Vous êtes sur la page 1sur 13

I.

CONTEXTE
Depuis l’acquisition de son indépendance en 1960 la Cote d’Ivoire s’est essayée
à plusieurs stratégies de développement, menées par les différents
gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays. De ces stratégies sont nées
plusieurs politiques urbaines qui ont subi de nombreuses modifications, entre
autres le projet AVB (Autorité pour l’Aménagement de la Vallée du Bandama,
le projet ARSO (Autorité pour l’Aménagement de la Région du Sud-Ouest). La
dernière cité mis en place en 1969 visait d’une part d’assurer l’aménagement de
la région du Sud-Ouest et d’autre part d’élaborer un Schéma Directeur Régional
qui devrait orienter le développement de la dite région. Ces action sont portées
sur la réalisation de grands chantiers notamment la construction et l’équipement
du port de San Pedro, la mise en place d’une infrastructure routière permettant
d’atteindre des localités autrefois impénétrables. Mais cette mission de
développement territoriale a été affecté par la non réalisation de certaines
opérations à savoir l’installation d’une sidérurgie à San Pedro, cela dénote des
difficultés de l’Etat ivoirien de trouver une politique adéquate de
développement.
La Cote d’Ivoire au regard du développement continuel des pays émergents tels
que le Brésil, la Chine et l’Inde dû à la mondialisation, décide d’adopter une
politique de développement qui lui permettra de profiter des avantages de celle-
ci C’est avec l’ascension au pouvoir de son Excellence M. Alassane
OUATTARA, en 2010 que la Côte d’Ivoire émet son désir d’être un pays
émergent à l’horizon 2020, Ceci afin de réduire de moitié le taux de pauvreté, et
d’atteindre ainsi un bon niveau de développement. Cette nouvelle politique tire
des leçons du passé et place la planification stratégique au cœur de l’action
gouvernementale.
Dans cette même optique, l’actuel gouvernement ivoirien reprend la vision de
l’ancien président Feu Felix Houphouët Boigny pour San Pedro Vision qui
consistait à positionner San Pedro comme un pôle d’impulsion du
développement géostratégique de la Côte d’Ivoire et un moteur de l’intégration
régionale. Il devient en effet essentiel de guider l’évolution économique du Sud-
Ouest de la Cote d’Ivoire en faisant des choix dans le cadre d’un développement
planifié en fonction des potentialités de la région De ce fait une extension du
port de San Pedro est prévue.
En solution aux différents problèmes que vit la ville de San Pedro, l’Etat
propose une solution urbanistique au travers de l’élaboration en cours d’un Plan
d’Urbanisme Directeur (PUD) de ladite ville. Pour aller dans cette même veine,
c’est-à-dire résoudre au mieux les problèmes inhérents à la ville et anticiper
ceux de demain au travers d’une planification soigneusement élaborée, nous
proposons ce Plan d’Urbanisme de Détail portant sur la zone qui regroupe les
quartiers de Bardot 13, Colas et Château
II. PROBLEMATIQUE
Avant l’ouverture du projet San Pedro, le site de San-Pedro n’était occupé que
par un très modeste village, ce peuplement autochtone a été submergé par un
peuplement allogène et étranger depuis que la création du port en 1968, car la
ville était désormais considérée comme un eldorado. Cette affluence dans la
ville a soulevé de gros problèmes de logements. En effet les ouvriers travaillant
dans la zone industrielle et les immigrants en quête d’embauche ne trouvant pas
de zones d’habitation à la hauteur de leurs moyens ont dû se loger eux-mêmes et
ce à proximité de la zone industrielle. Ceux-ci ont été suivis dès lors par une
population induite de commerçants et d’artisans qui subvenaient aux besoins des
travailleurs. De ce fait, les zones industrielles qui étaient implantées loin des
habitations se trouvent aujourd'hui en pleine ville, le manque de logements a
occasionné par exemple la construction du quartier Séwéké dans le
prolongement de l'espace réservé aux unités industrielles et le quartier Bardot
Cette situation entraîne une forte propension de l'habitat précaire qui occupe
aujourd’hui le quart de la superficie urbaine. Par ailleurs au fil des années, l’on
enregistre une grande concentration dans ces quartiers précaires En effet,
Bardot, grand bidonville de San Pedro est devenue la ville bis, ce quartier
s’étend sur une superficie de 120 ha et a une densité de 266 hbts\ha pour une
population estimé à 82 231 âmes en 1998. La population des quartiers précaires
se densifiant
La ville de San-Pedro, choisie pour ses avantages portuaires, n’est guère
commode à l’habitation, En effet, San Pedro est développée sur un site à relief
accidenté parcouru de cours d’eaux ramifiés.et traversée par un drain qui subit
constamment les contrecoups des marées. Elle présente par conséquent de vastes
espaces marécageux. De plus l’alternance de plaines et de hautes collines aux
pentes raides, la planéité et la faible dénivellation favorise la stagnation des eaux
usées. C’est l’une des causes de fréquents problèmes d’assainissement qui y sont
enregistrées Associé à cela il est difficile d’étendre le réseau d'évacuation des
eaux usées aux quartiers précaires car ils ont été dessinés après sa mise en place.
Le quartier précaire de Bardot s’est lui-même implanté dans une zone située à
proximité d’un plan d’eau et caractérisée par la présence de nombreuses collines
couvertes autrefois de végétation .En vérité cette végétation disparait au fil des
années, car la population dans les quartiers précaires étant en continuelle
croissance, on observe une forte demande en terme d’espace urbain. Pour pallier
à ce problème les habitants de Bardot choisissent de décoiffer les forêts pour en
faire des zones d’habitation. Et ceux de Séwéké opèrent d‘énormes travaux de
terrassement afin de remblayer leur zone. Le non contrôle de la croissance
urbaine a donc conduit à la réduction des espaces naturels et l’asphyxie des
cours d’eau.

A San Pedro, le site choisi convient au Port ; mais en revanche on ne peut en


dire autant pour la ville On relève de ce fait une mauvaise répartition
géographique des équipements dans la ville. Dans le domaine des loisirs, par
exemple la ville souffre d'un manque d'infrastructures. La seule salle de cinéma
est fermée depuis longtemps et la Télévision, quant à elle, marche
exceptionnellement. Les seuls lieux de loisirs restent les maquis, les bars et les
boites de nuit Certains quartiers notamment celui de Bardot est caractérisé par
un déficit notoire d'équipements socio collectifs. Le réseau routier pareillement
est, inégalement réparti dans la ville. En effet le quartier de Bardot s’étendant
sur près de 200 hectares est totalement dépourvu d'un réseau revêtu hormis 4
Km dans la partie la plus ancienne du quartier
Notons, par ailleurs que pour le quartier de Bardot l’administration a débuté un
processus de viabilisation, en effet certaines habitations administrées ont vu leur
apparition dans ce quartier précaire. Mais ce processus de viabilisation est
inachevé à cause des conflits fonciers dus à une pluralité d'occupation pour un
seul terrain

Il ressort des problèmes évoqués plus haut que les quartiers précaires entachent
considérablement le projet qui est de faire de San Pedro un pôle de
développement.
Notre étude se fixe comme ambition de contribuer de manière tangible à ce
projet en maitrisant et contrôlant l’urbanisation de cette ville. Dès lors comment
intégrer les quartiers précaires dans le processus de contrôle et maitrise de
l’urbanisation à San Pedro ?

III. HYPOTHESE

Afin de résoudre le problème des quartiers précaires et de définir une


méthodologie d’étude appropriée nous formulons l’hypothèse suivante :
l’élaboration d’un Plan d’Urbanisme de Détail pour les quartiers précaires est un
outil de leur intégration dans le processus de contrôle et de maitrise de
l’urbanisme à San Pedro.
IV. OBJECTIFS

a- Objectif principal
L’objectif principal de notre étude est de maitriser et contrôler l’urbanisation de
la ville de San Pedro.

b- Les objectifs spécifiques

- faire l’inventaire des données urbaines pour le site d’étude


- Poser le diagnostic urbain du site
- Elaborer le Plan d’Urbanisme de Détail

V. DEFINITION DES CONCEPTS- CLES

a- Plan d’Urbanisme Directeur


Selon le journal officiel de la République de Côte d’Ivoire, le PUD est un
document qui fixe les orientations générales et indiquent les éléments essentiels
de l’aménagement urbain, dans le cadre du plan national d’aménagement du
territoire. Il intègre et coordonne les objectifs de l’Etat, des collectivités locales,
des organismes publics ou privés en matière de développement économique et
social.
Les Plans Directeurs d’Urbanisme s’appliquent aux communes, à des parties de
communes ou de communautés rurales, à des agglomérations, ou des parties
d’agglomérations que réunissent des intérêts dans le cadre de
l’intercommunalité.
Les plans directeurs d’urbanisme délimitent éventuellement les secteurs à
sauvegarder pour des motifs d’ordre historique, écologique ou culturel ou de
nature à justifier leur conservation. Dans les secteurs sauvegardés, il est établi un
plan de sauvegarde dans les conditions définies par la partie réglementaire du
présent Code.

Le Plan d’Urbanisme Directeur est régi par la loi n°62-253 du 31 juillet 1962
relative aux plans d’urbanisme. Il se définit comme le document de planification
local qui est appelé à fixer le cadre normatif de l’aménagement et du
développement du territoire d’une agglomération donnée à travers la définition
des règles générales et des servitudes d’urbanisme applicables au territoire
concerné.

b- Plan d’Urbanisme de Détail

Selon la législation ivoirienne en matière d’urbanisme, Le plan d’urbanisme de


Détail est régi par la loi n°62-253 du 31 juillet 1962 relative aux plans
d’urbanisme il est appelé à déterminer la configuration de la ville ou définir les
usages sociaux de l’espace urbain. Mais comme sa dénomination le précise, il
intervient dans le détail relativement à l’aménagement et au développement du
territoire d’une agglomération donnée à travers la définition des règles générales
et des servitudes d’urbanisme applicables au territoire concerné. Il contient le ou
les documents graphiques le règlement d’urbanisme et le programme justificatif.
C’est un outil d’urbanisme opérationnel

Source : REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE, Législation et règlementation


en matière de foncier et d’urbanisme, Recueil des textes sur l’urbanisme, 1997
Les plans d’urbanisme de détails reprennent à plus grande échelle les
dispositions d’aménagement d’une zone ou des parties des plans directeurs et
schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme. Ils précisent et complètent
les dispositions des plans directeurs et schémas d’urbanisme, en fonction des
spécificités de chaque secteur concerné, notamment la délimitation des zones
d’affectation prenant en considération la nature et valeur des sols ainsi que les
règles. Le plan d’urbanisme de détails détermine notamment en fonction des
spécificités des secteurs ou quartiers concernés les modes particuliers
d’utilisation du sol, le tracé des voies de circulation, les emplacements réservés
aux équipements publics, aux installations classées et autres installations
d’intérêt général et aux espaces libres, les zones de protection spéciales visées
par le code de l’environnement, les règles et servitudes particulières de
construction justifiées par le caractère des lieux et les conditions d’occupation
du sol de façon aussi précise que nécessaire

c- Urbanisation

Du latin urbanus, l'urbanisation désigne l'action d’urbaniser, c'est-à-dire de


favoriser, de promouvoir le développement des villes par la transformation de
l'espace rural en espace urbain. Il désigne aussi le phénomène historique de
transformation de la société qui se manifeste par une concentration croissante de
la population dans des agglomérations urbaines. L'urbanisation se mesure par le
nombre d'habitants dans les villes par rapport à l'ensemble de la population, la
densité de population, l'extension territoriale des villes et ses conséquences sur
le mode de vie.
L'urbanisation désigne la concentration croissante des populations dans les villes
et dans les agglomérations urbaine.
Source : dictionnaire de l’urbanisme
d- Politique urbaine

La politique urbaine englobe tant d’aspects qu’il s’est avéré difficile au passé de
convenir d’une définition commune. Les partenaires du réseau européen EUKN
nous proposent la définition suivante :

 "Les politiques urbaines croisent plusieurs domaines d’intervention et s’ajustent


en permanence aux demandes émergentes. Les villes, laboratoire de la société
moderne, sont des entités sociales, culturelles et économiques dynamiques. Le
succès des politiques urbaines se fonde sur plusieurs domaines stratégiques de
politiques: le marché du travail, l’aménagement du territoire, le logement, la
durabilité environnementale, la sécurité, la mobilité, l’économie, la culture et
l’inclusion sociale. La vie et les différentes fonctions sont au cœur des politiques
urbaines. L’efficacité de la conduite des politiques urbaines est liée à la bonne
gouvernance. La participation croissante de la société civile et des citoyens ainsi
que le développement des coopérations entre autorités locales et entre
municipalités, sont des composantes indispensables des politiques urbaines.
L’enjeu majeur est de créer des villes, intégratives, attractives, sécurisées, riches
en opportunités pour tous."
Source: European Urban Knowledge Network
La politique de la ville désigne la politique mise en place par les pouvoirs
publics afin de revaloriser les zones urbaines en difficulté et de réduire les
inégalités entre les territoires.

e- Habitat
Selon le dictionnaire Larousse, un habitat est un ensemble de faits
géographiques relatifs à la résidence de l’homme (forme, emplacement, groupe
des maisons, etc.).
L’habitat désigne le cadre et conditions de vie d’une population en général, et en
particulier mode de groupement des établissements humains. En milieu urbain
part d’un tissu bâti spécialement affectée au logement des habitants, et qui
constitue en général la fonction principale des villes.
Source : dictionnaire de l’urbanisme

f- Habitat précaire

Selon le Monde.fr, un habitat précaire est caractéristique de nombreux quartiers


de grandes villes du tiers-monde. Il s'agit souvent d'un habitat construit par
l'occupant du logement sur un terrain qui ne lui appartient pas, à partir de
matériaux de récupération. Ces quartiers d'habitat précaire portent différents
noms selon les régions du monde: bidonvilles en Afrique
francophone, favelas au Brésil, villa miserias en Argentine…

g- Extension anarchique
Evolution de la ville en dehors des cadres réglementaires
h- Restructuration urbaine

Une restructuration urbaine consiste à améliorer l’accès aux services urbains de


base (voirie, drainage, distribution d’eau, distribution d’électricité), à la mise en
place des conditions de la sécurité foncière, au développement des activités
économiques et à la promotion du développement communautaire.
Source : Ministère de la construction et du logement de Côte d’Ivoire, rapport
national à l’occasion de la préparation de l’assemblée générale extraordinaire
consacrée à l’examen et à l’évaluation du de la mise en œuvre du programme
pour l’habitat, cinq années après Istanbul en 1996 (ISTANBUL+5), Abidjan,
Septembre 2000.

i- Zonage urbain

Le zonage urbain constitue un des principaux moyens utilisés pour développer le


territoire de façon ordonnée au moyen du contrôle de l’usage du sol ; tenir
compte de la vocation naturelle des territoires ou de leurs caractéristiques
physiques ; minimiser les inconvénients de voisinage, protéger l’intimité des
gens, assurer la sécurité et la santé publique et le bien-être général. Le zonage
urbain permet à la municipalité de découper le territoire en autant de zones qu’il
le juge nécessaire ; d’effectuer des regroupements de constructions et d’usages
selon différents critères environnementaux (nuisances, capacité portante),
fonctionnels (localisation préférentielle), esthétiques (caractéristiques
architecturales) et socio-économiques (incidences sur la population en place,
rentabilité économique) ; de prohiber ou d’autoriser les constructions et usages
dans chacune des zones en fonction de l’utilisation du sol en vigueur ou de la
vocation que l’on veut leur attribuer.
Source : http://www.mamrot.gouv.qc.ca/amenagement-du-territoire/guide-
la-prise-de-decision-en-urbanisme/reglementation/reglement-de-zonage/
Le zonage urbain est un outil de règlementation et de contrôle de l'utilisation du
sol. La pratique du zonage est issue du constat que la cohabitation harmonieuse
sur un territoire des usages résidentiels, commerciaux et industriels exige une
ségrégation plus ou moins prononcée entre eux, ce qui entraîne qu'on leur alloue
une ou plusieurs zones exclusives ou mixtes. De ce fait apparaissent quatre (04)
fonctions majeures : habiter, travailler, circuler, se récréer ; lesquelles restituent
les activités humaines majeures. La traduction spatiale desdites fonctions suscite
le recours au zonage comme technique dans la planification urbaine. Par
ailleurs la dissociation entre bâti et voirie est prônée : le tracé des voies localisé
à l'écart des habitations. De plus l'habitat collectif est dissocié de l'habitat
individuel. En outre l'alignement des habitations le long des voies de
communication doit être interdit.

j- Carte thématique

Une carte thématique est constitué d’un fond de carte repérant des données
topographiques, hydrographiques, chorographiques ou géographiques, des
phénomènes localisables de toute nature, qualitatifs ou quantitatifs
Source : Glossaire de cartographie, Comité Français de Cartographie, 1990

VI. INTERETS, LIMITES DE L’ETUDE


VII. DEMARCHE METHODOLOGIQUE
VIII. DIFFICULTES RENCONTREES
IX. VARIABLES
Variables Dimensions Indicateurs Questions Informateurs-
clés
Elaboration d’un Nombre de Quelles sont les Nous
PD thématiques thématiques ?
Quels sont les
Inventaire secteurs ayant des
urbain problèmes ?
Cartes Quelles sont les Nous
thématiques cartes dont Service
dispose la ville ? technique
Quelles sont les
cartes à fournir ?
site Quelle est la zone Nous
touchée par notre Maire
étude ? Chef de
Ou le site est quartier
localisé par
rapport à San
Pedro ?
comment
acquiert-on un
lot ?
Quel est le
nombre
d’habitants,
hommes,
femmes ?
Quelles sont les
interactions du
quartier avec les
autres quartiers ?
Population Comment vivent population
cible les populations ?
Quelles sont les
activités exercées
par les
populations ?
Quels problèmes
auxquels sont
confrontés les
habitants
Quelles sont les
raisons de leur
installation à
Bardot (pourquoi
vivre à Bardot)

équipes Quels sont les Nous


outils de travail à
adopter ?
Comment se
répartissent les
équipes ?
Diagnostic Bilan Quel est l’état nous
urbain diagnostic (des lieux) de
Bardot ?
Quels sont les
potentialités et les
contraintes de
Bardot ?

Définition Nombre Quels sont les


des enjeux d’enjeux enjeux
Programme Nombre
justificatif d’opérations
urbaines
Coût des
opérations
Caractéristique Quelles sont les Cadastre
s urbanistiques dispositions
des bâtiments générales
relatives au bâti ?
Sont-elles en
conformité avec
le règlement
d’urbanisme ?
Caractéristique Quelles sont les Cadastre
s urbanistiques dispositions
de générales
l’aménagement relatives au sol ?
du sol Sont-elles en
conformité avec
le règlement
d’urbanisme ?
Nombre de Quelles sont les Nous
règles règles de cadastre
mitoyenneté et de
servitudes ?
Quelles sont les
règles relatives à
l’assainissement 
?
Comment veiller
au respect des
règles ?
Quelles sont les
sanctions
encourues ?
Maîtrise de Gestion Acteurs Quels sont les
l’urbanisation urbaine différents
protagonistes
dans la gestion
urbaine ?
Comment sont-ils
organisés ?

Rôle Quels rôles


jouent les
différents
acteurs ?
Quelle
hiérarchisation ?

mécanisme Comment la vile


est-elle
organisée ?
Quelles sont les
différents
services, leur
hiérarchisation et
leurs activités ?
La gestion
urbaine est-elle
faite en
collaboration
avec les
populations ?
Les services sont-
ils proches des
populations ?
Outil de Type Quelles
maîtrise d’opérations opérations seront
menées ?
Pourquoi les
avoir choisies ?

Type de Quels documents


documents seront fournis à la
ville ?
Quel sera leur
contenu ?
Prévention Nature des A quels risques nous
des risques risques les populations
sont-elles
exposées
Mesures de Quelles sont les nous
prévention mesures prises
pour prévenir les
risques ?

Contrôle de Outil de acteurs


l’urbanisation supervision
rôle
mécanisme
sanctions

Intégration des Outil de stratégie


quartiers coordination
précaires harmonieuse
stratégie