Vous êtes sur la page 1sur 22

NORME MAROCAINE NM 10.9.

003

Evacuations assainissement
Eléments fabriqués en usine pour regards de visite en béton
sur canalisations d'assainissement :
Définitions, spécifications, méthodes d'essais, marquage,
conditions de réception

Norme Marocaine Homologuée

Par arrêté conjoint du Ministre de l'Industrie, du Commerce et de la Mise


à Niveau de l'Economie et du Ministre de l’Equipement et du Transport.

Correspondance

Modifications

Elaborée par le comité technique de normalisation des eaux d'alimentation humaine


Editée et diffusée par le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA)
Sommaire

avant-propos
modalités d'application
introduction
1 objet
1.1 éléments de regards de visite comportant un fil d'eau (éléments de fond)
1.2 éléments de regards de visite ne comportant pas de fil d'eau
2 domaine d'application
3 définitions
3.1 assemblage
3.1.1 garniture d'étanchéité
3.1.2 types de garnitures d'étanchéité
3.2 hauteur utile
3.3 classification et terminologie
3.3.1 désignation des éléments
3.3.2 forme et dimension de la section principale de l'ouvrage
4 définitions des propriétés fonctionnelles
4.1 étanchéité à l'eau
4.2 capacité hydraulique
4.3 résistance aux sollicitations mécaniques
4.3.1 actions internes
4.3.2 actions externes
4.4 résistance aux sollicitations chimiques
5 caractéristiques générales
5.1 nature des constituants
5.1.1 béton
5.1.2 aciers
5.2 caractéristiques géométriques
5.2.1 dispositifs de descente
5.2.2 éléments pour regards de visite
5.3 éléments armés
6 désignation
7 spécifications
7.1 étanchéité à l'eau - étanchéité à la pression interne
7.2 capacité hydraulique - débit
7.3 résistance aux sollicitations mécaniques
7.4 résistance mécanique des échelons
7.4.1 essai de flexion
7.4.2 essai d'arrachement
7.4.3 résistance à la corrosion
7.5 sollicitations chimiques
8 technique des essais
8.1 étanchéité à l'eau - essai à la pression interne
8.1.1 éléments comportant un fil d'eau
8.1.2 éléments ne comportant pas de fil d'eau
8.1.3 expression des résultats des essais d'étanchéité à l'eau
8.2 capacité hydraulique des éléments de fond
8.3 contrôle dimensionnel
8.3.1 dimensions intérieures
8.3.2 hauteur utile
8.3.3 planéité et équerrage
8.3.4 diamètre de l'emboîture
8.3.5 cotes de feuillures
8.4 aptitude porteuse des éléments ne comportant pas de fil d'eau (éléments droits, dalles
réductrices)
8.4.1 éléments droits
8.4.2 dalles réductrices
8.5 échelons
9 marquage
annexe A (fait partie intégrante de la norme) conditions de réception
A.1 généralités - contrôles et essais à la réception
A.1.1 exécutés sur chaque élément de la fourniture
A.1.2 exécutés par échantillonnage selon la méthode décrite au paragraphe A.5
A.2 lieux et dates des vérifications et essais
A.3 frais d'essais
A.4 contrôles sur chaque élément de la fourniture
A.5 contrôle par échantillonnage - lots de contrôle et prélèvements
A.5.1 lots de contrôle
A.5.2 prélèvements
A.5.3 échantillons
A.6 interprétation des résultats des essais et vérifications, conditions de conformité d'un lot
A.7 vérification des propriétés fonctionnelles
A.7.1 étanchéité à l'eau (pression interne)
A.7.2 vérification dimensionnelle
A.7.3 résistance aux sollicitations mécaniques - résistance aux actions instantanées
A.8 vérification des caractéristiques générales et particulières (épaisseur, hauteur utile, enrobage,
essais mécaniques sur les échelons)
avant-propos
modalités d'application
Le fabricant qui, pour la vente de ses produits, se réfère à la présente norme, ou à un texte qui fait
référence à certains de ses articles, doit être en mesure de fournir les éléments propres à justifier que
les prescriptions énumérées sont respectées.
Pour une livraison déterminée, cette justification peut être apportée par une réception effectuée selon
l'annexe A à la présente norme.
Pour les éléments de regards titulaires du droit d'usage de la marque NF-SP, les vérifications
correspondant à ces prescriptions ont déjà été effectuées sous le contrôle du Comité particulier.
Note : les fabricants d'éléments fabriqués en usine pour regards de visite en béton sur canalisations
d'assainissement admis à l'usage de la marque NF-SP ont pris à l'égard de la marque l'engagement
de :
- disposer de tous les moyens d'essais nécessaires pour vérifier que ces produits satisfont à la
présente norme,
- soumettre la totalité de leur production aux essais de contrôle concernant les produits
considérés,
- procéder d'une façon régulière à l'ensemble des essais prévus,
- consigner sur des registres les résultats de tous ces essais.

De plus, le Comité particulier fait effectuer en usine des prélèvements inopinés de produits finis pour
s'assurer que les vérifications précitées sont effectives et qu'elles donnent la certitude que les
conditions prescrites sont respectées.
Le Comité particulier a également la faculté d'effectuer dans le commerce des prélèvements de
produits finis, ces prélèvements sont d'ailleurs faits dans des conditions telles que les constatations
auxquelles ils donnent lieu ne puissent pas être contestées.
Le fait de mettre dans le commerce des produits revêtus de la marque ne répondant pas aux
conditions prescrites constitue un manquement aux engagements pris par le fabricant et comme tel
donne lieu à des sanctions qui, suivant l'appréciation du Comité particulier peuvent aller d'un simple
avertissement à la radiation du droit d'usage de cette marque. Un tel manquement peut
éventuellement donner lieu à des sanctions pénales, tant au titre de la contrefaçon réalisée, que des
chefs de fraude et publicité mensongère.
introduction
La présente norme fait partie d'un ensemble de normes définissant les caractéristiques et les
performances exigibles des produits en béton constitutifs des réseaux d'assainissement.
Les normes complémentaires visées sont :
NF P 16-341 Evacuations, assainissement - Tuyaux circulaires en béton armé et non armé pour
réseaux d'assainissement sans pression - Définitions, spécifications, méthodes
d'essais, marquage, conditions de réception.
NF P 16-343 Evacuations, assainissement - Eléments fabriqués en usine pour boîtes de
branchement en béton sur canalisations d'assainissement - Définitions,
spécifications, méthodes d'essais, marquage, conditions de réception.

Pour obtenir un réseau de qualité, il est nécessaire de choisir les produits constitutifs conformes aux
normes les concernant.
1 objet
La présente norme a pour objet de définir les caractéristiques et les performances fonctionnelles, ainsi
que les spécifications et les méthodes d'essais relatives aux éléments fabriqués en usine pour regards
de visite en béton sur canalisation d'assainissement. Elle se réfère à la norme NF P 16-100
« Aptitude à l'emploi des tuyaux circulaires et autres éléments pour réseaux d'assainissement sans
pression » ; elle est en concordance avec la norme NF P 16-100 en vigueur à la date de son édition.
Les éléments de regards de visite en béton sur canalisations d'assainissement visés par la présente
norme sont à section circulaire.
Ils comportent des abouts de formes différentes suivant le type de dispositif d'étanchéité utilisé.
Ces éléments de regards de visite en béton sont en béton armé ou non armé, composé d'un mélange
de ciment, de granulats, d'eau et éventuellement d'adjuvants.
Ils sont fabriqués industriellement par un procédé mécanique.
1.1 éléments de regards de visite comportant un fil d'eau (éléments de fond)
Eléments destinés à assurer l'écoulement libre des effluents.
1.2 éléments de regards de visite ne comportant pas de fil d'eau
Eléments destinés à assurer la liaison entre la surface du sol et les éléments comportant un fil d'eau.
2 domaine d'application
Les réseaux d'assainissement constitués par les éléments visés par la présente norme sont destinés
à véhiculer de manière durable les effluents constitués par les eaux pluviales, les eaux usées
domestiques et certaines eaux usées industrielles conformément à la norme NF P 16-100 .
3 définitions
3.1 assemblage
L'assemblage est constitué des extrémités de deux éléments consécutifs verticaux, de l'élément de
fond avec la canalisation, éventuellement d'un autre élément avec la canalisation, et de la garniture
d'étanchéité.
3.1.1 garniture d'étanchéité
Elément assurant l'étanchéité entre deux éléments de canalisation et parfois le centrage de ceux-ci.
3.1.2 types de garnitures d'étanchéité
L'assemblage souple des éléments de regards de visite en béton est réalisé par une garniture
d'étanchéité constituée :
- soit d'une garniture d'étanchéité en caoutchouc livrée séparément ou faisant partie intégrante
des éléments et dont les caractéristiques sont précisées dans la norme NF T 47-305.
- soit d'un matériau plastique livré séparément et dont les caractéristiques sont précisées dans
les textes normatifs les concernant.
3.2 hauteur utile
La hauteur utile est égale à la longueur du fût majorée de la valeur du jeu de pose théorique
annoncée par le fabricant.
3.3 classification et terminologie
Les éléments, objet de la présente norme sont classés par catégorie, en fonction de :
- leur destination, c'est-à-dire leur position dans l'ouvrage auquel ils sont incorporés,
- la forme et les dimensions de la section principale de cet ouvrage.
Ceux-ci sont munis de dispositifs d'étanchéité fournis par le fabricant,
- aux assemblages entre éléments verticaux,
- aux assemblages entre éléments de fond et canalisation,
- au niveau des branchements de canalisations secondaires.
3.3.1 désignation des éléments
En considérant, de bas en haut, les différentes parties de l'ouvrage, les éléments sont les suivants. Il
peut exister des éléments regroupant en un seul, plusieurs des éléments ci-après.
3.3.1.1 élément de fond
Il constitue la chambre inférieure de l'ouvrage, assemblé avec la partie amont et la partie aval de la
canalisation principale.
Il est à section circulaire, normalement avec cunette et banquettes. Il peut être à fond plat, ses parois
servent alors de coffrage à une cunette qui devra être coulée in situ.
L'élément de fond peut intégrer un ou plusieurs des éléments énoncés ci-après ; dans ce cas, pour
l'application de la présente norme, il est considéré comme un élément de fond.
Note : dans le cas de canalisations de D ≥ 800, est considéré comme élément de fond : un élément
réalisé sans banquette de diamètre identique à la canalisation (pour D = 800, l'élément peut
comporter une ou deux banquettes) et comportant un départ de regard intégré de section intérieure
conforme à celle définie au paragraphe 3.3.2 .

Ces produits doivent répondre aux exigences dimensionnelles et d'étanchéité définies ci-après pour
les éléments de fond.
3.3.1.2 un ou plusieurs éléments droits
Constituant la cheminée de l'ouvrage : ils peuvent être munis à la fabrication d'échelons de descente,
mais, en aucun cas, ils ne comportent de trous en attente pour scellement d'échelons après livraison.
Ils peuvent éventuellement comporter des branchements de canalisations secondaires.
3.3.1.3 élément de tête
Son rôle est de réduire la section de passage de la cheminée à celle (ou à une section proche) de
l'ouverture libre du dispositif de couverture (cadre à tampon).
Cet élément est normalement une tête réductrice. Dans ce cas, il peut être muni, comme les éléments
droits, d'échelons. En aucun cas, il ne comporte de trous en attente pour scellement d'échelons après
livraison.
Dans le cas particulier de réseau de faible profondeur, une dalle réductrice peut être utilisée.
3.3.1.4 un élément supérieur
Sa fonction est de supporter le cadre du tampon de fermeture tout en permettant un certain
ajustement de la hauteur de l'ouvrage.
Cet élément est appelé rehausse sous cadre.
3.3.2 forme et dimension de la section principale de l'ouvrage
Les regards de visite en béton ont une section intérieure circulaire de diamètre 1 000 mm.
Des éléments de dimension supérieure peuvent être fabriqués ; ils répondent à l'ensemble des
spécifications de la présente norme.

figure 1 regards à section circulaire


figure 1 cas particulier : regards de faible profondeur (un seul élément droit plus un élément de fond)

4 définitions des propriétés fonctionnelles


4.1 étanchéité à l'eau
Le réseau constitué à partir des éléments de regards concernés par la présente norme est étanche et
ainsi ne provoque pas de dommages au milieu environnant, de dégradations au fonctionnement du
réseau lui-même, occasionnés par des infiltrations et/ou des fuites.
4.2 capacité hydraulique
Les éléments de regards assurent la capacité hydraulique du réseau, qui est conditionnée par les
sections intérieures, la géométrie de surface intérieure, les assemblages, les accessoires et
l'étanchéité.
4.3 résistance aux sollicitations mécaniques
Le dimensionnement des éléments de regards tient compte de l'ensemble des actions indiquées ci-
après :
4.3.1 actions internes
Les éléments de regards résistent à une mise en pression intérieure temporaire limitée par le
débordement éventuel des ouvrages.
Les éléments de regards résistent également à l'abrasion pour des vitesses d'effluents fixées dans les
textes en vigueur mentionnés dans la norme NF P 16-100 .
4.3.2 actions externes
Les éléments de regards résistent à des actions statiques résultant principalement des poussées
latérales dues au poids du remblai et des charges de surface, et éventuellement à des actions
dynamiques dues aux charges roulantes.
4.4 résistance aux sollicitations chimiques
Tous les éléments de regards conservent leurs propriétés lors de l'évacuation de l'effluent tel que
défini au chapitre 2 .
Certains terrains environnants peuvent entraîner des agressions particulières aux parois extérieures
des éléments de regards. Dans ce cas, le fabricant peut proposer des solutions adaptées.
5 caractéristiques générales
5.1 nature des constituants
5.1.1 béton
Les ciments, les granulats, l'eau de gâchage et les éventuels adjuvants sont conformes aux normes
françaises.
Toutefois, l'utilisation de chlorure de calcium et des adjuvants contenant des chlorures dans la
confection de béton est autorisée dans les limites fixées dans les prescriptions techniques (1)1.
NOTE
(1)DTU 21.4 : Prescriptions concernant l'utilisation de chlorure de calcium et des adjuvants contenant
des chlorures dans la confection des coulis, mortiers et bétons.

5.1.2 aciers
Les aciers éventuellement utilisés sont conformes aux normes françaises.
5.2 caractéristiques géométriques

Note : pour les fabrications d'éléments pour regards de visite en béton sur canalisation
d'assainissement titulaires d'un droit d'usage de la marque NF-SP, il peut être admis des
spécifications particulières sur justifications soumises au Comité particulier du certificat jusqu'au
31 décembre 1992.
5.2.1 dispositifs de descente
Les échelons répondent aux conditions définies ci-après :
5.2.1.1 largeur utile de l'échelon
Elle correspond à la dimension du bord extérieur et est supérieure ou égale à 300 mm.
5.2.1.2 profondeur de l'échelon
Elle correspond à la distance entre le bord extérieur de l'échelon et la paroi sur laquelle il est fixé. Elle
est comprise en tout point entre 100 et 160 mm.
5.2.1.3 espacement entre échelons
Il correspond à la distance séparant les plans supérieurs de deux échelons successifs d'un même
élément ou de deux éléments consécutifs : 300 mm ± 10 mm.

figure 2

Dimensions en millimètres

5.2.2 éléments pour regards de visite


5.2.2.1 éléments de fond
Les éléments de fond fabriqués en usine comportent normalement une cunette de hauteur égale au
moins au diamètre de la canalisation si ce dernier est inférieur ou égal à 400 mm, ou au moins
supérieure à 400 mm si le diamètre de la canalisation est supérieur à 400 mm ainsi que la réalisation
de deux plages inclinées à 10 % ± 2 % se raccordant à la paroi de la cheminée du regard.
- Tolérance sur le diamètre intérieur : ± 10 mm.
- Les écarts de planéité F et d'équerrage mesurés comme défini au paragraphe 8.3.3
n'excèdent pas 10 mm.
figure 3 exemple d'éléments de fond pour regards circulaires avec dispositif d'étanchéité (fourni
par le fabricant)

Dimensions en millimètres

5.2.2.2 éléments droits


Dimensions intérieures
Tolérance sur le diamètre intérieur : ± 10 mm.
Hauteur utile : la hauteur utile des éléments droits est définie par le fabricant. La tolérance sur la
hauteur moyenne de chaque élément est de ± 10 mm.
Planéité et équerrage : les écarts de planéité F et d'équerrage des abouts des éléments droits,
mesurés comme défini au paragraphe 8.3.3 n'excèdent pas 1 % du diamètre.
5.2.2.3 têtes réductrices
Dimensions intérieures :
Diamètre de l'ouverture en tête 600 à 650 mm, la tolérance est de ± 10 mm sur la valeur annoncée.
La hauteur utile est au minimum de 1,25 fois la différence des diamètres (haut et bas) avec une
tolérance de ± 10 mm.
La face supérieure de l'élément doit comporter un dispositif de fixation :
- soit des cadres de tampon,
- soit des rehausses sous cadre.
Le dispositif de fixation est constitué par des trous de brochage.
Le diamètre entre axes de ces trous : 740 mm ou une emboîture de diamètre 865 mm ± 10 mm.
En l'absence de trous de brochage, le rapport entre la profondeur (P) et l'épaisseur minimale (e) de la
feuillure doit être tel que :
P/e ≤ 3/5
avec :e ≥ 50 mm et
P ≥ 20 mm.
figure 4 exemple de têtes réductrices pour regards circulaires

Dimensions en millimètres

5.2.2.4 dalles réductrices


Les dalles réductrices ne sont utilisées que sur des réseaux de faible profondeur (lorsque celle-ci ne
permet pas l'utilisation d'une tête réductrice).
Diamètre de l'ouverture : 600 à 650 mm. La tolérance est de ± 10 mm sur la valeur annoncée.
La façade supérieure de l'élément comporte un dispositif de fixation :
- soit des cadres de tampon,
- soit des rehausses sous cadre.
Le dispositif de fixation est constitué par des trous de brochage.
Le diamètre entre axes de ces trous : 740 mm ou une emboîture de diamètre 865 mm ± 10 mm.
En l'absence de trous de brochage, le rapport entre la profondeur (P) et l'épaisseur minimale (e) de la
feuillure doit être tel que :
P/e ≤ 3/5
avec :
e ≥ 50 mm et
P ≥ 20 mm.

figure 5 dalles réductrices pour regards circulaires

Dimensions en millimètres
5.2.2.5 rehausses sous cadre
Ces éléments sont des anneaux circulaires en béton armé ou non, destinés :
- à reposer sur l'élément supérieur de la cheminée du regard (tête réductrice ou dalle
réductrice),
- à recevoir le cadre du tampon,
- à ajuster celui-ci à la hauteur voulue.
Epaisseur : 100 à 250 mm, diamètre de l'ouverture 600 à 650 mm avec une tolérance de ± 10 mm sur
la valeur annoncée.
Ces éléments comportent des dispositifs de fixation des cadres de tampon et un dispositif permettant
leur fixation propre sur les éléments supérieurs de la cheminée.

figure 6 rehausses sous cadre

Dimensions en millimètres

5.3 éléments armés


Pour les éléments en béton armé, l'enrobage des armatures par le béton est supérieur ou égal à la
plus grande des deux dimensions suivantes :
- 20 mm,
- 1,25 fois la dimension maximale du granulat (refus 10 %).
6 désignation
La désignation des éléments de regards de visite conformes à la présente norme comprend dans
l'ordre, les indications suivantes :
- type d'élément,
- la section,
- la hauteur utile,
- la référence à la présente norme,
- le cas échéant, la mention « marque NF-SP », s'il y a lieu.
Exemple de désignation :
Elément droit, diamètre 1 000 mm, hauteur utile 900 mm, NF P 16-342, marque NF-SP
7 spécifications
Les spécifications définies ci-après ont été fixées de façon à permettre de respecter durablement les
propriétés fonctionnelles définies au chapitre 4 .
7.1 étanchéité à l'eau - étanchéité à la pression interne
Les éléments de regards de visite sont utilisés avec les garnitures d'étanchéité fournies par le
fabricant des éléments de regards et précisées par la fiche technique correspondante.
Les éléments de regards de visite sont étanches en service, compte tenu de l'évolution naturellement
favorable des qualités d'étanchéité du béton en milieu humide, si les constatations lors de l'essai
d'étanchéité défini par la norme NF P 16-100 après une période d'imprégnation de 24 h ne font pas
ressortir de constatations au-delà de celles admises au paragraphe 8.1.3 .
7.2 capacité hydraulique - débit
Dans les conditions de service, le débit n'est pas inférieur de plus de 5 % du débit théorique déterminé
à partir des diamètres intérieurs théoriques et des spécifications sur la hauteur des cunettes.
Pour satisfaire à ce seuil admissible de variation maximale du débit, les tolérances sur les diamètres
intérieurs théoriques des cunettes sont mentionnées dans le tableau ci-dessous :

tableau 1

7.3 résistance aux sollicitations mécaniques


Les éléments droits résistent à la charge minimale correspondant à la résistance visée pour le
fractile 0,10. En outre, aucun élément ne présente une résistance inférieure à 0,8 fois cette charge
minimale dans les conditions d'essais décrites en 8.4.1 .
Cette charge minimale par mètre de longueur à laquelle résiste l'élément est de 30 kN/m de diamètre
théorique.
Les dalles réductrices résistent au moins à 300 kN dans les conditions d'essais décrites au 8.4.2 .
7.4 résistance mécanique des échelons
7.4.1 essai de flexion
La charge est appliquée verticalement, selon les modalités d'essais décrites au paragraphe 8.5 , sur
le bord extérieur. Pour une charge de 200 daN l'échelon ne présente pas une déformation élastique
supérieure à 10 mm. Après relâchement de cette charge, l'échelon ne présente pas de déformation
rémanente supérieure à 2 mm. De plus, pour une charge de 480 daN, il n'y a ni fissuration du béton,
ni arrachement.
7.4.2 essai d'arrachement
La charge est appliquée horizontalement, selon les modalités décrites au paragraphe 8.5 . Pour une
charge de 360 daN, il n'y a ni arrachement, ni fissuration du béton.
7.4.3 résistance à la corrosion
Les dispositifs de descente sont :
- soit constitués d'une matière résistante à la corrosion,
- soit protégés durablement contre la corrosion.
7.5 sollicitations chimiques
Les éléments satisfaisant aux prescriptions de la présente norme ne présentent pas de désordres
sous l'effet des effluents définis au chapitre 2 .
8 technique des essais
8.1 étanchéité à l'eau - essai à la pression interne
8.1.1 éléments comportant un fil d'eau
L'étanchéité à l'eau des raccordements de l'élément de fond du regard aux tuyaux est vérifiée par des
essais à la pression interne sur un élément assemblé à au moins un tuyau, les autres ouvertures étant
obturées.
L'essai réalise simultanément un essai d'étanchéité des éléments de fond ainsi qu'un essai de
désaxement, délignement et cisaillement dans un plan perpendiculaire au droit de l'assemblage.
appareillage

- Appareillage de mise en pression hydraulique.


- Dispositif permettant d'assurer l'étanchéité aux extrémités libres des éléments sans
contrainte axiale.
- Dispositif permettant de mesurer la pression à 0,01 MPa près, à mi-hauteur du tuyau de
branchement.
- Dispositif permettant d'obtenir le désaxement-délignement-cisaillement.
mode opératoire

- Emboîter les éléments avec leurs garnitures d'étanchéité.


- Remplir les éléments et les maintenir pleins d'eau pendant (au plus) 24 h.
- Appliquer ensuite une pression de 0,1 MPa ± 0,01 MPa et maintenir cette pression pendant
30 min ; s'il n'est apparu aucun défaut d'étanchéité au droit de l'assemblage tel que défini au
paragraphe 7.1 , on procède à l'opération de désaxement-délignement-cisaillement. Cette
opération peut nécessiter de réduire la pression à l'intérieur des éléments.
- Désaligner verticalement le tuyau au niveau de l'assemblage au moyen d'un vérin ou
dispositif analogue de façon à obtenir le désaxement-délignement-cisaillement.
L'effort du dispositif de levage est transmis au moyen d'un « V » d'angle 120° minimum, de longueur
100 mm, garni éventuellement d'une bande de caoutchouc d'épaisseur 20 mm maximum et de dureté
60 DIDC ± 5 DIDC.
- Pendant cette opération, on s'impose de ne faire avancer aucun point du tuyau à l'intérieur
de l'emboîture ou du manchon ; cette condition est remplie, par exemple :
- si le tuyau pivote autour de l'axe horizontal passant par la garniture d'étanchéité à la
partie inférieure de l'emboîture (et non pas, par exemple, autour du diamètre horizontal
de cette garniture d'étanchéité),
- si on leur fait subir un léger mouvement de déboîtement préalablement ou en même
temps que l'opération.
a) Désaligner le tuyau jusqu'à ce que son extrémité supérieure sorte de l'assemblage,
des valeurs minimales suivantes :
- 5 mm pour DN < 200,
- 8 mm pour 200 ≤ DN <300,
- 12 mm pour 300 ≤ DN <500,
- 15 mm pour DN >500.
b) Lorsque le désalignement requis est atteint, la pression intérieure des éléments est,
si nécessaire, réajustée à 0,1 MPa ± 0,01 MPa. Cette pression est maintenue
30 min pendant lesquelles il est vérifié que n'apparaît aucun défaut d'étanchéité tel
que défini au paragraphe 7.1 .
8.1.2 éléments ne comportant pas de fil d'eau
L'étanchéité à l'eau est vérifiée par des essais à la pression interne sur des éléments assemblés,
obturés afin d'assurer l'étanchéité aux extrémités libres des éléments sans apporter de contraintes
axiales.
Les éléments peuvent être vérifiés en position verticale ou horizontale. Une pression de
0,05 MPa ± 0,01 MPa est appliquée et maintenue pendant 30 min en position horizontale.
En position verticale, la pression de 0,05 MPa ± 0,01 MPa est mesurée au niveau du 1er élément bas
de l'assemblage.
8.1.3 expression des résultats des essais d'étanchéité à l'eau
Dans les conditions d'essais définies dans la norme NF P 16-100 , les éléments de regards et leurs
joints ne présentent pas de défauts tels que suintement important, fuite giclante, geyser ou fissure
avec suintement.
Sont admis, compte tenu de la nature du matériau :
- tâche d'humidité,
- goutte perlante,
- léger suintement.
8.2 capacité hydraulique des éléments de fond
La capacité hydraulique est évaluée par la mesure du diamètre intérieur et des hauteurs de la cunette.
En outre, conformément au paragraphe 7.2 de la norme NF P 16-100 la vérification ne porte que sur
l'homogénéité d'aspect de la paroi interne.
8.3 contrôle dimensionnel
8.3.1 dimensions intérieures
Il est effectué la mesure de deux diamètres perpendiculaires à au moins 50 mm de chaque extrémité,
ainsi que la mesure d'un diamètre horizontal de la cunette à 50 mm au moins de chaque extrémité.
8.3.2 hauteur utile
La hauteur utile est la moyenne des mesures effectuées sur deux génératrices diamétralement
opposées.
8.3.3 planéité et équerrage
La planéité des éléments droits est contrôlée par rapport à une surface plane de référence. Elle
correspond à la valeur de la « flèche » F définie par le schéma ci-après :

figure 7

L'écart entre deux génératrices intérieures, la plus longue et la plus courte, n'excède pas 10 mm.
8.3.4 diamètre de l'emboîture
Il est effectué la mesure de deux diamètres perpendiculaires.
8.3.5 cotes de feuillures
Il est effectué la mesure de deux diamètres perpendiculaires.
8.4 aptitude porteuse des éléments ne comportant pas de fil d'eau (éléments droits, dalles
réductrices)
8.4.1 éléments droits
La résistance des éléments droits aux actions latérales (poussées des terres ou de l'eau) est mesurée
par un essai d'écrasement sous charge croissante.
essais de résistance
éprouvettes
L'essai est effectué sur un élément droit entier, dont l'axe est disposé horizontalement.
appareillage
Machine d'essais de classe C au sens de la norme NF P 18-411, munie d'une pompe à moteur avec
enregistrement des efforts.
Cette machine d'essais comprend :
- une poutre de charge (continue ou segmentée) munie à sa partie inférieure d'un couteau
recouvert d'une bande de caoutchouc d'épaisseur comprise entre 10 mm et 20 mm, d'une
dureté de 60 DIDC ± 5 DIDC, la largeur du couteau étant égale à 50 mm.
L'élément droit repose :
- soit sur deux poutres en bois (continues ou segmentées) disposées parallèlement, munies
d'un revêtement de même nature et de même épaisseur que celui de la poutre de charge.
L'écartement des deux poutres est égal au dixième du diamètre intérieur,
- soit sur un plateau inférieur sur lequel est disposé un support en « V » (continu ou segmenté)
dont l'angle d'ouverture est de 170°, muni d'un revêtement de même nature et de même
épaisseur que celui de la poutre de charge. Le centrage de l'éprouvette doit être
particulièrement soigné.
L'élément est positionné longitudinalement de façon à ce que la résultante des forces appliquées par
la poutre passe par un point situé à une demi-hauteur utile de l'extrémité femelle de l'élément entier.
L'essai consiste à soumettre un élément rectiligne entier à l'action d'une charge uniformément
répartie.
La vitesse d'accroissement de la charge est égale à 30 kN ± 3 kN par mètre et par minute.
expression des résultats
La charge de rupture à l'écrasement est donnée par mètre de longueur utile de l'élément suivant la
relation :
Pr = R/Hu
où :
Pr = charge de rupture à l'écrasement, en kilonewtons par mètre,
R = charge maximale obtenue lors de l'essai d'écrasement en kilonewtons,
Hu = hauteur utile de l'élément en mètres.

figure 8 exemple d'essai de résistance à l'écrasement sur éléments de regards

Dimensions en millimètres

8.4.2 dalles réductrices


Sur une dalle réductrice entière est appliquée une charge d'essai, croissant régulièrement jusqu'à
rupture.
appareillage
Machine d'essai de classe C au sens de la norme NF P 18-411, munie d'une pompe à moteur.
Cette machine comprend :
- un plateau de charge recouvert à sa partie inférieure d'une plaque de caoutchouc (ou isorel
mou ou carton feutre) de 20 mm d'épaisseur. Dimensions du plateau de charge
300 mm × 300 mm,
- un plateau inférieur comportant une ouverture dont les dimensions et la forme correspondent
à celles des regards sur lesquels sont utilisés les dalles essayées.
La dalle à essayer repose sur le plateau inférieur par l'intermédiaire d'une plaque de caoutchouc (ou
Isorel mou ou carton feutre) de 20 mm d'épaisseur et est centrée sur l'ouverture.
La charge d'essai est appliquée par la plaque de charge sur un disque indéformable en fonte ou en
acier de 800 mm de diamètre. Ce disque repose sur la feuillure (lorsqu'elle existe) ménagée à la partie
supérieure de la dalle réductrice pour le logement du cadre de tampon, par l'intermédiaire d'une
plaque de caoutchouc (ou Isorel mou ou carton feutre) de 20 mm.
mode opératoire
Centrer la charge conformément aux indications données par la figure.
Appliquer la charge progressivement et sans à-coup jusqu'à rupture en respectant une vitesse
d'accroissement de la charge égale à 30 kN ± 3 kN par minute.
Relever la valeur maximale R donnée par l'indicateur de charge au cours de l'essai.

figure 9 essai de résistance à la flexion sur dalles réductrices

Dimensions en millimètres

8.5 échelons
La charge d'essai est appliquée au centre de l'échelon de façon uniformément répartie sur une largeur
de 100 mm.
figure 10

9 marquage
Dans le cas où les éléments font l'objet d'une marque NF-SP, les modalités de marquage sont
définies dans le règlement particulier de cette marque.
Les éléments non titulaires de la marque NF-SP doivent présenter des marques ou sigles visibles et
durables dans l'ordre indiqué ci-après :
- date de fabrication,
- identification du fabricant et de l'usine productrice,
- date à partir de laquelle les éléments peuvent être mis en oeuvre,
- éventuellement, les marquages supplémentaires qui seraient prescrits par le marché.
annexe A (fait partie intégrante de la norme) conditions de réception
Les parties peuvent convenir de se dispenser totalement ou partiellement des conditions de réception,
objet de la présente annexe, en s'en remettant à la certification de conformité matérialisée par
l'apposition sur les éléments de la marque nationale NF-SP de conformité à la norme. Dans un tel cas,
en effet, les éléments de regards sont soumis d'une part en usine aux contrôles permanents portant
sur les matières premières et les produits fabriqués, prévus au règlement de la marque, d'autre part,
aux contrôles périodiques et inopinés effectués par le Comité particulier de la marque.
Sauf spécifications contraires formulées à la commande, les conditions de réception sont les
suivantes :
A.1 généralités - contrôles et essais à la réception
A.1.1 exécutés sur chaque élément de la fourniture

- Contrôle de l'homogénéité de l'aspect (paragraphe 8.2 ),


- contrôle du marquage (paragraphe 9 ).
A.1.2 exécutés par échantillonnage selon la méthode décrite au paragraphe A.5

- Caractéristiques générales,
- caractéristiques particulières,
- étanchéité à l'eau (les essais sont effectués sur deux éléments assemblés avec leur
garniture d'étanchéité),
- capacité hydraulique,
- résistance aux sollicitations mécaniques.
La réception est prononcée successivement pour chaque type d'éléments de regards faisant l'objet de
la commande.L'acceptation ou le refus résulte du contrôle par échantillonnage sur les produits à la
livraison.
A.2 lieux et dates des vérifications et essais
Les vérifications et essais sont effectués dans un laboratoire agréé par le fournisseur et l'acquéreur.
Les dates sont fixées par accord entre les parties. Chacune d'elles a le droit de se faire représenter.
A.3 frais d'essais
Les frais d'essais, sauf stipulation contraire, sont à la charge de l'acquéreur, à moins que le lot soit
déclaré non conforme.
A.4 contrôles sur chaque élément de la fourniture
Si une fourniture est refusée après l'examen d'homogénéité d'aspect précisé au paragraphe 8.2 ,
celle-ci peut faire l'objet d'un nouvel examen après tri préalable effectué par le fournisseur.
A.5 contrôle par échantillonnage - lots de contrôle et prélèvements
A.5.1 lots de contrôle
Toute fourniture « homogène » inférieure à 349 éléments de regards constitue un lot de contrôle. Les
fournitures « homogènes » de plus de 349 éléments de regards sont divisées en lots plus petits. Par
fourniture « homogène », on entend une fourniture comprenant des éléments de même fabrication et
même diamètre.
A.5.2 prélèvements
L'acquéreur (ou son représentant) effectue le prélèvement (éléments de regards et garnitures
d'étanchéité) en présence du fournisseur au hasard dans des parties différentes du lot d'éléments de
regards et du lot des garnitures d'étanchéité.
Les éléments de regards prélevés parmi ceux ayant subi la vérification d'homogénéité d'aspect, sont
affectés d'une marque permettant de les identifier et de repérer le lot dont ils sont issus.
A.5.3 échantillons
Il est prélevé par lot deux échantillons numérotés 1 et 2, constitués du même effectif. Cet effectif est
donné dans le tableau ci-dessous .

tableau A.1

Du fait des contrôles déjà effectués sur des produits titulaires d'un droit d'usage de la marque NF-SP,
l'interprétation des modalités de réception est différente selon que les éléments de regards sont issus
d'une production faisant l'objet d'un droit d'usage de la marque NF-SP ou non.

Pour les fournitures dont l'effectif est inférieur au lot minimal, les conditions d'échantillonnage ainsi
que d'acceptation ou de refus des lots sont fixées par accord entre les parties.
A.6 interprétation des résultats des essais et vérifications, conditions de conformité d'un lot
Les vérifications sont effectuées successivement pour chaque spécification dans l'ordre ci-après. En
cas de refus pour non-conformité d'une spécification, les essais suivants ne sont pas effectués.
A.7 vérification des propriétés fonctionnelles
A.7.1 étanchéité à l'eau (pression interne)
La vérification est effectuée sur l'ensemble de l'échantillon n° 1.
La réception est prononcée au vu d'un plan d'échantillonnage double par attributs (2)1.
Soit K1 le nombre total d'essais défectueux (éléments assemblés avec leurs garnitures d'étanchéité)
de l'échantillon n° 1.
tableau A.2

Soit K2 le nombre total d'éléments défectueux dans les deux échantillons nos 1 et 2.

tableau A.3
NOTE
(2)Voir norme NF X 06-021 « Application de la statistique - Principes du contrôle statistique de lots ».

A.7.2 vérification dimensionnelle


La vérification est effectuée sur des éléments provenant de l'échantillon n° 1.
La réception est prononcée au vu d'un plan d'échantillonnage double par attributs (3)1.
Soit K1 le nombre total d'essais défectueux de l'échantillon.

tableau A.4

Soit K2 le nombre total d'éléments défectueux dans les deux échantillons.


tableau A.5

NOTE
(3)Voir norme NF X 06-021 « Application de la statistique - Principes du contrôle statistique de lots ».

A.7.3 résistance aux sollicitations mécaniques - résistance aux actions instantanées


La vérification est effectuée sur des éléments provenant de l'échantillon n° 1.
La réception est prononcée au vu d'un plan d'échantillonnage double par attributs (4)1.
Soit K1 le nombre total d'essais défectueux de l'échantillon.
tableau A.6

Soit K2 le nombre total d'éléments défectueux dans les deux échantillons.

tableau A.7