Vous êtes sur la page 1sur 8

Bourses de doctorat du Fonds régional de bourses d'études et d’innovations

(RSIF) du Partenariat pour le développement des compétences en sciences


appliquées, ingénierie et technologie
(PASET)

Projet de thèse :

Savoirs locaux et connaissances scientifiques sur le climat dans la


gestion des catastrophes liées au changement climatique en
Afrique subsaharienne

Rédigé par :

NGOLA Joël Bertrand

Master professionnel en Environnement

Mai 2020
Introduction

1. Contexte et justification
Les changements climatiques contemporains constituent un des nombreux obstacles au
développement socio-économique des populations (Niang, 2009). Le dernier rapport du
Groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de novembre 2014 a
bien montré que le réchauffement climatique est devenu l’un des défis les plus sérieux pour la
survie de l’humanité sur le long terme. Selon Sparacino (2011), les besoins d’adaptation
appropriés des populations sont plus que nécessaires car la survie des populations en dépend.
Des études menées par Clark (2006) et Kanté (2011) ont relevé que les pratiques d’adaptation
élaborées de façon inclusive à l’échelle locale étaient les plus efficaces et durables, car
prenant en compte les intérêts des populations. Ces pratiques d’adaptation dépendent des
savoirs endogènes relatifs à ces changements (O’Brien & Wolf, 2010 ; Obayelu et al., 2014).
Face aux défis du changement climatique et aux inconnues toujours plus nombreuses, les
efforts visant à créer un dialogue constructif entre les populations autochtones et les
scientifiques constituent une étape importante vers la prise de décisions fondées sur les
meilleures connaissances disponibles (Oluyede, 2018).

En effet, en plus de la pauvreté et de la faim, l’humanité devra composer avec


quelques aspects majeurs durant les prochaines années notamment une fréquence accrue des
évènements climatiques extrêmes ; une insécurité alimentaire exacerbée ; l’aggravation des
problèmes sanitaires ; l’accroissement des risques d’extinction des espèces ; une plus grande
prévalence des rivalités et des conflits etc. La répondre à ces défis nous impose aujourd’hui de
trouver les moyens et les outils les plus appropriés pour inscrire les modèles actuels de
développement socio-économique dans une perspective plus résiliente et plus durable. C’est
précisément dans ce cadre que s’inscrit notre projet de thèse.

2. Problématique

Pour améliorer les capacités d’adaptation et d’atténuation au changement climatique


en Afrique subsaharienne, il est impératif d’exploiter toutes les sources d’informations
météorologiques et climatiques disponibles afin de mieux anticiper sur les risques de
catastrophes tels que la sècheresse ou les inondations, et à y faire face. Notre préoccupation
ici est d’approfondir les connaissances sur les savoirs locaux sur le climat et favoriser leur

2
vulgarisation. Ensuite de regrouper, par la conception d’outils structurés les prévisions
climatiques saisonnières fondées sur les données météorologiques (scientifiques) et les
prévisions fondées sur les savoirs autochtones.

3. Questions de recherches et hypothèses scientifiques à vérifier


Dans l’objectif d’apporter une solution à cette problématique, nous sommes emmenés à
nous poser certaines interrogations. La question centrale étant celle de savoir, de quelle façon
les savoirs locaux et les connaissances scientifiques peuvent être utilisés comme moyens de
réponse face aux catastrophes liées au changement climatique ?

 quels sont les indicateurs climatiques sur lesquels les peuples autochtones fondent
leurs prévisions?
 Quels est le degré de connaissances de ces indicateurs et comment font-ils pour les
interpréter ?
 comment développer un système d’alerte précoce à partir d’indicateurs des savoirs

locaux inventoriés, combinés aux prévisions météorologiques à l’échelle locale ?

Les questions ci-dessous guideront notre étude sur les savoirs locaux et les connaissances
scientifiques sur le climat dans la gestion des catastrophes liées au changement climatique. Ce
questionnement nous amène à soulever des hypothèses qui pourront être vérifiées :

 les éléments de la nature et de l’environnement sont les indicateurs sur lesquels


reposent les savoirs locaux ;
 les peuples autochtones possèdent une maitrise parfaite des connaissances sur les
différents indicateurs ;
 l’ensemble des indicateurs climatiques répertoriés grâces aux savoirs locaux seront
mobilisés et permettront de construire un système de réponse pour faire face aux
catastrophes climatiques.

4. Objectif général et spécifiques


L’objectif général de ce travail est de montrer que le regroupement des savoirs locaux et
les connaissances scientifiques sur le climat permettent d’apporter des réponses face aux
catastrophes liées au changement climatique. Spécifiquement il s’agira de :

 d’inventorier les indicateurs des savoirs locaux sur le climat et sa variabilité ;

3
 d’apprécier la cohérence entre les indicateurs locaux et les informations fournies par

l’analyse des prévisions climatiques saisonnières fondées sur les données scientifiques;

 concevoir un système d’alerte précoce, mettant en relief les savoirs et pratiques locales

et les données scientifiques pour la gestion des catastrophes liées au changement climatique.

5. Matériels et Méthodes

5.1 Matériel

5.2 Méthodes

5.2.1 Description du milieu d’étude


Notre étude sera basée en Afrique centrale, plus exactement dans deux zones
climatiques, l’une du domaine climatique équatorial et l’autre du domaine tropical.

5.2.2 Collecte des données


La collecte des données se fera de manière échelonnée, toutefois pour la première phase il
sera question d’effectuer une revue documentaire. Les rapports, articles et ouvrages que nous
allons consultés seront en rapport avec le changement climatique, les savoirs locaux liés au
changement climatiques, la conception de système d’alerte précoce relatif aux catastrophes
etc. Suivant nos objectifs spécifiques, les données seront collectées comme suit :

 méthode pour permettre l’inventaire des indicateurs locaux sur le climat et leurs

variabilités : Pour obtenir des informations qualitatives et quantitatives sur les savoirs des
peuples autochtones sur les changements climatiques, nous allons réaliser des enquêtes avec
des entretiens de groupes et des interviews individuelles auprès de personnes ressources
(personnes âgées, autorités traditionnelles, patriarches etc.).

 pour apprécier la cohérence entre les indicateurs locaux et les informations fournies

par l’analyse des prévisions climatiques fondées sur les données scientifiques : il sera question
de nous procurer des données climatiques, météorologiques auprès des centres climatiques et
stations météorologiques. Ainsi que des cartes climatiques et images satellitaires.

5.2.3 Traitement des données


Le traitement des données se fera suivant la démarche ci-après.

4
 données d’enquêtes : après dépouillement, les données issues des enquêtes seront

traitées à l’aide du logiciel SPSS (Statistical Package for Social Sciences) version 17.0 ;

 l’appréciation de la cohérence des données issues des savoirs locaux et l’analyse des

prévisions climatiques fondées sur les données scientifiques, s’effectuera grâce au logiciel R
version 4.0.0. A partir duquel nous allons ressortir des différentes corrélations. Tandis que les
analyses et les interprétations des cartes et images s’effectueront à partir du logiciel des
systèmes d’informations géographiques Envi version 5 .1.

6. Résultats attendus
Ce travail permettra de produire un certain nombre de résultats, suivant nos différents
objectifs spécifiques. Les résultats à la fin de cette étude seront les suivants :

 inventorier les indicateurs des savoirs locaux sur le climat et sa variabilité :


- la production d’une base des données structurées, comportant tous les indicateurs

des savoirs locaux sur le climat en Afrique subsaharienne (Afrique centrale) ;

- apporter des renseignements sur chaque indicateur, fréquence d’observation, mode

de fonctionnement etc. ;

 apprécier la cohérence entre les indicateurs locaux et les informations fournies par

l’analyse des prévisions climatiques saisonnières fondées sur les données scientifiques :

- produire une base de données climatiques des sites d’étude ;


- approfondir les connaissances sur la variabilité climatiques des sites d’étude ;
- le lien de complémentarité entre les données climatiques sur les savoirs locaux et

les connaissances scientifiques sera établit;

- les lacunes sur les prévisions scientifiques seront comblées, ce qui permettra

d’avoir des moyens de réponses appropriés;

 Conception d’un système d’alerte précoce qui permettra de faire face aux catastrophes

liées au changement de climat.

5
7. Activités à réaliser

7.1 Liste des activités


1. analyse de la bibliographie existante sur les grands concepts du sujet : Climat ; savoirs

des peuples autochtones ; catastrophes liées au changement du climat etc.

2. organisation préparatoire pour les premières descentes sur les sites d’études :

organisation du matériel ; élaboration des fiches d’enquêtes et de collectes des données.

3. mission de prospection au sein des sites d’études : repérage, première prise de contact

avec les autorités administratives et traditionnelles, identification des personnes ressources.

4. collecte des données sur les indicateurs des savoirs locaux du climat (entretien,

interviews, etc.).

5. collecte des données météorologiques et prise des paramètres climatiques.


6. dépouillement des données collectées sur le terrain et encodage avec création d’une

base de données.

7. traitement des données.


8. rédaction de la thèse.
9. diffusion des résultats par la rédaction d’article ; l’organisation des ateliers, séminaires

et conférences.

7.2 Chronogramme des activités

6
Objectifs spécifiques Activités prévus Période
Année 1 Année 2 Année 4
Tr 1 Tr 2 Tr 3 Tr 4 Tr 1 Tr 2 Tr 3 Tr 4 Tr 1 Tr 2 Tr 3 Tr 4
Obj Sp 1, Obj Sp 2 ;Obj Sp3 Analyse de la bibliographie existante sur les grands
concepts du sujet
Organisation préparatoire pour les premières descentes sur
les sites d’étude
Missions de prospection au sein des sites d’étude
Obj Sp 1  Collecte des données sur les indicateurs des savoirs locaux
sur le climat
Obj Sp 2  Collecte des données météorologiques et prise des
paramètres climatiques
Obj Sp 1, Obj Sp 2  Dépouillement des données collectées et encodage avec
création d’une base de données
Obj Sp3 Traitement des données
Obj Sp 1, Obj Sp 2 ;Obj Sp3 Rédaction de la thèse
Diffusion des résultats

NB lexique : Inventorier les indicateurs des savoirs locaux sur le climat et sa variabilité = Obj Sp 1 ;

Apprécier la cohérence entre les indicateurs locaux et les connaissances scientifiques du climat = Obj Sp 2 ;

Conception d’un système d’alerte précoce = Obj Sp 3.

Trimestre : Tr

7
Références bibliographiques

CLARK, D. (2006), Climate change and social/cultural values in the Southwest Yukon: A
resilience building perspective, report prepared for the Northern Climate Exchange.
Whitehorse, Yukon, Canada.

Groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), (2014), Changements


climatiques 2014 rapport de synthèse. Pp 18-164.

KANTE, A. (2011) , Des outils participatifs pour mieux comprendre les liens entre migration
et changements climatiques.Pp 3-8 in : AfricAdapt (eds.). Symposium sur les changements
climatiques. Panel 3 : Le rôle des savoirs locaux et autochtones dans l’enjeu du changement
climatique. Réseau AfricAdapt, Addis-Abéba, Ethiopie.

NIANG, I., (2009), Le changement climatique et ses impacts : les prévisions au niveau
mondial. Pp 13-19 in : IEPF (eds.). Adaptation au changement climatique. Liaison Énergie-
Francophonie, France.

OBAYELU, O.A., ADEPOJU, A.O. & IDOWU, T. (2014) , Factors influencing farmers’
choices of adaptation to climate change in Ekiti State, Nigeria. J. Agricult. Envir. Intern.
Developt, 108: 3-16.

O’BRIEN, K.L. & WOLF, F. (2010), A values-based approach to vulnerability and adaptation
to climate change. Wiley Interdisciplinary Reviews-Climate Change, 1 -2: 232-242.

OLUYEDE, A. (2018), Regrouper les connaissances et scientifiques pour renforcer


l’adaptation au changement climatique,CTA ,Pp 1.

PARACINO, C. (2011), Reverdir le Sahel : développé l’agriculture dans le contexte du


changement climatique au Burkina Faso. Fiche d’information Afrique de l’Ouest et du Centre.
FIDA, Rome, Italie.

Vous aimerez peut-être aussi