’autres illimitées, mais l’énergie est au cœur de
deux grands défis actuels : économiques et écologiques.

Avec la diminution du stock mondial d’hydrocarbures d’origine fossile (pétrole, gaz et


charbon), la demande énergétique sans cesse croissante, la crainte d’une pollution de plus en plus
envahissante, les énergies renouvelables (solaire, marine, éolienne, etc.) reviennent au premier
plan de l’actualité et leur exploitation arrange beaucoup l’environnement.

L’énergie solaire photovoltaïque est l’une des énergies renouvelables les plus utilisées.
Elle consiste à convertir directement le rayonnement électromagnétique en électricité grâce à
l'effet photovoltaïque. Les panneaux photovoltaïques (PV) ont la capacité de transformer les
photons en électrons. L’énergie sous forme de courant continu est ainsi directement utilisable.

Dans ce contexte s’inscrit notre projet intitulé « Dimensionnement d’une installation


Photovoltaïque de puissance 127 KWc », L’objectif de ce travail est d’étudier et de dimensionner
une installation photovoltaïque à partir des données d'ensoleillement du lieu, et des besoins en
énergie électrique de l’utilisateur. Ce dimensionnement a pour but de déterminer la puissance du
générateur photovoltaïque et le choix des autres composants de l’installation.

Ce manuscrit est divisé en trois chapitres. Le premier chapitre présente le cadre générale
du projet et le cahier des charges. Le deuxième chapitre est consacré à présenter les énergies
renouvelables en particulier l’énergie photovoltaïque et ses applications. Nous présentons dans le
troisième chapitre notre contribution qui consiste au dimensionnement de l’installation
photovoltaïque raccordé au réseau HTA.

Nous concluons enfin ce rapport en présentant les résultats trouvés et en évoquant les
perspectives potentielles de notre sujet.

ISET Sousse 1 STE ALAMANA


Chapitre 1 : Cadre du projet
Chapitre 1 : Cadre du projet

1. Introduction
Ce chapitre est une présentation générale du cadre de stage, le cahier commencé par une
description de la société qui a accepté de m’encadrer « STE ALAMANA » à Messadine, suivi
par présenter une description globale du projet ainsi que des charges.

2. Présentation de la société d’accueil


La société STE ALAMANA a été crée en 2010, elle est spécialisée dans les travaux
d'électricité générale, électricité industrielle haute tension et vente de matériels électriques.
ALAMANA a su s’imposer comme le partenaire des grandes sociétés. Engagée dans une
démarche de qualité totale, elle intervient aujourd’hui sur l’ensemble du territoire tunisien.

2.1. Identité de la société

Adresse : Rue 14 Janvier, 4013 Messadine ; Route de Sousse-M’saken. Tunisie

Tel : 73 28 50 40

Fax : 73 28 50 30

Portable : 24 22 33 23

Adresse e-mail : contact@alamana.tn

Date de création : 2010

2.2. Activité de la société

- Vente produit électrique BT et MT

- Etude, dimensionnement et réalisation pratique des installations photovoltaïques

- Poste transformateur

- Confection jeu de barre « à CMD numérique »

- Câblage tableaux électriques

- Coffrets et armoires d’automatisme

- Equipements électriques

- Cordons spéciaux et faisceaux

- Pupitres, synoptiques, prototypes


ISET Sousse 3 STE ALAMANA
Chapitre 1 : Cadre du projet

- Système anti-intrusion

- Système anti-incendie

- Système vidéo surveillance

- Réseaux informatiques et téléphoniques.

ALAMANA assure aussi l’étude, la réalisation et la mise en œuvre de tous systèmes et


procédés industriels y comprit système cogénération et tri-génération

3. Cahier des charges

3.1. Organisme

La société STE ALAMANA.

3.2. Sujet

Etude et dimensionnement d’une installation photovoltaïque raccordé au réseau HTA pour


l’usine KMC « Kmimech Matériel de Construction »

3.3. Objectif

L’objectif de ce projet est de minimiser la facture de STEG et de produire une énergie


propre sans pollution d’environnement.

3.4. Description

Les étapes de réalisation de ce projet sont comme suit :

1/ Dimensionnement de l’installation photovoltaïque

 Calculer la capacité du surface pour l’implantation des panneaux ;

 Calculer la puissance crête à installer selon la consommation annuelle de l’usine


(donnée par la STEG).

2/ Etude technique théorique

 Choisir le type de panneau et calculer le nombre des panneaux ;

 Choisir le type de l’onduleur et calculer le nombre des onduleurs ;

 Calculer les sections des câbles à utiliser ;

ISET Sousse 4 STE ALAMANA


Chapitre 1 : Cadre du projet

 Dimensionner les dispositifs de protection.

3/ Etude pratique

 Dimensionner l’installation photovoltaïque sur le logiciel PVSYST ;

 Comparaison entre les résultats pratique et théorique.

4/ Estimation du coût de l'installation

4. Conclusion
Dans ce chapitre, le projet est mis dans son cadre général, à savoir la présentation de la
société d’accueil et la description du projet, dans le chapitre suivant, on va présenter des
généralités sur l’énergie photovoltaïque.

ISET Sousse 5 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie
photovoltaïque
Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

1. Introduction
La consommation énergétique mondiale augmente sans cesse associée à une réduction des
ressources énergétiques fossiles. Avec l’ouverture des marchés de l’énergie électrique et les
incitations étatiques, les productions décentralisées basées sur les énergies renouvelables se
développent dans tous les pays. Parmi les sources renouvelables, les éoliennes et les systèmes
photovoltaïques (PV) présentent de grands intérêts.

Dans ce chapitre on va présenter des généralités sur les énergies renouvelables en


particulier l’énergie photovoltaïque.

2. Les énergies renouvelables

2.1. Définition

Une énergie est dite renouvelable lorsqu'elle est produite par une source que la nature
renouvelle en permanence, contrairement à une énergie dépendant de sources qui s’épuisent. Les
énergies renouvelables sont très diverses mais elles proviennent toutes de deux sources naturelles
principales :

 le Soleil : il émet des rayonnements transformables en électricité ou en chaleur, il génère des


zones de températures et de pression inégales à l’origine des vents, il engendre le cycle de
l’eau, il permet la croissance des plantes et la génération de la biomasse ;

 la Terre, dont la chaleur interne peut être récupérée à la surface.

Le caractère renouvelable de ces énergies, leur faible émission de déchets, de rejets


polluants et de gaz à effet de serre sont des avantages. Mais leur pouvoir énergétique,
relativement disséminé, est beaucoup plus faible que celui des énergies non renouvelables
fortement concentrées. Elles peuvent être - dans le cas du solaire et de l’éolien -
« intermittentes » et difficilement stockables car immédiatement transformées en électricité,
nécessitant alors l’apport ponctuel d’autres énergies. Leur mise en œuvre suppose aussi des
investissements lourds, même si avec le temps elles deviennent de plus en plus compétitives face
aux énergies fossiles.

2.2. Les différentes sources des énergies renouvelables

2.2.1. L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique des grands barrages est aujourd’hui la première des énergies
renouvelables. La Chine, le Brésil, le Canada, les États-Unis, et peut-être demain l’Afrique, sont
ISET Sousse 6 STE ALAMANA
Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

les leaders du secteur. Sa force est connue et exploitée depuis des milliers d’années au travers
des barrages et les moulins d’eau

Une centrale hydraulique est composée de 3 parties :

- Le barrage qui retient l’eau.


- La centrale qui produit l’électricité.
- Les lignes électriques qui transportent l’énergie électrique.

2.2.2. L’énergie solaire

L’énergie solaire est produite sous deux formes : le solaire photovoltaïque qui transforme
le rayonnement lumineux du soleil en électricité grâce à des panneaux formés de cellules de
semi-conducteurs et le solaire thermique qui capte la chaleur du soleil, qu'on utilise comme telle
ou bien qu'on transforme en énergie mécanique, puis en électricité.

2.2.3. L’énergie éolienne

L’énergie éolienne est une source d’énergie qui dépend du vent. Le soleil chauffe
inégalement la terre, ce qui crée des zones de température et de pression atmosphérique déférente
tout autour du globe. De ces différences de pression naissent des mouvements d’air, appelés
vent. Cette énergie permet de fabriquer de l’électricité dans des éoliennes.

2.2.4. L’énergie des vagues

Les différents types d’énergies marines qu'on utilise proviennent de la force des vagues
des courants et des marées, des différences de température des océans et de certaines
caractéristiques du couple eau salée/eau douce (énergie osmotique). Elles sont encore à un stade
précoce de développement.

2.2.5. La biomasse

La biomasse est constituée de toutes les matières organiques d'origine végétale (micro-
algues incluses), animale, bactérienne ou fongique (champignons). Le bois a pendant des siècles
constitués, via sa combustion, la principale source d’énergie avant d’être détrôné par le charbon
puis le pétrole et le gaz. Mais il y a d’autres formes d’utilisation de la biomasse.
La méthanisation produit du biogaz à partir de nos déchets ménagers ou agricoles. Le raffinage
de la biomasse végétale permet la production de biocarburants.

ISET Sousse 7 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

2.2.6. La géothermie

L’énergie géothermie utilise la chaleur des aquifères du sous-sol, voire des roches sèches,
captée à plus ou moins grande profondeur, pour alimenter des quartiers urbains, des bâtiments ou
des usines, ou encore produire de l’électricité via des centrales.

Certains pays dont les conditions géologiques sont favorables l’utilisent de façon massive,
comme l’Islande ou les Philippines, deux pays volcaniques. La chaleur d’autres sources peut
aussi être captée et utilisée dans des réseaux ou des processus industriels.

3. L’énergie photovoltaïque :

3.1. Historique

L’histoire du photovoltaïque débute en 1839 lorsque le physicien français Becquerel


découvre le principe photovoltaïque.
En 1875, le physicien Werner Von Siemens expose devant l’Académie des Sciences de Berlin un
article sur l’effet photovoltaïque dans les semi-conducteurs. Malheureusement, le phénomène est
encore considéré comme anecdotique jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale.
En 1923, Albert Einstein explique le principe photovoltaïque, ce qui lui permet d'ailleurs
d'obtenir le prix Nobel de physique.

Les premières vraies cellules photovoltaïques sont apparues en 1930 avec les cellules à
oxyde cuivreux puis au sélénium.
Ce n’est qu’en 1954 que trois chercheurs américains, Chapin, Pearson et Prince mettent au point
une cellule photovoltaïque, avec un rendement de 6%. On entrevoit alors la possibilité de fournir
de l’électricité grâce à ces cellules. Au même moment, l’industrie spatiale naissante cherche de
nouvelles solutions pour alimenter ses satellites.
En 1958, une cellule avec un rendement de 9% est mise au point et en même temps, les premiers
satellites avec panneaux solaires sont envoyés dans l’espace.
En 1973, la première maison alimentée par des cellules photovoltaïques est construite aux Etats-
Unis. Au cours des années 80, la technologie photovoltaïque progresse régulièrement avec la
mise en place de plusieurs centrales, et devient même familière à des consommateurs à travers de
nombreux produits de faible puissance y faisant appel : montres, calculatrices, balises radio et
météorologiques, pompes et même réfrigérateurs solaires...

Aujourd’hui, l’énergie photovoltaïque est à la disposition des entreprises et des


particuliers, et les panneaux photovoltaïques ont des rendements allant jusqu'à 20%.

ISET Sousse 8 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

3.2. Les différents domaines d’applications du photovoltaïques

Les applications de l'énergie obtenue à l'aide de générateurs photovoltaïques sont extrêmement


variées. De façon générale, elles peuvent être classées en deux grandes sections :

 Les systèmes isolés

 Les systèmes raccordés au réseau

3.2.1. Les systèmes raccordés au réseau

Les installations photovoltaïques connectées au réseau sont l'une des applications


les plus récentes et les plus innovantes des systèmes photovoltaïques. Cette application
consiste en l'installation de panneaux photovoltaïques et d'un onduleur capable de
transformer l'énergie fournie par les panneaux solaires photovoltaïques et de l'injecter dans
le réseau électrique. L' investisseur dans ce type d'installation constitue le noyau central.
L' investisseur doit bénéficier de certaines protections dans les situations pouvant survenir sur
le réseau électrique (par exemple, retard du réseau, coupure du réseau, tension hors de portée).
Le coût par kWh généré est généralement supérieur à l'énergie produite par d'autres systèmes de
production d'énergie. Pour cette raison, afin d'assurer la viabilité économique de ces systèmes, le
pays doit disposer de réglementations légales et de lignes d'aide financière, qui compensent le
coût plus élevé par kWh généré. Parmi les installations d'énergie solaire connectées au réseau,
nous incluons les grandes installations solaires. Il s'agit de vastes étendues de terrain comportant
un grand nombre de panneaux photovoltaïques dans le but de générer de grandes quantités
d' électricité.

3.2.2. Les systèmes isolés

 Systèmes photovoltaïques d'éclairage :

L'éclairage public, au moyen de systèmes photovoltaïques, est présenté comme l'une des
solutions les plus économiques pour illuminer les entrées des villes, des carrefours, des aires de
repos, etc. Ce type d'applications photovoltaïques peut également être trouvé dans les panneaux
d'affichage, les arrêts de bus, les lampadaires et l'éclairage de tunnels, entre autres exemples.

 Signalisation par énergie photovoltaïque :

L'énergie solaire photovoltaïque permet l'automatisation des phares. Pour une utilisation
aérienne, des panneaux sont utilisés pour fournir des balises et des panneaux de signalisation sur
les pentes...

ISET Sousse 9 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

Une autre application intéressante est la signalisation des ronds-points, des courbes, des
panneaux de signalisation, des obstacles, etc. au moyen de LED haute luminosité. La faible
consommation des LED permet de réaliser une installation photovoltaïque de petite taille dans
ces systèmes. En ce sens, nous trouvons également des exemples d'indicateurs d'heure et
de température sur les routes publiques, aux passages à niveau ou sur les plates-formes
pétrolières.

Une autre application intéressante qui a récemment été ajoutée et qui revêt une grande
importance pour la sécurité routière est la signalisation des carrefours giratoires, des virages, des
panneaux de signalisation, des obstacles, etc. au moyen de LED haute luminosité, ce qui permet
une installation photovoltaïque de petite taille en raison de sa faible consommation.

 Électrification photovoltaïque en milieu rural :

L'électrification rurale offre actuellement tout le confort d'un système d'électrification


classique. Cette parité est due à l'incorporation de nouveaux inverseurs à onde sinusoïdale. Ce
système permet l'utilisation de n'importe quel appareil électroménager.

Une des applications les plus importantes actuellement est l'électrification de petits noyaux
ruraux avec un système centralisé. Pour gérer l'énergie, un dispositif de limitation d'énergie
électronique est installé dans chacune des maisons, programmé pour pouvoir fournir à
l'utilisateur une énergie quotidienne, mais l'équipement doit maintenant être suffisamment
intelligent pour augmenter l'énergie assignée. , si l'état de la batterie est bon ou autrement si elle
est mauvaise.

Le deuxième inconvénient majeur, la puissance de l'onduleur et ses performances contre les


petites charges, a été résolu avec l'installation de plusieurs onduleurs en parallèle.

 Applications de l'énergie solaire photovoltaïque dans les exploitations agricoles et


d'élevage :

Dans les applications pour le bétail, l'énergie solaire photovoltaïque est utilisée pour
alimenter les pompes afin de fournir de l'eau dans les auges.

L'énergie photoélectrique est également utilisée dans les fermes. Les fermes sont souvent loin
des lignes de distribution d’électricité. Les panneaux photovoltaïques permettent dans ces cas
d'électrifier les exploitations (moteurs d'éclairage, tondeuses, etc.).

ISET Sousse 10 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

Dans certaines exploitations d'élevage, l’énergie photovoltaïque est utilisée pour alimenter les
systèmes de traite et le refroidissement du lait. Même ces systèmes sont pratiques pour
l'électrification de clôtures.

L'une des applications les plus importantes en agriculture est le pompage de l'eau à
entraînement direct. Cette application met en évidence sa simplicité d'installation, sa
maintenance nulle et son automatisation totale.

3.3. Principe de fonctionnement

La fonction principale d’un générateur photovoltaïque est la capacité à produire de


l’électricité à partir de l’énergie solaire. Pour bien comprendre le fonctionnement d'un système
photovoltaïque, il est utile d'analyser ces principaux composants. Les éléments d'un système
photovoltaïque dépendent de l'application considérée.

Il existe plusieurs composants d'un système photovoltaïque :

- Les panneaux photovoltaïques.


- Régulateurs de charge.
- Convertisseurs.
- Batteries (pour le stockage)

Figure 1: Principe d'une installation photovoltaïque

ISET Sousse 11 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

3.4. Les types des installations photovoltaïques

Les systèmes photovoltaïques sont actuellement divisés en trois grandes catégories: les
systèmes autonomes, les systèmes couplés au réseau et les systèmes hybrides.
Cette figure montre ces grandes catégories :

Figure 2 : les types des installations PV

3.4.1. Les installations autonomes

Une installation est dite autonome ou isolé quand il n’y a pas accès au réseau de
distribution électrique. Il existe deux types :

 Installation autonome au fil de soleil (sans stockage) :

Dans ce cas, les fonctions du système autonome se réduisent à PRODUIRE et UTILISER de


l’énergie. L’appareil alimenté ne fonctionnera qu’en présence d’un rayonnement lumineux et dès
que l’éclairement sera suffisant pour atteindre la puissance demandée.

Figure 3 : installation PV au fil de soleil

ISET Sousse 12 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

 Installation autonome avec stockage :

Dans cette installation on utilise les batteries pour stocker l’énergie électrique produite par les
modules PV pour l’utiliser quand il n’y a pas de production.

Figure 4 : installation PV autonome avec stockage

3.4.2. Les installations raccordées au réseau

Ce système consiste en l'installation de panneaux photovoltaïques et d'un onduleur capable


de transformer l'énergie fournie par les panneaux solaires photovoltaïques et de l'injecter dans le
réseau électrique. Différents choix sont proposés lors de l’injection :

 Injection de la totalité de la production : L’énergie produite par les modules est directement
injectée sur le réseau électrique. Les périodes d’injections sur le réseau correspondent aux
périodes de production photovoltaïque.
 Injection du surplus de production : L’énergie produite par les modules est directement
consommée sur place par les charges. L’éventuel surplus de production par rapport à la
consommation instantanée est injecté sur le réseau.

Pour les installations photovoltaïques raccordées au réseau on gagne ces points par rapport
à l’installation autonome : économie du prix de batterie et des contraintes liées au batterie, et
l’exploitation de la totalité de l’énergie photovoltaïque issue des panneaux (Le stockage est
illimité).

ISET Sousse 13 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

3.5. Les composants principales d’un système photovoltaïque

3.5.1. Les modules photovoltaïques

Les modules photovoltaïques sont composés de cellules en silicium cristallin. La quantité


d'électricité que peut produire un panneau solaire photovoltaïque lors de son fonctionnement est
mesurée par sa puissance crête, une donnée fournie par les constructeurs de panneaux. Elle
correspond à la puissance que peut délivrer une installation photovoltaïque, sous des conditions
d'ensoleillement (1000 W par m²) et de températures (25°C) optimales. Pour obtenir une
estimation de ce que cette technologie peut vous apporter, selon votre situation personnelle et les
caractéristiques spécifiques de votre habitation, Il faut savoir que la puissance réellement émise
par un module sera toujours inférieure au chiffre indiqué, puisque son rendement dépendra de
nombreux critères : sa localisation, l'efficacité de ses cellules photovoltaïques, sa mise en œuvre,
son orientation, sa maintenance, etc. Le choix du rendement des panneaux est donc un critère
très important.

 Branchement des panneaux photovoltaïques :

1) Le branchement en série :

Ce branchement permet d'additionner les tensions en Volts, l'intensité en Ampères ne bouge pas.
Dans cette configuration la borne (+) du panneau solaire est branchée sur la borne (-) du panneau
suivant etc... L’inconvénient du branchement en série c'est qu'il y a une perte de puissance si un
seul des panneaux est ombragé (arbre, bâtiment, cheminée...)

Figure 5 : Branchements série des panneaux

ISET Sousse 14 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

2) Le branchement en parallèle :

Ce branchement permet d'additionner les intensités en Ampères, la tension en Volts ne


bouge pas. Dans cette configuration toutes les bornes (+) de tous les panneaux solaires sont
reliées entre elles, et toutes les bornes (-) entre elles. C'est le bon montage pour avoir lorsqu’il
peut y avoir un ombrage sur les panneaux photovoltaïques.

Figure 6 : Branchements en parallèle des panneaux PV


3) Le branchement mixte, en série et en parallèle :

C'est le branchement qui s'impose lorsque l'on a besoin d'une certaine puissance à une
tension voulue, les règles du montage en série et celles du montage en parallèle s'appliquent dans
le cas du montage mixte.

Figure 7 : Branchement mixte des panneaux PV

ISET Sousse 15 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

3.5.2. Les cellules photovoltaïques

Les cellules photovoltaïques sont des composants électroniques capables de produire de


l'électricité à partir de l'énergie solaire, et ceci grâce à l'effet photovoltaïque. Ce phénomène est
basé sur le comportement des matériaux semi-conducteurs lorsqu'ils reçoivent un rayonnement
solaire. En effet, lorsque les photons de la lumière du soleil rentrent en contact avec ces
matériaux particuliers, ils transmettent leur énergie aux électrons des semi-conducteurs qui
génèrent alors une tension électrique. Le matériau semi-conducteur le plus massivement employé
à l'heure actuelle par les fabricants de modules photovoltaïques demeure le silicium.

Tableau 1: Caractéristiques des cellules


Les cellules monocristallines Les cellules poly cristallines Les cellules amorphes
Ces cellules sont issues d’un seul Ces cellules sont élaborées à Ces cellules sont produites à partir
bloc de silicium fondu. Elles sont partir d’un bloc de silicium d'un "gaz de silicium", qui est
très pures et en générale d’un bleu cristallin en forme de cristaux projeté, par un procédé de
marine ou gris uniforme. Les multiples. Elles sont de forme vaporisation sous vide, sur du verre,
panneaux formés par ce type de rectangulaire et en général de du plastique souple ou du métal.
cellules sont très performantes : couleur bleu nuit avec des elles sont de couleur gris très foncé.
plus d’énergie pour moins de reflets. Le cout de ses C’est les cellules qui se trouvent
surface. panneaux est moins élevé que dans les calculatrices et les montres
Ses caractéristiques : très bon le monocristallines, il dites « solaires ». le rendement de
rendement (12 à 20%), durée de vie représente donc à ce jours le ce type de cellules est de l'ordre de
importante (30ans), meilleur rapport qualité/prix 2 à 3 fois plus faible que les cellules
monocristallines.
Ses caractéristiques : Ses caractéristiques : Ses caractéristiques :
 Très bon rendement : 12 à 20%  Bon rendement : 11 à 15%  Rendement faible : 5 à 9%
 Durée de vie : important (30  Durée de vie : important  Durée de vie : assez importante
ans) (30 ans) (20 ans)
 Cout de fabrication : élevé  Cout de fabrication :  Coût fabrication : peu onéreux
 Puissance : 100 à 150Wc/m² moins couteuse que les par rapport aux autres
 Perte de rendement avec panneaux monocristallin. technologies.
l’élévation de la température  Puissance : 100Wc/m²  Puissance : 50wc/m²
 Couleur : bleu uniforme  Rendement faible sous un  Fonctionnement correct avec un
faible éclairement. éclairement faible.
 Perte de rendement sous  Peu sensible aux températures
l’élévation de la élevées.
température.  Utilisables en panneaux
 Couleur : bleu mais non souples.

ISET Sousse 16 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

uniforme : on distingue  Surface de panneaux plus


des motifs crées par importante que pour les autres
différents cristaux. panneaux au silicium.
 Performance diminuant avec le
temps.

3.5.3. Les onduleurs photovoltaïques

Un onduleur photovoltaïque est un appareil électronique permettant de convertir le courant


et la tension d’une source continue (générateur photovoltaïque) à une tension et courant alternatif
compatible avec les normes de réseau électrique. Il calcule en permanence le point de
fonctionnement (tension-courant) qui produit la puissance maximale à injecter au réseau : c’est la
MPPT (Maximum Power Point Tracker).

 Critères de choix :

En entrée :

-La puissance maximale,

-La tension maximale,

-La plage de tension d’entrée,

-Le nombre maximal de string raccordables.

En sortie :

-La puissance maximale et la puissance nominale,

-La tension nominale et la fréquence nominale

-Le rendement.

3.5.4. Batterie

Une batterie est un ensemble d’accumulateurs raccordés en série et réunis dans un même
boitier afin de fournir une tension bien précise. L’objectif principal d’une batterie est de stocker
l’énergie produite par les modules photovoltaïque, sa capacité s’exprime en ampère/heure. Ces
batteries sont spécifiquement conçues pour les applications solaires. Au moment ou le prix des
panneaux photovoltaïques diminue régulièrement et descend actuellement, le choix et le bon
dimensionnement du parc de batteries solaires devient encore plus important que par le passé, car
leur prix a plutôt tendance à augmenter.
ISET Sousse 17 STE ALAMANA
Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

3.5.5. Régulateur

Le rôle du régulateur solaire est d'assurer et réguler la charge des batteries. Il optimise la
puissance des panneaux et empêche les décharges/surcharges profondes nuisibles à la bonne
durée de vie des batteries.

Il existe trois types principaux de régulateurs de charge pour systèmes photovoltaïques


autonomes :

 Les régulateurs séries qui ont un interrupteur pour arrêter la charge

 Les régulateurs shunt qui court-circuitent le générateur solaire en fin de charge

 Les régulateurs à recherche de point de puissance maximum (Maximum Power


Point Tracer MPPT) qui permettent d’obtenir en permanence la puissance
maximale du champ PV.)

3.5.6. Les câbles électriques

Les câbles relient électriquement tous les composants du système PV. Le câblage est un
point critique de toute installation PV. Il est très important de bien dimensionner les conducteurs
afin d’éviter la circulation d’un courant très fort dans les câbles même pour de petites puissances
dans le cas d’utilisation de faibles tensions. Le choix des câbles dont l’enveloppe est adaptée aux
conditions d’utilisation est nécessaire.

3.5.7. Les coffrets de protection

 Coffret AC :

Les coffrets de protection solaires AC sont des coffrets équipés de composants adaptés à
l’usage d’un champ photovoltaïque en courant alternatif. Dans ce coffret on peut trouver un
disjoncteur, différentiel, protection parafoudre.

Figure 8: Coffret AC

ISET Sousse 18 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

 Coffret DC :

Les coffrets de protection solaires DC sont des coffrets équipés de composants adaptés à
l’usage d’un champ photovoltaïque en courant continu. Dans ce coffret on peut trouver un
sectionneur, des entrées MPPT, protection parafoudre.

Figure 9 : Coffret DC

Figure 10: Les entrées, sorties d'un coffret DC

ISET Sousse 19 STE ALAMANA


Chapitre 2 : Généralités sur l’énergie photovoltaïque

4. Conclusion
Dans ce chapitre on a présenté des généralités sur les différentes sources d’énergies
renouvelables. Après avoir montré l’importance de l’énergie photovoltaïque, on a passé à
présenter les différents types des installations photovoltaïques et les principaux composants
constituants d’un système photovoltaïque.

Dans le chapitre suivant, on va faire l’étude et le dimensionnement de notre installation


photovoltaïque.

ISET Sousse 20 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du
système photovoltaïque raccordé au
réseau
Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

1. Introduction
Partout où le réseau de distribution électrique est à disposition, il est possible de se passer
de l’élément de stockage par un couplage au réseau. Le raccordement au réseau permet donc un
échange d’énergie.

Dans ce chapitre dédiée à la conception de la centrale, on s’intéresse à dimensionner le


système PV afin de déterminer les caractéristiques des éléments constitutifs et la configuration
des champs. Enfin, les dispositifs de protection seront dimensionnés.

2. Règles de choix de la taille de l’installation PV


La taille de l’installation est choisie selon les critères suivants :

- La surface d’implantation.
- La Consommation annuelle.
- Le Budget disponible.

3. Le dimensionnement du système
Une installation photovoltaïque raccordée au réseau HTA est composée de modules
solaires PV, d'un boitier DC, d'un onduleur, d'un boitier AC, d'un compteur de production puis
d’un transformateur de puissance élévateur.

Les étapes de dimensionnement sont les suivants :

Etape 1 : Chiffrage de l’énergie solaire selon l’emplacement du site de l’installation.

Etape 2 : Détermination la puissance crête à installer.

Etape 3 : Détermination du nombre des modules photovoltaïque d’après ses caractéristiques.

Etape 4 : Dimensionner l’onduleur.

Etape 5 : Détermination des accessoires de câblage.

3.1. Description du site géographique

L’usine KMC se situe dans la région de Sousse (Autoroute M’saken, Kairouan). Le tableau
suivant présente les coordonnées du site.

ISET Sousse 22 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Tableau 2 : Coordonnées du site


Latitude 35.714 NORD
Longitude 10.542 EAST

Altitude 72 m

Figure 11: Vue de dessus de l'usine KMC (à partir Google Maps)

3.2. La capacité de la surface pour l’implantation des panneaux photovoltaïque

Les surfaces disponibles pour l’implantation des panneaux sont les suivants :

Tableau 3: La surface d'implantation des panneaux

Surface Charpente Usine Charpente Magasin

Longueur 84 m 48 m

Largeur 11,5 m 11,8 m

Inclinaison 15° 15°

ISET Sousse 23 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Les panneaux choisis sont monocristallins du type IFRISOL, modèle IF-M360-72 car ils
sont disponibles au sein de la société d’accueil de ce projet.

Le tableau suivant présente les spécifications électriques et les spécifications mécaniques du


modèle IF-M360-72 (Annexe 1) :

Tableau 4 : Caractéristiques du panneau IF-M360-72

Producteur IFRI-Sol

Type Module IF-M360-72

Spécification électrique

Puissance nominale (Wc) 360

Tension nominale Vmpp (V) 39.18

Courant nominale Impp (A) 9.19

Tension en circuit ouvert Vco (V) 46.37

Courant de court-circuit Iscc (A) 9.64

Les coefficients de température

Tension en circuit ouvert -0.30%/°C

Courant de court-circuit 0.06%/°C

Spécification mécanique

Longueur (mm) 1970

Largeur (mm) 999

Poids (Kg) 23

3.2.1. Calcul de nombre des modules selon la surface d’implantation

Il faut tenir compte d’une distance entre les bords de toiture et l’installation pour éviter les
zones d’ombrages et une distance de 20 mm entre deux panneaux successive.

 Surface d'un module y compris les intercalaires de 20 mm :

ISET Sousse 24 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

 Surface de toiture disponible compte tenu d'un bord de sécurité de 1 m pour chaque côté :

Charpente usine :

Charpente magasin :

 Nombre de module qu’on peut implanter

3.3. Calcul de la puissance crête selon la consommation annuelle

En se basant sur la courbe de charge donnée par la STEG, le tableau ci dessous montre la
consommation mensuelle de l’usine KMC de Juin 2019 à Mai 2020 (Annexe 5).

Tableau 5 : Consommation en kWh

Mois Consommation en KWh

Juin 28336

Juillet 14722

Aout 21438

Septembre 15362

Octobre 21334

Novembre 14662

Décembre 15749

Janvier 22017

Février 17333

Mars 18933

Avril 6831

Mai 13924

Somme = 210641

ISET Sousse 25 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

La formule suivante utilisée pour calculer la puissance crête de l’installation photovoltaïque :

Pc : Puissance crête de l’installation

Consommation annuelle (KWh)

Productible (KWh/an/KWc)

3.3.1. Productible

En Tunisie, la production annuelle moyenne d’un système photovoltaïque bien orienté,


avec une puissance de 1000 Wc peut varier entre 1500 et 2200 KWh/KWc selon l’emplacement
géographique du bâtiment et les performances des équipements installés.

Figure 12 : La productible en Tunisie d’après la carte de ressource solaire SOLARGIS [4]


D’après la carte de ressource solaire en ligne SOLARGIS la productible de notre site est de
1665 KWh/KWc

ISET Sousse 26 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Figure 13 : Productible du notre site [4]

A.N :

3.3.2. Choix d’inclinaison et de l’orientation

Le choix de la position des modules photovoltaïques par rapport au soleil influe


directement leur production énergétique. Il est très important alors de bien les placer pour les
utiliser d’une façon meilleure.

L’orientation est le point cardinal vers lequel est trouvée la face active des
panneaux (sud, nord, sud-ouest…). Quant à l’inclinaison, elle indique l’angle qui fait le
panneau avec le plan horizontal.

La société exige le choix d’inclinaison de 15° c’est à dire les panneaux photovoltaïque
utilisé seront implanter directement sur les charpentes avec une structure de fixation spécifique.

3.3.3. Calcul de nombre des modules nécessaires en fonction de consommation

Np : Nombre des panneaux.

ISET Sousse 27 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

A.N :

La superficie du toit est donc théoriquement apte à accueillir une installation qui couvre la
totalité des besoins du client. En général, il est plus logique de partir de la consommation du
ménage ou du budget disponible que de la superficie de la toiture. La mesure de celle-ci doit
indiquer si l’installation de taille idéale est envisageable ou non.

3.4. Dimensionnement des onduleurs :

Au sein d’un système photovoltaïque, l’onduleur occupe une place importante : il permet la
conversion du courant continu délivré par les panneaux en courant alternatif compatible avec le
réseau de distribution.

Les onduleurs choisit sont du type ABB, modèle TRIO27.6-TL-OUTD car ils sont
disponibles sein de la société d’accueil de ce projet.

Le tableau suivant présente les caractéristiques de cet onduleur :

Tableau 6 : Caractéristique de l’onduleur ABB TRIO-27.6-TL-OUTD


Partie DC
Tension DC maximale absolue 1000 V
Tension DC nominale 620 V
Puissance DC 28,6 KW
Nombre de MPPT indépendants 2
Puissance maximale pour chaque MPPT 16 KW
Plage MPPT 500…800 V
Courant de court-circuit d’entrée maximal pour chaque MPPT 40 A
Partie AC (En sortie)
Puissance AC nominale 27,6 KW
Puissance AC maximale 30 KW
Puissance AC apparente 30 KVA
Tension réseau AC nominale 400 V
Plage de tensions AC 320…480 V
Intensité AC maximale 45 A
Fréquence de sortie nominale 50 Hz / 60 Hz

ISET Sousse 28 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Le choix et le nombre d’onduleurs repose sur 3 critères :

- La compatibilité en tension : la plage de tension d’entrée de l’onduleur soit compatible


avec les tensions en circuit ouvert et les tensions MPP du champ de modules tout au long
de l’année (de 1000 W/m² et -10°C à 200 W/m² à 70°C) ;
- La compatibilité en courant : le courant d’entrée admissible de l’onduleur soit supérieur
au courant maximum délivré par le champ de modules sous 1000 W/m² et 70°C ;
- La compatibilité en puissance : le rapport entre la puissance nominale de l’onduleur et la
puissance crête du générateur correspondant soit compris entre 0.8 et 1.2.

Tout le calcul suivant est fait en se référant au référentiel technique des installations
photovoltaïques raccordées au réseau électrique national basse tension. Ce document a été réalisé
dans le cadre des travaux du groupe Ad-hoc composé de représentants de la Société Tunisienne
d’Électricité et du Gaz (STEG), l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie (ANME), la
chambre syndicale du photovoltaïque(CSPV), et la Deutsche Gesellschaft für Internationale
Zusammenarbeit (GIZ). Ce document définit les exigences techniques minimales à prévoir lors
de la conception, la réalisation et la maintenance des centrales photovoltaïques (CPV),
raccordées au réseau électrique national de distribution et il est destiné aux services techniques
de la STEG, aux installateurs et/ou tout intervenant concerné.

3.4.1. Compatibilité en tension

L’onduleur utilisé dispose d’une unité de régulation MPPT constitué de 2 entrées MPPT,
qui assure un fonctionnement du générateur PV au point de rendement optimal.

Il faut s’assurer que la tension délivrée par le groupe PV comprise dans la plage de tension
MPPT de chaque entrée de l’onduleur. Cette plage de tension MPPT va donc avoir un impact sur
le nombre de modules PV en série. En effet quelque soit la température des modules, il faut
toujours obtenir une tension délivrée par le groupe PV comprise dans la plage MPPT.

Pour calculer le nombre de module en série nécessaires, les deux critères suivants doivent être
respectés :

- La tension Vmpp (max) délivrée par la chaine photovoltaïque à la température minimale


du site. (-10°C)
- La tension Vmpp (min) délivrée par la chaine photovoltaïque à la température maximale
du site. (70°C)

ISET Sousse 29 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

: Température maximale admissible (70°).

T : Température ambiante (25°C).

Coef temp : Coefficient de la température de la tension en %/°C du module.

A.N:

Le nombre minimal et le nombre maximal de modules photovoltaïques en série se calculent par


la formule suivante :

- Nombre maximal de module en série :

A.N :

- Nombre minimal de module en série :

A.N :

Max : La partie entière inférieure du nombre X calculé ;

Min : La partie entière supérieure du nombre X calculé ;

ISET Sousse 30 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

: La valeur maximale de la tension pour laquelle le tracker MPPT fonctionne.

: La valeur minimale de la tension pour laquelle le tracker MPPT fonctionne.

Il reste alors à vérifier qu’avec 18 modules en série on n’atteindra jamais la tension


maximale admissible en entrée de l’onduleur Udcmax(ond) = 1000V. Pour cela, on calcul la
tension maximale que peut fournir une chaine photovoltaïque composé de 18 modules en série.

K : coefficient de correction en fonction de la température (Annexe 3)

3.4.2. Compatibilité en courant

La valeur du courant DC à l’entrée de l’onduleur est :

 Fortement affectée par le rayonnement solaire (relation linéaire directe) ;

Faiblement affectée par la température (le courant augmente légèrement lorsque la


température augmente).

Le courant maximum débité par le générateur photovoltaïque ne doit pas dépasser le


courant d’entrée maximal de l’onduleur. Le courant maximal du générateur photovoltaïque est
déterminé à partir du nombre de chaines raccordées en parallèle. Il est égal à :

A.N :

: Le courant admissible par une entrée MPPT

Isc : le courant de court-circuit du panneau choisit

: coefficient courant/température du module photovoltaïque donnée par le fabricant du module


en mA/°C

E(x) signifie la partie entière de x.

ISET Sousse 31 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

3.4.3. Compatibilité en puissance

Les puissances du générateur photovoltaïque et de l’onduleur doivent être mutuellement


accordées. La puissance nominale DC des onduleurs peut être égale à la puissance du générateur
photovoltaïque (dans les conditions STC) avec une tolérance de ± 20 %.

Condition : la puissance nominale de l’onduleur est comprise entre 80% et 120% de la


puissance crête :
0.8×Pdc(pv) ≤ P(ond) ≤ 1.2×Pdc(pv)

La configuration la plus favorable des modules photovoltaïques pour assurer la


compatibilité avec l’onduleur dans cette installation est la suivante : 20 chaînes de 18 modules en
série, cette configuration nous donne un champ PV de puissance :

 Vérification de 2 chaines par entrée MPPT :

On remarque que cette configuration est possible

Distribuées sur 5 onduleurs

Tableau 7 : Raccordement des onduleurs

Nbre de chaines en Nbre de Nbre totale des Puissance en


parallèle module/chaines modules KWc
Onduleur IF-M360-72
Entrée
2 18 36 12960
MPPT 1
Entrée
2 18 36 12960
MPPT 2

3.5. Configuration des panneaux

Notre installation comporte :

 360 panneaux photovoltaïques.

 5 onduleurs.

ISET Sousse 32 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

3.6. Dimensionnement des câbles DC et dispositifs de protection DC

3.6.1. Section des câbles de la partie DC

La détermination de la section des câbles se fait en fonction du courant générer, la langueur


du câble, et la tension des panneaux et la chute de tension entre chaque groupe PV et l’onduleur.

ρ : : résistivité du conducteur. Les câbles utilisés sont en cuivre ρ = 0.023 Ω mm²/m

S : section du conducteur en aluminium exprimée en millimètres carrés.

L : Longueur du câble

Impp : Intensité nominale de l'alimentation entre les modules et l'onduleur

Umpp : Tension nominale de l'alimentation entre les modules et l'onduleur

: Chute de tension admissible, le guide de L’ UTE C15-712-1 [2] impose ε ≤ 3%

Tableau 8 : Section des câbles coté DC

Section
Position de câble Umpp Impp Longueur Section proposé
Calculé
Chaine PV-Boite jonction 4 mm²
Boite jonction-Onduleur 705,24 V 9,19×2 A 70 m 1,39 mm² 6 mm²
Vérification de chute de tension
Position de câble Umpp Impp Longueur Section Chute de tension
Chaine PV-Boite jonction 705,24 V 9,19 A 20 m 4 mm² 0.0014 =0.12%
Boite jonction-Onduleur 705,24 V 9,19×2 A 70 m 6 mm² 0.0069=0.69%

La section entre chaque chaine et une boite de jonction est choisi 4 mm² car les câbles en
sortie du module IF-M360-72 sont de 4 mm², la connexion en série des modules se faire en
reliant les câbles de deux modules entre eux (chaque borne (+) relié au borne (-) de l’autre).

ISET Sousse 33 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

La chute de tension est vérifiée.

3.6.2. Le courant admissible

Le courant admissible d’un câble est la valeur maximale de l’intensité du courant pouvant
parcourir en permanence, un conducteur, sans que sa température soit supérieure à sa
température spécifiée. En fonctionnement normal, le courant maximale d’emploi, cote DC, doit
être pris égal à 1.25×Iscc. En présence de jonctions parallèles de plusieurs chaines
photovoltaïques, les courants s’ajoutent. La règle Iz ≥ 1.25 × Iscc ne peut pas s’appliquer lorsque
plusieurs chaines photovoltaïques sont susceptibles de produire des courants retours. En cas de
présence d’un fusible le courant maximal admissible par les modules est de 2 × Iscc Dans notre
installation on utilise 3 chaines en parallèle. Le tableau suivant présente les choix de courant
maximal admissible.

Tableau 9 : Courant admissible selon le nombre de chaine en parallèle

Nombre de chaine en parallèle Courant maximal admissible


1 Iz≥1.25×Iscc
2 Iz≥1.25×Iscc
3 Iz≥2×1.25× Iscc
≥4 Iz≥ ( − 1) ×1.25×Iscc

Le guide UTE C15-712 dresse un tableau donnant la valeur du courant admissible Iz en


fonction de la section du câble, du mode de pose et de température.

Tableau 10 : Courant admissible d'un câble en cuivre

Section (mm²) Un seul câble à l’air Un seul câble sur Deux câbles adjacents
libre (A) paroi (A) sur paroi (A)
1 27 26 22
2,5 37 35 30
4 50 47 40
6 64 61 52
10 89 85 72
16 120 114 97
25 160 152 129

ISET Sousse 34 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

35 198 188 160


50 240 228 194
70 306 290 248
95 372 351 301
120 431 407 349
150 496 467 402
185 566 532 459

 Vérification du courant admissible

Section 4 mm² : 1,25×9,64 = 12,05 A < 40 A

Section 6 mm² : 2×1,25×9,64 = 24,1 A < 52 A

On remarque que ces sections sont validées.

3.6.3. Les fusibles DC

En situation de fonctionnement normal, le fusible doit assurer le rôle de conduction. Lors


de l'apparition d'un défaut électrique (courant anormalement élevé par rapport au courant
nominal de conduction), le fusible assure alors le rôle de coupure : le fusible, qui se présente
sous la forme d'un ruban ou d'un fil métallique, fond puis se vaporise en raison de l'apport
d'énergie par le défaut électrique qu'il doit interrompre.

Les fusibles n’empêchent pas les courants retours mais fondent dès qu’ils dépassent la
valeur limite IRM, empêchant ainsi la détérioration des modules. Cette solution est beaucoup
moins onéreuse que les diodes. Elle est ainsi préférée par les concepteurs d’installations
photovoltaïques. C’est la valeur du courant retour maximal des modules IRM qui justifie la
présence ou non des fusibles. Lorsque l’intensité du courant retour est susceptible de dépasser
IRM, il est nécessaire d’installer des fusibles.

Tableau 11 : Courant de retour dans les câbles DC

Nombre de chaine en parallèle Courant maximal de retour

Nc = 1 0

Nc = 2 1.25×Iscc

ISET Sousse 35 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Nc = 3 2×1.25× Iscc

Nc ≥ 4 ( − 1) ×1.25×Iscc

Sur la fiche technique nous lisons :

Iscc = 9,64 A

IRM = 16 A

On a Nc = 2, Courant maximal de retour = 1,25 × 9,64 = 12,05 A < IRM

On déduire que l’utilisation des fusibles n’est pas nécessaire.

3.6.4. Inter-sectionneur DC

Le guide solaire UTE C15-712 exige la mise en place d’un interrupteur général en amont
de l’onduleur, remplissant la fonction de coupure en charge préalable à tout sectionnement. Le
sectionneur DC permet d’isoler électriquement le champ PV afin de permettre des opérations de
maintenance en sécurité. L’interrupteur-sectionneur est dimensionné en multipliant le nombre de
string à protéger par le courant de court-circuit des panneaux et par le coefficient de sécurité
imposé par la norme.

La tension nominale de l'interrupteur sectionneur est donnée par l’équation :

Le courant nominal de l'interrupteur sectionneur est donné par l’équation

3.6.5. Les parafoudres DC

Le parafoudre est un dispositif destiné à limiter le niveau de surtensions transmises par les
câbles à un niveau compatible avec la tension de tenue aux chocs des matériels de l’installation
et des matériels alimentés par cette installation. Il est généralement placé entre un conducteur
actif et la masse de l’équipement à protéger, elle-même reliée à la terre et parfois entre
conducteurs actifs. Les parafoudres de type 2 sont conçus pour être installés sur des sites où la
ISET Sousse 36 STE ALAMANA
Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

probabilité d'impact direct de foudre est estimée à une faible valeur. Les parafoudres de type 2
protègent l'ensemble de l'installation et résistent aux ondes de choc de type 8/20 μs.

En cas de présence d’un paratonnerre sur le bâtiment, il est obligatoire d’installer un


parafoudre de Type 1.

Tableau 12 : Choix du type parafoudre

NK ≤ 25 NK ≥ 25
Caractéristique de l’installation
Côté DC Côté AC Côté DC Côté AC

Bâtiment ou structure équipé d’un Obligatoire Obligatoire Obligatoire Obligatoire


paratonnerre Type 2 Type 1 Type 2 Type 1
Alimentation MT par une ligne Obligatoire Obligatoire Obligatoire Obligatoire
entièrement ou partiellement aérienne Type 2 Type 2 Type 2 Type 2
Alimentation MT par une ligne Obligatoire Obligatoire Obligatoire Obligatoire
entièrement souterraine Type 2 Type 2 Type 2 Type 2

Le niveau kéraunique d’un site définit le nombre de coups de tonnerre par an dans un
endroit donné. Il est déterminé grâce à la carte ci-dessous.

Figure 14 : Niveaux Kérauniques en Tunisie

ISET Sousse 37 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Niveau kéraunique de Sousse égale à 47, donc dans notre cas ≥ 25 et le caractéristique
de notre installation est Alimentation MT par une ligne entièrement aérienne, donc le type de
parafoudre est type 2.

Les parafoudres sont de type 2 avec une valeur minimale du courant nominal de décharge
In de 5 KA et un courant nominal de décharge supérieur à la valeur exigée procurera une durée
de vie plus longue au parafoudre. Le courant de décharge maximal est utilisé pour la
coordination énergétique des parafoudres : se rapporter aux informations du constructeur. La
valeur doit être inférieure à 80% de la valeur de la tension de tenue aux chocs des matériels à
protéger.

 La valeur de la tension nominale par le parafoudre Ucpv doit être sélectionnée en


fonction de la tension maximale à vide du générateur PV correspondant à la tension
Vco STC donnée par les constructeurs de modules PV. La tension UCPV doit être
supérieure ou égale à la tension maximale Vco MAX du générateur photovoltaïque.
Vco MAX = 884,73 V

Le parafoudre choisi est décrit dans le tableau suivant :

Tableau 13 : Caractéristique du parafoudre DC

Tension nominale 1000 VDC


Courant nominale de décharge 15 KA
Courant maximale de décharge 40 KA

3.7. Dimensionnement des câbles AC et les dispositifs de protection AC

La partie alternative de l’installation comprend les câbles AC, les interrupteurs


sectionneur, les disjoncteurs différentiels ainsi que les parafoudres.

3.7.1. Section des câbles AC

Le calcul suivant est faite en se référant au référentiel technique des l’installations


photovoltaïques (STEG) :

I : le courant maximale que peut débite l’onduleur est de 45 A par phase

=1

ISET Sousse 38 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

b ∶ coefficient égal à 1 pour les circuit triphasés et 2 pour les circuits monophasés

∶ Résistivité du conducteur = 0.023 Ω mm²/m pour le cuivre

∶ La longueur de canalisation

= 0.03 ∶ Chute de tension

V = 230 V

A.N :

La conclusion de ce calcul est que la section de chacune des trois conducteurs de phase
doit être au moins de 13,3 mm² afin de ne pas dépasser 3% de chute de tension. En réalité, on
prendra la section commerciale supérieure, c’est-à-dire 16 mm²

 Vérification du courant admissible :

Le courant admissible d’un câble dépend du type de câble et est généralement donné par le
constructeur. Dans le tableau ci-après sont indiquées les valeurs du courant admissible des câbles
à âme en cuivre suivant la méthode de pose :

Tableau 14 : Section de câble selon le courant admissible

Section (mm²) Aérien Souterrain


1,5 24 A
2,5 33 A
4 45 A
6 58 A 66 A
10 80 A 87 A
16 107 A 113 A
25 138 A 144 A
35 169 A 174 A
50 207 A 206 A
Ia : Le courant admissible (A)

ISET Sousse 39 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

La section 16 mm² peut supporter ce courant en aérien et souterrain

3.7.2. Disjoncteur

L’installation électrique est considérée généralement le siège d’apparition des courants


anormalement élevés tels que le court-circuit, la surcharge et les contacts indirects. Afin de s’en
prémunir, il est préférable de mettre en place un disjoncteur permettant de couper l’installation
le cas échéant. Côté AC d’une installation photovoltaïque, un disjoncteur magnétothermique
différentiel en amont de chaque onduleur doit être mis en place.

L’onduleur TRIO-27.6-TL-OUTD délivre un courant de 40A, en effet le disjoncteur doit


remplir la condition suivante :

- Le courant d’emploi doit être supérieur à 40A.

- Disjoncteur différentiel.

3.8. Prise de terre

Tous les équipements de la centrale photovoltaïque sont reliés entre eux par des Câbles de
terre (vert/jaune) de section 6 mm² et des autres de section 16 mm² pour les mises à la terre.

4. Dimensionnement avec PVsyst

4.1. Présentation du logiciel

PVsyst 6.7.0 est un logiciel pour l'étude, le dimensionnement et l'analyse des données des
systèmes photovoltaïques complets. Il traite des systèmes PV connectés au réseau, autonomes, de
pompage et de réseau CC (transports publics), et comprend de vastes bases de données de
composants de systèmes météorologiques et photovoltaïques, ainsi que des outils généraux sur
l'énergie solaire.

PVsyst propose quatre fonctionnalités d’étude pour le système PV :

- Prédimensionnement : Étape de présélection d'un projet. Dans ce mode, les évaluations


de rendement du système sont effectuées très rapidement en valeurs mensuelles, en
utilisant seulement quelques caractéristiques ou paramètres généraux du système, sans
spécifier les composants réels du système. Une estimation approximative du coût du
système est également disponible.
- Conception du projet : Conception complète du système à l'aide de simulations horaires
détaillées.

ISET Sousse 40 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

- Bases de données : gestion de base de données météo et composants.


- Outils : des outils didactiques et informations, pour analyser et comparer des données
mesurés sur des systèmes réels

Figure 15 : la fenêtre principale de logiciel PVsyst


Dans notre projet, on va s’intéresser par le système couplé au réseau. Pour trouver la
simulation dans ce logiciel, on va faire plusieurs étapes :

- Création du site.
- Conception du projet.
- Simulation.

Figure 16 : Conception du projet

ISET Sousse 41 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Le logiciel comprend principalement des bases de données météo et composants


cependant, le problème quant a trouvé un manque des donnés tel que le site et les panneaux, pour
cela on va créer nos besoins des données.

4.2. Création du nouveau site

Il est impératif de commencer par la création du site géographique de la société.

Pour ce projet les coordonnes géographiques l’orientation, et l’inclinaison ayant les


configurations suivants :

- Les cordonnes géographiques : Latitude 35.71, Longitude 10.54, Altitude 72m.


- Orientation des modules : Sud …

Figure 17 : Fenêtre bases de données


Pour les bases de données météo, on va ajouter le site géographique de société d’après le
logiciel PVGIS : lieu, pays et tous les coordonnes géographiques.

ISET Sousse 42 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Figure 18 : Création de notre site

Figure 19 : Les données météo de notre site

ISET Sousse 43 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

4.3. Création d’un nouveau panneau

Notre panneau disponible dans la société est de type IF-M360-72 et alors on doit ajouter les
caractéristiques de ce panneau dans notre base de données.

Figure 20 : Menu bases de données

Figure 21 : Menu des modules

ISET Sousse 44 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Figure 22 : Création du nouveau panneau

4.4. Conception du projet

Pour la conception du notre projet on va choisir le système couplé au réseau et les étapes
sont comme suit :

- Etape 1 : Créer un nouveau projet.


- Etape 2 : Nommer le projet « Installation PV raccordée au réseau pour l’usine KMC
Msaken »
- Etape 3 : Ajouter le fichier site « KMC Msaken »
- Etape 4 : Enregistrer le projet
- Etape 5 : Définir l’orientation
- Etape 6 : Système

ISET Sousse 45 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Figure 23 : Les étapes de conception du projet sur PVSYST

ISET Sousse 46 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Figure 24 : Insertion du site

Figure 25 : Définition de l'orientation

ISET Sousse 47 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

Figure 26 : Insertion des données de système

4.5. Résultat de simulation

Voir annexe 4

4.6. Comparaison entre les résultats

Tableau 15 : Comparaison entre les résultats de dimensionnement


Méthode Théorique PVSYST

Nombre de module 360 360

Nombre d’onduleurs 5 4

ISET Sousse 48 STE ALAMANA


Chapitre 3 : Dimensionnement du système photovoltaïque raccordé au réseau

5. Estimation du coût d’installation


Ce coût est calculé à partir des résultats de dimensionnement pratique sur PVSYST

Tableau 16 : Estimation du coût de l'installation


Description Quantité Unité P.U.H.T TVA(%) TOTAL
Module
photovoltaïque de 360 Pièce 740,000 7 266 400,000
puissance 360 Wc
Onduleur
photovoltaïque de 4 11000,000 7 44 000,000
Pièce
puissance 27,6 KVA
Coffret de protection
8 Pièce 450,000 19 3 600,000
(DC) pré-câblé
Coffret de protection
8 Pièce 450,000 19 3 600,000
(AC) pré-câblé
Câble (AC,DC et mise
1 Pièce 20000,000 19 20 000,000
à la terre)
Fixation et structure
129,6 Par KWc 200,000 19 25 920,000
de pose
Installation et frais du
1 Pièce 2000,000 19 2000,000
dossier
TOTAL H.T 365 520,000
TVA (7%) 21 728,000
TVA (19%) 10 472,800
TOTAL TTC 397 720,800

6. Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons élaboré le dimensionnent du système photovoltaïque
théoriquement et pratiquement sur le logiciel PVSYST, par la suite nous avons donné le cout de
cette installation.

ISET Sousse 49 STE ALAMANA


Conclusion générale
Dans le but de minimiser la facture de STEG et de produire une énergie propre sans
pollution d’environnement, plusieurs études et travaux sont menés autour du dimensionnement
des systèmes PV. Notre travail consiste à dimensionner une installation photovoltaïque raccordée
au réseau.

Dans un premier temps, nous avons donné un aperçu général sur l’énergie photovoltaïque,
les types des installations et les composants principaux d’une installation photovoltaïque.

Puis, nous avons concentré notre effort sur le dimensionnement d’une installation 129,6
KWc. On a détaillé le dimensionnement avec deux méthodes l’une théorique et l’autre pratique
sur le logiciel PVSYST et on termine par une estimation du coût d’installation.

Ce projet a été une bonne occasion pour approfondir mes connaissances dans le domaine
de l’énergie photovoltaïque.

ISET Sousse 50 STE ALAMANA


Références bibliographiques
[1] : https://www.steg.com.tn/dwl/prosol/Referentiel_technique_des_installations_PV.pdf

[2] : Le guide pratique Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution


UTE C 15-712-1

[3] : http://www.photovoltaique.guidenr.fr/

[4] : https://solargis.com/
Annexe
Annexe 1 : Fiche technique du module photovoltaïque IF-M360-72
Annexe 2 : Fiche technique de l’onduleur TRIO-27.6-TL-OUTD
Annexe 3 : le coefficient multiplicateur K en fonction de la température

Température ambiante minimale Coefficient


(°C) multiplicateur k

Entre 24°C et 20°C 1.02

Entre 19°C et 15°C 1.04

Entre 14°C et 10°C 1.06

Entre 9°C et 5°C 1.08

Entre 4°C et 0°C 1.10

Entre -1°C et -5°C 1.12

Entre -6°C et -10°C 1.14

Entre -11°C et -15°C 1.16

Entre -16°C et -20°C 1.18

Entre -21°C et -25°C 1.20

Entre -26°C et -30°C 1.21

Entre -31°C et -35°C 1.23

Entre -36°C et -40°C 1.25


Annexe 4 : Résultat de simulation sur PVSYST

Vous aimerez peut-être aussi