Vous êtes sur la page 1sur 10

Communication 

orale 
scientifique 

Philippe Carrère, UAG 2013

Introduction

• Toute étude doit aboutir à la diffusion de connaissances 
(obligation éthique)
• Communication orale souvent préalable à communication 
écrite
• Limitée dans le temps (=> cibler le message) et dans l’espace 
(=> ne pas ennuyer l’auditoire)

Philippe Carrère, UAG 2013 2
Introduction

• Faire retenir un message = un résultat principal, une 
présentation bien structurée, en évitant confusion et 
longueur
• Pas d’exposé détaillé de la recherche
• L’auditoire retient plus les défauts que le message
• Bien choisir quand (disposer des résultats) et où (formulation 
différente selon l’auditoire) présenter les résultat d’un travail

Philippe Carrère, UAG 2013 3

Principes généraux

• Une question et une réponse précises. Cibler un Objectif 
Unique et Absolu de Communication, ce que le public doit 
retenir :
– Quel est le résultat le plus important
– Pourquoi est‐il important (originalité, apport de connaissances ou de 
moyens d’agir)
– Quelle en est l’implication majeure pour l’auditoire (amélioration de la 
compréhension et de la capacité d’agir

• Aider l’auditoire à résoudre un problème

Philippe Carrère, UAG 2013 4
Présentation type : titre

• Se présenter en un phrase (si le modérateur ne l’a pas fait)
• Remercier les organisateurs
• Lire le titre
• Décrire très brièvement les étapes de la présentation

Philippe Carrère, UAG 2013 5

Présentation type : introduction & objectif

• Introduction : soulever rapidement une problématique
• Objectif : simple et univoque dans sa formulation, débute par 
un verbe à l’infinitif

Philippe Carrère, UAG 2013 6
Présentation type : méthodes & sujets

• Description succincte des méthodes, pour démontrer la 
validité des résultats, en présentant :
– Le schéma d’étude
– La sélection des sujets 
– La mesure des variables
– Les techniques statistiques utilisées

Philippe Carrère, UAG 2013 7

Présentation type : résultats

• Sélectionner les résultats les plus importants :
– Résultats de l’échantillonnage
– Caractéristiques de l’échantillon (court, ne sert qu’à justifier la qualité 
de l’échantillonnage au regard de la population cible)
– Résultats de l’analyse statistique apportant une réponse à la question 
posée

• Sous forme de tableaux ou graphiques conçus pour le support
• A commenter en termes cliniques, biologiques, ou de santé 
publique plutôt que statistiques

Philippe Carrère, UAG 2013 8
Présentation type : discussion & conclusion

• Résumer les résultats en se contentant de répondre à 
l’objectif (on martèle le message)
• Présenter les limites du travail
• Discuter brièvement les résultats dans leur contexte 
bibliographique en choisissant peu de références : crédibilité, 
originalité, apport
• Proposer des hypothèses explicatives
• Présenter les implications de la recherche
• Proposer des recherches futures

Philippe Carrère, UAG 2013 9

Présentation type : remerciements

• Si nécessaire, une diapositive de remerciements aux 
financeurs et acteurs du travail
• Peut être projetée lorsque l’on remercie l’auditoire ou 
pendant la séance de questions
• Clap de fin (ou presque) = « merci pour votre attention »

Philippe Carrère, UAG 2013 10
En pratique

• Gérer le temps
• Une règle (presque) intangible : 1 minute par diapositive

Philippe Carrère, UAG 2013 11

Exemple de répartition de diaporama pour 10 mn de 
présentation, selon la familiarité de l’auditoire avec le sujet

Auditoire
Diapositive   Familier Non familier
1 Titre Titre
2 Contexte & objectif Contexte
3 Méthodes Objectif
4 Résultats (1) Échantillonnage
5 Résultats (2) Variables
6 Résultats (3) Analyse statistique
7 Résultats (4) Résultats (1)
8 Discussion (1) Résultats (2)
9 Discussion (2) Discussion
10 Conclusion Conclusion

Source : L.R. Salmi. Principe de la communication orale scientifique. Revue Médicale de l’Assurance 
Maladie : volume 32 n° 2 / avril‐juin 2001 12
En pratique
• Logiciels Powerpoint ou Impress
• Tableaux de données avec Excel ou Calc

Philippe Carrère, UAG 2013 13

En pratique
• Faciliter la lecture : 
– Mise en forme la plus homogène possible
– Police proportionnelle sans empâtement, de taille suffisante pour être 
vue, non justifiée
– Ne pas surcharger pas le support
– Graphiques simples, adaptés au support
– Ménager les couleurs (dyschromatopsie)
– Image, film ou audio de bonne qualité

• Ce que l’on montre ne doit pas nuire à ce que l’on dit

Philippe Carrère, UAG 2013 14
En pratique
• Répéter sa présentation avec chronomètre et public critique 
(forme, élocution, attitude)
• Se familiariser avec le lieu de présentation :
– Transport, accès
– Salle technique (dépôt du diaporama)
– Salle de conférence (dimensions, disposition…)
– Matériel (ordinateur, microphone, pointeur, télécommande)
• Tester son diaporama sur site
• Écouter les orateurs précédents (type de message) et les 
questions du public (torpilleurs ?)

Philippe Carrère, UAG 2013 15

En pratique
• Dès l’appel, la présentation commence (ne pas traîner)
• Sourire, de façon ni crispée ni arrogante (être avenant)
• Aborder rapidement le cœur du sujet, l’objectif. Énoncer le 
message principal dès la page de titre si l’introduction est 
longue (réussir son entrée, captiver l’attention)
• Garder un contact visuel avec l’ensemble du public (ne pas 
exclure)
• Maîtriser le pointage (aux moments importants)

Philippe Carrère, UAG 2013 16
En pratique
• Gérer le trac :
– Naturellement, tout doit bien se passer … ne pas craindre ce que l’on 
maîtrise
– Respirer
– Boire un verre d’eau
– Débuter rapidement par une formule de politesse
– Gérer les trous de mémoire
• Écrire son texte (style oral) : pas d’improvisation, mais pas de 
récitation ni de lecture. Annoter (n° diapo, diapo suivante, 
pointer)

Philippe Carrère, UAG 2013 17

En pratique
• Poser sa voix
• Rythmer le discours
• Attitude ni trop fixe, ni trop mobile
• Errare humanum est : s’excuser rapidement et poursuivre
• Réussir sa sortie : une formule forte (citation…)

Philippe Carrère, UAG 2013 18
En pratique
• Jeu des questions‐réponses :
– Lancer l’échange si le modérateur ne le fait pas (« une question que 
l’on me pose souvent… »)
– Prendre garde au relâchement 
– Réponses courtes et directes
– Savoir dire qu’on ne sait pas, quand le travail ne permet pas de 
répondre
• Présentation achevée quand le modérateur conclut
• Quitter le podium sans précipitation et rester jusqu’à la fin de 
la session

Philippe Carrère, UAG 2013 19

Pour finir
• Les 4 P de Salmi :
– Personnalisation
– Pertinence
– Performance
– Ponctualité

Philippe Carrère, UAG 2013 20